Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2011

Le plaisir est dans la variété !

Je sais qu'il y a des mono-maniaques, des personnes qui aiment manger toujours la même chose, ou qui s'en moquent. Mais pour moi, manger varié, c'est non seulement bon pour la santé, mais c'est aussi fort plaisant pour les papilles.

La variété est agréable d'un jour sur l'autre. Mais elle est aussi bienvenue au sein d'un repas. Bien sûr, cela prend en général plus de temps à préparer qu'un plat unique mais cela en vaut la peine. Euh, facile à dire les jours où ce n'est pas moi qui cuisine !

Cette fois, la variété avait une coloration japonaise classique et il n'y avait pas moins de sept "plats" :
- du maquereau au saké et au sel,
- des épinards au poireau, gingembre et tofu frit,
- des brocolis au sésame,
- une salade de concombre et algues wakame,
- des tsukemono (prune ume et algue kombu),
- un bol de riz,
- une soupe miso.

Rien de compliqué là-dedans mais un peu de temps pour préparer les ingrédients.

alimentation,cuisine japonaise,japon,maquereau,manger varié,plaisir de manger

Ce festival de saveurs, de parfums, de textures était un régal. Le Japon est dans nos coeurs, dans nos têtes, sur nos papilles...

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

20/03/2011

Une pensée pour le Tohoku

Le Japon quitte peu mes pensées ces jours-ci. Et je pense en particulier au Tohoku, que nous avions découvert en 2009, aux Japonais si gentils, chaleureux, accueillants que nous avions croisés. Que sont-ils devenus ? Quelques images de Matsushima hors d'actualité pour rendre hommage à cette belle région et à ses habitants.

Japon_2009_Tohoku 018.jpg

Japon_2009_Tohoku 042.jpg

Japon_2009_Tohoku 047.jpg

 

10:28 Publié dans Activités d'une diététicienne | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : japon, tohoku, tsunami, matsushima | |  Facebook | |  Imprimer

Un donburi...oui mais chez Toraya

Il y a peu, je vous parlais d'un donburi maison, pas compliqué. On peut aussi en manger dans diverses "cantines" de la rue Ste Anne à Paris, parfois un peu "bruts". On les reconnait sur la carte par le suffixe -don : oyako-don, katsu-don, ... Dans un registre plus fin et raffiné, il y a celui que l'on peut savourer chez Toraya. En effet, ce salon de thé japonais installé depuis 30 ans à Paris ne se contente pas de servir de délicates pâtisseries à base de pâte de haricot rouge. Tous les midis, il propose un délicieux menu dont un donburi est la vedette.

japon,toraya,donburi,riz,cuisine japonaise,sakura mochi,cerisiers

Ce menu change tous les mois, comme les pâtisseries qui suivent les saisons. Ce mois-ci, c'est un donburi à l'avocat et au crabe, avec du gingembre, une vinaigrette aux agrumes, .... Il y a aussi un chawan-mushi (consommé aux oeufs cuit à la vapeur, un grand classique japonais), un peu de légumes, une soupe miso. On peut ensuite choisir ces jours-ci le "sakura mochi", enrobé d'une feuille de cerisier saumurée, qui accompagne la saison des cerisiers au Japon. Le gâteau est déjà là mais peut-être cette année la floraison sera-t-elle tardive, vu la neige dont on entend parler, même à Kyoto. Et peut-être cette floraison qui symbolise tant l'impermanence aura-t-elle une tonalité particulière dans le coeur des Japonais...

10/03/2011

Connaissez-vous le donburi ?

Mercredi soir, direction Japon avec un donburi. Il s'agit d'un plat japonais très courant, vite prêt, composé d'un bol de riz nature sur lequel on dépose toutes sortes d'ingrédients qu'on mange avec le riz. Un grand classique des donburi est par exemple le oyako-don : du riz recouvert de poulet et d'oeuf (le nom signifie parents et enfants...). Cet oyakodon est aussi décliné de façon maritime avec saumon et oeufs de saumon.

P1030262.JPG

Notre donburi de mercredi soir comprenait du saumon cuit, des oeufs de saumon, de l'omelette, des algues nori, du gingembre mariné. Prendre des petites bouchées de plusieurs ingrédients avec ses baguettes permet d'avoir des saveurs variées et c'est délicieux. 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

08:09 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alimentation, cuisine, japon, donburi, riz, repas rapide | |  Facebook | |  Imprimer

24/02/2011

Bento tout vert poulet et soba

P1030211.JPGTroisième (et provisoirement dernier) épisode de mon feuilleton autour du poulet. Cette fois, comme il me restait des morceaux de poulet cuit, nature, j'ai pensé à une salade de soba au poulet. Je me suis inspirée d'une recette d'un nouveau livre* et je l'ai adaptée avec ce que j'avais. Il y avait finalement beaucoup de légumes (haricots verts, pois gourmands, pousses d'épinards, dés de concombre) alors cela a donné un bento tout vert. Cela avait beaucoup de goût, notamment grâce à une sauce au miso (miso, sauce soja, vinaigre de riz, graines de sésame) et à un peu de gingembre mariné émincé (on n'y pense pas très souvent et cela ajoute une note piquante et rafraîchissante très agréable).
C'était absolument délicieux, plein de saveurs et de textures variées, et très différent des deux autres bentos : je me suis régalée !

*Un livre sur lequel je suis tombée par hasard, traduit de l'anglais, "La cuisine japonaise de Kimiko", une japonaise installée depuis longtemps en Grande-Bretagne. Ce n'est pas vraiment de la pure cuisine japonaise mais plutôt une cuisine japonaise revisitée, adaptée. Sans l'avoir approfondi pour l'instant, il m'a intéressée par plein de recettes qui m'ont paru appétissantes et simples.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

 

17/02/2011

Comment reconnaître un faux japonais ?

restaurants, japon, cuisine japonaise, sushis, yakitori, parisJ'ai appris récemment que, d'après une étude du cabinet GIRA spécialisé dans la restauration, les restaurants de sushis seraient près de rattraper ceux de hamburgers. Mais malheureusement, parmi eux, peu sont de vrais japonais, comme ceux que je vous ai listés il y a quelques semaines. Dans toute la restauration qui s'affiche japonaise à Paris, l'authentique reste vraiment rare.

Alors, je me permets de vous donner quelques astuces pour repérer un faux restaurant japonais. Ce n'est ni garanti ni exhaustif mais cela peut aider ! Peu de chances que ce soit un vrai japonais :

- s'il y a une carte à rallonge avec des spécialités de toutes sortes,

- si on ne vous répond pas quand vous entrez en clamant "konnichiwa" ("bonjour"),

- s'il y a du thé au jasmin proposé à côté du thé vert,

- s'il y a deux sortes de sauce soja dont une sucrée,

- si on vous apporte des chips aux crevettes en amuse-bouche,

- s'il ya des baguettes en métal ou en laque,

- s'il y a des brochettes boeuf-fromage parmi les yakitori,

- si on peut manger un plateau de sushis pour moins de 10 euros.

Tout cela ne veut pas dire que cela sera forcément mauvais, mais cela a peu de chances d'être authentiquement nippon !

Si vous avez d'autres astuces de ce type, merci de les partager !

NB : photo d'un authentique thé japonais chez Kilali, Paris 6eme

 

 

 

07/02/2011

Japon, quand tu nous tiens...

Envie de Japon en ce moment ? Après le tofu, les sushis, nous voici attablés devant une série de yakitori (brochettes). Comme c'est peut-être le cas pour vous, ce fut notre première découverte de la cuisine nipponne. Les restaurants de yakitori furent présents à Paris il y a bien longtemps et je me souviens y avoir goûté il y a une vingtaine d'années (waouh, le temps passe !) du côté de Montparnasse.

Depuis, on a découvert bien d'autres facettes de la cuisine japonaise et on n'en mange plus si souvent que ça. Il y a bien le restaurant Yasube, rue Ste Anne, mais ce n'est pas de la grande cuisine. Et il peut y avoir de délicieuses brochettes maison quand le courage du cuisinier nippophile est là. Pour notre grand plaisir, il s'est mis au travail devant son grill dimanche. alimentation,cuisine,japon,poulet,yakitori,brochettes,yasube

La cuisson se prépare

Ce fut un assortiment traditionnel, à base de poulet, sous trois formes : cuisse (avec de jeunes oignons), blanc et boulettes maison. Plus des champignons shitake et des champignons de Paris, qui sont particulièrement goûteux grillés ainsi. Les brochettes sont trempées dans une sauce qui semble proche d'une sauce teriyaki. Tout cela fit un déjeuner vraiment délicieux.

alimentation,cuisine,japon,poulet,yakitori,brochettes,yasube

Si vous voulez en savoir un peu plus sur les yakitori, lisez l'article que leur a consacré le très nippo-compétent Nipponia, malheureusement maintenant en sommeil.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

08:10 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : alimentation, cuisine, japon, poulet, yakitori, brochettes, yasube | |  Facebook | |  Imprimer

06/02/2011

Quand on a envie de sushis... Kifune

Samedi midi, nous avions envie de poisson cru. Nous avons pensé à l'une de nos adresses japonaises favorites à Paris pour en manger (il n'y en a pas beaucoup de vraiment recommandables), Kifune. Ce n'est pas donné pour un déjeuner (menus à 32 euros) mais c'est authentiquement japonais et le poisson cru, sous forme de sushis, de sashimi, de chirashi, est très bon. C'était le cas aujourd'hui, avec un assortiment varié.

P1030142.JPG

De plus, les petites salades servies en entrées, typiquement japonaises, étaient vraiment déliicieuses : concombre vinaigré et poulpe ; chou chinois et carotte.

P1030141.JPG

Je vous recommande d'aller dans de vrais restaurant japonais, en général plus chers mais qui vous donneront une vraie idée de ce qu'est la cuisine japonaise, et de fuir les innombrables faux japonais qui proposent du poisson cru sans saveur, le prix bas pouvant vous mettre la puce à l'oreille.

Kifune, 44 rue St Ferdinand, Paris 17eme

04/02/2011

Ce qu'on ne mange pas au restaurant...

...mangeons-le chez nous !

Souvent, on va au restaurant pour manger ce qu'on ne cuisine pas chez soi. Des plats créatifs, compliqués, ou par exemple en ce qui me concerne, des sushis, une pizza au feu de bois, un couscous, .... Tous plats dont je n'ai ni la compétence ni l'équipement pour les réaliser.

Mais a contrario, il arrive qu'on cuisine chez soi un plat parce qu'on ne peut pas le trouver au restaurant. Ainsi, je vous donnais il y a quelques jours mes adresses favorites de restaurants japonais à Paris. Eh bien, je n'en connais aucun où l'on puisse manger un "tofu bouilli" (yudofu) comme on le savoure à Kyoto. Un plat traditionnel de la cuisine bouddhiste végétarienne. Du coup, comme on adore le tofu, on s'est mis à le cuisiner à la maison et c'est un régal particulièrement adapté à l'hiver.

P1030135.JPG

Ce n'est pas compliqué. L'essentiel, c'est d'avoir un bon tofu frais de style japonais (à acheter à Paris chez Ace, Kioko ou Jujiya notamment), de le faire cuire en gros cubes dans une marmite avec du bouillon dashi (avec de l'algue kombu) et des feuilles du chou (optionnel). Puis on trempe les cubes dans une sauce parfumée (à base de sauce soja, dashi, mirin, sucre, gingembre, ciboule par exemple). Et on déguste avec gourmandise même si l'on aimerait bien aussi être à Kyoto...

Et vous, cuisinez-vous des plats que vous ne trouvez pas ailleurs ?

alimentation,restaurant,cuisine,japon,tofu bouilli,yudofu,kyoto

Un "appareil" à yudofu tout intégré que l'on trouve parfois au Japon dans les ryokan (auberges traditionnelles) pour le petit déjeuner

06/01/2011

Variation sur le même thème

P1030057.JPGLe lendemain des makis concombre-saumon fumé, il me restait une part de ces deux ingrédients mais pas l'envie de refaire exactement la même chose. Je suis toutefois restée sous influence japonaise et je me suis préparée des soba (nouilles de sarrasin) au saumon fumé et concombre. Plus un peu de ciboulette et de nori (à ajouter au dernier moment pour qu'il reste craquant), une sauce à base de sauce soja, mirin, bouillon dashi, et le tour était joué. Direction le bento (celui-ci est à un seul étage pour des salades, des pâtes, ....). La sauce est à part car les bentos ne sont pas garantis 100% étanches. Je l'ai déballé à l'heure du déjeuner et je me suis régalée ! Et rappelez-vous, manger des féculents n'est pas un problème pour le poids !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.