Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2012

Pendant l'été, la cuisine (italienne) continue !

La cuisine italienne, on adore, vous le savez si vous me lisez régulièrement. Alors, évidemment, en été, on continue, d'autant que certains de ses ingrédients phares sont plus présents en ce moment.

Cette cuisine, c'est plutôt le domaine de Monsieur, par atavisme familial, mais je m'y aventure de temps en temps, avec prudence...

Par exemple, il ya quelques jours, avec une recette d'aubergines à la parmesane que je réalise depuis longtemps. Elle est issue d'un vieux livre d'Alain Ducasse et sa particularité est qu'on insère de fines tranches de jambon de Parme qui donnent un parfum supplémentaire.

P1050762_bis.jpg

Les aubergines on adore et du coup, quelques jours après, de retour de Nîmes avec de jolies petites aubergines du jardin, Monsieur a tenté une recette trouvée sur le blog de la délicieuse Edda, une parmesane d'aubergines blanche (sans tomate donc). Ce fut un régal, la scarmoza donnant un agréable goût fumé à l'ensemble.

cuisine italienne,pâtes,aubergines parmesane,girolles,alain ducasse

Il y a eu aussi de belles pâtes aux girolles, c'est la saison et on reste rarement plus de quelques jours sans manger des pâtes ! Tiens, d'ailleurs, on vit un peu aux crochets des gentilles personnes en ce moment : après les aubergines du jardin nîmois, les girolles qu'on nous rapporte de Bourgogne, merci Isabelle !

P1050764.JPG

Et la pasta authentique et autres délices de la péninsule ont encore de beaux jours devant eux dans nos assiettes : en plus du savoir-faire existant, j'ai découvert récemment le merveilleux blog de Floriana qui s'y entend pour nous faire saliver et remettre les pendules à l'heure sur la cuisine italienne !


30/07/2012

Manger végétarien dehors, ce n'est pas compliqué !

Je ne suis pas végétarienne mais, comme je l'ai déjà dit, plutôt de tendance flexitarienne, si tant est qu'il faille se mettre en catégorie... J'aime le poisson et la viande mais il m'arrive souvent de faire des repas végétariens.

Cela arrive à la maison sans forcément y faire attention : quand je mange des pâtes aux girolles ou à la Norma (aubergine-ricotta-tomate), je ne me dis pas que je fais un repas végétarien !

Et cela peut arriver aussi à l'extérieur. Je vous ai déjà parlé de quelques "cantines santé" qui sont partiellement ou totalement végétariennes. A noter toutefois que manger sain, manger bio, manger végétarien, manger léger sont des notions bien différentes...

Jusqu'à il y a quelques années, peu de bons restos végétariens existaient. J'en ai longtemps fréquenté un près de Beaubourg, ma cantine avant les spectacles de danse du Théatre de la Ville, mais il a disparu depuis longtemps et il n'était pas très "fun" ! Aujourd'hui, sans doute sous l'influence de la mode du bio/nature/bobo, on en voit fleurir quelques-uns, plus ou moins intéressants.

Récemment, j'en ai ainsi visité deux :

- Bob's' Kitchen, dans le 3ème : j'ai savouré un "veggie stew" (qui varie selon les jours), plat complet coloré, parfumé et délicieux. L'accueil est cool, le choix limité, tout est frais.

P1050559.JPG


- Soya, dans le 11ème : j'ai mangé un grand mezze, assortiment de légumes, crudités, houmous, ... C'était plutôt assez bon mais pas de quoi traverser Paris. Sinon, le cadre est sympa un peu dans le style de certains bars new-yorkais, l'accueil est indifférent et la carte frustrante, à base de formules qui enlèvent de la liberté de choix.

P1050840.JPG


La question qui permet toujours de synthétiser ma perception : ai-je envie d'y retourner ?
- Bob's Kitchen : oh oui !
- Soya : pas vraiment, ou peut-être pour un petit déjeuner (réservation obligée) car peu de lieux sympa existent pour cela, mais l'emplacement n'est pas top pour moi.

Toutefois, quand on est végétarien, pas besoin d'aller dans des restaurants spécialisés ou de se couper du monde pour trouver un repas adapté. Exemples :

- dans un bistrot, le choix le plus simple et peu coûteux est sans doute une omelette, nature ou avec des champignons ou du fromage ;

- dans une pizzeria, il y a toujours une pizza margarita, aux légumes grillés, aux artichauts, ...

- dans un restaurant italien, on trouve toutes sortes de pâtes aux légumes (tomate, aubergine, champignons, ...) ;

- dans un restaurant indien, il y a presque toujours une offre de plats végétariens avec des lentilles, du riz, des épinards puisque c'est une pratique très répandue dans ce pays ;

- chez un libanais, il y a souvent une assiette de mezze végétariens ;

- chez un restaurant de couscous, il est très fréquent d'avoir une option végétarienne et un couscous de légumes, c'est sympa (si vous êtes strictement végétarien(ne), pensez à demander comment a été préparé le bouillon) ;

- dans une crêperie, le choix ne manque pas : galette nature, oeuf, fromage, légumes, ...

P1050744_bis.jpg

- dans les restaurants japonais, ce n'est pas toujours évident, notamment dans les bars à sushi (les makis végétariens, c'est souvent dans des faux japonais..), et, malheureusement, il n'y a pas de restaurant de tofu ou des tempura de légumes à Paris. Les restaurant de nouilles (udon ou soba) sont sans doute l'option la plus simple.

paris, restaurants, végétarien, légumes, soya, bob's kitchen

Même les restaurants classiques semblent s'y mettre et proposer au moins un plat végétarien : j'ai ainsi vu (mais pas goûté) une "cocotte de légumes de saison, salade d'herbes" entre l'entrecôte et l'andouillette, sur la carte de la très traditionnelle brasserie Bourgogne Sud.

Et on trouve parfois un menu végétarien plaisant et assez recherché qui suit les saisons comme chez Maceo par exemple, au beau cadre par ailleurs.


Rappel de la définition : le végétarien ne mange aucun animal (poisson, volaille, viande, fruits de mer, ...) mais consomme des produits issus des animaux (oeufs, lait, fromage...) à la différence du végétalien.

Et vous, vous avez des bons plans végétariens ?

 

Bob's Kitchen, 74 rue des Gravilliers, Paris 3ème, 0952 55 11 66

Maceo, 15 rue des Petits-Champs, Paris Ier, 01 42 97 53 85   

Soya, 20 rue de la Pierre Levée, Paris 11ème

 

27/07/2012

Et le gagnant catégorie magazines est.... NEON !

En train, souvent, j'aime lire des magazines plutôt que me plonger dans un livre. Plus facile de s'interrompre pour regarder le paysage qui défile ou converser, moins d'attention nécessaire en général. Mais à chaque fois que je me rends chez un marchand de journaux, je soupire car l'offre ne me réjouit vraiment pas. Bon, je m'équipe quand même, en pensant aussi à vous car dorénavant ce type de lectures me permet de partager quelques astuces, jolies phrases ou bêtises...

Dans ma besace, Elle (que j'achète rarement et en général pour le critiquer), Neon magazine (un magazine pour trentenaires ), Psychologies (que je lis parfois), Clés (pour le dossier sur la "méditation laïque", sujet qui me concerne professionnellement...). En voiture !

magazines_jul12.jpg

Elle ne dérogera pas à sa règle, ce n'est vraiment pas un magazine pour moi ! Bon, comme d'hab, je repère quelques idées pour la cuisine sur le thème tutti frutti : des crevettes au melon ou des haricots verts aux pêches, par Elisabeth Scotto. Et je vous conseille de faire comme l'actrice Alice Taglioni qui "savoure l'instant présent" plutôt que vivre dans le passé ou dans l'avenir.

Psychologies est carrément ennuyeux, ce magazine commence à me fatiguer sérieusement. A part apprendre que Valérie Lemercier voyage surtout en Italie ou au Japon comme moi (passionnant !), rien ne m'a marquée...

Clés, c'est un magazine assez chic lancé à destination me semble-t-il de personnes mûres et éduquées qui veulent "donner du sens à leur vie, des sortes de "bobos" chics. Un dossier sur la méditation, un article sur la sieste qui ne m'apprend rien à moi qui en suis une ancienne adepte, un article sur le toucher pas inintéressant où on parle de manger avec les doigts. Pas sûr que j'en ai vraiment pour mon argent... Et je suis un peu choquée par un encart à la gloire de Ferrero qui ne dit pas son nom (aucune mention de publi-rédactionnel).

Neon magazine, étonnamment, c'est le magazine le plus plaisant à lire, avec plein d'articles fantaisistes ou instructifs, qu'il s'agisse de retrouver de vieux baba cool pas du tout fans de David Guetta à Ibiza, de revoir quelques principes pour bien se tenir à table, de suivre la balade en compagnie d'un âne sur les pas de Stevenson, de s'intéresser aux intersexués ou de comprendre les motivations des gens qui vivent dans le désordre, ...

Bref, en théorie, je fais sûrement typiquement partie de la cible de Clés et je suis trop vieille pour lire Neon magazine. Le problème, c'est que, malgré quelques tentatives via des dessins ou citations, Clés, ce n'est vraiment pas drôle, ça se prend au sérieux ! Alors que dans Neon, je trouve des sujets d'articles improbables, des angles amusants, des reportages agréables à lire sur des sujets qui ne me concernent pas du tout, et ça, c'est une vraie détente ! Bien sûr, je ne lis pas tout et je suis assez loin de leurs goûts musicaux mais quelle importance !

Et vous, vous en lisez des magazines en voyage ? Est-ce que vous découvrez des nouveaux de temps en temps ?

PS : article non sponsorisé bien sûr, j'ai tout payé et c'est cher, les magazines d'ailleurs !

08:45 Publié dans Livres & medias | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : lecture, magazines, elle, neon magazine, clés, psychologies magazine | |  Facebook | |  Imprimer

26/07/2012

Devinette !

Qu'est-ce que c'est à votre avis (en tout cas, c'était délicieux !) ?

gourmandise,légumes,été

Indice : c'est italianisant...

08:23 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : gourmandise, légumes, été | |  Facebook | |  Imprimer

24/07/2012

Convivialité et plaisirs de la table, oui, kilos en plus, non !

L'année dernière à la même époque, j'avais écrit un billet qui me paraît toujours d'actualité : "En vacances, on grossit ou on maigrit ?". Pour certain(e)s, ni l'un ni l'autre et pour d'autres, tout dépend des circonstances...

Peut-être l'été sera-t-il pour nombre d'entre vous l'occasion de grandes tablées conviviales, d'apéritifs sans fin qui conduisent à des repas sans faim, de générosité alimentaire qui conduit à se resservir et à manger trop copieusement. Du coup, on craint que les vacances détente soient source de kilos supplémentaires et cela peut générer des inquiétudes chez les stressé(e)s du poids au lieu de se réjouir pleinement de ce moment vacant.

P1050795.JPG

Ainsi, certaines patientes qui ont commencé à changer leurs habitudes alimentaires, à se réconcilier au quotidien avec leurs sensations de faim et de rassasiement, éprouvent des difficultés dans les repas de famille (ou belle-famille) à respecter ces sensations tout en faisant honneur aux plats proposés.

Parfois, en effet, on mange un peu trop dans ces occasions car on est absorbé (e) par une conversation passionnante et on ne prête pas trop attention à ce qu'on mange ou à se demander si on a encore faim. Mais, souvent, on a tout à fait conscience qu'on est rassasié et on continue, on se ressert, on prend fromage et dessert et on est au bord d'exploser... Tout cela pour d'autres raisons. Par exemple parce qu'on n'ose pas dire non à la personne qui reçoit/cuisine. Parce qu'on a une réputation de bon(ne) mangeur(se) à tenir. Parce qu'on a peur de gaspiller en ne finissant pas le plat.

Quand on évoque ce  sujet, j'explique qu'il ne s'agit pas de se priver mais peut-être de commencer à changer ses habitudes dans ces contextes là-aussi. Il s'agit par exemple de privilégier ses aliments et ses plats préférés, d'en mettre d'autres de côté sans se sentir frustré(e), de s'affirmer et de savoir dire non en mentionnant qu'on a assez mangé (ne plus avoir faim, ce n'est pas être au régime !), à saluer la bonne cuisine autrement qu'en se resservant, à manger de tout avec modération même si d'autres font autrement...

P1050805_bis.jpg

Je peux ainsi prendre l'exemple de quatre jours passés au sein de la généreuse convivialité nîmoise de ma "belle" famille chez qui les plaisirs de la table sont festifs et très largement pourvus. Ainsi, lors de ce court séjour, il y eut beaucoup de richesses de la mer (des lisettes -petits maquereaux-, des merluchons frits, de l'espadon à la plancha, des moules, des huîtres, des tellines sautées, des coques (avec spaghetti) et aussi des pâtes aux cèpes parfumés, des pommes dans un moelleux gâteau ou une superbe tarte fine, un repas de brasserie, de la caponata parfumée, du vin blanc et un peu de pastis (consommés avec modération), des tomates gorgées de soleil, ...

Que de régals partagés dans la bonne humeur. Bien sûr il y aurait de quoi sortir de table largement plus que rassasiée. Mais je m'écoute, je me fais plaisir, je régule mes repas sans me priver. Avec même une incursion vers quelques spécialités locales sucrées : les caladons, biscuits nimois traditionnels inventés pour concurrencer les très anciens croquants de M. Villaret, les deux à base d'amandes et miel ou un "malakoff", chocolat dont certains ont la nostalgie mais pas grandiose pour un palais chocolato-exigeant...

vacances, prise de poids, détente, stress, convivialité, apéros, gourmandise, repas de vacances, repas de famille, nîmes, poisson, coquillages

Alors, expérience que je fais parfois dans ce type de circonstances pour vous montrer que c'est possible, je monte sur la balance avant et après. Résultat : quelques grammes de variation, autant dire rien !

PS : quand on était parisien ces jours-ci, on avait un peu l'impression d'arriver en terre étrangère en sortant du TGV à Nîmes dans une forte chaleur sous un grand ciel bleu... Quel plaisir de manger dehors, de buller en terrasse, de ne plus se poser la question parapluie ou imper, ... !

vacances, prise de poids, détente, stress, convivialité, apéros, gourmandise, repas de vacances, repas de famille, nîmes, poisson, coquillages

Ca, c'était la couleur du ciel là-bas et elle est enfin arrivée sur Paris !

23/07/2012

Une jolie vaisselle, c'est mieux !

P1050755.JPGUne salade de fruits, on peut la manger dans une banale coupelle. On peut aussi la placer dans un joli petit bol acheté dans une délicieuse boutique* pleine de merveilles et de poésie, découverte à Saint Malo il y a quelques semaines. Du coup, on prend vraiment son temps pour regarder cette douce salade de pêches avant de la savourer. Car on mange avec tous ses sens, n'est-ce pas...

 

* L'Heure Bleue, 3 place du Poids du Roy, St Malo, www.lheurebleuesaintmalo.over-blog.com

(accueil charmant de Nadine S. J'y ai acquis aussi un merveilleux bol pour mes petits déjeuners)

 

P1050608.JPG

21/07/2012

Pendant l'été, la cuisine (japonaise) continue...

Ce n'est pas parce que c'est l'été qu'on va s'arrêter de cuisiner, qu'on va se nourrir uniquement de salades... d'autant que le temps n'y incite pas vraiment... Et cuisiner, ce n'est pas toujours innover : ainsi, dimanche dernier, ce fut repas japonais d'un grand classicisme, qui nécessite un certain temps de préparation (mais pas par moi !).

P1050753.JPG

Il y avait du saumon grillé au sel, de l'omelette (tamago), une salade d'algues hijiki et carottes, des prunes salées (umeboshi), une salade concombre-algues wakame, et bien sûr du riz, une soupe miso, du thé vert ... Certains diraient que c'est un parfait repas santé mais on n'y pense pas, on pense surtout à se régaler ! Et à se remémorer le Japon qu'on aime tant...

19/07/2012

Vagabondage culinaire tout vert, ou presque

Le dimanche soir, je fais souvent une soupe. Ou un plat à base de légumes en été. Le temps étant ce qu'il est en ce mois de juillet, une soupe chaude n'aurait rien de surprenant... Et ce serait enfin l'occasion de mettre en concordance les haricots coco d'été et leur soupe bien réchauffante. Malheureusement, c'est encore trop tôt. Comme je m'y attendais, ils arrivent plutôt en août. J'erre chez le marchand de légumes sans trop d'idées et finalement j'achète un peu au hasard du melon, des courgettes, des artichauts poivrade, de la salade.

De retour chez moi, je me dis que je peux aussi utiliser quelques ressources en stock au frigo et au congélateur pour faire une sorte de petit buffet :

Voilà des oeufs, de la mozzarella, un reste de pâte à tarte : j'étale la pâte, je coupe le fromage et les courgettes en dés, je bats les oeufs, je mélange le tout et voilà une belle tarte salée.

J'ai aussi au congélateur des aubergines déjà tranchées et grillées, reste de délicieuses aubergines à la parmesane.

Les artichauts poivrade, je les fais cuire  avec un bouillon parfumé et cela donne des artichauts "confits".

Et il y aussi la salade, un mesclun.

Et voilà mon buffet : tout vert (ou presque, j'ai caché le melon !) :

P1050785.JPG

Et vous, comment faites-vous ? Les courses avec une liste ou des idées claires ou alors la totale impro sur place ?! 

18/07/2012

ET LES GAGNANTES SONT.... ? Concours de la plus belle assiette composée : les résultats !

Tadaaa ! Ça y est, le fabuleux jury gourmand et esthète composé de Anne-Laure, Camille, Fanny et Florence a rendu son verdict affûté et qui est forcément un mix de leurs sensibilités.

Nous adressons nos très sincères remerciements à toutes les participantes (oh la la, pas de parité, aucun homme n'a tenté sa chance !).

Il a bien fallu faire un choix en prenant en compte autant que possible les aspects de présentation jolie et appétissante, et de contenu varié, original et facile à la fois.

Alors, les gagnantes sont :

1er prix : Marine, "freelance gourmande", qui gagne 2 superbes assiettes Sucre Glace,

Marine_assiette18.jpg

Son assiette comprend : dans le bol : 1 fenouil émincé très fin + des petits morceaux de fromage de chèvre + amandes + menthe fraiche.  Des tomates cocktails et coeur de pigeon. Des tartines avec tarama maison et des olives Kalamata. Des tartines sardines avec citron et coriandre sur pain toasté.

 

2e prix : Daisy, qui nous présente une assiette aux saveurs assez multi-culturelles et gagne un délicieux panier concocté par l'Epicerie du 4.

daisy_assiette11.jpg

Dans son assiette (qui aurait pu être un peu plus grande pour tout y caser !), on trouve : un reste de semoule et une galette style falafel de la veille (mélange pois chiche/oeuf/panko/oignon/ail/persil avec un peu de sauce japonaise pour korokke sur le dessus), un mélange de salade, des petites tomates, des tranches de radis géant, quelques graines de sésame sur le dessus et un reste de tzatziki avec des tranchettes de pain. 

Et ensuite, il y a deux ex aequo !

3e prix ex-aequo : Mathilde, qui nous fait vivre sa gourmandise et ses étonnements d'expatriée. Je n'avais pas précisé si le concours était réservé à la France et j'ai des lectrices dans le monde entier (!) donc Mathilde vivant actuellement aux USA gagne un livre qui lui sera expédié.

Mathilde_assiette15.jpg

Son assiette : une salade composée de grandes feuilles de roquette fraîche du marché, coupées en morceaux, des rondelles de carottes nouvelles et de radis, une vinaigrette à base d'huile d'olive et de vinaigre balsamique. Sur le côté, une tomate coupée en quartiers avec des petites touches de pesto vert de roquette, fait quelques jours auparavant. Du pain grillé tartiné de chèvre frais avec un filet de miel.

3e prix ex-aequo : Sophie, qui nous a proposé une assiette multicolore et gagne aussi un livre :

Sophie_assiette2.jpg 
  

Son assiette : Carottes râpées graines de courges grillées, graines de sésame - "quico" : mélange composé quinoa - lentilles corail - carottes (vendu dans le commerce), tomates cerises - avocat saupoudré de paprika - betterave crue râpée chioggia, vinaigrette au citron, huile d'olive, sel poivre (seulement sur les carottes et la betterave). Au centre : carrés de croque-monsieur froid (restes du déjeuner): pain de mie, jambon blanc, tranches de gouda.

 
Je publierai également prochainement les autres assiettes qui pourront être de belles sources d'inspiration pour vous tous et toutes chers lecteurs et lectrices parfois en mal d'idées de repas faciles et plaisants.

Et encore grand merci à toutes les participantes et au jury !

16/07/2012

Fromages d'ailleurs, blancheur, saveur, douceur...

Cet été, quand on habite à Paris, il est un peu difficile de se convaincre que c'est l'été. Mais il faut regarder du côté des fruits et légumes et ne pas rater ceux de saison, on risque de le regretter quand il sera trop tard !

Ainsi, il y a quelques jours, je suis tombée sur une recette du blog "Et si c'était bon" de Mamina, dont j'ai eu le plaisir de faire connaissance dans la vraie vie, lors de la dégustation récente chez Philippe Conticini.

Il s'agissait d'un gâteau à la ricotta et aux framboises qui m'a tout de suite fait envie. Du coup, je l'ai réalisé le jour-même. J'adore la ricotta nature, en mode salé ou sucré et elle est aussi un excellent ingrédient pour un gâteau moelleux. J'ai suivi scrupuleusement les instructions et ai donc battu les oeufs et la crème d'où, comme cela était annoncé, une délicieuse impression de légèreté.

P1050761.JPG

Pour le précéder, j'ai eu envie d'une salade que j'avais faite et appréciée l'été dernier, avec un autre fromage, tout aussi blanc, mais d'une autre origine, d'une autre texture : la feta. Il s'agit d'une association melon-concombre-feta-pignons grillés-basilic (et non menthe cette fois). 

P1050759.JPG

Tout cela a constitué un repas coloré, savoureux, ensoleillé qui nous a réjouis.

Et vous, vous pensez aux aliments de saison ?