Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2010

Sushis : vive la diversité ! (plaisir gourmand du 23 juin)

Mercredi, je devais me rendre dans les 15e-16e arrondissements. Du coup, j'en ai profité pour aller découvrir un restaurant japonais dont j'avais entendu parler, Sushi-Marché, rue Mirabeau. Un restaurant tranquille, vraiment japonais avec de nombreux plats typiques à la carte. Envie de goûter les sushis qui sont une spécialité de la maison.

P1010887.JPG

On m'apporte une copieuse assiette avec 10 sushis et 6 makis. La serveuse, aidée par un des chefs, me décrit les différents poissons car je ne les connais pas tous. Car, pour une fois, il y a un choix original, avec par exemple des poissons que je n'avais jamais goûtés en sushis, du mérou et de la liche. Trop souvent, les menus sushis (même dans les vrais restaurants japonais) tournent autour des mêmes poissons, notamment du saumon, du thon, une crevette, de la dorade. Grand plaisir à découvrir d'autres poissons savoureux. Les sushis, sans être les meilleurs du monde, sont très bons pour Paris. Dans les autres originalités, il y avait un délicieux sushi de saumon légèrement cuit avec une sauce sucrée et un sushi d'aubergine toute fondante. Une bonne adresse si vous êtes dans les parages.

Sushi-Marché, 20 rue Mirabeau, Paris 16eme, 01 42 88 11 49. Menu sushis à 15,50 euros au déjeuner.

23/06/2010

Utilisez-vous les herbes ? (plaisir gourmand du 22 juin)

P1010886.JPGMardi soir, un savoureux oeuf poché agrémenté de quelques oeufs de saumon et d'un peu d'aneth : c'était moelleux, onctueux, goûteux. Pour l'accompagner, il y avait de la salade verte, un peu de salade de pommes de terre à la ciboulette, une herbe qui rehaussait très agréablement leur saveur, un peu de concombre à la crème avec des herbes mixtes. Tout cela a fourni une variété bien agréable et cela aurait été beaucoup plus triste sans ces herbes.

Pensez-vous à acheter des herbes, à en utiliser ? Lesquelles préférez-vous ? Pour ma part, j'adore le basilic et je me régale de son odeur quand j'en ai un bouquet, j'apprécie beaucoup la coriandre qui m'entraîne vers l'Asie, mais aussi le persil plat, la ciboulette, le romarin. J'utilise aussi parfois l'estragon, le cerfeuil, ... au gré de recettes.

Le mieux, c'est bien sûr les herbes fraîches. On peut les garder plusieurs jours en les lavant et en les mettant dans une boite en plastique entourées de papier absorbant. Mais, pour avoir un peu de secours en cas d'imprévu, on peut recourir à quelques herbes surgelées, mais nettement moins parfumées à mon avis. 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

08:53 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alimentation, cuisine, diététique, nutrition, oeuf, herbes, aromates | |  Facebook | |  Imprimer

22/06/2010

Quel est votre gâteau préféré ? (plaisir gourmand du 21 juin)

Lundi soir, à l'écart de la Fête de la Musique, j'animais une conférence-cocktail sur le thème "La gourmandise ne fait pas grossir !". Cela se passait à l'initiative de "Bamboo au féminin" , club de femmes créé par Axèle Lofficial, coach-formatrice, directrice de Bamboo Conseil, qui aide les femmes à "réussir professionnellement tout en s'épanouissant personnellement". Une vingtaine de femmes cadres, avocates, ...  étaient réunies. Je crois qu'elles ont apprécié d'entendre un discours différent du courant dominant sur l'alimentation, la minceur, les régimes, ... Elles ont déploré notamment le poids de cet environnement sur les jeunes ados qui se soucient de plus en plus tôt de leur poids alors que tout va bien. Je les ai encouragées à se faire plaisir au cours des repas et à manger avec plus d'attention, ce qui est possible même quand on a un emploi du temps très chargé. Un cocktail était ensuite proposé, où certaines ont tout de suite mis à profit ce qu'elles avaient entendu.

J'ai finalement assez peu profité moi-même des petits fours salés car j'ai été prise par de nombreuses conversations très intéressantes. Mais au dessert, je me suis régalée de trois petits éclairs au café. C'est sans doute un de mes gâteaux préférés, avec la tarte aux pommes ou aux prunes, le Paris-Brest, ... Et ce n'est pas si simple de trouver de bons éclairs au café car il faut une équilibre subtil entre le sucre du glacage, l'amertume de la crème au café, une pâte à choux moelleuse mais pas trop ramollie, ... Sur ce sujet, j'attends avec impatience l'avis des très gourmands Raids Patissiers pour dénicher les meilleurs de Paris ! D'autres préfèrent le mille-feuilles, la tarte au chocolat, le baba au rhum, ... Et vous, avez-vous un gâteau préféré ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

21/06/2010

Pensez-vous au maquereau ? (plaisir gourmand du 20 juin)

On a souvent tendance à manger toujours les mêmes poissons : du saumon, du thon, du cabillaud, ... Pensez-vous parfois au maquereau, un poisson gras qui a beaucoup de goût ? La tradition française, c'est plutôt les maquereaux au vin blanc en boîte mais au Japon, on en mange beaucoup en sushi ou grillé.

P1010884.JPG

Hier, c'était un délicieux maquereau grillé au sel, arrosé d'un peu de sauce soja. Ce n'est vraiment pas compliqué car le poissonnier avait levé les filets. Ce poisson n'était pas tout seul. Il était accompagné bien sûr de riz, d'une soupe mais aussi de légumes variés. On a parfois une image de la cuisine japonaise à base de sushis et de yakitori, voire de ramen : du poisson, du riz, de la viande, des pâtes. Or, en réalité, les Japonais mangent beaucoup de  légumes sous des formes différentes. Dans un repas typique japonais, il y a souvent plusieurs petites salades, mixant des légumes crus, cuits, mijotés, mêlés à des algues, du tofu, ... Au déjeuner d'hier, il y avait des aubergines sauce miso fondantes à souhait, des légumes variés mijotés dans un "dashi" (bouillon à base d'algue kombu), une salade de concombre et algues wakame, quelques tomates cerise sautées. Un régal de saveurs variées !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

17/06/2010

Le plaisir fait partie du rassasiement (plaisir gourmand du 16 juin)

P1010856.JPGAu menu mercredi, une assiette multi-saveurs. C'est bien agréable et finalement pas très compliqué ni très long à à préparer. C'était un peu de cuisine simple due à l'inspiration et aux envies du jour. Soit un steak haché bien moelleux et goûteux, des courgettes sautées relevées d'un peu d'ail et de tomates cerise, des champignons parfumés de persil plat. Tout cela avait beaucoup de saveur et m'a fait plaisir. Et il est important d'avoir ce plaisir gustatif avec le repas : cela fait partie du rassasiement, qui permet de s'arrêter de manger et d'attendre le retour de la faim. Si on mange quelque chose de triste, sans goût, qu'on n'aime pas trop, on ne sera pas rassasié en terme de plaisir et on ira chercher ce plaisir gustatif ailleurs, en grignotant, en mangeant divers aliments sans faim jusqu'à trouver celui qui fait plaisir. Et cela peut faire manger beaucoup trop ! Alors prenez le temps de penser à vos envies.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

Retour sur l'atelier "Je mange quand je suis stressée" : un beau moment

P1010854.JPGPetit retour sur l'atelier de mardi soir "Je mange quand je suis stressée...que faire ?". Les règles étant posées dès le départ (écoute, non jugement, confidentialité des échanges), les discussions ont été très franches et personnelles. Les participantes (que des femmes, les hommes étant un peu moins enclins à ces pratiques) ont donné des exemples concrets de leurs comportements alimentaires liés au stress : grignotage sans faim et sans fin, aliments salés ou sucrés, besoin de remplissage, .... On a décortiqué le processus qui menait là, on a échangé autour de pistes pour gérer autrement son stress et écouter ses émotions, on a fait quelques petites expérimentations pratiques. Puis chacune a réfléchi à des pistes très concrètes à mettre en place à court terme pour améliorer son bien-être, prendre davantage en compte son état émotionnel, avoir du temps pour elle, ...et ainsi être moins sujette au "manger émotionnel". Mes sincères remerciements aux participantes pour leur implication.

NB : étant donné le nombre de personnes qui m'ont manifesté leur intérêt pour cette thématique, un atelier sera à nouveau programmé à la rentrée.

 

16/06/2010

Un bento, c'est pratique pour déjeuner au boulot (plaisir gourmand du 15 juin)

Mardi midi, plaisir d'un bento vite prêt et de saveurs variées : du cabillaud qui avait mariné dans une sauce au basilic, du cru et du cuit avec des carottes (cuites la veille avec de la sauce soja) et des tomates cerise, du riz bien sûr, avec un peu de sésame grillé. Au Japon, ils sont très bien organisés pour tout et notamment pour les bentos : il en existe différentes tailles car tout le monde n'a pas le même appétit. J'ai constaté que celui-ci me convenait bien pour le déjeuner. A accompagner d'une soupe miso.

P1010853.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

15/06/2010

Pratiquez-vous la cuisine des restes ? (plaisir gourmand du 14 juin)

Lundi, je me suis dit que j'allais me débrouiller avec ce que j'avais et même uniquement avec des ingrédients qui me restaient des repas précédents. Histoire de ne pas les retrouver oubliés, en piteux état, à la fin de la semaine. Soit des carottes, de la ricotta, un oeuf, de la coriandre. Cela ne m'est pas apparu du tout mission impossible : mélanger tout cela devait permettre d'obtenir une sorte de flan de carottes. Pas besoin d'une recette, je me suis lancée. Cuisson des carottes en rondelles dans une sauteuse, passage au moulin à légumes, mélange avec l'oeuf et la ricotta battus, sel, poivre, épices, coriandre et hop, au four. Voilà le résultat !

P1010850.JPG

C'est joli à regarder et, à déguster, c'était une merveille de moelleux parfumé. Auto-congratulation !

Il ne s'agissait pas tout à fait de ce qu'on appelle la cuisine des restes dans la mesure où il s'agit de restes d'ingrédients et non de plats, mais l'idée est la même : finir ce qu'on a sous la main plutôt que d'aller faire des courses.

La cuisine des restes a plusieurs intérêts :

- elle évite le gaspillage (et du coup, on a plus de facilité à s'arrêter quand on n'a plus faim plutôt que de finir le plat pour ne pas jeter),

- elle permet de cuisiner pour pas cher,

- elle stimule la créativité,

- elle permet de faire des découvertes gustatives.

Et vous, avez-vous des expériences à partager en la matière ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

14/06/2010

Aimez-vous la polenta ? (plaisir gourmand du 13 juin)

P1010844.JPGJ'ai déjà raconté ici que la polenta, j'avais commencé par la détester puis fini par beaucoup l'apprécier. Comme quoi, il ne faut vraiment pas rester "scotché" sur ses dégoûts d'enfance et goûter à nouveau les aliments qu'on n'avait pas aimés. Surtout quand on les a goûtés à la cantine, qui est rarement le lieu privilégié de découvertes délicieuses. On pourra avoir des bonnes surprises. J'ai ainsi au fil des ans redécouvert par exemple les navets, les lentilles, les calamars et même les salsifis !

La polenta est un plat très facile à préparer : on cuit la semoule de maïs dans de l'eau, on remue jusqu'à la consistance adéquate (un peu ferme). Ensuite, on peut la compléter avec des légumes ou de la viande. L'important, c'est qu'il y ait une sauce car sinon, la polenta sera un peu sèche.  

Dimanche, il s'agissait d'une polenta végétarienne, associée avec de la tomate, des aubergines, de la mozzarella et du basilic. Des saveurs d'Italie bien agréables.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

13/06/2010

Garder une place pour le dessert (plaisir gourmand du 12 juin)

Très souvent, je suis amenée à travailler avec mes patient(e)s sur le rassasiement, le fait de sortir de table sans avoir trop mangé. C'est une notion qu'ils/elles appréhendent peu à peu : au début, assez souvent, on se rend compte qu'on n'a plus faim après le plat principal. Que fait-on alors ? Soit on continue, et on dépasse son rassasiement, ce qui progressivement peut entraîner une prise de poids. Soit on s'arrête mais cela crée une petite frustration chez  les amateurs/trices de sucré. En fait, au fur et à mesure que l'on affine son écoute de ses sensations alimentaires, on (re)devient capable de sentir le moment où il faut arrêter le plat pour garder une place pour le dessert.

De même, quand on se retrouve dans un restaurant dont on souhaite apprécier les desserts, il est préférable d'anticiper et de choisir un plat permettant de garder une faim sufffisante pour ce dessert. Non seulement, c'est pour ne pas trop manger mais aussi pour être en mesure de l'apprécier vraiment gustativement.

Ainsi, samedi midi, on s'est retrouvés par hasard dans le 17eme et on est tombés sur la rue d'Armaillé. On connaissait là le très bon restaurant Caïus et son annexe le Zinc Caïus. C'est un tout petit restaurant où l'on mange sur des tables hautes. Mon oeil a été attiré sur la carte par un "Pain perdu à la glace caramel-noisette maison". J'adore tout ce qui est à base de noisette : la glace, le Paris-Brest, le chocolat gianduja, ... et j'ai donc eu bien envie de goûter ce dessert. Du coup, je me limite à une entrée avant, pour garder une bonne dose d'appétit car ce sera sûrement un dessert assez nourrissant. C'est de plus en plus souvent possible au restaurant d'avoir cette souplesse et, en tout cas, il ne faut pas hésiter à demander.

P1010842.JPG

En entrée, j'opte pour un "fondant d'avocat, chair de tourteau, gaspacho acidulé" tout à fait savoureux, l'acidulé du gaspacho répondant avec vivacité au doux avocat et aux notes marines du tourteau. C'est une entrée raisonnablement copieuse.

Quand mon dessert arrive, j'ai donc encore un peu faim et je me régale de cet accord entre un pain perdu un peu (trop ?) ferme et une glace onctueuse et absolument délicieuse. Je sors de table rassasiée quantitativement et gustativement, l'idéal !

P1010843.JPG
NB : certains s'émeuvront peut-être que ce repas ne paraisse pas vraiment équilibré ! Je rappelle que l'équlibre nutritionnel ne se fait pas sur un repas ni même sur la journée mais sur beaucoup plus longtemps.

Zinc Caïus, 11 rue d'Armaillé, Paris 17eme, 01 44 09 05 10

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion.