Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2013

Mais non, la convivialité ne fait pas forcément grossir !

Le hasard, et un peu plus de disponibilité que d'habitude, ont fait que j'ai eu il y a quelques jours une semaine très conviviale. Souvent ce sont ces occasions qui font peur à mes patientes et à des personnes qui sont vraiment dans une relation perturbée à l'alimentation. Car elles craignent de craquer en excès devant les tentations, de manger beaucoup plus que les autres jours, de prendre du poids, ... Et certaines en viennent même à refuser des sorties amicales par peur de grossir. Ou d'autres me racontent avec découragement les kilos pris chaque week-end à l'occasion de sorties.

Comme cela m'arrive souvent, j'ai voulu faire une expérience (garantie sans trucage !). Voilà comment s'est déroulée ma semaine côté convivialité.

Samedi
On dîne chez des amis italiens avant un concert : ils ont prévu un délicieux repas  : quelques morceaux de parmesan à l'apéritif ; plusieurs entrées : délicieux jambon de Parme, mozzarella di bufala et artichauts à l'huile ; gnocchi di patate avec une sauce "ragu" maison, des fruits et des macarons.

Dimanche
Je suis invitée à prendre le café chez un ami, je m'attends à peut-être quelques biscuits et il y a en fait une copieuse "Forêt Noire" et du champagne.

P1070210.JPG

Mardi
Je prends le thé avec une amie chez Colorova, joli salon de thé-pâtisserie, je prends un petit moelleux au chocolat pour accompagner mon thé (les autres gâteaux sont un peu trop sophistiqués à mon goût).

P1070215.JPG

Le soir, j'assiste à une conférence professionnelle et il y a un buffet de choses à grignoter qui fait office de dîner : cake salé, tomates cerise, tarte aux pommes, chouquettes, mini-éclairs, ... : je mange salé et sucré selon mon envie.

comportement alimentaire,poids,manger au restaurant,maigrir sans régime,diététicienne gourmande,convivialité,peur de grossir,régime

Mercredi
Je prends un thé avec la très passionnée Camille à L'Essence de Thé-Cannon et la discussion est très nourrissante, je ne mange rien !

Jeudi
Je revois avec plaisir la coach Sylvaine Pascual et nous prenons longuement un café à un horaire hors repas.

Vendredi
Je déjeune indien au Saravana Bhavan avec la très gourmande Claire et je prends un (copieux) plateau assorti du Nord de l'Inde.

P1070228.JPG

On a invité un ami à dîner : mini-toasts gorgonzola ou pâte de cèpes, succulent "tataki" de St Jacques au yuzu et à la trévise, onctueux risotto aux gambas-fenouil-safran (Monsieur en cuisine), panettone, vin blanc.

comportement alimentaire,poids,manger au restaurant,maigrir sans régime,diététicienne gourmande,convivialité,peur de grossir,régime

comportement alimentaire,poids,manger au restaurant,maigrir sans régime,diététicienne gourmande,convivialité,peur de grossir,régime

Le reste du temps, circonstances normales, j'ai mangé des pâtes, une tarte salée, un déjeuner japonais, un bento, un curry de légumes, un sandwich, etc.

Bilan de la semaine : combien de kilos pris ?!

Rien !!! Enfin, 100-200 grammes qui vont et viennent.

Pourquoi ?

- parce qu'on peut avoir des occasions conviviales sans forcément manger, le plus important, c'est la rencontre.

- parce que je sais écouter ma faim et m'arrêter,

- parce que si j'ai trop mangé, j'atttends d'avoir à nouveau faim,

- parce qu'aller au restaurant ne signifie pas forcément trop manger,

- parce que je sais dire non poliment si on me propose de me resservir ou de prendr du fromage. alors que je n'ai plus faim.

Donc cela n'a été que du plaisir !

Et vous, vous savez faire rimer convivialité et sérénité alimentaire ?

22/01/2013

La Minute Gourmande du 22 janvier : ne confondons pas poids et santé !

Parfois, on parle poids, on pense santé. Ou on mange santé en pensant poids. C'est compliqué tout ça ! Qu'en dit la Minute Gourmande ?

30/10/2012

La Minute Gourmande : envie d'une note sucrée ?

Tant de personnes me parlent de l'envie d'une note sucrée en fin de repas. Et vous, qu'est-ce que cela vous dit ?

09/10/2012

La Minute Gourmande du 9 octobre : régulons !

Réguler, réguler, oui mais qu'est-ce que ça veut dire concrètement ?!

Ecoutons donc la Minute Gourmande spéciale régulation.

27/09/2011

Ce n'est pas le restaurant qui fait grossir !

Beaucoup de personnes ont peur de l'influence du restaurant sur leur ligne, elles sont persuadées qu'il va être source de kilos supplémentaires par sa cuisine riche et ses menus à rallonge. Mais non ! On peut très bien aller au restaurant souvent et garder la ligne.

Ce n'est pas le restaurant en lui-même qui fait grossir. C'est plutôt la façon dont on le gère. On peut en effet prendre du poids si :

restaurant,poids,minceur,garder la ligne,régulation alimentaire

- "on se lâche" au restaurant car le reste du temps, on se restreint, on mange des plats sans saveur, on se prive de ses aliments préférés. Et du coup, on va prendre un plat particulièrement riche ou manger un dessert sans faim en se disant qu'il faut profiter de l'occasion à fond, au lieu d'écouter ses vraies envies.

- on mange tout ce qui est servi, même si les portions sont vraiment trop importantes, en allant bien au-delà de sa faim, "parce que cela ne se fait pas de laisser",

- on se jette sur la corbeille de pain et on en mange beaucoup car on a trop faim en arrivant,

- on se laisser emporte par une formule qui parait avantageuse en prix mais qui va faire manger trop,

- on ne régule pas ses repas en attendant que la faim revienne : on mange "normalement" après un repas copieux, alors qu'on n'a pas faim du tout, parce que "c'est l'heure", parce que "c'est mal de sauter un repas", par habitude,  ...

restaurant,poids,minceur,garder la ligne,régulation alimentaire

Alors qu'on peut aller au restaurant en écoutant sa faim et ses envies pour choisir les plats, en s'arrêtant quand on n'a plus faim ou en régulant après coup si on a un peu trop mangé. Du coup, il ne reste que le plaisir et ni culpabilité ni kilos en trop.

Je me suis livrée à une petite expérimentation personnelle pour vous convaincre : pendant cette semaine "Tous au restaurant", j'ai déjeuné à deux bonnes tables, et en plus mangé de la pizza à nouveau délicieuse à la Pizza di Loretta, fait un goûter chez Jean-Paul Hévin dont je vous reparlerais, ... Conclusion : je n'ai pas pris un gramme !

Et vous, avez-vous peur du restaurant ? Ou vous y régalez vous sans arrière-pensée ?

21/07/2011

En vacances, on grossit ou on maigrit ?

Etrange interrogation peut-être car il n'y sûrement pas de généralités en la matière ! Mais je vois bien parmi les personnes qui me consultent que certaines sont plutôt confiantes en cette période et d'autres plutôt inquiètes. En effet, il peut y avoir du pour et du contre.

Certain(e)s perdent du poids car, en vacances :
- on peut vivre à son propre rythme et donc attendre d'avoir faim pour manger,
- on a plus de temps pour s'écouter (sa faim donc, ses envies, ses émotions),
- on n'a moins de facteurs de stress qui peuvent faire grignoter,
- on bouge davantage, on marche, on nage, on fait du vélo, ...
- on peut éventuellement manger plus léger car on choisit ce que l'on mange (on n'est plus assujetti au self d'entreprise, ...)

été,vacances,poids,minceur,buffet,apéritif,tables d'été,maigrir,surpoids

D'autres prennent du poids car :
- on est dans une région ou un pays où l'on veut découvrir la gastronomie et goûter à tout sans rien oublier,
- on a le temps de préparer et apprécier des apéritifs à rallonge avec beaucoup à manger...et à boire,
- on fait des repas conviviaux avec plats multiples durant lesquels on mange bien au-delà de sa faim,
- on est dans un lieu de vacances avec formule buffet et on veut en profiter au maximum,..

été,vacances,poids,minceur,buffet,apéritif,tables d'été,maigrir,surpoids

A relire peut-être : L'Art de manger en vacances

Et vous, comment voyez-vous votre été côté alimentation et silhouette ?

Images : pique-nique © Sveta / buffet © Kelly Hironaka - Fotolia.com

14/11/2010

Pourquoi maigrir vite ?

C'est une question que je me pose souvent quand des personnes me consultent et veulent absolument perdre du poids vite. Rares sont celles qui ont un événement majeur, un mariage, une tenue ou il faut absolument rentrer ... pour justifier cela. Alors pourquoi ?

Est-qu'à partir du moment où l'on a pris la décision de s'occuper de son poids, on ne se supporte plus ?
Est-ce dû à notre monde actuel où tout doit aller vite ?
Est-ce que la perte de poids rapide est le seul indicateur jugé valable de l'intérêt d'une démarche diététique ?

Fotolia_regime.jpg

Mais comment perdre en quelques semaines ces kilos qu'on a le plus souvent accumulés sur des années ? Même des femmes qui ont entrepris de nombreux régimes, qui ont vécu le yoyo correspondant de leur poids, qui se disent "vaccinées" contre les régimes, réclament souvent de la rapidité "pour rester motivées".

Le problème, c'est que maigrir vite, cela veut dire souvent ne pas passer le temps nécessaire sur la compréhension des causes de sa prise de poids. Ne pas prendre un véritable recul sur ses habitudes alimentaires et donc ne pas mettre en place les leviers pour changer réellement sa façon de manger (sans frustration). Et si l'on ne fait pas ce travail, comment maintenir son nouveau poids dans la durée, si ce n'est au prix d'un terrible contrôle ?

Je ne promets pas aux personnes qui viennent me voir qu'elles vont maigrir vite. Je ne leur dis pas que cela va être nécessairement long non plus. Chaque personne a son histoire alimentaire, son environnement, son mode de fonctionnement, son envie de s'écouter davantage et tout cela joue un rôle. Je leur montre au fur et à mesure du travail fait ensemble les changements qu'elles opèrent dans leur comportement pour que cette capacité à changer les soutienne à poursuivre la démarche engagée même si elles ne perdent pas 5 kg en 1 mois !

Et vous, pouvez-vous témoigner sur cette nécessité de maigrir vite ?

30/04/2009

Les Françaises minces et pas contentes !

Les Françaises sont les femmes les plus minces d’Europe et pourtant, elles sont aussi les plus nombreuses à vouloir être encore plus minces. C'est ce qu'on découvre dans une étude de l'INED (Institut National d'Etudes Démographiques).

Dans cette étude (1), le sociologue Thibaut de Saint Pol a comparé la corpulence moyenne des femmes européennes (sur la base de leur IMC : indice de masse corporelle) et celle qu'elles considèreraient comme idéale.

Eh bien, les Françaises ont beau être les femmes les plus minces d'Europe, cela ne correspond pourtant pas à leur poids idéal. Elles voudraient être encore plus minces, et même un peu trop minces par rapport à ce qu'on considère comme un poids "normal" de bonne santé. En effet, leur corpulence moyenne mesurée correspond à un IMC moyen de 23,5, tout à fait "normal" mais elles rêveraient d'un poids correspondant à un IMC de 19,5, ce qui est vraiment bas. Un IMC de 19,5, cela veut dire par exemple mesurer 1m70 et peser 56 kg !

Le problème, c'est que cet écart entre le poids réel et le poids rêvé crée une insatisfaction, surtout chez les femmes, et malheureusement cela les entraîne bien souvent dans une spirale de régimes amaigrissants sans résultats durables et qui les rend très malheureuses.

Cet idéal de minceur est entretenu par les modèles qu'on nous montre sans arrêt dans la mode, les medias. C'est pour essayer de développer un regard critiques sur ces modèles et inciter à privilégier le bien-être plutôt que l'obession de la minceur que j'animerai mercredi 6 mai (date de la Journée Internationale sans Régime) des réunions informatives et ludiques (gratuites) sur ce thème (voir mon post précédent).

banniere_JISD.jpg


(1) basée sur des données de l'Eurobaromètre de 2003

26/04/2009

Contre les régimes, pas la peine de chercher ailleurs !

Nul n'est prophète en son pays ! Je découvre que le magazine L'Express il y a quelques semaines s'est émerveillé au sujet d'un livre venu des Etats-Unis, qu'il présente comme "révolutionnaire", avec un message qui est "une bombe" : "The truth about your weight" (la vérité sur votre poids) de Linda Bacon, qui oserait enfin dire que les régimes ne marchent pas.
Pourquoi tant de bruit alors qu'il s'agit tout simplement des méthodes proposés par les praticiens du G.R.O.S. (Groupe de réflexion sur l'obésité le surpoids) depuis des années, et que je mets aussi en oeuvre chaque jour avec les personnes qui viennent me voir (cf certains de mes posts précédents) :
- écouter sa faim
- s'arrêter de manger quand on est rassasié
- manger lentement et savourer les aliments
- ne diaboliser aucun aliment
- comprendre pourquoi l'on mange
etc.
Espérons que cela permettra en tout cas à la voix de ceux qui luttent contre les méfaits des régimes d'être un peu plus entendue !

A ce sujet, c'est bientôt, le 6 mai, la Journée Internationale sans Régime, célébrée chaque année dans de nombreux pays à cette date. Je vous en reparle très vite.

23:00 Publié dans Livres & medias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : linda bacon, poids, régime, minceur, gros, l'express | |  Facebook | |  Imprimer

19/04/2009

Patients, soyez patients !

Nous constatons, mes collègues et moi, que de nombreuses personnes qui nous consultent (appelons-les clients ou patients) voudraient perdre du poids très vite. Ils veulent souvent des plans d'action express avec perte de poids garantie. Comme ce que leur promettent ces dernières semaines de nombreuses couvertures de magazines. Et il faut beaucoup d'argumentation pour les convaincre (et on n'y arrive pas toujours !) que, ces kilos en trop, il a le plus souvent fallu beaucoup de temps pour les prendre et qu'il n'y a donc pas de raison qu'ils s'envolent par magie.

Fotolia_regime.jpg
De plus, les solutions les plus rapides sont les moins durables et il est aujourd'hui largement prouvé que quand on perd du poids rapidement, on est sûr de le reprendre et en général avec quelques kilos supplémentaires. De nombreuses personnes ont déjà expérimenté elles-mêmes divers régimes plus ou moins fantaisistes, elles en ont constaté les effets néfastes mais elles se persuadent que la prochaine fois sera la bonne. Alors, s'il vous plait, pas de régime, d'aucune sorte (de mon côté, je n'en donne pas) mais un changement progressif du comportement alimentaire, basé sur l'écoute de ses sensations, et un peu de patience, cela en vaut la peine pour modifier vraiment ses habitudes.