Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2017

Alors les vacances ? 4ème épisode, des disparitions, des hommages, le mien à Paule Neyrat

Si vous n'étiez pas en vacances sur une île déserte, vous avez probablement entendu parler de plusieurs disparitions de personnalités du monde culturel en août et hommage leur a été rendu, de façon plus ou moins marquée dans les médias : la si passionnante et libre Jeanne Moreau, l'élégant Claude Rich, le dramaturge Sam Shepard, Jean-Claude Bouillon, héros télévisuel de mon enfance... Mais est passé naturellement beaucoup plus inaperçu mi_août le décès de Paule Neyrat, diététicienne et gastronome, co-auteur de livres de cuisine et très active dans de multiples domaines de la nutrition et de la gastronomie. Camille Labro l'avait rencontrée il y a quelques mois à l'occasion de la sortie de son livre, "Manger heureux, vivre vieux, mourir en bonne santé".

paule neyrat,manger heureux vivre lontemps mourir en bonne santé,diététicienne gastronome,alain ducasse,nature

Pour ma part, j'avais entendu parler d'elle depuis longtemps, et notamment de ses collaborations avec Alain Ducasse (elle avait participé au très bon Nature) . Et j'avais été très étonnée et touchée quand elle avait chroniqué mon livre de façon très sympathique l'année dernière lors de sa sortie (sans doute l'attachée de presse lui avait-elle envoyé). Elle avait dû garder mon nom en tête car, juste avant l'été, quand j'ai été contactée par une équipe coréenne pour un reportage sur le chocolat, c'est elle qui avait donné mon contact

J'avais feuilleté son livre, été attirée par les recettes, mais moins par les considérations nutritionnelles, que je ne connais que trop... Toutefois, j'ai eu finalement envie de l'acheter quand j'ai appris sa mort, me disant que ce dernier livre, signé toute seule, était en quelque sorte son testament culinaro-nutritionnel et vu son long parcours expert, il méritait de l'attention.

Du coup, mon hommage personnel a consisté à réaliser plusieurs recettes de saison issues de cet ouvrage (et ce n'est pas fini !) :

- sa "poudre magique" à base de fruits secs, curcuma, graines de chanvre, à saupoudrer partout (un alicament selon elle, mais aussi très bonne au goût),

paule neyrat,manger heureux vivre lontemps mourir en bonne santé,diététicienne gastronome,alain ducasse,nature

- de la sauce chermoula très parfumée,

- une soupe de courgettes à la mozzarella,

paule neyrat,manger heureux vivre lontemps mourir en bonne santé,diététicienne gastronome,alain ducasse,nature

- des aubergines farcies à la mozzarella et gratinées,

paule neyrat,manger heureux vivre lontemps mourir en bonne santé,diététicienne gastronome,alain ducasse,nature

- une cocotte de pois chiches aux poivrons,

paule neyrat,manger heureux vivre lontemps mourir en bonne santé,diététicienne gastronome,alain ducasse,nature

toutes délicieuses et pas compliquées. Ce sont surtout le goût et la simplicité qui m'intéressent, plutôt que le fait de manger tel ou tel aliment pour ses vertus. Mon credo est davantage d'avoir le maximum de variété d'aliments pour bénéficier des bienfaits de chacun sans avoir à se poser trop de questions.

Et vous, quelles disparitions vous ont touché(e) ?

30/04/2012

Verdure de printemps façon Ducasse

Ce week-end, j'ai parcouru quelques livres de cuisine pour repérer des recettes de saison pour les prochains jours (peu de livres ont un classement par saisons mais ce n'est pas non plus désagréable de prendre un peu de temps pour les feuilleter...). Et, dans le livre Nature d'Alain Ducasse, qui ne m'a encore jamais déçue, je suis tombée sur une recette que j'avais réalisée il y a deux ans quasiment jour pour jour et qui m'a semblé parfaitement de saison. Il s'agit d'un riz et légumes de printemps à l'étouffée.

Il faut bien sûr un peu de temps pour laver, éplucher, découper les légumes, mais le résultat en vaut vraiment la peine : ce plat est un vrai régal qui ravira les végétariens et tous ceux qui peuvent sans problème faire un repas sans viande ou équivalent. Et quand on mange cela, on se dit que ceux qui n'aiment pas les légumes ratent quelque chose... "Reportage" en images...

P1050398.JPG

Retour du marché,, que de vert !

P1050399.JPG

Ca y est, tout est prêt pour la cuisson

P1050400.JPG

Première étape, les légumes...

P1050401.JPG

Puis le riz basmati et le bouillon, on couvre...et on attend paisiblement

P1050402.JPG

Un peu de roquette et de citron confit, un trait d'huile d'olive et voilà un plat absolument délicieux !

 

Et vous, comment savourez-vous le printemps ?

08:00 Publié dans Livres & medias, Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : cuisine, printemps, légumes, riz, ducasse, nature, cocotte | |  Facebook | |  Imprimer

04/08/2011

Stop au tout fait maison !

Actuellement, en lien avec la vague écolo, bio, nature, de plus en plus de personnes se dirigent vers le fait maison. Cela ne concerne pas que l'alimentation mais aussi les produits de beauté, d'entretien, ...

Je ne peux que souscrire bien sûr à cette tendance quand elle nous amène à faire la cuisine, nous éloigne des plats préparés insipides et pleins d'additifs, nous rapproche des aliments bruts et du plaisir de créer des moments savoureux à table. Mais le courant ne s'arrête pas là : au-delà des traditionnelles confitures, il y a maintenant le pain, les yaourts, le foie gras ... et même le fumage des aliments !

Attention, ne tombons pas dans l'excès ! Quand quelqu'un d'autre fait quelque chose beaucoup mieux que moi car c'est son métier, qu'il pratique depuis des années, je le laisse faire, je n'essaie pas de le mettre à sa place. Ou, quand c'est quelque chose que je mange très occasionnellement, pourquoi acquérir le matériel et/ou le savoir-faire que j'utiliserai fort peu ?

Alors, OUI, je fais la cuisine. Mais :

NON, je ne fais pas mes propres macarons malgré tous les ateliers et livres sur le sujet. Je zappe les heures d'apprentissage et les multiples ratages qu'on me raconte et je fais confiance à Pierre Hermé ou Ladurée pour me régaler quand j'en ai envie....

alimentation,ateliers de cuisine,fait maison,bio,sushis,macarons

NON, je ne fais pas mon propre pain, il y a tellement de bons boulangers qui ont le savoir-faire et les conditions adéquates (ok, je suis gâtée dans mon quartier...), donc pas de machine à pain chez moi !

NON, je ne fais pas mes propres glaces. Mes quelques essais en la matière étaient assez peu réjouissants (la sorbetière est au fond du placard depuis longetmps...), elles n'ont jamais le parfum et l'onctuosité de celles de Martine Lambert par exemple.

NON, je ne fais pas de vraie pizza, éventuellement une tarte à la tomate : où trouverais-je le parfum du feu de bois dans mon four ultra-moderne ?

Et surtout NON, je ne fais pas mes propres sushis. J'ai trop de respect pour les maîtres sushis, leur long apprentissage et leurs gestes si précis pour me lancer dans une médiocre copie !

alimentation,ateliers de cuisine,fait maison,bio,sushis,macarons

Et vous, vous êtes pour le tout fait maison ou pas ?

13/07/2011

Les fruits cuits, quel délice !

alimentation,cuisine,fruits cuits,ducasse,nature,gourmandiseBeaucoup de personnes, par paresse* ou par manque de temps, se contentent de manger les fruits "bruts", nature et crus. Bien sûr, c'est la meilleure façon d'apprécier des fraises parfumées, une pêche juteuse, ... Mais quel plaisir aussi à transformer un peu les fruits, les assembler en salade colorée, ou les cuire en poêlée.

Cette fois, comme je l'avais déjà fait en hiver, je suis partie d'une recette d'Alain Ducasse, dans son livre "Nature". Il s'agit de faire caraméliser un peu d'huile d'olive et de miel, puis d'y faire cuire rapidement un mélange de fruits d'été. Etaient ainsi rassemblés pêches, nectarine, abricots, fraises, cerises. Plus une pointe de vanille et une touche d'ajwain (une épice indienne au goût proche du thym). A la fin, j'ai ajouté des framboises sans les cuire. Cette recette est délicieuse et adaptable en toute saison. J'imagine ce que cela peut donner en automne (voire très bientôt vu la précocité des fruits cette année) avec figues, prunes, ...

*les plus paresseux, j'en ai rencontrés, mangent en général peu de fruits car ils n'ont par exemple pas le courage d'éplucher une clémentine ! Une banane ou une compote peuvent éventuellement trouver grâce à leurs yeux...

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

08/02/2011

Les légumes d'hiver, on les aime !

Quand on vient voir une diététicienne, on croit souvent qu'elle va relayer les discours nutritionnels en vigueur. Alors, on commence par se justifier, par exemple : "ben, je mange pas beaucoup de légumes, parce que....". Et récemment, plusieurs personnes m'ont donné comme explication que c'était l'hiver et qu'en hiver, il y aurait moins de légumes. Ah bon ?! Je ne crois pas vraiment que ce soit une question de disponibilité. En hiver, il y a la carotte, le céleri, le céleri-rave, toutes sortes de chou (chinois, frisé, rouge, ...), le chou-fleur, le brocoli, les endives, le poireau, les courges, .... On peut les préparer en soupe, en gratin, sautés, en purée, en salade, ... Ce n'est pas le choix qui manque et il faut se dépêcher car l'hiver ne dure pas éternellement ! Mais peut-être qu'on n'y pense pas, qu'on croit que cela prendra trop de temps ou qu'on ne sait pas trop les cuisiner.P1030150.JPG Et aussi on croit qu'on DOIT en manger alors qu'on peut en avoir ENVIE !

Pour ma part, j'apprécie les légumes de toutes les saisons et surtout la diversité que cela entraîne de les manger au fil des mois. Ainsi, dimanche, j'ai préparé des endives au jambon, un plat traditionnel d'hiver. J'avais expérimenté l'an dernier une délicieuse recette d'Alain Ducasse, dans son livre "Nature" et je l'ai rééditée. Il y a deux originalités qui font tout l'intérêt gustatif de la recette : la béchamel est remplacée par une sorte de "crème d'endives" (endives, lait, gruyère râpé) qui est forte en saveur (pour amateurs d'amertume) et on ajoute des noix concassées sur le dessus du plat.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

30/08/2010

Dans la famille légumes d'été, je demande l'aubergine ! (plaisir gourmand du 29 août)

P1020531.JPGJe continue d'explorer avec plaisir le livre d'Alain Ducasse, "Nature" et je n'ai pas encore été déçue par les recettes que j'ai réalisées. J'adore les aubergines sous toutes leurs formes. J'ai donc été séduite par une recette de "clafoutis d'aubergines" : une sorte de clafoutis (oeuf et lait) + de l'ail, de l'origan, du chèvre,des dés d'aubergine préalablement revenus avec de l'oignon. Le résultat, accompagné d'un mesclun parfumé, était excellent : moelleux, goûteux, avec une association de saveurs très agréable.

PS : si vous avez le livre, attention, le temps de cuisson m' a paru très sous-estimé (ou c'est mon four qui a un gros problème !). 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

02/07/2010

Petite assiette ou grande assiette ? (plaisir gourmand du 2 juillet)

Je continue à explorer le livre d'Alain Ducasse, "Nature, simple, sain et bon". Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous, mais je trouve qu'un livre de cuisine a tendance à s'auto-conforter : plus on l'utilise et on en tire des recettes savoureuses, plus on continue : c'est assez logique, on diminue les risques de ratage ! Les recettes de ce livre sont en fait souvent assez classiques mais le chef y ajoute une petite touche perso qui change tout. Au menu vendredi, une "caponatina", soit un plat à base de poivrons (peut-être connaissez-vous la caponata, je ne sais pas bien s'il y a une différence) mais pas seulement : il y avait aussi des tomates, des courgettes, des aubergines, de l'ail, des oignons, du basilic, des pignons, des olives, des anchois, des raisins secs. Un typique plat de saison !

Et au moment de servir, comment est-il préférable de le présenter, dans une petite assiette ou une grande assiette ? Prenons une même portion (sur la photo, c'est le cas) :

P1010919.JPG

- dans une grande assiette : c'est un peu la tendance nouvelle cuisine ou restaurant chic : esthétiquement, c'est sans doute plus joli. Cela correspond aussi à une pratique japonisante, de laisser une part de vide, le "ma" en japonais (le vide dans le temps et l'espace). Mais certains, qui sont plus sensibles au repère que donne l'assiette qu'à leurs repères internes de rassasiement, auront peut-être l'impression qu'ils n'ont pas assez à manger si l'assiette n'est pas remplie. Et ils seront tentés de se resservir.

- dans une petite assiette : c'est souvent une pratique recommandée par les nutritionnistes : ils font l'hypothèse que vous remplissez votre assiette et donc qu'avec une petite assiette remplie, vous mangerez moins qu'avec une grande assiette remplie ! Cela peut être une astuce temporaire qui vous rassure mais l'essentiel est que vous reveniez à l'écoute des signaux de votre corps, quand il vous dit qu'il a eu assez à manger, quelle que soit la taille de l'assiette !

Et vous, vous êtes-vous déjà posé la question du choix de vos assiettes ? Que pratiquez-vous ?

PS : au fait, c'était délicieux, fort en goût, et ce sera très bon froid aussi.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

27/06/2010

Pratiquez-vous la marinade ? (plaisir gourmand du 27 juin)

Quand on est gourmand(e), c'est un plaisir de passer quelques minutes dans un livre de cuisine pour dénicher une recette adaptée à l'humeur ou aux besoins du jour. Ce week end, j'avais du poulet et je suis revenue vers le livre d'Alain Ducasse, "Nature", dont j'ai déjà parlé. J'y ai trouvé une recette appétissante : "Poulet mariné au yaourt, légumes sautés au wok". Dans cette recette, le poulet marine dans une sauce au yaourt pendant 24 heures, il faut donc y penser un peu en avance. La marinade contient du gingembre, de la coriandre, du piment et des épices : on peut imaginer que le poulet sera bien parfumé ! C'est le premier intérêt de la marinade, l'autre étant de rendre la viande (ou le poisson) bien tendre. 

P1010903.JPG

Quant à l'accompagnement, j'ai adapté la recette et remplacé quelques légumes par certains qui étaient plus de saison : courgettes, poivron, champignons de Paris, avec du basilic. Le poulet a été doré au gril puis cuit au four, très peu de temps. Cela a donné un plat délicieux, avec un poulet moelleux et goûteux et des légumes colorés et légèrement croquants.

Quleques recettes d'Alain Ducasse qui m'ont bien plu :

Tartine printanière

Riz et légumes de printemps

Quinori aux légumes croquants

Sauté de lapin aux pommes

Endives au jambon

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

02/05/2010

Tartine printanière : plaisir gourmand du 2 mai

Quand il y a des photos dans un livre de cuisine, c'est souvent appétissant et cela peut inciter à réaliser une recette. Cela a été le cas de cette tartine printanière, extraite du livre "Nature" d'Alain Ducasse : c'était joli, coloré, cela faisait envie. Même si j'étais un peu sceptique sur la facilité à manger une tartine recouverte d'autant de petits légumes. Mais j'avais déjà quelques-uns des ingrédients sous la main et cela m'a motivée. Finalement, ce n'était pas si difficile à manger et le plaisir gustatif était à la hauteur du plaisir des yeux. Et c'était bien de saison. Il y avait asperges, petits pois, radis, tomates cerise, fenouil, chèvre, parmesan, roquette.

P1010681.JPG
NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion

01/05/2010

Riz et légumes de printemps : plaisir gourmand du 30 avril

Vendredi soir, j'ai encore recours au livre d'Alain Ducasse, "Nature". Certes, je ne suis pas très fan de la typo peu lisible, des ingrédients difficiles à repérer entre la recette et la liste de courses. Mais il faut bien dire que les recettes sont vraiment sympa, pas trop compliquées et très orientées vers des ingrédients de saison. Et le résultat est toujours fameux.

P1010673.JPG
Tous les légumes sont là, on peut lancer la cuisson

La recette "Riz et légumes de printemps à l'étouffée" est plutôt faite pour les paresseuses : on fait revenir tous les légumes (un flot de verdure : asperges vertes, artichauts, pois gourmands, petits pois, fèves, artichauts poivrade, poireau, oignons tiges) dans une cocotte, on ajoute du riz basmati, du bouillon. On met la cocotte au four et on attend tranquillement. Après la cuisson, on ajoute deux petites touches absolument essentielles : un peu de roquette et de citron confit. Cela donne un plat vraiment délicieux, plein de saveurs, qui ont été concentrées par ce mode de cuissson à l'étouffée.

P1010674.JPG
Prendre le temps d'humer tous les parfums avant de commencer à manger

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion