Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2011

Les fruits cuits, quel délice !

alimentation,cuisine,fruits cuits,ducasse,nature,gourmandiseBeaucoup de personnes, par paresse* ou par manque de temps, se contentent de manger les fruits "bruts", nature et crus. Bien sûr, c'est la meilleure façon d'apprécier des fraises parfumées, une pêche juteuse, ... Mais quel plaisir aussi à transformer un peu les fruits, les assembler en salade colorée, ou les cuire en poêlée.

Cette fois, comme je l'avais déjà fait en hiver, je suis partie d'une recette d'Alain Ducasse, dans son livre "Nature". Il s'agit de faire caraméliser un peu d'huile d'olive et de miel, puis d'y faire cuire rapidement un mélange de fruits d'été. Etaient ainsi rassemblés pêches, nectarine, abricots, fraises, cerises. Plus une pointe de vanille et une touche d'ajwain (une épice indienne au goût proche du thym). A la fin, j'ai ajouté des framboises sans les cuire. Cette recette est délicieuse et adaptable en toute saison. J'imagine ce que cela peut donner en automne (voire très bientôt vu la précocité des fruits cette année) avec figues, prunes, ...

*les plus paresseux, j'en ai rencontrés, mangent en général peu de fruits car ils n'ont par exemple pas le courage d'éplucher une clémentine ! Une banane ou une compote peuvent éventuellement trouver grâce à leurs yeux...

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

06/07/2011

L'art de manger en vacances

alimentation, nutrition, plaisir de manger, gourmandise, été, vacances, prendre son temps, savourer, art de mangerMes dix principes pour bien manger, je les ai un peu revus à la sauce vacances (pour ceux qui en prennent). Voilà ce que cela donne :

1. Profiter de la liberté pour retrouver son vrai rythme et manger quand on a faim

2. Saisir l'occasion de s'écouter et donc s'arrêter de manger quand on n'a plus faim

3. Profiter d'avoir tout son temps pour manger lentement et déguster les aliments avec ses cinq sens

4. Vivre détendu(e) et donc arriver détendu(e) à table

5. Profiter d'un agenda moins rempli pour manger sans autre activité

6. Ne pas s'interdire d'aliment car on a tout son temps pour savourer ses préférés

7. Développer sa curiosité pour de nouvelles saveurs comme pour le lieu où l'on est 

8. Manger des aliments locaux et de saison, le choix est large

9. Prendre un temps pour écouter ses envies (et les cuisiner)

10. S'amuser à développer sa créativité pour présenter joliment les aliments

Avec tout cela, je vous souhaite un très bel été serein et gourmand.

02/07/2011

Rencontre avec Sophie "Gourmetise", gourmande BCBT

Sophie_gourmetise.jpgComme je vous le disais il y a quelques semaines, je vais donner de temps en temps la parole à d'autres gourmandes, des gourmandes BCBT (Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête), c'est-à-dire des femmes qui aiment manger, ne se soucient pas de régime, sont à l'aise avec leur silhouette.

Après Eva, artiste coach, j'ai rencontré Sophie alias Gourmetise, gourmande et gourmet(te). Nous lisions nos blogs respectifs avec intérêt jusqu'à nous rencontrer dans la vie réelle, partager des déjeuners animés par notre passion pour l'alimentation. Et j'ai trouvé ainsi une vraie gourmande BCBT. Les grands esprits gourmands se rencontrant, elle aussi a eu envie de m'interviewer. C'est à découvrir ici si vous avez encore envie de me lire...

Ta définition de la gourmandise

En fait, j'ai envie de donner non pas une mais deux définitions selon deux approches : la première, je la perçois plus comme une pulsion pas forcément très raisonnée, où à un moment donné le plaisir du goût n’existe plus vraiment. La seconde prend de plus en plus de place pour moi et je l’appelle la Gourmetise. Le plaisir prend une part prédominante, le plaisir du goût mais aussi sous le prisme de l’histoire du produit, à travers aussi ses origines, ses créateurs… Le raffinement, la finesse du goût (sans snobisme) sont les paramètres qui définissent la Gourmetise. Personnellement, je pratique les deux avec une préférence tout de même pour la Gourmetise.

Ta gourmandise favorite

Alors, je vais répondre sous mes 2 formes citées ci-dessus :

Gourmandise pure : le nougat, plutôt mou, celui qui colle aux dents, j'adore !

Gourmetise : il y en a tellement, surtout que j’en découvre chaque jour. Spontanément, je dirai le jambon iberico de Bellota d’Origine Gourmet

Ta dernière découverte gourmande ?

Gourmandise : l'Ovomaltine Crunchy.

Gourmetise : La semaine dernière j’ai découvert en une journée 3 produits incroyables qu’il va falloir que j’explore, que je scrute : la sopresa (charcuterie italienne), la dolada (fromage italien à base de vache) et la ficoïde glaciale (une sorte de salade française, bluffante, difficile à résumer là tout de suite).

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

Les endives : j'ai vraiment du mal avec l'amer mais je fais des efforts ! J'ai assisté à une conférence animée par Emmanuel Giraud, qui vient de sortir un livre qui traite justement de l’amer qu’il a approché (et adoré) en Italie, grand pays fortement ancré dans cette saveur souvent détestée en France. J’ai acheté son livre (« L’Amer » chez Argol) et, en tout cas, sur la théorie je m’exerce à tenter d’apprécier cette saveur. Maintenant, il va falloir passer à la pratique. Heureusement, j’ai un bon allié : j’adore le chocolat, plutôt en tablette (le chocolat dans sa pureté).

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument

Difficile de répondre. Je partirai avec un aliment qui ne m’écœurerait pas au fil du temps. Du Comté je pense... L’avantage étant en plus que je pourrai en savourer à plusieurs degrés d’affinage, je vivrai donc l’évolution du goût. Malin !

Que consommes-tu sans modération ?

Sous l’angle Gourmandise  : le nougat of course !

Sous l’angle Gourmetise : les bouchées à la reine aux morilles de ma belle-mère. A mourir, surtout la sauce aux morilles, je la déguste, la savoure, seule. Trop bonne ! Comme je ne m’en cache surtout pas auprès d’elle, pour mon anniversaire ou quelques grandes occasions, cette recette rejoint nos dîners ou déjeuners. J’espère qu’elle lira cette réponse, pour en avoir encore et encore. Les belles-mères ne sont pas toutes des monstres ;=) pas la mienne en tout cas (quelle dédicace !)

D’où vient ton tempérament gourmand ?

Sûrement de ma curiosité insatiable et mon attirance pour LE produit. Déjà étudiante, j’étais toujours à l’affût des innovations produits. Puis, je l’ai ensuite approché en travaillant au sein de services marketing dans différentes entreprises de restauration, pas forcément les plus à envier, mais j’y ai surtout appris les techniques marketing et en ai tiré beaucoup de bénéfices.

De manière plus personnelle et sensible, je crois que ma passion du Bon Produit est issue de mes amours familiaux.  Tout d’abord, mon mari, un chef à la maison,qui  adore cuisiner. Quand moi, je suis plus à la recherche de bons produits. On se complète bien ! Enfin mes enfants. Quand ma fille est née, j’ai toujours voulu lui donner ce qu’il y avait de mieux. Et j’en suis assez fière car je partage cette curiosité avec eux. Je m’amuse, avec ma grande : « ouvre la bouche, ferme les yeux ». Elle adore, elle ne rechigne jamais, bien au contraire et elle me bluffe, car, du haut de ses 5 ans, elle reconnait beaucoup de saveurs et de produits.

Ta gourmandise inavouable ?

Les m&m's... sans commentaires ;=))) j’ouvre un sachet, 2 minutes après il est vide !

La cuisine, c’est quoi pour toi ?

Mon mari ne m’autorise pas d’y entrer pour préparer les dîners. C’est son refuge après une journée stressante. Sinon, c’est quand même la pièce où j’essaye de préparer de bons repas pour mes enfants le soir, car je ne veux pas leur donner des pâtes tous les jours. Mais la cuisine, c’est en général le partage et la convivialité. Je ne cuisine jamais pour moi, ou très peu, plus pour les autres...

Dans tes placards (et ton frigo), il y a toujours… ?

Des produits de base : pour le petit-déjeuner, repas sacré pour moi (chocolat en poudre, de la brioche, des céréales) ; pour la pâtisserie (de la farine, du sucre, des œufs) ; et aussi du vinaigre balsamique de Modène, de l’huile d’olive, une salade (fraîche, pas en sachet !), des pâtes, du riz.

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?

Des yaourts au chocolat de ma mère : elle avait fait une erreur dans la recette et ils avaient une texture un peu granuleuse style crème au chocolat. Avec mon frère, on en était dingues ! Et encore une autre recette unique de ma mère : ses crêpes ! Bretonne d’origine, elle les réalise avec brio, jamais ratées, toujours excellentes, et surtout jamais égalées, par personne !

Ta recette super-express et super-bonne ?

Sous l’angle Gourmandise (attention, ça va détonner !!!) : des pâtes à la crème fraîche, ketchup et gruyère râpé ou des pâtes au thon, oignons, crème fraîche. Une autre : les croque-monsieur de "Cousine" (cousine de ma grand-mère) : pain de mie, jambon (du bon hardouin ;=), gruyère rapé. Le tout posé délicatement sur une antiquité de grill et surtout sans béchamel. Accompagnés d'une salade assaisonnée d'huile d'olive et citron. Très important : une vraie salade, pas en sachet. Je la coupe, je la lave, je l'essore... C'est peut-être l'étape la plus longue, mais j'ai toujours une salade lavée en avance, elle dure une semaine (et ça coûte moins cher !), elle est excellente, juste le goût de salade, la vraie, la pure. Généralement, quand je me prépare des croques "Cousine", la salade est déjà prête, donc express.

Sous l’angle Gourmetise :  une salade composée de coppa, d’Ossau Iraty, figues, tomates, huile d’olive et vinaigre balsamique. Ou un plateau de produits Gourmetise : fromages, crème d’ail et d’artichaut (mais uniquement de la marque Favorita Tish), tarama blanc…

L’effort que tu fais pour ta ligne ?

Aucun ! Enfin je ne crois pas. Tous les repas ont une place importante dans la journée : petit déjeuner complet (boisson chaude, jus de fruits, tartines, fruits, céréales), déjeuner à 2/3 composantes (j’ai un excellent appétit à midi), dîner plus léger, je déteste cette sensation de ventre « plein », surtout avant de se coucher.

C’est quoi les régimes pour toi ?

Cela n'existe pas, je n'en ai jamais fait. Et quand les autres en font, je les comprends, mais c’est parfois compliqué de les inviter à dîner, car ils nous imposent des contraintes.

Ta meilleure façon de bouger ?

Je suis majoritairement paresseuse, je bouge plutôt dans la tête ! Je ne place pas le sport dans mes priorités. En fait depuis le bac (il n’y a pas très longtemps finalement ahahaha ;=))))))))))))) je n’ai pas vraiment fait de sport. Avec 2 grossesses, je suis un peu moins « ferme » alors je reviens à mes premiers amours : le sport collectif (je ne suis absolument pas souple, mais très endurante, enfin « j’étais » très endurante). Et quand je fais du sport, pour le coup, je donne tout.

Une astuce gourmande pour embellir le quotidien ?

Un jus de fruit pressé. Et aussi une touche de miel dans un vrai bon tarama (de couleur pâle) avec du citron.

Merci beaucoup à Sophie pour toutes ces réponses qui mettent l'eau à la bouche. Et il y a aussi plein de produits et d'adresses à découvrir sur son site joliment relooké.

21/06/2011

Tartine ducassienne et gourmandise framboisée

Ce dimanche, j'ai repris deux recettes à succès de l'année dernière dans une espèce de collision printemps-été due à la météo capricieuse :

- de fort jolies et savoureuses tartines printanières made in Ducasse Nature. C'est un festival de couleurs et de parfums fantastique : asperges, petits pois, radis, tomates cerise, fenouil, roquette, parmesan, fromage frais, tout cela sur un bon pain de campagne. C'est quand même un peu périlleux à manger proprement et je me demande bien comment on pourrait les transporter pour sa lunchbox comme cela est suggéré !

alimentation,cuisine,ducasse nature,printemps,muffins framboises,pâtisserie,gourmandise

- de charmants mini-muffins aux framboises (ces dernières arrivées en avance du fait de la chaleur) : une impro idéale pour un pique-nique (ou en l'occurence un buffet). Il s'agit d'un simple appareil de gâteau au yaourt additionné de framboises, qui donne des petits gâteaux tout moelleux et parfumés.

P1030641.JPG

"On" me dit souvent que je ne refais pas assez les recettes qu'on a appréciées. Il faut dire qu'il y en a tellement à essayer quand on a les papilles curieuses. Alors, heureusement qu'il y a le blog pour garder la mémoire ! Et vous, pensez-vous à rééditer vos succès ?

11/06/2011

Rencontre avec Eva, gourmande BCBT

Je vous parle souvent de ma gourmandise. Mais j'ai envie d'arrêter un peu de parler de moi ! A partir d'aujourd'hui, je vais donner de temps en temps la parole à d'autres gourmandes, des gourmandes BCBT ! Des gourmandes Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête, c'est-à-dire des femmes de tous profils qui aiment manger, ne se soucient pas de régime, sont à l'aise avec leur silhouette.

Eva_Matesanz.jpgPremière gourmande à avoir joué le jeu : Eva, artiste coach. J'ai rencontré Eva Matesanz au gré de mes incursions dans le monde des coachs et de leurs blogs. Elle est joyeuse, créative, surprenante, affirmée, d'origine espagnole, et je me doutais qu'elle était gourmande. Je lui laisse la parole.

Ta définition de la gourmandise

La gourmandise est pour moi une envie de découverte de saveurs, de plaisirs très incarnés et la chance simple de pouvoir combler les autres et soi-même, de façon, certes, matérielle, concrète, mais qui rejaillit dans la plénitude de l’âme.

Ta gourmandise favorite

L’Autre !... C’est ma réponse spontanée ! Ma vie et mon métier. Nourritures de l’âme partagées. Au niveau de la chère, ce sont les madeleines je crois bien… Je ne peux pas m’en passer. J’ai un dealer qui me les fait passer d’Espagne, car ce sont celles de là-bas à l’huile d’Olive et à la fleur d’Oranger, mélange détonnant pour explosion de saveurs et texture alvéolée, qui me tiennent à cœur.

Ta dernière découverte gourmande ?

Le ris de veau pas plus tard qu’hier ! J’adore les abats et ceux là manquaient à mon tableau de chasse. En Espagne, on mange ce qu’on appelle très poétiquement « criadillas » (créatrices) et qui n’est rien d’autre que les organes reproducteurs du taureau… Personnellement je ne les ai pas encore goûtées. A suivre parmi les découvertes gourmandes à venir…

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

Je crois que j’aime tout !!! J’apprécie toujours ce qu’on me sert même si ce n’est pas dans mes habitudes et goûts préférés. Cela fait partie de la différence de l’Autre et qu’il me sert sur un plateau et que j’ai plaisir à découvrir comme un lien de plus entre nous.

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument

Les madeleines bien sûr !!! Je mets encore une fois en place un trafic de contrebande en provenance de l’Espagne !

Que consommes-tu sans modération ?

Les fruits pressés.

D’où vient ton tempérament gourmand ?

De mon pays et sa cuisine incroyable et méconnue à part les clichés. Je recommande particulièrement poissons et fruits de mer du Nord de l’Espagne. La variété des préparations et l’explosion de saveurs est au rendez-vous. Et un bon petit vin blanc local par-dessus…

Ta gourmandise inavouable ?

Le pain pour saucer. Mais je l’avoue volontiers…

La cuisine, c’est quoi pour toi ?

Mon lieu de vie en dehors de mon lit !

Dans tes placards, il y a toujours… ?

Des madeleines !!!

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?

Ah ! Si. Retrouvé comme je disais… ;)

Ta recette super-express et super-bonne ?

Les lasagnes au thon, huile d’olive, à la tomate et aux œufs. Je sais les faire en mode super-express, rien qu’avec des ingrédients naturels, y compris une onctueuse béchamel absolument perso et qui ne laisse pas indifférent. Même le plat est léché…

L’effort que tu fais pour ta ligne ?

Aucun ! Et c’est terrible non ? Je ne me suis jamais limitée. J’ai toujours écouté mes envies et suivi mes rythmes et besoins. En fin de compte, ce que tu conseilles toi, je crois bien. J’ai une longue expérience en ce domaine qui confirme tes principes d’accompagnement.

C’est quoi les régimes pour toi ?

Je sèche donc !

Ta meilleure façon de bouger ?

En mon jardin de 200 m2 exploratrice à hauteur d’herbes folles ou dans les bois des alentours. Nulle marche forcée et jogging encore moins ! Micro-gestes et maxi-être-bien.

Merci beaucoup Eva ! (et dis, tu me feras goûter une de tes madeleines? ;-)) 

Si vous voulez découvrir les multiples talents d'Eva, visitez son blog http://vous-et-voies.com/

 

02/06/2011

En juin, je suis gourmande...de partage

Mon mois de juin sera assez occupé. Sans doute une dernière ligne droite avant un été plus calme... 

Le jeudi 9 juin, de 19h à 21h, j'anime un tout nouvel atelier au féminin : "Pour une maturité gourmande et sereine". Pour celles qui voient leur silhouette changer autour de 45-50 ans et qui peuvent avoir le sentiment de ne plus maîtriser leur corps, de perdre en féminité, de se laisser aller... Un atelier de partage pour trouver comment garder son juste poids, rester gourmande en toute sérénité sans limite d'âge... et continuer à s'aimer. Inscriptions ici.

Le vendredi 10 juin, de 18h à 21h, j'animerai avec Eva, artiste coach, un atelier original, créatif et gourmand pour un petit groupe, "Coaching, cuisine et projections" destiné à toute personne qui s'intéresse à la relation à l'autre (coach, psychologue, ...). Quelques place encore disponibles je crois.

Le dimanche 12 juin, j'anime une journée "La gourmandise ne fait pas grossir !" au sein des ateliers Coaching Vital Plus. J'y reviens très vite.

Le week-end des 18 et 19 juin, je donne une conférence au salon OhmyFood sur le thème "Peut-on maigrir sans faire de régime ?". Ce sera samedi 18 à 17h45 et dimanche 19 à 16h45, Porte de Versailles. Invitations gratuites à télécharger.

Le lundi 20 juin, je participerai à la Fête des Soirées NLPNL. Cela se passera à 18h dans le 6eme arrondissement. Il y aura une pléiade d'intervenants de talent qui feront une présentation synthétique des conférences qu'ils ont données dans l'année. Par exemple André de Chateauvieux, Béatrice Giraudeau, Anna Piot, ...Pour ma part, j'étais intervenue sur le thème "Manger, une question de sens". Et cela se terminera par un buffet convivial.

ohmyfood,nlpnl,eva matesanz,coaching vital plus,gourmandise,diététicienne gourmande,maigrir sans régime,maturité

Et en juin, il se passe plein d'autres choses autour de l'alimentation, par exemple :

- du 4 au 12 juin, la Semaine de la Charcuterie artisanale, sur le thème "Mon charcutier, il a tout bon" : une initiative qui vise à rebooster l'image de la charcuterie, plutôt mise à mal par les attaques nutritionnelles  contre le gras, le sel, ...  Alors que la charcuterie, si on aime cela, a tout à fait sa place dans une alimentation variée.

- du 10 au 13 juin, le Périgord à Montmartre (j'irai sans doute faire un tour en voisine), pour découvrir les saveurs qu'offre cette belle région, qui ne produit pas que du foie gras et de la truffe mais aussi de délicieuses noix et fraises par exemple !

13/05/2011

Et si on commençait par le dessert ?

alimentation, nutrition, desserts, pâtisseries, gourmandise, diététicienne gourmandeTraditionnellement, un repas français, c'est souvent entrée-plat-dessert ou plat-dessert : en tout cas, le salé avant le sucré. Mais n'est-ce pas juste une convention, une habitude culturelle ?

J'avais un jour entendu le merveilleux chocolatier Patrick Roger, très amateur de sucré, parler de sa tentative (vaine) de convaincre des chefs de faire commencer des repas par la partie sucrée. Pourquoi ? Pour pouvoir vraiment en profiter ! Car souvent quand on arrive au dessert, on n'a en fait plus très faim et on n'en tire pas le maximum de plaisir.

J'apprends donc à mes patients à garder une place pour le dessert ou à manger des pâtisseries en dehors des repas. Voire même à s'autoriser des repas sucrés si c'est vraiment cela dont ils ont envie, plutôt que de garder une frustration qui engendrera un craquage tôt ou tard.

Mais pourquoi ne pas parfois commencer un repas par le dessert ? Ce n'est pas dans nos coutumes : je me souviens d'avoir organisé un jour un "slunch", sorte de goûter dinatoire et j'avais prévu qu'on commencé par le sucré (l'aspect goûter) pour finir par le salé (l'apéritif). Mais j'avais tout présenté à la fois et, bien qu'il soit 17h, tout le monde, par réflexe, avait commence par le salé. On ne change pas des habitudes facilement !

Pour notre part, ce dimanche, on a ainsi commencé par le dessert. Il était simple mais très attirant : quelques fraises au citron et une petite tranche de brioche tartinée d'une délicieuse pâte dont je vous reparlerai (son nom ne commence pas par un N !). On l'a vraiment apprécié et très probablement davantage que si nous l'avions mangé à la fin du repas. Et, comme il n'était pas très copieux, cela n'a pas nui à la suite.

Et vous, vous arrive-t-il de commencer un repas par le dessert ? Voire de faire un repas 100% sucré ?

05/05/2011

Mon interview pro-gourmandise chez les Fauteuses de trouble

fauteuses de trouble, femmes, beuaté, minceur, régimes, gourmandiseLe site féminin assez iconoclaste des Fauteuses de trouble vient de réaliser un beau dossier sur la gourmandise, traitée sous différents aspects, beauté, sociologie, psychologie, cuisine, ... Pas tout à fait dans la ligne habituelle des magazines féminins. Eh bien, elles m'ont aussi demandé une interview, qui vient d'être publiée. C'est à lire ici.

Et rappelez-vous, la vraie gourmandise, c'est avoir du plaisir à manger (et ce plaisir sera encore plus grand si on a une bonne faim). Bon appétit !

Photo : l'éclair au café, une de mes gourmandises favorites !

 

03/05/2011

La rhubarbe, enfin !

J'adore la rhubarbe ! Je ne me souviens plus quand j'en ai goûté pour la première fois mais j'ai eu au fil des années quelques beaux souvenirs de tarte, compote, confiture, ... Aussi, quand la saison a commencé et que les recettes se sont multipliées à droite et à gauche, mon impatience a grandi. J'ai goûté un peu de compote à l'extérieur et cela a accru mon envie. La semaine dernière, pas de chance, le marchand de légumes avait tout vendu. Alors cette semaine, j'ai anticipé et je l'ai achetée avec un jour d'avance. Mon idée, la mêler à des fraises, un mariage peu original mais vraiment réussi. Et un moyen de la rendre plus attractive à quelqu'un qui en est un peu moins fan...

P1030455.JPG

Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait de crumble  et j'étais curieuse d'essayer une technique moins traditionnelle, qui intègre des flocons de céréales que j'ai sous la main. J'ai bricolé à partir de plusieurs recettes, fait patienter la rhubarbe en tronçons avec du sucre pour qu'elle dégorge un peu d'eau, cuit le tout au dernier moment : rhubarbe + fraises + pâte de crumble. Le four a joué le jeu, c'était juste à point, tout chaud et parfumé. L'équilibre était parfait entre acidité et douceur, le crumble apportait une touche croquante agréable, un pur régal !

P1030456.JPG

Que c'est agréable de suivre ainsi les saisons et de se réjouir de retrouver des aliments qu'on n'a pas toute l'année. Et vous, vous aimez la rhubarbe et la fraise ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

29/04/2011

Italie, je t'aime !

J'aime l'Italie et j'aime la cuisine italienne. Cela ne date pas d'hier...

Je me souviens des voyages en Italie quand j'étais enfant : Florence, Sienne, Rome, Venise, ...

Je me souviens qu'on faisait tout le chemin en voiture,

Je me souviens de l'émerveillement en découvrant la côte amalfitaine,

Je me souviens que je détestais l'eau pétillante et il n'y avait que ça,

Je me souviens des salades de fruits rafraichissantes,

Je me souviens des "prosciutto e melone" en terrasse,

Je me souviens d'un séjour à Rome où on mangeait des malfatti à la crème,

Je me souviens des glaces si délicieuses chez Giollitti,

Je me souviens d'un charmant déjeuner entre collègues à Rome,

Je me souviens des expressos tellement serrés,

Je me souviens du San Bitter à l'apéritif,

Je me souviens d'un délicieux risotto à Venise mais on n'y a pas toujours bien mangé.

italie,cuisine,je me souviens,perec,gastronomie,gourmandise

Alors, je me réjouis toujours quand on mange italien et par chance, c'est souvent le cas chez nous !

Se régaler d'Italie, ce n'est pas forcément compliqué. Là, il s'agissait d'un repas composé : asperges vertes de saison, mozzarella de bufala, salade de tomates au basilic (cela me manquait cet hiver et ce n'est pas encore le top de la saison !), salade et copeaux de pecorino. Miam !

Et vous, aimez-vous la cuisine italienne ?