Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2012

Le jeûne serait la solution ? (A propos de crevettes...)

Hier, on a mangé de délicieuses crevettes, en compagnie de légumes et de semoule. Je prévoyais éventuellement d'écrire un billet à ce sujet et puis je tombe justement sur un article dénonçant les gigantesques dégâts pour l'environnement dont ces petites bêtes (enfin, leur production...) seraient responsables. Du coup, je me suis dit encore une fois que si on était une personne raisonnable, soucieuse de sa santé et de celle de la planète, très à l'écoute des divers messages nutritionnels, il ne restait sans doute plus qu'à jeûner !

Car cette personne se dit peut-être :

- les crevettes sont un sommet d'empreinte carbone,

- la viande aussi pollue beaucoup et pour la santé, il ne faut pas trop en manger,

- le poisson, il est plein de métaux lourds et on vide les océans,

- les fruits et légumes ne peuvent pas vraiment échapper aux pesticides,

- le pain et les pâtes, on oublie, des fois qu'on serait allergique au gluten, et puis ça fait grossir,

- le lait, c'est mauvais pour la santé, difficile à digérer, et le fromage c'est trop gras !

- le sucre, c'est un poison, les scientifiques le disent. etc.

Bon, il y a peut-être le riz et encore, on n'est pas sûrs, il y a sûrement un problème ! 

Alors, il reste seulement à ne plus rien manger. Mais vous êtes vraiment sûrs que jeûner, c'est la meilleure chose à faire pour sa santé ?!

terrorisme alimentaire,environnement,jeûne,bio,écologie,bien manger,santé

Moi, je n'ai pas envie d'arrêter les crevettes mais je les choisis...

Mais non bien sûr, mangeons de tout, mais pas n'importe quoi, du bon ! Soyons attentifs à la qualité, plutôt que rechercher la quantité ou le prix le plus bas. Ne serait-il pas temps que le budget alimentation reprenne un peu plus de place dans notre porte-monnaie ?! Et si on cuisine, pas sûr qu'on dépense plus d'argent en fait. Même avec des bons produits, on peut s'en sortir peut-être pour moins cher moins qu'en achetant du tout prêt, du livré, d'aller dans un restaurant sans intérêt... Ainsi, acheter par exemple des crevettes surgelées, cela ne veut pas dire acheter n'importe quoi. On préfère en manger moins et des bonnes. Chez notre ami Mr P. par exemple, il y a bien sûr du choix mais là, il s'agissait de belles crevettes "Black Tiger" de Madagascar qui certes viennent de loin mais sont respectueuses de l'environnement : comme cela est écrit sur le paquet, et cela semble une réalité, elles sont produites à travers "une aquaculture de mer dans le respect des hommes, des ressources et du milieu".

Alors, pas de malbouffe mais pas non plus de terrorisme alimentaire qui nous empêche de manger dans la sérénité !

 

Commentaires

Je partage, comme souvent, votre avis.
Une solution pour se nourrir mieux tout en respectant l'environnement peut être de participer à une amap ou, du moins, d'aller chercher ses produits chez des producteurs locaux quand on n'habite pas en plein coeur d'une ville où les maraîchers ont disparu.

Écrit par : Bonheur du jour | 20/02/2012

Nous sommes d'accord avec vous, un peu d'effort, mais ça vaut la peine de regarder la provenance, par exemple. Pour le crevettes, nous prenons souvent des crevettes sauvages de Madagascar et on se régale !

Écrit par : matchingpoints | 20/02/2012

Ahahaha!! Cet article m'a beaucoup fait rire!! C'est exactement ce que je ressens parfois...Il semblerait bien en effet que plus rien n'est bon à manger..donc pourquoi ne pas arrêter de manger définitivement?? C'est une théorie comme une autre... Et bien croyez-moi il y en a qui y croient, soit disant que nous pourrions puiser notre énergie vitale dans la lumière (comme les plantes vertes ;))) La nutrition semble être une science en proie à toutes sortes d'élucubrations douteuses, de quoi en perdre son latin et son appétit! J'ai pour ma part suivi ce we un cours de cuisine crue, le concept, d'un point de vue culinaire m'intéressait, il y a en effet des techniques à la fois innovatrices et très goûteuses! Malheureusement mes intestins souffrent encore de ces deux journées crudivores...Je suis à présent au régime riz blanc bien cuit ;)
Comme vous le dîtes si bien, mieux vaut se fier à nos instincts et nos sensations, être attentifs aux modes de production, manger un peu de tout pour être en bonne santé! ET surtout ne pas se prendre trop la tête avec tout ce qu'on entend sur l'alimentation!!

Écrit par : danlalune | 20/02/2012

@Bonheur du jour oui, d'ailleurs il existe un nouveau système pour cela, en cours de développement, local et plus souple que les amap : La ruche qui dit oui : www.laruchequiditoui.fr

@Matching Points ravie que nous partagions le goût de ce bon produit !

@danlalune merci, le but était bien de prendre cela sur un ton léger mais ce n'est pas vraiment drôle en fait : la santé est en jeu et de plus les élucubrateurs dont vous parlez sont souvent sans scrupule. Quant au cru, comme je l'avais dit une fois pour Direct 8, c'est bien mais pas en mono-alimentation, et attention en effet quand on n'est pas trop habitué : il vaut mieux y aller progressivement...

Écrit par : Ariane | 21/02/2012

Je viens de voir un documentaire américain sur la malbouffe, l'obésité et la folie des régimes. En les écoutant, j'ai commencé à mes sentir mal, à culpabiliser parce que selon le GRAS et le SUCRE, c'est maaaal. C'est satan. Un bel objet de propagande. Sur certains points, j'étais d'accord avec eux. Manger des aliments non modifiés, c'est meilleur. Et les produits de malbouffe sont conçus pour qu'on en mange toujours plus. Mais là, c'était vraiment excessif. C'était très...pro-vegan et je trouvais ça un peu élitiste. Ils préconisaient de manger de l'aloe vera. OK? Mais où en acheter, combien ça coûte. D'où ça vient également. Et j'aimais pas cette idée de diaboliser.

Écrit par : Jujube | 29/12/2012

"Soyons attentifs à la qualité, plutôt que rechercher la quantité ou le prix le plus bas. Ne serait-il pas temps que le budget alimentation reprenne un peu plus de place dans notre porte-monnaie ?!"

Facile à dire quand on gagne correctement sa vie. Avez-vous déjà essayé de manger avec 80 euros par mois ? Si ça n'a jamais été le cas, je vous conseille de tester. En incluant bien évidemment dans ce budget les autres achats pour la maison (le liquide vaisselle, le papier toilette...en achetant en gros, le prix réduit mais y un moment donné où faut bien en racheter quand même et ça pompe sur la partie nourriture).
Je dis ça en tant que diététicienne donc bien sûr que la qualité a un aspect fondamental pour moi. Mais je vous assure que quand après avoir payer le loyer et l'électricité, il ne vous reste que 80€ pour manger, on ne peut plus se permettre le luxe de la qualité si on ne veut pas crever.

"Ainsi, acheter par exemple des crevettes surgelées"

Vous oubliez que tout le monde ne dispose pas d'un congélateur et que tout le monde ne peut pas en acheter (manque d'argent, manque de place...)



Il faut bien avoir à l'esprit que la réalité de L'un n'est pas la réalité de l'autre.

Écrit par : Aurore | 07/01/2013

@Aurore je sais que le revenu disponible pour la nourriture varie grandement, sur ce blog, je donne des exemples à partir de ce que je mange et il est clair que mon budget alimentation est bien supérieur à celui de beaucoup de personnes car c'est très important pour moi. Mais j'ai aussi animé des ateliers pour des personnes aux revenus très faibles et en cuisinant, en achetant des produits de saison, en délaissant les produits industriels, en jonglant entre le frais et les conserves, on peut bien manger sans se ruiner. Je ne parle pas des personnes qui n'ont vraiment aucun revenu disponible et du coup sont obligées de se tourner vers les associations...

Écrit par : Ariane | 11/01/2013

Les commentaires sont fermés.