Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2015

Simplissime : pas de mensonge sur la promesse !

Il y a quelques semaines, l'émission de France Inter On va déguster était consacrée à un livre et son auteur : Simplissime de Jean-François Mallet. Intéressée par ce que j'en comprenais, je me suis dépêchée de le commander car cela me semblait pouvoir être le graal dont mes patients sont souvent en quête : un livre de cuisine simple, rapide et bonne.

Bien m'en a pris car ce livre connait un succès monstre, a été très vite épuisé et est actuellement en cours de réédition. Si vous le voulez, il se peut que vous le trouviez ou pas car il est relivré peu à peu d'après l'éditeur. Je vous en parle quand même en espérant ne pas créer trop de frustration.

Première impression extérieure quand je l'ai récupéré : quel gros pavé pour un prix plutôt raisonnable en matière de livre de cuisine (19,95 euros).

20151021_195946.jpg

Impression intérieure : c'est plutôt moche ! Quand on est habitué aux photos bien léchées et à la belle mise en page de nombreux livres (dont ceux de Jean-François Mallet...) et magazines de cuisine, on n'est pas dans le même registre. Mais c'est assumé. L'auteur, photographe culinaire renommé, a raconté son intention et la façon dont il a procédé :

- des photos qu'il a faites lui-même sans aucune sophistication ni décor (tout est sur fond blanc),

- des textes courts, écrits gros pour que cela soit facile d'utilisation.

Je feuillette le livre et trouve pas mal de recettes sympathiques, certaines très classiques ou basiques, d'autres plus originales. Et toujours un petit nombre d'ingrédients, pas compliqués, et une recette ARCHI-COURTE !

Alors, lançons-nous dans l'utilisation. J'ai réalisé trois recettes végétariennes (il y en a quelques-unes) qui se sont avérées :

- très faciles à faire,

- d'une préparation rapide,

- avec un résultat excellent.

Un gratin de potiron à la Fourme d'Ambert

20151010_191933_potiron.jpg

Une tarte aux poireaux et parmesan

20151021_194143_tarte.jpg

Des pâtes à la trévise, aux noisettes et au brocoli

20151022_200634_pates.jpg

Monsieur a aussi réalisé hier soir un excellent gratin de macaroni au jambon.

simplissime,j-f mallet,photographe culinaire,on va déguster,recettes simples et bonnes,livre de cuisine

Le bilan :

- les recettes ont beau être très simples, quelques lignes seulement, si on les suit, le résultat est très bon. Nous ne sommes pas tout à fait des débutants en cuisine mais il n'y a visiblement pas de risque de rater (bien sûr, il y a toujours la marge de manœuvre du four de chacun quand on utilise ce mode de cuisson). Ce livre peut donc permettre à des personnes pas très aguerries et/ou ne voulant pas passer trop de temps en cuisine de préparer de bons plats au quotidien. Ce qui est bien la vocation du livre.

- les ingrédients sont faciles à trouver un peu partout et sans exigence particulière. Pour l'auteur, il est important qu'on puisse les trouver quasiment tous au supermarché du coin. Ensuite, à chacun de les adapter à son niveau d'exigence. Par exemple, j'ai eu besoin d'une pâte feuilletée pour la tarte et le mieux que j'ai trouvé dans mon environnement immédiat était bio mais à l'huile de palme : j'aurais préféré qu'elle soit au beurre...

- les recettes sont rapides à préparer mais ne sont pas forcément de dernière minute car elles peuvent intégrer un temps de cuisson significatif comme dans le cas des tartes et gratins.

- à titre personnel, il y a pas mal de recettes, notamment de viande, qui ne m'inspirent pas trop mais c'est affaire de goûts. Il va sans doute d'ailleurs être davantage utilisé par Monsieur.

- ceci dit, quand même un carton rouge pour un scandaleuse recette intitulée "spaghettis carbonara au crabe" qui n'a absolument rien à voir avec la recette traditionnelle portant ce nom si ce n'est la présence de jaunes d'œuf qu'on mélange à la crème, au curry et au crabe !

En résumé, si vous manquez d'idées et êtes en quête de recettes variées et faciles, ce livre devrait vous intéresser.

Compléments suite à ce billet

1. Deborah Dupont, la patronne de la merveilleuse Librairie Gourmande m'a fait remarquer la médiocrité des pages index. J'avais en effet noté ce point en ayant des difficultés à retrouver une recette : on a le droit à une table des matières basique ou à un index par aliment, mais pas d'index des recettes. Pour un livre qui se veut "simplissime" et d'usage quotidien, ce point a été visiblement baclé et c'est dommage.

2. Camille Labro, journaliste gastronome qui régale chaque semaine de ses interviews-souvenirs, a poussé l'expérience plus loin que nous. Je voulais vérifier que les recettes étaient très facilement réalisables mais ai-je pu m'abstraire complètement de mon (modeste) bagage culinaire ? Camille a fait tester des recettes par de vrais néophytes (enfants, mari, grand-père) et cela s'est un peu compliqué. Elle mentionne que les résultats sont plutôt bien, mais que sans rectifications ou précisions de sa part, on courrait à la catastrophe. Visiblement, une erreur entre 10cl et 100cl dans une recette et un manque d'explication sur la friture (pas de température). Selon elle, les débutants complets et non accompagnés auront un peu de mal avec les cuissons, les fritures, les assaisonnements. Quelques petites phrases en plus auraient été bienvenues.

Merci pour ces retours !

Complément 2016 : nous nous sommes finalement séparés de ce livre au bout de quelques mois car, après quelques recettes, pas toujours très bien expliquées (la brièveté n'est pas toujours la panacée), nous avons réalisé que trop peu nous faisaient vraiment envie. Par ailleurs, l'avalanche de déclinaisons à visée purement commerciale sous le vocable Simplissime est loin de me séduire...

20/10/2015

Recevoir sans stress...et se régaler !

Comme vous le savez si vous me lisez, on cuisine souvent pour nous, on va au restaurant, on est invité à dîner... Et parfois, on reçoit. Dans ces moments-là, je trouve important de s'organiser pour ne pas stresser à l'approche du repas, ni passer trop de temps en cuisine quand les convives sont là. On peut préparer une partie des mets à l'avance, ne pas faire trop compliqué, voire même déléguer une partie à de très bons artisans. Halte au perfectionnisme culinaire qui fait passer à certains 20 heures en cuisine pour recevoir quelques amis et être à la hauteur de leur réputation. Comme si le plus important n'était pas le plaisir de passer du temps ensemble... Même si le contenu de l'assiette compte, évidemment !

Exemple du déjeuner de dimanche dernier, d'inspiration italo-française :

- en entrée, un très fameux et merveilleux pâté en croûte de Gilles Vérot, "vice champion du monde",  Bien sûr, on aurait pu prévoir une entré maison mais avec ça, on était sûr de faire plaisir. C'était ciblé...

20151018_123318.jpg

- en plat, de délicieuses pâtes aux cèpes : Monsieur avait préparé sa "sauce" en avance et il restait donc principalement à la réchauffer et à cuire les pâtes au dernier moment.

20151018_133027.jpg

- en dessert, une fabuleuse tarte poire praliné noisette, une recette du blog de Mamina, que j'avais repérée car je cherchais un dessert de saison à base de poire et de noisette. J'avais préparé la pâte à tarte la veille et terminé la tarte dans la matinée tranquillement avant le déjeuner. J'ai juste eu à ajouter noisettes concassées et copeaux de chocolat sur le dessus au dernier moment.

20151018_120327.jpg

Bref, aucun stress, une préparation tranquille et partagée, un repas passé à savourer les plats et échanger avec bonne humeur.

Et vous, comment vous organisez-vous quand vous invitez ?

 

NB : Comme il restait une peu de pâte sablée à la noisette et qu'il n'était pas question de la gaspiller, j'ai fait des petits sablés qui sont délicieux avec une touche de pâte praliné. Eh oui, je suis dingue de noisette et de praliné !

20151018_181247.jpg

30/09/2015

En septembre, j'ai mangé et bougé (oh oh, comme le dit le PNNS !)

Loin de moi l'idée de suivre à la lettre les injonctions Manger Bouger du Programme National Nutrition Santé (vous savez, ceux qui vous serinent sans relâche de manger 5 fruits et légumes...). Mais il se trouve que manger et bouger, j'adore ça !

D'abord, évidemment, j'ai bien mangé !

Assez souvent à l'extérieur, avec un mix de fidélité et de découverte.

Du côté des adresses connues et appréciées :

. J'ai poursuivi ma quête des adresses généralistes proposant une offre végétarienne et j'ai eu le plaisir de déjeuner à nouveau aux Philosophes, le restaurant de l'activiste Xavier Denamur. Un des rares endroits où il y a chaque jour, en plus du plat du jour, du poisson du jour, deux possibilités végétariennes :

- une assiette maraîchère composée de légumes crus et cuits, que j'ai choisi : c'était un assortiment délicieux de légumes crus, cuits, frits, en quiche.... tous excellents.

20150911_125921.jpg

- une "complète végétarienne" : selon les jours, un plat de pâtes ou un risotto par exemple

Comme je ne suis pas végétarienne, j'ai pris d'excellents calamars frits avant l'assiette maraichère.

. Je suis retournée pour la troisième fois au bistrot Belhara et cela a été un plaisir à nouveau : ce restaurant propose de la bonne cuisine traditionnelle de bistrot, goûteuse et bien réalisée. De plus, il y a deux serveurs plaisantins comme on voit assez peu et un chef toujours heureux d'être complimenté. J'ai notamment apprécié un très bon risotto.

20150905_131704.jpg

. J'ai apprécié une nouvelle fois les accords délicieux d'une Pascade. Je sais que certains ne raffolent pas de cette grosse crêpe et du côté sucré-salé qu'elle apporte mais moi j'aime beaucoup ! Cette fois, ce fut une pascade "picant Nuts" (lieu étuvé, concombre & cacahuètes, crème de volaille, vinaigrette de soja)

20150912_124053.jpg

. Je suis retournée, sans doute pour la dernière fois, un bento chez le paisible Sachi, restaurant japonais qui fermera le 7 octobre car le couple qui le tient part ouvrir un restaurant à Hyères dans le Sud.

20150919_124623.jpg

 Côté explorations gustatives

. J'ai découvert le plaisant Juste dédié aux produits de la mer et proche de mon cabinet, grâce à la charmante twitteuse du 9eme "I love Paris 9" et Anne "Panier de saison" : j'y ai mangé des moules très bien préparées et une délicieuse salade de sarrasin aux salicornes. C'est en fait une sorte de self où on choisit son plat puis on le fait chauffer.

20150908_123442.jpg

. J'ai fait la très délicieuse découverte du restaurant Servan, dont la cuisine m'a vraiment plu (merveilleux gnocchi fondants, crème d'oseille et sauge frite en entrée - photo) et le repas fut d'autant plus plaisant qu'en compagnie de Claire et Beena.

20150923_125824.jpg

J'ai savouré une très bonne assiette végétarienne chez le sympathique Hobbes, malheureusement un peu excentré (brouillade de tofu, légumes et maîs. tempeh fumé, riz), en la charmante compagnie d'Alexandra,

cuisine maison,blogs culinaires,servan,hobbes,les philoso^hes xavier denamur,la pascade,bistrot belhara

Je me rends compte que je suis ainsi beaucoup allée au restaurant ;-) Mais j'ai aussi (un peu) cuisiné, en particulier :

- une salade de la talentueuse Christelle car on avait un peu de saumon fumé au frigo : avec avocat, agrumes et fenouil, ce fut un régal.

20150924_193431.jpg

- une quiche pas vraiment lorraine car riche en fromage goûteux, qui fut grandement appréciée,

20150918_194709.jpg

. Avec la petite boule de pâte brisée qui me restait de la quiche, j'ai improvisé des mini tartes fines aux pommes jolies et délicieuses.

cuisine maison,blogs culinaires,servan,hobbes,les philoso^hes xavier denamur,la pascade,bistrot belhara

Côté activités hors consultations

J'ai animé à nouveau un atelier sur le thème "Bien manger quand on travaille" et me suis rendue compte une nouvelle fois de la masse de croyances alimentaires sans fondement absorbées par les personnes. Sinon, j'ai l'impression que les entreprises commencent à se préoccuper sérieusement de la forme et du bien-être de leurs salariés (pour des raisons de rentabilité sans doute...) vu le nombre croissant de demandes que je reçois en cette rentrée pour des ateliers, des conférences ou diverses interventions. 

Côté lectures, je retiens en particulier une tribune commune de Slowfood et la Confédération paysanne qui me parait poser justement le problème actuel de l'agriculture et l'alimentation, relayée par l'excellent site Alimentation Générale, que je vous invite à lire si vous vous intéressez à ce sujet sous toutes ces formes.

Et un très beau et terrible billet "Demandez-vous" du Dr "Jaddo".

Côté "bouger"

J'ai changé ma pratique de la natation, jusque là matinale et trop épisodique à mon goût, et me suis inscrite dans un club sportif (pour la première fois de ma vie je crois), tout en redoutant les contraintes contraires à mon plaisir de nager en toute liberté. il s'agit bien d'un entrainement avec des consignes ("maintenant, vous faites 400m de crawl avec les jambes seulement"... non, j'exagère (un peu) !) mais le bonheur de pouvoir nager plus d'une heure en soirée (j'y vais une fois par semaine mais je pourrais passer à deux) vaut vraiment la peine de cette petite contrainte. 

Et pour finir, une citation "pour la route" : "Rester à l'écoute de son temps ne signifie pas s'y soumettre" (Boris Pasternak)

Et vous, que me racontez-vous de votre mois de septembre ?

17/09/2015

Merci les blogueuses culinaires !

Je ne suis pas d'une grande créativité en cuisine, je n'essaie pas vraiment d'inventer des recettes. Bien sûr, au quotidien, je mélange des ingrédients pour une salade selon mon inspiration, je décline des recettes éprouvées, je varie les possibilités d'un gâteau ou d'un dessert fruité... Mais cela ne va pas très loin.

Car les propositions des blogs sont tellement nombreuses, appétissantes, faciles à réaliser que ce serait dommage de se priver de les suivre...

J'ai quelques blogs favoris que je lis régulièrement et je mets parfois de côté des recettes pour plus tard. Mais, hasard, ces derniers jours, on y a souvent puisé sans attendre.

Ainsi, j'ai réalisé :

- "pêchée" chez Pascale Weeks, une originale salade avocat-champignon-courgette-parmesan, un accord auquel je n'aurais sans doute pas pensé, qui a fait un fort plaisant dîner,

blogs de cuisine,blog culinaire,recettes de cuisine,recettes simples et bonnes,pascale weeks,edda onorato,anne demay

- repérée chez Anne Demay et son Panier de saison : une délicieuse tarte aux champignons et noisettes : elle proposait d'utiliser des cèpes mais j'avais justement sous la main des "vrais" champignons de Paris, achetés lors de la fête du manger local.

blogs de cuisine,blog culinaire,recettes de cuisine,recettes simples et bonnes,pascale weeks,edda onorato,anne demay

- Proposée par Edda Onorato, une salade de pommes de terre rôties enrobées de speck : j'avais immédiatement senti que cela pourrait plaire à Monsieur, grand adorateur de pommes de terre et fan d'Edda, en qui il a toute confiance pour la qualité des recettes. Je l'ai donc laissé faire, j'ai toutefois négocié (ce qui est suggéré dans la recette) de remplacer le Speck, que je trouve terriblement salé, par du jambon cru. Ce fut excellent.

blogs de cuisine,blog culinaire,recettes de cuisine,recettes simples et bonnes,pascale weeks,edda onorato,anne demay

Je l'ai déjà dit, je suis fan des blogs de cuisine car j'y trouve des recettes plus accessibles, souvent mieux expliquées dans leurs détails que celles des chefs.

Outre les précédemment citées, je trouve qu'il y a beaucoup de recettes accessibles et appétissantes sur le blog de Papilles & Pupilles notamment (pas étonnant que ce soit un des plus fréquentés) qui fait partie de ceux que je recommande souvent à mes patients.

Et vous, avez-vous vos blogs ressources préférés pour des recettes délicieuses, bien expliquées et faciles à réaliser ?

16/09/2015

Offre végétarienne au restaurant : pas toujours au top

Il y a quelques jours, je vous parlais de ma quête de restaurants généralistes proposant une offre VEGETARIENNE, voire VEGETALE. Pour ne pas créer de ghettos mais plutôt, permettre à chacun de manger avec ses proches selon ses goûts, ses envies, ses choix.

J'avais repéré sur son ardoise que le très bon bistrot Les Philosophes de Xavier Denamur proposait une offre végétarienne dans sa proposition du jour. Ce n'est pas trop mon quartier mais j'ai profité d'une visite au BHV (eh oui, c'est dans mon actu perso...) pour aller m'y attabler. Bonne surprise, il y a non pas une mais deux propositions végétariennes chaque jour, dans la formule entrée-plat ou plat-dessert (18 euros) : soit une "complète végétarienne", ce jour-là des "penne au Roquefort paillon et champignons de France" ; soit une "assiette maraîchère". Je ne suis pas végétarienne, je veux surtout découvrir l'offre, donc je prends l'entrée du jour non végétarienne, de bons calamars frits rafraichis par une salade chou rouge-haricots verts (mais il y avait le gaspacho) puis l'assiette maraîchère, une assiette composée de légumes.

végétarien,végétarisme,offre végétarienne au restaurant,les philosophes,xavier denamur,manger végétarien,flexitarien

Cette assiette s'avère très appétissante et délicieuse avec une variété de légumes et de modes de préparations (sans doute pas très compliquée à préparer car puisant dans les accompagnements des autres plats) : légumes frits, crudités, petite part de tarte aux épinards, poivron grillé, potimarron rôti... Je me suis régalée, j'avais assez mangé et j'ai trouvé le prix de 18 euros correct pour un bistrot parisien, vu la qualité des produits.

végétarien,végétarisme,offre végétarienne au restaurant,les philosophes,xavier denamur,manger végétarien,flexitarien

Suite de la recherche, une brasserie italienne que je ne nommerai pas : là encore, il y a une possibilité d'entrée végétarienne (un minestrone de légumes) mais je prends des antipasti : ils sont quasi-végétariens mais incluent étrangement un petit morceau de saumon fumé pas très raccord. Triste assiette bien loin des délices qu'on peut manger en Italie : impression que la bouteille d'huile a été vidée sur les légumes et la salade (avec une vinaigrette blanche en prime), je m'abstiens de manger la salade détrempée et résiste à l'envie d'essorer les légumes...

végétarien,végétarisme,offre végétarienne au restaurant,les philosophes,xavier denamur,manger végétarien,flexitarien

Puis j'ai pris le plat végétarien, des lasagnes de légumes : certes, il y a de morceaux de légumes variés dedans mais noyés au milieu de trop de béchamel et de fromage. Tout cela n'est donc pas enthousiasmant (je me garde bien de juger le reste du restaurant) et coûte quand même 18,50 euros.

végétarien,végétarisme,offre végétarienne au restaurant,les philosophes,xavier denamur,manger végétarien,flexitarien
Bref pour le même prix, il n'y a pas photo et je recommanderai bien volontiers à une personne végétarienne voulant aller au restaurant avec des amis omnivores de choisir Les Philosophes. Pour ma part, je ne me décourage pas, je vais continuer mes découvertes (sans intention d'écrire un guide...)

NB : quand je vais au restaurant, je paie toujours mon addition (sauf cas rarissime qui est bien sûr précisé)

12/09/2015

Regarder, goûter, évaluer : un repas à la formation Alain Ducasse

Les drôles de conséquences des réseaux sociaux... Il y a quelques années, j'avais animé un atelier sur l'alimentation et gardé contact avec quelques participantes via Facebook. Et voici que l'une d'elles, ayant changé d'activité, me contacte pour participer à un repas d'évaluation d'élèves en formation culinaire au Centre de formation Alain Ducasse. Je ne suis pas grande fan du Monsieur alain ducasse,formation culinaire,gastronomie,centre de formation alain ducasse,repas dégustation,évaluer un repasmais j'accepte car je trouve l'expérience intéressante.

Me voilà donc partie vendredi dernier pour le Centre de formation, situé à Argenteuil (un peu une expédition pour l'adepte des transports en commun que je suis...). Il s'agit d'évaluer le repas de fin de formation d'une promotion d'élèves de la formation "L'essentiel des Arts Culinaires" (une formation -coûteuse- qui dure 7 semaines + 1 semaine de stage et est principalement destinée à des amateurs passionnés, des personnes en reconversion qui ont un projet dans le monde gastronomique sans vouloir devenir chef personnellement). Je suis fort gentiment accueillie et le repas commence. Même si je recommande et pratique le plus souvent de manger avec tous ses sens, il y a là nécessité de le faire avec encore plus d'attention car il y a différents critères de notation dont l'aspect visuel du plat, l'adéquation à l'intitulé, le choix de la vaisselle, le goût bien sûr, l'assaisonnement, etc.

Les plats sont plutôt bons sauf un vraiment peu réussi (une gelée annoncée qui n'a pas dû "prendre"...), les produits utilisés sont de belle qualité, mais :

- les portions servies sont clairement trop importantes pour un menu dégustation (amuse-bouche, entrée, poisson, viande, dessert) : je ne suis pas la seule à en laisser dans mon assiette... Un problème qu'on retrouve parfois quand on est invité(e) chez autrui : le mélange de générosité et de difficulté à envisager un menu dans sa globalité conduit souvent à des quantités bien excessives.

- l'ensemble manque de finesse, qu'il s'agisse parfois de la présentation ou du goût mais ce n'est pas vraiment étonnant. On ne devient pas un chef aguerri en huit semaines, quelle que soit la qualité de l'enseignement. Les assaisonnements sont souvent insuffisants (ont-ils goûté leurs plats, comme on dit dans les émissions culinaires ?!).

Mais j'ai particulièrement apprécié :

- la qualité des sauces : une sorte de soupe de poisson réduite pour accompagner la lotte, la sauce de l'agneau,

- la qualité des cuissons, qu'il s'agisse de la lotte ou de l'agneau (c'est moins le cas pour les légumes...).

- un piquillo farci à l'agneau, absolument délicieux, fruit du travail conjoint de deux élèves, l'un mexicain, l'autre libanais.

alain ducasse,formation culinaire,gastronomie,centre de formation alain ducasse,repas dégustation,évaluer un repas

Je me suis efforcée de noter honnêtement en fonction de mon ressenti.

Les personnes présentes, de l'Ecole ou extérieures, ont constitué une tablée fort sympathique. A la fin, nous avons découvert les projets des élèves et certains m'ont semblé vraiment intéressants, en lien avec l'envie de transmission ou la réappropriation de racines familiales.

Conclusion : résultat équilibré : j'ai passé un moment plaisant mais j'ai fait cadeau d'une bonne tranche de mon temps à M. Ducasse !

Et pensons, le plus souvent possible, à manger avec tous nos sens !

 

 

28/08/2015

Cet été, j'ai cuisiné (un peu)

Ayant déménagé et pas encore emménagé, je suis loin de disposer  de tous mes ustensiles, livres de cuisine, ... Mais j'ai quand même cuisiné, même si les repas sont plus souvent assurés par Monsieur.

J'ai profité des légumes et frais de saison, j'ai improvisé en fonction des courses, du disponible ou de l'envie du moment. Des plats toujours simples à réaliser. Et je constate que, sans difficulté ni frustration, je continue depuis déjà un an à cuisiner végétarien (sans être végétarienne, je mange toujours des produits de la mer et assez occasionnellement de la viande).

20150724_165331.jpg

20150706_200752.jpg

Un de mes grands classiques estivaux : la poêlée de tomates et oeufs

20150724_201429.jpg

De délicieuses tomates farcies de quinori, feta et légumes

20150726_195438.jpg

20150726_195654.jpg

Une pizza aux courgettes jaunes improvisée et savoureuse

20150730_195637.jpg

Des tartines avocat-ricotta-tomate-oignon, une recette que j'avais stockée sur pinterest puis oubliée...

20150803_192723.jpg

Une originale salade figues-avocat-parmesan du livre de cuisine végétarienne de Laure Kié qui fut complétée par une autre salade

20150809_195411.jpg

Une soupe épinard-pois chiche-curry-sésame de Pascale Weeks parce qu'on avait un reste de pois chiches et ce fut une belle découverte

Je suis aussi tombée sous le charme du livre Festin de Nature, de la blogueuse Erin Gleeson, dont les recettes végétariennes sont appétissantes, vraiment simples (certains diront peut-être basiques...) et joliment présentées. J'ai commencé par une salade de tomate et nectarine, avec feta, oignon rouge et noix de pecan très plaisante. Et beaucoup d'autres recettes me font envie. 

20150812_145723_festin.jpg

20150812_195537.jpg

Et dernièrement, partie avec des idées en tête, j'ai changé d'avis en découvrant l'étal de Terroirs d'Avenir le jour de leur réouverture : les très jolies petites courgettes jaunes étaient si attirantes qu'elles m'ont donné l'idée d'un repas tout jaune d'accords légume/fromage : courgettes et pecorino (un classique), poivrons et tomates au four avec feta, tartine de tomates cerises et ricotta. C'était joli et c'était délicieux.

flexitarisme,flexitarienne,cuisiner végétarien,simple et végétarien,salades,cuisine d'été facile,festin de nature

flexitarisme,flexitarienne,cuisiner végétarien,simple et végétarien,salades,cuisine d'été facile,festin de nature

Et vous, quelles furent vos réussites ou découvertes culinaires de l'été ?

 

26/08/2015

Cet été, j'ai..bullé à Aix

Depuis quelques étés, je m'échappe de Paris quelques jours pour une destination non lointaine où je vais pouvoir essentiellement paresser, lire, nager. Après quelques jours déjà bien pourvus en détente à Paris, je suis ainsi partie poursuivre cela à Aix. Le choix du lieu se fait un peu au hasard de mes pérégrinations internet : que ce soit accessible, praticable sans voiture, à distance raisonnable de lieux pour se sustenter et avec présence indispensable d'une piscine. Cette fois, je suis donc partie à Aix (3 heures de TGV) et j'avais trouvé une maison d'hôtes à distance "marchable" du centre-ville. 

J'ai profité de la piscine, du jardin, me suis beaucoup promenée dans les ruelles de la vieille ville : cela faisait une bonne vingtaine d'années que je n'étais pas venue dans cette ville et je l'ai trouvé toujours plaisante mais envahie de boutiques de mode comme à peu près partout.

20150816_110917_recap.jpg

Je n'ai pas vraiment profité de cette période pour découvrir des bonnes tables (sauf une dont je vais vous reparler dans quelques jours) :

- la plupart étaient fermées

- c'est un plaisir que je préfère partager quand cela est possible.

Mais j'ai quand même pas trop mal mangé, que ce soit des pique-niques improvisés, des salades ou assiettes composées au restaurant.

J'ai aussi eu le bonheur de découvrir la boulangerie du "Farinoman fou" comme se définit lui-même le boulanger québecois Benoit Fradette, fou de pain, fou d'expérimenter d'atypiques mélanges dans ses pains. J'avais entendu parler de lui à Cucugnan et par Dame Farine à Marseille. Je ne l'ai malheureusement pas rencontré mais j'ai goûté quelques-uns de ses pains* (il a une grande variété et il en prose des différents selon les jours de la semaine) : la "Bure du Prêcheur" (petit épeautre et graines du lin), délicieux nature comme un gâteau, "D'isère et d'Ardèche" (farine de blé et châtaigne, noix, pomme, figue). Ils ont fait merveille avec des tomates du marché ou un chèvre provençal, le "Mistralou". Et j'ai rapporté dans mes bagages du "Méteil" (blé complet et seigle complet) savoureux et équilibré. 

20150814_113801_farinoman.jpg

J'ai aussi profité de ce séjour pour beaucoup lire, j'avais emporté une bonne cargaison (quelques exemples ci-dessous) et ce furent de forts plaisants moments à l'ombre des arbres ou des maisons.

aix en provence,séjour détente,diététicienne en vacances,farinoman fou,boulanger top,amoureux du pain,provence

Grand plaisir à lire ces livres parmi d'autres, passionnantes retrouvailles avec Frédérique Deghelt que j'avais déjà lue, découverte d'un beau livre de Ruth Ozeki qui m'a donné envie de lire le précédent (Mon épouse américaine), assez étonnant :  un début léger sur comment vendre de la viande aux Japonais qui devient un (utile) réquisitoire contre l'élevage industriel aux Etats-Unis (dénonciation déjà en 1998...)

Et vous, avez-vous eu des vacances reposantes, exploratrices, tranquilles, animées, gourmandes... ?

 

*On peut se faire expédier 4 kgs de 4 pains différents via soin site si la découverte vous tente, que vous avez une consommation importante ou la possibilité de congeler ou de partager. On m'a assuré que le pain arrivait en très bon état de conservation. 

 

25/08/2015

Cet été, j'ai... bullé à Paris

Avant de partir un gros week-end à Aix-en-Provence (je vous raconte ça demain), j'avais pris une huitaine de jours de congé à Paris, début août, période où mon activité est très calme. L'occasion de ne rien faire si j'en ai envie, de prendre mon temps, de ne me fixer aucune contrainte, de me livrer à certaines de mes activités favorites, lire, nager, me balader de long en large dans Paris, les yeux attentifs à ce qui m'entoure, le plus souvent loin des masses touristiques.

20150724_153459_recap.jpg

Ce fut fort agréable, tranquille, majoritairement ensoleillé et il y eut aussi au programme l'idée de bien manger. Malheureusement, une grande majorité des bons restaurants sont fermés une grande partie du mois d'août. Normal bien sûr pour assurer les congés du personnel au moment le plus creux, pas trop grave pour moi qui peux quand même en profiter toute l'année. Mais triste pour les touristes gastronomes de passage, qui trouvent porte close dans la grande majorité des restaurants. 

Pour ma part, j'en ai pisté quelques-uns qui fermaient pas ou peu (il y a aussi une liste non exhaustive sur le site Parisbymouth).

. La Pascade ne fermait pas du tout et on s'y est à nouveau régalés (je ne me lasse pas des variations saisonnières autour de cette grosse crêpe aveyronnaise) :

- une fois au déjeuner, avec pour ma part, une pascade "Risotto vert", avec "risotto au basilic & parmesan, shimeji blanc, tomate green zebra, petits pois, sanshõ".

20150725_123630.jpg

- une autre fois au goûter (le meilleur moyen de savourer les pascades sucrées car après une pascade salée bien nourrissante, on n'a plus très faim...). On en a partagé deux et j'ai adoré la pascade "Chutney d’Agrumes" avec "une crème de mascarpone & biscuit au jus de passion, chutney d’agrumes".

paris au mois d'août, balades dans paris, vacances chez soi, la pascade, le juste zinc, grand coeur, French american bakery, boulangerie lignac, diététicienne gourmande paris

. J'ai découvert avec plaisir le restaurant Grand Coeur, sorte de brasserie moderne, supervisée par le chef Mauro Colagreco (restaurant Mirazur deux étoiles à Menton - belle interview de lui dans Télérama). J'y suis allée deux fois : j'ai choisi entrée-dessert car les desserts valent la peine qu'on leur garde une bonne place. D'autant plus qu'on commence dans tous les cas par un "pain à partager", d'origine argentine, un peu brioché, délicieux, dont j'ai demandé à emporter le restant car je n'avais aucune envie qu'il soit gaspillé.

paris au mois d'août, balades dans paris, vacances chez soi, la pascade, le juste zinc, grand coeur, French american bakery, boulangerie lignac, diététicienne gourmande paris

Les deux fois, je me suis vraiment régalée avec les plats que j'avais choisis à la carte :

- la première fois : Une salade de calamars, carottes... + un clafoutis aux cerises,

paris au mois d'août, balades dans paris, vacances chez soi, la pascade, le juste zinc, grand coeur, French american bakery, boulangerie lignac, diététicienne gourmande paris

- la deuxième fois : une Burrata des Pouilles avec une marmelade de tomates confites et des épinards + une crème caramel à la confiture de lait.

paris au mois d'août, balades dans paris, vacances chez soi, la pascade, le juste zinc, grand coeur, French american bakery, boulangerie lignac, diététicienne gourmande paris

Ce restaurant est situé dans la plaisante cour du Centre de Danse du Marais, pour ceux qui connaissent (j'y pris quelques cours dans mes jeunes années...) et on peut bénéficier de façon plus ou moins mélodieuse de la musique des cours.

. Dans la série découverte, on a eu la chance de tomber un samedi 1er août au déjeuner sur Juste le Zinc, une table proche, dont j'avais noté le nom dans mes tablettes car issue du Zinc de Caius, petite table annexe du restaurant Caius, où on avait déjeuné 2 ou 3 fois. On y a mangé en terrasse un plat délicieux, une cataplana de bar (cataplana étant le nom du plat traditionnel portugais en cuivre dans lequel cela mijote à l'étouffée et est servi). On n'avait plus très faim mais on n'a pas résisté à l'envie de partager une fine gaufre maison, servie avec divers accompagnements. 

paris au mois d'août,balades dans paris,vacances chez soi,la pascade,le juste zinc,grand coeur,french american bakery,boulangerie lignac,diététicienne gourmande paris

paris au mois d'août,balades dans paris,vacances chez soi,la pascade,le juste zinc,grand coeur,french american bakery,boulangerie lignac,diététicienne gourmande paris

J'ai aussi profité de mon temps libre pour parfois petit déjeuner dehors mais là encore, le choix était un peu limité.

- Un jour de réveil matinal, je suis partie à la découverte de la boulangerie-pâtisserie Cyril Lignac dans le 16eme, ouverte dès 7h00 le matin tout l'été. J'ai choisi une brioche gianduja-fève tonka qui s'est avérée très plaisante.

20150807_075151.jpg

- J'ai aussi découvert la French American Bakery (FAB), qui était ouverte début août : j'avais entendu parler de son cheesecake mais y étant allée, après une jolie promenade, pour petit déjeuner, j'ai préféré un carrot-cake, que j'ai trouvé absolument délicieux, avec un café (dont on peut avoir un "re-fill" pour 1 euro, plutôt sympa si on reste longtemps, ce que j'ai fait car la terrasse était agréable et calme).

20150806_083431.jpg

20150806_085442.jpg

 

Et vous, aimez-vous les vacances dans votre ville ? Avez-vous des souvenirs gourmands de cet été ?

 

La Pascade, 14 rue Daunou, Paris 2eme

Grand Coeur, 41 rue du Temple, Paris 4eme

Le Juste Zinc, 25 rue de Turin, Paris 8eme

Boulangerie-pâtisserie Cyril Lignac, 2 rue de Chaillot, Paris 16e

FAB- French American Bakery, 48 bis rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10e

01/07/2015

Et juin fila, et l'été arriva...

En juin,

J'ai écouté :

- mes patient(e)s bien sûr, toujours différent(e)s et parfois si meurtri(e)s par leur relation à l'alimentation qui les obsède et leur gâche la vie. A qui je rappelle toujours que même si c'est parfois difficile, même s'il faut s'accrocher, on peut vraiment changer son rapport à la nourriture.

- les Journées de Nutrition de l'Institut Pasteur à Lille, avec un contenu pointu (parfois trop) sur le microbiote (ou flore intestinale, soit des milliards de bactéries), un élément absolument fondamental du fonctionnement de notre corps : son rôle, ses difficultés, les perspectives, la place de l'alimentation.

- une superbe émission de France Culture, non seulement sur le pain comme son titre l'indique, mais aussi sur la qualité nutritionnelle de ce qu'on mange, avec un état des lieux limpide de l'état de l'alimentation moderne par le chercheur en nutrition, qui résonnait largement avec ce que je décris souvent à mes interlocuteurs,

- l'émission Service Public sur les troubles alimentaires, qui vaut surtout pour la participation de Philippe Jeammet, psychiatre spécialisé dans ces troubles, que j'ai déjà eu la chance d'écouter en conférence, toujours très juste sur la souffrance des adolescents.

- une table ronde organisée par Géraldine Dormoy, de l'Express Styles, pour les dix ans de son blog Café Mode, sur l'usage des réseaux sociaux, très riche et intéressante, autour des échanges avec les lecteurs, de la frontière vie publique/vie privée quand on est une blogueuse célèbre, de l'authenticité qui fait le succès, ...

J'ai parlé :

- pour une conférence sur l'alimentation durable avec Slowfood, source d'échanges intéressants mais où l'on se dit que les personnes présentes ne sont pas celles qui ont le plus besoin d'informations...

- pour une intervention en entreprise où j'ai notamment montré aux salariés qu'ils ont tous les ressources de faire des repas variés et simples et décrypté les étiquettes alimentaires avec quelques règles simples car on ne peut pas toujours manger du 100% fait maison.

- à un journaliste de Slate.fr qui voulait se moquer du "dadbod", le petit ventre des hommes qui deviendrait tendance, d'où un article assez amusant sur le sujet.

J'ai appris :

A faire du pain de haute qualité dans les règles de l'art (et aussi de la pizza, des ciabatta...), en très bonne compagnie, sous la houlette de Thierry Delabre, boulanger naguère clandestin, mais plus vraiment et bientôt plus du tout s'il parvient à ouvrir son fournil (projet en cours sur Kiss Kiss Bank Bank). Si vous voulez en savoir plus sur lui, il y a un bel article sur son parcours et son projet sur le site Ideemiam.

20150623_162418.jpg

20150625_194941.jpg

J'ai savouré :

- Quelques plaisants repas au restaurant, de belles et bonnes assiettes de Monsieur ou de délicieux fruits de saison.

20150627_200210.jpg

20150614_124917.jpg

20150621_184650.jpg

- Plusieurs glaces d'un tout nouveau glacier qui vient tout juste d'ouvrir à deux pas de chez moi, à Montmartre, Scaramouche. L'accueil y est très sympathique, c'est la deuxième boutique d'un glacier (reconverti) installé dans un petit village du Sud de la France, les glaces sont préparées avec exigence. Ils font volontiers goûter plein de parfums, ont envie de s'adresser notamment aux enfants. Ce ne sont sans doute pas les meilleures glaces du monde mais ce que j'ai goûté était vraiment très bon : fraise, vanille, pastis, citron... On peut s'asseoir au calme pour savourer et on est loin du snobisme chic qui fait "buzzer" la foodosphère. 

diététicienne à paris,conférences alimentation,nutrition,tarte abricots,aubergine,terra gourma,thierry delabre

diététicienne à paris,conférences alimentation,nutrition,tarte abricots,aubergine,terra gourma,thierry delabre

diététicienne à paris,conférences alimentation,nutrition,tarte abricots,aubergine,terra gourma,thierry delabre

J'ai réalisé :

Une déclinaison autour de l'aubergine : en taboulé selon une recette du Veggivore de Clotilde Dusoulier, en "caviar" épicé, à la façon Ottolenghi avec des grenades (recette qu'on retrouve chez Papilles).

20150621_201320.jpg

Une très belle et délicieuse tarte aux abricots pour accueillir dignement notre ami du Japon de passage à Paris.

20150629_170731.jpg

J'ai découvert :

L'épicerie Terra Gourma à Levallois, dont j'entendais parler depuis longtemps, à l'occasion de 'une soirée de découverte de l'ail noir, cuisiné de façon délicieuse par Elisabeth Scotto. Cela a beau être loin, j'y retournerai sûrement car l'accueil est sympathique et la sélection de produits exigeante.

Instagram : eh oui, un peu après tout le monde et beaucoup d'hésitation vu le temps que je passe déjà sur twitter... Je me suis dit que c'était peut-être le lieu de publier quelques photos puisque j'en prends quasi-systématiquement de ce que je mange et qu'elles n'aboutissent pas toutes, loin de là, sur le blog. Si cela vous dit de m'y retrouver...

Et plein d'autres choses qui ont fait que juin a filé à grande vitesse...

Et vous, qu'avez-vous fait en ce court mois ?