Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2011

Week-end fortement nipponisé...

Le week end fut très largement japonais gustativement parlant avec un délicieux déjeuner "Avokani" chez Toraya, des savoureuses aubergines, un riz à la dorade, un goûter avec yokan et gâteau au matcha. Serait-ce un coup de nostalgie en repensant à notre voyage au Japon l'été dernier* ? Non, sans doute simplement notre amour immodéré pour ce pays et sa cuisine...

P1030810_bis.jpg

Le riz, c'est encore une recette tirée du livre fort appétissant "Harumi Kurihara dans votre cuisine". Celle-ci explique que c'est une recette fort répandue au Japon. Il s'agit de faire cuire du riz dans un bouillon fait de dashi-sake-mirin-sauce soja en posant dessus des filets de dorade (ou d'un autre poisson blanc) légèrement grillés au préalable. Quand c'est cuit, on mélange riz et dorade et on sert. On regarde, on hume et on déguste : c'est excellent !

Je recommande ce livre sympathique et clair à ceux/celles qui ont envie de se mettre à la cuisine japonaise familiale.

P1030813_bis.jpg

*Si vous voulez en (re)prendre une petite louche :

http://ariane.blogspirit.com/archive/2010/08/17/mille-sav...

http://ariane.blogspirit.com/archive/2010/08/24/saveurs-d...

 

07:06 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : alimentation, cuisine, japon, dorade, harumi kurihara, riz | |  Facebook | |  Imprimer

16/07/2011

Brouillade, tofuette, tofuquiche ? En tout cas, c'est bon !

P1030617.JPGCertains jours, on fait avec ce qu'il y a dans le frigo et qui n'a pas une longue espérance de vie, en l'occurence du tofu et des oeufs. Emiettage du tofu, marinade avec jus de citron et épices, mélange avec des oeufs battus et de la crème de soja que j'ai sous la main. Le tout au four.

Cela pourrait être une tofu-quiche mais je n'ose pas utiliser ce nom, qui était celui d'un plat succulent qu'on avait découvert à Kyoto dans un délicieux restaurant de tofu aujourd'hui disparu, Tosai. Et il manque la pâte. Ce n'est pas non plus une brouillade au tofu car c'est plutôt lisse au final. Une tofuette comme une omelette ? Oui mais cela cuit dans le four.

Alors comment appeler ce plat végétarien et très modeste représentant d'une fusion Orient-Occident ? Est-ce si important de le nommer ? C'était très bon et il est clair que j'attache moins d'importance aux noms de plats que certains chefs qui font dans la longueur et la sophistication, voire la complexité superflue. Mais si vous avez des idées, je suis preneuse !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

07:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : alimentation, cuisine, tofu, quiche, oeufs, végétarien, japon | |  Facebook | |  Imprimer

05/07/2011

Miam, du poisson !

De nombreuses personnes qui viennent me voir disent manger peu de poisson ou se limitent à un pavé de saumon à la poêle. Par peur des odeurs parfois mais surtout par crainte que cela soit compliqué ou par méconnaissance d'autres modes de préparation. A part éventuellemen le cuit-vapeur, souvent associé au régime (et un peu triste si on n'ajoute pas un assaisonnement). Comme souvent, c'est une inquiétude pas vraiment justifiée. Il suffit de commencer par une préparation simple, par exemple au four ou en papillote, et de tester différents poissons pour trouver ceux qu'on préfère.

Pour ma part, j'en aime beaucoup et j'apprécie de les varier. Cette fin de semaine, était-ce l'influence de notre virée italienne et maritime, on a mangé deux fois de délicieux poissons, à tendance méditerranéenne ou japonaise :

- du bar flambé au pastis. Cela vous impressionne ? Certes, c'est un poisson assez cher mais on peut se le permettre de temps en temps et ce sera toujours moins onéreux qu'au restaurant. Rien de compliqué, on fait revenir doucement les filets de bar de part et d'autre dans un peu d'huile d'olive et quand c'est presque cuit, on déglace avec un peu de pastis et on flambe ! C'était un régal ! En accompagnement, une compotée de fenouil pour compléter la touche anisée et de la ratatouille.

alimentation,cuisine,poisson,bar,maquereau,japon

- du maquereau à la japonaise, cuit émietté avec des légumes, du gingembre et une sauce soja-saké-mirin-miso, puis servi sur du riz. Savoureux et nourrissant. C'est une recette du très plaisant livre de cuisine japonaise familiale de Harumi Kurihara "Harumi dans votre cuisine".

alimentation,cuisine,poisson,bar,maquereau,japon

Et quand vous n'avez ni le temps ni l'envie de cuisiner, rappelez-vous que le poisson en boîte, c'est toujours du poisson et c'est bon ! Thon, sardines, maquereau sont bien pratiques pour des dîners vite prêts, accompagnés de quelques crudités de saison.

24/06/2011

L'oyako-don, vous connaissez ?

P1030621.JPGChers lecteurs et lectrices de ce blog qui êtes souvent amenés à manger seuls, je sais que ce n'est pas toujours facile de faire la cuisine et de manger sans compagnie. J'ai écrit que cela pouvait être un autre plaisir à savourer mais vous ai-je convaincus ?

Je vous prie donc de m'excuser pour ce billet mais je dois avouer que, parfois, on est bien contents de se mettre les pieds sous la table quand on rentre tard, parce que l'autre a pris la peine de préparer le dîner. Ce soir-là, il s'agissait d'un oyako-don. Il s'agit d'une variété de donburi, avec un bol de riz recouvert de poulet et d'oeuf battu. Le nom signifie littéralement "parent et enfant"... Il a été décliné pour le poisson et l'on trouve ainsi un oyako-don saumon/oeufs de saumon. L'un et l'autre sont simples à réaliser et très bons.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

07:30 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alimentation, cuisine, japon, donburi, oyakodon, poulet, oeuf, riz | |  Facebook | |  Imprimer

23/06/2011

Comment fait-on un bento de fête ?

Quand on veut préparer un beau bento du week end qu'on dégustera à la maison, c'est différent d'un bento de semaine. On peut prendre davantage son temps, cuisiner différents ingrédients pour avoir une variété visuelle et gustative, prendre le temps d'une jolie présentation. Ainsi, dimanche, on a savouré un superbe bento très dans le style traditionnel japonais, avec :

P1030636.JPG


- à droite : une salade concombre-algues wakame, de l'omelette roulée, du tofu, des aubergines au miso,
- à gauche : du saumon grillé au miso, des oeufs de saumon, des St Jacques, du tofu frit, un champignon shitake, du riz.

En fait, rien de compliqué à préparer mais on prend son temps et on cuisine selon les "Instructions à un cuisinier zen" de Dogen...

07:30 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cuisine, japon, bento, riz, saumon, cuisine japonaise, cuisinier zen, dogen | |  Facebook | |  Imprimer

22/06/2011

Comment fait-on un bento du quotidien ?

Quand on prépare un bento à emporter pour déjeuner à son travail, il paraît difficile de le réaliser de bout en bout, en plus de la préparation du dîner. On ne va passer sa vie dans la cuisine, même si on aime ça !Il est plus simple de s'appuyer sur des ingrédients ou des restes du repas précédent ou des denrées qu'on a conservées au congélateur. Il suffit alors d'un peu de découpe et d'assemblage. Et on a alors un déjeuner plaisant, nourrissant et peu coûteux.

P1030644.JPG

A titre d'exemple, mon bento de ce lundi comprenait :
- du riz qui avait été préparé au déjeuner (japonais) du dimanche.
- des ingrédients restant de mes tartines printanières, que j'ai préparés en salade : radis, fenouil, tomates cerise, petits pois, auxquels j'ai ajouté des dés de concombre et de pomme et du basilic,
- du poulet dont il me restait une part au congélateur, que j'ai mélangé à la salade.
Le tout a donné un bento vite prêt, tout coloré, riche en parfums et textures variés.

Et vous, les bento-girls (je crois qu'il y a assez peu d'hommes concernés, non ?), comment faites-vous des bentos avec les restes ?

 

09/06/2011

Bento "mince, du cru" !

bento, lunchbox, japon, déjeuner au bureau, poulet, crudités, peur alimentaireRetour d'un petit bento pour mon déjeuner. Un morceau de daikon (radis blanc japonais) me donne envie de crudités et pas question de céder aux peurs alimentaires environnantes. Donc, à côté du poulet mariné au gingembre et du riz au sésame, je prépare un petit mélange de crudités finement émincées : du concombre, du daikon, du fenouil. C'est croquant et parfumé, miam !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

06/06/2011

Les joies de la thermos ! (ou un jour de balade à Paris)

Je ne vais pas vous faire le coup de la "Première gorgée de bière", livre que je n'ai jamais lu. Mais il est parfois des petites joies simples. Comme par exemple, partir en balade avec une thermos. J'avais décidé d'une journée calme et tranquille sans programme pré-établi. Et soudain, la collision de deux envies, boire un thé que je venais de préparer et sortir profiter du soleil avant qu'il ne se sauve m'a rappelé que j'avais reçu en cadeau une jolie bouteille thermos. Me voilà donc versant le thé dans la bouteille et en route pour une longue balade parisienne, entrecoupée de pauses lecture accompagnées de thé.

P1030591.JPG

Du thé, un livre, le soleil, ce ne serait pas proche du bonheur, ça ?!

Cela va peut-être vous paraître étrange mais j'ai gardé très peu de souvenirs de thermos de boissons chaudes. Je me souviens de départs en vacances quand j'étais  enfant, avec emport de boissons fraîches. Et depuis, je pars en balade plutôt munie d'une bouteille d'eau. Cette fois, il y avait un plaisir particulier à savourer un thé chaud au grand air plutôt que chez moi. Je prévois cet été de vous parler de boissons fraîches mais les hautes températures n'empêchent pas de boire chaud, n'est-ce pas ? Ne le fait-on pas dans le désert ?
 
NB : Il s'agit d'une thermos du fournisseur de très bon thé vert japonais de la région du Kyushu, Tamayura.

 

06:56 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : thé, thermos, boissons, promenade, paris, balade, tamayura, japon | |  Facebook | |  Imprimer

09/05/2011

Sola : plaisir délicat de tous les sens !

Je suis curieuse de nouveautés gourmandes mais je m'efforce de résister aux folies gastronomico-blogguesques. Je ne me précipite pas dans la dernière trouvaille des critiques gourmands, par exemple cette semaine, le nouveau restaurant Septime, dont toute la bloggosphère s'est emparé... Je préfère attendre que les choses se calment et suivre mes envies, mes préférences.

Ainsi, j'avais entendu parler de Sola, restaurant où la cuisine est à dominante française avec une légère touche nipponne. Il est tenu par un chef japonais, Hiroki Yoshitake, qui est passé par l'Astrance et la Kitchen Galerie : de belles références. Un restaurant ouvert fin 2010, monté en association avec le sympathique Youlin, qu'on avait croisé chez Guilo Guilo. La cuisine raffinée et le cadre japonisant me faisaient bien envie. Nous voilà donc en route pour le Vème arrondissement un soir. On a réservé pour le sous-sol, où on enlève ses chaussures comme au Japon. C'est fête et on a bien faim, on ne se refuse rien, on choisit le menu "Grande Dégustation" : deux entrées, deux plats, deux desserts et "autres petites choses". On ne sait rien de plus et cela nous va, on est toujours prêts à être surpris et à découvrir de nouvelles saveurs. A partir de là, le ravissement commence. Tout n'est que beauté, parfums délicats, textures moelleuses et croquantes,... Récit en photos pour le plaisir des yeux :

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Les amuse-bouche donnent le ton : soupe fenouil-pamplemousse merveilleuse d'équilibre et mini-toast de foie gras au miso à la texture crouti-fondante, miam !

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Première entrée : bonite mi-cuite fondante, oeuf poché, volutes de radis croquantes et vinaigrette au radis

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Deuxième entrée : couteaux, et sauce aux poivrons, un accord majeur, petites pommes de terre

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Premier plat : filet de merlu impeccablement cuit, écume de moules parfumée, chou chinois et tempura de ciboulette croustillante

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Deuxième plat : porc noir de Bigorre, tomate verte et moutarde, une belle harmonie

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Premier dessert : granité de menthe, fruits rouges et crème au yuzu : aussi joli que rafraichissant

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Deuxième dessert : une symphonie onctueuse en beige et blanc : crème au thé Earl Grey, glace au fromage blanc, sauce au thé au jasmin

sola,restaurant,youlin,paris vème,hiroki yoshitake,japon

Et ce n'est pas tout à fait fini, en conclusion : une bouchée au kinako aérienne.

On s'est régalés avec tous nos sens. A cela s'ajoute un beau cadre et un service adorable. Bref, une belle découverte : comme je le répète souvent, je préfère manger moins souvent au restaurant et me réserver pour de tels plaisirs.

Sola, 12 rue Hôtel Colbert, Paris Vème (ce menu Grande Dégustation 60 euros)

 

 

22/03/2011

Un bento Adieu l'hiver !

alimentation,japon,bentio,luncbox,repas à emporter,saumon,cuisine japonaiseCes derniers jours, je n'ai pas trop eu la possibilité de préparer des bentos, j'ai été davantage abonnée aux sandwiches maison et à l'offre de restauration rapide. Du coup, cela crée une sorte de manque et je suis ravie de m'y remettre.

C'est un peu une période de transition. Au calendrier, c'est le printemps depuis dimanche. Les premières asperges pointent leur nez, les légumes primeurs sont pour bientôt mais, en attendant, on peut se régaler encore un peu des légumes d'hiver.

Lundi, je me suis donc préparé un bento qui est plutôt aux saveurs d'hiver : un peu de saumon (un savoureux saumon au soja et au miel que j'avais préparé il y a quelques jours et dont il restait un morceau), des carottes à la coriandre, du chou rouge aux marrons (dans la série : je vide mon congélateur), un poireau vinaigrette, des pâtes. Cela a fait un bento coloré, varié, vraiment délicieux.

Pour info, il y avait deux produits rigolos dans ce bento:

alimentation,japon,bento,lunchbox,repas à emporter,saumon,cuisine japonaise, légumes d'hiver- les pâtes sont des "Tendriatell" de la marque Le Ruyet , originaires du Morbihan, que j'ai trouvées au Comptoir Baulois (Parie 9eme). Elles sont au blé tendre et ont la particularité de contenir du lait et des blancs d'oeuf (sans doute un sacrilège pour les pâtophiles italiens !), ce qui les rend plus tendres que les pâtes traditionnelles et permet une cuisson rapide en 3-4 minutes.

- j'ai ajouté aux carottes du "condensé de coriandre", une pâte très parfumée qui est un concentré d'herbes fraîches avec un peu d'huile d'olive, de citron, de sel, que l'on "détend" avec de l'huile ou de la crème et qui est multi-usages. C'est un produit de l'Epicerie Lion, antre de fabuleuses découvertes gourmandes.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.