Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2014

Et si on mangeait des fruits rôtis...

Souvent, quand mes patient(e) parlent de leur difficulté ou de leur lassitude à manger des fruits, notamment en hiver, je leur rappelle qu'il y a différentes façons de les manger pour varier les plaisirs et ne pas se contenter du fruit brut. Ce peut être en compote, en salade, en tarte, en crumble, poêlés et pourquoi pas rôtis. Pour ma part, j'adore les fruits cuits et j'ai plutôt tendance à les cuire dans une poêle mais dans un de mes récents achats très bobo-style, le livre des Bento de Nanashi, j'ai trouvé une recette de fruits rôtis à décliner par saison.

fruits,dessert,fruits au four,nanashi,kaori endo,cantine bio,japon,bento,paris,fruits d'hiver,fruits cuits

J'ai eu envie de m'y mettre tout de suite (pour les bento, je crois qu'il faut que je trouve un peu plus de temps, pas vraiment des bento à improviser le matin...). Je n'ai pas suivi à la lettre la recette, j'ai fait avec les fruits que j'avais, frais ou congelés, pomme, poire, ananas, mangue, kiwi, myrtilles, raisins secs, noix, et ajouté vanille, badiane, cannelle, sucre. Cela cuit tranquillement au four et à l'arrivée, c'est fondant, parfumé, merveilleux ! Il n'y avait pas de fruit rouge dans la recette proposée mais cela a constitué un jus acidulé bien plaisant.

fruits,dessert,fruits au four,nanashi,kaori endo,cantine bio,japon,bento,paris,fruits d'hiver,fruits cuits

A décliner avec tous les fruits, même ceux qu'on n'imagine pas cuits, est-il conseillé (cuire le kiwi était ainsi une première pour moi et c'est adopté !) .

20/05/2013

Un brunch maison, quel régal !

Tout a commencé par une recette de milk-shake de Bob's Juice Bar, glânée dans le magazine Régal, occasionnellement acheté en ce printemps. Monsieur est tombé dessus, l'accord fraise-datte medjoul lui a fait envie, du coup, j'ai noté l'idée dans un coin de ma tête.

Et puis au cours du long week-end de l'Ascension, j'ai eu envie de faire un brunch et j'ai repensé à ce milk-shake (par facilité, j'ai omis le beurre de cacahuète de la recette initiale mais pas Stéphanie qui semble l'avoir apprécié). 

Cela a entraîné une envie de pancakes et j'ai trouvé une recette fort appétissante de pancakes à la ricotta et aux zestes d'orange dans le petit livre de Pascale Weeks qui est une grande source de tentations. Pas le classique sirop d'érable pour les accompagner mais un sirop d'orange improvisé en faisant réduire du jus d'orange et du sirop d'agave.

P1070742.JPG

Je ne me suis pas pour autant orientée vers un brunch à l'américaine, cela a été plus éclectique.

Je me suis souvenue que j'avais de la farine de châtaigne et il ne faut pas la conserver trop longtemps. Du coup, j'ai trouvé une recette de moelleux à la châtaigne que j'ai un peu adaptée (lait d'avoine*, sucre rapadura) : un délice moelleux et parfumé.

P1070740.JPG

Mais dans un brunch, il y a aussi du salé. Pas envie de mettre des oeufs au programme car il y en a déjà dans le gâteau et les pancakes. Allons-y pour un accord plutôt classique : une tartine de fromage frais et saumon fumé avec des graines fermées de fenouil.

Je venais d'acquérir une tartinade de homard (très chic !) dans une sympathique boutique bretonnante tout près de chez moi : Ty Miam Goz et j'ai fait des petits toasts chauds.

J'ai aussi pensé salade et je suis tombée par hasard sur une recette tout à fait de saison chez Clea: salade de roquette à la rhubarbe, au chèvre et aux noix de pecan, qui a apporté une note acide-amère délicieuse.

P1070739.JPG

P1070741.JPG

Côté fruits, ceux de saison (fraise et rhubarbe) étant déjà présents, je me suis tournée vers les fruits exotiques et j'ai fait une sorte de confit d'ananas-mangue-banane agrémenté de poudre équinoxiale, fondant et parfumé, une merveille !

P1070738.JPG

Tout cela était varié, copieux, délicieux (un peu d'auto-congratulation !).

Quand on prend un brunch à l'extérieur, il arrive souvent qu'on mange trop par envie de tout goûter, convivialité, peur de gâcher... Chez soi, l'avantage, c'est que l'on peut picorer un peu de tout et s'arrêter quand on n'a plus faim. Ainsi, il y a eu plein de restes pour les jours prochains ou le congélateur ! Et sans forcément faire tout cela, on peut facilement sortir du classique : tartines-viennoiseries/jus d'orange/oeufs brouillés...

Et vous, vous en faites des brunchs maison ?

*Au global, j'ai voulu être efficace : j'avais une brique de lait d'avoine, c'est donc lui qui a servi aux milk-shakes, au moelleux et aux pancakes.

14/09/2011

Une recette, c'est fait pour être déclinée : fruits poêlés à la Ducasse

Dans le livre "Nature de Ducasse", il y a une délicieuse recette de fruits poêlés, déclinée en été et hiver. Une fois qu'on l'a essayé et qu'on s'en est régalés, rien de plus simple que de l'adapter selon les fruits de saison disponibles, en veillant à marier différentes textures. Ainsi, à la frontière de l'été et de l'automne, je me suis munie de prunes, figues, pommes, poires, bananes. La base est de faire chauffer et caraméliser une cuillère de miel et d'huile d'olive avec une gousse de vanille (miam, de la vanille de Roellinger ici !) et un brin de thym, d'y faire revenir les morceaux de fruits quelques minutes, puis de finir éventuellement avec un trait de jus d'orange. C'était encore une fois délicieux (à manger chaud ou tiède) et je compte bien le refaire avec toutes sortes de fruits.

P1040027bis.jpg

Ainsi, il n'y a pas de raison de trouver les fruits monotones : on peut manger nature des fruits à point, les décliner en salade de fruits, puis si on tarde en peu, en faire ainsi des fruits poêlés ou enfin des compotes. Sans compter l'utilisation de temps en temps dans des gâteaux, clafoutis, tartes, ... Et ainsi, on ne gâche rien et on a des plaisirs variés.

13/07/2011

Les fruits cuits, quel délice !

alimentation,cuisine,fruits cuits,ducasse,nature,gourmandiseBeaucoup de personnes, par paresse* ou par manque de temps, se contentent de manger les fruits "bruts", nature et crus. Bien sûr, c'est la meilleure façon d'apprécier des fraises parfumées, une pêche juteuse, ... Mais quel plaisir aussi à transformer un peu les fruits, les assembler en salade colorée, ou les cuire en poêlée.

Cette fois, comme je l'avais déjà fait en hiver, je suis partie d'une recette d'Alain Ducasse, dans son livre "Nature". Il s'agit de faire caraméliser un peu d'huile d'olive et de miel, puis d'y faire cuire rapidement un mélange de fruits d'été. Etaient ainsi rassemblés pêches, nectarine, abricots, fraises, cerises. Plus une pointe de vanille et une touche d'ajwain (une épice indienne au goût proche du thym). A la fin, j'ai ajouté des framboises sans les cuire. Cette recette est délicieuse et adaptable en toute saison. J'imagine ce que cela peut donner en automne (voire très bientôt vu la précocité des fruits cette année) avec figues, prunes, ...

*les plus paresseux, j'en ai rencontrés, mangent en général peu de fruits car ils n'ont par exemple pas le courage d'éplucher une clémentine ! Une banane ou une compote peuvent éventuellement trouver grâce à leurs yeux...

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

17/10/2010

Cuisine en noir (plaisirs gourmands du 17 octobre)

Ce dimanche, la cuisine était sous le signe du noir. Cela change des plus fréquents vert, rouge, orange, brun, ... Pourtant, il n'y avait pas d'encre de seiche qui teinte souvent pâtes, risotto, ... Au déjeuner, il s'agissait de blancs de poulet avec une sauce sombre qui était une réduction de vinaigre balsamique avec oignons émincés et tomates séchées. Beaucoup de goût, très plaisant à déguster. Cela était accompagné par contraste d'un risotto au parmesan doré tout aussi savoureux.

P1020741.JPG
P1020750.JPG

Et au dîner, sans que cette constance de couleur ait été préméditée, une poêlée de fruits noirs, figues et mûres, fut le dessert. Les fruits étaient revenus avec huile d'olive, miel (de sarrasin) et jus de citron : un délice !

Cela aurait pu être préparé car il peut être amusant de concevoir un repas monocolore, cela oblige à se creuser un peu la tête et peut donner un joli résultat visuel. Le bleu est sans doute à éviter car pas très appétissant. Et pas de colorants s'il vous plait !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.