Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2010

Pratiquez-vous la cuisine des restes ? (plaisir gourmand du 14 juin)

Lundi, je me suis dit que j'allais me débrouiller avec ce que j'avais et même uniquement avec des ingrédients qui me restaient des repas précédents. Histoire de ne pas les retrouver oubliés, en piteux état, à la fin de la semaine. Soit des carottes, de la ricotta, un oeuf, de la coriandre. Cela ne m'est pas apparu du tout mission impossible : mélanger tout cela devait permettre d'obtenir une sorte de flan de carottes. Pas besoin d'une recette, je me suis lancée. Cuisson des carottes en rondelles dans une sauteuse, passage au moulin à légumes, mélange avec l'oeuf et la ricotta battus, sel, poivre, épices, coriandre et hop, au four. Voilà le résultat !

P1010850.JPG

C'est joli à regarder et, à déguster, c'était une merveille de moelleux parfumé. Auto-congratulation !

Il ne s'agissait pas tout à fait de ce qu'on appelle la cuisine des restes dans la mesure où il s'agit de restes d'ingrédients et non de plats, mais l'idée est la même : finir ce qu'on a sous la main plutôt que d'aller faire des courses.

La cuisine des restes a plusieurs intérêts :

- elle évite le gaspillage (et du coup, on a plus de facilité à s'arrêter quand on n'a plus faim plutôt que de finir le plat pour ne pas jeter),

- elle permet de cuisiner pour pas cher,

- elle stimule la créativité,

- elle permet de faire des découvertes gustatives.

Et vous, avez-vous des expériences à partager en la matière ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

29/11/2009

Veau aux carottes : plaisir gourmand du 29 novembre

Dimanche midi : un plat mijoté bien adapté à une journée chez soi vu le temps maussade : veau aux carottes. Cela change du célèbre boeuf-carottes ! Viande longuement mijotée dans une cocotte au four, donc très moelleuse, accompagnée de carottes en fines rondelles toutes fondantes. C'est excellent. Cette fois, on l'a mangé aussitôt fait mais ce plat aurait pu tout aussi bien être réchauffé. Donc, ne pas hésiter à en prévoir une grande quantité pour en manger le lendemain ou en congeler pour une prochaine fois. Ces plats mjotés, où l'on peut varier les viandes et les légumes selon son goût, sont un des grands plaisirs culinaires de l'hiver, sont très faciles à préparer et, dans le registre viande, changent agréablement du steak grillé.

dimanche 003.jpg
NB : depuis le 7 novembre, afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel.