Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2011

Miam, des fruits !

Un soir récent, je me suis régalée avec une salade pomme-cassis. Une fort gentille patiente m'avait en effet fait cadeau de quelques cassis rapportés de la campagne car elle partait en voyage, ne voulait pas les gaspiller et savait qu'ils tombaient ainsi dans les mains d'une gourmande !

P1030651bis.jpg

Car je mange des fruits pour le plaisir et non par obligation. Je suis ravie de manger des pommes, poires, kiwis, fraises, framboises, abricots, pêches, prunes, figues, melon, etc. Chaque saison apporte ses plaisirs.

D'ailleurs, c'est un message que j'ai essayé de faire passer, brièvement, sur le site lamaisonducancer.com, qui m'a sollicitée. Il s'agit de montrer que ce n'est ni cher, ni compliqué ni une corvée de manger des fruits et légumes ! Mais c'est sans doute une question d'éducation à une alimentation variée... Sans se focaliser exagérément sur le trop entendu "5 fruits et légumes", on peut faire le point de sa consommation et la développer avec plaisir si elle est vraiment limitée. Cette courte video vient d'être mise en ligne.

24/06/2011

L'oyako-don, vous connaissez ?

P1030621.JPGChers lecteurs et lectrices de ce blog qui êtes souvent amenés à manger seuls, je sais que ce n'est pas toujours facile de faire la cuisine et de manger sans compagnie. J'ai écrit que cela pouvait être un autre plaisir à savourer mais vous ai-je convaincus ?

Je vous prie donc de m'excuser pour ce billet mais je dois avouer que, parfois, on est bien contents de se mettre les pieds sous la table quand on rentre tard, parce que l'autre a pris la peine de préparer le dîner. Ce soir-là, il s'agissait d'un oyako-don. Il s'agit d'une variété de donburi, avec un bol de riz recouvert de poulet et d'oeuf battu. Le nom signifie littéralement "parent et enfant"... Il a été décliné pour le poisson et l'on trouve ainsi un oyako-don saumon/oeufs de saumon. L'un et l'autre sont simples à réaliser et très bons.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

07:30 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alimentation, cuisine, japon, donburi, oyakodon, poulet, oeuf, riz | |  Facebook | |  Imprimer

22/06/2011

Comment fait-on un bento du quotidien ?

Quand on prépare un bento à emporter pour déjeuner à son travail, il paraît difficile de le réaliser de bout en bout, en plus de la préparation du dîner. On ne va passer sa vie dans la cuisine, même si on aime ça !Il est plus simple de s'appuyer sur des ingrédients ou des restes du repas précédent ou des denrées qu'on a conservées au congélateur. Il suffit alors d'un peu de découpe et d'assemblage. Et on a alors un déjeuner plaisant, nourrissant et peu coûteux.

P1030644.JPG

A titre d'exemple, mon bento de ce lundi comprenait :
- du riz qui avait été préparé au déjeuner (japonais) du dimanche.
- des ingrédients restant de mes tartines printanières, que j'ai préparés en salade : radis, fenouil, tomates cerise, petits pois, auxquels j'ai ajouté des dés de concombre et de pomme et du basilic,
- du poulet dont il me restait une part au congélateur, que j'ai mélangé à la salade.
Le tout a donné un bento vite prêt, tout coloré, riche en parfums et textures variés.

Et vous, les bento-girls (je crois qu'il y a assez peu d'hommes concernés, non ?), comment faites-vous des bentos avec les restes ?

 

21/06/2011

Tartine ducassienne et gourmandise framboisée

Ce dimanche, j'ai repris deux recettes à succès de l'année dernière dans une espèce de collision printemps-été due à la météo capricieuse :

- de fort jolies et savoureuses tartines printanières made in Ducasse Nature. C'est un festival de couleurs et de parfums fantastique : asperges, petits pois, radis, tomates cerise, fenouil, roquette, parmesan, fromage frais, tout cela sur un bon pain de campagne. C'est quand même un peu périlleux à manger proprement et je me demande bien comment on pourrait les transporter pour sa lunchbox comme cela est suggéré !

alimentation,cuisine,ducasse nature,printemps,muffins framboises,pâtisserie,gourmandise

- de charmants mini-muffins aux framboises (ces dernières arrivées en avance du fait de la chaleur) : une impro idéale pour un pique-nique (ou en l'occurence un buffet). Il s'agit d'un simple appareil de gâteau au yaourt additionné de framboises, qui donne des petits gâteaux tout moelleux et parfumés.

P1030641.JPG

"On" me dit souvent que je ne refais pas assez les recettes qu'on a appréciées. Il faut dire qu'il y en a tellement à essayer quand on a les papilles curieuses. Alors, heureusement qu'il y a le blog pour garder la mémoire ! Et vous, pensez-vous à rééditer vos succès ?

12/06/2011

Salade terre-mer de printemps, vite avant l'été !

Je ne fais pas partie des personnes super-créatives en cuisine. Et cela ne me gêne pas. Les recettes, je les trouve souvent dans mes livres de cuisine favoris. Ou en improvisant grâce à l'inspiration donnée par les ingrédients de mon placard. Et parfois aussi sur quelques blogs de cuisine dont j'aime le ton, le style... et les idées ! J'avais ainsi repéré il y a quelques semaines une recette de printemps proposée par Pascale Weeks, du blog C'est moi qui l'ai fait ! La recette n'est pas directement sur son blog, cela fait partie d'un site de promotion des pommes de terre.

alimentation,cuisine,pommes de terre primeur,crevettes,radis,pascale weeks,blogs de cuisine,printempsIl s'agit d'une salade de pommes de terre primeurs au pesto de fanes de radis, radis et crevettes. Cela avait l'air fort appétissant, j'aimais l'idée d'utiliser les radis dans toutes leurs composantes. Et ce soir-là, j'ai eu envie de faire plaisir à mon amateur de pommes de terre. D'autant plus qu'on approche déjà de la fin du printemps... Et qu'on pensera donc bientôt plutôt ratatouille, melon, ...

Rien de compliqué. On peut mixer les éléments du pesto (fanes de radis, amandes, parmesan, huile) un peu à l'avance. En revanche, comme elle le propose, il est vraiment préférable de faire cuire les pommes de terre au dernier moment pour les servir tièdes. Résultat : le pesto de fanes de radis était un délice, la salade une merveille de parfums et de textures mélangés. Une grande réussite. Merci Pascale !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

11/06/2011

Rencontre avec Eva, gourmande BCBT

Je vous parle souvent de ma gourmandise. Mais j'ai envie d'arrêter un peu de parler de moi ! A partir d'aujourd'hui, je vais donner de temps en temps la parole à d'autres gourmandes, des gourmandes BCBT ! Des gourmandes Bien dans leur Corps Bien dans leur Tête, c'est-à-dire des femmes de tous profils qui aiment manger, ne se soucient pas de régime, sont à l'aise avec leur silhouette.

Eva_Matesanz.jpgPremière gourmande à avoir joué le jeu : Eva, artiste coach. J'ai rencontré Eva Matesanz au gré de mes incursions dans le monde des coachs et de leurs blogs. Elle est joyeuse, créative, surprenante, affirmée, d'origine espagnole, et je me doutais qu'elle était gourmande. Je lui laisse la parole.

Ta définition de la gourmandise

La gourmandise est pour moi une envie de découverte de saveurs, de plaisirs très incarnés et la chance simple de pouvoir combler les autres et soi-même, de façon, certes, matérielle, concrète, mais qui rejaillit dans la plénitude de l’âme.

Ta gourmandise favorite

L’Autre !... C’est ma réponse spontanée ! Ma vie et mon métier. Nourritures de l’âme partagées. Au niveau de la chère, ce sont les madeleines je crois bien… Je ne peux pas m’en passer. J’ai un dealer qui me les fait passer d’Espagne, car ce sont celles de là-bas à l’huile d’Olive et à la fleur d’Oranger, mélange détonnant pour explosion de saveurs et texture alvéolée, qui me tiennent à cœur.

Ta dernière découverte gourmande ?

Le ris de veau pas plus tard qu’hier ! J’adore les abats et ceux là manquaient à mon tableau de chasse. En Espagne, on mange ce qu’on appelle très poétiquement « criadillas » (créatrices) et qui n’est rien d’autre que les organes reproducteurs du taureau… Personnellement je ne les ai pas encore goûtées. A suivre parmi les découvertes gourmandes à venir…

Le plat / l’aliment que tu ne parviens absolument pas à aimer

Je crois que j’aime tout !!! J’apprécie toujours ce qu’on me sert même si ce n’est pas dans mes habitudes et goûts préférés. Cela fait partie de la différence de l’Autre et qu’il me sert sur un plateau et que j’ai plaisir à découvrir comme un lien de plus entre nous.

Tu pars sur une île déserte, l’aliment que tu emportes absolument

Les madeleines bien sûr !!! Je mets encore une fois en place un trafic de contrebande en provenance de l’Espagne !

Que consommes-tu sans modération ?

Les fruits pressés.

D’où vient ton tempérament gourmand ?

De mon pays et sa cuisine incroyable et méconnue à part les clichés. Je recommande particulièrement poissons et fruits de mer du Nord de l’Espagne. La variété des préparations et l’explosion de saveurs est au rendez-vous. Et un bon petit vin blanc local par-dessus…

Ta gourmandise inavouable ?

Le pain pour saucer. Mais je l’avoue volontiers…

La cuisine, c’est quoi pour toi ?

Mon lieu de vie en dehors de mon lit !

Dans tes placards, il y a toujours… ?

Des madeleines !!!

Ta madeleine de Proust, le goût que tu n’arrives pas à retrouver ?

Ah ! Si. Retrouvé comme je disais… ;)

Ta recette super-express et super-bonne ?

Les lasagnes au thon, huile d’olive, à la tomate et aux œufs. Je sais les faire en mode super-express, rien qu’avec des ingrédients naturels, y compris une onctueuse béchamel absolument perso et qui ne laisse pas indifférent. Même le plat est léché…

L’effort que tu fais pour ta ligne ?

Aucun ! Et c’est terrible non ? Je ne me suis jamais limitée. J’ai toujours écouté mes envies et suivi mes rythmes et besoins. En fin de compte, ce que tu conseilles toi, je crois bien. J’ai une longue expérience en ce domaine qui confirme tes principes d’accompagnement.

C’est quoi les régimes pour toi ?

Je sèche donc !

Ta meilleure façon de bouger ?

En mon jardin de 200 m2 exploratrice à hauteur d’herbes folles ou dans les bois des alentours. Nulle marche forcée et jogging encore moins ! Micro-gestes et maxi-être-bien.

Merci beaucoup Eva ! (et dis, tu me feras goûter une de tes madeleines? ;-)) 

Si vous voulez découvrir les multiples talents d'Eva, visitez son blog http://vous-et-voies.com/

 

08/06/2011

Ohmyfood, j'y serai, et vous ?

ohmyfood.gifAvez-vous entendu parler d'Ohmyfood ? Il s'agit tout d'abord d'un site internet, dont la signature est "La santé, ça se cuisine !". Puis d'un salon grand public qui aura lieu les 17-18-19 juin, autour de l'alimentation, la nutrition, la cuisine. Un max de conférences et d'ateliers dont des interventions sur le bio, les régimes, l'organisation en cuisine, l'alimentation des enfants, les repas à petit prix, ..., et aussi des ateliers sensoriels autour du pain ou du chocolat avec Slowfood.

Je ne suis pas sûre que je serai en phase avec tout ce qui va se dire car il semble, et c'est tant mieux, que des points de vue très divers vont s'exprimer. Ainsi, on parlera pas mal alimentation raisonnable made in PNNS (Programme National Nutrition Santé)... mais aussi goût, préparation du thé, plaisir de recevoir, ... Le programme complet est disponible ici, à vous de vous concocter votre visite sur mesure, sur les thèmes qui vous intéressent.

Pour ma part, j'ai rencontré les équipes d'Ohmyfood et ils m'ont proposé d'intervenir sur un thème que je connais bien : "Peut-on maigrir sans faire de régime ?". Je donnerai deux conférences sur ce thème : samedi 18 juin de 17h45 à 18h30 / dimanche 19 juin de 16h45 à 17h30.

Alors, venez à Ohmyfood, il y a des invitations à télécharger gratuitement avant le 11 juin (pas besoin de code). Et passez me voir si cela vous dit, je serais ravie de vous rencontrer !

01/06/2011

Les légumes, on les aime crus ou cuits

Hier, je vous disais que j'aimais les légumes crus ou cuits et j'ai plaisir à alterner les deux.

Ainsi, ces derniers jours, j'ai préparé un délicieux gratin de légumes perla-ducassien (une recette du "Bonheur de cuisiner") : des légumes revenus dans une sauteuse avec beurre et huile (oui, on a le droit de manger du gras !), puis cuits dans un bouillon, puis gratinés au parmesan pour un résultat délicieux. Il y avait des jeunes carottes, des pommes de terre nouvelles de Noirmoutier, des cébettes, des pois gourmands et la cuisson était parfaite.

alimentation,cuisine,légumes,cru ou cuit,peur du concombre,bactéries,hygiène

J'ai aussi préparé une salade de crudités, avec les mêmes carottes, des courgettes, des pousses d'épinards, des radis. Du croquant, de la douceur, du piquant. Comme d'autres, je n'ai pas toujours le courage de sortir le robot pour faire des carottes râpées. Alors, j'ai recours à d'autres ustensiles, en l'occurence, le "rasoir" à légumes, un bon couteau pour les radis, et bien sûr un bon vieil économe pour éplucher. Cela donne des volutes de légumes jolies et agréables à manger.

alimentation,cuisine,légumes,cru ou cuit,peur du concombre,bactéries, hygiène

Et vous, les légumes, vous les aimez crus, cuits, les deux ?

31/05/2011

Méfions-nous des recettes !

alimentation,cuisine,recettes,cuisine intuitive,crêpes,courgetteCertaines personnes qui n'ont pas reçu la compétence culinaire en perfusion maternelle se sentent obligées de se tourner vers des recettes (livres, magazines, internet) pour se lancer dans la réalisation de plats qui les tentent. C'est tout à leur honneur de préférer le fait maison, au prix de quelques efforts, au prêt-à-manger industriel.
Mais c'est parfois raté et cela entame leur confiance et leur persévérance. Alors que, bien souvent, ce n'est pas de leur faute, mais de celle de la recette qui est fantaisiste dans ses proportions ou imprécise dans son déroulement.

Et cela peut arriver aux plus aguerris ! Ainsi, un soir, tenté par une recette de galettes aux courgettes et à la feta, mon cuisinier en chef, suit à la lettre les indications d'un magazine, sans y mettre son sens critique habituel. Résultat : le premier essai donne une pâte beaucoup trop liquide et une sorte de crêpe toute fine très différente de la photo témoin ! A la relecture, les proportions des ingrédients (courgette, oeuf, farine, feta, parmesan, menthe) semblent assez étranges. On décide d'ajouter une dose de farine pour épaissir la pâte et tout s'arrange. Le résultat est non seulement présentable mais plutôt bon. Mais il fallait se détacher de la recette, se faire confiance et on n'ose pas toujours si on manque d'expérience.

Le mieux à faire, c'est finalement de repérer quelques bons créateurs de recettes dont vous avez éprouvé la production et auxquels vous pouvez faire confiance : ils ou elles donnent suffisamment de détails et sont fiables pour les quantités, durées, ... et la saveur du résultat final ! Ainsi, je fais confiance par exemple aux recettes de Patricia Wells ou de Clotilde Dusoulier, dans des styles différents, car elles sont d'une grande clarté et je suis sûre de les réussir du premier coup !

Et pour vous, elles marchent à tous les coups, les recettes ?

30/05/2011

Alimentation et cancer : ne nous prenons pas la tête !

L'Anses publie décidément des documents qui mettent les pieds dans le plat ! Après le rapport publié en novembre 2010, dénonçant les méfaits des régimes, l'agence publie un nouveau rapport d'expertise intitulé : « Nutrition et cancer : légitimité de recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers».

A la lecture des premiers éléments de ce texte, je souris un peu car le rapport met en évidence qu'il n'existe pas d'aliment ou de nutriment « anticancer » en soi. Pas la peine de se précipiter sur des super-aliments ou super-boissons pour espérer se préserver de cette maladie si répandue ! Certains auteurs à succès devraient-ils se sentir visés... ?

alimentation,nutrition,cancer,aliments anti-cancer,super-aliments,manger varié,anses,recommandations nutritionnelles

Non, ni le brocoli ni le jus de grenade ne sont des aliments miracle pour vous protéger des maladies

Pour évaluer la légitimité de la prévention nutritionnelle des cancers et émettre des recommandations, l'Anses a réalisé une "expertise collective". C'est-à-dire qu'elle a constitué un groupe d'experts dans différents domaines. Ce groupe s'est réuni durant quatre ans (quand même !) et a étudié un vaste champ d'études disponibles en France ou à l'international, à  la fois des études sur l'animal, des données épidémiologiques et cliniques concernant l'homme, des évaluations internationales, ....

Ce travail de fond met en évidence qu'il n'existe pas d'aliment ou de nutriment « anticancer » en soi. C'est-à-dire dont la  consommation seule suffirait à prévenir l'apparition d'un cancer, surtout si par ailleurs on mange "n'importe quoi". D'une façon générale, le rapport recommande d'avoir une alimentation équilibrée et diversifiée, un apport calorique adapté à ses dépenses énergétiques, une activité physique régulière.

Le rapport explique que les cancers sont des maladies complexes résultant de l'interaction d'un grand nombre de facteurs : des facteurs de nature génétique, propres à chaque individu ; des facteurs comportementaux (tabagisme, alimentation, pratique d'une activité physique, …) ; des facteurs de nature environnementale au sens large (polluants, ...).

Le rapport fait des recommandations qui ne sont pas révolutionnaires, plutôt raisonnables mais cela dépend comment on les prend :

- "limiter la consommation d'aliments à forte densité énergétique car ils favorisent le risque de surpoids". Remarque : oui, mais pas question de se les interdire si on les aime (ils doivent penser au fromage, au chocolat, aux gâteaux, ...) ! Rappel, comme ils sont denses, on en mange moins naturellement, si on prend le temps de les savourer.

-" limiter la consommation des boissons alcoolisées". Remarque : bien sûr que l'alcool est à consommer avec modération, mais un verre de bon vin de temps en temps, on peut l'apprécier sans culpabilité. Et on n'est pas obligé de finir la bouteille !

- "réduire les consommations de viandes rouges, de charcuteries, de sel et d'aliments salés". Le rapport rappelle que l'apport moyen en sel reste trop élevé en France, même s'il a baissé ces dernières années (8,5 g par jour pour un adulte). Car le sel, ce n'est pas seulement celui qu'on ajoute mais aussi celui qui est dans les aliments notamment le fromage, le pain, la charcuterie, ... Limiter la viande rouge, cela veut dire ne pas dépasser 500g par semaine selon le rapport : cela parait déjà pas mal (surtout si on est flexitarien !) mais il semble que 39% des hommes (et 13% des femmes) en consomment davantage. Messieurs, il n'y a pas que l'entrecôte-frites dans la vie ! Conseil : faites le point sur votre alimentation, sur vos habitudes et privilégiez la diversité plutôt que la monotonie. Vous devriez y trouver votre compte sur le plan gustatif !

alimentation,nutrition,cancer,aliments anti-cancer,super-aliments,manger varié,anses,recommandations nutritionnelles

- "privilégier la consommation de fruits et légumes". Remarque : rien de nouveau sous le soleil et le répéter ne suffira pas. De plus, je m'inquiète un peu du terme "privilégier", cela peut conduire certaines personnes à manger vraiment trop de fruits et légumes, et ce n'est pas souhaitable non plus !

- "avoir une activité physique, de même intensité qu'une marche rapide, d'au moins 30 minutes par jour et 5 jours par semaine". C'est un peu bizarre, des règles aussi préciément définies ! Oui, bouger cela fait du bien, pas seulement dans cette optique, mais aussi pour sentir son corps, évacuer le stress et les tensions, ne pas trop "rouiller"...

Comme d'habitude, je ne suis pas sûre qu'édicter des recommandations suffise à faire changer les comportements. Et puis, c'est un peu moralisateur et changer ses habitudes alimentaires, c'est plus compliqué que cela !

Finalement, l'important est d'avoir une bonne hygiène de vie globale, de manger varié, en fonction de ses besoins, de bouger un peu. Et aussi de ne pas trop se prendre la tête mais de profiter de la vie ! Je ne peux m'empêcher de vous rappeler une de mes phrases favorites de Sénèque à ce sujet :

"Personne ne se soucie de bien vivre, mais de vivre longtemps alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps".

Et avoir du plaisir à manger, cela participe au bien vivre !

Si le sujet vous intéresse, le rapport complet (assez scientifique) est sur le site de l'ANSES ainsi que des questions-réponses, plus accessibles.