Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2011

Un repas chaud, c'est bien aussi (ou Japon, quand tu nous tiens...)

Il y a quelques jours, je vous racontais l'agrément d'un repas froid, même en hiver. Mais ce n'est pas ce qui est le plus naturel et donc, quelques jours après, ce fut une marmite fumante qui fut posée sur la table... Un "nabe" au saumon, soit une sorte de pot-au-feu à la japonaise.

Car, à peine revenus du Japon depuis trois semaines environ, le voilà qui nous reprend sous l'angle de la cuisine. Un "nabe" est un plat à base de bouillon (ici avec de l'algue kombu puis un ajout de miso qui signe la touche japonaise) dans lequel on ajoute divers ingrédients, des légumes, de la viande ou du poisson.

P1040675_bis.jpg

Ici, c'était du saumon, entouré par divers légumes de saison : chou chinois, carottes, champignons, ...

Ce fut chaud, parfumé, délicieux, revigorant.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement des plaisirs gourmands personnels. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

05/12/2011

Pourquoi faudrait-il manger chaud en hiver ? (Ou un repas autour du pain)

Je vous parlais dimanche de la savoureuse miche de pain qui m'était arrivée de loin. Ayant envie d'en profiter de diverses façons, j'ai changé mon menu du lendemain et imaginé un repas autour du pain. Les idées qui me sont venues ont conduit à un repas froid, qui présentait l'avantage de pouvoir en partie être préparé à l'avance. Bien sûr, en ce moment, on pense plus spontanément à un bon pot au feu, à une soupe fumante, ... . Mais est-ce vraiment gênant de manger froid en hiver ?  On a la chance pour la majeure partie d'entre nous de vivre bien au chaud et de ne pas avoir besoin de compter sur la nourriture pour nous réchauffer. Alors, pourquoi pas un repas froid ? Je ne suis pas sûre de vous convaincre... toujours est-il que nous, nous nous sommes régalés avec une assiette gourmande et colorée.

pain,hiver,repas d'hiver,crudités,légumes,fromage,aliments de saison

Il y avait des poireaux vinaigrette (j'adore ça !), des carottes râpées à l'orange et au cumin, une salade de champignons poêlés, des fromages de saison (Vacherin et Comté 36 mois). Tout cela s'est fort bien accordé avec le pain et nous a ravis et rassasiés. Sans nous refroidir !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement des plaisirs gourmands personnels. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

30/11/2011

Leçon japonaise 5 : être végétarien, ce n'est pas forcément triste !

Lors de ce voyage, nous sommes notamment allés à Kyoto, une ville merveilleuse par ses innombrables temples, jardins, ... emplis de sérénité.

P1040515.JPG

Et du fait de cette culture bouddhiste très présente, la cuisine végétarienne occupe une place importante, inspirée de la cuisine des monastères zen. Le centre de cette cuisine est le tofu, préparé sous diverses formes : frais, bouilli (yudofu), sous forme de yuba (la peau du tofu, bien plus appétissante que celle de notre lait !). On peut se régaler de cette cuisine dans certains restaurants spécialisés.

P1040503.JPG

Dans les petites entrées, du "sashimi de yuba" et une "brouillade de tofu", ...

P1040548_tofu.jpg

... avant le yudofu (tofu bouilli) et du yuba dans son tonyu (lait de soja)

C'est aussi un grand bonheur de déjeuner végétarien dans certains temples. Cette année, nous en avons découvert un nouveau, qui servait un repas copieux dans une série de bols come celle qu'utilisent traditionnellement les moines (mais ils n'en ont pas forcément autant !). C'était délicieux et très varié : une cuisine végétarienne pas du tout monotone !

P1040535.JPG

P1040524_végé.jpg

Les tempura (beignets typiquement japonais) sont aussi l'occasion de préparer des légumes et je me suis ainsi régalée d'un assortiment de tempura entièrement végétarien, composé de dix légumes de saison : courge, plusieurs champignons, racine de lotus, petits oignons, noix de gingko, ...

P1040590.JPG

Comme je l'ai déjà dit, tout en n'ayant pas d'intention de devenir végétarienne, je suis vraiment ravie de me régaler de plats végétariens. Et je n'ai pas de problème à passer une journée sans viande ni poisson. Et vous ?

01/10/2011

Customisons les surgelés !

surgeles 001.jpgLes surgelés, c'est bien pratique parfois pour préparer un dîner vite fait. De préférence des aliments bruts, sans ajout. Comme cela, on gère les apports de matière grasse, sel, épices, ... selon ses préférences. Mais comme c'est "nature", cela nécessite d'être un peu agrémenté/cuisiné sinon cela risque d'être un peu insipide.

A titre d'exemple, il y a ainsi un mélange de légumes qu'on apprécie assez chez Mr P. et il a été un composant d'un dîner de la semaine en compagnie de jambon et de fine lamelles de fromage. Il s'agit d'une "Jardinière de légumes bio" (haricots verts, petits pois, chou-fleur, carottes, pommes de terre). Pour que ces légumes aient du goût, on les fait revenir dans un peu d'huile d'olive avec ail et échalote puis, sur la fin, on ajoute du persil plat. Ce qui donne une assiette savoureuse pas compliquée.

Et vous, customisez-vous les surgelés pour leur donner du goût ?

A propos des surgelés, on peut lire aussi "Pour ou contre les surgelés ?"

NB : customiser : désolée, anglicisme, maintenant assez répandu (est-ce dans le dico ?) signifiant personnaliser, adapter à son goût.

PS : Photo ne correspondant pas au produit cité

30/08/2011

Aubergine d'ici et d'ailleurs...

Je vous parlais récemment de Marché sur l'eau et des achats de légumes que j'y avais faits, d'origine locale. Après les tomates, je me suis occupée des aubergines. J'étais contente d'en avoir des blanches et des rondes, qu'on ne trouve pas si souvent. Et c'est vraiment un légume qui se prête à des déclinaisons multiples, connu quasi-universellement me semble-t-il. Ainsi, au Japon, on trouve de toutes petites aubergines toutes douces et on prépare notamment des aubergines au miso qui sont un pur délice. Je n'ai pas voulu faire très compliqué et j'ai préparé deux variations : d'abord, avec la blanche, des aubergines marinées avec huile d'olive et basilic, quelque chose d'assez méditerranéen. Avec la ronde, une sorte de caviar d'aubergine, où la purée d'amande remplace l'habitel sésame, plus proche d'une tradition moyen-orientale. Les deux se sont avérés délicieux et ont composé une assiette dînatoire avec des tomates, du jambon cru, un peu de mozzarella de bufala.

P1030924.JPG

Pour celles qui me restaient, j'ai eu l'idée de consulter un livre qui est pour l'instant peu sorti de ma bibliothèque, pour des raisons mystérieuses : "La bonne cuisine bon marché bonne pour la santé" de Gérard Vives. J'ai pensé à lui car il est classé par aliment, ce qui pouvait être un gain de temps. J'ai donc trouvé un tagine d'aubergines confites fort appétissant pour lequel il me semblait avoir tous les ingrédients (oignon, ail, tomates, pignons, basilic, persil, miel). Mais je découvre, un peu tard, qu'il me manque le ras-el-hanout, que je croyais avoir dans mon étagère à épices. Pas de panique, passons d'un continent à l'autre, je m'empare du Garam Masala, conçu par la paire Beena-Roellinger, en me disant qu'il fera sûrement bon ménage avec des aubergines (Beena, j'espère que tu ne m'en voudras pas de cet usage fantaisiste ;-)) Le tout mijote et embaume. Résultat : une assiette moelleuse et ultra-parfumée.

aubergine, marché sur l'eau, épices, cuisine méditerranéenne, légumes


Et vous, d'où viennent vos plats d'aubergines ?

26/08/2011

Connaissez-vous Marché sur l'Eau ?

Il s'agit d'une initiative éphémère et originale : cet été, quatre jours par semaine, devant la Rotonde de la place de Stalingrad, dans le 10eme, quelques producteurs de fruits et légumes proposent leur production. La particularité de cette vente directe : elle est amenée jusqu'au bassin de la Villette depuis Clayes-Souilly, en Seine et Marne par voie fluviale, via le canal de l'Ourcq. marché sur l'eau,paris 10eme,rotonde stalingrad,légumes,tomates,salade,locavore,manger local,circuit courtLes produits sont cueillis la veille et amenés le matin avant 10h. Note pour les "écolocavores" : c'est donc de la production locale (issue de l'agriculture raisonnée, non bio) et dont le transport est économe en énergie. L'idée est de rapprocher ces producteurs d'ile de France des consommateurs à un coût accessible.

marché sur l'eau,paris 10eme,rotonde stalingrad,légumes,tomates,salade,locavore,manger local,circuit court

J'avais eu l'info je ne sais plus trop comment, j'ai trouvé l'idée sympathique et je m'y suis rendue jeudi, sous un chaud soleil, profitant d'une journée encore calme côté consultations. Il y a un grand stand, plusieurs personnes qui vous accueillent gentiment, vous servent, vous expliquent la démarche. Mais ne vous attendez pas à un vaste marché : à circuit court, choix court !

marché sur l'eau,paris 10eme,rotonde stalingrad,légumes,tomates,salade,locavore,manger local,circuit court

Pour ma part, j'ai acheté des tomates vertes, deux variétés d'aubergine, un grand bouquet de basilic très odorant.

marché sur l'eau,paris 10eme,rotonde stalingrad,légumes,tomates,salade,locavore,manger local,circuit court

Les tomates vertes, je n'en ai pas fait des beignets (clin d'oeil aux cinéphiles !) ni de la confiture juste une salade tomate mozzarella-basilic toute verte, dont je me suis régalée.

marché sur l'eau,paris 10eme,rotonde stalingrad,légumes,tomates,salade,locavore,manger local,circuit court

Les aubergines, c'est pour une prochaine fois.

C'est une expérimentation qui dure jusqu'au 4 septembre, le mardi, jeudi, samedi, dimanche et que les initiateurs aimeraient prolonger l'année prochaine.

Pour plus d'infos : http://www.marchesurleau.com/

17/08/2011

Faisons bon usage des livres de cuisine !

L'année dernière, je vous parlais des livres de cuisine qui sont mes sources essentielles de recettes savoureuses. La liste n'a pas beaucoup varié, j'y ai principalement ajouté "Le bonheur de cuisiner" de Perla Servan-Schreiber.

Ces derniers temps, les hasards culinaires ont fait que nous nous sommes surtout concentrés sur deux livres de cuisine dont je vous ai déjà beaucoup parlé : "Nature" d'Alain Ducasse, " "Harumi dans votre cuisine" d'Harumi Kurihara. L'avantage de se focaliser sur un livre en particulier, c'est qu'on n'a pas à se poser trop de question pour trouver des idées : on prend ce livre-là, on cherche une recette de saison et en avant !

P1030898_bis.jpg

Côté Ducasse, je continue à être ravie du résultat des recettes. J'avais noté de faire la "pissaladière à ma façon" et j'ai été de plus motivée par "Bulles d'info" qui avait l'air convaincue. Une première pour moi et elle a vraiment fait l'unanimité (le petit secret : les oignons sont mêlés à du fenouil). J'ai aussi préparé un gratin de légumes d'été au basilic (fort long à préparer, voir ci-dessous) mais vraiment délicieux et riche en parfums.

P1030879.JPG

P1030897.JPG

Côté Harumi, on s'est régalés avec du poisson : une dorade mijotée et un délicieux maquereau sauce au miso. Des recettes pas compliquées quand on dispose des ingrédients de base (sauce soja, sake, mirin, dashi, miso...) et très bien expliquées pour qui souhaite approfondir la cuisine japonaise. 

cuisine,livres de cuisine,recettes,nature de ducasse,harumi kurihara,cuisine japonaise,légumes,pissaladière

Autant certains livres deviennent ainsi des compagnons proches, autant d'autres s'avèrent des achats inutiles, qu'on n'ouvre jamais. Si on constate cela, pas de regret, on fait éventuellement 2-3 photocopies des recettes qui nous plaisent vraiment et on le donne/on le vend.

Une règle d'or, même avec ces livres appréciés : ne vous fiez pas aux durées indiquées et réévaluez-les une fois la recette réalisée. A  titre d'exemple, le temps de préparation indiqué pour le gratin de légumes d'été est 20 minutes alors que j'ai mis près de 40 minutes (certes calmement) rien que pour éplucher et découper les poivrons ! Le calcul est-il fait avec une brigade de petites mains ?!

P1030893.JPG

Et vous, vous avez des livres de cuisine favoris en ce moment ?

16/08/2011

Déclinaison feta, miam, ça sent l'été !

Il y a quelques jours, passant dans une rue des Martyrs inhabituellement calme, je tombe sur une affichette dans la vitrine du fromager Pascal Beillevaire, un des rares commerces ouverts, vantant une feta de haute qualité en provenance directe du Nord de la Grèce. Cela m'a donné envie de réaliser une salade autour de ce fromage que j'achète plus souvent pré-emballé pour l'avoir en dépannage, j'avoue...

Plutôt que la traditionnelle salade grecque (tomate, concombre, feta, olives), je me suis lancée dans deux salades, pour la variété des saveurs. Une salade que j'avais déjà réalisée, ou quelque chose d'approchant : tomate-pastèque-avocat-feta-basilic. L'autre partant d'une recette lue dans un magazine, j'ai oublié lequel : melon-feta-concombre-pignons grillés-menthe.

P1030890.JPG

Tout ce mélange d'ingrédients, de textures, de couleurs a été délicieusement frais, parfumé... et vraiment facile à réaliser. Alors, n'hésitons pas à varier les salades, pour le plus grand plaisir de nos papilles !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

20/07/2011

Par amour de la tomate...

En route pour un week-end sudiste, nous nous arrêtames en train à Avignon. Point du tout pour les festivités culturelles en cours mais pour des agapes nettement plus gourmandes ! Il s'agissait de nous rendre au restaurant Christian Etienne pour y découvrir un menu entièrement dédié à la tomate, probablement sans équivalent ailleurs. J'ai déjà dit combien j'aime ce légume-fruit et nous étions donc très curieux de découvrir cette proposition estivale.

P1030776.JPG

Les choses commencent bien : une terrasse très agréable, un service sympathique, des amuse-bouche pleins de parfums locaux (olive, anchois, ...), un chef qui vient s'assurer que tout va bien. Puis nous arrivent peu à peu les sept plats qui composent le menu tomate. Chaque plat met en scène une variété de tomate différente. Voici les plats qui nous furent servis :

- Un Cappuccino de tomate "Noire de crimée" à l'ail

- Un Tartare de tomates bicolore au basilic, tomates "Cœur de bœuf" et "Ananas", salade d'été à l'huile d'olive

- Un Filet de carrelet poêlé, ciboulette ciselée bouillon de bonite séchée à l'eau de tomate, tomates "Olivettes" confites à l'huile de sésame

- Une Religieuse aux petits gris de Provence, concassée de tomates "Roma" persillade légère

- Un Cannelloni d'aubergine empli de panoufle d'agneau, tranche de tomates "Marmande" rôtie, sauce soubise

- Un Mousseux de chèvre à l'huile de Picholine, compotée de tomates "Green zebra", muffins au parfum de sauge  (pas sur la photo)

- Un Sablé à la tomate, basilic et graine de moutarde

P1030780_menutomate.jpg

Les tomates sont bien présentes. Chacun des plats est original et délicieusement parfumé. Si je devais toutefois en distinguer, je donnerai une mention particulière à l'étonnant carrelet au bouilon de bonite et tomate et au moelleux canneloni d'aubergine à l'agneau.

Les portions étaient parfaites, suffisantes pour ne pas faire que deux bouchées d'un plat mais d'une taille très raisonnable qui permette de sortir de table (après quelques mignardises pour conclure) sans sensation de lourdeur. Le pain était délicieux aussi, dont un succulent pain...à la tomate bien sûr !
Bref, une belle expérience gustative.

P1030779.JPG

Restaurant Christian Etienne, 10 rue de Mons, Avignon
Menu tomate (uniquement en été) : 70 euros

04/07/2011

C'est l'été, pensons aux courgettes !

L'été, c'est la saison des courgettes et je les aime sous de multiples formes. Certaines personnes disent ne pas les apprécier mais elles ont peut-être expérimenté les courgettes archi-cuites et gorgées d'eau des cantines et autres selfs d'entreprise ou les courgettes vapeur non assaisonnées d'un régime quelconque. Qu'elles ne renoncent pas à trouver du plaisir avec ce légume à la saveur délicate qui se marie parfaitement avec ses compagnons de ratatouille, avec les crevettes, le jambon, le thon, le saumon, les amandes, les fromages de chèvre et de brebis par exemple.

courgette,été,légumes,ricotta,pascale weeks,recettes de cuisineCette fois, j'ai eu envie de courgettes farcies à la ricotta (la farce à la viande, ce sera pour une autre fois). J'avais souvenir d'en avoir déjà fait mais qui s'étaient avérées un peu insipides. Donc, il fallait trouver une autre recette. J'ai utilisé un de mes modes de recherche habituels, taper le titre de la recette dans google et chercher dans la liste des résultats un blog ami, en lequel j'ai confiance. Cette fois, c'est tombé sur Pascale Weeks et son fameux blog C'est moi qui l'ai fait. C'est une recette qu'on peut voir en video sur Goosto, ce qui est pratique pour les personnes qui préfèrent visualiser une recette plutôt que la lire (mais on a le choix). 

J'ai suivi la recette sauf que j'ai remplacé la ciboulette par du basilic et n'ai pas mis de papier sulfurisé pour que le dessus dore bien. Le résultat était réussi, la farce a beaucoup de goût car elle mélange courgette, jambon, parmesan, oeuf, ricotta et l'ensemble est vraiment délicieux.

Et vous, comment aimez-vous les courgettes ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.