Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2016

Jeudi 15, chez Terroirs d'Avenir, on va parler livre, pain et goûter !

Ca y est, le livre est sorti et je suis impatiente d'avoir des retours de lecteurs/trices*. Ceux qui commencé à picorer dans le livre semblent contents et cela me ravit. Tout le premier tirage est parti dans le réseau de distribution donc on peut imaginer qu'il est facile à trouver. En fait, cela semble très variable car, heureusement, il reste beaucoup de librairies en France... Certains libraires l'ont commandé, d'autres non. Il faudra juste un tout petit peu de patience si vous le commandez à votre libraire ou en ligne.

Le lancement à l'épicerie RAP a été fort sympathique. Mais ce n'était que le début !

Dès jeudi, si vous êtes à Paris, vous pourrez me retrouver jeudi 15 de 17h00 à 20h00 à la boulangerie Terroirs d'Avenir, rue du Nil, dans le 2eme arrondissement (métro Sentier).

Terroirs2.jpg

ll s'agira à la fois :

- de dédicacer mon livre à ceux/celles que cela intéresse (toujours au prix de 13 euros).

- d'échanger autour du thème du pain, en présence du boulanger Shinya Inagaki, qui pourra donner des éclairages concrets sur la fabrication du pain. On se demandera par exemple : Qu'est-ce que du bon pain ? faut-il avoir peur du gluten ? etc.

- de déguster quelques-uns des fameux pains de cette boulangerie que je fréquente assidûment.

Terroirs1.jpg

Je serais ravie de rencontrer certains d'entre vous à cette occasion.

Et toujours la liste des "événements" qui suivront, ainsi que quelques avis sur le livre, dans la colonne de gauche du blog. Sans doute bientôt des dates de dédicace dans quelques autres grandes villes.

boulangerie terroirs d'avenir,shinya inagaki,pain vertueux bon pain,pain aul levain,fau-il avoir peur du gluten,la gourmandise ne fait pas grossir

Fort sympathique buffet préparé par l'épicerie RAP pour la dédicace-lancement

 

*Si vous avez envie de m'envoyer votre avis sur le livre, écrivez-moi à l'adresse mail : toutelagourmandise@gmail.com. Merci d'avance !

08/09/2016

Jour J : "La gourmandise ne fait pas grossir !" sort aujourd'hui !

Désolée de vous "saoûler" avec la sortie de ce livre mais c'est un moment important pour moi. Pas seulement parce que c'est l'aboutissement d'un travail certain. Mais surtout parce que j'aimerais vraiment qu'il rencontre un écho large et favorable. Pas du tout pour l'argent que cela me ferait gagner ! Il faudrait vraiment en vendre beaucoup, et l'argent n'est pas un but en soi pour moi. Pas pour la pure gloire non plus, je n'aspire pas à la célébrité. Non, c'est parce que j'aimerais tant qu'il puisse aider des personnes, si nombreuses, qui sont en difficulté, en stress, en lutte, en désamour, avec la nourriture, à retrouver le plaisir de manger sans culpabilité et donc une tranquillité alimentaire qui rend la vie plus simple. Si vous connaissez des personnes dans cette situation, parlez leur peut-être du livre. peut-être pourra-t-il les aider sans prétendre au miracle évidemment. Un livre, c'est ainsi la possibilité de toucher un autre public, pas forcément demandeur d'une prise en charge diététique ou n'en ayant ni le temps, ni les moyens, ni la possibilité géographique.

C'est un livre facile d’accès et grand public, enfin je crois, anti-régime bien sûr. Il s'agit d'un abécédaire aux thèmes variés (grignotage, stress, bio, chocolat, calories, interdits, sport, frustration…), que le lecteur a la liberté de picorer selon ses envies. Il s'agit pour moi :
- de lutter contre les diktats et croyances alimentaires, l’obsession de la minceur, qui font de l’alimentation une source d’angoisse,
- de donner des pistes concrètes pour retrouver une relation sereine à la nourriture et le plaisir de manger,
- d'inciter à prendre un peu de recul sur son alimentation.

Et comme je vous le disais, il y aura plein d'occasions sympathiques de se rencontrer, je mets à jour la liste dès que j'ai des informations fiables.

la gourmandise ne fait pas grossir,ariane grumbach,diététicienne anti-régime,diététicienne gourmande,paris 9,carnets nord,bien-être alimentaire

C'est ce soir chez RAP Paris 9eme !

29/07/2016

Manger local en Ile-de-France ? On avance...

Depuis mon déménagement il y a quelques mois, j'ai un peu revu et stabilisé mes courses alimentaires dans ce nouveau contexte. La proximité immédiate est moins riche qu'avant mais cela tombe bien, ce n'est pas elle que je souhaite fréquenter en priorité, sauf solution de secours. En effet, je préfère :

- rechercher des produits de grande qualité, notamment chez Terroirs d'Avenir.

- privilégier des petits commerces plutôt que des grandes surfaces,

- donner une bonne place aux produits locaux.

Sur ce dernier point, que j'avais déjà évoqué, je trouve qu'on a davantage de possibilités depuis quelque temps.

Dans le 17eme arrondissement, non loin de la Place Clichy, il existait déjà Au Bout du Champ, que m'avait fait découvrir mon amie Marine. Une boutique à deux vitesses : en horaire réduit, on peut acheter en direct certains fruits et légumes, venant directement de producteurs proches, à un vendeur présent. En horaires beaucoup plus larges, on peut trouver ces produits (et de l'épicerie) dans des petits casiers en libre-service, et l'on paie à une machine selon ce qu'on choisit. Pratique et sympathique.

20160702_152152.jpg

Dans un cadre un peu plus chic, moins brut, a ouvert il y a quelques mois, tout près du précédent, le Garde-Manger des Dames : il y a là davantage d'épicerie et crèmerie et un petit rayon de fruits et légumes, tout cela venant d'Ile-de-France. J'y ai notamment trouvé des fraises bio d'Ile-de-France (trouver du bio et local ici, ce n'est pas gagné !). Cette boutique propose une courte offre de restauration pour le déjeuner (sandwiches et salades).

20160617_172837.jpg

Et puis, le mieux achalandé, c'est un site internet, le Comptoir Local, qui livre à domicile. Le choix est large et saisonnier. J'y ai fait plusieurs commandes plaisantes, pas seulement des fruits et légumes mais aussi de délicieuses confitures, des légumineuses. Et j'ai découvert les excellents produits du Domaine des Trente Arpents (propriété de la famille Rotschild), exploitation qui est le seul producteur de Brie de Meaux à posséder l'appellation « fermier. J'y ai trouvé notamment un délicieux Coulommiers et un beurre fabuleux. Au Comptoir local, j'achète aussi du lait cru car je me suis remise à faire des yaourts maison et avec de tels ingrédients et de bons conseils, ils sont excellents.

20160709_102452.jpg

Qui dit local dit fraichement cueilli et peu de transport. De plus, ces propositions sont non seulement locales mais elles travaillent en direct avec les producteurs, en circuit court. Mais je ne cherche pas à être une parfaite locavore, j'en suis très loin et j'arbitre entre différents critères de choix. 

Et pour vous, quelle place a le critère local des aliments ?

26/07/2016

Quelques lectures pour l'été ?

A la rentrée, il y aura, bien sûr, la sortie de mon livre... Ne vous inquiétez pas, je ne manquerai pas de vous en reparler ! En attendant, peut-être avez-vous envie de lectures gourmandes. J'ai eu quelques coups de cœur dans ce domaine ces derniers mois.

L'art de saucer, de­ Mayalen Zubillaga
Vous en avez peut-être entendu parlé car je ne suis pas la seule à m'être régalée à sa lecture. L'auteure réhabilite sur un ton iconocla­ste le droit de saucer les plats, avec quelques appétissantes recettes à l'appui. J'ai adoré le­ style joyeux et impertinent, la transgression des règles de bienséance et le conten­u totalement orienté vers le plaisir de manger, ant­i-privation, anti-bien-pensance nutritionnelle.

mayalen zubillaga,l'art de saucer,keda black,changer d'assiette,thierry bourcy,petit éloge du petit déjeuner,livres gourmands,bibliotheque culinaire

Changer d'assiette, de Keda Black (livre ­reçu)
J'avais acheté et beaucoup aimé le précé­dent livre de Keda Black, Cuissons, revue systématique e­t compétente des différents modes de cuis­son. Celui-ci va plus loin et cible plus ­large dans l'aide qu'il peut apporter pour les repas. C'est quasiment le livre de cuisine que je rêv­ais d'écrire...en bien plus expert ! Je vous parlais il y a quelques jours de la souplesse en cuisine. C'est exactement ce que propose Keda Black. Pas un livre de recettes mais bea­ucoup plus que ça : un livre qui vous app­rend COMMENT on compose des plats (quiche­, soupe, légumes mijotés, etc.), quelle es­t la TECHNIQUE de base et donc vous donne­ les clés pour pouvoir les décliner selon­ vos propres goûts, la saison, etc. C'est le coeur de l'ouvrage et ce que j'ai le plus apprécié. Mer­ci et bravo, Keda, d'avoir réalisé ça ! Il y a aussi des incitations à changer sa façon de manger, à introduire de nouveaux aliments, à découvrir davantage de légumes. Je ne suis pas totalement convaincue par les petits messages nutritionnels parsemés deci-delà mais c'est un détail.

mayalen zubillaga,l'art de saucer,keda black,changer d'assiette,thierry bourcy,petit éloge du petit déjeuner,livres gourmands,bibliotheque culinaire

En route pour une quiche aux légumes déclinable à volonté

Petit éloge du petit déjeuner, de Thierry Bourcy

C'est Ezechiel Zerah, jeune et gourmand journaliste d'A Tabula, qui avait signalé, il y a quelques mois, ce petit livre sur Facebook. Moi qui adore le petit déjeuner, j'ai beaucoup aimé lire ce court ouvrage plein d'imagination, de bonne humeur et de diversité sur le sujet.

Et vous, qu'avez-vous lu de savoureux ces derniers mois ?

 

20/07/2016

Vive la cuisine 5S !!!

Ces derniers temps, je n'ai pas été très présente sur ce blog. Mais j'ai continué à poster assez fréquemment des photos de repas sur Instagram, Facebook. Cuisinés par Monsieur ou par moi selon les jours. Ceux de Monsieur, vantés par moi, recueillent très souvent émerveillement et applaudissements. Tout à fait mérités. Je suis jalouse !!!! Je plaisante, je suis ravie de cette sympathique reconnaissance, pour lui qui est obstinément caché dans sa cuisine ! Menacé de clônage ou de kidnapping par ses admiratrices... Il est vrai que je cuisine un peu moins souvent et que ce que je prépare est, en général, moins sophistiqué et spectaculaire. Car je pratique la cuisine 5S, mais pas ces deux S là !

Kesako ? J'ai d'abord parlé de cuisine 3S, puis 4S. Et maintenant 5S ! Oui, j'aime les acronymes ! Cette cuisine, c'est celle que je suggère à mes patients et que je pratique, pour leur en parler en connaissance de cause. Et parce que j'aime cela. C'est une cuisine SAINE, SAISONNIERE, SAVOUREUSE, SIMPLE, SOUPLE.

- SAINE : préparée avec de bons produits, dont l'origine est si possible connue, avec beaucoup de variété.

- SAISONNIERE : utilisant au maximum des produits de la saison, ce qui est davantage un plaisir qu'une contrainte.

cuisine 5S, diététicienne gourmande, cuisiner simplement, cuisine du quotidien, manger simple et bon

La saison de préparer une quiche aux courgettes épicées (curry et cumin) et une salade crue concombre/courgette/fenouil

- SAVOUREUSE : qui a du goût, qu'on a plaisir à manger car elle réjouit tous les sens par ses saveurs, ses parfums, ses textures, sa présentation.

- SIMPLE : loin des recettes compliquées, nécessitant un savoir-faire de chef ou des heures de préparation, c'est une cuisine accessible à tous puisque moi-même j'y arrive !

cuisine 5S, diététicienne gourmande, cuisiner simplement, cuisine du quotidien, manger simple et bon

La simplicité : utiliser ce qui reste au frigo pour improviser une fraîche salade (laitue, pastèque, tomate, concombre, basilic)

- SOUPLE : une cuisine qui sait s'éloigner des recettes car, une fois que les techniques sont acquises, on peut les décliner selon le disponible, les préférences, la saison, etc., qu'il s'agisse d'une quiche, de pâtes, etc.

cuisine 5S, diététicienne gourmande, cuisiner simplement, cuisine du quotidien, manger simple et bon

La souplesse : varier les légumes rôtis selon le disponible : de petites carottes avec huile d'olive, sirop d'érable et poudre de Vasco Roellinger

Ne voulant pas me contenter d'en parler, je rêve depuis plusieurs année de trouver quelque part, voire mettre en place, des ateliers proposant cette cuisine. Quelque chose qui n'a rien à voir avec les classiques cours de cuisine. Mais bon, on ne peut pas tout faire à la fois... Je n'ai pour l'instant trouvé ni lieu adapté ni partenaire idéal. Peut-être viendrai-je à pratiquer cela en vidéo ? A moi Youtube !

08/07/2016

La couv ! La couv !

Ceux qui suivent ont compris que je venais de finir l'écriture d'un livre dans mon domaine d'activité. Voilà le temps venu de vous montrer le titre et la couv pour vous faire patienter un peu...

Les voilà !

Couv_une_finale.jpg

 

Le livre sortira dans précisément deux mois, le 8 septembre, juste à temps pour les bonnes résolutions. Euh, non, je plaisante, je n'y crois pas trop... Mais bon, peut-être pourrait-il vous donner quelques bonnes vibrations gourmandes...

En attendant, je ne vais pas rester totalement inactive et j'ai le plaisir de vous annoncer que je serai sur l'antenne de France Bleu 107.1 (Ile de France) les mercredi 17 août et samedi 20 août, de 10h00 à 10h40 pour parler alimentation.

Passez un bel été (je reviendrai peut-être vous donner quelques nouvelles !)

29/02/2016

Variations sur le thème de la courge

Je vous parlais il y a quelques jours de variations sur la courge au sein d'un repas. Ce week-end, elle a été très présente, cette fois au fil des repas successifs. Signe qu'elle est vraiment déclinable à volonté, alors que nombre de personnes se contentent de la préparer en soupe...

Monsieur a préparé samedi soir des pâtes à la courge et au guanciale (une charcuterie italienne), délicieuses.

20160227_201514.jpg

Dimanche, il nous a proposé de la courge Hokkaido au sésame à la japonaise (cuite avec sauce soja et un peu de sucre) dans le cadre d'un très succulent et varié repas japonais comme il en a le secret (pmat principal : un porc au gingembre délicieusement fondant).

courge, courge buttenut, variations sur la courge, recettes de courge, legumes d'hiver, cuisine japonaise, soupe de légume, pates a la courge

Et, hasard, j'avais aussi prévu de la courge le dimanche soir, et j'ai décidé de préparer une soupe de courge butternut et céleri-rave (recette du Veggivore de Clotilde Dusoulier), servie avec des croûtons à l'ail et au romarin.

20160228_200537.jpg

Des façons très différentes de préparer une courge, sans compter la grande variété des courges elles-mêmes.

Vite, vite, continuons avant la fin de l'hiver !

 

23/02/2016

La courge butternut en trois façons (au moins !) et trois fromages

Comment nait un repas ?

Ca a commencé par l'achat d'une courge butternut. Car, en cette saison, j'ai à peu près toujours une courge, un potimarron en stock pour faire une soupe, des tranches rôties..

Puis, en me baladant sur quelques blogs à recommander à mes patient(e)s, je suis tombée sur une appétissante recette de courge butternut farcie au chèvre chez Piment Oiseau.

Je me suis dit que ma courge était un peu grande pour n'en faire que cela. J'ai pensé soupe d'autant que la recette disait de prélever un peu de chair. Et ce serait plaisant de lui marier un peu de fromage bleu type Fourme d'Ambert, je l'ai déjà fait avec du potiron. J'ai donc gardé un bon morceau de côté, tout le haut de la courge. 

Ayant un avocat bien mûr à utiliser, j'ai songé que je pourrai le marier à quelques dés de courge rôtie dans une salade et qu'il fallait y ajouter une texture plus ferme et râpeuse. Pourquoi pas de la mimolette vieille avec sa belle couleur orange ? Voilà un troisième accord de fromage. Et un peu de pomme pour la fraîcheur et le croquant. Voilà donc un troisième accord courge-fromage.

J'ai fait cuire et mixé la soupe. Puis préparé la courge farcie en mettant à rôtir des dés de courge en même temps. Cela a donc donné une double entrée :

- la soupe de courge butternut et croûtons à la Fourme d'Ambert,

- la salade : dés de courge rôtie, avocat, mimolette vieille, pomme verte, noisettes.

20160221_193922.jpg

Les deux ont été délicieuses. A ce moment là, cela faisait 1h15 que la courge farcie cuisait (la recette disait environ 1h) mais, question d'épaisseur de la courge ou de four pas assez chaud, elle n'était vraiment pas assez cuite. Plutôt que continuer, on s'est arrêtés là (il y avait un dessert, on n'est pas morts de faim !).

20160221_194510.jpg

Ca avait l'air appétissant pourtant...

Plutôt que continuer cette hypothétique cuisson, j'ai découpé la courge et l'ai mélangé avec sa farce crémeuse avec l'idée de la cuire de façon plus efficace le lendemain.

Il restait une petite portion de la salade : le lendemain, pour mon déjeuner, j'y ai ajouté encore un peu de pomme, mimolette et noisettes ainsi que du mesclun et mélangé le tout à du riz à la noix de coco Beendhi : une salade-repas absolument délicieuse.

20160222_122101.jpg

Le soir, j'ai repris comme prévu la courge crémée au chèvre, ajouté le reste de Fourme d'Ambert et fait cuire le tout au four, cela a donné un résultat excellent, avec une courge cette fois fondante, qu'on a savouré avec une salade.

20160222_200133.jpg

Bref, une courge butternut multi-usages pour le plaisir de la diversité.

Et vous, avez-vous des suggestions, des recettes préférées ou improvisées ?

17/02/2016

En hiver, on mange....des salades !

L'hiver est souvent associé aux soupes, aux plats mijotés, aux gratins et autres spécialités fromagères. Pourquoi pas ? Mais il se trouve que ces derniers jours, le hasard des envies nous a fait manger et apprécier différentes salades. Et finalement, est-ce si gênant de manger frais quand on est bien au chaud ?

Il y a les salades repas que j'improvise souvent pour le déjeuner avec ce que j'ai de disponible. Ainsi, j'avais acheté récemment du mescia de petit-épeautre de Haute-Provence en magasin bio car je trouvais le mélange sympathique (petit-épeautre, lentilles, pois chiches, pois cassés). Pardonnez mon ignorance, je ne connaissais pas et je l'ai traité comme base de salade. j'ai découvert ensuite que la tradition est plutôt d'en faire une soupe. Cela a donc donné une salade avec des carottes et champignons qui ont cuit avec lui, des champignons crus, de la feta, de la pomme, du mesclun, du persil plat. Tout à fait délicieux.

20160212_130255.jpg

Il y a eu aussi au dîner :

- une très belle salade toute rouge, inspirée à la fois d'une recette d'Ottolenghi que j'avais déjà faite et appréciée et d'une autre repérée ailleurs, un peu plus simple : Trévise, endives rouges, orange sanguine, grenade, mozzarella di buffala, croûtons.

des salades en hiver,salade d'hiver,légumes de saison,varier les salades,improviser en cuisine,salade repas

- une autre salade hivernale repérée sur le blog Papilles et Pupilles (que je ne cesse de conseiller à mes patientes tant il est riche de recettes variées et pas compliquées), dont j'ai pour une fois respecté scrupuleusement les composants, sauf du Beaufort à la place du Comté : carotte, avocat, Beaufort, clémentine, cranberries... : colorée, originale et délicieuse.

20160211_194039.jpg

Toujours dans le registre impro vide-frigo, j'ai préparé une salade carotte-fenouil- laitue-graines germées-coriandre pour accompagner une bastelle à la courge butternut rescapée du congélateur.

20160118_132103.jpg

Monsieur nous a, lui, proposé un classique de l'hiver : une salade d'endives, avec noix, Fourme d'Ambert, pomme, dés de jambon et sauce moutardée.

20160213_193534.jpg

Et vous, aimez-vous manger des salades en hiver ? Plutôt classiques ou créatives ?

01/01/2016

Belle année 2016 !!!

 

Bonjour, retour de la Minute Gourmande pour vous souhaiter une

Voeux_2016_blog.jpg