Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2012

Rencontre avec Eva, gourmande BCBT

P1060631.JPGRégulièrement, je donne la parole à des gourmandes BCBT (Bien dans leur Corps, Bien dans leur Tête), des femmes qui aiment manger mais ne sont ni dans l'excès sans limite, ni dans la restriction virant à l'obsession alimentaire.

Bizarrement (vous comprendrez en lisant), c'est à deux occasions sucrées que j'ai croisé Eva, souriante et enthousiaste. D'abord, lors d'un fameux goûter au Plaza Athénée où nous avions été invitées par Pascale et Stéphanie. Puis à la Pâtisserie des Rêves. Eva tient un blog consacré au vin, Oenos, et travaille dans la communication, souvent gastronomique. Au fil des discussions et des échanges virtuels, j'ai eu l'intuition qu'elle répondait à ce profil. Allez, rendez-vous fut pris pour une interview : je crois que j'avais vu juste...

Ta définition de la gourmandise
La gourmandise, c'est prendre du plaisir avec ce qu'on mange ou ce qu'on boit.

Ta gourmandise favorite
Le fromage ! Tous mais surtout les fromages très affinés, forts en goût : un Comté très vieux où l'on sent les cristaux de sel ou un chèvre très affiné et très sec, c'est vraiment à découvrir. Et, pour accompagner, si on choisit un vin du même coin, on a peu de chances de se tromper !

Ta dernière découverte gourmande ?
Etonnamment, le sucré. Je n'ai jamais aimé cela, je ne finissais jamais les desserts, sauf les tartes aux fruits de ma mère... Jusqu'à ce qu'une copine blogueuse me fasse découvrir Philippe Conticini. Son Paris-Brest, waouh, une révélation ! Tout le reste était trop sucré en fait alors que là, c'est parfaitement équilibré. Et maintenant, je commence aussi à decouvrir le chocolat. A suivre...

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer ?
Les choux de Bruxelles, rien à faire, blocage total !

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument ?
De l'eau ! Une patate (j'aurai un briquet !). Ou une banane, de quoi tenir..

Que consommes-tu sans modération ?
L'eau. Et les soupes en ce moment.

D’où vient ton tempérament gourmand ?
C'est vraiment de famille : tout le monde aime manger. Mes parents ont un jardin-potager et m'ont toujours fait tout goûter : je mangeais du Bleu à deux ans !

Ta gourmandise inavouable ?
De temps en temps des bonbons au boulot pour se détendre et si c'est des M&M's, j'ai du mal à arrêter !

La cuisine, c’est quoi pour toi ?
Faire la cuisine, c'est décider de se faire plaisir en mangeant, se poser, y penser, et aussi faire à manger pour l'autre, partager : un vrai moment de plaisir dans un monde plutôt maussade...

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?
Du fromage, des pâtes de toutes formes, de la sauce tomate, des lardons, de la crème (oh Eva, ne me dis pas que tu fais des carbonara à la française ?! Ou alors va faire un tour sur le blog de Floriana !)...

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?
Celui de la crème au praliné de ma mère, jamais retrouvé. Quoique... je pense que ce n'est pas étranger à mon goût pour le praliné de Conticini...

Ta recette super-express et super-bonne ?
Une recette improvisée récemment : des chaussons pomme-praliné : une pâte feuilletée coupée en quatre, dessus, de la compote de pommes sans sucre, des dés de pomme granny, du "praliné Conticini" (reste d'une autre recette), je referme, je mets au four, je sors les chaussons quand ils sont dorés : mangés tièdes, un régal !

L’effort que tu fais pour ta ligne ?
Ne pas boire tout le temps ! Manger sain le midi le plus souvent et ne pas faire trop d'excès le soir.

C’est quoi les régimes pour toi ?
C'est chiant ! (Pardon, je retranscris tel quel) !. J'en ai fait un seul il y a 2-3 ans : j'avais vraiment exagéré pendant les fêtes, pris quelques kilos : une copine m'a parlé du régime Dukan, je l'ai fait, j'ai tenu 10 jours et c'était vraiment horrible : pour moi, la nourriture n'avait jamais été un problème et tout à coup elle devenait une obsession, j'appréhendais le moment des repas, je n'avais pas envie de ce que je devais manger, j'étais de mauvaise humeur. J'ai perdu du poids anormalement vite puis j'en ai repris une partie. Plus jamais ! Il me suffit de moins sortir et de diminuer un peu le fromage et tout va bien.

Ta meilleure façon de bouger ?
Je n'ai jamais été sportive, j'aime faire du vélo mais seulement à la campagne, je marche pas mal, je songe à aller à la piscine...

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?
Une petite part de fromage le soir : c'est mon carré de chocolat à moi !

Merci beaucoup Eva pour ce partage plus solide que liquide et pour ce deuxième point, on peut aller faire un tour sur son blog.

Pour découvrir d'autres gourmandes BCBT, c'est là : http://ariane.blogspirit.com/la-parole-aux-gourmandes/

Le vin et autres boissons alcoolisées sont à consommer avec modération !

 

04/06/2011

Tumult, ça va marcher ?

boissons, apéritif, sodas, boissons gazeuses, boissons sans alcool, tumultCertaines personnes qui viennent me voir, hommes ou femmes, m'annoncent que les boissons jouent probablement un rôle non négligeable dans leur prise de poids. Du coup, je leur suggère d'être attentif aux quantités de vin, bière, ... consommées sur une ou deux semaines pour faire le point. Et ils reviennent en ayant pris conscience des quantités étonnantes qu'ils absorbent : 12, 20, 30 verres sur une semaine ! Sans forcément être inquiets des conséquences en matière de santé mais plutôt de celles sur leur poids !

Ce sont en général des personnes autour de 30-35 ans qui sortent beaucoup, avec leurs collègues après le travail ou entre copains. Je suis d'ailleurs assez stupéfaite des attroupements le soir autour des bars de mon quartier ! On boit aussi quand on reçoit ou que l'on va chez des amis : avez-vous remarqué que l'apéritif dure de plus en plus longtemps ? La consommation d'alcool fait partie des rituels de groupe, en France en tout cas, et il est difficile de s'en abstraire. Rares sont ceux qui carburent à l'eau ou au jus de tomate. "Il n'y a que les femmes enceintes qui ne boivent pas !" m'a confié une patiente.

Alors, on parle ensemble de cette consommation, ils élaborent des stratégies : commencer par de l'eau pétillante, boire plus lentement, ne pas vider son verre, ne pas boire machinalement... Mais ce n'est pas toujours facile car la consommation festive d'alcool est souvent ancrée dans les habitudes, on avance pas à pas...

Une filiale de Coca-Cola a pris le problème sous un autre angle en lançant une nouvelle boisson sans alcool, Tumult. Je vous en ai déjà parlé puisque j'ai été conviée à un des dîners de lancement. Le pari est ambitieux : proposer autre chose qu'un soda et rivaliser avec l'alcool à l'apéritif. Tumult met en avant les longues recherches (10 ans) pour parvenir à une boisson innovante qui utilise un processus de fermentation des fruits tout en bloquant le développement d'alcool. C'est une boisson naturelle, sans colorants ni conservateurs ni sucres ajoutés. Je ne suis pas devin et je ne sais pas si cela va marcher. Faisons le point (modestement, car je ne vais pas rivaliser avec les stratèges Tumult !).

Du point de vue du goût. C'est plutôt bon au goût, notamment la version maltée (je trouve personnellement l'autre, la version fruitée, un peu trop sucrée, plus proche d'un soda). Cela ne ressemble pas à grand chose de connu, cela m'a rappelé le cidre, plutôt que la bière, même si le packaging est assez proche de celle-ci. Pas vraiment étonnant, il y a du malt d'orge fermenté mais aussi pas mal de jus de pomme. C'est agréable et rafraichissant à l'apéritif. Donc, faire goûter peut sûrement convaincre certaines personnes, la marque a intérêt à le faire à coup d'échantillons, réductions, ...

- Du point de vue de la psychologie. Je doute que le fait que cela soit bon puisse suffire. Car boit-on de l'alcool seulement parce que c'est bon au goût ? Il n'est pas facile ni rapide de changer des comportements de consommation. Boire du vin ou de la bière, je le disais, c'est se comporter comme les autres membres d'un groupe. Il faut avoir une bonne dose d'affirmation de soi pour avoir envie de se différencier... Par ailleurs, on ne peut nier que certains recherchent aussi les effets de l'alcool, désinhibant et décontractant, notamment après une journée de boulot. Une boisson sans alcool ne procure pas cela...

- Du point de vue des calories. Vous savez que c'est un sujet qui m'intéresse assez peu mais l'argument est mis en avant par la marque : 60 calories pour une bouteille de 25cl. Cela vous parle ? Sachez que c'est moins qu'un verre de vin ou de bière. Mais si on choisissait en fonction des calories, alors on pourrait aussi choisir un soda light qui promet une calorie !

- Du point de vue du marketing. En marketing, on sait combien c'est difficile d'imposer un nouveau produit qui ne correspond pas à des repères installés. Tumult n'est ni une boisson alcoolisée, ni un soda, ni un jus de fruits : c'est un atout d'être différent mais, du coup, cela peut être difficile de s'installer en créant un nouveau segment de marché à soi tout seul.

Bref, lancer une nouvelle boisson, c'est compliqué et cela n'est pas gagné d'avance. Rendez-vous dans quelques années pour voir si Tumult a trouvé sa place (vu les temps de développement, j'imagine qu'ils ne sont pas pressés...).

Et vous, que buvez-vous à l'apéritif ?