Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2011

Journée de la femme, journée DES femmes (Stop à l'uniformité !)

Je profite de la Journée de la femme pour revenir sur le sujet de la diversité des corps. En effet, je suis assez étonnée par ceux qui prétendent que les magazines féminins donneraient plus de place aux femmes rondes depuis quelque temps.

D'abord, cela reste vraiment très occasionnel, un article de temps en temps par-ci par-là. Et rien de nouveau en ce qui concerne les photos des pages mode ou les pubs bien sûr.

Et surtout, on va en fait vers les extrêmes : on montre quelques femmes très rondes, une mannequin, une chanteuse, une blogueuse... parallèlement aux habituelles filles extrêmements minces. Veut-on en faire de nouveaux modèles ? Mais on ne voit pas de femmes "moyennes" (qui feraient une taille 40-42 par exemple).

 JISR_image.png

Un visuel utilisé par le groupe Equilibre au Québec en 2009 pour encourager au respect de la diversité des corps


Quid de la diversité alors ?! Où sont ces femmes ? Je sais que le but des magazines est de faire rêver et non de montrer la vie telle qu'elle est. Mais pourquoi ne voit-on jamais des femmes séduisantes de toutes morphologies ? Montrer un peu plus de diversité aiderait sans doute de nombreuses femmes à mieux accepter leur corps, à ne pas rêver à un corps inatteignable et se précipiter sur le dernier régime à la mode ou vivre dans une permanente relation restrictive à la nourriture. Avez-vous des idées sur le sujet ?

16/01/2011

Le plein d'ateliers pour bien manger

En ce début d'année, je propose (désolée, seulement aux Parisien(ne)s !) une nouvelle série d'ateliers interactifs et informatifs pour manger en toute sérénité. Ces ateliers sont prévus pour environ 6 personnes, le tarif est de 30 euros sauf indication contraire.

SAISONS_entete.jpg

Au programme :

 NOUVEAU – ALIMENTATION  ET STRESS

Les liens sont nombreux entre alimentation et stress. Une après-midi complète pour faire le point sur sa relation à l'alimentation autour de trois thèmes clés (manger stresse / faire à manger stresse / le stress fait manger) et repartir plus serein(e) et armé(e) d’astuces. Vendredi  25 mars de 14h à 17h30 – 50 euros

 

NOUVEAU – SPECIAL HOMMES – LA BRIOCHE N’EST PAS UNE FATALITE !

Les hommes n’ont pas la même relation à l’alimentation et au corps que les femmes et sont (jusqu’à quand ?) moins adeptes des régimes. Mais, au fil des années, le manque de temps pour faire du sport, les déjeuners professionnels un peu trop copieux, les pots entre amis, … amènent quelques kilos bien localisés. Comment réagir en restant gourmand ? Jeudi 3 mars ou jeudi 28 avril, de 19h à 21h

 

NOUVEAU – POUR UNE MATURITE GOURMANDE ET SEREINE

Autour de la cinquantaine, on voit son corps changer, on peut avoir le sentiment de perdre en féminité, on a plus d’attirance pour le sucré. Est-ce une fatalité ou est-ce qu’on se laisse aller ? Comment continuer à aimer son corps, garder son juste poids, manger avec gourmandise et en toute sérénité sans limite d’âge ? Jeudi 9 juin de 19h à 21h 
  

LA GOURMANDISE NE FAIT PAS GROSSIR !

Un atelier pour faire un zoom sur sa relation à l'alimentation, comprendre ce qui va et ce qui pourrait aller mieux, et envisager si besoin des changements concrets et réalistes pour allier juste poids et gourmandise. Avec expérimentation à l’appui. Jeudi 3 février de 19h à 21h ou vendredi 29 avril de 14h à 16h.  

 

 

TRANSPOSONS NOS TALENTS A L'ORGANISATION DES REPAS (Spécial femmes actives)   

Nombreuses sont celles qui gèrent admirablement une carrière réussie, des responsabilités, avec un grand talent d'organisation, de préparation, d'animation, ... bien souvent, les mêmes se retrouvent fort démunies quand il s'agit des repas à la maison. Presque rien dans le frigo, des enfants ou un mari qui demandent "qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" ou qui geignent "Encore la même chose !". Et cela peut les entraîner dans des abîmes de culpabilité. Conseils et astuces pour être plus sereine et efficace quant à la gestion des repas. Jeudi  24 mars ou jeudi 26 mai, de 19h à 21h

 

POURQUOI VOULOIR ETRE MINCE A TOUT PRIX ?

Vouloir ressembler aux modèles de la mode entraine de trop nombreuses femmes dans une spirale de régimes qui produit le plus souvent kilos supplémentaires et mal-être. Il s'agira de décrypter le modèle de beauté qu’on nous présente, afin de privilégier le bien-être plutôt que la minceur à tout prix.  Jeudi 7 avril, de 19h à 21h

 

JE MANGE QUAND JE SUIS STRESSE/E... QUE FAIRE ?

Nous vivons dans un monde stressant : le travail, la famille, les amis, les contraintes de la vie quotidienne : on veut tout faire, on court, on s'énerve, on vit sous pression. Et souvent, on trouve de la détente et du réconfort dans l'alimentation. Il s'agira de comprendre ce qui nous stresse, d'apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions sans que cela se transforme en grignotage de compensation au bureau ou le soir en rentrant, de trouver des moyens de ne pas ajouter le stress d'un repas pris à toute vitesse à la tension du travail, ...  Jeudi 17 mars, de 19h à 21h

 

ATELIER PARENTS-ENFANTS-ADOS : MANGEONS AVEC TOUS NOS SENS

Aujourd'hui, bien souvent, on mange trop vite, machinalement, en faisant autre chose. Ou on est gourmand mais on croit que manger, c'est seulement une affaire de papilles. Un atelier ludique et informatif pour réapprendre à manger avec tous ses sens et initier ainsi un vrai changement dans sa façon de s'alimenter ! Avec mise en pratique familiale. Samedi après-midi de 14h30 à 16h30 : dates en fonction des demandes.

 

BIEN MANGER QUAND ON EST FREELANCE

Si vous travaillez en indépendant(e ), seul (e ), chez vous, beaucoup, un peu de tout ça peut-être, cela ne vous laisse pas beaucoup de temps pour penser à votre alimentation. Du coup, vous êtes davantage abonné(e) au sandwich ou au paquet de biscuits qu'à des repas dignes de ce nom. Au risque de voir la forme s'effriter ou les kilos s'installer. Un atelier interactif pour apprendre à concilier emploi du temps intense et plaisir de manger sain sans passer des heures en cuisine. Vendredi 11 mars de 12h30 à 14h30

Contactez-moi si vous êtes intéressé(e) : ariane.grumbach@bbox.fr

09/12/2010

Maigrir, C dans l'air mais pas forcément clair

Je voudrais revenir un peu sur la discussion entre Gérard Apfeldorfer et Pierre Dukan qui a eu lieu dans le cadre de l'émission C dans l'air vendredi dernier.

Quand je vois ce type d'émission, je me réjouis que cette approche alternative aux régimes, défendue par le G.R.O.S. soit entendue du grand public. Mais en même temps, j'ai l'impression que cela suscite quelques malentendus.
- Comme on interroge Gérard Apfeldorfer, qui est psychiatre, cela pourrait donner à penser que toutes les personnes en difficulté avec leur alimentation sont des cas pathologiques. Non, bien sûr ! De nombreuses personnes ont pris du poids au fil des ans consciemment ou non, ont peut-être enchaîné des régimes à répétition, avec reprise des kilos perdus, mais cela reste une question alimentaire.
- On pourrait croire aussi que, si on a grossi, il faut accepter son poids si on abandonne les régimes. Non plus ! Ou en tout cas, pas toujours.

P1020827.JPG

Avoir du plaisir à manger une pomme comme ceci...

Chaque personne est différente et a une histoire alimentaire qui lui est propre.
Si on a pris du poids car on mange trop par rapport à ses besoins, on peut commencer par revenir à l'écoute de ses sensation de faim et de rassasiement et on diminuera ainsi les quantités et donc l'apport calorique global sans se priver.
Une fois ce travail fait, il arrive souvent qu'on constate qu'on mange sans faim, soit machinalement, soit par habitude, soit pour chercher du réconfort ou fuir certaines émotions. Beaucoup de personnes cherchent du plaisir dans la nourriture quand " ça va mal". On peut alors engager un travail sur ses émotions ou son stress sans forcément aller voir un psy, au moins en première approche (mais il ne faut pas avoir peur du psy non plus).

P1020772.JPG

... ou comme cela, sans culpabilité, en la savourant

Plusieurs solutions sont envisageables :
- se débrouiller seul(e) car on se connaît bien, ou l'on a l'habitude de s'écouter, ou l'on a déjà appris à faire un travail sur soi.
- consulter le site www.gros.org qui donne de nombreuses explications et analyses,
- lire des ouvrages qui vont aider à prendre du recul (quelques suggestions ci-dessous*),
- si on ressent le besoin d'une approche plus personnalisée, d'un échange, d'un accompagnement pour amorcer le changement, aller voir un praticien du G.R.O.S (médecin nutritionniste ou diététicienne) ou un professionnel de santé dont vous savez qu'il a ce type d'approche globale du comportement alimentaire, quelqu'un qui ne vous donnera pas un régime mais vous aidera à comprendre et avancer dans la voie du changement.

Tout cela pour revenir à une alimentation intuitive et plaisante qui permette d'atteindre son juste poids.

*quelques suggestions (pas du tout exhaustives) de lectures :
Pour aider à avoir une vision globale du comportement alimentaire :
- Mangez en paix de Gerard Apfeldorfer,
- Maigrir sans regrossir, est-ce possible, de Jean-Philippe Zermati

De façon plus ciblée, pour comprendre le rôle des émotions dans les prises alimentaires :
- Lorsque manger remplace aimer, de Geenen Roth
- Les kilos émotionnels, de Stéphane Clerget
- Gérez vos émotions, perdez du poids, de Roger Gould (un peu compliqué à utiliser me semble-t-il)

Pour se détacher de l'obsession de la minceur,
- A 10 kilos du bonheur, de Danielle Bourque.

07/12/2010

Diversité : s'accepter avec style !

mode.jpgJ'aime beaucoup le blog modepersonnel(le) d'Isabelle Thomas, son regard décalé sur la mode, son ton décomplexant, ses magnifiques photos. C'est en le lisant que j'ai eu l'idée de faire appel à Lucile Prache pour refaire ma bannière. Et c'est grâce à Lucile Prache que j'ai rencontré Isabelle Thomas. L'étonnant, c'est que, après avoir baigné pendant des années dans le monde de la mode et en être passionnée, elle n'est pas une accro à la minceur à tout prix et elle accompagne avec joie ses clientes, quel que soit leur gabarit.

Nous avons échangé sur cette dictature de la minceur qui fait tant de mal aux femmes, sur cette difficulté qu'elles ont souvent à s'accepter. Cela lui a donné l'idée d'un article qu'elle vient de publier, qui fait un écho à celui que j'ai écrit sur la diversité. A lire, ainsi que les nombreux commentaires plutôt d'accord avec nous.

05/12/2010

Maigrir fait grossir, C dans l'air !

P1010741.JPGOn parle beaucoup de régimes ces temps-ci suite au rapport de l'ANSES. Si vous voulez voir notamment une confrontation entre Gérard Apfeldorfer, président d'honneur du G.R.O.S. (dont, vous vous en doutez, je me sens proche) et le Dr Dukan, regardez l'émission C dans l'air de vendredi 3 décembre

Dire non aux régimes, cela ne veut pas nécessairement dire non à la possibilité de maigrir. On peut maigrir sans régime, comme le disait le titre d'un fameux livre de Jean-Philippe Zermati. Cela signifie prendre le temps de comprendre pourquoi on a pris du poids, travailler sur ces causes et changer ses habitudes en douceur. Mais si l'on a fait beaucoup de régimes et de yoyo, on ne reviendra pas forcément à son poids de départ, et il faudra l'accepter.

Et je confirme ce que dit Gérard Apfeldorfer, on peut maigrir en mangeant du chocolat !

04/12/2010

Vive la diversité !

Chaque femme (les hommes aussi bien sûr) a son corps naturel, génétique, qui lui donne,  :
- sa morphologie, sa silhouette : grande, petite, menue, carrée, ... Et, de même qu'on a une certaine taille, des yeux bleus, marrons, ..., on a un certain poids naturel.
- son métabolisme : notre propension à "consommer" l'énergie plus ou moins vite que nous absorbons.

Si on mange une alimentation variée, en fonction de sa faim, on maintient ce poids naturel. Notre corps est une mécanique très bien régulée qui sait très bien ce dont elle a besoin. Le problème, c'est que beaucoup de femmes n'acceptent pas ce poids et cette silhouette et elles pensent qu'elles peuvent faire ce qu'elles veulent de leur corps. Cela notamment pour être aussi minces (pour ne pas dire maigres) que les filles des magazines.

Si on n'accepte pas son corps, on peut :
- le modifier en partie par la pratique du sport ce qui représente beaucoup d'efforts (voyez par exemple comment Madonna a façonné son corps avec des milliers d'heures de gym). On peut le faire à condition que ce soit aussi pour le plaisir et sans que cela devienne une obsession.
- le rendre plus mince qu'il n'est naturellement, par des régimes restrictifs. Comme cela n'est pas naturel, cela nécessite un contrôle strict, le fait de ne pas manger à sa faim, de se priver de certains aliments. On peut y parvenir mais on n'arrivera à maintenir ce sous-poids qu'au prix d'efforts permanents, de frustrations et parfois d'une attention obsessionnelle à ce qu'on mange. Cela peut notamment faire perdre le plaisir de la convivialité familiale ou amicale.

Aujourd'hui, on sait par des études scientifiques que les régimes ne marchent pas durablement. A chaque régime, on prend un peu plus de poids. Et on développe mal-être, culpabilité, baisse de l'estime de soi, obsessions alimentaires, tout cela nécessitant beaucoup d'énergie mentale qui pourrait être mieux utilisée ailleurs.

jisd_banniere.jpg

Une campagne pour la diversité des corps an Québec en 2009

Cela en vaut-il vraiment la peine ? Pourquoi vouloir être toutes pareilles, comme formatées ? Combien de patientes me disent aujourd'hui : "Si seulement je pouvais retrouver le poids que j'avais quand j'ai commencé mon premier régime car je me trouvais trop grosse alors". Quand elles revoient les photos d'alors, elles réalisent qu'elles étaient seulement "normales". Mais les images de minceur omniprésentes, ou parfois des commentaires déplacés de l'entourage, les avaient convaincues du contraire. Alors, si vous avez des filles adolescentes, si vous êtes une jeune adulte, ne commencez pas le premier régime ! Réconciliez-vous avec votre corps, chouchoutez-le, soignez-le, habillez-le joliment sans le cacher. Et vous ne vous en porterez que mieux !

27/11/2010

Alimentation et stress avec HEC au Féminin

Fotolia_Ibi.jpgMardi et mercredi derniers, j'animais des ateliers dans le cadre d'HEC au Féminin.

Le thème choisi était "Alimentation et Stress". Sous ce titre plutôt large, j'avais imaginé trois thématiques qui me paraissaient concerner de nombreuses femmes. Nous les avons traités de façon nécessairement superficielle en deux heures mais je crois que cela a amené certaines participantes à réfléchir un peu différemment à leur relation à l'alimentation. Les trois thèmes étaient les suivants :

- Manger stresse : la dictature de la minceur, les injonctions santé permanentes et la cacophonie nutritionnelle auxquelles s'ajoutent maintenant les préoccupations écologiques, tout cela complique l'acte de manger. On a échangé autour des discours en vogue, du poids, des régimes, des croyances et réfléchi à comment manger un peu moins avec sa tête et plus avec son corps pour que la préoccupation alimentaire n'occupe pas tout l'espace mental.

- Le stress fait manger : bien souvent on mange sans faim, pour se détendre, se faire du bien, parce qu'on est tendue. On a travaillé à partir d'exemples concrets autour du décodage des émotions et des façons de les accepter pour ne pas forcément se réfugier dans la nourriture.

- Faire à manger stresse : je m'adressais à des femmes actives, souvent mères de famille, qui rentrent tard, ont des journées chargées et pas toujours l'envie ni le temps de préparer à dîner à hauteur des exigences qu'elles se donnent. Sans compter le manque d'idées, l'impression de monotonie, le frigo parfois un peu vide. Il y a eu un riche échange d'idées, d'astuces, de recettes rapides et je me suis employée à les déculpabiliser de ne pas passer des heures en cuisine.

Tout cela s'est déroulée dans une très bonne ambiance, très participative, avec des femmes de profils très variés avec lesquelles j'ai échangé avec grand plaisir. Merci à HEC au Féminin de m'avoir invitée.

Bien sûr, ces thèmes concernent toutes sortes de femmes, diplômées ou non, avec ou sans enfants, de tous âges et ma préoccupation est de modestement remettre un peu de sérénité dans tout cela.

Image copyright Fotolia_Ibi

01/11/2010

Conférence Beauty Loft : compte-rendu

P1020845.JPGAlexandra Béhêtre, spécialiste de la beauté et organisatrice du Beauty Loft auquel elle m'avait conviée récemment pour une conférence autour de l'alimentation et du corps vient de publier un compte-rendu sur son site. C'est à lire ici. Beauté et poids, c'est très souvent lié dans la tête des femmes. Pour ma part, je suis persuadée qu'on peut se sentir bien, se sentir belle sans se conformer au modèle fourni par les magazines féminins. Et, quelque soit son poids, on peut aussi se mettre en valeur par les vêtements, le maquillage, la coiffure, ... 

Lle site avec plein d'informations autour de la beauté : www.ahealthybeauty.com/

14/10/2010

Stop au sport contrainte !

Pourquoi faire du sport ? Pour le plaisir ou par nécessité ? J'ai déjà évoqué ce sujet mais j'y ai repensé récemment pour plusieurs raisons :

Il y a quelques semaines, dans un article du Monde à propos des clubs de remise en forme "lowcost", le directeur d'une grande chaîne du secteur affirmait qu'un grand avenir était promis aux salles de sport car "la France est en retard par rapport à d'autres pays, le sport y est vécu comme un loisir alors qu'ailleurs, il est perçu comme quelque chose de nécessaire pour se maintenir en forme". Ce genre d'affirmation me fait frémir ! On serait en retard sur les autres pays européens et ce serait un tort ! Mais s'il en est du sport comme de l'alimentation, n'imitons surtout pas le modèle anglo-saxon qui est fonctionnel, utilitaire, et non de plaisir, d'envie, de partage.

sport_salle.jpg

Je vois quasiment tous les jours des personnes qui 1, 2, 3 fois ont pris des abonnements coûteux dans des salles de gym et les ont lâchés au bout de quelques séances. Ou d'autres qui se forcent à y aller sans aucun plaisir.  En revanche, donnons et trouvons l'envie de bouger par l'expérience de sports ludiques, plaisants, stimulants.

Par ailleurs, lors d'un déjeuner récent un week-end, j'ai entendu à une table proche une jeune femme stressée dire avec mauvaise humeur à son compagnon : "C'est déjà assez dur d'aller faire du sport, si en plus il faut y aller avec un tel...". Cela avait vraiment l'air d'être la pire corvée !

Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas avoir d'activité physique. Mais quelle est votre motivation ? En avez-vous vraiment envie ? Si vous vous dites "il faut" faire du sport, remplacez-le par "j'ai envie" et voyez si cela colle. Votre motivation ne devrait pas être de maigrir, cela ne suffira pas à vous motiver durablement ni ne sera probablement très efficace. Il vaut sans doute mieux comprendre ce qui vous a fait prendre du poids et agir sur votre alimentation. En revanche, être bien dans son corps, dépenser de l'énergie, se détendre, évacuer son stress, s'amuser, se sentir bien, tout cela, le sport peut le permettre.

Alors, prenez le temps de trouver une activité qui vous plaise et aussi qui soit adaptée à vos contraintes (d'emploi du temps, de transport, d'argent). Et pratiquez-la pour le plaisir.

12/10/2010

Ateliers : calendrier actualisé !

J'ai dû modifier quelques dates. Voilà le calendrier actualisé de mes ateliers jusqu'à la fin de l'année :

Voilà un calendrier actualisé des ateliers que je vous propose jusqu'à la fin de l'année. J'ai dû changer quelques dates.

Jeudi 21 octobre à 19h30 : JE MANGE QUAND JE SUIS STRESSE/E... QUE FAIRE ? (nouvelle date)

Nous vivons dans un monde stressant : le travail, la famille, les amis, les contraintes de la vie quotidienne : on veut tout faire, on court, on s'énerve, on vit sous pression. Et souvent, on trouve de la détente et du réconfort dans l'alimentation. Il s'agira de comprendre ce qui nous stresse, d'apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions sans que cela se transforme en grignotage de compensation au bureau ou le soir en rentrant, de trouver des moyens de ne pas ajouter le stress d'un repas pris à toute vitesse à la tension du travail, ... 

Fotolia_doughnut.jpg


Mardi 26 octobre à 19h00 : TRANSPOSONS NOS TALENTS A L'ORGANISATION DES REPAS (Spécial femmes actives)

Nombreuses sont celles qui gèrent admirablement une carrière réussie, des responsabilités, avec un grand talent d'organisation, de préparation, d'animation, ... bien souvent, les mêmes se retrouvent fort démunies quand il s'agit des repas à la maison. Presque rien dans le frigo, des enfants ou un mari qui demandent "qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" ou qui geignent "Encore la même chose !". Et cela peut les entraîner dans des abîmes de culpabilité. Conseils et astuces pour être plus sereine et efficace quant à la gestion des repas.


Vendredi 26 novembre à 12h30 : BIEN MANGER QUAND ON EST FREELANCE

Si vous travaillez en indépendant(e ), seul (e ), chez vous, beaucoup, un peu de tout ça peut-être, cela ne vous laisse pas beaucoup de temps pour penser à votre alimentation. Du coup, vous êtes davantage abonné(e) au sandwich ou au paquet de biscuits qu'à des repas dignes de ce nom. Au risque de voir la forme s'effriter ou les kilos s'installer. Un atelier interactif pour apprendre à concilier emploi du temps intense et plaisir de manger sain sans passer des heures en cuisine.  

Samedi 27 novembre à 14h30 : MANGEONS AVEC TOUS NOS SENS : venez avec vos enfants (à partir de 8 ans) ! (nouvelle date)

Aujourd'hui, bien souvent, on mange trop vite, machinalement, en faisant autre chose. Ou on est gourmand mais on croit que manger, c'est seulement une affaire de papilles. Un atelier ludique et informatif pour réapprendre à manger avec tous ses sens et initier ainsi un vrai changement dans sa façon de s'alimenter ! Avec mise en pratique à la clé.

Mardi 7 décembre à 19h00 : DETACHONS-NOUS DE L'OBSESSION DE LA MINCEUR

Vous avez trop voulu ressembler aux modèles de la mode et des médias et cela vous a entrainé dans une spirale de régimes qui produit malheureusement le plus souvent kilos supplémentaires et mal-être. Il s'agira de remettre en question le modèle unique de beauté présenté, afin de privilégier le bien-être plutôt que la minceur à tout prix. 

Jeudi 9 décembre à 19h00 : COMMENT SURVIVRE AUX REPAS DE FAMILLE, FETES.... ?

Quand on mange souvent dans sa famille ou sa belle-famille généreuse en mets de table, que l'on participe à des fêtes amicales, on a souvent l'impression de trop manger mais on a du mal à faire autrement pour ne pas décevoir. Avec le risque que les kilos s'installent peu à peu. Atelier ludique pour trouver des solutions concrètes à ces situations sans se fâcher avec qui que ce soit ! Et une préparation spéciale fêtes de fin d'année !

Chaque atelier dure 2 heures, la participation est de 25 euros, le nombre de places est limité. Contactez-moi vite si vous êtes intéressé(e).
Si l'un de ces sujets vous intéresse mais que la date ne vous convient pas, que vous souhaitez réunir quelques ami(e)s autour d'un de ces thèmes, contactez-moi pour en parler.

Fotolia_buffet2.jpg