Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2013

France 2 ce soir, pour en finir avec les régimes, enfin j'espère !

Je ne suis pas sûre que ce soit vous qui soyez les plus à convaincre si vous lisez ce blog. Mais il reste tant d'autres personnes qui se laissent, année après année, convaincre qu'elles atteindront enfin le poids et la silhouette de leurs rêves après un n-ième régime. Avec, quasiment toujours, la déception à la clé. Et autres conséquences physiologiques et psychologiques pas du tout mineures.

Il n'y a certes pas que moi qui le dit et ce sera aussi le thème de l'émission Infrarouge ce soir sur France 2. Je ne l'ai pas vue mais j'ai plutôt l'impression qu'il s'agit de critiquer les régimes et tout le business associé. Et il y a la participation, que j'espère pas trop microscopique, de Jean-Philippe Zermati, Président du GROS. Peut-être une émission un peu dans le style de celle qu'avait consacrée Canal + au même sujet l'année dernière.

Et en attendant ce soir, une initiative originale, il y a un blog en lien avec l'émission, animé par le Pfr Jean-Michel Lecerf (oh, on aurait pu me demander mais je ne suis pas médecin et je n'ai pas écrit de livre, alors ma crédibilité... ;-)) et aussi une page Facebook.

Alors, si vous connaissez des personnes à sensibiliser au sujet, merci de partager l'info ! 

régimes, minceur, surpoids, régimes : la vérité qui dérange, france 2, infrarouge, documentaire, jean-michel lecerf, les régimes font grossir, comportement alimentaire, cercle vicieux des régimes

Quand cessera-t-on de (faire) croire que toute femme peut avoir cette silhouette imaginaire ?!

La bande annonce de l'émission

Pour mémoire le site du GROS pour l'alternative aux régimes

Et moi, j'ai écrit beaucoup sur le sujet, par exemple Maigrir sans régime après des régimes récit d'une intervention où je succédais justement à Jean-Michel Lecerf ou mon approche en 4C.

Alors, vous êtes d'accords, plus jamais de régime ?
 

Visuel © diavolessa - Fotolia.com

30/03/2013

Bientôt, des ateliers pour être en paix avec la nourriture et avec son corps !

Il y a quelques semaines, je vous annonçais les nouveaux parcours "Pairs et Expert" qui se dérouleront à partir d'avril. Il y a maintenant un nombre suffisant de personnes inscrites, donc les ateliers se tiendront comme prévu. Il reste encore quelques places (pas sûr sur le parcours 1, quelques-unes sur le parcours 2). Si vous êtes intéressée, il est encore temps !

Rappel

J'ai imaginé deux parcours en trois étapes car la durée me paraît importante pour initier de vrais changements durables dans ses habitudes alimentaires.

Parcours 1 : "Ras le bol des régimes, une autre voie pour ma ligne"

Fotolia_©paki18.jpg

Quand on interroge les femmes, rares sont celles qui n'ont jamais fait de régime. Et plus on les a expérimentés, plus on a déréglé sa relation à la nourriture. Un parcours pour retrouver une tranquillité alimentaire, manger sans frustration, être bien dans sa tête et dans son corps en allant vers son juste poids, le tout avec des expériences concrètes, des réponses à ses interrogations et des échanges enrichissants.

Dates : les mardis 16 avril, 14 mai et 11 juin, de 19h00 à 21h00.

 

Parcours 2 : "Côté repas, plus de stress, moi, j'assure !"

Fotolia_©ysk_hrsw_i.jpg

Qui n'a jamais ressenti un moment de lassitude à l'idée de préparer le dîner, qui n'a jamais soupiré en se demandant "qu'est-ce qu'on va manger ce soir ?" Pour sortir de ce stress et avoir une alimentation savoureuse, un parcours vers des repas en toute tranquillité, avec des échanges, des conseils et idées concrètes, des outils ludiques et la découverte de ses propres ressources, le tout adapté à son tempérament et son mode de vie.

Dates : les samedis 13 avril, 25 mai et 15 juin, de 14h00 à 16h00.

L'inscription se fait pour l'ensemble d'un parcours (3 séances de 2 heures) et le montant est de 100 euros.

Envoyez-moi un mail (ariane.grumbach@bbox.fr) si vous êtes intéressé(e) par l'un ou l'autre des parcours et parlez-en autour de vous si vous pensez à des personnes que cela pourrait attirer.

Visuels © ysk_hrsw_i - Fotolia.com ; © paki18 - Fotolia.com

27/03/2013

Connaissez-vous Arômes et Gourmandiz ? (ou un atelier spécial gourmandise)

Que de rencontres faites via internet, le blog, twitter. Ainsi Pénélope, charmante jeune femme qui travaillait sur un projet gourmand et l'a concrétisé il y a quelques mois. Il s'agit d'une activité et boutique autour des arômes naturels, Aromes & Gourmandiz. C'est l'objet d'un site internet et d'une boutique physique à Garches où l'on trouve toutes sortes d'arômes gourmands mais aussi bien d'autres choses autour de l'univers culinaire.
 
Pénélope m'a proposé d'animer un atelier sur un thème qui m'est cher : "La gourmandise ne fait pas grossir !". Cela se passera à sa boutique samedi 30 mars à 15h00 et la participation est de 15 euros. Si vous êtes dans le coin, l'occasion d'une rencontre interactive et gourmande. Description :

affiche_a&g.png

Au plaisir de rencontrer peut-être certain(e)s d'entre vous qui seraient proches.

Adresse : 24 avenue Joffre, Garches (Hauts de Seine)

 

05/03/2013

J'ai testé pour vous... le Waterbike !

Il y a quelques mois, je vous avais parlé de l'Aquabike, une drôle de discipline consistant à faire du vélo dans une piscine en musique. J'avais trouvé l'idée amusante et le moment pas désagréable mais l'ambiance un peu glauque dans deux endroits testés.

Mais l'envie d'eau est demeurée car, depuis mai 2012, les piscines maintenaient une grève au seul horaire où je peux y aller, en début de matinée, ce qui a engendré une terrible frustration, seulement interrompue par une pause estivale...

Et puis un jour, par hasard, sur le chemin entre mon cabinet et mon nid douillet, j'ai vu en passant devant un institut de beauté une annonce de Waterbike©. Je suis entrée, curieuse, et j'ai réservé une séance.

waterbike,aquabike,vélo dans l'eau,bien-être,sport,minceur,détente,institut des abbesses

On m'a bien expliqué comment cela marchait, les réglages, ... Quelle est la différence avec l'aquabike ? Ce n'est plus un bassin collectif, on pédale dans une petite "baignoire" privée, à son rythme, sans professeur, avec ou sans musique. Comme il n'y a pas de "coach", il n'y a pas de programme obligé et l'espace ne serait de toute façon pas adapté à trop d'excentricités. Mais on peut pédaler très vite si on le souhaite. Et il y a des couleurs censées être relaxantes, des jets massants, ... Evidemment la promesse minceur est autant mise en avant que pour l'aquabike mais le déroulement est moins axé entrainement sportif...

Les avantages (dans cet institut) :
- la flexibilité des horaires, 
- le calme et la sérénité du lieu,
- la gentillesse de l'accueil.

La différence avec la piscine :
- c'est nettement plus cosy,
- les horaires sont beaucoup plus pratiques, surtout pour moi qui dispose parfois de moments en pleine journée,
- on n'est pas dérangée par les autres qui peuvent vous bousculer,
- on peut rester maquillée !
- on ressort de là très détendue, les jambes extrêmement légères, avec une impression de flottement très agréable, différente des sensations post-piscine.

Par ailleurs, l'hygiène est très bonne, chaque cabine est vidée et nettoyée après chaque personne.

En fait, cela a beau être dans l'eau, cela n'a rien à voir, du moins dans mon expérience personnelle, avec la natation :
- à la piscine, il y a pour moi un vrai plaisir à glisser dans l'eau et cette activité capte mon attention, je ne pense pas à autre chose, je suis concentrée sur la nage et cela me vide la tête du reste.
- au contraire, quand je pédale dans l'eau, mon esprit divague, je laisse aller mes pensées. C'est ce qui en fait un moment très plaisant, une pause tranquille et en fait, c'est  davantage cela qui me plaît que la perspective de me fuseler des jambes de gazelle...

Les deux sont donc des moments de détente physique et mentale mais disons que le Waterbike©, c'est plus cosy mais beaucoup plus cher !

Dernière minute : la grève dans les piscines s'est terminée jeudi 28 février. Je suis retournée nager samedi : bonheur !

Institut des Abbesses, 4 rue Houdon, Paris 18eme

27/12/2012

Le best-of 2012, c'est maintenant !

Je sais que vous êtes nombreu(ses)x à me lire régulièrement. Et je vous en remercie sincèrement. Toutefois, quelques billets essentiels vous ont peut-être échappé. Ou vous avez peut-être découvert le blog récemment.

Pour toutes ces raisons, je vous propose une petite rétrospective des billets qui me paraissent avoir été un peu le meilleur de 2012 sur ce blog (mais il y a tellement de bonnes choses à lire et à voir que le choix est difficile, n'est-ce pas ?!). Bonne lecture !

diététicienne anti-régime,surpoids,minceur,obesssions alimentaires,troubles du comportement alimentaire,perdre du poids,maigrir sans régime

Je parle souvent de faire barrage aux régimes et d'accepter son poids naturel alors que les 3M (Morphologie-Métabolisme-Minceur) sont une réalité souvent méconnue. Je ne critique pas seulement le plus connu de ces dernières années mais tous les régimes, qui font tant de mal.

A l'inverse, je prône les 4C pour changer vraiment sa façon de manger et je vous donne des exemples, sachant que chaque personne est différente...

Côté alimentation au quotidien, je vous ai parlé grignotage, étiquetage alimentaire, je vous ai donné quelques conseils pour manger lors d'un buffet..., j'ai essayé de vous convaincre qu'une fréquentation régulière du restaurant ne fait pas grossir, je vous ai suggéré d'observer votre consommation de viande, j'ai essayé de vous déstresser au sujet du goûter des enfants. Je me suis mise dans la peau des végétariens qui mangent dehors, j'ai même donné des conseils alimentaires au nouveau Président de la République!

diététicienne anti-régime,surpoids,minceur,obesssions alimentaires,troubles du comportement alimentaire,perdre du poids,maigrir sans régime

Vous avez dû entendre parler de campagnes récentes contre le gaspillage alimentaire, voilà quelques conseils concrets. Il est aussi toujours utile de parler de Pierre Rabhi. Et je me suis agacée contre les stress en tous genres de la cacophonie alimentaire...

diététicienne anti-régime,surpoids,minceur,obesssions alimentaires,troubles du comportement alimentaire,perdre du poids,maigrir sans régime

Au-delà de l'alimentation, je vous assure que le sommeil, c'est vital !

Souvent, on me demande aussi s'il faut faire du sport pour maigrir...

Et si cela vous intéresse, voilà une vision récapitulative de mon activité, je ne fais pas que bloguer !

 

Belle fin d'année sereine et gourmande !

 

15/10/2012

Peut-on mincir sans régime ? (retour sur un atelier)

inspire_atelier_oct12.jpgSamedi, j'animais un atelier dans le cadre du studio de Pilates Inspire, dont je connais la responsable, Laurence, depuis quelques années car nous nous étions découvert un passé de grande école et de reconversion en commun et aussi un même intérêt pour le bien vivre et l'écoute de soi. Le thème que nous avions choisi était : "Peut-on mincir sans régime" ? Quelle est la réponse à votre avis ? Me connaissant, vous allez sans doute répondre "oui". Eh bien, ce n'est pas si simple, je dirais "ça dépend". Notamment de son histoire alimentaire et de sa relation à la nourriture.

En effet, une personne qui mange trop par habitude, machinalement, par inattention à ses sensations alimentaires, pourra mincir sans régime en se reconnectant à ces sensations, en réapprenant à manger quand elle a faim, et à s'arrêter quand elle est rassasiée (ce qui est parfois pas si simple que cela en a l'air...).

Une personne qui mange trop pour des raisons émotionnelles, qui a besoin de se tourner vers la nourriture quand elle est stressée, angoissée, énervée, qu'elle s'ennuie, ... pourra apprendre peu à peu à reconnaître et à accepter ses émotions sans manger : cela peut demander un peu de temps si c'est une façon de faire bien ancrée mais quand elle y parvient, elle perd du poids là aussi sans se priver mais en revenant à ses besoins physiologiques.

Cela peut devenir plus compliqué par exemple dans le cas d'une personne qui commence à avancer en âge et a fait un très grand nombre de régimes, quasiment sans discontinuer. Peu à peu, au fil des régimes et de l'effet yoyo, elle a parfois pris pas mal de poids mais mange de moins en moins car les privations ont ralenti son métabolisme et donc ses besoins d'énergie. La marge est parfois étroite, il s'agit de remanger "normalement", de faire la paix avec l'alimentation (ce qui peut être déjà beaucoup pour la tête !), de voir aussi si elle peut bouger davantage pour relancer son métabolisme : cette personne perdra peut-être du poids mais moins facilement et peut-être pas autant qu'elle le voudrait. En même temps, le corps a parfois des réactions inattendues et il faut l'accepter. Et en général, elle n'a pas d'autre solution car elle a fini par être dégoûtée des régimes !

Enfin, il y a des personnes qui sont en-dessous de leur poids naturel parce qu'elles se privent en permanence pour conserver une silhouette qu'elles jugent idéales mais qui n'est pas vraiment la leur. Si une telle personne veut néanmoins perdre quelques kilos, elle, elle ne pourra le faire qu'au prix de privations supplémentaires, donc d'un régime encore plus restrictif. Cela en vaut-il vraiment la peine ? Si elle décidait plutôt de s'accepter, c'est en général l'alternative que je propose...

Bref, le mieux, c'est de ne pas commencer les régimes...ou de les arrêter vite fait !

 

17/09/2012

Et si on décidait de s'accepter...? (j'ai lu pour vous les magazines féminins)

Chers lecteurs et lectrices, avez-vous remarqué mon sens du sacrifice ?! Pour toujours mieux vous informer, je teste des "sports" terribles (je reprends bientôt), je me fais goûteuse non gastronomique, je me prive d'aliments de mon quotidien. Et, pour vous lectrices, je lis de temps en temps des magazines féminins !

Il y a quelques jours, j'en ai choisi trois un peu par hasard (pour leur titre rose ?) en me disant que j'y trouverai sûrement matière à partager.

magazines.jpg

Premier constat : je suis toujours agacée par la perpétuelle monotonie des mannequins qui ont des cuisses qui paraissent faire un diamètre à peine plus important que mon bras...

Mais finalement, ce qui a retenu mon attention, le fil directeur que j'ai vu émerger en feuilletant ces magazines, c'est le thème de l'acceptation (qui n'a rien à voir avec la résignation). Moins de promesse de tout changer, moins de titres punchy clamant : moins trois kilos en une semaine ou dix astuces pour devenir la chef. Différents articles tournent autour de cette idée qu'on pourrait arrêter de lutter pour être parfaite et se rendre compte que ce qu'on a n'est pas si mal. Un retour au réalisme ? Hasard ou tendance ? Tour d'horizon :

Dans Marie-Claire, l'actrice Eva Mendes parle de difficultés avec son apparence, oui oui ! Elle affirme qu'elle s'est longtemps battue avec ses complexes et dit sagement "le problème, ce n'est pas ce que tu as ou ce à quoi tu ressembles, mais comment apprendre à gérer ce qui nous plait le moins en nous" : elle-même a appris à aimer ses imperfections, comme son grain de beauté par exemple et affirme que c'est pour ces imperfections qu'on nous aime justement. Philosophe, Mlle Mendes !

Biba titre sur "C'est si bon d'être imparfaites" : cela vaut aussi pour le corps, la silhouette, la façon de manger ou de cuisiner : ainsi, une "bille en cuisine" assume son incompétence et assure que les copains des enfants se régalent chez elle de "pâtes bolo et de danette chocolat". Déculpabilisant, non ? Une autre a calculé le temps passé en abdo-fessiers (des milliers d'heures) en quête du corps parfait et décrété que la gym en douceur et moins souvent, c'était bien mieux ! Bef, il s'agit de ne pas être trop exigente et plutôt de (re)devenir amie avec soi-même. Beau programme !

presse féminine,acceptation de soi,minceur,corps idéal,magazines féminins

Pour aider à se trouver belle, on peut aussi essayer de passer par le regard des hommes : consacre un article (thème déjà vu) à "Ce qui nous rend vraiment belles", selon les hommes. Eh bien, figurez-vous que ce n'est sûrement pas une silhouette taille 34, vous vous en doutiez un peu, non ? Selon le magazine, nous voir par leurs yeux nous rendrait plus bienveillantes envers nous-mêmes. Quelques citations autour du corps : "Le plus important, c'est la démarche (...) une femme peut être un hippopotame même en pesant 50 kg" (François Cluzet) ; "Quand je vois des photos des défilés, j'ai l'impression que les nanas sont malades" (Vincent Cassel) ; "Une belle femme, c'est une harmonie : elle peut être ronde, ou grande et élancée" (Roschdy Zem) ; "Je me fous de la beauté plastique des femmes des magazines. Je préfère un beauté quotidienne, moyenne, proche de nous qui a de l'assise, de l'humour, de la coquetterie" (Samir Bouajila).

La sortie du livre d'Isabelle Thomas "You're so french" dans Biba, qui montre que la mode n'est pas réservée aux tailles 34-36 et aide à trouver la garde-robe la plus adaptée à ce qu'on est car s'accepter, cela veut dire aussi mettre en valeur ce qu'on a de mieux...

Et à propos d'acceptation de soi, j'ai aimé récemment un joli billet de Caroline/"Pensées de Ronde"

On cause quand même un peu régimes dans Marie-Claire, mais ceux des hommes cette fois : certains se moquent de leur physique, d'autres y attachent une (trop ?) grande importance, comme ceux qui ont été interrogés : par discipline, pour leur silhouette, ils s'efforcent de manger sain, de faire du sport mais cela peut virer à l'obsession : l'un affirme penser à son poids tous les jours et il "pense à ses repas en fonction de son poids". Est-ce bien raisonnable ?

Sinon, j'ai repéré aussi :

- Les "kitchen guerilleras" qui défendent le manger bon via leurs restos dans Grazia (et, au fait, moi aussi, pour tous les jours ;-)) : bravo, mais certaines vont peut-être un peu loin dans l'extrémisme sain me semble-t-il...

- deux rubriques marrantes dans Biba : "Moi vue de mon frigo", où le pauvre se lamente quand on ne lui propose que yaourts 0% et salades défraîchies... et "Le défi(lé) du mois" où une cobaye (un peu trop bien foutue...) doit enfiler une tenue improbable (là, un blouson-ourson) et passer la journée avec pour voir l'impact sur les autres : pourquoi ne pas en prendre de la graine et oser quelque chose d'inhabituel dans sa tenue pour voir les réactions ?

- l'annonce du spectacle Je suis Top, à voir absolument si ce n'est pas encore fait pour rire et réfléchir un peu aussi sur les relations homme-femme en entreprise, je suis contente que ça marche,

- un thème récurrent : la vie difficile des mères célibataires qui elles ont sûrement renoncé à vouloir être parfaites et se battent pour des objectifs plus concrets...

- la chronique sympa de David Abiker dans Marie-Claire autour de la mémoire du couple et de la place basique ou symbolique que chacun donne à certains objets.

Côté cuisine,

- j'ai mis de côté une recette sympa, d'inspiration grecque, de tarte filo-épinards-feta, dans Marie-Claire ;

- j'ai trouvé les bentos light proposés par Biba pas vraiment très gais mais bon, ça peut dépanner (en mangeant à sa faim). En revanche, les recettes à base de pommes dans le même magazine m'ont paru archi-sucrées (a-t-on vraiment besoin d'ajouter 150g de sucre à des pommes naturellement sucrées pour faire une compote ?!). Alors, si on trouvait une moyenne entre les deux ?!

2e photo copyright Brides-les-Bains

11/09/2012

La Minute Gourmande du 11 septembre : les régimes font grossir !

Quelques kilos à perdre, récents ou bien installés ? Surtout, pas de régime : un petit éclairage sur le sujet.

La Minute Gourmande "Les régimes font grossir" est à écouter ici :

 

A ce sujet, on peut relire aussi les 4C.

27/08/2012

R comme Rentrée : OK. R comme Régime : NON ! Direction les 4C !

C'est sans doute la rentrée pour beaucoup d'entre vous, après une pause qui je l'espère a été plaisante et régénérante !

Peut-être avez-vous pris quelques kilos dans la convivialité ou la curiosité gourmande des vacances. Ou ils sont installés depuis longtemps et vous prenez la ferme résolution de vous en débarrasser.

Dans tous les cas, s'il vous plait, pas de Régime !

Combien de fois faudra-t-il le répéter : les régimes, dans l'immense majorité des cas, cela ne marche pas :
le corps n'aime pas cette privation et la tête non plus ! La majeure partie des personnes qui viennent me voir souhaitent perdre du poids. Je ne leur donne pas de régime pourtant. Car je sais, et je constate chaque jour dans les récits qu'elles me font, que le régimes ne marchent pas et les ont rendues bien malheureuses.

La Rentrée avec un grand R mais surtout pas R comme Régime qui entraîne R comme Reprise des kilos !

régime, minceur, maigrir sans régime, comportement alimentaire, stop aux régimes, anti-régime, apfeldorfer, zermati, GROS, surpoids, 4C

Combien de femmes se sont dégoûtées des pommes à force d'en manger par devoir !

Si, en cette rentrée, vous êtes à votre poids naturel (celui qu'on garde sans effort en mangeant de tout selon ses besoins), il faut commencer à l'accepter même si ce n'est pas celui de vos rêves. Faire autrement est source de contrainte permanente forcément pénible dans la durée.

Si vous avez quelques (ou beaucoup de) kilos à perdre, alors pas de régime, mais direction les 4C !

Kezako ?

La plupart du temps, dans un régime, on se lance du jour au lendemain dans une façon de manger différente, restrictive, plus ou moins sévère car on veut aller vite. On perd du poids, on atteint ou on approche son objectif et puis on remange comme avant. Voire on craque avant ! Et on reprend le poids perdu, souvent plus. Sans forcément comprendre ce qui se passe. Et bien souvent on entre dans un cercle vicieux alternant restriction et lâchage.

On peut perdre du poids autrement et j'ai appelé cette démarche les 4C (j'ai une manie avec les acronymes, désolée !). Il s'agit de quatre étapes qui me paraissent nécessaires pour mincir durablement :

- Constater
- Comprendre
- Changer
- Consolider

Constater : prendre le temps d'observer son comportement alimentaire, ce qu'on mange, quand, comment, avec qui, les variations selon les moments, les contextes, comment on se sent... La première étape peut donc être de s'équiper d'un joli carnet pour prendre des notes pendant quelques jours.

Comprendre : sur la base de ce constat, comprendre ce qui motive sa façon de trop manger : sous le coup d'émotions, par ennui, pour faire comme les autres, parce qu'on ne sent pas qu'on est rassasié, parce qu'on veut à tout prix finir son assiette trop remplie, .... : cela permettra d'agir de façon ciblée. En ayant observé sa façon de manger, on peut par exemple repérer des comportements qui reviennent, des situations "à risque", ... et comprendre les causes.

Changer : oui mais pas tout d'un coup : il s'agit plutôt de mettre en place des étapes en lien avec ce qu'on a compris, pour progressivement modifier ses habitudes alimentaires, qu'il s'agisse des quantités, du contenu de l'assiette, de l'organisation, de réapprendre à écouter sa faim, de la gestion du stress, d'apprendre à écouter ses envies et savoir dire non, de remanger des aliments qu'on s'interdisait sans culpabiliser ... En prenant en compte ses contraintes, son environnement, ses goûts, ...

régime,minceur,maigrir sans régime,comportement alimentaire,stop aux régimes,anti-régime,apfeldorfer,zermati,gros,surpoids,4c

Se réconcilier avec les aliments pour savourer une glace sans culpabiliser

Consolider : une fois que ces changements sont acquis, il est important de les installer dans la durée, de vérifier qu'ils "résistent" à toutes les circonstances : des repas conviviaux ou festifs, des vacances, des moments de stress, ... tout en ne s'inquiétant pas si on a une "rechute" ponctuelle : la vie n'est pas un long fleuve tranquille !

Quatre étapes qui ne sont jamais pareilles, dont la durée est très variable (pas forcément longue), car chaque personne est différente, a son histoire particulière. Mais qui me paraissent nécessaires pour retrouver une relation tranquille à l'alimentation et le poids qui va avec.

Alors, si vous voulez mincir et que cela est justifié, au lieu de penser régime, lancez-vous dans les 4C !

 

07/07/2012

Cécile témoigne sur notre travail post-régimes

Récemment, j'ai revu pour des motifs non alimentaires une patiente que j'avais suivie pendant environ un an, Cécile. Elle m'a envoyé un témoignage sur la façon dont elle a perçu le travail réalisé ensemble. J'ai hésité à publier ce texte qui m'a beaucoup touchée car je suis gênée de mettre en avant tant de gentillesse à mon égard. Si je le fais, c'est pour montrer à des personnes en souffrance avec la nourriture qu'il n'y a jamais de fatalité, qu'il y a toujours une porte à laquelle on n'a pas frappé (pas forcément la mienne !), une personne à qui on n'a pas parlé, un livre qui reste à lire. Même si, en l'occurence, Cécile est très jeune, dites-vous qu'il n'est jamais trop tard pour retrouver une relation tranquille avec l'alimentation, même si cette relation a été perturbée tôt et/ou beaucoup.

La parole à Cécile, 26 ans :

"Je ne voulais plus jamais y penser ! Plus jamais ! Je voulais être sauvée, être libérée de tout ça, je me sentais perdue et prise au piège et c'est grâce à Ariane que j'y suis arrivée, que je suis sortie de tout ça !

Le jour où j'ai réalisé que j'étais prise au piège, que la dépression (ou déprime sévère ?) commençait à m'atteindre, je me suis mise à pleurer en me disant que c'était trop tard et que je ne pourrai plus jamais revenir en arrière.

Avant mon premier régime : tout allait bien ! Je croquais la vie à pleines dents et je ne me posais aucune question face à l'alimentation. J'écoutais inconsciemment les besoins de mon corps (faim, satiété, envie, plaisirs...). J'étais plus mince, plus sociable, plus agréable, plus détendue et plus joyeuse ! Bref ça c'était avant...

Puis après de nombreux régimes (pour perdre au départ un ou deux kilos seulement), je me suis retrouvée avec d'importants problèmes comportementaux avec l'alimentation (manger dix fois plus qu'à ma faim, me poser l'éternelle question : ça j'y ai droit ou pas ?, ne plus aimer mon corps, vouloir mincir à tout prix, ne pas y arriver et me venger sur la bouffe...) mais je me suis aussi retrouvée avec 10kgs de plus à perdre, de l'anxiété, un ton agressif et moins d'amis.

Le travail fait avec Ariane pendant environ un an a été la chose la plus miraculeuse que j'espérais qu'il m'arrive !

J'ai aujourd'hui un poids stable, qui me plait et je me sens bien dans mon corps. Je mange de tout (mais si je vous le promets !), j'écoute ma faim, mes envies et mes p'tits plaisirs. J'ai appris à me connaître, à détecter toutes les raisons qui m'avaient conduite à l'excès (1-la frustration face aux aliments interdits et 2-mon manque de confiance en moi, d'affirmation qui me donnait des fringales). Je me sens aujourd'hui libérée et heureuse ! J'ai retrouvé le goût des aliments et le goût de la vie !

Ariane est un petit ange, qui écoute très attentivement, qui ne juge jamais, qui connait son métier, qui vous met très à l'aise et qui propose des solutions adaptées à chacune (des solutions concrètes et pragmatiques plus efficaces qu'une consultation chez un psy !).

Je ne la remercierai jamais assez !"

Oh la la, c'est moi, Cécile, qui vous remercie pour ce beau et sincère témoignage.

PS : non, non, je ne suis pas un ange !