Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2013

La Minute Gourmande du 12 février : Stop à l'apéro à rallonge !

Vous avez un repas en famille, avec des amis. Avant, il y a l'apéro. Parfois trop long ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?

10/07/2012

L'été, il fait chaud, on a soif, on boit... mais quoi ?

En été, en général, on a chaud (hum, pas encore trop cette année...), on a soif, on boit davantage et on a souvent envie de boissons fraîches. Très normal. Et alors, il y a bien d'autres choses à faire que de boire des sodas fort peu naturels. Pas de raison de se les interdire mais pas de raison d'en abuser non plus, d'autant qu'ils maintiennent l'habitude de saveurs très sucrées.

Je sais que de nombreuses personnes ont assez peu de goût pour l'eau pure. C'est pourtant la boisson que je trouve la plus désaltérante. Toutefois, si on veut l'agrémenter, on peut facilement concocter une citronnade maison, boisson que j'adore en été : je presse 1/2 citron, je le verse (en le passant) dans un grand verre avec des glaçons, j'ajoute de l'eau pétillante et je me régale. On peut faire de même avec du jus d'orange et de l'eau plate ou pétillante selon ses goûts. Il ne me paraît pas nécessaire d'ajouter du sucre. Si on aime les parfums mentholée, on peut aussi mettre quelques feuilles de menthe dans une bouteille d'eau.

blog&tplf 009.jpg

On peut aussi, et d'ailleurs les marques communiquent de plus en plus à ce sujet, se tourner vers les thés et infusions glacés. Tout thé s'y prête a priori, plutôt s'ils ne sont pas trop amers, notamment certains thés verts, les thés parfumés, le genmaicha japonais : à vous de tester ce qui vous plait. Pas besoin d'acheter un thé "spécial thé glacé", qui relève plutôt du marketing.

On peut procéder à chaud ou à froid mais je vous redonne la meilleure manière proposée par la spécialiste Lydia Gautier : faire infuser le thé (environ une grosse cuillère à soupe pour 1L d'eau) à température ambiante pendant 1/2 h à 1 h puis bien le filtrer (qu'il ne reste aucun dépôt) et réserver au frigo. On peut conserver sans problème ce thé glacé deux jours sans qu'il ne se trouble.

En matière d'infusion, j'aime me préparer de temps en temps une carafe colorée et acidulée d'hibiscus (ou bissap en Afrique) ou une infusion de gingembre et citron ou de la verveine. On peut aussi essayer toutes les tisanes qu'on sirote chaudement l'hiver et voir si elles sont plaisantes rafraîchies. Voilà du classique, il y a plein d'idées plus originales et à fabriquer, à prendre notamment dans le petit livre d'Esterelle Payani paru l'année dernière aux éditions La Plage : "Tisanes glacées", qui contient aussi des conseils pratiques et des adresses (j'avoue, je n'ai pas encore testé les recettes, il faut dire que l'été dernier ne fut pas torride...).

P1050730.JPG

Si on aime la saveur sucrée, quelques gouttes de sirop peuvent être une autre facon de parfumer en douceur l'eau. Au lieu de se tourner vers des produits artificiels, on peut partir à la découverte des jolis sirops 100% naturels qu'on trouve à l'Epicerie Lion, fabriqués à Grasse, dans le Sud de la France.

P1050746.JPG

En matière de jus (qui ne sont pas forcément ce que je bois le plus en été), je me limite essentiellement à de la production maison à base d'assemblages variés et je me suis équipée au fil des années : presse-agrumes très basique, centrifugeuse, blender. La seule infidélité que je leur fais de temps en temps, c'est surtout pour des jus atypiques et délicieux d'Alain Milliat, bien contente de pouvoir les trouver facilement à Paris maintenant. Il y a aussi les smoothies mais n'oublions pas qu'un smoothie garde toute la chair du fruit et est donc plus prêt d'un aliment que d'une simple boisson...

Bien sûr, on peut aussi boire chaud, du thé notamment, c'est bien ce que font les hommes du désert...

Et vous, quelles sont vos boissons d'été favorites ?

06/06/2011

Les joies de la thermos ! (ou un jour de balade à Paris)

Je ne vais pas vous faire le coup de la "Première gorgée de bière", livre que je n'ai jamais lu. Mais il est parfois des petites joies simples. Comme par exemple, partir en balade avec une thermos. J'avais décidé d'une journée calme et tranquille sans programme pré-établi. Et soudain, la collision de deux envies, boire un thé que je venais de préparer et sortir profiter du soleil avant qu'il ne se sauve m'a rappelé que j'avais reçu en cadeau une jolie bouteille thermos. Me voilà donc versant le thé dans la bouteille et en route pour une longue balade parisienne, entrecoupée de pauses lecture accompagnées de thé.

P1030591.JPG

Du thé, un livre, le soleil, ce ne serait pas proche du bonheur, ça ?!

Cela va peut-être vous paraître étrange mais j'ai gardé très peu de souvenirs de thermos de boissons chaudes. Je me souviens de départs en vacances quand j'étais  enfant, avec emport de boissons fraîches. Et depuis, je pars en balade plutôt munie d'une bouteille d'eau. Cette fois, il y avait un plaisir particulier à savourer un thé chaud au grand air plutôt que chez moi. Je prévois cet été de vous parler de boissons fraîches mais les hautes températures n'empêchent pas de boire chaud, n'est-ce pas ? Ne le fait-on pas dans le désert ?
 
NB : Il s'agit d'une thermos du fournisseur de très bon thé vert japonais de la région du Kyushu, Tamayura.

 

06:56 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : thé, thermos, boissons, promenade, paris, balade, tamayura, japon | |  Facebook | |  Imprimer

04/06/2011

Tumult, ça va marcher ?

boissons, apéritif, sodas, boissons gazeuses, boissons sans alcool, tumultCertaines personnes qui viennent me voir, hommes ou femmes, m'annoncent que les boissons jouent probablement un rôle non négligeable dans leur prise de poids. Du coup, je leur suggère d'être attentif aux quantités de vin, bière, ... consommées sur une ou deux semaines pour faire le point. Et ils reviennent en ayant pris conscience des quantités étonnantes qu'ils absorbent : 12, 20, 30 verres sur une semaine ! Sans forcément être inquiets des conséquences en matière de santé mais plutôt de celles sur leur poids !

Ce sont en général des personnes autour de 30-35 ans qui sortent beaucoup, avec leurs collègues après le travail ou entre copains. Je suis d'ailleurs assez stupéfaite des attroupements le soir autour des bars de mon quartier ! On boit aussi quand on reçoit ou que l'on va chez des amis : avez-vous remarqué que l'apéritif dure de plus en plus longtemps ? La consommation d'alcool fait partie des rituels de groupe, en France en tout cas, et il est difficile de s'en abstraire. Rares sont ceux qui carburent à l'eau ou au jus de tomate. "Il n'y a que les femmes enceintes qui ne boivent pas !" m'a confié une patiente.

Alors, on parle ensemble de cette consommation, ils élaborent des stratégies : commencer par de l'eau pétillante, boire plus lentement, ne pas vider son verre, ne pas boire machinalement... Mais ce n'est pas toujours facile car la consommation festive d'alcool est souvent ancrée dans les habitudes, on avance pas à pas...

Une filiale de Coca-Cola a pris le problème sous un autre angle en lançant une nouvelle boisson sans alcool, Tumult. Je vous en ai déjà parlé puisque j'ai été conviée à un des dîners de lancement. Le pari est ambitieux : proposer autre chose qu'un soda et rivaliser avec l'alcool à l'apéritif. Tumult met en avant les longues recherches (10 ans) pour parvenir à une boisson innovante qui utilise un processus de fermentation des fruits tout en bloquant le développement d'alcool. C'est une boisson naturelle, sans colorants ni conservateurs ni sucres ajoutés. Je ne suis pas devin et je ne sais pas si cela va marcher. Faisons le point (modestement, car je ne vais pas rivaliser avec les stratèges Tumult !).

Du point de vue du goût. C'est plutôt bon au goût, notamment la version maltée (je trouve personnellement l'autre, la version fruitée, un peu trop sucrée, plus proche d'un soda). Cela ne ressemble pas à grand chose de connu, cela m'a rappelé le cidre, plutôt que la bière, même si le packaging est assez proche de celle-ci. Pas vraiment étonnant, il y a du malt d'orge fermenté mais aussi pas mal de jus de pomme. C'est agréable et rafraichissant à l'apéritif. Donc, faire goûter peut sûrement convaincre certaines personnes, la marque a intérêt à le faire à coup d'échantillons, réductions, ...

- Du point de vue de la psychologie. Je doute que le fait que cela soit bon puisse suffire. Car boit-on de l'alcool seulement parce que c'est bon au goût ? Il n'est pas facile ni rapide de changer des comportements de consommation. Boire du vin ou de la bière, je le disais, c'est se comporter comme les autres membres d'un groupe. Il faut avoir une bonne dose d'affirmation de soi pour avoir envie de se différencier... Par ailleurs, on ne peut nier que certains recherchent aussi les effets de l'alcool, désinhibant et décontractant, notamment après une journée de boulot. Une boisson sans alcool ne procure pas cela...

- Du point de vue des calories. Vous savez que c'est un sujet qui m'intéresse assez peu mais l'argument est mis en avant par la marque : 60 calories pour une bouteille de 25cl. Cela vous parle ? Sachez que c'est moins qu'un verre de vin ou de bière. Mais si on choisissait en fonction des calories, alors on pourrait aussi choisir un soda light qui promet une calorie !

- Du point de vue du marketing. En marketing, on sait combien c'est difficile d'imposer un nouveau produit qui ne correspond pas à des repères installés. Tumult n'est ni une boisson alcoolisée, ni un soda, ni un jus de fruits : c'est un atout d'être différent mais, du coup, cela peut être difficile de s'installer en créant un nouveau segment de marché à soi tout seul.

Bref, lancer une nouvelle boisson, c'est compliqué et cela n'est pas gagné d'avance. Rendez-vous dans quelques années pour voir si Tumult a trouvé sa place (vu les temps de développement, j'imagine qu'ils ne sont pas pressés...).

Et vous, que buvez-vous à l'apéritif ? 

28/05/2011

Aimez-vous le thé ?

Décidément, je m'occupe pas mal de boissons en ce moment... Ainsi, vendredi, j'ai blanchi mes chaussures dans le sable poussiéreux des Tuileries pour me rendre au salon Jardins, Jardin. Non, que je sois férue de jardinage, en bonne Parisienne que je suis. Mais pour assister à une conférence sur les alliances Mets et Thé qui semblait intéressante car elle rassemblait des intervenants de choix :
thé,georges cannon,olivier scala,lydia gautier,eric trochon,jardin jardins,dégustation,boissons,salon de thé- Lydia Gautier, spécialiste du thé, sur lequel elle a écrit plusieurs livres, créatrice de mélanges ("blender"), acheteuse, ingénieur agronome, que j'avais déjà croisée il y a une dizaine d'années quand elle animait l'Ecole du Thé au Palais des Thés. Elle travaille notamment actuellement pour les Cafés et Comptoirs Richard, pour renforcer et élargir leur gamme de thés et infusions.
- Olivier Scala, descendant d'une longue lignée de marchands de thé, la maison de thé Georges Cannon, qui commercialise des thés en gros mais aussi depuis quelque temps pour les particuliers dans un joli et paisible espace du 6eme arrondissement, L'Essence du Thé.
- Eric Trochon, chef-enseignant à l'Ecole de cuisine Ferrandi, consacré tout récemment Meilleur Ouvrier de France (MOF) 2011. La table ronde était animée par Michel Burton, directeur de la publication de la Revue des Comptoirs.

En fait, la table ronde a davantage tourné autour du thé que des accords entre mets et thé et je n'ai pas appris grand chose car je m'intéresse au thé (et j'en bois) depuis fort longtemps...  Les intervenants ont rappelé que la France est un pays privilégié pour le thé avec une richesse d'offre incroyable, probablement car notre palais affiné par la fréquentation de mets fins et de bons vins nous rendrait plus curieux et exigeants dans ce domaine-là aussi. Je connais pourtant beaucoup de lieux ou l'on vous sert sans sourciller ce que je trouve vraiment de pire en matière de thé, le L...Y... La consommation de thé se développe et avec elle la connaissance du thé et l'ouverture à goûter toutes sortes de thés. Les thés parfumés représentent environ 70% de la consommation car plus faciles d'accès car on "décode" mieux leur parfum : ils peuvent souvent être une porte d'entrée vers ce qu'on appelle les thés d'origine (qui n'ont que leur arôme naturel de thé).

thé,georges cannon,olivier scala,lydia gautier,eric trochon,jardin jardins,dégustation,boissons,salon de théCette discussion a été l'occasion également de rappeler quelques règles de base pour qui veut boire un bon thé :
- en premier lieu (le plus important) utiliser une eau de qualité, par exemple une eau filtrée ;
- ensuite le préparer à la bonne température : une eau frémissante qui ne doit pas dépasser 90 degrés et nettement moins pour les thés fragiles, les grands crus notamment ;
- mettre la bonne quantité de thé, 2 g pour 10 cl soit une cuillère à café rase par tasse (en moyenne, même si le volume du thé varie) ;
- laisser infuser le thé la durée adéquate : vérifier qu'on dispose de l'information lors de l'achat et la réclamer ; ne pas oublier son thé en train d'infuser !

On boit ce thé sans sucre, lait ni citron ("perversions" inventées par les Anglais, sans nécessité quand on prépare bien le thé) ! Et on prend son temps... Dans toutes le cultures du thé, le moment du thé est un moment particulier où on ralentit le rythme. Le thé, c'est du slow drink !

Je vous livre aussi la meilleure manière de faire du thé glacé selon Lydia Gautier (c'est de saison !) : faire infuser le thé (environ une grosse cuillère à soupe pour 1L d'eau) à température ambiante pendant 1/2 h à 1 h puis bien le filtrer (qu'il ne reste aucun dépôt) et réserver au frigo.
On peut ainsi conserver sans problème ce thé glacé deux jours sans qu'il ne se trouble.

Voilà, on n'a plus qu'à déguster !
Et vous, aimez-vous le thé ? Vers quels thés vont vos goûts ?

16/05/2011

Un smoothie, oui mais pas tous les jours !

Les smoothies sont à la mode. Tout prêts dans les supermarchés (et plutôt chers !), sur commande dans les bars sains et branchés, dans les recettes des magazines féminins, sur mesure chez soi. En ce qui me concerne, je ne suis pas très coutumière du fait : j'aime tellement les fruits tels quels que je ne ressens pas forcément le besoin d'en faire un jus ou un smoothie*. Et j'aime croquer, mastiquer, sentir des textures différentes plutôt que de tout absorber sous forme de jus.

Mais cela m'arrive quand même de temps en temps, de préférence un dimanche matin. Pas en semaine si je commence tôt, car cela prend quand même un certain temps à préparer, surtout quand il y a des fruits à éplucher.

Comment je fais ? En fait, j'accumule des recettes que je vois à droite à gauche mais je ne pense pas à les regarder. C'est plutôt l'inspiration ou la saison qui me guident :

Mes réalisations récentes :

SMOOTHIES.jpg

- Pomme, banane, pamplemousse, grenade (je crois) : une idée qui a germé chez le marchand de légumes, je me suis dit que la grenade pourrait apporter un note acidulée et colorée (mais il est un peu fastidieux d'extraire les graines !).

- Banane, fraises, orange, lait d'avoine : des ingrédients que j'avais à disposition, un résultat onctueux, sucré et délicieux.

- Fenouil, concombre, pomme, gingembre, graines germées : un smoothie tout vert, savoureux mais un peu épais. A refaire peut-être sous forme de jus.

*Contrairement au jus qui est pressé ou centrifugé (on extrait le jus et on laisse une partie de la pulpe, la peau, ...), le smothie est constitué par l'ensemble des fruits mixés, en général au moyen d'un blender. On peut y ajouter du lait ou du yaourt, des glaçons. C'est donc plus nourrissant q'un jus mais ce n'est toutefois pas aussi rassasiant que des fruits, qu'on prend le temps de mastiquer et qui apportent des fibres.

Le plus sympa donc, c'est de faire place à la diversité : des fruits frais, en salade, en compote, cuits, en jus, en smoothie, ... 

Et vous, êtes-vous buveur(se) de smoothies ? Les vôtres ou ceux du commerce ?

13/09/2010

Le vin, à déguster avec attention (plaisir gourmand du 13 septembre)

foie gras CARRE.jpgUne fois n'est pas coutume, je parlerai de boisson plus que d'aliments aujourd'hui. Etant chargée de la rubrique nutrition pour le site Toutpourlesfemmes, je suis parfois conviée à des événements presse autour de l'alimentation et de la gastronomie. C'était le cas ce lundi midi autour des Vins blancs d'Alsace. L'occasion de se régaler (avec beaucoup de modération !) d'accords choisis entre mets et vins. Une terrine de légumes crus et un jeune Riesling, un canapé de foie gras soutenu par un Pinot gris et, délicieuse conclusion, une poire au miel et glace au fromage blanc qui se mariait à merveille avec un Gewurztraminer légèrement sucré. Les vins blancs d'Alsace sont très variés et s'harmonisent avec toutes sortes de mets, même le fromage. Le temps n'est plus en effet où l'on voulait absolument du vin rouge avec le fromage, certains blancs sont très plaisants pour l'accompagner, et l'on peut en goûter de différents selon sa force.

Pourquoi ne pas boire un peu de bons vins de temps en temps ? Leur dégustation attentive pour en percevoir tous les arômes est une très bonne école pour également savourer avec plus d'attention les plats. Et pour se lancer dans des accords entre mets et vin selon son goût personnel et ce qu'on attend d'une rencontre entre leurs parfums, sans forcément se référer à "ce qui se fait". Et, pour ceux/celles qui ne boivent pas de vin, le même travail sur les accords commence à être fait avec les thés, qui ont aussi une vaste palette.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

22:45 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nutrition, diététique, boissons, vins d'alsace, vin blanc | |  Facebook | |  Imprimer