Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2010

Bento made in congélo pour aller au boulot

Lundi, j'avais une courte pause déjeuner à mon cabinet. Retour au bento pour la rendre plaisante et nourrissante. Comme je devais partir tôt le matin, j'avais presque tout préparé la veille au soir et je n'ai eu qu'à cuire le riz et mettre le tout en boite. Je m'étais appuyée en partie sur les ressources de mon congélateur : quand c'est possible, je fais des petits stocks de différents légumes pour avoir de la variété. J'ai ainsi trouvé des champignons et des pois gourmands, ainsi que du cabillaud. J'y ai ajouté des carottes, j'ai préparé le morceau de cabillaud avec une sauce miso (le miso est un incontournable d'un frigo japonisant !). Cela a donc donné un joli bento assez varié, avec du poisson / du riz / trois légumes. Dans un bento tout rond pour changer !

P1020929.JPG

Ce n'est pas si compliqué de se préparer à manger. N'en faisons pas forcément une obligation quotidienne, c'est trop contraignant. Mais on peut le faire par exemple une ou deux fois dans la semaine selon son envie. En s'organisant avec des restes du dîner et/ou des éléments stockés au congélateur, on n'y passe pas trop de temps. Et on se réjouit d'avance à l'idée de le déguster. Ce fut mon cas et ce bento était excellent.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne de temps en temps un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

19/11/2010

Je vois à manger, je mange...

Avez-vous remarqué que souvent, dans un petit déjeuner de boulot riche en viennoiseries, dans un pot amical ou professionnel, dans un cocktail, beaucoup de personnes mangent alors qu'en fait, elles n'ont pas vraiment faim, que ce ne sont pas forcément leurs aliments préférés. Pourquoi ?

P1010909.JPG

Cette envie de manger face à la présence d'aliments peut avoir plusieurs raisons et je ne suis sans doute pas exhaustive :
- on est déconnecté(e) de ses sensations de faim et de rassasiement, on ne sait plus trop les distinguer ou on ne les écoute pas. Du coup, on est sensible à des signaux extérieurs et on agit par une sorte de réflexe : à la vue d'aliments, on s'en saisit sans se poser de questions.
- on est occupé(e) à autre chose, on parle, on écoute, on rencontre des personnes, on travaille, ... Tout cela capte notre attention et par conséquent, on mange machinalement...un peu ou beaucoup : on n'y fait pas attention. Et on ne sait même pas trop dire si c'est bon ou non.
- on n'est pas très à l'aise dans ce type de contexte, on cherche à se donner une contenance et pour cela, on fait en sorte d'avoir toujours quelque chose à la main, qu'on mange bien sûr ! Un peu comme on pourrait tenir une cigarette ou un verre.
- on est habituellement en restriction, au régime et c'est dans ce genre d'occasions qu'on oublie ses principes : on se lâche et on mange beaucoup car ce sont des aliments qu'on s'interdit d'habitude et on en a donc soudain très envie (viennoiseries, biscuits apéritif, ...).

Que faire alors ? Surtout, ne pas se focaliser sur ces occasions pour se désespérer et culpabiliser. Cela ne serait sans doute pas très utile. Si on décide de changer ses habitudes alimentaires, ce n'est peut-être pas par là qu'il faut commencer. Mais si on fait un travail pour être davantage à l'écoute de sa faim, des ses envies, de ce qu'on aime vraiment, qu'on sort d'une logique de régimes, qu'on se fait plaisir au quotidien, cela peut progressivement changer aussi la façon dont on vit ces moments-là.

17/11/2010

Les consultations vues par... Carine

Carine répond à trois questions pour témoigner sur la façon dont elle a vécu les consultations, basées sur mon approche de diététicienne pas tout à fait traditionnelle. Je suis touchée par son témoignage comme à chaque fois que je parviens à accompagner une personne sur le chemin d'une nouvelle sérénité alimentaire. Et frappée par l'omniprésence du chocolat !  

Trois questions à Carine, 31 ans, consultante  en entreprise

1. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

"1h avec Ariane, c'est une parenthèse de sérénité dans notre vie de tous les jours ! Nous sommes très loin des traditionnelles pesées, mesures, congratulations ou réprimandes habituels associés aux régimes. 1h avec Ariane, c'est 1h d'échange et de réflexion sur notre relation à la nourriture, sur notre façon de gérer le stress, nos émotions ... La réflexion se poursuit ensuite au quotidien grâce à des exercices, des astuces et des carnets de bord."

2. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

"Avant de suivre cet accompagnement, je ne savais pas reconnaître mes émotions et les traitais toutes avec le même remède : le chocolat. Aujourd'hui, j'ai appris à me connaître, à reconnaître mes émotions et par la même occasion à les gérer. Un creux dans le ventre : c'est le stress. Le meilleur moyen de le faire disparaître est de m'atteler sans attendre aux tâches qui me stressent. La gorge nouée : j'ai du chagrin. Le ventre noué : c'est une angoisse. La reconnaître, c'est déjà un peu s'en débarrasser. Grâce à Ariane, j'ai appris à m'écouter, à prendre confiance, à être tolérante avec moi-même. En fin de compte, j'ai perdu 10 kg dans ma tête !"

3. Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

"Hier, manger était devenu une torture mentale qui occupait mon esprit pendant 90% de mon temps : qu'est-ce que j'ai mangé à mon dernier repas, qu'est-ce que je vais manger au prochain, en fonction de ce que je vais manger au suivant ? Est-ce bien raisonnable ? Attention à ce que je mange !

Aujourd'hui, manger est un plaisir au jour le jour. Je ne pense à mes prochains repas que lorsqu'il y a une invitation ou un bon restaurant, parce que j'anticipe de m'y régaler ... j'en salive d'avance ! Le reste du temps, c'est au moment de m'y préparer que je me demande quelle est mon envie ... et que je me régale, sans arrière pensée.

Par la même occasion, j'ai pu dire adieu aux brûlures d'estomac, ballonnements et autres inconforts que je faisais subir à mon estomac, soit en l'affamant, soit en le surchargeant.  

Une vraie délivrance !"

Vous pouvez lire également les témoignages de Hortense, Yaël, Claire.

jul2008 041.jpg

 

 

14/11/2010

Pourquoi maigrir vite ?

C'est une question que je me pose souvent quand des personnes me consultent et veulent absolument perdre du poids vite. Rares sont celles qui ont un événement majeur, un mariage, une tenue ou il faut absolument rentrer ... pour justifier cela. Alors pourquoi ?

Est-qu'à partir du moment où l'on a pris la décision de s'occuper de son poids, on ne se supporte plus ?
Est-ce dû à notre monde actuel où tout doit aller vite ?
Est-ce que la perte de poids rapide est le seul indicateur jugé valable de l'intérêt d'une démarche diététique ?

Fotolia_regime.jpg

Mais comment perdre en quelques semaines ces kilos qu'on a le plus souvent accumulés sur des années ? Même des femmes qui ont entrepris de nombreux régimes, qui ont vécu le yoyo correspondant de leur poids, qui se disent "vaccinées" contre les régimes, réclament souvent de la rapidité "pour rester motivées".

Le problème, c'est que maigrir vite, cela veut dire souvent ne pas passer le temps nécessaire sur la compréhension des causes de sa prise de poids. Ne pas prendre un véritable recul sur ses habitudes alimentaires et donc ne pas mettre en place les leviers pour changer réellement sa façon de manger (sans frustration). Et si l'on ne fait pas ce travail, comment maintenir son nouveau poids dans la durée, si ce n'est au prix d'un terrible contrôle ?

Je ne promets pas aux personnes qui viennent me voir qu'elles vont maigrir vite. Je ne leur dis pas que cela va être nécessairement long non plus. Chaque personne a son histoire alimentaire, son environnement, son mode de fonctionnement, son envie de s'écouter davantage et tout cela joue un rôle. Je leur montre au fur et à mesure du travail fait ensemble les changements qu'elles opèrent dans leur comportement pour que cette capacité à changer les soutienne à poursuivre la démarche engagée même si elles ne perdent pas 5 kg en 1 mois !

Et vous, pouvez-vous témoigner sur cette nécessité de maigrir vite ?

08/10/2010

Retour du bento (plaisir gourmand du 7 octobre)

Cela faisait longtemps que je n'avais pas préparé de bento. Peut-être parce que les semaines de fin d'été étaient plus propices à des salades. Peut-être aussi la crainte d'un peu de nostalgie des vacances au Japon où on avait tellement bien mangé. Ce jeudi, j'ai donc préparé un bento de façon assez improvisée avec une touche de saison : des chanterelles, mêlées à de la salade cuite. Il y avait aussi du saumon sauce teriyaki et bien sûr du riz, la base du bento ! Cet ensemble était bien agréable.

P1020678.JPG

Le bento ou la lunchbox (prévoir un joli contenant contribue au plaisir du repas) est un moyen plaisant de déjeuner sur son lieu de travail. Vous avez dû en entendre parler et je sais que certaines d'entre vous sont des converties. Et pourquoi ne pas essayer d'enrôler quelques collègues pour co-luncher et faire du déjeuner un moment convivial et gourmand ? Ou mettre en place une idée qu'on m'a soufflée cette semaine : se regrouper à 3 ou 4 et chacun (e) cuisine pour les autres à tour de rôle. Le moyen de bien manger, de varier les plaisirs, de diminuer la contrainte, de faire plaisir à autrui. Car la cuisine, c'est encore mieux quand on la partage.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

09:04 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alimentation, cuisine, dietetique, nutrition, bento, lunchbox, japon, riz | |  Facebook | |  Imprimer

07/10/2010

Atelier pour faire le point sur votre alimentation : c'est demain !

Fotolia_2873732_XS_© Alexandra Thompson.jpgIl reste quelques places pour un atelier interactif vendredi après-midi autour de l'alimentation qui vise à vous montrer que La gourmandise ne fait pas grossir !

Deux heures en toute tranquillité pour faire le point sur votre relation à l'alimentation : restriction, gourmandise, régimes, grignotage, partage, poids des traditions familiales, manque de temps, .... identifier ce qu'on aimerait changer, envisager des changements concrets et réalistes pour allier sérénité, juste poids et gourmandise.

Inscriptions ici http://www.amiando.com/manger081010.html

03/10/2010

Simplicité (plaisirs gourmands des 2 et 3 octobre)

P1020658.JPGQuand on va plus que de coutume au restaurant, pas la peine de décider de se priver car on a naturellement envie de simplicité pour se metttre l'estomac au repos. Elle était ainsi au programme de ce week end, avec par exemple un filet de bar simplement poêlé avec une purée d'épinards, ou des fruits : pomme, kiwi, ananas. Rien de compliqué mais du très bon.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

22:22 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alimentatiin, diététique, nutrition, fruits, poisson, légumes | |  Facebook | |  Imprimer

26/09/2010

Assouplissons l'idée d'équilibre - suite (plaisir gourmand du 25 septembre)

Samedi, soirée légumes avec de délicieux artichauts à la barigoule. Je vous disais il y a quelques jours qu'il faut une vision souple de l'équilibre alimentaire, bricolage permanent et non cadre rigide. Donc, aucun problème à faire un repas à base de légumes, la viande peut bien attendre un peu. Des légumes mais pas tout à fait un plat végétarien car il y a un peu de poitrine fumée qui se joint aux petits artichauts poivrade, tomate, ail, oignon, laitue, romarin, champignons, basilic. Tout cela mijote, se mêle, est fondant, a beaucoup de goût. On peut en cuisiner une bonne quantité, en manger à sa faim (sans se forcer à finir le plat) et congeler le reste pour quelques prochains dîners savoureux. En revanche, attention, il ne faut pas garder de l'artichaut cuit plus de 24h, il développerait des substances toxiques.

P1020627.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

21/09/2010

Nourritures familiales (plaisir gourmand du 20 septembre)

Ce qui est agréable quand on va rendre visite à sa famille ou belle-famille, c'est que l'on peut parfois en rapporter quelques plaisantes victuailles. Il convient sans doute de ne verser ni dans un excès (accepter moult plats que vous n'aurez pas le temps de consommer ou que vous n'aimez pas vraiment, cela par peur de vexer) ni dans l'autre (tout refuser pour affirmer votre indépendance culinaire) mais d'accepter avec délectation ce qui vous fera vraiment plaisir.

C'est notre cas avec, selon les cas, des gnocchi, ravioli, cannelloni tous aussi délicieux les uns que les autres, dont la "mamma" nous approvisionne bien volontiers. Ce lundi soir, ce furent donc des cannelloni gratinés au four avec sauce tomate et parmesan, qui nous régalèrent.

P1020618.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

13/09/2010

Le vin, à déguster avec attention (plaisir gourmand du 13 septembre)

foie gras CARRE.jpgUne fois n'est pas coutume, je parlerai de boisson plus que d'aliments aujourd'hui. Etant chargée de la rubrique nutrition pour le site Toutpourlesfemmes, je suis parfois conviée à des événements presse autour de l'alimentation et de la gastronomie. C'était le cas ce lundi midi autour des Vins blancs d'Alsace. L'occasion de se régaler (avec beaucoup de modération !) d'accords choisis entre mets et vins. Une terrine de légumes crus et un jeune Riesling, un canapé de foie gras soutenu par un Pinot gris et, délicieuse conclusion, une poire au miel et glace au fromage blanc qui se mariait à merveille avec un Gewurztraminer légèrement sucré. Les vins blancs d'Alsace sont très variés et s'harmonisent avec toutes sortes de mets, même le fromage. Le temps n'est plus en effet où l'on voulait absolument du vin rouge avec le fromage, certains blancs sont très plaisants pour l'accompagner, et l'on peut en goûter de différents selon sa force.

Pourquoi ne pas boire un peu de bons vins de temps en temps ? Leur dégustation attentive pour en percevoir tous les arômes est une très bonne école pour également savourer avec plus d'attention les plats. Et pour se lancer dans des accords entre mets et vin selon son goût personnel et ce qu'on attend d'une rencontre entre leurs parfums, sans forcément se référer à "ce qui se fait". Et, pour ceux/celles qui ne boivent pas de vin, le même travail sur les accords commence à être fait avec les thés, qui ont aussi une vaste palette.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

22:45 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nutrition, diététique, boissons, vins d'alsace, vin blanc | |  Facebook | |  Imprimer