Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2012

Un joli concours sur un joli blog avec de jolis cadeaux, ça vous dit ?

Des gourmandes passionnées de Japon, cela ne peut que me séduire. J'avais été ravie de faire la connaissance de Florence "Sucre Glace" au salon Oh My Food 2011, où elle faisait découvrir la jolie vaisselle qu'elle importe du Japon. Et j'ai beaucoup apprécié aussi de découvrir la surprenante Agnès, interprète (un métier qui m'impressionne fortement...) de japonais et cuisinière aventureuse à tendance "veggie" mais pas sectaire pour un sou. C'était lors d'un apéro de blogueurs.

Du coup, je suis ravie de vous parler du joli concours qu'elles viennent de lancer.
Il s'agira, chaque mois, de marier une pièce de vaisselle et un aliment. Autour d'une recette bien sûr ! Cela vient de commencer et, pour la première vague, c'est jusqu'au 31 mars.

blog, cuisine, japon, vaisselle, photo, recettes, sucre galce, interpretations culinaires, concours

Profitez-en pour naviguer parmi les recettes éclectiques du blog Interprétations culinaires.

En plus, elles m'ont demandé de faire partie du jury : une mission sympathique, sûrement délicate mais je serai en bonne compagnie, avec Mely-"Chaudron Pastel", Tombouctou-"Much more than sushi" et les deux miss ci-devant citées.

Alors à vos recettes, à vos photos !

Et figurez-vous que les esprits gourmands se rencontrant, j'ai moi aussi eu l'idée il y a quelque temps d'un petit concours qui, pur hasard du calendrier, ne devrait pas tarder à voir le jour. Restez attentifs !

*Pour information, il n'y aura malheureusement pas de 2eme édition du salon Oh my Food en juin 2012. C'est reporté pour l'instant. Le site lui reste pleinement actif à ce jour.

05/03/2012

Les consultations vues par...Kokoro

"Kokoro", comme on la surnomme, répond à trois questions pour témoigner sur la façon dont elle a vécu les consultations, basées sur mon approche de diététicienne pas vraiment classique. Son témoignage me ravit car j'ai vraiment le sentiment de lui avoir permis un déclic qui a changé son rapport à l'alimentation. Et comme elle donne envie de goûter sa cuisine !

1ere question : Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

Pour moi, ça a été une thérapie complète. J'étais perdue face à mon alimentation. J'étais encore la petite fille qui ne sait pas quoi faire des aliments. Je suis passée par tellement de phases de régimes, de remises en questions, de dépendances face à certains produits que je me sentais perdue. Au fond de moi, je connais pourtant mes valeurs profondes. La nourriture que je mangeais ne me correspondait pas.

J'ai très vite été mise à l'aise dans le petit cabinet d'Ariane. On se sent bien dans ce cocon et en sécurité. J'ai confié mes doutes, mes peurs. Rien que de parler de ça à une "étrangère", ça m'a fait un bien fou ! J'attendais les prochaines visites avec impatience. Elle a su mettre le point là où ça fait mal. J'ai compris que si je voulais manger autrement et sainement, cela ne tenait qu'à moi.

 

2eme question : Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

Je suis une vraie cuisinière au quotidien. Je ne passe pas des heures entières dans ma cuisine mais j'ai trouvé mon mode de fonctionnement et ce qui me plaît dans la nourriture : la variété à tous les points de vus. Variété de texture (fondant, croquant, croustillant, onctueux, piquant, sucré/salé.....), variété de couleurs (dans mes assiettes, il y a de la vie), variété dans mes courses (chez le primeur, sur le marché, chez le fromager, le boulanger....), variété dans les préparations (mousse, soupe, gratins, crêpes, purée, sucré/salé...) J'ai mon carnet de bonnes adresses. Je bannis les supermarchés. J'y gagne sur tous les points (pouvoir d'achat, plaisir, goût, découverte...). QUE DU BONHEUR !

mincir sans régime, sérénité, comportement alimentaire, diététicienne GROS paris, manger varié, cuisine, consultation diététique

Peut-être Kokoro apprécierait-elle la variété de couleurs et de parfums de cette salade...


3eme question : Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

Je prends mon temps pour savourer. Je ne m'oblige plus à jeûner pour garder la ligne. Je mange quand je le décide.

Je découvre des cultures, des aliments très souvent. Lorsque j'ai une envie de cuisine dans la journée, je la note et je la réalise dans la semaine.

Je ne ressens aucune frustration. Je me sens bien dans mon corps. Tous les aliments me plaisent. Je pensais n'être attirée que par le sucré. Je suis une mangeuse variée.

Je partage avec les autres mes recettes et je note leurs idées. Je n'ai plus peur de grossir. J'identifie mieux mes sensations (stress, fatigue, angoisses...)

Je suis enfin moi. C'est un plaisir de se nourrir au quotidien, d'innover, de savourer, de partager.

Merci Ariane.

 

Waouh, que de changements par rapport au premier rendez-vous, quel chemin parcouru, bravo et merci "Kokoro" !

 

 

01/03/2012

Des restes ? Direction le congélateur !

Je suis parfois étonnée quand des personnes qui ont un congélateur, qui achètent des produits surgelés, me disent qu'elles ne pensent pas du tout à l'utiliser pour congeler des plats qu'elles ont préparés.

Bien sûr, souvent on cuisine la quantité adéquate pour un repas. Mais il arrive assez fréquemment qu'il y ait trop à manger d'un plat, soit parce qu'on n'avait pas fait attention à la quantité, soit parce qu'on a été contraint par la taille, la portion imposée d'un ingrédient.

Dans ces circonstances-là :
- il n'y a pas de raison de se forcer à finir, en allant au-delà de sa faim, c'est avec ce type d'habitudes qu'on risque de prendre  du poids
- on ne va surtout pas jeter, on n'a pas envie de gaspiller,
- on peut le manger le lendemain mais on n'en a pas forcément l'occasion, ou l'envie si on aime varier les plaisirs.
Alors, il peut être vraiment intéressant de préserver une ou deux portions et de les congeler pour se régaler une autre fois.

Ainsi, j'avais réalisé récemment un délicieux gratin de chou-fleur. Il y avait un chou-fleur entier au départ, il en restait donc une bonne quantité, que j'ai mise au congélateur dans une barquette. Cela a permis quelques jours plus tard un dîner vite prêt et à nouveau délicieux. Il a suffi de rajouter un peu de fromage râpé pour le faire à nouveau gratiner.

légumes,hiver,chou-fleur,cuisine,restes,gaspillage alimentaire,congélateur,congeler un plat,diner rapide

Pour congeler un plat maison :
- laisser bien refroidir,
- mettre dans une barquette ou un sachet plastique,
- indiquer sur l'emballage le contenu, la date, le nombre de portions (cela sera plus facile à réutiliser...),
- fermer hermétiquement et placer au congélateur,
- consommer dans les semaines suivantes. On peut éventuellement décongeler le plat au frigo le matin pour le soir, ce que je fais souvent pour gagner du temps de réchauffage le soir (d'autant que je n'ai pas de micro-ondes...).

Bon appétit !

27/02/2012

Un hamburger, oui mais à la maison...

hamburger,viande,boeuf,gontran cherrier,cuisine,hiver,sandwich chaudLa folie hamburger qui s'est emparée de Paris (non encore testée à titre personnel) a-t-elle fini par lui faire envie, a-t-il voulu s'y mesurer, montrer que le fait maison, c'est ce qu'il y a de mieux dans ce domaine-là aussi ?! Toujours est-il que Monsieur notre Chef nous a proposé ce week-end un hamburger maison original qui, je crois, tiendrait tête sans problème aux nouvelles maisons en vue.

De quoi s'agissait-il : bun au curry du boulanger voisin Gontran Cherrier délicatement toasté, viande de boeuf hachée de notre boucher local, cuite avec justesse pour préserver son moelleux, compotée d'oignons doux des Cévennes, fine pellicule de sauce moutardée, salade. Moelleux, très parfumé, juste équilibre entre la viande et le pain, on s'est régalés. Il y avait une bonne variété de goûts mais j'ai quand même réclamé pour la prochaine fois un peu de concombre ou de cornichon pour une touche croquante ! Et rien à voir avec la restauration rapide évidemment (que je fréquente rarement) !

Tiens, il me semble qu'on mange pas mal de boeuf en ce moment (quand je dis pas mal, ce doit être une fois par semaine, pas de panique !). L'effet de l'hiver ?

Et vous, vous les aimez, les hamburgers ?

18/02/2012

Qui n'aime pas les légumes d'hiver ?!

Souvent, mes patientes se plaignent de l'hiver : le froid, le manque de lumière, ok, mais aussi les légumes, en me disant qu'il n'y a pas beaucoup de choix. Alors, là, je proteste ! Il y a les carottes, le céleri-rave, le céleri branche, les multiples variétés de choux, les brocolis, les poireaux, les courges, etc. Le nombre y est mais, bien sûr, certains(e)s préfèrent les tomates et autres courgettes... Il me semble qu'on peut en trouver quand même certains qu'on aime.

Pour ma part, j'aime toutes les saisons et le renouvellement des fruits et légumes participent au plaisir de chacune. Ainsi, cette semaine, les légumes d'hiver ont été au rendez-vous et leurs déclinaisons sont multiples.

D'abord, sans doute après avoir vu un titre de recette ici ou là, j'ai eu envie de faire un gratin de chou-fleur. Plat que je n'avais pas cuisiné depuis bien longtemps (l'ai-je même jamais fait ?!). Me voilà partie en quête d'une recette et, comme je vous l'ai déjà expliqué, je me tourne en priorité vers mes blogueuses favorites dont je connais la fiabilité. Bingo ! Clotilde alias Chocolat & Zucchini avait publié une recette en 2007 (vive la mémoire d'internet !), le gratin de chou-fleur de sa maman. Je n'ai pas suivi tout à fait la recette car j'ai ma propre recette de "béchamel légère", que je trouve plus digeste que la classique. Le résultat fut très apprécié. Et j'en ai une part au congélateur qui fera un prochain dîner agréable.

légumes d'hiver,cuisiner selon les saisons,poireau,brocoli,chou-fleur,pâtes,cuisine

Les légumes, c'est aussi fait pour se mélanger aux pâtes qu'on adore et là, ce furent des poireaux émincés qui, avec de la saucisse, des pignons, un peu de sauce tomate, quelques aromates, ont constitué un plat riche en parfums et bien plaisant.

P1050029.JPG

Puis enfin, il y a eu une impro sur fond de projet manqué. J'avais envie de refaire une délicieuse tarte aux poireaux mais, partie pour des courses de dernière minute, je ne trouve que des poireaux vraiment énormes, peu attirants. Je me replie sans trop réfléchir vers des brocolis et du chèvre, le mélange me parait intéressant. Puis j'oublie d'acheter une pâte brisée (la pâte maison, c'est quand j'ai le temps...). Du coup, cela s'est terminé en quiche sans pâte brocoli-chèvre improvisée (oeufs, crème, brocolis cuits vapeur, chèvre émincé, le tout dans un moule au four) tout à fait excellente ! Et comme me le confiait une de mes patientes, mieux vaut une quiche sans pâte accompagnée d'un bon pain croustillant qu'une quiche avec une pâte sans intérêt et pas toujours au top des ingrédients...

légumes d'hiver,cuisiner selon les saisons,poireau,brocoli,chou-fleur,pâtes,cuisine

Et vous, quels sont vos légumes d'hiver préférés ?

12/02/2012

Devinette gourmande !

Une petite devinette pour finir la semaine (ou la commencer) :

gourmandise,dessert,diététicienne gourmande,sucré,cuisine

Qu'est-ce que c'est ?! (rien à gagner sinon mon admiration pour votre sagacité gourmande...)

06/02/2012

Week-end italo-nippo-franco-gourmand !

Le week end s'est déroulé sous un beau soleil hivernal (euh, samedi surtout...) et a été riche en saveurs variées, dedans et dehors. Petit aperçu pour vous faire saliver...

Il a commencé par une balade gourmande dans le 9ème arrondissement, richement pourvu dans ce domaine. Première étape à la Chambre aux confitures dont vous avez dû entendre parler en 2011 si vous êtes parisien(ne)s et gourmets. Une boutique entièrement dédiée à de nombreuses et délicieuses confitures. C'est un produit dont je ne suis pas a priori une grande acheteuse car peu consommatrice au petit déjeuner. Mais l'originalité et la gourmandise des propositions, l'incitation aimable à goûter m'ont déjà convaincue plusieurs fois, pour moi ou pour des cadeaux gourmands. Confiture de Noël épicée, succulente châtaigne façon marron glacé, merveilleux ananas-rhum-coco, rhubarbe au sureau ou plus classiques coing ou mirabelles sont autant de délices parmi les jolis pots proposés. Bien sûr, c'est plus cher que la confiture que vous achetez peut-être au supermarché mais, en la matière comme en d'autres, je préfère si nécessaire aller vers moins et mieux...

diététicienne gourmande paris 9eme,chambre aux confitures,cuisine,japon,polenta,brandade,pizza di loretta,rap,italie

La suite fut dédiée largement à l'Italie avec :
- une savoureuse escale à la chaleureuse Pizza di Lorettaoù il est toujours agréable de caler les parts de pizzas sur ses envies et son appétit et dont le chaleureux patron me prend à témoin pour assurer que la pizza ne fait pas grossir ! (je confirme... tout est question de quantité).

diététicienne gourmande paris 9eme,chambre aux confitures,cuisine,japon,polenta,brandade,pizza di loretta,rap,italie

- une visite à la caverne aux trésors italiens qu'est l'épicerie Rap. Petite boutique mais très riche en produits de diverses régions d'Italie : fromages, conserves et bocaux de toutes sortes, huiles d'olive, multitude de pâtes, biscotti et autres spécialités sucrées, chocolats Gianduja, nougat aux noisettes croquant qui m'a tentée et délicieuses noisettes du Piemont dont je me fournis régulièrement, ...

diététicienne gourmande paris 9eme,chambre aux confitures,cuisine,japon,polenta,brandade,pizza di loretta,rap,italie


- une très italienne et fondante polenta à la brandade de morue gratinée au parmesan quand on est revenu à de la cuisine maison.

diététicienne gourmande paris 9eme,chambre aux confitures,cuisine,japon,polenta,brandade,pizza di loretta,rap,italie

Dans la suite du week end, le Japon, qui n'est jamais très loin de nous, s'est invité via un "brunch" (je crois que cela n'existe pas vraiment mais les petits déjeuners peuvent y être fort copieux !), conforme au classique petit déjeuner qu'on savoure là-bas dans les auberges traditionnelles : saumon grillé, omelette, petites salades très traditionnelles : brocolis au sésame, algues hijiki et carottes, concombre et algues wakame , riz, soupe miso, tsukemono (légumes saumurés).

diététicienne gourmande paris 9eme,chambre aux confitures,cuisine,japon,polenta,brandade,pizza di loretta,rap,italie

Et, plus français, il y a eu aussi les trésors du congélateur, une fondante daube, souvenir du réveillon, avec des pâtes, une soupe au potiron, ...

Alors, forcément, quand on mange aussi bien chez soi, on est aussi très exigeant quand on va dépenser son argent au restaurant et on n'a pas du tout envie de le gaspiller pour des plats industriels comme cela est trop souvent proposé (cf le documentaire République de la malbouffe, que je vous incite à visionner et dont je vous reparle demain).


Et vous, quelles saveurs ont embelli votre week end ?

La Chambre aux Confitures, 9 rue des Martyrs, Paris 9ème.

Pizza di Loretta, 62 rue Rodier, Paris 9ème, 01 48 78 42 56

Epicerie Rap, rue Rodier, Paris 9ème, 01 42 80 09 91.

13/01/2012

N'ayons pas peur de cuisiner de nouveaux aliments !

Le céleri-rave, c'était un légume qui ne faisait vraiment pas partie de mon paysage familier. Bien sûr, j'ai mangé du céleri remoulade enfant mais ma mère l'achetait chez le traiteur et jamais je n'ai vu alors une boule de céleri-rave pénétrer dans la cuisine.

Et puis, à force de croiser ce légume hivernal  dans des recettes et chez le marchand de légumes, j'ai eu envie de le cuisiner. Je l'ai introduit dans différentes soupes dont une excellente aux céleri, céleri-rave et châtaignes.

Cette fois, il a été l'occasion de goûter deux nouvelles préparations.

D'abord une soupe potiron-céleri. A la vue, elle est trompeuse et on peut s'attendre à goûter une toute douce soupe de potiron. Mais quand on la goûte, c'est une recette dont l'auteur (dans le "Bonheur de cuisiner") dit à juste titre qu'elle associe la douceur du potiron et le caractère du céleri. Ce caractère qui doit contribuer au fait qu'il soit souvent mal aimé, outre le fait qu'il réclame un bon couteau et un peu de temps pour l'éplucher/le découper...

céleri,légumes,cuisine,goûter de nouveaux aliments,nature de ducasse,bonheur de cuisiner,paniers de légumes



Ensuite, comme il m'en restait et qu'il n'était pas question de le gaspiller, j'ai essayé une recette du livre "Nature" de Ducasse: une salade de céleri aux deux pommes et noix confites. Comme souvent dans les recettes d'Alain Ducasse, il y a ce petit truc en plus qui sophistisque la chose: ici par exemple les noix confites (cuites dans un sirop puis au four) plutôt que de banals cerneaux de noix. J'ai simplifié un peu la recette en fonction de ce que j'avais sous la main mais le résultat était déjà vraiment réussi, frais, croquant, plein de saveurs.

céleri, légumes, cuisine, goûter de nouveaux aliments, nature de ducasse, bonheur de cuisiner

Actuellement, de nombreuses personnes me parlent ainsi de nouveaux aliments qu'elles cuisinent, notamment quand elles ont adhéré à un système de paniers (AMAP ou autres). Elles se retrouvent ainsi pourvues de légumes inconnus peu de temps avant. L'occasion de varier son alimentation (à condition que les livraisons ne soient pas trop monotones !).

Et vous, continuez-vous à élargir votre répertoire d'aliments et de recettes ?

10/01/2012

Du violet en cuisine ?

Je vous répète souvent qu'on mange aussi avec les yeux, que le premier plaisir d'un repas, c'est qu'il soit joli à regarder. Les couleurs peuvent jouer un grand rôle : une assiette vive et colorée est en général plus appétissante. Trouver de jolies harmonies entre la vaisselle et le plat, c'est sympa aussi. On peut parfois s'amuser à concevoir des repas monocolores comme je le fais parfois.

Il y a aussi une curiosité à décliner des aliments aux couleurs étonnantes. Cette fois, on est allés s'intéresser à la couleur violette. ce n'est pas la plus répandue... Pas de betterave, je suis assez réfractaire. Pas d'aubergine, on attendra l'été. Alors, il y a eu, lors de différents repas :

- quelques fines tranches de pommes de terre Vitelotte émincées à la mandoline, relevées par un peu d'ail ;

couleurs,cuisine,violet,vitellote,risotto à la trévise

- une petite poêlée de carottes violettes, tout à fait plaisantes (davantage en bouche qu'à regarder d'ailleurs !) avec une moelleuse saucisse, heureusement relévée avec de la moutarde (non, ce n'est pas du boudin !) ;

P1040847.JPG

- un onctueux risotto à la salade Trévise, qui fut mariée à du speck et des épinard mais c'est sa tonalité qui dominait (cela m'a un peu rappelé visuellement un risotto au vin rouge, spécialité de Vérone).

P1040848.JPG

Dans tous les cas, on s'est régalés et pas seulement avec les yeux !

Et vous, quelle place donnez-vous à la couleur en cuisine ?

07:30 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : couleurs, cuisine, violet, vitellote, risotto à la trévise | |  Facebook | |  Imprimer

08/01/2012

Un tian, c'est aussi en hiver !

Un tian de légumes, cela m'évoque plutôt la Provence, l'été, les tomates ou les aubergines, ... Pas vraiment de saison, donc. C'était donc amusant et approprié de trouver dans un magazine une recette de tian aux légumes d'hiver. Car ce n'est vraiment pas le moment d'acheter des tomates, n'est-ce pas ?

C'était assez tentant : il y a des carottes, du potimarron, de la patate douce, des oignons rouges, de la mimolette pour gratiner.

cuisine,hiver,légumes,tian de légumes d'hiver,potimarron,gratin

Je n'ai pas vraiment suivi la recette qui recommandait de dresser les tranches de légumes à la verticale, ce qui m'a paru bien impossible, avec leurs tailles très diverses. Le tout à plat et donc ce fut plus long à cuire. Le résultat avait une belle couleur orange et a été savoureux à manger bien chaud, les différents légumes se mariant très bien.

cuisine,hiver,légumes,tian de légumes d'hiver,potimarron,gratin

Et vous, vous les cuisinez comment les légumes d'hiver ?

PS : pour être raccord avec la couleur orange qui semble m'inspirer beaucoup actuellement, un ciel capturé le même jour !

cuisine,hiver,légumes,tian de légumes d'hiver,potimarron,gratin