Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2013

Congélo vidé, congélo aussitôt (un peu) rempli !

Si vous me lisez régulièrement, vous avez suivi les quelques épisodes de mon nettoyage par le vide du congélateur de l'année (heureusement, il n'est pas très grand !). Ca y est, c'est fait ! Cela s'est terminé par une savoureuse recette de poulet aux oignons et gingembre (déjà réalisée, issue du livre "Le bonheur de cuisiner" dont j'ai souvent parlé), pour finir un reste d'oignons émincés.

P1070676.JPG

Etape suivante, congélateur dégivré et nettoyé. Puis vient le remplissage. En ce début de printemps, pas trop envie de me charger en légumes car il y en aura beaucoup de frais à disposition. Je commence donc par un premier stock pas trop important, en faisant un tour chez un fameux spécialiste des surgelés qui essaime à tous les coins de rue. J'y achète :

P1070674.JPG

- pour la fan de smoothies le dimanche : des tranches de mangue : pratique, bon, d'une qualité régulière.

- pour la femme active qui prépare des bentos et ne fait pas des courses tous les jours : des pavés de saumon, des filets de poulet, des crevettes.

- pour la pleureuse et pressée qui évite de les éplucher, des oignons émincés.

- pour la paresseuse qui a tant vu sa maman passer du temps à les préparer frais, des épinards en branches (qui sont loin de les égaler...)

- pour improviser un dessert, un gâteau ou égayer un yaourt même hors saison : des framboises.

Il y aura peut-être des petits compléments et surtout je garde de la place pour de bons plats maison.

Et vous, c'est quoi vos basiques du congélateur ?

08/04/2013

Grand ménage de congélo - épisode 4 : tout pour l'artichaut !

Bon, je commence à m'impatienter, à avoir envie que ce congélateur soit vide, tout propre. Pour mieux le remplir ?!

Donc, j'ai décidé de m'attaquer à un sac de mini-artichauts poivrade quasiment intact. Bien sûr, il y aurait la solution de facilité, délicieuse, de préparer une sorte de poêlée, par exemple avec un peu de poitrine fumée. Ou de les assortir de pâtes. Mais je laisse cela à Monsieur. Je pars explorer d'autres chemins... J'ai des oeufs, alors pourquoi pas un cake salé ? Je décide de faire un tour sur internet. Je tombe sur un cake de la délicieuse Clea. J'adapte un peu, des quartiers de tomate non séchés, pas de pignons mais du pesto de roquette (encore le congélateur) que j'ajoute à la pâte...

P1070496.JPG

Puis je tombe par hasard sur une recette toute récente du magazine Zeste : une pizza artichaut-chèvre  : impeccable car il me reste un tout petit peu de pâte à tarte délicieuse. Cela va donner des mini mini pizzas !

P1070494.JPG

Et pour le reste, si je faisais une mini-soupe ? Artichaut, oignon, bouillon de légumes, on fait cuire, on mixe, allez, un peu de chèvre frais pour l'onctuosité. Et voilà une soupe inédite !

Et un trio d'artichaut, c'est plus rigolo ! Et le tout était délicieux !P1070498.JPG

Du coup, j'ai non seulement utilisé les artichauts mais aussi des quartiers de tomate, des oignons émincés, un reste de pesto de roquette, la petite pâte à tarte. Pas mal pour un repas ! (et il y a des restes !)

Et vous, vous cuisinez l'artichaut ?

01/03/2013

Cresson en 3 épisodes, vive les saveurs locales !

Lundi, j'étais au Salon de l'Agriculture et j'ai acheté deux bottes de cresson récolté en Ile-de-France, directement auprès du cressiculteur comme on nomme les agriculteurs spécialisés dans ce légume un peu ingrat : comme me le disait ce monsieur venu vendre son cresson, le métier est très diifficile car il se fait entièrement à la main. La saison, c'est de septembre à avril et il travaille en partie dans l'eau (bras et jambes).

J'étais contente car j'aime beaucoup ce légume feuillu à la saveur poivrée. J'ai surtout l'habitude de le préparer en soupe mais cette fois, j'ai profité de sa fraîcheur pour commencer par une salade. J'avais repéré une recette sympathique dans Elle à Table(eh oui, mon abonnement n'est toujours pas terminé !) : salade de cresson aux crevettes et agrumes (clémentine et pamplemousse). C'était très rapide à préparer, parfumé et délicieux, avec un cresson très savoureux.

cresson,légumes,soupe,saveurs paris-ile de france,salon de l'agriculture

Le lendemain, avec la deuxième. botte, Monsieur a réalisé une poêlée de cresson mêlée à des dés de pomme de terre, qui a été un excellent accompagnement pour un pavé de saumon. Car le cresson est aussi bon cru que cuit.

cresson,légumes,soupe,saveurs paris-ile de france,salon de l'agriculture

Il était resté des feuilles un peu abîmées et une partie des tiges. Avec des pommes de terre, j'ai tenté une soupe. Une troisième façon de se régaler, elle était délicieuse.

cresson,légumes,soupe,saveurs paris-ile de france,salon de l'agriculture

Et c'est déjà fini, dommage, j'en aurais bien eu davantage. Cela m'a donné bien envie d'en racheter même si ce cresson arrivera sans doute par un circuit un peu plus long. Et pour les prochaines fois, j'ai retrouvé une vieille page "Foodingues" de Jacky Durand datant de 2010, avec deux idées de plats fort appétissantes :
- une salade cresson-oeuf dur-pomme de terre-câpres,
- une tartine chèvre-cresson-radis.

Alors suite au prochain episode !

Et vous, aimez-vous le cresson ? Comment le préférez-vous ?

29/01/2013

L'hiver épisode 1 : parfumé avec un tagine de légumes

Il y a quelques jours, nous avons dîné d'un délicieux tagine de légumes et pruneaux parfumé, accompagné de semoule. Je vous ai déjà dit que je n'ai aucun problème à faire des repas végétariens. De plus, la viande a été largement au menu ces derniers jours, pour notre grand plaisir, avec le pot au feu et ses suites, donc on change un peu !

Malgré ses origines ensoleillées, le tagine, qu'il soit végétarien ou avec de la viande, du poulet, ... fait partie des plats mijotés qui font plaisir en hiver quand le froid domine à l'extérieur. Et on peut le faire varier à l'infini, qu'il s'agisse des légumes ou des épices. Là, j'étais partie d'une recette découpée dans le magazine Régal (on ne l'achète plus trop mais on avait dû faire une exception...), j'ai oublié les pommes de terre indiquées, ce qui n'était vraiment pas essentiel. Il y avait carottes, fenouil, poivron, oignon rouge, pulpe de tomate, pois chiches, jus d'orange, pruneaux, cumin, cannelle, graines de fenouil et de coriandre et j'en oublie peut-être. Je dis cela à titre indicatif puisqu'il est justement plaisant de suivre inspiration et rythme des saisons.

P1070107.JPG

Cuit doucement (ou à cuisiner à l'avance pour le réchauffer) tandis qu'on met 5 mn en fin de cuisson à préparer la semoule, cela fait vraiment un ensemble délicieux. Et comme, j'en ai fait une bonne quantité, direction le congélateur pour de prochains repas vite prêts. Par exemple, 2-3 jours après, ce tagine fut délicieux froid dans mon bento accompagné de coriandre et de riz japonais (mélange des cultures !).

bento_tagine_janv13.jpg

Et vous, vous préparez des tagines ? Suivant une recette éprouvée ou votre inspiration du moment ?

25/10/2012

La cuisine, ce ne sont pas que des aliments...

Le week-end dernier, on a savouré une embeurrée de chou vert aux lardons et noisettes concassées (avec des pommes de terre). La conjonction d'une recette repérée dans le magazine Saveurs et de beaux choux pommés sur l'étal du marchand de légumes.

P1060370.JPG

P1060376.JPG

Un plat que j'avais rarement mangé, quasi-une nouveauté pour moi, qui connait mieux le chou de la choucroute par exemple... C'est donc essentiellement un plaisir gustatif. Alors que pour Monsieur en cuisine, lire cette recette a réveillé des souvenirs lointains de ce plat cuisiné par sa mère. Du coup, le plaisir allait pour lui bien au-delà du goût. C'était aussi se remémorer ces tablées familiales, se féliciter de pouvoir reproduire une recette appréciée alors, se réjouir d'y apporter une note nouvelle avec les noisettes. Transmission et actualisation... Et on a aussi constaté avec amusement qu'on peut tout à fait se régaler aujourd'hui d'un plat quasi légumier (hormis les lardons) alors que c'était à l'époque un accompagnement pour des côtes de porc. Notre côté flexitarien !

P1060368.JPG

Un certain écart de couleur avec le magazine n'est-ce pas, la photo avait-elle été retravaillée pour préserver le vert ?  

Et vous, vous retrouvez parfois, par hasard ou non, de vieilles recettes familiales ?

30/07/2012

Manger végétarien dehors, ce n'est pas compliqué !

Je ne suis pas végétarienne mais, comme je l'ai déjà dit, plutôt de tendance flexitarienne, si tant est qu'il faille se mettre en catégorie... J'aime le poisson et la viande mais il m'arrive souvent de faire des repas végétariens.

Cela arrive à la maison sans forcément y faire attention : quand je mange des pâtes aux girolles ou à la Norma (aubergine-ricotta-tomate), je ne me dis pas que je fais un repas végétarien !

Et cela peut arriver aussi à l'extérieur. Je vous ai déjà parlé de quelques "cantines santé" qui sont partiellement ou totalement végétariennes. A noter toutefois que manger sain, manger bio, manger végétarien, manger léger sont des notions bien différentes...

Jusqu'à il y a quelques années, peu de bons restos végétariens existaient. J'en ai longtemps fréquenté un près de Beaubourg, ma cantine avant les spectacles de danse du Théatre de la Ville, mais il a disparu depuis longtemps et il n'était pas très "fun" ! Aujourd'hui, sans doute sous l'influence de la mode du bio/nature/bobo, on en voit fleurir quelques-uns, plus ou moins intéressants.

Récemment, j'en ai ainsi visité deux :

- Bob's' Kitchen, dans le 3ème : j'ai savouré un "veggie stew" (qui varie selon les jours), plat complet coloré, parfumé et délicieux. L'accueil est cool, le choix limité, tout est frais.

P1050559.JPG


- Soya, dans le 11ème : j'ai mangé un grand mezze, assortiment de légumes, crudités, houmous, ... C'était plutôt assez bon mais pas de quoi traverser Paris. Sinon, le cadre est sympa un peu dans le style de certains bars new-yorkais, l'accueil est indifférent et la carte frustrante, à base de formules qui enlèvent de la liberté de choix.

P1050840.JPG


La question qui permet toujours de synthétiser ma perception : ai-je envie d'y retourner ?
- Bob's Kitchen : oh oui !
- Soya : pas vraiment, ou peut-être pour un petit déjeuner (réservation obligée) car peu de lieux sympa existent pour cela, mais l'emplacement n'est pas top pour moi.

Toutefois, quand on est végétarien, pas besoin d'aller dans des restaurants spécialisés ou de se couper du monde pour trouver un repas adapté. Exemples :

- dans un bistrot, le choix le plus simple et peu coûteux est sans doute une omelette, nature ou avec des champignons ou du fromage ;

- dans une pizzeria, il y a toujours une pizza margarita, aux légumes grillés, aux artichauts, ...

- dans un restaurant italien, on trouve toutes sortes de pâtes aux légumes (tomate, aubergine, champignons, ...) ;

- dans un restaurant indien, il y a presque toujours une offre de plats végétariens avec des lentilles, du riz, des épinards puisque c'est une pratique très répandue dans ce pays ;

- chez un libanais, il y a souvent une assiette de mezze végétariens ;

- chez un restaurant de couscous, il est très fréquent d'avoir une option végétarienne et un couscous de légumes, c'est sympa (si vous êtes strictement végétarien(ne), pensez à demander comment a été préparé le bouillon) ;

- dans une crêperie, le choix ne manque pas : galette nature, oeuf, fromage, légumes, ...

P1050744_bis.jpg

- dans les restaurants japonais, ce n'est pas toujours évident, notamment dans les bars à sushi (les makis végétariens, c'est souvent dans des faux japonais..), et, malheureusement, il n'y a pas de restaurant de tofu ou des tempura de légumes à Paris. Les restaurant de nouilles (udon ou soba) sont sans doute l'option la plus simple.

paris, restaurants, végétarien, légumes, soya, bob's kitchen

Même les restaurants classiques semblent s'y mettre et proposer au moins un plat végétarien : j'ai ainsi vu (mais pas goûté) une "cocotte de légumes de saison, salade d'herbes" entre l'entrecôte et l'andouillette, sur la carte de la très traditionnelle brasserie Bourgogne Sud.

Et on trouve parfois un menu végétarien plaisant et assez recherché qui suit les saisons comme chez Maceo par exemple, au beau cadre par ailleurs.


Rappel de la définition : le végétarien ne mange aucun animal (poisson, volaille, viande, fruits de mer, ...) mais consomme des produits issus des animaux (oeufs, lait, fromage...) à la différence du végétalien.

Et vous, vous avez des bons plans végétariens ?

 

Bob's Kitchen, 74 rue des Gravilliers, Paris 3ème, 0952 55 11 66

Maceo, 15 rue des Petits-Champs, Paris Ier, 01 42 97 53 85   

Soya, 20 rue de la Pierre Levée, Paris 11ème

 

26/07/2012

Devinette !

Qu'est-ce que c'est à votre avis (en tout cas, c'était délicieux !) ?

gourmandise,légumes,été

Indice : c'est italianisant...

08:23 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : gourmandise, légumes, été | |  Facebook | |  Imprimer

19/07/2012

Vagabondage culinaire tout vert, ou presque

Le dimanche soir, je fais souvent une soupe. Ou un plat à base de légumes en été. Le temps étant ce qu'il est en ce mois de juillet, une soupe chaude n'aurait rien de surprenant... Et ce serait enfin l'occasion de mettre en concordance les haricots coco d'été et leur soupe bien réchauffante. Malheureusement, c'est encore trop tôt. Comme je m'y attendais, ils arrivent plutôt en août. J'erre chez le marchand de légumes sans trop d'idées et finalement j'achète un peu au hasard du melon, des courgettes, des artichauts poivrade, de la salade.

De retour chez moi, je me dis que je peux aussi utiliser quelques ressources en stock au frigo et au congélateur pour faire une sorte de petit buffet :

Voilà des oeufs, de la mozzarella, un reste de pâte à tarte : j'étale la pâte, je coupe le fromage et les courgettes en dés, je bats les oeufs, je mélange le tout et voilà une belle tarte salée.

J'ai aussi au congélateur des aubergines déjà tranchées et grillées, reste de délicieuses aubergines à la parmesane.

Les artichauts poivrade, je les fais cuire  avec un bouillon parfumé et cela donne des artichauts "confits".

Et il y aussi la salade, un mesclun.

Et voilà mon buffet : tout vert (ou presque, j'ai caché le melon !) :

P1050785.JPG

Et vous, comment faites-vous ? Les courses avec une liste ou des idées claires ou alors la totale impro sur place ?! 

24/05/2012

Et une jolie assiette composée du dimanche !

P1050515.JPGEvidemment, je ne participe pas au concours de La Plus Belle Assiette Composée que j'ai lancé récemment. Mais cela ne m'empêche pas d'en faire moi-même, pour le plaisir des papilles qui aiment la variété. Ainsi, ce dimanche, il s'est agi d'une assiette un peu italienne avec :

- une omelette épinards-feta-basilic,

- des tomates, de la mozzarella di buffala, du basilic,

- des asperges vertes,

- une salade de fenouil aux pignons

- un petit toast de caviar d'aubergine,

- des artichauts à l'huile.

C'est ça une assiette composée : quelques mets déjà prêts, un peu de préparation, un peu de cuisson ou des restes, bref, rien de compliqué mais c'est savoureux !

Du bon pain pour accompagner cela : de la baguette et aussi de la délicieuse fougasse pignons-romarin de Gontran Cherrier, très parfumée. On s'est régalés !

Alors, vous aussi, pensez assiettes composées et participez au concours sans tarder ! Et vous pouvez proposer trois assiettes différentes pour augmenter vos chances...

11/05/2012

Les épinards, nous on aime !

Les épinards, j'ai toujours aimé cela. Je me souviens de ma mère qui en achetait régulièrement chez un petit maraîcher du coin (ça existait...), les épluchait patiemment, les faisait cuire, ajoutait une bonne dose de crème. Il était toujours étonnant de voir l'écart de volume entre la large brassée de feuilles de retour du marché et ce qui restait dans le plat. On se battait presque pour se resservir tellement on aimait ça (on mangeait souvent des frites aussi et on ne faisait vraiment pas de différence entre bons et mauvais aliments...). La présentation variait peu, avec des oeufs durs, mais je ne m'en lassais pas.

Depuis, on a bien varié les présentations, on mange bien sûr des épinards avec des oeufs car l'accord est délicieux.

- avec un oeuf mollet,

- sous forme d'omelette avec du chèvre,

mais aussi

- en accompagnement d'un pavé de saumon,

- en salade,

- à la japonaise avec du sésame pour un bento,

- et même à l'indienne.

Ces derniers jours, attiré par des recettes de son magazine chouchou, Saveurs, qu'il adapte toujours à sa façon, Monsieur a eu envie de nous les cuisiner autrement :

- avec des pâtes, accompagnés de basilic, de pignons et de parmesan, un régal à l'italienne,

pates_epinards.jpg

- en risotto, avec un peu de pecorino, onctueux et parfumé.

P1050420.JPG

P1050421.JPG

P1050424.JPG

Dans le nôtre, il y avait une bonne dose d'épinards, du pecorino plutôt que du parmesan, et on le mange à la cuillère, comme le font les vrais amateurs !

Les deux étaient absolument délicieux et renouvellent la façon de manger les épinards.

Et vous, vous les aimez, les épinards ? Vous les préférez comment ?