30/08/2014

Festival Tous à Table : mélange des gen(re)s ?

Courant juillet, j'ai reçu une information sur un événement prévu le 30 août, le Festival Tous à Table avec une incitation à prendre un billet. J'ai regardé le "menu" attractif de chefs brillants, les prix élevés, le principe de solidarité entre les nantis et ceux qui le sont beaucoup moins. Et sans trop réfléchir, j'ai pris un billet à 49 euros (quand même !) pour le "Brunch des Pâtissiers", un des trois moments de le journée, car c'était le tarif le moins élevé... Et il y avait du beau monde en perspective : Benoit Castel (boulangerie Liberté), le chocolatier-pâtissier Jacques Genin, Cyril Lignac, ... J'ai ensuite un peu regretté, me suis dit que ce n'était pas vraiment mon style de participer à ce type d'événement mais bon, j'avais payé, une somme qui n'est pas négligeable pour moi*...

Quelques jours avant, de moins en moins tentée d'y aller car j'avais envie de tranquillité, d'autant que je lis un article où on parle de façon un peu étrange de la "sélection" des bénéficiaires, de l'importance qu'ils présentent bien... Flavio Nervegna, le responsable de l'association indique pour cet événement : « Il faut pouvoir faire honneur à la table. Nos invités sont donc d’abord choisis sur des critères de sociabilité, sur leur comportement. Ils ont conscience qu’ils font une vraie sortie au resto, et notamment s’habillent en conséquence » Un peu bizarre, non ? On va voir les "nantis" en jean, les "invités" en costume ?! Je ressens un côté paternaliste et artificiel même si l'intention de départ est louable...  

Je me résous à y aller. J'arrive à 11h30 car je travaillais avant (début théorique du brunch à 11h00), il y a une fort longue queue, personne n'est encore rentré et j'attendrai 40 minutes. Ensuite, aucune consigne, c'est immense, il y a de nombreuses tables, on s’asseoit où on veut. Contrairement à moi, les personnes sont venues à plusieurs, en couple, entre amis, en famille et s'installent ensemble. Normal, ils ne vont pas se séparer ! Pour ma part, je m'installe près d'un monsieur âgé mais il ne fait que ronchonner sur la nourriture et je le quitte pour des dames plus avenantes !

Globalement, cela ressemble à un événement comme ceux que l'on peut voir de temps en temps dans des salons, avec une sono qui fait de l'animation, invite les chefs sur scène, les fait parler de leurs créations. Mais le but n'est pas le même ici.

tous à table,festival culinaire,carreau du temple,blogueurs food,solidarité,bien manger pour tous,cyril lignac,jacques genin 

Je lis par exemple sur twitter : "j'étais au brunch, c'était super chouette". Mais qu'est-ce qui était chouette : de manger avec des potes, de voir des chefs et de goûter leurs plats, de faire une bonne action ?

Un triple objectif guide l'association mais ce mélange des genres peut-il fonctionner ? Car Tous à Table, c'est quoi ? 

1. Gastronomie : un événement culinaire permettant à des passionnés d'approcher des chefs célèbres et de goûter leurs créations ?

2. Solidarité : un événement généreux permettant à des personnes qui ont peu de moyens de passer un beau moment convivial à se régaler de plats délicieux ?

3. Mixité : un événement social visant à mixer des populations diverses, les faire échanger, retrouver le sens d'une convivialité partagée ? Sur le site de l'association, on affiche bien que : "favoriser la mixité sociale" est un objectif majeur.

Mes impressions à ce sujet (basées sur la première partie de la journée uniquement) :

1. Gastronomie : c'est plutôt réussi : les chefs (ceux que j'ai vu pour le brunch) se sont impliqués en amont avec leurs équipes pour préparer des plats en quantité, sont présents, plutôt disponibles, ont élaboré de savoureuses créations, et se prêtent au jeu avec bonne humeur. 

tous à table,festival culinaire,carreau du temple,blogueurs food,solidarité,bien manger pour tous,cyril lignac,jacques genin

Les plats que j'ai goûtés étaient très bons, qu'il s'agisse du tartare de daurade plaisamment relevé par un condiment citron-citron vert de Laurent Favre-Mot (que je ne connaissais pas), l'éclair au chocolat de Cyril Lignac et la célèbre tarte au chocolat de Jacques Genin (choix difficile parmi ses diverses créations). Plus du bon pain sur les tables, que mes voisines ont adoré, des confitures, de la Badoit et de l'Evian, des jus de fruit (j'ai donné mon ticket), du café.

tous à table,festival culinaire,carreau du temple,blogueurs food,solidarité,bien manger pour tous,cyril lignac,jacques genin

2. Solidarité : je ne peux préjuger du ressenti des personnes qui ont pu participer à prix très modique par la générosité des autres. J'espère vivement qu'elles se sont régalées sans complexe et ont passé un plaisant moment dont elles garderont un beau souvenir. Pour ma part, il me semblerait plus essentiel de proposer au plus grand nombre l'accessibilité à des ateliers bienveillants et gourmands de cuisine du quotidien pour que chacun ait le droit de se régaler tous les jours. Ou de constituer un cercle de chefs qui ouvreraient de temps en temps leur table à petits prix, ce que visiblement l'association fait via les Samedis solidaires.

3. Mixité : J'adhère à cette louable intention de mixité sociale. Mais selon moi, elle est restée du domaine de la théorie (pendant le brunch). Cet aspect m'a paru complètement absent, chacun, d'où qu'il vienne, est resté avec ceux qu'ils connaissaient, je n'ai vu aucun mélange naturel ou suscité de personnes d'horizons divers (mais je serai ravie que l'on me prouve le contraire).

Les missions que se fixe l'association Tous A Table, qu'il s'agisse de l'accessibilité de repas de qualité, de réinsertion... me paraissent tout à fait intéressantes et à soutenir. Sans doute a-t-elle besoin de ce type d'événement médiatisé pour prendre de l'ampleur et accroître sa visibilité. Mais ne soyons pas dupes, il en faut davantage pour recréer vraiment du lien social inter-milieux...

Et vous, que vous ayez participé ou pas, que pensez-vous de ce type d'événement ?

*Entre temps, je découvre via les dernières communications que les 49 euros ne devraient coûter finalement que 16,66 euros après déduction fiscale (je suis en train de pister le justificatif...)

 

 

29/08/2014

En été...on aime les assiettes composées

Je dis ça mais en fait, je les aime toute l'année, je leur ai même consacré un concours ! Mais il est vrai qu'on se tourne plus volontiers vers elles en été, avec davantage de facilité à manger froid. Alors, il y en a eu de toutes sortes, ces dernières semaines, avec un assemblage de restes, de tout prêt, de mini-plat... Exemples :

Assiette végétarienne inspirée du livre de Laure Kié : reste d'une salade de quinoa, mini-tortilla aux tomates et herbes, salade grecque, salade radis-haricots verts.

P1100365.JPG

Assiette méditerranéenne : tomate, mozzarella, courgettes sautées, roquette, anchois.

001.jpg

Assiette éclectique : Bohémienne, tortilla aux courgettes, jambon de Parme, gambas, roquette et marzolino (fromage de brebis toscan).

P1100429.JPG

Assortiment estival avec un peu plus qu"une Assiette : dernières asperges, mozzarella, pancetta, artichaut, melon, roquette-parmesan, salade de courgettes, bruschetta.

P1100316.JPG

Et vous, vous aimez les assiettes composées ? 

28/08/2014

En été, on...se régale de Marseille gourmande

Lors de ma petite virée sudiste, j'ai passé quelques moments à Marseille. Davantage orientés vers la gourmandise que par l'envie touristique même si j'ai pris la peine de m'offrir une jolie balade ensoleillée du côté du Mucem. Et cette gourmandise a été triplement satisfaite de belles façons, très différentes, avec :

marseille,gourmandise,provence,glacier vanille noire,boulangerie dame farine,restaurant am alexandre mazzia

- Les glaces de Vanille Noire : moi qui ne suis pourtant pas une fanatique des glaces, je crois que je deviendrais une accro de cette petite boutique ouverte cette année si j'habitais Marseille : j'y ai goûté une excellente glace noisette et surtout d'extraordinaires sorbets framboise et abricot comme je crois avoir rarement mangé, le goût des fruits à leur meilleur. J'ai fait quelque chose que je ne fais jamais : après une double glace, je suis retournée prendre une autre boule tellement j'étais emballée !

marseille,gourmandise,provence,glacier vanille noire,boulangerie dame farine,restaurant am alexandre mazzia

- la boulangerie Dame Farine : j'avais été en contact avec Marie-Christine, la Dame Farine (ci-dessous, avec son "acolyte" Aurélie), l'année dernière suite aux billets que j'avais écrits sur le gluten. Apprenant qu'elle a ouvert sa propre boulangerie à Marseille après diverses expériences, j'avais très envie de faire sa connaissance et de goûter son pain. Elle défend le véritable bon pain, préparé dans les règles de l'art (dont le gluten est beaucoup plus tolérable que celui des blanches baguettes), non "trafiqué", s'approvisionne en farines bio de qualité, propose une grande diversité de pains, bosse intensivement, essaie d'éduquer ses clients... Un vrai sacerdoce ! J'ai goûté plusieurs de ses réalisations et me suis régalée de pain au petit épeautre, au sarrasin, aux graines, du mi-seigle mi-blé... J'en ai emporté un peu mais malheureusement pas autant que j'aurais voulu...

marseille,gourmandise,provence,glacier vanille noire,boulangerie dame farine,restaurant am alexandre mazzia

marseille,gourmandise,provence,glacier vanille noire,boulangerie dame farine,restaurant am alexandre mazzia

- le restaurant AM - Alexandre Mazzia
 
La foodosphère a bruissé de l'ouverture de ce restaurant : le chef Alexandre Mazzia, anciennement chef du restaurant "le Ventre de l'Architecte" à la Cité Radieuse, a ouvert il y a quelques semaines son propre restaurant. Je ne connais pas sa cuisine mais je suis curieuse et je décide de consacrer un peu de ma brève virée marseillaise à un déjeuner chez lui. J'embarque dans l'aventure une autre passionnée de bonne cuisine et de sensations gustatives, Rachel alias OnMyKitchen (et son mari). Le voyage en a valu la peine, que de sensations réjouissantes, que de délicieuses bouchées qu'on aimerait prolonger, que d'accords étonnants dont on pense surtout à se régaler. Un peu régal des jolies "biscottes végétales" du début au délicat accord citron-goyave de la fin en passant par le fabuleux pain au charbon végétal (noir noir) avec beurre au combawa, un "gyoza végétal" au tourteau, ...

marseille,gourmandise,provence,glacier vanille noire,boulangerie dame farine,restaurant am alexandre mazzia

 
Merci à Cécile et à son blog SofoodSogood qui est une source inépuisable de bonnes adresses et infos gourmandes, notamment marseillaises.

Vanille Noire, 13 rue Caisserie, 2eme arrdt.
 
Dame Farine, 77 avenue de la Corse; 7eme arrdt.
 
AM Alexandre Mazzia, 9 rue François Broca, 8eme arrdt, 04 91 24 83 63    
 

27/08/2014

En été...on découvre un havre de paix avec la sérendipité

Connaissez-vous la sérendipité ?
 
Pour résumer en simplifiant, c'est l'art de trouver quelque chose sans le chercher. Et internet a sûrement fait progresser cette capacité par les sauts un peu improbables qu'on peut y faire. Exemple personnel...
 
Les deux derniers étés, je m'étais éloignée quelques jours de Paris en quête de lieux propices au binôme lecture-natation. J'avais vaguement dans l'idée de rééditer cela ailleurs mais sans trop savoir où chercher. Un soir il y a quelques semaines, je lis sur le charmant blog Café Mode une interview de Fanny Péchiodat, la dynamique et créative patronne du site à la spectaculaire réussite, MyLittleParis. Je lis le billet car je m'étais abonnée à ce site il y a fort longtemps. Rien à voir avec les vacances, n'est-ce pas ? Mais Fanny Péchiodat y parle de ses parents et de la maison d'hôtes pleine de jolis détails qu'ils ont créée à Beaumes de Venise, Thym et Romarin.  Il y a un lien, je clique, l'endroit a l'air charmant, il y a une piscine (bon, pas très grande, mais il ne faut pas rêver quand il y a 4 chambres...). Je me renseigne, une chambre est libre en changeant un peu mes dates. Je réserve et début août, me voilà partie. 

A l'arrivée, le lieu est très plaisant, la chambre de grand confort, joliment aménagée, je suis accueillie par un petit mot et des calissons, ainsi que les conseils de mon hôte. Le jardin est très agréable, je ne tarde pas à plonger dans la piscine. 001.jpg

P1100463.JPG

La maison est toute proche du centre du village de Beaumes-de-Venise, terre d'un célèbre Muscat, et charmant village, où j'ai trouvé le parfait équilibre entre calme et animation, avec possibilité de jolies et tranquilles balades à pied (c'était suffisant pour moi en plus de la piscine, mes voisins de maison étant de sérieux cyclistes ne reculant pas, eux, devant l'ascension du Mont Ventoux tout proche...).

serendipite,maison d'hôtes thym et romarin,beaumes-de-venise- fany pechiodat

Le petit déjeuner étant plaisant et copieux, je déjeune très légèrement et je dîne au restaurant. Ils ne sont pas enthousiasmants, je me contente de crudités, de salades, sauf un qui me plait bien, avec un tout jeune chef, l'auberge St Roch (j'y mange notamment un savoureux filet mignon au jus de thym avec de goûteuses purées).

003 (3).jpg

serendipite,maison d'hôtes thym et romarin,beaumes-de-venise- fany pechiodat

J'ai passé beaucoup de temps à lire, j'adore ça et je m'étais équipée, et M. Péchiodat, très attentif aux activités de ses filles, m'a aussi procuré de la lecture de source "MyLittleParis". Je me suis bien amusée avec "Les mots qui manquent aux Parisiens", des mots inventés pour décrire des personnes, des situations... par exemple "l'incompaintibilité" que beaucoup connaissent : c'est quand les quantités de pain et fromage ne collent jamais et qu'on prend du pain pour finir le fromage, du fromage pour finir le pain...

P1100441.JPG

serendipite,maison d'hôtes thym et romarin,beaumes-de-venise- fany pechiodat 

Si vous voulez en savoir plus sur la sérendipité : il y a par exemple un article de Sciences Humaines ou un autre de la coach-thérapeute Béatrice Giraudeau.
 

26/08/2014

En été...on va (pas mal) au restaurant

En été, même avant de partir véritablement en vacances, l'activité ralentit un peu, on a davantage de temps pour sortir, les soirées sont longues, on profite d'ami(e)s un peu plus disponibles avec qui on a plaisir à se retrouver autour de bonnes tables. Et avant que celles-ci ne ferment (presque) toutes.

- J'ai ainsi découvert un soir avec quelques gourmandes, Florence, Julia, Lauranie, Melody, un petit restaurant chinois proposant une cuisine plutôt originale et très parfumée, la Taverne de Zhao. J'ai partagé une marmite de légumes et une salade au tofu.

P1100342.JPG

- Après avoir goûté sa cuisine au déjeuner, j'ai eu envie de découvrir les tapas du BAT, qui lui donnent son nom (Bar A Tapas) et on s'y est retrouvés avec notre ami Philippe. Le principe des tapas, c'est a priori de prendre un grand nombre de petits plats et de les partager. Mais nos envies ont fait qu'on a préféré choisir chacun les nôtres. Pour moi, cela a été une délicieuse raviole de feta et fèvettes, de l'espadon mariné (classique et pas passionnant), des encornets tendres à souhait, une originale et délicieuse soupe froide poivron-framboise agrémentée d'un moelleux et parfumé cake au citron de Menton. Le chef vient de la Kitchen Galerie Bis et cela se sent à son goût pour les condiments fruités-épicés.

P1100381_BAT.jpg

On a découvert plusieurs restaurants récemment (voire très récemment) ouverts :

- le Dix-Huit, dont j'avais largement entendu parler, notamment par l'exigeante Camille. Déjeuner très plaisant dans un cadre agréable (une partie de la salle est sous une verrière) et d'un excellent rapport qualité-prix (entrée-plat-dessert 24 euros) : succulent gaspacho plein de parfums et des textures mêlées, cabillaud parfaitement cuit et goûteusement assaisonné associé à du chou pak-choi (mais ce n'est pas mon poisson favori), rafraîchissante soupe melon-pêche-coco. Très envie d'y retourner.

restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

- L'Esquisse, dans ses tout premiers jours d'ouverture, car j'avais eu l'info de l'ouverture par la chaleureuse et rigoureuse en cuisine Valérie qui y travaille : décor de bistrot traditionnel, accueil très sympathique et conseils points du sommelier-serveur et formule déjeuner fort attrayante : délicieuse salade melon-scarmoza-piquillos, fondante joue de bœuf confite avec aubergines moelleuses qui ne donne pas envie de devenir végétarien(ne) et, un peu en deça, soupe de pêche à le menthe. Tout cela pour une vingtaine d'euros. Très bon moment et on reviendra bientôt, d'autant que je peux même y aller à pied.restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

- un délicieux déjeuner au 13-A baker's dozen : lieu atypique bien américain planqué au fond d'une jolie cour de St Germain des Prés : j'en avais entendu parler par le super duo gourmand Le Grumeau et j'avais très envie de goûter le carrot cake. Mais je me suis dit que cela me faisait pas un déjeuner donc j'ai voulu prendre un plat léger avant. Sauf que léger, il n'y avait pas vraiment... j'ai choisi un "pie" à la tomate qui ne ressemblait pas à ce que j'imaginais mais était délicieux puis ce fameux carrot cake qui est vraiment une pure merveille, un régal à chaque bouchée (j'ai sans doute passé l'âge de dire "une tuerie ;-)), et quasi-légère : contrairement à ce que j'imaginais, j'ai tout mangé !

restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

restaurants paris,diététicienne gourmande paris 9,bat bar à tapas,taverne de zhao,tsubame

Et vous, vous avez fait de belles sorties gourmandes cet été ?

 

Le BAT, 16 boulevard Montmartre, Paris 9eme, 01 42 46 14 25

Le Dix-Huit, 18 rue Bayen, Paris 17eme, 01 53 81 79 77.

L'Esquisse, 151 bis rue Marcadet, Paris 18eme, 

La Taverne de Zhao, 49 rue des Vinaigriers, Paris 10eme, 01 40 37 18 27,

13-A baker's dozen, 16 rue des Saints-Pères, Paris 6eme, 01 73 77 27 89.

 

 

25/08/2014

En été...on met le concombre à toutes les sauces !

Après Dame Courgette, me voilà, lors de la livraison Monpotager.com, pourvue de nombreux concombres. J'adore le concombre, sa fraîcheur, son croquant donc il est souvent présent en été en salade, sandwich, jus.... Mais cette profusion est l'occasion de changer un peu. Je ne suis visiblement pas la seule dans ce cas si j'en crois le billet de la blogueuse Clotilde Dusoulier, 58 idées pour l'utiliser.

Je l'ai lu avec attention mais finalement, outre une salade grecque qui est un de mes basiques estivaux, c'est du côté d'Edda Onorato et de son merveilleux blog que j'ai trouvé des idées qui me tentaient. Et, là encore, je n'ai pas eu peur de faire un repas tout concombre (ah non, pas au dessert !), en quatre petits plats :

- une salade grecque donc : tomates cerise (de la même livraison), concombre, feta, oignon rouge. Et des olives grecques de Kalamata pour ceux qui aiment,

- une soupe concombre-avocat, onctueuse et savoureuse,

- un raïta absolument délicieux (il y a bien sûr plein de recettes de cette spécialité indienne),

- une autre salade roquette-concombre-Beaufort-cornichon, assez atypique. 

P1100408.JPG

Bref, aucune monotonie dans ce repas tout concombre car il est coupé, marié, épicé, mixé, assaisonné de façons diverses. 

Et vous, vous l'aimez, le concombre ? Seul ou accompagné ? Visible ou masqué ?

 

 

22/08/2014

En été...on petit déjeune dehors

J'aime donner des rendez-vous autour du petit déjeuner. C'est un moment un petit peu plus calme pour moi que l'heure du déjeuner en général, les adresses ne sont pas pléthoriques mais se développent. Mais tout le monde n'est pas disponible pour passer 1h-1h30 en début de matinée... Ces dernières semaines, mon activité, et celle des autres, étant un peu plus calmes en été, cela a permis de fixer quelques plaisants rendez-vous matinaux avec des personnes que j'ai toujours grand plaisir à voir. Ou avec moi-même... 

Ainsi, j'ai pris avec Camille un excellent café au Télescope, charmant lieu ouvert tôt le matin qui fait partie des néo-cafés exigeants sur la qualité qui fleurissent à Paris. J'ai accompagné ce café d'un délicieux financier maison.

P1100343.JPG

J'ai retrouvé avec joie Esterelle au Café Pinson n°2, rue du Faubourg Poissonnière (une rue qui se "branchouillise" progressivement). Je n'avais pas été emballée par ma première expérience à l'adresse initiale mais là, dans le calme du matin, c'était plutôt sympa et je noterai volontiers ce lieu dans mes adresses de petit déjeuner. Il y a une formule à 12,50 euros (un peu trop copieuse, la prochaine fois, je prendrai la "mini") avec granola au yaourt de soja (présenté dans un récipient trop petit, peu pratique), jus de fruit du jour, tartines (avec confiture, beurre végétal-délicieux- et pâte à tartiner) ou petites madeleines, boisson chaude (photo ratée !). 

Je suis retournée au Bob's Bake Shopdécouvert il y a quelques semaines pour un rapide goûter un jour de grande pluie. En ce lieu sis dans un quartier et un bâtiment atypiques officie la charmante Marie que j'apprécie beaucoup. Ce jour-là, le temps était nuageux et je n'ai pas pu profiter de la belle terrasse. Petit déjeuner à la carte, ce sera granola et fromage blanc, smoothie vert du jour (mangue, banane, épinard), café. Le tout pour 10,70 euros (c'est le smoothie qui grève le budget : 5 euros à lui tout seul, un prix assez classique pour cette catégorie de produits et il est copieux...). Regret : la vaisselle en plastique, mais il y a polyvalence "sur place/à emporter".

P1100403.JPG

P1100401.JPG

Dernière étape : Lazare, le restaurant très fréquenté de la gare St Lazare. Je me rappelais qu'il ouvrait tôt et ce jour-là (31 juillet), je me suis dit que cela ne devait pas être la grande affluence. Gagné ! A 7h45, c'était désert et ceux qui connaissent ont sans doute peu l'habitude de le voir ainsi. Le pain était à peine en train de sortir du jour. De ce fait, il est arrivé tout chaud et par ailleurs délicieux, avec une croûte épaisse et craquante. Formule petit déjeuner à 10 euros : une boisson chaude, un jus (ce sera orange-carotte, mais pourquoi donc n'est-il pas filtré ?!), des tartines avec beurre et confiture, le tout 10 euros. Et la pause fut fort plaisante, le calme étant propice à la lecture, passionnante du 1 Hebdo consacré à Istanbul (parmi un tour des villes de Méditerranée).

002.jpg

003.jpg

Je ne suis quand même pas sortie tous les jours et il y eut parfois des petits déjeuners maison fort agréables aussi, surtout quand les produits sont top : pain "granola" de la boulangerie Liberté (dans le Xeme mais bonne nouvelle, elle s'installe aux Galeries Lafayette bientôt), mi-ricotta, mi-confiture abricot-cardamome du "bazar" de "Ma" (je ne suis pas hyper fan de cette épice mais là, l'accord est parfait), thé vert japonais Tamayura.

P1100423.JPG

Et vous, avez-vous varié les plaisirs matinaux cet été ?

 

21/08/2014

En été, on...improvise en cuisine

Est-ce le rythme plus tranquille de l'été qui laisse la tête plus disponible ? La paresse de chercher des idées sophistiquées quand il fait chaud ? Est-ce la confiance dans mes capacités d'improvisation culinaire qui grandit ? Toujours est-il que se débrouiller et inventer avec ce que j'avais sous la main a été un des principes de base de nombreux repas estivaux et cela n'a pas été au détriment du goût. Par exemple, cela a donné :

- une symphonie en trois rouges et blanc, car c'est ce que j'avais sous la main un soir : fraise, pastèque et tomate, accompagnées de feta : un régal ! (et tête étourdie de vacances sans doute, j'ai oublié d'immortaliser cette belle assiette) ;

- une salade de quinoa tout en vert et en restes : un midi, n'étant pas descendue faire de courses, j'ai eu envie de quinoa et je me suis débrouillée avec ce que j'avais, soit pas grand chose (le congélateur avait été vidé mais pas encore rempli...) : j'ai mélangé le quinoa avec de la salade émincée, de la coriandre, du basilic, des graines d'alfafa et j'ai eu l'idée, plutôt intéressante d'ajouter quelques câpres. Verdict : excellent !

été,cuisine facile,improviser en cuisine,apprentissage de la cuisine,fruits d'été,salade

- un gâteau moelleux aux abricots : un dimanche matin, je prévois de préparer pour le déjeuner une tarte aux abricots avec en base, la délicieuse pâte sucrée d'Edda. Pas de chance, je réalise que je n'ai pas de farine de blé et que le temps d'aller en acheter, la pâte ne pourra pas reposer la durée nécessaire. Là encore, je décide de me débrouiller avec ce que j'ai sous la main et je m'oriente vers un gâteau. Je trouve une recette de "gâteau renversé aux abricots" dans le livre de Pascale Weeks, "Cookies, muffins & co" (dont toutes les recettes sont plus délicieuses les unes que les autres) et j'adapte avec les farines présentes en faisant un mélange farine de sarrasin-maizena et de la ricotta à la place du yaourt. Et le résultat fut un délice moelleux et acidulé.

P1100326.JPG

- un mini-cake à la banane : voyant une demi-banane qui commence à être très très mûre et n'ayant pas de projet de smoothie, je pense gâteau. Je tombe sur une recette de Clea au beurre de cacahuètes mais je m'en suis largement éloignée en fonction de ce que j'avais : farine de blé (retrouvée à une place inhabituelle...) + maizena, "vrai" lait, purée d'amandes au lieu du beurre de cacahuètes. Pas mal du tout !

été, cuisine facile, improviser en cuisine, apprentissage de la cuisine, fruits d'été, salade

- une compote rhubarbe-framboise : ces deux fruits se sont présentés ensemble dans mon "panier" Monpotager.com et il fallait les consommer sans tarder : après une petite hésitation, craignant trop d'acidité, je les ai assemblés : j'ai fait dégorger la rhubarbe avec du sucre puis l'ai fait compoter et j'ai ajouté les framboises en fin de cuisson. Une merveille ! Et comme la compote a donné pas mal de "jus", j'en ai extrait un peu et avec de l'eau pétillante, cela a donné une rafraîchissante "limonade" rhubarbe-framboise.

été,cuisine facile,improviser en cuisine,apprentissage de la cuisine,fruits d'été,salade

été,cuisine facile,improviser en cuisine,apprentissage de la cuisine,fruits d'été,salade

- des fruits rôtis car si on adore les fruits d'été nature, ils sont aussi un délice quand ils sont cuits : comme c'est recommandé dans la recette issue de Nanashi, j'improvise avec ce que j'ai sans me demander si cela se cuit habituellement ou pas : cette fois, ce sera pastèque, pêche, abricot mûre, avec une touche de vanille et de miel. Surtout, ne pas hésiter à procéder ainsi quand on sent que les fruits commencent à être très très mûrs...

P1100360.JPG

P1100361.JPG

Bon, tout cela sent un peu l'auto-satisfaction... Certes, je suis assez contente de moi mais cela a surtout pour but de vous inciter à vous faire confiance pour improviser ou vous détacher des recettes. Je reviens de loin, il y a quelques années, je ne savais pas cuisiner...

20/08/2014

En été, on...rend hommage à Dame Courgette

Lors de ma livraison Monpotager.com de fin juillet, on est logiquement passés aux légumes d'été. D'où une quantité conséquente de courgettes... Ainsi que tomates, concombre, poivron... Dans un premier temps, plutôt de la mixer avec ses compagnons, j'ai eu envie de la traiter en solo sous diverses formes. Ma manie récurrente des repas thématiques... J'ai pensé à varier les textures, les préparations, le cru et le cuit, les assaisonnements et à aller au-delà de mes classiques (soupe froide courgette-fromage frais par exemple). J'ai même intégré le dessert...

courgette,légumes d'été,cuisiner la courgette,soupe froide,antipasti,cuisine facile

Cela a donné un fastueux festin, ne soyons pas modestes ! D'ailleurs, je n'y suis pas pour grand chose, je n'ai pas fait preuve de beaucoup d'imagination et j'ai pêché quelques recettes chez mes inspiratrices favorites :

- une soupe froide courgette-sésame-amandeétonnante et fort plaisante, chez Pascale Weeks,

- un cake courgette-menthe-feta, une classique idée d'association, très bon mais peu présentable, s'étant légèrement "cassé la figure" en route,

- une "tartinade" courgette-feta-basilic, tout simplement car j'avais de la feta sous la main : accord très réussi,

courgette,légumes d'été,cuisiner la courgette,soupe froide,antipasti,cuisine facile

- des courgettes grillées comme des antipasti, une recette du livre Trattoria de Patricia Wells, ma bible de la cuisine italienne quand je ne laisse pas Monsieur s'en occuper,

P1100389.JPG

- un tout simple carpaccio courgette-parmesan (je me risque parfois à faire usage de la mandoline...), 

P1100388.JPG

- un gâteau chocolat-courgette ou "Chocolate&Zucchini" comme le blog de Clotilde Dusoulier qui a imaginé cette recette : c'était la première fois que je la réalisais alors que j'ai son livre depuis longtemps et cela s'est avéré un régal. A inscrire dans mes tablettes, d'autant que Monsieur, maniaque de chocolat, l'a adoré pour son côté moelleux, pas lourd du tout et très chocolaté. Clotilde dit à juste titre que la courgette allège la texture mais se fait totalement discrète côté goût.

P1100390.JPG

Après tout ça, il en restait encore et elles ont été lavées, coupées, blanchies, direction le congélateur pour pouvoir prochainement un tian, un gratin, une ratatouille peut-être...

courgette,légumes d'été,cuisiner la courgette,soupe froide,antipasti,cuisine facile

Bref, si vous pensez que la courgette, c'est triste car vous n'en connaissez que le côté ramollo et insipide de la cantine ou la fadeur des courgettes vapeur des régimes, détrompez-vous et lancez vous dans des expérimentations pour vous rendre compte qu'il y a mille façons de l'apprécier.

D'ailleurs, en avez-vous à me suggérer ?

19/08/2014

En été...on ralentit (encore plus !)

004.jpg

Moi qui ai déjà l'impression d'aller bien moins vite que beaucoup de mes concitoyen(ne)s, cet été, j'ai encore ralenti le pas. Beaucoup moins d'internet, pas de réseaux sociaux qui incitent à la réactivité, pas d'urgence à publier un billet de blog (désolée de cet abandon provisoire, fidèles lecteurs et lectrices).

En été, en effet, si on a la chance de prendre des vacances, on prend son temps, on musarde, on flemmarde, on fait des pauses contemplatives comme y invite cette oeuvre que j'ai été amusée de découvrir sous la coupole des Galeries Lafayette : une oeuvre intitulée Eloge de la contemplation - le temps suspendu... de Philippe Ramette.
 
Pour ma part, cela m'a permis de beaucoup marcher, au gré de prétextes à promenades en préférant l'air à la moiteur du métro. De beaucoup lire. Et ce fut le temps de buller, de faire ce qu'on veut sans contrainte, d'aller à son rythme. J'espère que votre été fut aussi à votre goût.
 
Je reprends maintenant le fil du blog. Que vous soyez encore en vacances pour quelques jours, que vous prépariez la rentrée ou qu'elle soit déjà effective, je vous propose un petit feuilleton rétrospectif en huit épisodes : "En été, on..." 
 
A demain !