Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2011

Dîner aux parfums d'été...quand même

Jeudi, j'avais un peu de temps, je me suis plongée dans quelques livres de cuisine favoris pour repérer par avance quelques recettes estivales destinées à ensoleiller l'assiette pour les prochaines semaines.

J'ai ainsi eu envie d'une cocotte de petit épeautre aux poivrons, une recette d'Alain Ducasse dans Nature, un livre qui a déjà été source de régals multiples. Cette recette colorée + Esterelle*, clamant son amour pour cette céréale millénaire et locale (contrairement au quinoa), voilà qui m'a donné envie de découvrir le petit épeautre de Haute-Provence. Poivrons multicolores émincés, olives, parmesan, basilic... voilà un plat qui sent le Sud.

alimentation,cuisine,nature de ducasse,petit épeautre, esterelle payani, poivrons, abricots

Il était très parfumé, savoureux et vraiment différent d'un plat à base de riz, quinoa, blé, ... A rééditer ainsi ou avec d'autres accompagnements : le petit épeautre se marie probablement merveilleusement avec les champignons en automne... Seul hic, ce plat prend pas mal de temps en préparation et cuisson, sûrement pas un plat pour un dîner de semaine habituel...

alimentation,cuisine,nature de ducasse,petit épeautre, esterelle payani, poivrons, abricots


En dessert, j'avais préparé des abricots cuits, une sorte de compote. Je m'apprêtais à les faire nature mais le matin même, "Bonheur du jour" m'a fait une suggestion sur ce blog, de tenter l'accord avec la badiane. Merci Bonheur du Jour ! J'avais déjà essayé la vanille, le basilic, la lavande, le romarin...allons-y donc pour la badiane. Résultat : une note rafraichissante agréable et légère.

*je découvre d'ailleurs qu'elle va publier un livre consacré à cette céréale à la rentrée.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

29/07/2011

Déjeuner paresseux, curieux, un peu radin...avec MILK

Jeudi, pas de consultations, travailleuse à domicile. L'heure du déjeuner approche... et la faim aussi. Grosse paresse, pas du tout envie de cuisiner (eh oui, ça m'arrive bien sûr !). Sortons donc acheter à manger. Du coup, curiosité de découvrir une nouvelle adresse, évoquée par la Foodbox de Lilibox, montmartroise et gourmande comme moi : MILK (pour "Mum In her Little Kitchen). Un endroit pour petit déjeuner, déjeuner, bruncher, tout proche de chez moi. Me voilà arrivée rapidement et je décide, légèrement radine, de prendre la formule à emporter (10,50 euros au lieu de 12,50 euros). La formule comprend un plat salé (au choix, crumble, gratin, cake, salade) + une petite salade verte + un dessert + une boisson. Il y a aussi des produits à acheter appétissants (tartinades, confitures, ...)

En plus de mon sens de l'économie, l'avantage de rentrer déjeuner chez moi, c'était d'utiliser de "vrais" couverts et vaisselle (même si le bambou proposé est plus sympa que du plastique...) et de m'installer confortablement dans un environnement plus à mon goût que le décor un peu trop rétro-girly pour moi...

milk,mum in her little kitchen,montmartre,abbesses,déjeuner,cake,gourmandise

Accueil très sympathique de la cuisinière-épicière. J'ai opté pour un cake poivron-chorizo-mozzarella tout à fait moelleux, aéré, parfumé, délicieux. En revanche, le financier aux framboises, que j'ai mangé un peu plus tard (le cake était bien nourrissant), s'est avéré à son tour fort radin, en framboises (cf photo) : juste quelques miettes sur le dessus. Dommage... Mais je reviendrai sûrement, les adresses gourmandes ne sont pas si nombreuses dans le quartier.

milk,mum in her little kitchen,montmartre,abbesses,déjeuner,cake,gourmandise

Milk, 62 rue d'Orsel, Paris 18ème, 01 42 59 74 32.

28/07/2011

On ne mange pas entre les repas !

Ah enfin la diététicienne fixe une règle ?  Oh non, bien au contraire ! Car cette règle que beaucoup s'imposent en vertu de croyances nutritionnelles bien ancrées n'est pas adaptée à la réalité qui est multiple et elle peut avoir quelques effets néfastes.

En effet, il y a plusieurs façons de manger entre les repas.

Si vous avez un petit appétit vite satisfait, vous pouvez tout à fait avoir fait un déjeuner qui vous rassasie et ensuite avoir faim en milieu-fin d'après-midi. Si vous vous interdisez de manger, vous risquez d'arriver au diner assez affamé(e) (surtout si ce dîner est tardif) et de vous mettre à manger vite et beaucoup. En zappant éventuellement le temps de préparation d'un repas agréable pour faire au plus vite. Vous avez probablement besoin d'une petite collation dans l'après-midi : en fait, il ne s'agit pas de manger entre les repas mais d'ajouter un repas ! De faire une vraie pause sans culpabiliser ! Et on n'est pas obligé(e) de toujours manger une pomme !

alimentation,régime,grignotage,craquage,collation,goûter,faim,manger entre les repas,nutrition

Un assortiment de fruits secs peut être utile pour combler des petites faims d'après-midi

 

Toutefois, si vous avez faim assez vite après le déjuner, intéressez -vous à celui-ci : était-il assez nourrissant ? Comprenait-il des féculents source d'énergie pour l'après-midi ?

Ou alors, par peur d'avoir faim dans l'après-midi, on se cale bien au déjeuner et on mange au-delà de sa faim pour ne surtout pas manger avant le dîner. Résultats : une éventuelle somnolence post-repas due à une digestion un peu difficile. Et peut-être un surplus calorique inutile : est-on vraiment sûr qu'on aurait eu faim, l'a-t-on déjà expérimenté ? Et quand bien même on aurait une petite faim, manger deux carrés de chocolat ou quelques fruits secs à ce moment-là serait nettement plus plaisant, utile et moins calorique. 

Autre situation, si vous avez souvent envie de manger entre les repas sans avoir faim, et que vous vous l'interdisez en faisant oeuvre de volonté, cela nécessite beaucoup d'efforts et vous risquez de "craquer" si des tentations se présentent. Il ne s'agit donc pas de vous l'interdire mais de comprendre pourquoi vous le faites : geste machinal, ennui, besoin de réconfort face à un contexte stressant, attrait pour des aliments "interdits", ... C'est cette compréhension qui permettra de changer cette habitude et non une règle d'interdiction.

Alors, comme d'habitude, la clé, c'est l'écoute de soi...


26/07/2011

Week-end fortement nipponisé...

Le week end fut très largement japonais gustativement parlant avec un délicieux déjeuner "Avokani" chez Toraya, des savoureuses aubergines, un riz à la dorade, un goûter avec yokan et gâteau au matcha. Serait-ce un coup de nostalgie en repensant à notre voyage au Japon l'été dernier* ? Non, sans doute simplement notre amour immodéré pour ce pays et sa cuisine...

P1030810_bis.jpg

Le riz, c'est encore une recette tirée du livre fort appétissant "Harumi Kurihara dans votre cuisine". Celle-ci explique que c'est une recette fort répandue au Japon. Il s'agit de faire cuire du riz dans un bouillon fait de dashi-sake-mirin-sauce soja en posant dessus des filets de dorade (ou d'un autre poisson blanc) légèrement grillés au préalable. Quand c'est cuit, on mélange riz et dorade et on sert. On regarde, on hume et on déguste : c'est excellent !

Je recommande ce livre sympathique et clair à ceux/celles qui ont envie de se mettre à la cuisine japonaise familiale.

P1030813_bis.jpg

*Si vous voulez en (re)prendre une petite louche :

http://ariane.blogspirit.com/archive/2010/08/17/mille-sav...

http://ariane.blogspirit.com/archive/2010/08/24/saveurs-d...

 

07:06 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : alimentation, cuisine, japon, dorade, harumi kurihara, riz | |  Facebook | |  Imprimer

25/07/2011

Assiette toute verte made in le Sud

assiette_verte.jpgAprès le repas en orange et blanc, on continue à s'amuser avec les couleurs. Et voilà donc une assiette toute verte spéciale retour du Sud. Il y avait des toasts à la tapenade verte, une salade de mini-courgettes, pignons et pecorino et une omelette aux fleurs de courgette, un ingrédient qu'on trouve difficilement à Paris. Tout cela était délicieux et fort parfumé.

Qu'elles soient monocolores, bicolores, multicolores, pensez aux assiettes composées : elles donnent une diversité de goûts qui contribue au plaisir du repas.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.


 

24/07/2011

Quel que soit son type de vacances, on mange !

été, vacances, alimentation, salades, pique-niques, gourmandise, repas de vacancesLe temps n'est peut-être pas celui qu'on attendrait mais c'est quand même les vacances pour beaucoup. Du coup, une autre façon de manger. Pour ceux/celles que cela intéresse, je vous renvoie à quelques réflexions et conseils des étés précédents qui ne semblent pas périmés :

En 2009 :

Le goût des vacances

Le goût des vacances dans d'autres contextes

En 2010 :

Bien manger sans stress en vacances

Pique-niquer en été

Et très belles vacances sereines et gourmandes !

 

22/07/2011

J'ai testé pour vous...les vacances conviviales

Pour illustrer ce que peuvent être des vacances où l'on ne voit pas trop son poids "déraper", voici à titre d'expérimentation personnelle un long week-end passé dans le Sud de la France. Ce week end pourrait paraitre à certain(e)s à risque car il a notamment compris :

- un déjeuner multi-plats à Avignon (le merveilleux menu tomate),
- des repas tournant autour des spécialités locales : pâtes aux moules du cru, saucisse, glaces (il faisait beau...), ...
- la fréquentation d'une fête régionale (course camarguaise) avec ensuite dîner au restaurant (entrée, plat, dessert),
- divers apéritifs avec spécialités du cru (brandade, anchois, pâte d'olives, ...),P1030791.JPG
- une copieuse et délicieuse paella maison au feu de bois,
- quelques bons vins,
- la compagnie de convives gourmands qui aiment passer du temps à table.

P1030796.JPG

P1030797.JPG

Eh bien, quel fut le résultat ? Aucun mouvement sur la balance ! (quand je vis ce type de moment, je me pèse avant et après pour vous montrer qu'il est possible d'être gourmande, de manger de tout et de ne pas revenir avec 3 kilos de plus). Et je vous promets que je ne me suis pas privée !

Comment est-ce possible ?
- en étant attentive à sa faim, en ne la rassasiant pas  totalement dès l'apéritif,
- en zappant le fromage si on préfère garder une place pour le dessert,
- en mangeant avec attention, tout en suivant la conversation, pour apprécier les plats au mieux et avoir sa dose de plaisir dès la première assiette,
- en buvant de facon consciente et mesurée,
- en ne répondant pas forcément par l'affirmative aux propositions de se resservir tout en montrant qu'on a vraiment apprécié le plat.

Et en n'étant pas en restriction le reste du temps ! Car quand on se fait plaisir au quotidien, on éprouve moins le besoin de "se lâcher" lors d'occasions festives, on en profite, c'est tout.

Alors, pas de panique si vous passez des vacances avec famille et amis gourmands, écoutez-vous, savourez et vous ramènerez des souvenirs de bons moments plutôt que des kilos en plus !

 

21/07/2011

En vacances, on grossit ou on maigrit ?

Etrange interrogation peut-être car il n'y sûrement pas de généralités en la matière ! Mais je vois bien parmi les personnes qui me consultent que certaines sont plutôt confiantes en cette période et d'autres plutôt inquiètes. En effet, il peut y avoir du pour et du contre.

Certain(e)s perdent du poids car, en vacances :
- on peut vivre à son propre rythme et donc attendre d'avoir faim pour manger,
- on a plus de temps pour s'écouter (sa faim donc, ses envies, ses émotions),
- on n'a moins de facteurs de stress qui peuvent faire grignoter,
- on bouge davantage, on marche, on nage, on fait du vélo, ...
- on peut éventuellement manger plus léger car on choisit ce que l'on mange (on n'est plus assujetti au self d'entreprise, ...)

été,vacances,poids,minceur,buffet,apéritif,tables d'été,maigrir,surpoids

D'autres prennent du poids car :
- on est dans une région ou un pays où l'on veut découvrir la gastronomie et goûter à tout sans rien oublier,
- on a le temps de préparer et apprécier des apéritifs à rallonge avec beaucoup à manger...et à boire,
- on fait des repas conviviaux avec plats multiples durant lesquels on mange bien au-delà de sa faim,
- on est dans un lieu de vacances avec formule buffet et on veut en profiter au maximum,..

été,vacances,poids,minceur,buffet,apéritif,tables d'été,maigrir,surpoids

A relire peut-être : L'Art de manger en vacances

Et vous, comment voyez-vous votre été côté alimentation et silhouette ?

Images : pique-nique © Sveta / buffet © Kelly Hironaka - Fotolia.com

20/07/2011

Par amour de la tomate...

En route pour un week-end sudiste, nous nous arrêtames en train à Avignon. Point du tout pour les festivités culturelles en cours mais pour des agapes nettement plus gourmandes ! Il s'agissait de nous rendre au restaurant Christian Etienne pour y découvrir un menu entièrement dédié à la tomate, probablement sans équivalent ailleurs. J'ai déjà dit combien j'aime ce légume-fruit et nous étions donc très curieux de découvrir cette proposition estivale.

P1030776.JPG

Les choses commencent bien : une terrasse très agréable, un service sympathique, des amuse-bouche pleins de parfums locaux (olive, anchois, ...), un chef qui vient s'assurer que tout va bien. Puis nous arrivent peu à peu les sept plats qui composent le menu tomate. Chaque plat met en scène une variété de tomate différente. Voici les plats qui nous furent servis :

- Un Cappuccino de tomate "Noire de crimée" à l'ail

- Un Tartare de tomates bicolore au basilic, tomates "Cœur de bœuf" et "Ananas", salade d'été à l'huile d'olive

- Un Filet de carrelet poêlé, ciboulette ciselée bouillon de bonite séchée à l'eau de tomate, tomates "Olivettes" confites à l'huile de sésame

- Une Religieuse aux petits gris de Provence, concassée de tomates "Roma" persillade légère

- Un Cannelloni d'aubergine empli de panoufle d'agneau, tranche de tomates "Marmande" rôtie, sauce soubise

- Un Mousseux de chèvre à l'huile de Picholine, compotée de tomates "Green zebra", muffins au parfum de sauge  (pas sur la photo)

- Un Sablé à la tomate, basilic et graine de moutarde

P1030780_menutomate.jpg

Les tomates sont bien présentes. Chacun des plats est original et délicieusement parfumé. Si je devais toutefois en distinguer, je donnerai une mention particulière à l'étonnant carrelet au bouilon de bonite et tomate et au moelleux canneloni d'aubergine à l'agneau.

Les portions étaient parfaites, suffisantes pour ne pas faire que deux bouchées d'un plat mais d'une taille très raisonnable qui permette de sortir de table (après quelques mignardises pour conclure) sans sensation de lourdeur. Le pain était délicieux aussi, dont un succulent pain...à la tomate bien sûr !
Bref, une belle expérience gustative.

P1030779.JPG

Restaurant Christian Etienne, 10 rue de Mons, Avignon
Menu tomate (uniquement en été) : 70 euros

19/07/2011

Lisez-vous des magazines féminins ?

femmes,magazines féminins,minceur,régimesJe n'ai jamais été accro aux magazines féminins. "Elle" me tombe des mains, "Marie-Claire" m'ennuie, "Cosmo" me saoule, Biba me fatigue, etc. etc. Et les nouveaux qui se veulent différents type Causette m'indifférent assez... Bref, je ne dois pas vraiment être dans la cible ! Finalement, je lis bien davantage des magazines de cuisine !

Toutefois, depuis que je suis diététicienne, ma relation aux magazines féminins a un peu changé. A la fois, je les maudis pour leur proposition de régimes ou pseudo-non-régimes à répétition, pour leur contribution uniforme à la vision d'une femme idéalement mince voire maigre, pour leur incapacité à montrer des femmes séduisantes et "normales" (taille 40 par exemple...), pour leurs incursions beaucoup trop occasionnelles dans la diversité des corps, ...

En même temps, ayant une clientèle essentiellement féminine,  je les lis désormais beaucoup plus qu'avant, trouvant deci-delà quelques articles intéressants, pour me tenir informée de ce qui passe dans l'univers de la mode, de la beauté... et tout savoir des dernières tendances minceur afin de les déminer chez mes patientes !

Et vous avez-vous des magazines féminins fétiches ? Qu'est-ce que vous aimez dedans ?