Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2013

Les consultations vues par... Nathalie

Les consultations, c'est fini pour 2013. Que de personnalités intéressantes, que de parcours différents... De temps en temps, je leur donne la parole. Et cela faisait un moment que je n'avais pas fait parler une de mes patientes. J'hésite parfois à les solliciter. Cette fois, Nathalie, venue d'abord pour soulager ses genoux de sportive de quelques kilos, a trouvé bien davantage dans le travail fait ensemble et en avait l'air vraiment ravie. 

diététicienne anti-régime,comportement alimentaire,mincir sans régime,maigrir sans régime,non aux régimes,accompagnement,aimer son corps,écouter son corpsNathalie répond à trois questions pour témoigner sur la façon dont elle a vécu les consultations, basées sur mon approche de diététicienne anti-régime. Réponses courtes mais qui vont à l'essentiel et je sais la sincérité joyeuse qui est derrière.

Trois questions à Nathalie, 31 ans, technicienne de laboratoire :

1. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

"J'ai très bien vécu cet accompagnement, à chaque fois que j'ai eu des questions, Ariane était là pour m'apporter la réponse appropriée soit par un mot soit par un exercice".

2. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

"Aujourd'hui je peux dire que j'aime mon corps et je l'écoute quand il me parle. Je me sens vraiment mieux dans mes baskets".

3. Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

"Aujourd'hui, je ne fais que 2 repas par jour car c'est ce qui me convient le mieux et j'ai réduit considérablement les quantités de mes assiettes.

 

Dessin © leszekglasner - Fotolia.com

07/07/2012

Cécile témoigne sur notre travail post-régimes

Récemment, j'ai revu pour des motifs non alimentaires une patiente que j'avais suivie pendant environ un an, Cécile. Elle m'a envoyé un témoignage sur la façon dont elle a perçu le travail réalisé ensemble. J'ai hésité à publier ce texte qui m'a beaucoup touchée car je suis gênée de mettre en avant tant de gentillesse à mon égard. Si je le fais, c'est pour montrer à des personnes en souffrance avec la nourriture qu'il n'y a jamais de fatalité, qu'il y a toujours une porte à laquelle on n'a pas frappé (pas forcément la mienne !), une personne à qui on n'a pas parlé, un livre qui reste à lire. Même si, en l'occurence, Cécile est très jeune, dites-vous qu'il n'est jamais trop tard pour retrouver une relation tranquille avec l'alimentation, même si cette relation a été perturbée tôt et/ou beaucoup.

La parole à Cécile, 26 ans :

"Je ne voulais plus jamais y penser ! Plus jamais ! Je voulais être sauvée, être libérée de tout ça, je me sentais perdue et prise au piège et c'est grâce à Ariane que j'y suis arrivée, que je suis sortie de tout ça !

Le jour où j'ai réalisé que j'étais prise au piège, que la dépression (ou déprime sévère ?) commençait à m'atteindre, je me suis mise à pleurer en me disant que c'était trop tard et que je ne pourrai plus jamais revenir en arrière.

Avant mon premier régime : tout allait bien ! Je croquais la vie à pleines dents et je ne me posais aucune question face à l'alimentation. J'écoutais inconsciemment les besoins de mon corps (faim, satiété, envie, plaisirs...). J'étais plus mince, plus sociable, plus agréable, plus détendue et plus joyeuse ! Bref ça c'était avant...

Puis après de nombreux régimes (pour perdre au départ un ou deux kilos seulement), je me suis retrouvée avec d'importants problèmes comportementaux avec l'alimentation (manger dix fois plus qu'à ma faim, me poser l'éternelle question : ça j'y ai droit ou pas ?, ne plus aimer mon corps, vouloir mincir à tout prix, ne pas y arriver et me venger sur la bouffe...) mais je me suis aussi retrouvée avec 10kgs de plus à perdre, de l'anxiété, un ton agressif et moins d'amis.

Le travail fait avec Ariane pendant environ un an a été la chose la plus miraculeuse que j'espérais qu'il m'arrive !

J'ai aujourd'hui un poids stable, qui me plait et je me sens bien dans mon corps. Je mange de tout (mais si je vous le promets !), j'écoute ma faim, mes envies et mes p'tits plaisirs. J'ai appris à me connaître, à détecter toutes les raisons qui m'avaient conduite à l'excès (1-la frustration face aux aliments interdits et 2-mon manque de confiance en moi, d'affirmation qui me donnait des fringales). Je me sens aujourd'hui libérée et heureuse ! J'ai retrouvé le goût des aliments et le goût de la vie !

Ariane est un petit ange, qui écoute très attentivement, qui ne juge jamais, qui connait son métier, qui vous met très à l'aise et qui propose des solutions adaptées à chacune (des solutions concrètes et pragmatiques plus efficaces qu'une consultation chez un psy !).

Je ne la remercierai jamais assez !"

Oh la la, c'est moi, Cécile, qui vous remercie pour ce beau et sincère témoignage.

PS : non, non, je ne suis pas un ange !

 

05/03/2012

Les consultations vues par...Kokoro

"Kokoro", comme on la surnomme, répond à trois questions pour témoigner sur la façon dont elle a vécu les consultations, basées sur mon approche de diététicienne pas vraiment classique. Son témoignage me ravit car j'ai vraiment le sentiment de lui avoir permis un déclic qui a changé son rapport à l'alimentation. Et comme elle donne envie de goûter sa cuisine !

1ere question : Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

Pour moi, ça a été une thérapie complète. J'étais perdue face à mon alimentation. J'étais encore la petite fille qui ne sait pas quoi faire des aliments. Je suis passée par tellement de phases de régimes, de remises en questions, de dépendances face à certains produits que je me sentais perdue. Au fond de moi, je connais pourtant mes valeurs profondes. La nourriture que je mangeais ne me correspondait pas.

J'ai très vite été mise à l'aise dans le petit cabinet d'Ariane. On se sent bien dans ce cocon et en sécurité. J'ai confié mes doutes, mes peurs. Rien que de parler de ça à une "étrangère", ça m'a fait un bien fou ! J'attendais les prochaines visites avec impatience. Elle a su mettre le point là où ça fait mal. J'ai compris que si je voulais manger autrement et sainement, cela ne tenait qu'à moi.

 

2eme question : Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

Je suis une vraie cuisinière au quotidien. Je ne passe pas des heures entières dans ma cuisine mais j'ai trouvé mon mode de fonctionnement et ce qui me plaît dans la nourriture : la variété à tous les points de vus. Variété de texture (fondant, croquant, croustillant, onctueux, piquant, sucré/salé.....), variété de couleurs (dans mes assiettes, il y a de la vie), variété dans mes courses (chez le primeur, sur le marché, chez le fromager, le boulanger....), variété dans les préparations (mousse, soupe, gratins, crêpes, purée, sucré/salé...) J'ai mon carnet de bonnes adresses. Je bannis les supermarchés. J'y gagne sur tous les points (pouvoir d'achat, plaisir, goût, découverte...). QUE DU BONHEUR !

mincir sans régime, sérénité, comportement alimentaire, diététicienne GROS paris, manger varié, cuisine, consultation diététique

Peut-être Kokoro apprécierait-elle la variété de couleurs et de parfums de cette salade...


3eme question : Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

Je prends mon temps pour savourer. Je ne m'oblige plus à jeûner pour garder la ligne. Je mange quand je le décide.

Je découvre des cultures, des aliments très souvent. Lorsque j'ai une envie de cuisine dans la journée, je la note et je la réalise dans la semaine.

Je ne ressens aucune frustration. Je me sens bien dans mon corps. Tous les aliments me plaisent. Je pensais n'être attirée que par le sucré. Je suis une mangeuse variée.

Je partage avec les autres mes recettes et je note leurs idées. Je n'ai plus peur de grossir. J'identifie mieux mes sensations (stress, fatigue, angoisses...)

Je suis enfin moi. C'est un plaisir de se nourrir au quotidien, d'innover, de savourer, de partager.

Merci Ariane.

 

Waouh, que de changements par rapport au premier rendez-vous, quel chemin parcouru, bravo et merci "Kokoro" !

 

 

17/11/2010

Les consultations vues par... Carine

Carine répond à trois questions pour témoigner sur la façon dont elle a vécu les consultations, basées sur mon approche de diététicienne pas tout à fait traditionnelle. Je suis touchée par son témoignage comme à chaque fois que je parviens à accompagner une personne sur le chemin d'une nouvelle sérénité alimentaire. Et frappée par l'omniprésence du chocolat !  

Trois questions à Carine, 31 ans, consultante  en entreprise

1. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

"1h avec Ariane, c'est une parenthèse de sérénité dans notre vie de tous les jours ! Nous sommes très loin des traditionnelles pesées, mesures, congratulations ou réprimandes habituels associés aux régimes. 1h avec Ariane, c'est 1h d'échange et de réflexion sur notre relation à la nourriture, sur notre façon de gérer le stress, nos émotions ... La réflexion se poursuit ensuite au quotidien grâce à des exercices, des astuces et des carnets de bord."

2. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

"Avant de suivre cet accompagnement, je ne savais pas reconnaître mes émotions et les traitais toutes avec le même remède : le chocolat. Aujourd'hui, j'ai appris à me connaître, à reconnaître mes émotions et par la même occasion à les gérer. Un creux dans le ventre : c'est le stress. Le meilleur moyen de le faire disparaître est de m'atteler sans attendre aux tâches qui me stressent. La gorge nouée : j'ai du chagrin. Le ventre noué : c'est une angoisse. La reconnaître, c'est déjà un peu s'en débarrasser. Grâce à Ariane, j'ai appris à m'écouter, à prendre confiance, à être tolérante avec moi-même. En fin de compte, j'ai perdu 10 kg dans ma tête !"

3. Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

"Hier, manger était devenu une torture mentale qui occupait mon esprit pendant 90% de mon temps : qu'est-ce que j'ai mangé à mon dernier repas, qu'est-ce que je vais manger au prochain, en fonction de ce que je vais manger au suivant ? Est-ce bien raisonnable ? Attention à ce que je mange !

Aujourd'hui, manger est un plaisir au jour le jour. Je ne pense à mes prochains repas que lorsqu'il y a une invitation ou un bon restaurant, parce que j'anticipe de m'y régaler ... j'en salive d'avance ! Le reste du temps, c'est au moment de m'y préparer que je me demande quelle est mon envie ... et que je me régale, sans arrière pensée.

Par la même occasion, j'ai pu dire adieu aux brûlures d'estomac, ballonnements et autres inconforts que je faisais subir à mon estomac, soit en l'affamant, soit en le surchargeant.  

Une vraie délivrance !"

Vous pouvez lire également les témoignages de Hortense, Yaël, Claire.

jul2008 041.jpg

 

 

12/06/2010

Les consultations vues par... Claire

Après Hortense et Yaël, Claire, qui m'a consultée, répond à trois questions pour témoigner sur mon approche du comportement alimentaire, pas tout à fait traditionnelle.

Trois questions à Claire, 25 ans, chef de projet dans la musique

Q. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

"Parfaitement. Ariane n'a rien à voir avec une diététicienne "classique", dans le sens où elle n'impose aucun régime, ne pèse pas et ne diabolise aucun aliment. Un vrai bonheur ! J'ai beaucoup aimé sa démarche d'accompagnement avec toujours une vision positive dans tous les comportements. J'ai aussi beaucoup apprécié qu'Ariane ne porte jamais de jugement de valeurs sur mes excès alimentaires. Ariane est aussi très à l'écoute et s'intéresse au rapport à la nourriture plutôt qu'à la nourriture elle-même. Elle s'intéresse au fond du problème et cela permet donc de le régler de manière durable."

Q. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

"Cela a changé beaucoup de choses dans mon quotidien : adieu culpabilisation, bonjour plaisir ! Un vrai soulagement donc. Je suis ravie d'être devenue une "Inconsciemment Compétente"* qui a un rapport sain à la nourriture. La perte de poids s'est faite en douceur et sans aucune frustration. Si la perte de poids était mon objectif en entrant chez Ariane, il est vrai qu'aujourd'hui, je la remercie surtout pour avoir assaini mon rapport à la nourriture."

Q. Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

"Avant, je mangeais une barre de chocolat tous les soirs par "récompense" de ma dure journée de labeur. Ce n'était presque plus un plaisir, mais plutôt une habitude. Aujourd'hui, je mange un carré de chocolat quand j'en ai vraiment envie et quand cela me fait vraiment plaisir. Je le déguste d'autant plus."

jul2008 041.jpg
Les femmes et le chocolat, une relation compliquée !

*NB : Claire a retrouvé une régulation naturelle : son corps et ses sensations lui indiquent quand manger et s'arrêter de manger sans qu'elle ait trop à y penser consciemment.

26/04/2010

Les consultations vues par...Yaël

Comme le mois dernier, une personne qui m'a consultée répond à trois questions pour témoigner sur mon approche du comportement alimentaire pas tout à fait traditionnelle.

rungis oct09 004.jpgTrois questions à...Yaël, 32 ans, juriste

Q. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

C'était très agréable et je n'ai jamais ressenti la moindre privation. Les "exercices" à faire entre deux séances m'ont permis d'apprendre à mieux me connaître : mes envies, mes besoins...et le fait de voir mon poids baisser au fur et à mesure sur la balance était vraiment très plaisant et motivant !

Q. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui dans votre relation à l'alimentation ?

J'ai aujourd'hui une relation apaisée à l'alimentation. J'ai appris à connaître et à reconnaître la faim, la satiété.  J'ai appris à manger doucement, en pleine conscience. J'ai également découvert que le plaisir procuré par ce que l'on mange est primordial pour pouvoir être rassasié et satisfait de son repas. Je m'applique donc désormais à cuisiner des plats que j'aime, avec des produits frais, de qualité.

Q. Pourriez-vous donner un exemple concret de changement dans votre façon de manger ?

Je mangeais tous les soirs deux ou trois carrés de chocolat à la place du dessert, c'était une habitude acquise depuis l'enfance, à tel point que je ne pouvais plus m'en passer. Et bien aujourd'hui avant de me jeter sur le chocolat, je me pose d'abord la question : en ai-je vraiment envie ? et le plus souvent la réponse est non! J'étais vraiment dépendante de ces carrés de chocolat et je suis fière d'avoir réussi à m'en "désintoxiquer"! Merci Ariane Grumbach !

Merci à Yaël (je n'ai pas touché une virgule de ses réponses et elles m'ont fait vraiment plaisir !) et à bientôt pour un autre témoignage.

 

 

24/03/2010

Les consultations vues par...Hortense

Mon approche de la diététique n'est pas tout à fait traditionnelle. Pour aider à mieux comprendre ma démarche de prise en charge du comportement alimentaire, ce blog donnera de temps en temps la parole à une personne qui est venue me voir et qui répondra à trois questions.

Trois questions à...Hortense, 29 ans, consultante.

Blog : Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

Hortense : La première fois, j'ai été vraiment surprise. J'ai réalisé que la diététique, ce n'était pas forcément passer par la pesée, l'indice de masse corporelle, ... mais plutôt qu'il s'agissait d'une rééducation alimentaire. Ensuite, tout du long, ça s'est très bien passé. J'ai trouvé les différents exercices que je faisais entre les consultations très instructifs. C'était vraiment bien de comprendre par l'expérience, de faire une rééducation empirique, concrète. Et puis on a bien ciblé sur ce qui était important me concernant : manger selon ses envies, ne pas se focaliser sur l'équilibre alimentaire et la nécessité de manger des fruits et légumes mais se faire plaisir, et le rassasiement alors vient avec.Fotolia_20194470_ariwasabi.jpg

Blog : Qu'est-ce que cela vous apporté aujourd'hui dans votre relation à l'alimentation ?

Hortense : Je me fais plaisir en mangeant ! Je me suis éloignée du sens des obligations qui me faisait préparer des repas équilibrés même si ce n'était pas ce dont j'avais envie. Selon les soirs, j'ai plus ou moins faim, j'ai des envies variées et c'est cela qui guide le contenu de mon repas. Je peux très bien sauter un repas si je n'ai pas du tout faim alors que cela aurait été impensable avant. J'ai vraiment bien intégré le travail sur l'écoute de mes envies et cela me fait finalement manger de tout ! Parallèlement, je considère moins l'alimentation comme un refuge que comme une source de plaisir. Au global, j'ai une relation beaucoup plus détendue avec la nourriture. Et cela a été bénéfique pour ma silhouette !

Blog : Pourriez-vous donner un exemple concret de changement dans votre alimentation ?

Hortense : J'écoute vraiment mes envies. Par exemple, un soir, je mangerai une soupe car c'est ce dont j'aurai envie et le lendemain, j'aurai envie de cookies et je les mangerai sans aucune culpabilité.

Merci à Hortense et à bientôt pour une autre interview.

Photo © Ariwasabi - Fotolia.com