Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2017

Foutez-vous la paix (alimentaire) ! Vive la liberté !

Il y a quelques semaines, j'ai lu Foutez-vous la paix, le dernier livre de Fabrice Midal, philosophe, écrivain et fondateur de l'Ecole Occidentale de Méditation. J'ai découvert Fabrice Midal il y a plusieurs années, j'ai beaucoup apprécié son parcours et son approche de la méditation, j'ai lu plusieurs livres de lui avec beaucoup d'intérêt. Je n'étais a priori pas trop intéressée par ce dernier qui me paraissait un peu une redite. Et puis, finalement, je l'ai acheté en voyage pour accompagner quelques heures de train. Il se lit facilement et reprend les thèmes habituels de Fabrice Midal qu'il regroupe sous ce chapeau "Foutez-vous la paix". C'est-à-dire : arrêtez de vous mettre la pression, arrêtez de vouloir être parfait, arrêtez de vous fixer des tas de règles rigides, de vous soumettre à de multiples injonctions qui vous empêchent de vivre bien, de profiter de la vie, etc. Fabrice Midal semble penser que cette phrase-titre a suffisamment de force pour créer un déclic, plus fort que dans ses écrits précédents.

foutez-vous la paix ! fabrice midal,liberté alimentaire,anti-régime,contrôle alimentaire,restriction alimentaire

Je ne suis pas vraiment convaincue que cela soit si simple. Par ailleurs, j'ai lu le livre sans déplaisir mais, un peu comme je l'imaginais, sans y trouver beaucoup de nouveauté, plutôt une synthèse de ce qu'il avait déjà écrit. Il y parle d'arrêter d'être calme, sage, parfait, d'arrêter de se comparer (ce que font tellement les femmes concernant leur silhouette...), d'être bienveillant avec soi, ce qui ne veut pas dire ne rien faire et ne pas avancer, mais le faire autrement. Ce ressenti peut probablement être différent pour quelqu'un qui le découvre avec ce livre qui donne de nombreuses pistes intéressantes pour appréhender la vie autrement.

Il y a cependant un passage qui m'a frappé tant il résonnait avec le principe des régimes. Fabrice Midal parle de la "servitude volontaire" (se référant à l'ouvrage de La Boétie "Discours sur la servitude volontaire"), du fait que l'on se convainc si souvent que l'on ne fait bien que si l'on obéit aux règles fixées par autrui. Cette expression en particulier s'applique on ne peut mieux aux régimes.

Se mettre au régime en effet, c'est renoncer à sa liberté alimentaire pour se placer entre les mains / sous le contrôle d'un programme alimentaire précis, d'un nutritionniste, d'un cadre alimentaire lu dans un livre ou un magazine. Pourquoi donc renoncer à cette liberté qui me parait un bien ô combien précieux ? Parce que l'on ne se fait pas confiance, qu'on ne se croit pas assez compétent ou sage pour décider soi-même comment manger. Bien sûr que, si l'on a jamais "appris" à manger, on a besoin d'un peu d'éducation pour prendre ses marques. Mais cela n'est pas le plus fréquent. La majorité des personnes qui viennent me voir ont fait beaucoup de régimes, sont expertes des règles nutritionnelles. On pourrait imaginer, et elles le formulent d'ailleurs, qu'elles veulent sortir de ce carcan. Elles se doutent qu'elles ne vont pas repartir de mon cabinet avec une feuille imprimée leur disant exactement quoi manger. Et pourtant j'observe même chez certaines d'entre elles, une peur au début de "faire n'importe quoi" avec cette liberté. Tellement elles y ont renoncé longtemps, parfois depuis leur enfance. Mais finalement, au fil des séances, elles constatent qu'elles peuvent se faire confiance en écoutant leurs corps, leurs sensations, leurs envies. Pour retrouver peu à peu une relation intuitive et libre à l'alimentation.

La liberté alimentaire, cela veut dire aussi faire ses propres choix en fonction de ses goûts, ses convictions, ses choix, et pas en se conformant à des normes ou des diktats, sans cesse renouvelés vous disant quoi manger, qu'il faut arrêter le sucre ou le gluten, la viande ou les laitages, alors que vous vivez très bien avec. Et pour moi, la liberté va avec la tolérance envers les autres mangeurs puisqu'on respecte leur propre liberté alimentaire.

NB ; demain samedi 6 mai, c'est la Journée Internationale sans Régime, le No Diet Day :Et si c'était le premier jour de votre nouvelle vie, si vous en profitiez pour faire une expérience de liberté alimentaire, manger selon vos envies, écouter votre corps davantage que votre tête, vous faire plaisir sans arrière-pensée et aussi réfléchir à tout le mal que vous font/vous ont fait les régimes...

foutez-vous la paix ! fabrice midal,liberté alimentaire,anti-régime,contrôle alimentaire,restriction alimentaire,stop aux régimes,journée sans régime

Vous avez le choix !

24/12/2015

Mai 2015 : je célèbre la Journée Internationale Sans Régime

Petit retour sur les bons côtés, les jolis moments de 2015, ceux dont je n'avais pas pris le temps de vous parler sur le blog, et ils vont nous amener tranquillement à la fin de l'année.

Chaque année, le 6 mai, c'est la Journée Internationale Sans Régime. Régulièrement, j'en parle, j'essaie d'attirer l'attention mais en France, ce n'est vraiment pas évident d'intéresser largement sur le sujet... Cette année, voulant toutefois encore une fois marquer la date, j'avais imaginé un petit déjeuner "portes ouvertes" pour répondre aux questions sur les régimes. Quelques personnes ont participé. Pas très nombreuses, du fait de l'horaire de journée sans doute, mais très sympathiques et ouvertes à la discussion et au partage.

Elles avaient toutes, avec plus ou moins de constance, pratiqué des régimes. Je n'ai pas eu beaucoup à insister pour les convaincre que cela ne marchait pas. On a évoqué les raisons psychologiques (la restriction entraîne le craquage, la culpabilité se développe) et physiologiques (le corps enregistre la privation et baisse peu à peu ses besoins). On a parlé de ces nouveaux régimes "sans" plein de choses qui, sous couvert de forme et de santé, prennent bien soin de vanter l'amaigrissement aussi. On a évoqué ces femmes qui ne sentent pas au régime mais qui sont en fait dans la restriction permanente, qui finit par devenir une seconde nature.

On a évoqué ce qui fait prendre du poids, dont les raisons émotionnelles : se donner du courage pour un travail pénible à faire, une récompense pour avoir réglé un problème, l'ennui, un moment de flottement,  ... qui souvent peuvent se muer en habitudes et comportements machinaux. Et la difficulté à changer ses habitudes même si on sait ce qu'il faudrait faire. On a parlé de "conscientiser" ses comportements, de réfléchir à ses motivations, de comment changer des habitudes ancrées.

Et surtout on a beaucoup parlé de toutes les croyances, règles, dogmes qui déterminent la façon de manger souvent bien davantage que l'écoute de ses propres besoins. L'obligation de prendre trois repas par jour, de faire un petit déjeuner consistant, les aliments qui feraient grossir, ...

Bref, un moment de partage très intéressant et j'aimerais en avoir l'occasion plus souvent.

20151027_195751.jpg

Exemple de croyance à défaire : que le fromage ferait grossir...Oh, non, question de faim et de quantité !

 

Et vous, avez-vous enfin renoncé aux régimes ? Si vous me lisez, peut-être !



27/04/2015

Journée Internationale sans Régime : et si on se rencontrait ?

Chaque année ou presque, le 6 mai, je vous parle de la Journée Internationale Sans Régime ou No Diet Day. Pour mémoire, cette journée vise à sensibiliser le public aux méfaits des régimes et de la dictature de la minceur.

Fotolia_©す~ロン.jpg

Cette année, je vais m'éloigner un peu du traitement purement en ligne et m'adresser aux Parisien(ne)s, désolée pour les autres.

Le mercredi 6 mai, j'ai le plaisir de convier quelques-un(e)s d'entre vous à partager (gracieusement !) en petit groupe un petit déjeuner pour répondre aux questions que vous vous posez sur les régimes et pour vous expliquer pourquoi ils ne marchent pas dans l'immense majorité des cas.

Cela se passera mercredi 6 entre 8h30 et 10h00 dans le 9eme.

Si vous êtes intéressé(e), envoyez-moi un message à l'adresse artdemanger@gmail.com sans tarder, en me précisant vos nom, prénom, adresse mail et vos éventuelles questions. Il y a très peu de places !

Et que soit le 6 mai ou tous les autres jours de l'année, stop aux régimes !

 

Image © す~ロン - Fotolia.com

06/05/2010

La Journée sans régime, c'est aujourd'hui 6 mai !

Fotolia_2502415_XS.JPGAujourd'hui, c'est la Journée Internationale sans Régime*.

Si vous êtes habituellement au régime ou que vous contrôlez votre alimentation, aujourd'hui, stop ! Pas de régime, pas de "je dois faire attention". Faites-vous plaisir en mangeant, écoutez votre faim et vos envies. Mettez une tenue que vous aimez, avec laquelle vous vous sentez bien et, dans la journée, faites au moins une chose que vous vous interdisez car vous l'avez reportée à "quand je serai mince ...".

Et si vous êtes a Paris à proximité du 9ème, pourquoi ne pas me rendre visite pour faire connaissance "en vrai" ? Mon cabinet est portes ouvertes de 10h à 19h.

* Cette journée (No Diet Day) a été initiée en 1992 par une anglaise, ancienne anorexique, qui voulait dénoncer la dictature de la minceur à tout prix et les régimes associés. Elle s'est progressivement répandue dans de nombreux pays où elle est célébrée chaque année le 6 mai. Elle existe en France depuis 2003.

Dessin © Laetitia Bouaziz

02/05/2010

Maigrir sans régime, est-ce possible ?

Maigrir sans régime, c'était le titre d'un livre de Jean-Philippe Zermati, président d'honneur du Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids (G.R.O.S) il y a quelques années, qui a eu un grand succès. Mais le scepticisme est toujours là. Et les régimes fleurissent toujours autant dans les magazines. Pourtant, je le constate dans ma pratique, maigrir sans régime, c'est possible. C'est pour diffuser cette idée que j'anime des ateliers avec Le Temps d'une Bulle. J'en ai animé un la semaine dernière et j'ai peut-être permis à quelques personnes une prise de conscience (sera-t-elle durable ?) sur la non-efficacité des régimes et le fait qu'on peut maigrir autrement, ou s'accepter comme on est quand on a quelques rondeurs naturelles.

pates23fev10.jpgMaigrir sans régime, cela veut dire manger un peu moins avec sa tête (et toutes les injonctions qu'elle envoie : il faut manger ci, il ne faut pas manger ça) et un peu plus avec son corps, en l'écoutant. Cela veut dire écouter sa faim, attendre de ressentir cette sensation qui est loin d'être désagréable (faites-en l'expérience). Alors qu'aujourd'hui, on a bien souvent tendance à manger avant d'avoir faim. Puis entendre le moment où l'on a assez mangé et s'arrêter sans frustration car on a pris le temps de savourer des mets que l'on aime.

Cela veut dire aussi écouter ses envies pour manger de tout, sans rien s'interdire car l'interdit entraîne la frustration et, tôt ou tard, le "craquage".

S'écouter, c'est également être attentif(ve) à ses émotions et ses sentiments (tristesse, colère, agacement, angoisse, ennui, ...) et à leurs manifestations pour qu'ils ne nous envoient pas directement dans le pot de Nutella ou vers le paquet de gâteau. C'est apprendre peu à peu à les apprivoiser, les accepter, car cela fait partie de la vie.

Si vous voulez parler de ces sujets, jeudi, ce sera la Journée  Internationale sans Régime, et vous pouvez venir me rencontrer librement à mon cabinet.

19/04/2010

6 mai : Journée internationale sans Régime !

jul2008 041.jpgA vos agendas ! Le 6 mai, c'est la Journée Internationale sans Régime. Une journée pour se faire plaisir en mangeant, écouter sa faim et ses envies... et se demander pourquoi on ne ferait pas ainsi tous les jours.

A cette occasion, ce sera Portes Ouvertes toute la journée à mon cabinet : de 10h à 19h, je serai là pour répondre à toutes les questions sur l'alimentation, les effets des régimes, discuter de la dictature de la minceur, suggérer les moyens de modifier ses habitudes alimentaires durablement pour perdre du poids sans régime, ...  

Cette journée (No Diet Day) a été initiée en 1992 par une anglaise, ancienne anorexique, qui voulait dénoncer la dictature de la minceur à tout prix et les régimes associés. Elle s'est progressivement répandue dans de nombreux pays où elle est célébrée chaque année le 6 mai. Elle existe en France depuis 2003. Notez cela dans vos tablettes ;) si vous êtes intéressé(e) et faites circuler cette information auprès de toute personne qui souhaiterait venir.  

Cela se passera à mon cabinet à Paris - 9ème arrondissement (voir www.arianegrumbach.com). Contactez-moi si vous avez des questions : ariane.grumbach@bbox.fr.