19/04/2013

Rencontre avec Camille, gourmande BCBT fort curieuse...

J'aime les passerelles permanentes entre les contacts virtuels et les contacts réels, notamment entre personnes passionnées d'alimentation. C'est ainsi que j'ai découvert, via twitter je crois, le beau et richement fourni blog "Le manger" écrit par l'étonnante Camille, à la fois voyageuse, journaliste, écrivaine, anthropologue. Après avoir constaté notre passion commune pour la nourriture et le Japon, on a fini par se rencontrer dans la vraie vie autour d'un thé (difficile de la saisir, elle est souvent à l'autre bout du monde !). Et je n'ai pas eu beaucoup de doute (elle, un peu plus...) sur le fait qu'elle était une vraie gourmande BCBT (Bien dans son Corps, Bien dans sa Tête). Alors, interview ! (avec quelques liens vers son blog pour vous convaincre de son regard atypique sur la nourriture, et quelques commentaires en italique de ma part).

P1070222_revue.jpgTa définition de la gourmandise

J'ai une vision très cliché de la gourmandise. Aimer les plats très riches, les desserts, la quantité... Du coup, j'ai du mal à me considérer comme une gourmande. Pourtant, j'en suis probablement une, simplement pas au sens où on l'entend communément. Je peux manger des tonnes de crabe. Et retourner tous les ans au Nord du Japon pour leurs crabes géants, par exemple. En revanche, je n'aime pas les pâtisseries, j'ai du mal avec les plats gras, je ne bois pas une goutte d'alcool... Des choses qu'on associe souvent en France avec l'idée de “bon-vivant”. (Camille, tu es une gourmande pour moi : la gourmandise, c'est avoir du plaisir à manger !)

Ta gourmandise favorite

Quand j'aime quelque chose, je l'aime à la folie. Je suis une cinglée des champignons. Du crabe. Des kakis. Du miso. De la réglisse salée. Des bonbons à l'anis.

Ta dernière découverte gourmande ?

Ces dernières années, il y en a eu tellement ! Entre le jus d'asperges taïwanais (très bon, si si), les œufs de cent ans, les crevettes géantes tigrées, le jus de papaye au lait, la viande de baleine, les fougères fraîches ou les fleurs de banane, et j'en passe... La découverte est mon quotidien depuis un bout de temps. J'ai habité en Islande, au Groenland, au Japon, aux Philippines et à Taïwan, et j'ai goûté à beaucoup, beaucoup de choses. Des choses que j'ai détestées aussi, comme la viande de phoque.

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

La coriandre. J'ai l'impression de manger du savon. C'est dommage, ça me gâche le plaisir de la nourriture indienne, vietnamienne etc (Camille, rassure-toi, tu n'es pas la seule, il semble que 10% à 15% de la population ait un dégoût de cette aromate mais malheureusement, cela risque de durer, c'est génétique...).

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument

Je suis déjà partie sur une île déserte, en vrai. C'était à durée déterminée, donc ce n'est pas tout à fait pareil. Mais ça me permet de répondre à la question de manière très pragmatique : je n'emporte pas un aliment, pas folle ! J'emporte de l'eau douce déjà, du fil de pêche et des hameçons, et éventuellement un arbre, ou un truc du genre. Ca dépend du climat de l'île déserte, mais un bananier par exemple, c'est top. On peut tenir en se nourrissant uniquement de bananes et de poisson. Je recommande !

Que consommes-tu sans modération ?

Ca dépend du lieu et de la saison, j'ai des phases. Des phases complètement obsessionelles ! Aux Philippines, c'étaient les mangues par exemple. En France, cet automne, c'étaient les moules. Cet hiver, c'était le brocoli. En ce moment, c'est le fenouil. Et toute l'année, c'est la levure de bière. Je ne sais absolument pas pourquoi.

Ta gourmandise inavouable ?

J'ADORE la croûte du parmesan. Je pique celle des autres dans leur assiette. J'assume, mais je suis consciente que c'est crado.

La cuisine, c’est quoi pour toi ?

La cuisine, c'est un imaginaire collectif dans un espace et un temps donnés, des codes, des règles, des idées de ce qui est bon ou pas, de ce qui se prépare de telle manière ou d'une autre etc. En ce sens-là, c'est un sujet d'étude passionnant et un magnifique vecteur d'échanges culturels. Ca, c'est ce que je tente d'étudier sur mon blog.

De manière plus concrète, dans mon quotidien un peu bizarre entre plusieurs continents, la cuisine c'est avant tout arriver à me débrouiller avec ce que je trouve dans chaque endroit pour me créer un petit confort, celui de m'offrir des goûts que j'aime. Si je ne fais pas l'effort de comprendre où je suis, culinairement parlant, ce que j'ai à disposition et comment m'en servir, je n'ai plus qu'à aller chez McDo. Bref, la cuisine, c'est aussi avoir la modestie de simplement faire avec ce qu'on a.

Et puis il y a autre chose : il y a la cuisine comme objet médiatique. Je crois qu'à ce niveau-là, en France, on se monte un peu le chou en ce moment. Beaucoup de gens essaient subitement de faire de la grande cuisine chez eux, de tester tous les meilleurs restaurants de leur ville, d'être incollables en grands crus. On en parle partout, les cuisiniers sont starisés... Relax ! La haute gastronomie c'est comme la haute couture, ce n'est pas forcément pour tous les jours.

Le but pour moi n'est pas d'être un grand chef. Ou de manger quotidiennement chez des grands chefs. Ni même de “bien cuisiner”. J'aime manger chez moi. Et je cuisine plein de trucs au degré zéro de la complexité. L'important, c'est que ça me plaise. Même si c'est juste du brocoli bouilli avec un peu d'huile d'olive et du sel. Parce que c'est trop bon.        

D’où vient ton tempérament gourmand ?

Je ne sais pas si j'ai vraiment un tempérament gourmand. Je suis curieuse. J'aime les explorateurs, les aventures. Quand j'étais petite, je n'aimais rien. Ca exaspérait mes parents mais c'était surtout dur pour moi. C'est déprimant de ne jamais apprécier ce que l'on mange. Il y a une quinzaine d'années, j'ai mangé japonais pour la première fois, et ça m'a ouvert des horizons merveilleux et terriblement rassurants : oui, c'était possible de trouver de nouvelles choses que j'aime.

Depuis, je tente en permanence d'en trouver d'autres et je goûte un peu à tout. Quand je n'aime pas, je n'aime pas, mais au moins j'aurai essayé. Et puis quand je vis dans des coins perdus d'Asie, notamment dans les villages traditionnels où la nourriture est limitée, je n'ai que très peu de choix. Alors j'ai tendance à compenser le reste du temps.

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?

Bon, mon cas est un peu compliqué car j'ai passé l'année dernière entre trois pays : les Philippines, Taïwan et le Japon. J'ai changé d'appart plusieurs fois, bref, je n'ai pas vraiment de placard-type, puisque je ne mange pas la même chose d'un pays à l'autre – et puis aux Philippines, j'habitais avec une tribu, je n'avais ni placard ni frigo !

A Paris, mes fonds de placards sont assez particuliers. Il y a toujours des câpres, de la sauce soja, du mirin, du miso, du sake, de la bonite (rapportés du Japon), toutes sortes de vinaigres, de la levure de bière, des herbes de Provence ramassées par mes soins, et du beurre. C'est la base. En revanche, je n'ai quasiment jamais de pâtes, de sucre, de boîtes de conserves etc... Et je n'ai pas de café, je n'en bois pas.

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?

Les bonbons à l'anis que je mangeais enfant. Ils ont aujourd'hui disparu, ou sont de plus en plus rares. 

Ta recette super-express et super-bonne ?

J'adore cuire des légumes ou racines en utilisant une technique japonaise appelée “kinpira”. On les coupe en julienne et on les fait mijoter à couvert avec du mirin, de la sauce soja, du gingembre et un peu d'huile de sésame pendant une quinzaine de minutes. Les légumes restent croquants, on les mange froids en salade avec quelques graines de sésame. Ma manière préférée d'accommoder la bardane, les panais, les poireaux...

L’effort que tu fais pour ta ligne ?

Je ne fais pas d'efforts pour ça, je ne reste jamais inactive.

 C’est quoi les régimes pour toi ?

Quand je parle de régimes alimentaires sur mon blog, je parle d'interdits religieux, de géographie, de ressources... Les régimes culturels sont intéressants. Savoir d'où viennent les interdits alimentaires juifs, musulmans, bouddhistes par exemple, ça me plaît. En revanche, les régimes au sens où on l'entend dans la presse féminine, je trouve ça un peu étrange. Je n'aime pas l'idée de frustration.

Ta meilleure façon de bouger ?

Travailler dehors et voyager ! Ou bien faire du bateau, pêcher et faire de l'apnée (et parfois tout cela va ensemble.) Et puis marcher, je marche plusieurs kilomètres par jour. J'adore ça.

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?

Ce serait chouette si tout le monde, au moins une fois par semaine, essayait un nouvel aliment ou un plat dont il n'a jamais entendu parler. Je ne parle pas d'exotisme, nous avons tous plein de choses à découvrir au sein de notre terroir natal. La curiosité appelle la curiosité !

Oh, grand merci Camille pour cette belle rencontre et bravo pour ton insatiable curiosité !

 

08/03/2013

Rencontre avec Lucie, gourmande BCBT

P1070330.JPGAujourd'hui, 8 mars, c'est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Et cela inclut le droit d'être bien dans son corps quelle que soit sa silhouette. Le droit de ne pas se conformer aux diktats de la minceur et d'aimer manger sans se priver. C'est ainsi que j'ai conçu cette rubrique des Gourmandes "Bien dans leur Corps, Bien dans Leur Tête". Aujourd'hui, c'est une rencontre avec Lucie.

Lucie est une toute jeune femme qui a plusieurs casquettes. Journaliste freelance, elle écrit pour plusieurs supports et anime l'excellent blog orienté alimentation du site Slate.fr, "Quand l'appétit va". Elle a aussi créé avec une amie un site gourmand et rigolo, la Super Supérette, où elles s'amusent à cuisiner des déclinaisons maison de produits emblématiques du commerce, le plus souvent sucrés.

On a d'abord fait connaissance virtuellement via twitter, il lui est arrivé de me demander mon avis de diététicienne pour des articles, puis nous nous sommes rencontrées au hasard d'événements gourmets. Tout cela a constitué un faisceau de présomptions pour imaginer qu'elle avait le profil d'une gourmande BCBT (Bien dans son Corps, Bien dans sa Tête). Interview !

Ta définition de la gourmandise
La gourmandise, c'est se faire plaisir en mangeant, si possible avec d'autres, de bonnes choses faites par soi ou les autres.

Ta gourmandise favorite
Les confitures ! Faites maison ou très bonnes. J'en consomme des quantités ! Et aussi la tarte Tatin et le reblochon.

Ta dernière découverte gourmande
La véritable mozzarella à l'Epicerie Musicale, avec un goût et une texture incroyables !

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

Le seul, c'est les huitres, vraiment pas !

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument ?

Des pâtes ! Je fais du feu avec des silex et je prends de l'eau de mer pour les cuire : elle est déjà salée ! Ou alors des biscuits super énergétiques : la priorité, c'est de survivre !

Que consommes-tu sans modération ?
En hiver, les soupes. Et en toute saison, l'eau, le thé, le café. Et les très bonnes viennoiseries, des brioches maison par exemple.

D’où vient ton tempérament gourmand ?
J'ai toujours été gourmande. Et c'est de famille. Mes parents aiment bien manger, mon père adore cuisiner et le fait très bien, mes grands-mères cuisinent. Donc, je m'y suis mise enfant, en faisant d'abord des gâteaux le mercredi, et aussi avec mes. grands-mères. L'une d'elles fait notamment des bugnes merveilleuses

Ta gourmandise inavouable ?
Je n'en ai pas vraiment. Bon, il m'arrive de manger des biscuits industriels mais cela n'a rien d'inavouable...

La cuisine, c’est quoi pour toi ?
C'est prendre un moment pour fabriquer quelque chose de ses mains pour soi et les autres et faire plaisir. C'est aussi un moment de détente qui peut parfois 2me calmer si je suis énervée. Mais je n'ai pas trop envie de passer 4 heures en cuisine non plus !

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?
Des oeufs, de la farine, du sucre : de quoi pouvoir faire de la patisserie si l'envie m'en prend. Et aussi de la tapenade, du beurre, des lardons, des pâtes, des légumes basiques, du bon pain, de quoi improviser un apéro, ...

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?
Ce sont plutôt des goûts liés aux voyages, par exemple des empanadas chiliennes ou des rouleaux à la cannelle norvégiens, que je n'arrive ni à reproduire ni à retrouver identiques ici... Question vraiment de goût ou de contexte ?

Ta recette super-express et super-bonne ?
Les brioches maison dont je parlais. On les prépare le soir avec 20cl de lait, un sachet de levure de boulanger, 50g de beurre fondu, 350g de farine, 50g de sucre. On petrit la pâte (avec tous les ingrédients), on la fait lever dans un saladier 30 minutes, on forme des boules sur une plaque de four et on fait à nouveau lever au moins 30 minutes, on les fait gonfler dans le four laa 100 (facultatif) puis on fait les fait cuire 20 mn environ à 180 jusqu'à ce qu'elles dorent. Le lendemain matin, on les passe 2 mn dans le four et on se régale !

L’effort que tu fais pour ta ligne ?
Le seul : quand j'ai fait un repas excessif, simplement faire un repas léger ensuite : ça se fait naturellement.

C’est quoi les régimes pour toi ?
C'est une alimentation ennuyeuse, avec des obligations, des restrictions. Je n'en ai jamais fait mais je vois des amies qui en font : cela pourrit un peu la vie et ce n'est pas utile sur le long terme.

Ta meilleure façon de bouger ?
Je fais un peu de sport et ça me fait du bien : un peu de gym suédoise, de course, de natation. Ça, c'est plutôt pour Paris, sinon, j'adore la randonnée, le ski, le VTT.

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?
D'abord se prévoir un petit déjeuner gourmand, c'est vraiment important pour embellir la journée.
Ensuite, penser à tous les petits ajouts qui vont embellir les plats, les salades : du gomasio, du
sésame grillé, des amandes, ...

Merci Lucie pour ce joli partage et je vous recommande vivement d'aller visiter les allées de la Super Superette !

17/12/2012

Rencontre avec Eva, gourmande BCBT

P1060631.JPGRégulièrement, je donne la parole à des gourmandes BCBT (Bien dans leur Corps, Bien dans leur Tête), des femmes qui aiment manger mais ne sont ni dans l'excès sans limite, ni dans la restriction virant à l'obsession alimentaire.

Bizarrement (vous comprendrez en lisant), c'est à deux occasions sucrées que j'ai croisé Eva, souriante et enthousiaste. D'abord, lors d'un fameux goûter au Plaza Athénée où nous avions été invitées par Pascale et Stéphanie. Puis à la Pâtisserie des Rêves. Eva tient un blog consacré au vin, Oenos, et travaille dans la communication, souvent gastronomique. Au fil des discussions et des échanges virtuels, j'ai eu l'intuition qu'elle répondait à ce profil. Allez, rendez-vous fut pris pour une interview : je crois que j'avais vu juste...

Ta définition de la gourmandise
La gourmandise, c'est prendre du plaisir avec ce qu'on mange ou ce qu'on boit.

Ta gourmandise favorite
Le fromage ! Tous mais surtout les fromages très affinés, forts en goût : un Comté très vieux où l'on sent les cristaux de sel ou un chèvre très affiné et très sec, c'est vraiment à découvrir. Et, pour accompagner, si on choisit un vin du même coin, on a peu de chances de se tromper !

Ta dernière découverte gourmande ?
Etonnamment, le sucré. Je n'ai jamais aimé cela, je ne finissais jamais les desserts, sauf les tartes aux fruits de ma mère... Jusqu'à ce qu'une copine blogueuse me fasse découvrir Philippe Conticini. Son Paris-Brest, waouh, une révélation ! Tout le reste était trop sucré en fait alors que là, c'est parfaitement équilibré. Et maintenant, je commence aussi à decouvrir le chocolat. A suivre...

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer ?
Les choux de Bruxelles, rien à faire, blocage total !

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument ?
De l'eau ! Une patate (j'aurai un briquet !). Ou une banane, de quoi tenir..

Que consommes-tu sans modération ?
L'eau. Et les soupes en ce moment.

D’où vient ton tempérament gourmand ?
C'est vraiment de famille : tout le monde aime manger. Mes parents ont un jardin-potager et m'ont toujours fait tout goûter : je mangeais du Bleu à deux ans !

Ta gourmandise inavouable ?
De temps en temps des bonbons au boulot pour se détendre et si c'est des M&M's, j'ai du mal à arrêter !

La cuisine, c’est quoi pour toi ?
Faire la cuisine, c'est décider de se faire plaisir en mangeant, se poser, y penser, et aussi faire à manger pour l'autre, partager : un vrai moment de plaisir dans un monde plutôt maussade...

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?
Du fromage, des pâtes de toutes formes, de la sauce tomate, des lardons, de la crème (oh Eva, ne me dis pas que tu fais des carbonara à la française ?! Ou alors va faire un tour sur le blog de Floriana !)...

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?
Celui de la crème au praliné de ma mère, jamais retrouvé. Quoique... je pense que ce n'est pas étranger à mon goût pour le praliné de Conticini...

Ta recette super-express et super-bonne ?
Une recette improvisée récemment : des chaussons pomme-praliné : une pâte feuilletée coupée en quatre, dessus, de la compote de pommes sans sucre, des dés de pomme granny, du "praliné Conticini" (reste d'une autre recette), je referme, je mets au four, je sors les chaussons quand ils sont dorés : mangés tièdes, un régal !

L’effort que tu fais pour ta ligne ?
Ne pas boire tout le temps ! Manger sain le midi le plus souvent et ne pas faire trop d'excès le soir.

C’est quoi les régimes pour toi ?
C'est chiant ! (Pardon, je retranscris tel quel) !. J'en ai fait un seul il y a 2-3 ans : j'avais vraiment exagéré pendant les fêtes, pris quelques kilos : une copine m'a parlé du régime Dukan, je l'ai fait, j'ai tenu 10 jours et c'était vraiment horrible : pour moi, la nourriture n'avait jamais été un problème et tout à coup elle devenait une obsession, j'appréhendais le moment des repas, je n'avais pas envie de ce que je devais manger, j'étais de mauvaise humeur. J'ai perdu du poids anormalement vite puis j'en ai repris une partie. Plus jamais ! Il me suffit de moins sortir et de diminuer un peu le fromage et tout va bien.

Ta meilleure façon de bouger ?
Je n'ai jamais été sportive, j'aime faire du vélo mais seulement à la campagne, je marche pas mal, je songe à aller à la piscine...

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?
Une petite part de fromage le soir : c'est mon carré de chocolat à moi !

Merci beaucoup Eva pour ce partage plus solide que liquide et pour ce deuxième point, on peut aller faire un tour sur son blog.

Pour découvrir d'autres gourmandes BCBT, c'est là : http://ariane.blogspirit.com/la-parole-aux-gourmandes/

Le vin et autres boissons alcoolisées sont à consommer avec modération !

 

03/09/2012

Rencontre avec Marine, freelance et gourmande BCBT

Il y a quelques semaines, c'est une assiette composée par Marine qui a gagné le premier prix du concours que j'avais lancé. Cela m'a donné l'occasion de découvrir son blog de "freelance gourmande" qui se prépare des repas simples et bons, puis l'envie de la rencontrer. Cela a été facilité par notre proximité géographique. Marine est consultante digitale (internet, ...) spécialisée dans les secteurs des médias et de l'édition. En l'écoutant me parler un peu de sa relation à la nourriture, j'ai eu l'intuition qu'elle avait tout à fait le profil des gourmandes BCBT. Mes quelques commentaires personnels en italique ont été ajoutés a posteriori. 


P1050870.JPGTa définition de la gourmandise
Le besoin de manger bon, et aussi une part d'enfance qui demeure...

Ta gourmandise favorite
Une bombe aux amandes (et framboises) du pâtissier Stohrer, dégustée avec un thé Oolong !

Ta dernière découverte gourmande
Le cumin ! J'élargis peu à peu mon champ alimentaire et je l'ai découvert récemment, maintenant j'adore !

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer
Le poivron cru, rien à faire !

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument
Du riz, j'adore ! (euh, et comment tu le cuis ?!)

Que consommes-tu sans modération ?
Je suis plutôt du genre modéré en tout mais bon, le thé sans doute.

D’où vient ton tempérament gourmand ?
De ma mère, qui m'a donné le goût d'une nourriture saine et bonne avec modération, et de ma grand-mère maternelle, très gourmande. Ah, sa soupe de légumes, sa confiture d'abricots, ses gâteaux...

Ta gourmandise inavouable ?
Un carambar (le classique) de temps en temps mais rien d'inavouable là-dedans ! Ce dont je culpabilise peut-être plus finalement, c'est de si bien manger au quotidien ! (oh non, s'il te plait, pas de culpabilité, surtout continue !)

La cuisine, c’est quoi pour toi ?
D'abord quelque chose de ludique, mais en même temps que j'ai le sentiment de ne pas vraiment maîtriser (un peu quand même, à voir ton blog...). Et j'y trouve du plaisir, y compris à éplucher les légumes par exemple.

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?
Un bocal de très bonnes olives de Nyons (que je trouve chez G.Detou), du riz parfumé thai ou vietnamien, des pâtes (je suis dans une période linguine en ce moment), des yaourts, du thé, de l'huile d'olive, des compotes de pommes qui dépannent, de la confiture, des amandes, des oeufs, du tofu pour changer de la viande, des soupes miso, du pain que je conserve dans un torchon.  

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver
Celui de deux soupes : la soupe de légumes de ma grand-mère et aussi la soupe au pistou de ma mère : j'ai essayé de la refaire : non seulement c'est long à réaliser mais il me manque toujours un ingrédient et ce n'est jamais comme la sienne !

Ta recette super-express et super-bonne
Un oeuf à la coque avec des mouillettes de très bon pain beurrées : simple mais extraordinaire !

L’effort que tu fais pour ta ligne ?
Rien !

C’est quoi les régimes pour toi ?
Une arnaque ! Et quelque chose d'horrible : je ne peux pas supporter l'idée de privation, cela me donne automatiquement l'envie de me jeter sur la nourriture ! (je n'ai rien soufflé !)

Ta meilleure façon de bouger ?
Marcher dans Paris, monter mes quatre étages à pied, c'est à peu près tout...

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien
Un tour de moulin à poivre : ça embellit tout, même un simple sandwich !

Plus généralement, passer un peu de temps pour rendre sa cuisine plus agréable. Par exemple, j'ai mis mes épices et fruits dans de spots et je les expose : c'est joli et pratique.

 

Merci beaucoup Marine pour nous en avoir dit un peu plus sur ta gourmandise. Et surtout assume !

22/06/2012

Lise, une dame confiture atypique et une gourmande BCBT !

De temps en temps, j'interviewe une gourmande BCBT "Bien dans son Corps Bien dans sa Tête", une expression que j'ai créée pour désigner des femmes qui aiment manger, se faire plaisir sans frustration et sans ressentir le besoin de sauter à pieds joints dans le dernier régime à la mode pour compenser.

En bonne Parisienne à l'affût des adresses gourmandes, j'ai découvert la Chambre aux Confitures peu après son ouverture, avec le chaleureux accueil de Lise Bienaimé. Une jeune femme bien différente du cliché de la mamie confiture aux chignon blanc et au tablier à carreaux (quoique, le tablier ;-)) ! En discutant un peu avec elle, j'ai eu le sentiment qu'elle avait assez le profil d'une gourmande BCBT et je lui ai donc proposé cet entretien au milieu des pots irrésistibles.

P1050658.JPGVotre définition de la gourmandise

La gourmandise, c'est un pur instant de bonheur où on est centré sur son propre plaisir sans culpabilité.

Votre gourmandise favorite

Une confiture évidemment ! C'est au petit déjeuner, un pot que je me réserve absolument d'une confiture que faisait ma maman : coing-citron-vanille. Grande satisfaction, on a réussi à la refaire pour la boutique (mais elle est déjà épuisée !).

Votre dernière découverte gourmande

Un fabuleux restaurant dans le 14e où on est allés pour une invitation : Cobéa, j'ai adoré l'ambiance, le pain au milieu de la table et on a mangé des couteaux hallucinants !

Le plat/l'aliment que vous ne parvenez absolument pas à aimer ?

Le fromage, il n'y a vraiment rien à faire, à part le gruyère ou le parmesan, alors que mes parents adorent ça !

Vous partez sur une ile déserte, l'aliment que vous emportez absolument ?

Une huile d'olive bien verte. Ou du pain.

Que consommez-vous sans modération ?

Le pain justement : je suis folle de pain, tous les pains, notamment le pain aux céréales, complet, tradition. Quand je vais à Brive, d'ou je suis originaire, je me régale avec la tourte correzienne.

D'ou vient votre tempérament gourmand ?

C'est totalement familial, transmis de génération en génération ! Pas une personne de la famille qui ne soit ultra-gourmande et on a chacun nos "spéciallités" : un frère fou de fruits, mon père de viande, ma mère de sucré-salé, ...

Votre gourmandise inavouable

Quand même, le Nutella... Et les Kinder !

La cuisine, c'est quoi pour vous ?

Elle ne doit surtout pas être une contrainte, c'est un moment de partage et de convivialité. Je prends le temps de cuisiner tous les jours, même simplement.

Dans vos placards ou votre frigo, il y a toujours ... ?

De l'huile d'olive, de la crème fraîche, des pâtes, un très bon thon, un super jambon cru, des champignons séché, ...

Votre madeleine de Proust, le goût que vous n'arrivez pas à retrouver ?

Il y avait cette confiture coing-citron-vanille dont j'ai retrouvé le goût (mais pas la texture, qui était très coulante, pas raisonnable à proposer ainsi à la vente !) Et mon repas d'anniversaire depuis toujours : canard à l'orange et tarte au citron meringuée : je le réclamais chaque année sans exception. Comme je suis née le 24 decembre, cela devenait le repas de Noël et cela a fini par lasser tout le monde !

Votre recette super express et super bonne ?

Des poivrons grillés (qu'on a préparés avant), de la mozzarella, de l'huile d'olive, de la ventréche de thon : un régal ! Ou une soupe de carotte-badiane-laurier, simplissime et délicieuse.

L'effort que vous faites pour votre ligne ?

Arrêter les paquets de gâteaux au goûter !

C'est quoi les régimes pour vous ?

Je suis plutôt anti-régime et je n'en ai jamais fait. Vouloir maigrir, c'est plutôt acquérir de bons réflexes dans sa façon de manger.

Votre meilleure façon de bouger ?

Travailler et me déplacer, à pied ou en vélo. Et monter mes quatre étages !

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?

Faire un vrai petit déjeuner pain-beurre-confiture, en prenant soin de varier celles-ci pour renouveler les plaisirs. Et avoir toujours quelque chose de frais et cru au cours d'un repas.

 

Merci à Lise pour cette plongée dans ses bases gourmandes. Et si vous ne la connaissez pas encore, partez à la découverte de sa boutique remplie de délices qu'elle ou son acolyte se feront un plaisir de vous faire goûter. Ma dernière découverte étonnante : rhubarbe-banane-passion !

Les autres gourmandes BCBT, découvrez-les dans la rubrique "La parole aux gourmandes"

Et si vous, chère lectrice (de préférence parisienne ou proche), vous vous sentez l'âme d'une gourmande BCBT et l'envie d'être interviewée, contactez-moi !

16/12/2011

Rencontre avec Annabel, gourmande BCBT*

Vous allez peut-être déjà lu certains de mes entretiens avec des gourmandes BCBT : des femmes Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête qui aiment manger sans se priver et qui habitent leur corps sans complexe. En voilà encore une charmante, Annabel.

P1040646.JPGAnnabel est une jeune femme pétillante que j'ai rencontrée par hasard au pot d'une société spécialisée dans l'innovation, Tilt Ideas. Son domaine, c'est les tendances, détecter les "signaux faibles" dans notre mode de vie qui annoncent des changements à venir. Elle a sévi dans la pub et depuis quelque temps travaille en indépendante et publie des réflexions sur son site www.protendances.com. Nous avons sympathisé ce soir-là en parlant alimentation (cela vous étonne ?!) et j'ai eu l'impression qu'elle collait bien à l'idée de "gourmande BCBT". Du coup, je l'ai revue pour cette interview et autres papotages. Je me suis permis quelques commentaires a posteriori en italique...

Ta définition de la gourmandise
Se faire plaisir comme une forme de bonus : c'est du plaisir et pas un besoin. Et je ne me considère pas comme gourmande, je n'aime que le salé (alors, tout est question de mots, en fait elle aime manger, ce n'est pas ça la gourmandise ?!)

Ta gourmandise favorite
Les chips ! Cela regroupe tout ce que j'aime : du croustillant, du léger, du salé ! Et le contraire du cremeux, du sucré, du lourd !

Ta dernière découverte gourmande
Une glace café capuccino très subtile et complètement atypique au restaurant (ah, mais ça, c'est plutôt sucré et onctueux Annabel non ?!)

Le plat / l’aliment que  tu ne parviens absolument pas à aimer
Le chou-fleur, rien à faire !

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument
Du pain, j'adore et c'est tout ce dont j'ai besoin

Que consommes-tu sans modération ?
L'eau

D’où vient ton tempérament gourmand ?
C'est de famille, on aime les bonnes et belles choses

Ta gourmandise inavouable ?
Je n'ai rien à cacher !

La cuisine, c’est quoi pour toi ?
C'est un assemblage d'ingrédients pour donner des plats bons et beaux. J'aime trouver des idées pour assembler des aliments de façon à ce qu'on ait au final le meilleur goût possible.

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?
Du beurre, des cornichons, de la salade, des pommes de terre, des oignons frais, divers légumes, du lait, de la crème, des yaourts, du tarama, du jambon, des oeufs, ... (Waouh, voilà une personne prévoyante !)

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver
Un gâteau au chocolat que faisait une dame qui me gardait enfant : il était à la fois bien chocolaté et pas lourd, ni trop fort ni trop sucré. Impossible à reproduire !

Ta recette super-express et super-bonne
Ma salade verte avec sa vinaigrette immuable : une cuillère de vinaigre, deux cuillères d'huile d'olive, du sel, du poivre, des petits oignons frais hachés (c'est pour cela que j'en ai toujours chez moi).

L’effort que tu fais pour ta ligne ?
Aucun ! Je ne suis pas parfaite mais j'ai fini par l'accepter ! Je ne me prive de rien mais je ne mange pas excessivement non plus.

C’est quoi les régimes pour toi ?
Trop de privation. Pour maigrir, il faut s'affranchir du terme régime et se concentrer sur ses habitudes alimentaires (promis, je ne lui ai pas soufflé !)

Ta meilleure façon de bouger ?
La marche, le plus souvent possible.

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien
Un thé et un carré de chocolat, une pause délicieuse. En ce moment c'est le thé Anastasia* de Kusmi Tea (oh, de la pub !)

Merci beaucoup Annabel pour ce sympathique échange mené tambour battant ! 

*pour info , c'est un mélange de thés noirs de Chine et de Ceylan aromatisés à la bergamote, au citron et à la fleur d'oranger

Si vous voulez lire les autres interviews de gourmandes BCBT, rendez-vous à la rubrique "La parole aux gourmandes"

28/10/2011

Rencontre avec Camille et Caroline, gourmandes BCBT

De temps en temps, au gré des rencontres, je donne la parole à des gourmandes BCBT : des gourmandes Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête car les deux vont souvent ensemble. Des gourmandes qui s'acceptent et s'assument avec leur morphologie sans se priver. Cette fois, chance, nous partons à la rencontre d'un duo de charme !

Elles sont toutes les deux jeunes (25 et 27 ans), parisiennes, diplômées, passionnées par la bonne nourriture. Camille* est chef de projet au sein de l'agence Prunelle spécialisée en communication nutrition, dont je partage assez la vision plus orientée plaisir du goût que moralisatrice. Elle lisait mon blog et j'ai fini par la croiser dans la vraie vie. Caroline est une Food Reporteuse active, toujours à l'affût de découvertes et rencontres gastronomiques. Je ne m'étais pas trompée, ce sont deux gourmandes BCBT et j'ai eu envie de les interviewer en duo. C'est bien tombé, elles ont eu plaisir à faire connaissance me semble-t-il.

P1040190.JPG

Votre définition de la gourmandise

Camille : Avoir conscience que l’on se fait plaisir, et l’assumer.
Caroline :
La gourmandise, c’est ce qui va au-delà de l'acte strictement nourricier et tend vers le plaisir. La gourmandise c'est le plaisir par la nourriture. Et elle peut être vécue comme une transgression si le contexte dans lequel elle est exprimée est "répressif" consciemment ou inconsciemment.

Votre gourmandise favorite

Camille : la Dame Blanche : glace vanille et chocolat chaud. Et surtout pas de Chantilly ! La meilleure que je connaisse, c’est à la brasserie Georges à Lyon.
Caroline :
cela dépend de l’envie du moment, de quelque chose qui va attirer mon œil. Et j’adore les mille-feuilles au restaurant.

Votre dernière découverte gourmande ?

Camille : L’entremets « Inca » de Pierre Hermé aux accords étonnants : banane-chocolat-avocat-gingembre.
Caroline :
du vrai bon beurre rapporté de Normandie (de chez Olivier, fromager à Dieppe)

Le plat / l’aliment que  vous ne parvenez absolument pas à aimer

Camille : le boudin noir. Rien à faire, impossible de l’apprécier !
Caroline :
aucun quand c’est bon. Mais je n’aime pas les plats préparés industriels.

Vous partez sur une île déserte, l’aliment que vous emportez absolument

Camille : du pain si l’île est au Nord, de la pastèque au Sud !
Caroline :
du pain sans hésiter ! il me nourrira et se gardera longtemps.

Que consommez-vous sans modération ?

Toutes les deux :  du thé !

Camille : du thé Hojicha japonais pour moi
Caroline :
et moi du Oolong et toutes sortes d’autres thés.

D’où vient votre tempérament gourmand ?

Camille : de l’enfance. Mes parents m’ont donné le goût du bon, de la cuisine, m’ont fait découvrir les bons produits. Et je vivais à Dijon, ville très active en matière d’éveil au goût.
Caroline :
Bien sûr mes parents aussi m’ont éduqué au goût mais ma gourmandise actuelle est plutôt une manifestation explosive de ma prise d’indépendance récente : maintenant, c’est moi qui décide ce que je mange et j’aime ça !

Votre gourmandise inavouable ?

Camille : le Savane Brossard, j’assume !
Caroline :
rien d’inavouable !

La cuisine, c’est quoi pour vous ?

Camille : à la fois de la détente, du partage (j’aime cuisiner à plusieurs) et de la générosité
Caroline :
beaucoup d’amour

Dans vos placards (et votre frigo), il y a toujours… ?

Camille : tout ! J’aime avoir des placards bien remplis, j’ai toujours des fruits, des légumes, du fromage, des épices, des pâtes, du riz, toutes sortes de céréales, …
Caroline :
toujours du fromage (et du pain au congélateur pour dépanner) 

Votre madeleine de Proust, le goût que vous n’arrivez pas à retrouver ?

Camille : celui du couscous de mon père, avec un mélange d’épices qu’il fait lui-même, impossible à retrouver ailleurs. Et aussi les lasagnes de ma mère…
Caroline :
Moi aussi, le couscous ! Celui de ma nounou marocaine, absolument divin. Et aussi une pâtisserie  inoubliable qu’elle faisait, le raïf, rien à voir avec ce qu’on peut trouver ici.

Votre recette super-express et super-bonne ?

Camille : du pain perdu au chocolat, un délice ! (pas compliqué, on fait un chocolat au lieu du lait)
Caroline :
ce n’est pas de la cuisine mais je ne connais rien de mieux qu’un bon fromage avec du bon pain

 

L’effort que vous faites pour votre ligne ?

Camille : Je ne mange pas quand je n’ai pas faim, ce n’est pas vraiment un effort…
Caroline :
Je ne mange pas au restaurant plus d’une fois par jour et si j’ai fait des excès, je régule après en mangeant plus léger.

C’est quoi les régimes pour vous?

Camille : un cercle vicieux.
Caroline :
et c’est voué à l’échec.

Camille : Mieux vaut changer vraiment ses habitudes, si besoin en étant encadré.

Votre meilleure façon de bouger ?

Camille : la marche, j’adore ça, au minimum 45 minutes par jour. Et du Pilates.
Caroline :
moi aussi, je marche beaucoup. Ce n’est pas violent et cela me permet de faire des rencontres, de dénicher des adresses, …

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?

Camille : les épices de Roellinger. Un peu de « poudre marine » sur un poisson au four par exemple, cela le transfigure.
Caroline :
être toujours curieuse et goûter chaque jour quelque chose de nouveau.


Merci Camille et Caroline pour ce beau moment de gourmandise partagé.

*Pour information, Camille vient tout juste de lancer son blog gourmand au drôle de nom Moutarde et Macaron

 

 

03/09/2011

Rencontre avec Géraldine, gourmande BCBT

Depuis quelque temps, je donne la parole à des gourmandes BCBT. BCBT ? Un acronyme que j'ai inventé pour désigner des gourmandes Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête car les deux vont souvent ensemble. Pour montrer qu'on peut être bien dans son corps avec diverses silhouettes, qu'on peut être gourmande sans basculer vers la taille XXL, qu'on peut vivre à l'écart des régimes, ....

Après Eva et Sophie "Gourmetise", je vous présente Géraldine. Géraldine est une authentique gourmande, amoureuse des bons produits, au point d'abandonner la vie en entreprise pour se lancer dans l'aventure de la création d'une épicerie. C'est la jolie Epicerie du 4, dans le 19eme arrondissement à Paris.

Je l'ai interviewée et je n'ai pas pu m'empêcher d'ajouter mon grain de sel...

GBeaulande_aout2011.jpgTa définition de la gourmandise
Un plaisir gustatif, olfactif et visuel

Ta gourmandise favorite
Le fromage

Ta dernière découverte gourmande ?
La crème de citron au gingembre (miam, je goûterai bien !)

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer
Les tripes

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument
un paquet de spaghetti (tu n'es pas italienne pourtant ?!)

Que consommes-tu sans modération ? 
Le thé

D’où vient ton tempérament gourmand ?
De mes parents, et d’avoir aimé cuisiner petite fille, avec ma mère et ma grand-mère

Ta gourmandise inavouable ?
Le boudin noir

La cuisine, c’est quoi pour toi ?
Un réconfort, une détente et un grand plaisir

Dans tes placards, il y a toujours… ?
Des pâtes, du riz, du pilpil, des conserves de poisson, du chocolat, de l’huile d’olive, de la sauce soja, du poivre, du sel et moult épices

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?
Le gâteau de Savoie de ma grand-mère (ah, les grand-mères ...)

Ta recette super-express et super-bonne ?
Des pâtes aux câpres à la sauge et au citron (tiens, cela me donne des idées...)

L’effort que tu fais pour ta ligne ?
J’essaie de toujours rester un peu sur ma faim (rester sur sa faim ou manger à sa faim ?)

C’est quoi les régimes pour toi ?
Réviser son comportement par rapport aux notions de nourriture et cuisine : ne pas se remplir l’estomac pour se remplir la tête, et préparer les repas en évitant au maximum des plats cuisinés industriels et bourrés de mauvais ingrédients (c'est pas un régime ça, c'est juste bien manger, non ?)

Ta meilleure façon de bouger ?
La marche quotidienne, à compléter par une activité plus physique (l'important c'est que cela reste un plaisir)

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?
Varier les aliments et les couleurs dans les plats

Merci à Géraldine et si vous voulez faire plus amplement connaissance avec elle, vous pouvez lui rendre visite à l'Epicerie du 4, 4 rue de la Villette, Paris 19ème.

02/07/2011

Rencontre avec Sophie "Gourmetise", gourmande BCBT

Sophie_gourmetise.jpgComme je vous le disais il y a quelques semaines, je vais donner de temps en temps la parole à d'autres gourmandes, des gourmandes BCBT (Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête), c'est-à-dire des femmes qui aiment manger, ne se soucient pas de régime, sont à l'aise avec leur silhouette.

Après Eva, artiste coach, j'ai rencontré Sophie alias Gourmetise, gourmande et gourmet(te). Nous lisions nos blogs respectifs avec intérêt jusqu'à nous rencontrer dans la vie réelle, partager des déjeuners animés par notre passion pour l'alimentation. Et j'ai trouvé ainsi une vraie gourmande BCBT. Les grands esprits gourmands se rencontrant, elle aussi a eu envie de m'interviewer. C'est à découvrir ici si vous avez encore envie de me lire...

Ta définition de la gourmandise

En fait, j'ai envie de donner non pas une mais deux définitions selon deux approches : la première, je la perçois plus comme une pulsion pas forcément très raisonnée, où à un moment donné le plaisir du goût n’existe plus vraiment. La seconde prend de plus en plus de place pour moi et je l’appelle la Gourmetise. Le plaisir prend une part prédominante, le plaisir du goût mais aussi sous le prisme de l’histoire du produit, à travers aussi ses origines, ses créateurs… Le raffinement, la finesse du goût (sans snobisme) sont les paramètres qui définissent la Gourmetise. Personnellement, je pratique les deux avec une préférence tout de même pour la Gourmetise.

Ta gourmandise favorite

Alors, je vais répondre sous mes 2 formes citées ci-dessus :

Gourmandise pure : le nougat, plutôt mou, celui qui colle aux dents, j'adore !

Gourmetise : il y en a tellement, surtout que j’en découvre chaque jour. Spontanément, je dirai le jambon iberico de Bellota d’Origine Gourmet

Ta dernière découverte gourmande ?

Gourmandise : l'Ovomaltine Crunchy.

Gourmetise : La semaine dernière j’ai découvert en une journée 3 produits incroyables qu’il va falloir que j’explore, que je scrute : la sopresa (charcuterie italienne), la dolada (fromage italien à base de vache) et la ficoïde glaciale (une sorte de salade française, bluffante, difficile à résumer là tout de suite).

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

Les endives : j'ai vraiment du mal avec l'amer mais je fais des efforts ! J'ai assisté à une conférence animée par Emmanuel Giraud, qui vient de sortir un livre qui traite justement de l’amer qu’il a approché (et adoré) en Italie, grand pays fortement ancré dans cette saveur souvent détestée en France. J’ai acheté son livre (« L’Amer » chez Argol) et, en tout cas, sur la théorie je m’exerce à tenter d’apprécier cette saveur. Maintenant, il va falloir passer à la pratique. Heureusement, j’ai un bon allié : j’adore le chocolat, plutôt en tablette (le chocolat dans sa pureté).

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument

Difficile de répondre. Je partirai avec un aliment qui ne m’écœurerait pas au fil du temps. Du Comté je pense... L’avantage étant en plus que je pourrai en savourer à plusieurs degrés d’affinage, je vivrai donc l’évolution du goût. Malin !

Que consommes-tu sans modération ?

Sous l’angle Gourmandise  : le nougat of course !

Sous l’angle Gourmetise : les bouchées à la reine aux morilles de ma belle-mère. A mourir, surtout la sauce aux morilles, je la déguste, la savoure, seule. Trop bonne ! Comme je ne m’en cache surtout pas auprès d’elle, pour mon anniversaire ou quelques grandes occasions, cette recette rejoint nos dîners ou déjeuners. J’espère qu’elle lira cette réponse, pour en avoir encore et encore. Les belles-mères ne sont pas toutes des monstres ;=) pas la mienne en tout cas (quelle dédicace !)

D’où vient ton tempérament gourmand ?

Sûrement de ma curiosité insatiable et mon attirance pour LE produit. Déjà étudiante, j’étais toujours à l’affût des innovations produits. Puis, je l’ai ensuite approché en travaillant au sein de services marketing dans différentes entreprises de restauration, pas forcément les plus à envier, mais j’y ai surtout appris les techniques marketing et en ai tiré beaucoup de bénéfices.

De manière plus personnelle et sensible, je crois que ma passion du Bon Produit est issue de mes amours familiaux.  Tout d’abord, mon mari, un chef à la maison,qui  adore cuisiner. Quand moi, je suis plus à la recherche de bons produits. On se complète bien ! Enfin mes enfants. Quand ma fille est née, j’ai toujours voulu lui donner ce qu’il y avait de mieux. Et j’en suis assez fière car je partage cette curiosité avec eux. Je m’amuse, avec ma grande : « ouvre la bouche, ferme les yeux ». Elle adore, elle ne rechigne jamais, bien au contraire et elle me bluffe, car, du haut de ses 5 ans, elle reconnait beaucoup de saveurs et de produits.

Ta gourmandise inavouable ?

Les m&m's... sans commentaires ;=))) j’ouvre un sachet, 2 minutes après il est vide !

La cuisine, c’est quoi pour toi ?

Mon mari ne m’autorise pas d’y entrer pour préparer les dîners. C’est son refuge après une journée stressante. Sinon, c’est quand même la pièce où j’essaye de préparer de bons repas pour mes enfants le soir, car je ne veux pas leur donner des pâtes tous les jours. Mais la cuisine, c’est en général le partage et la convivialité. Je ne cuisine jamais pour moi, ou très peu, plus pour les autres...

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?

Des produits de base : pour le petit-déjeuner, repas sacré pour moi (chocolat en poudre, de la brioche, des céréales) ; pour la pâtisserie (de la farine, du sucre, des œufs) ; et aussi du vinaigre balsamique de Modène, de l’huile d’olive, une salade (fraîche, pas en sachet !), des pâtes, du riz.

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?

Des yaourts au chocolat de ma mère : elle avait fait une erreur dans la recette et ils avaient une texture un peu granuleuse style crème au chocolat. Avec mon frère, on en était dingues ! Et encore une autre recette unique de ma mère : ses crêpes ! Bretonne d’origine, elle les réalise avec brio, jamais ratées, toujours excellentes, et surtout jamais égalées, par personne !

Ta recette super-express et super-bonne ?

Sous l’angle Gourmandise (attention, ça va détonner !!!) : des pâtes à la crème fraîche, ketchup et gruyère râpé ou des pâtes au thon, oignons, crème fraîche. Une autre : les croque-monsieur de "Cousine" (cousine de ma grand-mère) : pain de mie, jambon (du bon hardouin ;=), gruyère rapé. Le tout posé délicatement sur une antiquité de grill et surtout sans béchamel. Accompagnés d'une salade assaisonnée d'huile d'olive et citron. Très important : une vraie salade, pas en sachet. Je la coupe, je la lave, je l'essore... C'est peut-être l'étape la plus longue, mais j'ai toujours une salade lavée en avance, elle dure une semaine (et ça coûte moins cher !), elle est excellente, juste le goût de salade, la vraie, la pure. Généralement, quand je me prépare des croques "Cousine", la salade est déjà prête, donc express.

Sous l’angle Gourmetise :  une salade composée de coppa, d’Ossau Iraty, figues, tomates, huile d’olive et vinaigre balsamique. Ou un plateau de produits Gourmetise : fromages, crème d’ail et d’artichaut (mais uniquement de la marque Favorita Tish), tarama blanc…

L’effort que tu fais pour ta ligne ?

Aucun ! Enfin je ne crois pas. Tous les repas ont une place importante dans la journée : petit déjeuner complet (boisson chaude, jus de fruits, tartines, fruits, céréales), déjeuner à 2/3 composantes (j’ai un excellent appétit à midi), dîner plus léger, je déteste cette sensation de ventre « plein », surtout avant de se coucher.

C’est quoi les régimes pour toi ?

Cela n'existe pas, je n'en ai jamais fait. Et quand les autres en font, je les comprends, mais c’est parfois compliqué de les inviter à dîner, car ils nous imposent des contraintes.

Ta meilleure façon de bouger ?

Je suis majoritairement paresseuse, je bouge plutôt dans la tête ! Je ne place pas le sport dans mes priorités. En fait depuis le bac (il n’y a pas très longtemps finalement ahahaha ;=))))))))))))) je n’ai pas vraiment fait de sport. Avec 2 grossesses, je suis un peu moins « ferme » alors je reviens à mes premiers amours : le sport collectif (je ne suis absolument pas souple, mais très endurante, enfin « j’étais » très endurante). Et quand je fais du sport, pour le coup, je donne tout.

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?

Un jus de fruit pressé. Et aussi une touche de miel dans un vrai bon tarama (de couleur pâle) avec du citron.

Merci beaucoup à Sophie pour toutes ces réponses qui mettent l'eau à la bouche. Et il y a aussi plein de produits et d'adresses à découvrir sur son site joliment relooké.

11/06/2011

Rencontre avec Eva, gourmande BCBT

Je vous parle souvent de ma gourmandise. Mais j'ai envie d'arrêter un peu de parler de moi ! A partir d'aujourd'hui, je vais donner de temps en temps la parole à d'autres gourmandes, des gourmandes BCBT ! Des gourmandes Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête, c'est-à-dire des femmes de tous profils qui aiment manger, ne se soucient pas de régime, sont à l'aise avec leur silhouette.

Eva_Matesanz.jpgPremière gourmande à avoir joué le jeu : Eva, artiste coach. J'ai rencontré Eva Matesanz au gré de mes incursions dans le monde des coachs et de leurs blogs. Elle est joyeuse, créative, surprenante, affirmée, d'origine espagnole, et je me doutais qu'elle était gourmande. Je lui laisse la parole.

Ta définition de la gourmandise

La gourmandise est pour moi une envie de découverte de saveurs, de plaisirs très incarnés et la chance simple de pouvoir combler les autres et soi-même, de façon, certes, matérielle, concrète, mais qui rejaillit dans la plénitude de l’âme.

Ta gourmandise favorite

L’Autre !... C’est ma réponse spontanée ! Ma vie et mon métier. Nourritures de l’âme partagées. Au niveau de la chère, ce sont les madeleines je crois bien… Je ne peux pas m’en passer. J’ai un dealer qui me les fait passer d’Espagne, car ce sont celles de là-bas à l’huile d’Olive et à la fleur d’Oranger, mélange détonnant pour explosion de saveurs et texture alvéolée, qui me tiennent à cœur.

Ta dernière découverte gourmande ?

Le ris de veau pas plus tard qu’hier ! J’adore les abats et ceux là manquaient à mon tableau de chasse. En Espagne, on mange ce qu’on appelle très poétiquement « criadillas » (créatrices) et qui n’est rien d’autre que les organes reproducteurs du taureau… Personnellement je ne les ai pas encore goûtées. A suivre parmi les découvertes gourmandes à venir…

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

Je crois que j’aime tout !!! J’apprécie toujours ce qu’on me sert même si ce n’est pas dans mes habitudes et goûts préférés. Cela fait partie de la différence de l’Autre et qu’il me sert sur un plateau et que j’ai plaisir à découvrir comme un lien de plus entre nous.

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument

Les madeleines bien sûr !!! Je mets encore une fois en place un trafic de contrebande en provenance de l’Espagne !

Que consommes-tu sans modération ?

Les fruits pressés.

D’où vient ton tempérament gourmand ?

De mon pays et sa cuisine incroyable et méconnue à part les clichés. Je recommande particulièrement poissons et fruits de mer du Nord de l’Espagne. La variété des préparations et l’explosion de saveurs est au rendez-vous. Et un bon petit vin blanc local par-dessus…

Ta gourmandise inavouable ?

Le pain pour saucer. Mais je l’avoue volontiers…

La cuisine, c’est quoi pour toi ?

Mon lieu de vie en dehors de mon lit !

Dans tes placards, il y a toujours… ?

Des madeleines !!!

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?

Ah ! Si. Retrouvé comme je disais… ;)

Ta recette super-express et super-bonne ?

Les lasagnes au thon, huile d’olive, à la tomate et aux œufs. Je sais les faire en mode super-express, rien qu’avec des ingrédients naturels, y compris une onctueuse béchamel absolument perso et qui ne laisse pas indifférent. Même le plat est léché…

L’effort que tu fais pour ta ligne ?

Aucun ! Et c’est terrible non ? Je ne me suis jamais limitée. J’ai toujours écouté mes envies et suivi mes rythmes et besoins. En fin de compte, ce que tu conseilles toi, je crois bien. J’ai une longue expérience en ce domaine qui confirme tes principes d’accompagnement.

C’est quoi les régimes pour toi ?

Je sèche donc !

Ta meilleure façon de bouger ?

En mon jardin de 200 m2 exploratrice à hauteur d’herbes folles ou dans les bois des alentours. Nulle marche forcée et jogging encore moins ! Micro-gestes et maxi-être-bien.

Merci beaucoup Eva ! (et dis, tu me feras goûter une de tes madeleines? ;-)) 

Si vous voulez découvrir les multiples talents d'Eva, visitez son blog http://vous-et-voies.com/