Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2014

Comment éviter la "fringale" de 11h du matin ?

Il y a quelques jours, une étude a remis en cause la cruciale importance du petit déjeuner si souvent soulignée. Dans le domaine de la nutrition, les études affirmant tout et son contraire sont légion. Mais cette fois, c'est un dogme profondément ancré dans les croyances des mangeurs qui est mis à mal. Les médias ont d'ailleurs largement relayé l'information. 
 
Pour ma part, j'ai été plutôt amusée car cela fait longtemps que je répète que chaque personne est différente et a donc son propre rythme alimentaire. Que je lutte contre le dicton "Petit déjeuner de roi, déjeuner de prince, dîner de mendiant" qui n'est certainement pas adapté à tous. Suivre son rythme alimentaire ne signifie pas l'anarchie... Mais que l'on n'est, par exemple, pas obligé(e) de petit déjeuner si l'on n'a pas faim du tout. Et, quand on a des contraintes d'horaire, on apprend, en se connaissant, à avoir faim au bon moment. Et aussi à trouver le bon petit déjeuner qui permettra de tenir jusqu'à son heure habituelle de déjeuner. 
 
Or, beaucoup de personnes (si j'en crois les récits de certains patients ou certains cris de détresse sur twitter, n'est-ce pas Laurent, Sophie & co...) ont faim dès 11h du matin.

Parmi elles, il y en a sans doute qui n'ont pas petit déjeuné par manque de temps par exemple. Ou qui ont petit déjeuné à une heure extrêmement matinale. Mais il y a aussi des personnes, en nombre non négligeable, qui ont petit-déjeuné. C'est sans doute que leur petit déjeuner n'est pas le plus approprié pour elles.

petit déjeuner,rythme alimentaire,combien de repas par jour,grignotage,écouter sa faim,glycémie,fringale

Ce petit déjeuner n'est probablement pas adapté à tout le monde
 
Beaucoup de personnes prennent un petit déjeuner par habitude, par raison diététique, par facilité ou rapidité sans forcément prendre en compte son effet rassasiant.

Tout le monde est différent, je le répète, mais je rencontre fréquemment des personnes qui constituent une catégorie particulièrement réactive au sucre. Je m'explique : ces personnes, quand elles prennent un petit déjeuner riche en sucre, par exemple des tartines avec de la confiture, des céréales très transformées et sucrées, ... ont un apport rapide de sucre dans leur sang (leur corps digère très vite le sucre) et cela crée quelques heures après une sorte de réaction inverse d'hypoglycémie. Et donc un coup de barre, une fringale, une faiblesse (éventuellement pire que s'ils n'avaient rien mangé le matin).
 
Ce n'est pas forcément agréable, on n'a pas forcément la possibilité de prendre un en-cas, on attend avec impatience le déjeuner, parfois au détriment de la concentration sur son travail...

Ce n'est pas une fatalité. Quand on est dans cette situation, il vaut mieux expérimenter d'autres petits déjeuners qui ne créeront pas un afflux de sucre rapide. Ce n'est pas une question de calories mais de type d'aliment.
 
Par exemple un petit déjeuner comprenant du fromage, ou du fromage à tartiner, du jambon, voire un œuf, avec du pain. Parfois, quand je suggère cela, certains sont ravis car ils adorent le fromage et n'ont aucun a priori à manger salé le matin.
 
Mais d'autres rechignent vraiment à ce type de déjeuner (je conseille quand même d'essayer sans a priori pour voir). Ils peuvent essayer par exemple des céréales moins sucrées, un pain plus dense ou plus complet, et compléter avec un fruit, dont les fibres permettront une digestion un peu plus lente.
 
Le tout est de faire des expériences pour trouver, comme je l'avais expliqué, le petit déjeuner qui concilie plaisir, praticité et rassasiement durable.
 
Et vous, vous l'avez trouvé, votre petit déjeuner idéal ou vous le cherchez encore ?
 
Visuel ©cook_inspire fotolia.com
 

22/08/2014

En été...on petit déjeune dehors

J'aime donner des rendez-vous autour du petit déjeuner. C'est un moment un petit peu plus calme pour moi que l'heure du déjeuner en général, les adresses ne sont pas pléthoriques mais se développent. Mais tout le monde n'est pas disponible pour passer 1h-1h30 en début de matinée... Ces dernières semaines, mon activité, et celle des autres, étant un peu plus calmes en été, cela a permis de fixer quelques plaisants rendez-vous matinaux avec des personnes que j'ai toujours grand plaisir à voir. Ou avec moi-même... 

Ainsi, j'ai pris avec Camille un excellent café au Télescope, charmant lieu ouvert tôt le matin qui fait partie des néo-cafés exigeants sur la qualité qui fleurissent à Paris. J'ai accompagné ce café d'un délicieux financier maison.

P1100343.JPG

J'ai retrouvé avec joie Esterelle au Café Pinson n°2, rue du Faubourg Poissonnière (une rue qui se "branchouillise" progressivement). Je n'avais pas été emballée par ma première expérience à l'adresse initiale mais là, dans le calme du matin, c'était plutôt sympa et je noterai volontiers ce lieu dans mes adresses de petit déjeuner. Il y a une formule à 12,50 euros (un peu trop copieuse, la prochaine fois, je prendrai la "mini") avec granola au yaourt de soja (présenté dans un récipient trop petit, peu pratique), jus de fruit du jour, tartines (avec confiture, beurre végétal-délicieux- et pâte à tartiner) ou petites madeleines, boisson chaude (photo ratée !). 

Je suis retournée au Bob's Bake Shopdécouvert il y a quelques semaines pour un rapide goûter un jour de grande pluie. En ce lieu sis dans un quartier et un bâtiment atypiques officie la charmante Marie que j'apprécie beaucoup. Ce jour-là, le temps était nuageux et je n'ai pas pu profiter de la belle terrasse. Petit déjeuner à la carte, ce sera granola et fromage blanc, smoothie vert du jour (mangue, banane, épinard), café. Le tout pour 10,70 euros (c'est le smoothie qui grève le budget : 5 euros à lui tout seul, un prix assez classique pour cette catégorie de produits et il est copieux...). Regret : la vaisselle en plastique, mais il y a polyvalence "sur place/à emporter".

P1100403.JPG

P1100401.JPG

Dernière étape : Lazare, le restaurant très fréquenté de la gare St Lazare. Je me rappelais qu'il ouvrait tôt et ce jour-là (31 juillet), je me suis dit que cela ne devait pas être la grande affluence. Gagné ! A 7h45, c'était désert et ceux qui connaissent ont sans doute peu l'habitude de le voir ainsi. Le pain était à peine en train de sortir du jour. De ce fait, il est arrivé tout chaud et par ailleurs délicieux, avec une croûte épaisse et craquante. Formule petit déjeuner à 10 euros : une boisson chaude, un jus (ce sera orange-carotte, mais pourquoi donc n'est-il pas filtré ?!), des tartines avec beurre et confiture, le tout 10 euros. Et la pause fut fort plaisante, le calme étant propice à la lecture, passionnante du 1 Hebdo consacré à Istanbul (parmi un tour des villes de Méditerranée).

002.jpg

003.jpg

Je ne suis quand même pas sortie tous les jours et il y eut parfois des petits déjeuners maison fort agréables aussi, surtout quand les produits sont top : pain "granola" de la boulangerie Liberté (dans le Xeme mais bonne nouvelle, elle s'installe aux Galeries Lafayette bientôt), mi-ricotta, mi-confiture abricot-cardamome du "bazar" de "Ma" (je ne suis pas hyper fan de cette épice mais là, l'accord est parfait), thé vert japonais Tamayura.

P1100423.JPG

Et vous, avez-vous varié les plaisirs matinaux cet été ?

 

29/06/2014

Escapade culturello-gourmande à Londres

Quand je travaillais chez Air France il y a fort longtemps, il m'arrivait de temps en temps d'aller passer la journée à Londres pour voir des expos et je mangeais "sur le pouce", enfin je crois, je ne me souviens plus très bien. 
 
Puis j'y ai passé des week-ends de balade, expos, shopping... et l'on prenait si possible le temps de bien manger, de découvrir des lieux sympa, indien, japonais, pub anglais...
 
Puis je restée de longues longues années sans y retourner. Cela aurait pu durer encore si, un dimanche soir, je n'étais pas tombée sur un tweet s'émerveillant d'une exposition consacrée à Jean-Paul Gaultier. J'avais aussi entendu parler d'une exposition sur Matisse. Il ne m'en fallut pas davantage pour décider d'une escapade en Eurostar un jour de semaine et j'ai trouvé un billet abordable.

P1100227.JPG

Et maintenant que le bien manger fait encore plus partie de ma vie, j'ai bien sûr eu envie de donner aussi une dimension gourmande au voyage. Je n'ai pas trop réfléchi au sujet et je savais que je n'aurai pas trop de temps sur place avec les deux expositions. Mais j'ai eu envie d'un déjeuner chez Ottolenghi, depuis le temps que j'entends parler de ce chef vedette de la cuisine orientalo-méditerranéenne par la blogosphère gourmande.

londres,balade gourmande,ottolenghi nopi,jean-paul gaultier barbican,matisse tate modern,escapade gourmande,un jour à londres,granola,petit déjeuner,healthy food

 
Priorité aux expositions : très belle exposition des papiers découpés de Matisse à la Tate Modern, visitée dans un calme absolu, et géniale exposition Jean-Paul Gaultier au Barbican Center, où on en prend plein les yeux et les oreilles avec de superbes vêtements, une belle mise en scène et de fantastiques effets spéciaux qui animent les mannequins et le maître en personne, qui m'a ravie avec son "french accent". 

P1100250_recap.jpg

 Puis j'avais repéré quelques pistes pour orienter mes pas gourmands sans trop en faire :
 
D'abord le Borough Market où je décide d'aller car il est proche de la Tate Modern et la balade en bord de Tamise sous le soleil est fort agréable. Mais le lieu, bien que riche en étalages appétissants me déçoit un peu : autant de lieux de restauration que de purs commerces et beaucoup de touristes.

londres,balade gourmande,ottolenghi nopi,jean-paul gaultier barbican,matisse tate modern,escapade gourmande,un jour à londres,granola,petit déjeuner,healthy food

J'ai fait un tour chez Whole Foods Market, riche en victuailles diverses à prix pas vraiment soft... mais, séduite par la richesse du rayon céréales, j'ai eu envie  d'en goûter quelques-unes qui m'ont amusée, du granola "Paleo" (parce que cette mode m'amuse) au "Food Doctor".

P1100258.JPG

En me baladant dans le centre, j'ai ressenti globalement une proposition alimentaire balançant entre deux pôles (de façon plus marquée qu'en France, et sans doute encore moins qu'aux Etats-Unis) : une sorte de dichotomie entre la classique "malbouffe" qu'on imagine souvent en Angleterre : doughnuts, fast food, "ribs" dégoulinant de sauce... et la "healthy food", avec par exemple la "raw food", les jus ou les graines de chia (à prix d'or) en vedette.

londres,balade gourmande,ottolenghi nopi,jean-paul gaultier barbican,matisse tate modern,escapade gourmande,un jour à londres,granola,petit déjeuner,healthy food

Et la voie du milieu
 
Peut-être est-elle (un peu coûteuse, certes) chez Ottolenghi.  On y propose entre autres un principe qui me ravit : des mini-plats (ce qui est encore mieux quand on est plusieurs). Sur le conseil du barman, j'en ai pris deux et un accompagnement. J'ai choisi des aubergines sauce à l'oseille avec radis et noix de pecan (merveilleusement fondantes) , de la caille (je ne m'attendais pas à cela, je m'étais trompée dans la traduction mais c'était excellent) sauce rhubarbe, des brocolis grillés aux champignons. En dessert, je me suis laissée tenter par un "Pomegranate mess" avec glace à la fraise et sumac, sans faire le rapprochement avec le dessert qui commence à devenir très tendance ici, l'"Eton mess", soit une verrine avec crème Chantilly, meringue, fraises et ici grenade. Je me suis régalée de bout en bout : c'est une cuisine très parfumée, qui réjouit tous les sens sans être lourde.

P1100242_ottolenghi.jpg

Je vais pouvoir me souvenir un bon moment de cette fort plaisante journée en savourant du granola british le matin ou en buvant un thé dans ma nouvelle tasse "marinière" (ah le merchandising des expos !). Et peut-être finirai-je par m'offrir le livre de recettes d'Ottolenghi*... 
 
Et vous, quelle est votre dernière escapade ?
 
*En attendant, j'ai repéré quelques recettes, par exemple :
 
. chez Papilles, un plat patate douce, figues et chèvre : c'est la saison des figues !
 
. chez Assiettes Gourmandes, des aubergines à la grenade bien tentantes.

11/09/2013

Hippie, moi ? Non mais fan du granola de Woodstock !

Dans les années 70, j'étais fort jeune mais j'ai porté des pantalons pattes d'eph comme beaucoup. Et aussi des foulards indiens multicolores. Je me souviens très bien de ma découverte de Woodstock-le film intégral au ciné-club de mon lycée quand j'avais 13-14 ans. Je me souviens aussi d'un petit pélerinage dans le quartier hippie Haight-Ashbury à San Francisco des années plus tard. Ce doit être à peu près tout ce qui constitue mon "histoire hippie" !

Mais j'ai quand même eu envie d'acheter le petit livre "Peace 'n' food" d'Elsa Launay. Je me suis régalée de ses sympathiques commentaires avant de me plonger dans les recettes souvent appétissantes. Et, en hommage à mes jeunes années, j'ai fait le "granola de Woodstock", dont j'ai découvert l'histoire dans le livre : un granola devenu quasi-mythique puisqu'il aurait permis de nourrir 400 00 fans affamés. 

woodstock,peace and food,elsa launay,petit déjeuner,états-unis,amérique,hippies

Cela faisait longtemps que je repérais des recettes de granola deci-delà* mais il fallu cette anecdote pour que je me lance enfin. Celui-ci contient des flocons d'avoine (flocons 5 céréales pour moi), des amandes, des noix, du miel, du sésame, de l'huile de colza. Rien de compliqué, il suffit de mélanger, d'étaler, de cuire, de retourner à mi-cuisson. Résultat doré et croquant, un peu trop sucré à mon goût, je pourrai sans doute diminuer le miel la prochaine fois.

woodstock,peace and food,elsa launay,petit déjeuner,états-unis,amérique,hippies

Avec quelques fruits et du yaourt, ce fut en tout cas délicieux ! 

woodstock,peace and food,elsa launay,petit déjeuner,états-unis,amérique,hippies

Peace 'n' Food, d'Elsa Launay, éditions Alternatives

 

*Quelques pistes chez Clea, Clotilde, Marcia...

20/05/2013

Un brunch maison, quel régal !

Tout a commencé par une recette de milk-shake de Bob's Juice Bar, glânée dans le magazine Régal, occasionnellement acheté en ce printemps. Monsieur est tombé dessus, l'accord fraise-datte medjoul lui a fait envie, du coup, j'ai noté l'idée dans un coin de ma tête.

Et puis au cours du long week-end de l'Ascension, j'ai eu envie de faire un brunch et j'ai repensé à ce milk-shake (par facilité, j'ai omis le beurre de cacahuète de la recette initiale mais pas Stéphanie qui semble l'avoir apprécié). 

Cela a entraîné une envie de pancakes et j'ai trouvé une recette fort appétissante de pancakes à la ricotta et aux zestes d'orange dans le petit livre de Pascale Weeks qui est une grande source de tentations. Pas le classique sirop d'érable pour les accompagner mais un sirop d'orange improvisé en faisant réduire du jus d'orange et du sirop d'agave.

P1070742.JPG

Je ne me suis pas pour autant orientée vers un brunch à l'américaine, cela a été plus éclectique.

Je me suis souvenue que j'avais de la farine de châtaigne et il ne faut pas la conserver trop longtemps. Du coup, j'ai trouvé une recette de moelleux à la châtaigne que j'ai un peu adaptée (lait d'avoine*, sucre rapadura) : un délice moelleux et parfumé.

P1070740.JPG

Mais dans un brunch, il y a aussi du salé. Pas envie de mettre des oeufs au programme car il y en a déjà dans le gâteau et les pancakes. Allons-y pour un accord plutôt classique : une tartine de fromage frais et saumon fumé avec des graines fermées de fenouil.

Je venais d'acquérir une tartinade de homard (très chic !) dans une sympathique boutique bretonnante tout près de chez moi : Ty Miam Goz et j'ai fait des petits toasts chauds.

J'ai aussi pensé salade et je suis tombée par hasard sur une recette tout à fait de saison chez Clea: salade de roquette à la rhubarbe, au chèvre et aux noix de pecan, qui a apporté une note acide-amère délicieuse.

P1070739.JPG

P1070741.JPG

Côté fruits, ceux de saison (fraise et rhubarbe) étant déjà présents, je me suis tournée vers les fruits exotiques et j'ai fait une sorte de confit d'ananas-mangue-banane agrémenté de poudre équinoxiale, fondant et parfumé, une merveille !

P1070738.JPG

Tout cela était varié, copieux, délicieux (un peu d'auto-congratulation !).

Quand on prend un brunch à l'extérieur, il arrive souvent qu'on mange trop par envie de tout goûter, convivialité, peur de gâcher... Chez soi, l'avantage, c'est que l'on peut picorer un peu de tout et s'arrêter quand on n'a plus faim. Ainsi, il y a eu plein de restes pour les jours prochains ou le congélateur ! Et sans forcément faire tout cela, on peut facilement sortir du classique : tartines-viennoiseries/jus d'orange/oeufs brouillés...

Et vous, vous en faites des brunchs maison ?

*Au global, j'ai voulu être efficace : j'avais une brique de lait d'avoine, c'est donc lui qui a servi aux milk-shakes, au moelleux et aux pancakes.

25/01/2012

Les smoothies, c'est aussi en hiver !

Parfois, le week end ou quand je ne travaille pas le matin, je me fais un petit déjeuner moins consistant que la semaine et j'aime bien goûter différents smoothies. Cette fois, il s'agit logiquement de smoothies d'hiver. Comment je les compose ? Je m'inspire parfois d'une idée vue à droite à gauche, ou j'imagine un mélange en faisant les courses, ou encore j'improvise avec ce que j'ai chez moi.

Le premier est venu d'une suggestion d'Edda sur son joli blog "Un déjeuner de soleil", vraiment appétissant en toute saison. Au final, cela n'avait plus beaucoup de rapport car je préfère souvent les smoothies 100% fruits. Cela a donné un smoothie banane-pomme verte-orange-framboises (surgelées).

fruits,hiver,smoothie,jus de fruit,petit déjeuner

Le second a été improvisé avec les restes du premier et d'autres ingrédients disponibles, ce qui a donné un résultat très différent : banane-pomme-verte-orange-pamplemousse-gingembre.

Les deux étaient délicieux, le premier doux et un peu acidulé par la framboise, le second plaisamment relevé par la pointe de gingembre.

fruits,hiver,smoothie,jus de fruit,petit déjeuner

Bref, à chaque fois, on fait un mélange, on goûte et on voit si c'est bon ! L'important, c'est de ne pas avoir un fruit trop présent qui masquerait le parfum des autres et, si on n'ajoute pas un liquide type lait ou jus végétal, d'avoir des fruits suffisamment juteux comme l'orange ou le pamplemousse.

D'autres smoothies ici mais pas tout à fait de saison...

On peut aussi préférer le "smoothie solide"...

Dans tous les cas, régalez-vous !

07:24 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : fruits, hiver, smoothie, jus de fruit, petit déjeuner | |  Facebook | |  Imprimer

01/09/2011

Vive le smoothie solide !

Les smoothies, c'est la grande mode, j'en ai déjà parlé. J'en prépare parfois quand j'ai une petite faim le matin. C'est ce que je comptais faire un matin récent pour un petit déjeuner pas trop consistant en prévision d'un bon déjeuner au restaurant. J'avais donc prévu banane, orange, pêche. Et finalement, j'ai eu envie de garder les fruits tels quels, cela me tentait davantage. J'ai coupé 1/2 banane et la pêche en morceaux, remplacé l'orange par un kiwi, ajouté un trait de jus de citron vert et voilà un smoothie solide ou une savoureuse salade de fruits si vous préférez.

smoothie,jus,fruits,blender,petit déjeuner,vitalité

Avantages que je vous rappelle :
- on apprécie mieux le goût de chaque fruit en ayant la liberté de les manger ensemble ou séparément,
- on mange sûrement plus doucement car même quand on est attentif à ce que l'on fait, une boisson, on la "mâche" assez peu !
- on est rassasié plus durablement justement parce que l'on a pris son temps et parce que l'on bénéficie des fibres intactes des fruits,
- c'est joli à regarder.
Donc alternons smoothies et jus avec les salades de fruits, fruits nature, ... pour nous régaler de leurs parfums de saison.
Dernier avantage pour les paresseux : pas de blender à nettoyer !

Note perso : rassurez-vous, un smoothie seul ne me fait pas un petit déjeuner habituellement, j'ai besoin, sans doute comme vous, de pain ou de céréales pour tenir le coup une longue matinée !

14/06/2011

Tardif et revigorant petit déjeuner chez Claus

P1030613.JPGGrâce à Esterelle, j'ai découvert Claus, un nouveau lieu pour les petits déjeuners et autres envies sucré-salé du même style (jusqu'à 18h, quand même !). Sur le coup de midi, n'ayant pas petit déjeuné, j'ai faim et je m'y rends en une belle promenade avec l'idée que je ferai une sorte de brunch. Le lieu est clair et agréable, il y a une salle à l'étage. Premier point sympathique (qui n'est pas toujours présent), il y a des formules tout compris ET un choix à la carte. Cela permet de manger selon son appétit et ses envies, ce qui m'importe beaucoup. Temps de réflexion sur mes envies (aucune raison de se précipiter, c'est important de prendre ces quelques instants pour ensuite manger avec plaisir ce qu'on aura choisi), hésitations et je prends finalement le "menu" Claus.

Les éléments arrivent successivement : café, smoothie (proposé parmi le choix de jus de fruits : ce jour-là, c'était fraise-framboise-banane-goyave, plaisant), pain (3 variétés, pas tout goûté), beurre, confiture, oeuf à la coque (on me demande le temps de cuisson souhaité, ce sera 4 minutes), et enfin le "muesli de Claus préparé la veille". Derrière cette formule se cache un muesli qui a "mariné" toute la nuit dans du jus d'orange et a été agrémenté de fruits secs et fruits frais : excellent et sûrement à copier !

P1030614.JPGL'accueil est sympathique, tout est bon, cela fait un ensemble nourrissant, je suis bien rassasiée.  Mais il y a quelques bizarreries (mesquineries ?) : l'oeuf à la coque à la carte est servi avec des mouillettes, pas celui du menu. Dans le même esprit, ma voisine a mangé ses oeufs au plat sans l'ombre d'un morceau de pain. Etrange, non ? Par ailleurs, ce n'est quand même pas donné par rapport à un déjeuner.

Mais, au global, cela me plait plutôt et je reviendrai sûrement : étant très prise à l'heure du déjeuner (il est logique que les personnes viennent me voir en consultation sur leur temps libre !), il m'arrive de donner des rendez-vous professionnels ou amicaux en début de matinée et ceal me parait être une alternative intéressante au banal bistrot, qui n'a même pas toujours des tartines dignes de ce nom.

Claus, 14 rue Jean-Jacques Rousseau, Paris Ier. Ouvert tous les jours. Formule Claus, 18 euros.

14/03/2011

Le petit déjeuner, c'est important !

Vous pensez peut-être à une rengaine nutritionnelle : il faut prendre un bon petit déjeuner, il faut 3 repas par jour, ... Ce n'est pas du tout de cela que je veux parler ici. Mais de l'importance du petit déjeuner dans la journée de nombreuses femmes, que je constate très régulièrement.

En fait, il y a souvent deux positions radicalement opposées pour ce repas : celles qui ne prennent rien car vraiment pas le temps, ou qui avalent une tartine et un café debout à toute vitesse, éventuellement en préparant le petit déjeuner du reste de la famille.

Fotolia_12331515_brkf_TPLF_© Ernst Fretz.jpg

Ce n'est pas pour tous les jours, ça !

Et il y a celles qui prennent leur temps, qui s'assoient, qui mangent tranquillement, souvent seules, quitte à se lever avant tout le monde quand elles ont une famille. Celles-là, quand je leur demande si elles ont faim au moment du petit déjeuner, elles me répondent "ah, j'adore le petit déjeuner !". Euh, ce n'était pas tout à fait la question ! Elles semblent avoir peur que je les prive de ce moment si crucial. Car pour beaucoup d'entre elles, c'est leur repas préféré. Pour certaines parce qu'elles aiment le pain, le sucré et qu'elles s'autorisent à manger des aliments dont elles se privent le reste de la journée. Mais aussi souvent car cela semble être un moment de calme, peut-être le seul de la journée, un moment de tranquillité avant le stress, l'agitation, un moment pour prendre du courage pour affronter une longue journée bien chargée.

C'est tout à fait légitime. Mais du coup, souvent, cela devient une habitude, avec toujours les mêmes aliments, la même quantité, sans tenir compte de sa faim ou de ses envies. Donc, cela peut être intéressant de prendre un peu de recul sur son petit déjeuner, de se demander si on l'aime vraiment comme cela ou si l'on aurait envie de le changer.

Alors, posez-vous la question : aimez-vous le petit déjeuner ? Et si oui, pourquoi ?

07:51 Publié dans Pistes pour bien manger | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : alimentation, nutrition, petit déjeuner, femmes, repas | |  Facebook | |  Imprimer

05/05/2010

Que manger au petit déjeuner ?

On entend beaucoup de conseils à propos du petit déjeuner. Et du coup, on se demande s'il y a un petit déjeuner idéal. La réponse est bien sûr non, il ne peut y avoir une même réponse pour tous.

D'abord, il n'est pas obligatoire de petit déjeuner le matin avant de partir travailler. Si vous n'avez vraiment pas faim, ne vous forcez pas mais emportez quelque chose que vous pourrez manger tranquillement en cours de matinée. Si vous enchaînez les réunions en revanche, il est sûrement souhaitable de manger un peu. Car, sinon, on a souvent un « coup de barre » en cours de matinée. Ainsi, on incite les enfants et ados à prendre un petit déjeuner car ils n'ont pas toujours la possibilité de manger entre deux cours.

Mais ne prenez pas le prétexte du manque de temps pour ne pas petit déjeuner car cela se termine souvent par une viennoiserie avalée à toute vitesse en arrivant au bureau ! Et, si vous n'avez jamais faim le matin, posez-vous peut-être la question de ce que vous avez mangé la veille au soir. Votre dîner n'est-il pas fréquemment trop copieux ?

Souvent, on me demande ce qu'il faut manger au petit déjeuner. Je renvoie la question : qu'avez-vous envie de manger ? Car il n'y a pas de petit déjeuner adapté à tous. Certains préféreront des tartines et un café, d'autres un petit déjeuner salé avec du jambon ou du fromage, d'autres encore un bol de céréales.

Fotolia_12331515_brkf_TPLF_© Ernst Fretz.jpgQuand une personne a du mal à définir son envie, je lui suggère quelques pistes. Ou si la personne n'est pas satisfaite de son petit déjeuner ou constate que ce petit déjeuner ne la rassasie que très peu de temps, je l'aide à définir ce que pourrait être un « bon petit déjeuner » et surtout je lui recommande d'expérimenter différentes options pour voir ce qui lui convient.

Si vous prenez le même petit déjeuner depuis des années, sans doute vous satisfait-il. Cela vaut peut-être la peine néanmoins de vous poser deux questions :

 Ce petit déjeuner me fait-il encore plaisir ou est-ce que je le prends seulement par habitude ?

 Ce petit déjeuner est-il adapté en quantité ? Est-ce que je commence à avoir faim à l'approche du déjeuner ?

En effet, sans définir de règles strictes, un « bon petit déjeuner », ce pourrait être :

- un petit déjeuner qu'on a plaisir à prendre parce qu'on a un peu faim et qu'il apporte des aliments et des saveurs variés,

- un petit déjeuner adapté au temps disponible, qu'on n'est pas obligé d'avaler à toute vitesse,

- un petit déjeuner joliment présenté qui fait qu'on a plaisir à se mettre à table,

- un petit déjeuner qui rassasie et permet de « tenir » jusqu'au déjeuner : si vous le prenez à une heure « normale » (ni 5 heures ni 10 heures du matin), vous devriez en principe avoir faim 4 à 6 heures après environ. Si ce n'est pas le cas, votre petit déjeuner est peut-être inadapté, dans sa composition ou sa taille. Il est notamment souhaitable d'avoir des aliments rassasiants, en particulier du pain ou des céréales. Un fruit est intéressant non seulement pour ses vitamines mais aussi pour son apport de fibres qui ralentira la digestion. Par exemple, selon la saison, un kiwi, des clémentines, des abricots, une demi-pomme, quelques fruits secs dans le bol de céréales...P1010690 (2).JPG

En revanche, il ne s'agit pas de manger au-delà de son appétit : oubliez cet adage souvent répété « Un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince, un dîner de mendiant » que certains s'approprient pour faire un énorme petit déjeuner sous prétexte que « tout sera brûlé ». C'est la totalité d'aliments qu'on absorbe qui permet de maintenir son poids et pas l'heure où l'on mange !

Si vous décidez de changer de petit déjeuner, de varier, ne vous fixez pas des objectifs démesurés. Les magazines regorgent par exemple de recettes de smoothies vitalité pour le matin mais êtes-vous sûr que vous aurez le temps d'éplucher et couper les fruits, de les mixer, de laver le blender, ... ?

A l'inverse, peut-être prenez-vous un petit déjeuner nettement plus consistant le week end parce que vous avez du temps, alors qu'en fait vous vous levez plus tard ou êtes moins actif et que vous avez donc moins d'appétit ? Si c'est le cas et que vous aimez ce moment de détente, pourquoi ne pas en faire carrément un brunch ?

Petite devinette : à votre avis, sur quelle photo se trouve mon petit déjeuner habituel ?

La deuxième ? Gagné ! Céréales, yaourt et dés de pomme ou autre fruit de saison, kiwi et thé : un exemple de ce que j'ai trouvé comme équilibre plaisir/temps/rassasiement mais ce n'est bien sûr pas à imiter tel quel : à vous de trouver celui qui vous convient.