Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2010

Petite assiette ou grande assiette ? (plaisir gourmand du 2 juillet)

Je continue à explorer le livre d'Alain Ducasse, "Nature, simple, sain et bon". Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous, mais je trouve qu'un livre de cuisine a tendance à s'auto-conforter : plus on l'utilise et on en tire des recettes savoureuses, plus on continue : c'est assez logique, on diminue les risques de ratage ! Les recettes de ce livre sont en fait souvent assez classiques mais le chef y ajoute une petite touche perso qui change tout. Au menu vendredi, une "caponatina", soit un plat à base de poivrons (peut-être connaissez-vous la caponata, je ne sais pas bien s'il y a une différence) mais pas seulement : il y avait aussi des tomates, des courgettes, des aubergines, de l'ail, des oignons, du basilic, des pignons, des olives, des anchois, des raisins secs. Un typique plat de saison !

Et au moment de servir, comment est-il préférable de le présenter, dans une petite assiette ou une grande assiette ? Prenons une même portion (sur la photo, c'est le cas) :

P1010919.JPG

- dans une grande assiette : c'est un peu la tendance nouvelle cuisine ou restaurant chic : esthétiquement, c'est sans doute plus joli. Cela correspond aussi à une pratique japonisante, de laisser une part de vide, le "ma" en japonais (le vide dans le temps et l'espace). Mais certains, qui sont plus sensibles au repère que donne l'assiette qu'à leurs repères internes de rassasiement, auront peut-être l'impression qu'ils n'ont pas assez à manger si l'assiette n'est pas remplie. Et ils seront tentés de se resservir.

- dans une petite assiette : c'est souvent une pratique recommandée par les nutritionnistes : ils font l'hypothèse que vous remplissez votre assiette et donc qu'avec une petite assiette remplie, vous mangerez moins qu'avec une grande assiette remplie ! Cela peut être une astuce temporaire qui vous rassure mais l'essentiel est que vous reveniez à l'écoute des signaux de votre corps, quand il vous dit qu'il a eu assez à manger, quelle que soit la taille de l'assiette !

Et vous, vous êtes-vous déjà posé la question du choix de vos assiettes ? Que pratiquez-vous ?

PS : au fait, c'était délicieux, fort en goût, et ce sera très bon froid aussi.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

Pique-niquer : une activité de saison (plaisir gourmand du 1er juillet)

Jeudi soir, un pique-nique était organisé avec d'anciens collègues. C'est le genre d'occasion bien sûr pour laquelle tous les aliments ne sont pas adaptés : on prévoiera plutôt des aliments qu'on peut manger avec les doigts, qu'on n'a pas besoin de découper, qui se conservent un peu. Mais c'est bien aussi que ce soit bon ! On peut essayer de sortir des traditionnels charcuteries, chips, tomates cerises, ... Ainsi, à cette occasion, j'avais préparé des plats de saison : une omelette froide aux courgettes et au basilic, que j'avais découpée en gros cubes, un plat très facile et rapide à faire ;  des mini-muffins aux framboises.

P1010914.JPG

C'est pour leur forme que je les appelle muffins mais il s'agissait plutôt d'une sorte de pâte de gâteau au yaourt (farine, levure, sucre, yaourt, oeufs, un peu d'huile). Elle était peu sucrée car les framboises qui cuisent apportent déjà une saveur bien sucrée. Ils se sont révélés tout à fait réussis et ont été très appréciés. Et vous, avez-vous des recettes spécial pique-nique ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

01/07/2010

Un sandwich pour manger sereinement (plaisir gourmand du 30 juin)

P1010912.JPGCela peut sembler contradictoire : un sandwich et manger sereinement. Pas du tout ! L'idée est de se demander de combien de temps on dispose pour déjeuner. Si la réponse est "peu de temps" ou "je dois manger dehors", il parait normal d'envisager un sandwich. Mais aussi de le manger tranquillement. Si possible, on le prépare maison. Ainsi, j'ai pour habitude, quand je prépare un sandwich, de le couper en deux. Si j'ai vraiment peu de temps, j'en mange une première moitié, sans me presser. Et je garde la deuxième pour un moment plus calme. Ce mercredi, j'avais préparé un sandwich avec baguette aux céréales, fromage frais, tomates, concombre, basilic, filets de maquereau aromatisés. Un assemblage délicieux, plein de goûts et de textures variés : cela aurait été vraiment dommage de l'avaler à toute vitesse !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

30/06/2010

Optimisons les restes : salade au poulet (plaisir gourmand du 29 juin)

Au menu de mardi midi, une optimisation planifiée des restes. Personne n'aime le gaspillage, je crois. C'est d'ailleurs une des raisons que me donnent souvent mes patients pour finir ce qui reste dans le plat. Or, si on veut rester à son juste poids, il est préférable de s'arrêter quand on n'a plus faim et de ré-utiliser les aliments restants le lendemain. Plusieurs possibilités bien sûr : on mange froid tel quel, on réchauffe, on agrémente différemment, on prépare carrément un autre plat avec cette base, ...

P1010905.JPG

Pour ma part, il me restait du blanc de poulet qui a mariné et cuit de la même façon que précédemment, quelques champignons de Paris, du basilic. C'était déjà pas mal, je leur ai adjoint des tomates, du concombre et un peu de salade variée. Un mélange tout à fait réussi. 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

29/06/2010

Connaissez-vous la bresaola ? (plaisir gourmand du 28 juin)

P1010904.JPGLa bresaola est une charcuterie de boeuf d'origine italienne, proche de la viande des Grisons suisse, très parfumée. On la trouve en France dans les épiceries italiennes mais aussi en paquet au rayon frais, en tranches fines. Elle est plutôt bonne si on prend la peine de l'ouvrir un peu en avance. Elle se marie notamment agréablement avec toutes sortes d'ingrédients de la cuisine italienne : mozzarella, artichauts marinés, aubergine, courgete, ricotta, ...  Cela fait partie des aliments pratiques à avoir dans son frigo. Ce lundi midi, j'avais envie de fraîcheur et j'ai confectionné quelques petits rouleaux de bresaola farcis de ricotta (on peut aussi utiliser du chèvre frais par exemple) avec du basilic et une pincée de piment d'Espelette.

J'ai emporté cela dans un bento, acccompagné d'une salade, de légumes restant de la veille, qui se sont avérés aussi bons froids que chauds, et de bon pain. Un déjeuner très plaisant.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

27/06/2010

Pratiquez-vous la marinade ? (plaisir gourmand du 27 juin)

Quand on est gourmand(e), c'est un plaisir de passer quelques minutes dans un livre de cuisine pour dénicher une recette adaptée à l'humeur ou aux besoins du jour. Ce week end, j'avais du poulet et je suis revenue vers le livre d'Alain Ducasse, "Nature", dont j'ai déjà parlé. J'y ai trouvé une recette appétissante : "Poulet mariné au yaourt, légumes sautés au wok". Dans cette recette, le poulet marine dans une sauce au yaourt pendant 24 heures, il faut donc y penser un peu en avance. La marinade contient du gingembre, de la coriandre, du piment et des épices : on peut imaginer que le poulet sera bien parfumé ! C'est le premier intérêt de la marinade, l'autre étant de rendre la viande (ou le poisson) bien tendre. 

P1010903.JPG

Quant à l'accompagnement, j'ai adapté la recette et remplacé quelques légumes par certains qui étaient plus de saison : courgettes, poivron, champignons de Paris, avec du basilic. Le poulet a été doré au gril puis cuit au four, très peu de temps. Cela a donné un plat délicieux, avec un poulet moelleux et goûteux et des légumes colorés et légèrement croquants.

Quleques recettes d'Alain Ducasse qui m'ont bien plu :

Tartine printanière

Riz et légumes de printemps

Quinori aux légumes croquants

Sauté de lapin aux pommes

Endives au jambon

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

Le poisson en papillote, c'est facile et bon ! (plaisir gourmand du 26 juin)

Quelquefois, on me dit que le poisson, c'est compliqué à préparer. Je ne suis pas vraiment d'accord avec ça. Un des moyens faciles et peu risqués, c'est la papillote. Cela vous arrive-t-il d'utiliser ce mode de cuisson ? Je le trouve pratique et respectueux du poisson car cela permet une cuisson douce, surtout au four. Ainsi, samedi, j'ai savouré un délicieux pavé de saumon en papillote. 

P1010900.JPG
La papillote se prépare...

En l'occurence, j'ai mis un pavé de saumon dans du papier sulfurisé avec un peu de jus de citron, gingembre râpé, coriandre. J'ai bien fermé la papillote (j'ai même agrafé le papier pour que ce soit bien étanche !) et hop, au four, 15 minutes. A l'ouverture de la papillote, cela sentait très bon, c'était cuit à point et j'ai rajouté quelques herbes fraîches. Résultat exquis et plein de saveurs, que j'ai dégusté avec des baguettes, c'était tout à fait approprié !

P1010901.JPG
...le résultat est à point

A accompagner de légumes de saison, des courgettes sautées par exemple.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

24/06/2010

Stop au régime Dukan !

Actuellement, il ne se passe pas un jour sans que j'entende parler du fameux régime Dukan ! Dans mon cercle amical ou professionnel, par mes relations, mes collègues, mes patientes. Certaines ont tenté de faire ce régime qui donne de si bons résultats à court terme et s'étonnent de reprendre du poids. D'autres ont dit stop au bout d'un ou deux jours, leur corps leur enjoignant d'arrêter. D'autres encore sont impressionnées par l'enthousiasme de leur ami(e)s. J'avais déjà évoqué le sujet et suscité quelques réactions tout à fait réconfortantes, mais sans doute minoritaires.

Quand on me demande ce que j'en pense, je réponds bien sûr, comme pour les autres régimes, que l'on perd du poids pour mieux le reprendre, que ne manger que des protéines pendant plusieurs jours n'a pas de sens pour la santé, ... Mais pour être plus ciblée dans mes arguments, j'ai décidé de lire moi-même un des livres du Dr Dukan. J'ai donc acheté "Je ne sais pas maigrir - édition 2010". Et j'y ai noté un certain nombre de choses étonnantes.

D'abord, j'ai été très choquée par la propension du Dr Dukan à dire "le gros est comme ci", "le gros est cela", "le gros a besoin d'une volonté extérieure", "la psychologie particulière du gros", ... C'est non seulement réduire les personnes à une de leurs caractéristiques physiques mais c'est aussi faire l'hypothèse, absurde, que les personnes qui ont un problème de poids seraient toutes pareilles ! Alors qu'on sait combien les déterminants du comportement alimentaire et de la prise de poids sont complexes (cela a encore été montré lors d'un colloque de l'INRA aujourd'hui même, dont je reparlerai).

P1010892.JPG

Le son d'avoine, aliment "magique" !

Sur le fond, le Dr Dukan propose de manger les aliments autorisés à volonté : ainsi, dans la phase 100% protéines, on peut manger des aliments à base de protéines (viande, poisson, oeuf, fromage blanc 0%, ...) en quantité illimitée ! Cela n'est pas vraiment la meilleure façon de revenir à l'écoute de ses sensations de faim et de rassasiement, les bases de la régulation alimentaire. Et cela entretient l'idée qu'il y a deux catégories d'aliments, ceux qu'on mange à volonté (comme s'ils ne représentaient pas des calories) et ceux qu'on limite car ils seraient "mauvais".

Comme certaines préparations nécessitent un apport de matière grasse, il préconise le recours à l'huile de paraffine, qui empêche l'absorption des nutriments. Savez-vous qu'il s'agit d'un dérivé du pétrole ? Miam !

Autre élément qui a retenu mon attention : il recommande de se peser tous les jours, et même plusieurs fois par jour (toutes les heures !) pendant la phase d'attaque, et de continuer à se peser tous les jours de sa vie ! Vous ne pensez pas qu'il y a un sérieux risque de devenir obsessionnel(le) de la balance ? Et d'avoir un comportement alimentaire erratique, conditionné par le chiffre du jour ?

Par ailleurs, il faut bien reconnaître que le Dr Dukan est très malin. Il ne cache rien des désagréments que vont rencontrer les personnes en suivant son régime et il propose même des solutions ! Exemples :
- la constipation : demandez donc un laxatif à votre médecin !
- l'haleine forte : super, c'est la preuve que ça marche. Mâchez un chewin gum, c'est fait pour ça !

Mais l'astuce essentielle, c'est qu'il prend bien soin d'être irréprochable, de se prémunir contre les personnes qui pourraient dire que son régime ne marche pas. Car il ne garantit la réussite durable qu'au respect impératif de trois conditions pour le reste de sa vie :
- manger trois cuillères à soupe de son d'avoine chaque jour,
- faire une journée 100% protéines tous les jeudis,
- abandonner les ascenseurs et marcher au moins 20 min par jour.

maigrir c'est fou.jpgQuand on le lit et qu'on vient de maigrir, qu'on en a mangé du son d'avoine, qu'on en a avalé des protéines, on se dit sans doute : "trop facile !". Mais au fil du temps, les habitudes reviennent, on préfère de bonnes tartines de pain aux galettes de son d'avoine, on ne peut pas refuser un dîner d'amis un jeudi, ... il est très difficile quand on mène une vie normale avec un travail, une famille, des amis, des vacances de respecter ces trois conditions. Bien sûr, cela existe, on m'a parlé d'une dame qui part en vacances avec des kilos de son d'avoine... Le faire, c'est vraiment s'imposer une sérieuse contrainte qu'on aura sans doute envie de lâcher à un moment ou à un autre. Mais on se dira, comme dans la plupart des régimes : c'est de ma faute, ce n'est pas de la faute du régime"...

Aujourd'hui, bien sûr que vous verrez de nombreuses personnes perdre du poids rapidement. Mais ce régime n'est pas nouveau et on voit aussi celles qui ont repris tous leurs kilos avec un bonus. Ne faudrait-il pas en tirer des leçons ?

Si vous voulez en savoir un peu plus sur l'histoire éternelle des régimes, je vous recommande le livre de Gérard Apfeldorfer, "Maigrir, c'est fou" (Odile Jacob de poche). Et le site du G.RO.S. (Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids).

 

Le plein d'ateliers pour la rentrée !

Dès la rentrée de septembre, je proposerai à nouveau plusieurs ateliers ludiques, informatifs et interactifs : à la fois des nouveautés et des reprises d'ateliers réclamés. Voici la liste des thèmes prévus au programme. 

Fotolia_11888560_XS.jpg

MANGER, UNE QUESTION DE SENS : Un atelier pour faire un point global sur sa relation à l'alimentation, comprendre ce qui va et ce qui pourrait aller mieux, et envisager si besoin des changements concrets et réalistes pour allier sérénité et gourmandise.  

JE MANGE QUAND JE SUIS STRESSE/E... QUE FAIRE ? : Nous vivons dans un monde stressant : le travail, la famille, les amis, les contraintes de la vie quotidienne : on veut tout faire, on court, on s'énerve, on vit sous pression. Et souvent, on trouve de la détente et du réconfort dans l'alimentation. Il s'agira de comprendre ce qui nous stresse, d'apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions sans que cela se transforme en grignotage de compensation au bureau ou le soir en rentrant, de trouver des moyens de ne pas ajouter le stress d'un repas pris à toute vitesse à la tension du travail, ... Elles ont dit : "Une chose est certaine, on sort de cet atelier déjà plus légère !) (Patricia)

MANGEONS AVEC TOUS NOS SENS, LA VRAIE GOURMANDISE : Aujourd'hui, bien souvent, on mange trop vite, machinalement, en faisant autre chose. Ou on est gourmand mais on croit que manger, c'est seulement une affaire de papilles. Un atelier ludique et informatif pour réapprendre à manger avec tous ses sens et initier ainsi un vrai changement dans sa façon de s'alimenter ! Avec mise en pratique à la clé.

TRANSPOSONS NOS TALENTS D'ORGANISATION AUX REPAS (spécial femmes actives !) : Nombreuses sont celles qui gèrent admirablement une carrière réussie, des responsabilités, avec un grand talent d'organisation, de préparation, d'animation, ... bien souvent, les mêmes se retrouvent fort démunies quand il s'agit des repas à la maison. Presque rien dans le frigo, des enfants ou un mari qui demandent "qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" ou qui geignent "Encore la même chose !". Et cela peut les entraîner dans des abîmes de culpabilité. Conseils et astuces pour être plus sereine et efficace quant à la gestion des repas. Elles ont dit : "J'ai adoré cet atelier, il m'a fait prendre conscience de mes besoins pour mieux m'organiser à un moment charnière de ma vie" (Sophie)

DETACHONS-NOUS DE L'OBSESSION DE LA MINCEUR : Vouloir ressembler aux modèles de la mode et des médias entraîne de trop nombreuses femmes dans une spirale de régimes qui produit malheureusement le plus souvent kilos supplémentaires et mal-être. Il s'agira de remettre en question le modèle unique de beauté présenté, afin de privilégier le bien-être plutôt que la minceur à tout prix. 

BOYCOTTONS LE PREMIER REGIME ! (spécial ados) : Quand les couvs de magazine ou les copines font la surenchère en matière de régimes, les ados sont facilement influençables. Si le comportement de votre fille commence à vous inquiéter, qu'elle vous montre de la graisse imaginaire ou commence à supprimer certains aliments, peut-être serait-elle intéressée par cet atelier spécialement dédié aux adolescentes, pour comprendre le fonctionnement des régimes, conserver le plaisir de manger, réfléchir au modèle unique de beauté qu'on nous propose. 

LA BRIOCHE N'EST PAS UNE FATALITE ! (spécial hommes) : Repas d'affaires, dîners entre amis bien arrosés, abandon du sport des jeunes années : en prenant de l'âge, beaucoup d'hommes se retrouvent progressivement avec quelques rondeurs localisées, souvent joliment nommées : poignées d'amour, brioche, ... Les hommes sont en général moins obsédés par la minceur que les femmes, tant mieux. Mais de là à laisser des kilos s'installer durablement, ... Conseils pratiques pour revoir ses habitudes alimentaires avec gourmandise et sans privation.

COMMENT SURVIVRE AUX REPAS DE FAMILLE, APEROS, FETES.... ? : Quand on mange souvent dans sa famille ou sa belle-famille généreuse en mets de table, que l'on participe à des fêtes amicales, on a souvent l'impression de trop manger mais on a du mal à faire autrement pour ne pas décevoir. Avec le risque que les kilos s'installent peu à peu. Atelier ludique pour trouver des solutions concrètes à ces situations sans se fâcher avec qui que ce soit !

ATELIERS DE CUISINE POUR CUISINIERES COMPLEXEES : Quand on a eu une mère libérée qui s'est volontairement éloignée des fourneaux, on n'a pas forcément reçu un vaste héritage culinaire. Ce n'est pas une raison pour se limiter aux plats préparés ou au steak grillé. Des ateliers pour réaliser diverses variations autour de plats simples qu'on sera sûres de pouvoir reproduire.

Les ateliers durent 2h, sont limités à 7-8 personnes et la participation est de 20 euros (hors atelier de cuisine).

Si vous êtes sur Paris et que l'un de ces sujets vous intéresse, envoyez-moi un message à ariane.grumbach@bbox.fr en m'indiquant le jour de la semaine et l'horaire qui auraient votre préférence afin que je finalise au mieux le calendrier.

La gourmandise ne fait pas grossir !

P1010741.JPGComme je le disais ici, j'ai animé lundi une conférence sur le thème "La gourmandise ne fait pas grossir !". Axele Lofficial, organisatrice de la soirée, en a rendu compte sur son blog Axele ERE !.... Je suis ravie que des femmes soient intéressées et adhèrent progressivement à cette vision non restrictive de l'alimentation, qui va peut-être les aider à s'éloigner des régimes et leur libérer la tête de trop de contraintes alimentaires. Ces échanges sont toujours passionnants et stimulants car chacune a son expérience, ses contraintes, ses convictions, ...

Si vous pensez que votre entreprise ou une association dont vous faites partie pourrait être intéressée par une conférence-débat sur ce sujet, j'aurais plaisir à envisager cela avec vous. Contactez-moi : ariane.grumbach@bbox.fr .

 

 

Photo : les très gourmandes mignardises du merveilleux restaurant Les Bacchanales à Vence