Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2017

Au revoir février, joliment occupé et gourmand !

En février, j'ai profité de quelques jours plus calmes côté activité du fait des vacances scolaires pour déjeuner dehors, me balader, boire du thé dans un bon fauteuil, paresser...

En février, j'ai très bien mangé* (vous étonnerais-je ?!) :

Monsieur avait rapporté du potager nîmois du brocoli et on a dîné une fois de dentelles de Cucugnan (les pâtes du paysan-boulanger Roland Feuillas) aux brocolis et anchois et une autre fois d'une salade de mâche-brocoli-parmesan-pignons.

20170209_202245.jpg

20170214_195415.jpg 

Monsieur, fidèle à son tropisme nippon, nous a préparé un délicieux nabe de poisson (sorte de pot-au-feu).

20170212_125851.jpg

J'ai fait différentes soupes, par exemple de pois cassés, courge-butternut-patate douce-carotte-épices, etc.

diététicienne gourmande,bien manger tous les jours,paris 9,belle maison,petit keller,improviser en cuisine,cuisine 5s

J'ai fait un délicieux gratin d'endives, non pas au jambon mais à la très délicieuse saucisse aux algues d'Olivier Hélibert, merveilleux charcutier installé près de Brest.

diététicienne gourmande,bien manger tous les jours,paris 9,belle maison,petit keller,improviser en cuisine,cuisine 5s

diététicienne gourmande,bien manger tous les jours,paris 9,belle maison,petit keller,improviser en cuisine,cuisine 5s

J'ai parfois improvisé des déjeuners rapides avec de plaisants restes du frigo, ainsi une savoureuse salade de lentilles et un oeuf au plat.

20170210_200330.jpg

J'ai découvert et apprécié le Petit Keller, le restaurant de Kaori Endo (ex chef de Nanashi) où je me suis régalée d'une assiette végétarienne colorée, parfumée, variée, de saison et d'un fameux dessert autour du marron.

20170204_135414.jpg

J'ai dîné en très bonne compagnie chez Mokonuts, lieu délicieux au déjeuner, que l'on peut privatiser le soir pour 4 à 12 personnes.

Je suis retournée chez Belle Maison, un restaurant du IXeme spécialisé dans le poisson, pour la troisième fois (ils ont la bonne idée d'être ouverts le samedi midi) et c'est vraiment un plaisir d'y prendre le plat du jour à 14 euros, dans un cadre agréable, avec un service souriant. Cette fois, c'était un très bon cabillaud skrei de Norvège.

20170218_125508.jpg 

Nous sommes retournés chez Neva Cuisine et comme toujours les desserts de Yannick Tranchant sont un enchantement, cette fois ce fut une merveilleuse une tarte au chocolat.

diététicienne gourmande, bien manger tous les jours, paris 9, belle maison, petit keller, improviser en cuisine, cuisine 5S,

J'ai participé au premier "dîner-mystère" de 716Lavie (à dire à haute voix), le blog très riche en adresses gourmandes et accessibles de Guillaume Le Roux, par ailleurs passionné de musique, de voyages, de découverte de Paris : il avait convié une trentaine de volontaires à un dîner dans un restaurant de prix raisonnable sans nous dire où. Il nous l'a appris la veille et ce fut Varisa, un restaurant sri-lankais du 18eme. Bons samossa aux légumes, excellent poulet biryani et fort plaisant dîner en bonne compagnie. Bien envie d'y retourner.

diététicienne gourmande, bien manger tous les jours, paris 9, belle maison, petit keller, improviser en cuisine, cuisine 5S,

diététicienne gourmande, bien manger tous les jours, paris 9, belle maison, petit keller, improviser en cuisine, cuisine 5S,

En février, j'ai écouté :

Fabrice Midal, auteur du livre Foutez-vous la paix et fondateur de l'Ecole Occidentale de Méditation en conférence en compagnie, et c'était le plus intéressant à mon avis, de Tal Ben Shahar, gourou de la psychologie positive. Il a bien précisé que la psychologie positive ne veut pas dire tout voir en rose mais accepter les moments pénibles, les échecs... pour avancer (ce qui est proche des thérapies ACT que je connais mieux). Il a dit beaucoup de choses intéressantes sur les rituels, la répétition, l'estime de soi, la passion.
J'ai aimé quand il a expliqué que son mot préféré en hébreu est NATAN, qui veut dire donner et est un palindrome (il se lit dans les deux sens), ce qui symbolise le fait que donner, c'est recevoir.

En février, j'ai lu :

- cet fort intéressant article sur la cuisine sans recettes. Je ne crois pas qu'on puisse s'en passer totalement, surtout quand on débute en cuisine, mais je défends une certaine souplesse (un des S de ma cuisine 5S) et une capacité à s'adapter/improviser/décliner les recettes en fonction de l'envie et du disponible. Et j'aimerais qu'il existe un apprentissage des techniques de base de la cuisine pour devenir autonome, ce qui serait beaucoup plus utiles que de connaitre des recettes.

- cet autre article (Slate encore) sur le fait qu'on consomme moins d'objets et davantage de moments, ce que je fais personnellement depuis des années, au moins dix ans, que j'achète beaucoup moins pour moi-même et offre des expériences, des moments, des voyages, des nourritures, des restos, des spectacles...

En février, je suis passée à la télé :

pour parler décryptage des yaourts au JT de France 2, avec ma conclusion de préférer des yaourts nature et, si vous ne les aimez pas tels quels (moi, j'adore ça !), leur ajouter votre patte perso (confiture, miel, morceaux de fruit, compote...) plutôt que d'acheter des yaourts fantaisie pleins d'ingrédients bizarres et d'additifs.

20170204_203006.jpg

En février, je me suis promenée dans le XXeme arrondissement et suis notamment retournée à la Gambette à pain où j'ai trouvé, outre le "pain préféré", un délicieux chou au sésame noir.

20170217_171926.jpg

diététicienne gourmande,bien manger tous les jours,paris 9,belle maison,petit keller,improviser en cuisine,cuisine 5s

 *rappel : vous pouvez suivre mes tribulations gourmandes sur Instagram si cela vous dit

 

17/02/2016

En hiver, on mange....des salades !

L'hiver est souvent associé aux soupes, aux plats mijotés, aux gratins et autres spécialités fromagères. Pourquoi pas ? Mais il se trouve que ces derniers jours, le hasard des envies nous a fait manger et apprécier différentes salades. Et finalement, est-ce si gênant de manger frais quand on est bien au chaud ?

Il y a les salades repas que j'improvise souvent pour le déjeuner avec ce que j'ai de disponible. Ainsi, j'avais acheté récemment du mescia de petit-épeautre de Haute-Provence en magasin bio car je trouvais le mélange sympathique (petit-épeautre, lentilles, pois chiches, pois cassés). Pardonnez mon ignorance, je ne connaissais pas et je l'ai traité comme base de salade. j'ai découvert ensuite que la tradition est plutôt d'en faire une soupe. Cela a donc donné une salade avec des carottes et champignons qui ont cuit avec lui, des champignons crus, de la feta, de la pomme, du mesclun, du persil plat. Tout à fait délicieux.

20160212_130255.jpg

Il y a eu aussi au dîner :

- une très belle salade toute rouge, inspirée à la fois d'une recette d'Ottolenghi que j'avais déjà faite et appréciée et d'une autre repérée ailleurs, un peu plus simple : Trévise, endives rouges, orange sanguine, grenade, mozzarella di buffala, croûtons.

des salades en hiver,salade d'hiver,légumes de saison,varier les salades,improviser en cuisine,salade repas

- une autre salade hivernale repérée sur le blog Papilles et Pupilles (que je ne cesse de conseiller à mes patientes tant il est riche de recettes variées et pas compliquées), dont j'ai pour une fois respecté scrupuleusement les composants, sauf du Beaufort à la place du Comté : carotte, avocat, Beaufort, clémentine, cranberries... : colorée, originale et délicieuse.

20160211_194039.jpg

Toujours dans le registre impro vide-frigo, j'ai préparé une salade carotte-fenouil- laitue-graines germées-coriandre pour accompagner une bastelle à la courge butternut rescapée du congélateur.

20160118_132103.jpg

Monsieur nous a, lui, proposé un classique de l'hiver : une salade d'endives, avec noix, Fourme d'Ambert, pomme, dés de jambon et sauce moutardée.

20160213_193534.jpg

Et vous, aimez-vous manger des salades en hiver ? Plutôt classiques ou créatives ?

21/08/2014

En été, on...improvise en cuisine

Est-ce le rythme plus tranquille de l'été qui laisse la tête plus disponible ? La paresse de chercher des idées sophistiquées quand il fait chaud ? Est-ce la confiance dans mes capacités d'improvisation culinaire qui grandit ? Toujours est-il que se débrouiller et inventer avec ce que j'avais sous la main a été un des principes de base de nombreux repas estivaux et cela n'a pas été au détriment du goût. Par exemple, cela a donné :

- une symphonie en trois rouges et blanc, car c'est ce que j'avais sous la main un soir : fraise, pastèque et tomate, accompagnées de feta : un régal ! (et tête étourdie de vacances sans doute, j'ai oublié d'immortaliser cette belle assiette) ;

- une salade de quinoa tout en vert et en restes : un midi, n'étant pas descendue faire de courses, j'ai eu envie de quinoa et je me suis débrouillée avec ce que j'avais, soit pas grand chose (le congélateur avait été vidé mais pas encore rempli...) : j'ai mélangé le quinoa avec de la salade émincée, de la coriandre, du basilic, des graines d'alfafa et j'ai eu l'idée, plutôt intéressante d'ajouter quelques câpres. Verdict : excellent !

été,cuisine facile,improviser en cuisine,apprentissage de la cuisine,fruits d'été,salade

- un gâteau moelleux aux abricots : un dimanche matin, je prévois de préparer pour le déjeuner une tarte aux abricots avec en base, la délicieuse pâte sucrée d'Edda. Pas de chance, je réalise que je n'ai pas de farine de blé et que le temps d'aller en acheter, la pâte ne pourra pas reposer la durée nécessaire. Là encore, je décide de me débrouiller avec ce que j'ai sous la main et je m'oriente vers un gâteau. Je trouve une recette de "gâteau renversé aux abricots" dans le livre de Pascale Weeks, "Cookies, muffins & co" (dont toutes les recettes sont plus délicieuses les unes que les autres) et j'adapte avec les farines présentes en faisant un mélange farine de sarrasin-maizena et de la ricotta à la place du yaourt. Et le résultat fut un délice moelleux et acidulé.

P1100326.JPG

- un mini-cake à la banane : voyant une demi-banane qui commence à être très très mûre et n'ayant pas de projet de smoothie, je pense gâteau. Je tombe sur une recette de Clea au beurre de cacahuètes mais je m'en suis largement éloignée en fonction de ce que j'avais : farine de blé (retrouvée à une place inhabituelle...) + maizena, "vrai" lait, purée d'amandes au lieu du beurre de cacahuètes. Pas mal du tout !

été, cuisine facile, improviser en cuisine, apprentissage de la cuisine, fruits d'été, salade

- une compote rhubarbe-framboise : ces deux fruits se sont présentés ensemble dans mon "panier" Monpotager.com et il fallait les consommer sans tarder : après une petite hésitation, craignant trop d'acidité, je les ai assemblés : j'ai fait dégorger la rhubarbe avec du sucre puis l'ai fait compoter et j'ai ajouté les framboises en fin de cuisson. Une merveille ! Et comme la compote a donné pas mal de "jus", j'en ai extrait un peu et avec de l'eau pétillante, cela a donné une rafraîchissante "limonade" rhubarbe-framboise.

été,cuisine facile,improviser en cuisine,apprentissage de la cuisine,fruits d'été,salade

été,cuisine facile,improviser en cuisine,apprentissage de la cuisine,fruits d'été,salade

- des fruits rôtis car si on adore les fruits d'été nature, ils sont aussi un délice quand ils sont cuits : comme c'est recommandé dans la recette issue de Nanashi, j'improvise avec ce que j'ai sans me demander si cela se cuit habituellement ou pas : cette fois, ce sera pastèque, pêche, abricot mûre, avec une touche de vanille et de miel. Surtout, ne pas hésiter à procéder ainsi quand on sent que les fruits commencent à être très très mûrs...

P1100360.JPG

P1100361.JPG

Bon, tout cela sent un peu l'auto-satisfaction... Certes, je suis assez contente de moi mais cela a surtout pour but de vous inciter à vous faire confiance pour improviser ou vous détacher des recettes. Je reviens de loin, il y a quelques années, je ne savais pas cuisiner...

23/06/2014

Et si on mettait des fruits dans les plats...

Vendredi, je suis allée chercher la deuxième livraison de "mon" petit lopin de potager virtuel (monpotager.com) qui suit le fil des saisons. Après la rhubarbe, me voici dotée de concombre, courgettes et fraises. Et un peu de menthe en cadeau. Je rentre tard, je n'ai rien prévu et pas grand chose dans le frigo : faisons simple, utilisons donc la production du potager. C'est parti pour une salade : des dés de concombre, de la courgette émincée (à la mandoline, attention aux doigts !), des fraises, et pour compléter, de la feta. Plus huile d'olive, menthe, basilic. Et voilà une délicieuse salade improvisée, les fraises ayant apporté leur vive couleur et une note sucrée. Et mettre des fruits dans une salade ou un plat, c'est souvent une bonne idée. 

004.jpg

 
Justement, samedi, nous sommes allés déjeuner à La Pascade, faisant découvrir ce lieu que j'apprécie beaucoup à notre ami du Japon, de passage à Paris. J'ai chois la "Pascade du mois", imaginée par Sébastien Bras (fils de Michel Bras et chef du restaurant triplement étoilé de Laguiole) : on était là sous le signe de la cerise : cerises macérées et "gelée et parfums de noyaux de cerise" accompagnaient délicieusement du saumon légèrement cuit, avec courgettes et fenouil.

001.jpg

Et les variations sont infinies pour tenter des fruits dans des plats ou des salades, de façon classique ou originale : cela peut être :
 
Des pommes ou des poires en hiver,
De la rhubarbe  au printemps,
Des pêches, par exemple dans une salade pêche-poulet-noisettes de Clotilde Dusoulier, dont je me suis déjà régalée en été, ou des abricots, du melon, de la pastèque,
Des figues ou des prunes à l'automne, ....

Je me souviens même du dîner du dernier réveillon, fruité de bout en bout !
 
Et vous, pratiquez-vous cet usage des fruits ? Ou êtes-vous plutôt réfractaire au sucré-salé ? Même si vous n'êtes pas a priori très attiré(e), pourquoi ne pas tenter l'expérience ?
 
 
NB : vous qui êtes fidèles lecteur/lectrice de ce blog, sachez que vous avez été imité(e) par L'Express Styles, qui a trouvé ce blog intéressant et en a fait, la semaine dernière, un de ses "Top Blogs Stylés". Merci à eux, mon interview à lire ici. Plein de blogs sur diverses thématiques à découvrir d'ailleurs dans cette rubrique.

31/05/2014

Un mois de mai fort gourmand !

Le mois de mai fut fort plaisant côté nourritures diverses. Je ne vous raconte pas tout mais il y eut notamment :

- un dîner tardif improvisé et vite prêt avec ce que j'avais sous la main, ce qui donna des tartines avec feta, fraise, radis, concombre, basilic : frais et délicieux, à refaire !

008.jpg

- un bento du placard, avec quinori, concombre, avocat, feta, salade, fenouil, tout à fait plaisant.

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

- une nouvelle incursion végétarienne dans les délicieux produits Beendhi, toujours impeccables pour un repas vite prêt : un nouveau dhal de lentilles épicé mais non pimenté, avec des épinards frais de "mon potager" et du riz basmati. Le mélange lentilles-épinards était très réussi, c'était une recette toute simple du site Beendhi justement.

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

- des  plaisirs de saison :

. des asperges, avec différents compagnons d'assiette.

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

. des fraises, oh oui, même s'il faut un peu casser la tirelire, dans leur plus simple appareil ou avec un peu de citron...

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

- De délicieuses richesses de la mer, habilement cuisinées par Monsieur, par exemple une dorade royale avec fenouil, précédée de délicieux canapés avec tartare du même poisson, un régal !

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

- De savoureuses assiettes composées, prêtes rapidement et propices à un dîner tardif du fait des consultations :

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

diététiticienne gourmande,mai 2014,poulet au curry des philosophes,xavier denamur,des gateaux et du pain,asperges,improviser en cuisine

- un poulet au curry imprévu : il y a quelques jours, je lis en ligne un article du magazine du Monde où Xavier Denamur raconte "son" poulet au curry. Et voilà que jeudi, de retour d'une réunion avec mes collègues en banlieue sud, cherchant où déjeuner tardivement, je tombe sur un tweet où il annonce que c'est le jour du poulet (le chef se repose, les cuisiniers Ganesh et Rajah prennent le relais). Je réagis, il me réserve une table et me voilà peu de temps après, attablée et me régalant de ce poulet archi-parfumé, avec un riz basmati excellent et des carottes rafraîchissantes. Si cela vous dit, on peut aussi le cuisiner soi-même car Xavier Denamur partage la recette sur son site.

002.jpg

Côté sucré :

- J'ai découvert le petit et charmant restaurant Kokoro en compagnie d'un beau quatuor de twitteuses gourmandes (Alice, Claire, Florence, Marion) où j'ai été séduite par une délicieuse et inhabituelle tarte à l'orange (avec une crème recouverte d'une marmelade).diététiticienne gourmande, mai 2014, poulet au curry des philosophes, xavier denamur, des gateaux et du pain, asperges, improviser en cuisine

- Des Gâteaux et du Pain, pâtisserie que j'apprécie décidément de plus en plus, a lancé des glaces et j'ai eu envie d'aller y goûter. La rhubarbe était en rupture de stock (ah les ingrédients de saison !) et j'ai pris vanille, chocolat, fraise, citron. J'ai été un peu déçue par la fraise car je n'avais pas réalisé que ce serait une glace et non un sorbet. En revanche. La vanille est une réussite absolue, qui sera difficile à égaler, le citron est un merveilleux équilibre de douceur et d'acidité et le chocolat est de haute tenue.

002.jpg

Et vous, quels furent vos délices printaniers ?

 

01/08/2013

Qu'est-ce qu'on mange en été ?

En été, on a chaud  (souvent), on n'a pas trop envie de cuisiner (parfois), on a des grandes tablées (ou pas), on a des envies de fraîcheur et d'aliments de saison (presque toujours).

Alors, qu'est-ce qu'on mange ? 

- Des assiettes composées, je vous en ai montré quelques-unes récemment,

été,cuisine,vacances,salades,cuisiner simple et bon,pâtes,légumes,improviser en cuisine

- Des salades :

Bien sûr, il y a la salade niçoise, éventuellement décomposée.

Il y a aussi toutes sortes d'accords de parfums, couleurs, textures à tenter, par exemple j'aime bien associer la feta au melon (melon-concombre-feta-pignons grillés-basilic) ou à la pastèque (pastèque-concombre-feta-basilic ou pastèque-avocat-feta). On peut mélanger des crudités et des restes de poulet, du jambon, ...

Elle peut aussi être très paresseuse, utilisant des restes,  ou improvisée avec ce qu'on a de disponible.

P1080204.JPG

Il y a aussi la "caprese" en général appelée ici "tomate-mozzarella" qui est une merveille quand les ingrédients sont bons, sans doute un de mes plats préférés. Elle est merveilleusement décrite par Floriana.

- Des pâtes car on en a toujours envie et ce n'est pas compliqué !

- Parfois on part pique-niquer, voilà quelques suggestions.

Et où que l'on soit, quoi que l'on mange, on peut pratiquer l'Art de manger en vacances...

Qu'est-ce qu'on mange en été, ce sera le thème du blog dans les prochaines semaines, avec quelques billets légers qui viendront vous accompagner de temps en temps.

Très bel été gourmand !

 

29/01/2013

L'hiver épisode 1 : parfumé avec un tagine de légumes

Il y a quelques jours, nous avons dîné d'un délicieux tagine de légumes et pruneaux parfumé, accompagné de semoule. Je vous ai déjà dit que je n'ai aucun problème à faire des repas végétariens. De plus, la viande a été largement au menu ces derniers jours, pour notre grand plaisir, avec le pot au feu et ses suites, donc on change un peu !

Malgré ses origines ensoleillées, le tagine, qu'il soit végétarien ou avec de la viande, du poulet, ... fait partie des plats mijotés qui font plaisir en hiver quand le froid domine à l'extérieur. Et on peut le faire varier à l'infini, qu'il s'agisse des légumes ou des épices. Là, j'étais partie d'une recette découpée dans le magazine Régal (on ne l'achète plus trop mais on avait dû faire une exception...), j'ai oublié les pommes de terre indiquées, ce qui n'était vraiment pas essentiel. Il y avait carottes, fenouil, poivron, oignon rouge, pulpe de tomate, pois chiches, jus d'orange, pruneaux, cumin, cannelle, graines de fenouil et de coriandre et j'en oublie peut-être. Je dis cela à titre indicatif puisqu'il est justement plaisant de suivre inspiration et rythme des saisons.

P1070107.JPG

Cuit doucement (ou à cuisiner à l'avance pour le réchauffer) tandis qu'on met 5 mn en fin de cuisson à préparer la semoule, cela fait vraiment un ensemble délicieux. Et comme, j'en ai fait une bonne quantité, direction le congélateur pour de prochains repas vite prêts. Par exemple, 2-3 jours après, ce tagine fut délicieux froid dans mon bento accompagné de coriandre et de riz japonais (mélange des cultures !).

bento_tagine_janv13.jpg

Et vous, vous préparez des tagines ? Suivant une recette éprouvée ou votre inspiration du moment ?