Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2011

Appel pour une beauté libre : je signe !

Il y a quelques jours, je vous parlais d'une initiative britannique pour promouvoir la diversité des femmes. Eh bien, il se passe quelque chose en France aussi. Le magazine Psychologies vient de lancer un Appel pour une beauté libre. Cet appel comprend différents principes auxquels je souscris pleinement puisque je lutte contre les diktats de la minceur à tout prix et je souhaite qu'on aille vers une plus grande acceptation de la diversité des corps. Extraits de cet appel :

- "La beauté ne doit pas être réduite à une seule définition ni formatée par une norme".

- "Une femme peut être belle sans être ni mince ni jeune ni sexy".

- "La représentation des beautés plurielles est la clé du bien-vivre, avec soi et avec les autres", etc.

Je suis donc allée sur le site de Psychologies signer l'appel et vous pouvez en faire autant si vous pensez aussi que la beauté doit être plurielle, qu'on en a assez d'une beauté complètement normée, qui contraint les femmes à lutter contre leur charme personnel pour ressembler à des modèles. Parmi les premiers signataires : Gérard Apfeldorfer, Président d'honneur du G.R.O.S., les actrices Karine Viard et Judith Godrèche, la journaliste Isabelle Giordano, la chanteuse Juliette, ....

C'est sans doute un tout petit pas face à l'uniformité des silhouettes dans le monde de la beauté, de la mode, de la pub, des medias, je ne sais pas bien quel impact cela peut avoir, mais c'est déjà ça.

femmes,beauté,diversité,corps,minceur,diktats,psychologies magazine,appel pour une beauté libre,normes

Un visuel des campagnes de publicité Dove, une marque qui promeut depuis quelques années la diversité des corps

25/04/2011

Printemps : tentation des régimes, attention danger !

Fotolia_© Sandra Cunningham.jpgDepuis quelques années, on nous parle régimes à peu près toute l'année. Cure detox en janvier, régime de renouveau du printemps, régime cool avant l'été, régime express juste avant le maillot, reprise en main de rentrée, préparatif des fêtes, ... !

Toutefois, le printemps reste une période particulièrement sensible. Tout à coup, on se met à compter les mois avant les vacances, on réessaie ses vêtements d'été, on commence à s'imaginer en maillot, ... Et là, c'est la panique ! Hors de question d'apparaître ainsi sur les plages, impossible de se montrer ainsi, ... La raison vacille et, même si on a déjà fait beaucoup de régimes et toujours repris du poids, on se laisse tenter. "Allez, ce sera le bon cette fois". "Promis, ce sera le dernier et je ne raterai pas la stabilisation". Même certaines de mes patientes les plus convaincues de la nécessité d'une approche alternative et qui mesurent la complexité de leur relation à l'alimentation peuvent avoir des moments de faiblesse...

Rapelez-vous, comme l'a indiqué le rapport Anses, les régimes, c'est non seulement mauvais pour la santé, mais c'est aussi terrible pour l'opinion qu'on a de soi. A chaque régime raté, on diminue un peu son estime de soi, on croit qu'on manque de volonté, on se juge sévèrement. En fait, simplement, cela ne marche pas dans 95% des cas.

Alors, revenez à la raison : pourquoi se priver encore pour un résultat si éphémère ? Les vacances seront-elles si horribles avec 3 kilos de plus ? N'est-ce pas plutôt dans votre tête que cela se passe ? ne pourriez-vous pas vous regarder avec un peu plus de bienveillance ?

Le Journal des Femmes, pourtant souvent disert en matière de régimes, publie un dossier plutôt raisonnable sur le sujet en incitant clairement à éviter les régimes, à se demander pourquoi on a pris du poids, ..., quand même un peu nutritionnellemennt correct avec sport obligé et respect du PNNS. Mais bon, c'est déjà pas mal !

Le site plus iconoclaste Fauteuses de trouble a quant à lui publié un dossier pro-gourmandise et carrément anti-régime.

Alors, pas de régime s'il vous plait ! A la place, pourquoi pas une petite relecture des 10 principes de l'Art de manger ?

Image © Sandra Cunningham - Fotolia.com

20/04/2011

Ateliers : changement de calendrier !

Je propose quelques ateliers avant l'été pour donner envie de repenser durablement sa façon de manger au lieu de se mettre au régime comme le proposent les magazines :

ALIMENTATION ET STRESS  - Vendredi  13 mai de 14h à 17h

Les liens sont nombreux entre alimentation et stress. Prenez une après-midi complète pour faire le point sur votre relation à l'alimentation autour de trois thèmes clés (manger stresse / faire à manger stresse / le stress fait manger) et repartir plus sereine et armée d’astuces (50 euros).

SPECIAL HOMMES – LA BRIOCHE N’EST PAS UNE FATALITE ! - Vendredi 20 mai, de 19h00 à 21h00

Les hommes n’ont pas la même relation à l’alimentation et au corps que les femmes et sont (jusqu’à quand ?) moins adeptes des régimes. Mais, au fil des années, le manque de temps pour faire du sport, les déjeuners professionnels un peu trop copieux, les pots entre amis, … amènent quelques kilos bien localisés. Comment réagir en restant gourmand ?

TRANSPOSONS NOS TALENTS A L'ORGANISATION DES REPAS (Spécial femmes actives)  - Jeudi  26 mai, de 19h00 à 21h00

Nombreuses sont celles qui gèrent admirablement une carrière réussie, des responsabilités, avec un grand talent d'organisation, de préparation, d'animation, ... bien souvent, les mêmes se retrouvent fort démunies quand il s'agit des repas à la maison. Presque rien dans le frigo, des enfants ou un mari qui demandent "qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" ou qui geignent "Encore la même chose !". Et cela peut les entraîner dans des abîmes de culpabilité. Conseils et astuces pour être plus sereine et efficace quant à la gestion des repas.

NOUVEAU – POUR UNE MATURITE GOURMANDE ET SEREINE - Jeudi 9 juin, de 19h00 à 21h00

Autour de la cinquantaine, on voit son corps changer, on peut avoir le sentiment de perdre en féminité, on a plus d’attirance pour le sucré. Est-ce une fatalité ou est-ce qu’on se laisse aller ? Comment continuer à aimer son corps, garder son juste poids, manger avec gourmandise et en toute sérénité sans limite d’âge ?

POURQUOI VOULOIR ETRE MINCE A TOUT PRIX ?  - Jeudi 16 juin, de 19h00 à 21h00

Vouloir ressembler aux modèles de la mode entraine de trop nombreuses femmes dans une spirale de régimes qui produit le plus souvent kilos supplémentaires et mal-être. Il s'agira de décrypter le modèle de beauté qu’on nous présente, afin de privilégier le bien-être plutôt que la minceur à tout prix. 

Un pas vers la diversité des corps ? oui mais en Angleterre...

Je ne suis pas une grande lectrice de magazines féminins mais je m'y mets de plus en plus, à titre semi-professionnel pour être au courant des derniers régimes en vogue (et pouvoir les critiquer ;)), suivre des tendances mode adaptées à toutes les silhouettes, repérer quelques pas vers la diversité des mannequins, ...

C'est ainsi que je suis tombée sur un petit article dans le dernier numéro de Marie-Claire, concernant une initiative en Angleterre : l'association, "All walks beyond the catwalk" (le magazine traduit par "tous les styles au-delà des podiums") a été créée en 2009 par trois personnalités du monde de la mode : la mannequin Erin O'Connor, la consultante et journaliste Caryn Franklin, la consultante Debra Bourne. Leur objectif est de lutter contre la maigreur qui règne uniformément sur les podiums et de promouvoir la diversité des corps, sujet que j'ai déjà évoqué ici. Et cette association semble assez active : exemple de son lobbying, des écoles de mode britanniques commenceraient à intégrerer des enseignements autour de la diversité. Il ne s'agit d'ailleurs pas seulement de silhouettes plus diverses mais aussi de donner davantage de place à des modèles de tous âges.

 diversité,minceur,mannequins,mode,rondes,marie-claire

Mesdames de la mode et des médias en France, quand lancerez-vous ce type d'initiatives ? Je suis partante pour y travailler avec vous !

Image copyright All walks beyond the catwalk 

13/04/2011

Le temps des salades...

Ca y est, le soleil est là et aussitôt l'envie de salades surgit. Car on a envie de fraîcheur, de couleur... et de légèreté peut-être ? Mais, attention contrairement a ce que l'on croit souvent, la salade n'est pas forcément légère si elle baigne dans l'huile. Et doit-elle l'être d'ailleurs ?

Pas trop si on veut qu'elle constitue un repas. Dans ce cas, il vaut mieux qu'elle contienne les ingrédients d'un repas. Une salade qui ne contient que des crudités, des légumes ne sera pas sassez nourrissante, surtout au déjeuner.

Il est donc préférable qu'elle comprenne :

- un élément de la catégorie viande/poisson/oeuf, qui sera rassasiant : du poulet, du rosbeef émincé, du thon, du saumon, des crevettes, un oeuf dur, ...

- des crudités ou légumes cuits de saison, avec un mélange de goûts, de textures,

- un féculent ou équivalent, source d'énergie, qui sera un élément de la salade mais qui risque alors de prendre beaucoup de place : pâtes, riz, blé,  ..., soit du pain en accompagnement.

Ainsi, on a mangé avec grand plaisir une salade au poulet (un peu de type "salade César" mais pas vraiment), avec laitue, lamelles de poulet grillé, un peu de jambon cru grillé, des croûtons, du pamesan, une sauce à base d'oeuf, moutarde, vinaigre balsamique, huile, ail.

P1030357.JPG

Tout cela était très bon, parfumé, nourrissant.

A propos de salades, vous pouvez lire aussi :

- salades selon ses envies

 

01/04/2011

J'ai fait le régime Dukan ! (c'était un poisson d'avril !)

P1030286.JPGLes fêtes, les restos, les sorties, l'hiver, et voilà que 5-6 kilos supplémentaires se sont installés. J'essaie de me réguler mais rien à faire, ils sont là. Alors, je fais le choix de me lancer comme tant d'autres, pourquoi auraient-ils tort ? C'est décidé, je fais le régime Dukan ! Adieu à mes chers pain, pâtes, riz, ... A moi le jambon de poulet ou de dinde, la bresaola, le poisson vapeur, le steak grillé, le fromage blanc à 0%. Et même les galettes au son d'avoine. Cela est un peu lassant, je m'accroche mais je vais sans doute bientôt détester le poisson. Je commence à rêver de pâtes et de chocolat mais je tiens bon. C'est dur ! Je mâche du chewin gum comme c'est recommandé pour mon haleine. J'ai ressorti la balance et me voilà accro, une fois par jour minimum !
Et les résultats ne se font pas attendre : moins un, moins deux, moins trois kilos en une semaine, trop facile ! Moins six en deux semaines ! Je continue et j'en perdrais sûrement dix sans effort, histoire de devenir une liane !

PS : euh, on est quel jour aujourd'hui ?!

Pour plus de détails sur le régime en question, c'est ici


 

30/03/2011

Mieux que Dukan !?

livre_salomon.jpgIl y a quelques jours, passant devant un kiosque à journaux, je lis un titre sur la couverture du magazine Elle : "Mieux que Dukan ! ...". Cela éveille ma curiosité, vu l'énorme succès du régime en question : qu'a-t-on encore inventé ?! Mais Elle est un hebdo, les jours passent et je n'ai pas l'occasion de le lire.

De passage à Bruxelles, je tombe sur l'hebdo en question à l'hôtel, du coup je le feuillette. Le début de l'article est rassurant, il critique les régimes, cite le rapport de l'ANSES. Et propose autre chose : le "green eating". En anglais dans le texte comme souvent les nouvelles modes. Et chez nous, la tendance se manifeste notamment par un livre co-écrit par Laurence Salomon, la grande prêtresse du bio, et le Dr Lylian Le Goff. Alors, c'est quoi cette révolution ?

Cela n'a pas l'air très éloigné de ce je vous raconte tous les jours : manger de tout, se faire plaisir, manger local, de saison, surtout des produits bruts. Et bio, ce qui pour moi n'est pas une obligation impérative pour tout. La différence, comme souvent avec Laurence Salomon, c'est qu'on parle d'ingrédients qui ne sont pas les plus basiques, du petit épeautre au lait d'avoine, de la purée d'amandes aux algues. On peut manger bon et sain sans forcément s'obliger à dévaliser le magasin bio, non ? Pour ma part, je n'ai jamais acheté de livre de Laurence Salomon bien que cela ait l'air appétissant car cela me parait trop compliqué à réaliser. De plus, j'ai l'impression que, malgré le titre, cela reste quand même un peu une logique de contrôle et de refus de certains aliments. A vérifier. Donc, à ce stade, je ne vous donne pas d'avis sur le livre.

24/03/2011

Les pâtes, c'est en toute saison !

P1030282.JPGJe vous parle souvent de pâtes car, personnellement, je les adore et, professionnellement, je maintiens qu'elles ne sont en aucun cas un obstacle au maintien ou à la perte de poids.

Les pâtes sont un support à toutes sortes d'ingrédients, il suffit de laisser faire son imagination ou de fouiller dans ses placards. On peut aussi tomber sur une recette appétissante, qu'on a envie de goûter sans tarder. Cette fois, on a ainsi essayé une nouvelle recette trouvée dans un magazine de cuisine ("Saveurs", je crois), qui s'est avérée joliment colorée et agréablement parfumée. Il y avait des brocolis, des crevettes, des pousses d'épinard, des pignons grillés, de l'ail et du basilic. Un délice de tous les sens !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

21/03/2011

Cette semaine, dénouons les liens entre alimentation et stress

Au fil de mes rencontres, lectures, formations, consultations, ... je mesure chaque jour la complexité de la relation à l'alimentation. Et dans toute cette complexité, il y a de nombreux liens entre le fait de manger et le stress. Pour y voir plus clair et trouver des solutions concrètes afin que manger soit surtout un plaisir, j'organise deux ateliers cette semaine :

Fotolia_blandine_bureau.jpg

Vendredi 25, de 14h à 17h, toute une après-midi "Alimentation et stress", autour de trois thématiques :

. Manger stresse : un point pour se libérer de la cacophonie nutritionnelle, des diktats, des croyances en tous sens ;

. Faire à manger stresse : qui n'en a pas assez certains jours de préparer le dîner ?  Des pistes concrètes pour être plus détendu(e) face aux repas ;

. Le stress fait manger : une plongée dans la compréhension des grignotages et autres pulsions à manger qui font souvent naître les kilos en trop.

Il ne reste plus que 2 places ! Si vous êtes intéressé (e), inscrivez-vous vite : http://www.amiando.com/alim_et_stress

La veille, jeudi 24, de 19h à 21h, un atelier spécial femmes actives, "Transposons nos talents à l'organisation des repas". Les précédentes éditions ont plutôt satisfait les participantes :  Sophie par exemple a dit "J'ai adoré cet atelier, il m'a fait prendre conscience de mes besoins pour mieux m'organiser à un moment charnière de ma vie" 

Inscription : http://www.amiando.com/alim_et_orga_2403

Image blandine_bureau_fotolia.com

 

20/03/2011

Stress, émotions et nourriture, un lien à comprendre

alimentation, minceur, régimes, émotions, grignotage, compulsions alimentaires, stressIl y a quelques jours, j'animais un atelier sur le thème "Je mange quand je suis stressé(e), que faire ?". On met beaucoup de choses sous le vocable stress et le contenu de cet atelier dépend beaucoup des participant(e)s. Finalement, il arrive souvent qu'on parle de tout ce qui fait manger, autre que la faim. il peut s'agir de grignotage machinal, du besoin d'une pause au cours d'une journée de travail très dense, ou de s'apaiser face à diverses émotions désagréables.

On a beaucoup parlé de ce dernier aspect cette fois. En effet, manger est souvent une solution bien utile face à diverses émotions qu'on ne veut pas trop affronter. On mange pour se réconforter, se récompenser, calmer une angoisse, ... Pourquoi pas de temps en temps : on mange une douceur et on se sent mieux. Le problème, c'est que souvent, quand on est au régime ou qu'on se restreint pour contrôler son poids, on culpabilise d'avoir mangé un "mauvais aliment", et cela ajoute encore au mal-être. De plus, les émotions doivent avoir leur place et on peut apprendre à les reconnaitre et les accepter, sans avoir besoin du soutien de la nourriture.

Merci beaucoup aux participantes pour leur partage sincère et j'espère avoir pu leur donner quelques pistes pour avancer sur le chemin de la sérénité alimentaire.