Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2012

Verdure de printemps façon Ducasse

Ce week-end, j'ai parcouru quelques livres de cuisine pour repérer des recettes de saison pour les prochains jours (peu de livres ont un classement par saisons mais ce n'est pas non plus désagréable de prendre un peu de temps pour les feuilleter...). Et, dans le livre Nature d'Alain Ducasse, qui ne m'a encore jamais déçue, je suis tombée sur une recette que j'avais réalisée il y a deux ans quasiment jour pour jour et qui m'a semblé parfaitement de saison. Il s'agit d'un riz et légumes de printemps à l'étouffée.

Il faut bien sûr un peu de temps pour laver, éplucher, découper les légumes, mais le résultat en vaut vraiment la peine : ce plat est un vrai régal qui ravira les végétariens et tous ceux qui peuvent sans problème faire un repas sans viande ou équivalent. Et quand on mange cela, on se dit que ceux qui n'aiment pas les légumes ratent quelque chose... "Reportage" en images...

P1050398.JPG

Retour du marché,, que de vert !

P1050399.JPG

Ca y est, tout est prêt pour la cuisson

P1050400.JPG

Première étape, les légumes...

P1050401.JPG

Puis le riz basmati et le bouillon, on couvre...et on attend paisiblement

P1050402.JPG

Un peu de roquette et de citron confit, un trait d'huile d'olive et voilà un plat absolument délicieux !

 

Et vous, comment savourez-vous le printemps ?

08:00 Publié dans Livres & medias, Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : cuisine, printemps, légumes, riz, ducasse, nature, cocotte | |  Facebook | |  Imprimer

06/04/2012

Des légumes, une cocotte, facile !

En hiver, je fais souvent des soupes, en été, des salades. A ce moment de début de printemps, je penche plutôt pour une cocotte de légumes.

D'ailleurs, souvent des personnes me disent qu'elles ne savent pas cuisiner les légumes. Il me semble que la cocotte est une façon plaisante et simple de le faire.

Ici, pas de recette suivie à la lettre mais une provision de légumes variés, si possible de saison. Epluchés, coupés, les uns mis à cuire directement (jeunes carottes, fenouil, asperges, champignons, cébettes) avec un fond d'eau si besoin, les autres cuits rapidement en parallèle dans l'eau (petits pois, pois gourmands) et ajoutés en fin de cuisson, du persil plat, un trait de vinaigre de Banyuls et c'est prêt. C'était excellent !

légumes,cocotte,printemps,cuisine,cuisiner les légumes,ducasse

légumes,cocotte,printemps,cuisine,cuisiner les légumes,ducasse

Et on peut varier à l'infini en changeant les légumes, en ajoutant différentes herbes ou épices (de la coriandre, du curry, du gingembre, ...), voire du lait de coco, de la sauce soja, ...On peut aussi glisser quelques fruits (dés de pomme, poire, grains de raisin, ...) pour une note sucrée acidulée, comme le propose Alain Ducasse dans son livre Nature.

Et comme rien ne se perd, tout se recycle : j'ai improvisé une soupe toute verte avec les fanes de carottes et les restes de fenouil, de pois gourmand, quelques petits pois, les tiges d'apserges, du persil. Elle fut vraiment délicieuse le lendemain.

légumes,cocotte,printemps,cuisine,cuisiner les légumes,ducasse

 

Et vous, vous faites des cocottes de légumes ?

26/09/2011

Tous au Restaurant ? ça dépend lequel !

L'année dernière, j'avais totalement snobé l'opération Tous au Restaurant initiée par le toujours suractif Alain Ducasse (le principe : un menu acheté, un menu offert). Cette année, allez savoir pourquoi, j'ai eu envie d'en profiter pour découvrir des tables qui m'étaient inconnues, ni trop mon style a priori, ni très accessibles.

J'ai donc réservé au Carré des Feuillants, deux étoiles de longue date au guide Michelin. Point encourageant, ce restaurant n'a pas mis en place un menu particulier pour cette opération mais propose son menu Tentation habituel au déjeuner (un menu qui change 2 fois par mois au gré des produits de saison, avec le choix entre 2 entrées/2 plats/2 desserts, 58 euros hors boissons, ce jour-là donc c'est le prix pour deux).

On y est donc allés lundi midi : il s'agit d'un beau lieu classico-moderne. On n'attend pas, le menu va s'enchaîner de façon rythmée sans que l'on se sente traités comme des sous-clients, en tout cas sûrement pas dans l'assiette (pour le service, je ne sais pas, il est rigoureux, ça ne sourit pas beaucoup, est-ce l'habitude ?). Tout est élégant et savoureux et je vous le détaille :
- premiers amuse-bouche : deux petites cuillères riches en parfums : oeuf de caille et piperade ; mousse de raifort et poutargue (plus quelques olives, mais je n'en mange pas) ;

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie

- deuxième amuse-bouche : mini beignet de crevette au basilic d'une merveilleuse et croustillante légèreté (photo ratée) ;
- troisième amuse-bouche très sophistiqué : soupe de poisson, crème de petits pois, roulé de sole-limande, tout cela dans une mini-verrine.

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie

Puis quand même, après cette introduction toute en finesse, on passe aux plats proprement dits :
- une entrée de saison belle et bonne qui m'a vraiment ravie : une déclinaison autour du cèpe : en "salade bonpain" (avec roquette et parmesan), en petit pâté chaud (le pied du champignon), cru émincé et reconstitué (le chapeau du champignon), en crème. Une diversité de goûts et de textures très réussie.

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie

 - ensuite, j'avais choisi le "mignon de boeuf, poularde en consommé de jeunes légumes, royale de foie gras" : plat classique, avec des produits de haute qualité : volaille délicieuse, légumes très goûteux.

 tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie


- enfin, un dessert d'inspiration exotique, doux et onctueux : "ravioles de mangue, blanc-manger noix de coco, glace vanille bourbon archi-vanillée : tout ce que j'aime en théorie mais un peu trop doux-sucré pour moi.

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie

Evidemment, ce n'était pas fini : mignardises et chocolats ont clos le repas comme une réponse aux amuse-bouche du début.

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie
Il y avait aussi des mini-pains maison croustillants et délicieux dont je n'ai pas abusé étant donné tout ce qu'il y avait à manger !

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie

Bref, une belle table où nous avons été bien traités. Si vous voulez avoir un aperçu de fond en comble du lieu, coulisses comprises, je vous recommande la visite guidée en video par le chef Alain Dutournier sur le site du restaurant.

Jeudi, je suis partie (avec Gourmetise) découvrir le restaurant d'Hélène Darroze, souvent critiqué (qu'est-ce qui m'a pris de basculer à fond dans le Sud-Ouest pour ces deux occasions ?!). Là, c'est différent, il y a un menu spécialement conçu pour l'occasion à 50 euros pour 2). Est-ce un avantage ou un inconvénient ? En tout cas, cela ne garantit pas une perception réelle de la cuisine habituelle du lieu.

C'est un cadre de salon cosy plutôt sombre, où une partie des convives mangent sur des banquettes et des tables assez basses, pas le top selon moi pour savourer confortablement son repas. Ici, pas d'amuse-bouche (mais, bon, ce n'est pas une obligation !), rien de plus que le menu, qui est annoncé pompeusement (le service est à la fois étonnamment ampoulé et assez automatique), c'est-à-dire :

- en entrée, un très classique "Foie gras de canard des Landes" (avec un chutney de figues) : sans goût et pas complètement dénervé ;
- un plat au long intitulé : "Pavé de maigre cuit sur la peau, couscous de sommités de chou-fleur et noisettes du Piémont, purée de chou-fleur primeur, jus de persil iodé, émulsion d'ail rosé de Lautrec" : se mange sans déplaisir, le poisson est bon mais le tout n'a rien d'exceptionnel et le mélange des parfums ne m'emballe pas ;

tous au restaurant,ducasse,alain dutournier,carré des feuillants,hélène darroze,promotion de la gastronomie

- le dessert "Crème au poivre long, ananas, granité citron vert vanille, gaufrette de banane" est le plus réussi avec son mélange de textures et de saveurs plus marquées. Le repas se conclut par un mini-cake au chocolat.
Le tout ne me parait vraiment pas digne d'un restaurant étoilé. Le plaisir a été très limité. Comme je le disais, cela n'est peut-être pas représentatif de la cuisine habituelle, mais, tant pis pour eux, je n'ai vraiment pas envie de revenir !

Conclusion : deux expériences contrastées. Le bilan que j'en tire : "Tous au Restaurant" est plutôt une bonne opération pour découvrir des restaurants (mes favoris n'y étaient pas) mais il est souhaitable d'être vigilant au moment du choix : privilégier l'envie plutôt que le bénéfice financier ; regarder si le menu correspond à ses goûts, voir s'il est différent du service habituel, ce qui ne me parait pas la meilleure option....

Si vous aussi, vous avez participé à cette opération à Paris ou ailleurs, ce serait sympa de partager vos expériences.

13/07/2011

Les fruits cuits, quel délice !

alimentation,cuisine,fruits cuits,ducasse,nature,gourmandiseBeaucoup de personnes, par paresse* ou par manque de temps, se contentent de manger les fruits "bruts", nature et crus. Bien sûr, c'est la meilleure façon d'apprécier des fraises parfumées, une pêche juteuse, ... Mais quel plaisir aussi à transformer un peu les fruits, les assembler en salade colorée, ou les cuire en poêlée.

Cette fois, comme je l'avais déjà fait en hiver, je suis partie d'une recette d'Alain Ducasse, dans son livre "Nature". Il s'agit de faire caraméliser un peu d'huile d'olive et de miel, puis d'y faire cuire rapidement un mélange de fruits d'été. Etaient ainsi rassemblés pêches, nectarine, abricots, fraises, cerises. Plus une pointe de vanille et une touche d'ajwain (une épice indienne au goût proche du thym). A la fin, j'ai ajouté des framboises sans les cuire. Cette recette est délicieuse et adaptable en toute saison. J'imagine ce que cela peut donner en automne (voire très bientôt vu la précocité des fruits cette année) avec figues, prunes, ...

*les plus paresseux, j'en ai rencontrés, mangent en général peu de fruits car ils n'ont par exemple pas le courage d'éplucher une clémentine ! Une banane ou une compote peuvent éventuellement trouver grâce à leurs yeux...

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

06/04/2011

Que mange-t-on au printemps ?

C'est le printemps et parfois on se demande quoi manger. Certain(e)s ont juste besoin de passer devant le marchand de légumes et les idées fusent devant les asperges, petits pois, ... D'autres se saisissent d'un aliment attirant et se réservent de trouver une recette en tapotant sur internet en rentrant.

P1010686.JPG

De mon côté, j'ai souvent des envies nouvelles et du coup, je ne refais sans doute pas assez souvent des plats qui ont été fort appréciés. Alors, je me suis penchée sur quelques recettes que j'avais réalisées à la même époque pour me donner quelques envies. Et j'ai trouvé matière. Peut-être cela vous inspirera-t-il aussi.

- une assiette bresaloa-asperges, un duo qui marche,

- du quinori aux légumes croquants signé Ducasse que j'ai hâte de refaire,

- une salade poulet-asperges-épinards graphique et délicieuse,

- un minestrone de printemps, que je vais remettre dare-dare au menu,

- des crevettes au saké, à accompagner de petits légumes de saison,

- encore des asperges, avec un oeuf cette fois,

- une tartine printanière, à manger chez soi car pas très transportable !

- du riz avec des légumes de printemps (Ducasse m'a beaucoup inspirée l'année dernière !)

- une soupe de petits pois, car j'aime les soupes en toute saison,

- une cocotte de légumes épicés, colorée et parfumée.

L'important, c'est de se laisser guider par ses envies de saison et son inspiration. Bon appétit printanier !

 

27/06/2010

Pratiquez-vous la marinade ? (plaisir gourmand du 27 juin)

Quand on est gourmand(e), c'est un plaisir de passer quelques minutes dans un livre de cuisine pour dénicher une recette adaptée à l'humeur ou aux besoins du jour. Ce week end, j'avais du poulet et je suis revenue vers le livre d'Alain Ducasse, "Nature", dont j'ai déjà parlé. J'y ai trouvé une recette appétissante : "Poulet mariné au yaourt, légumes sautés au wok". Dans cette recette, le poulet marine dans une sauce au yaourt pendant 24 heures, il faut donc y penser un peu en avance. La marinade contient du gingembre, de la coriandre, du piment et des épices : on peut imaginer que le poulet sera bien parfumé ! C'est le premier intérêt de la marinade, l'autre étant de rendre la viande (ou le poisson) bien tendre. 

P1010903.JPG

Quant à l'accompagnement, j'ai adapté la recette et remplacé quelques légumes par certains qui étaient plus de saison : courgettes, poivron, champignons de Paris, avec du basilic. Le poulet a été doré au gril puis cuit au four, très peu de temps. Cela a donné un plat délicieux, avec un poulet moelleux et goûteux et des légumes colorés et légèrement croquants.

Quleques recettes d'Alain Ducasse qui m'ont bien plu :

Tartine printanière

Riz et légumes de printemps

Quinori aux légumes croquants

Sauté de lapin aux pommes

Endives au jambon

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

23/03/2010

Quinori aux légumes croquants : plaisir gourmand du 22 mars

Connaissez-vous le quinori ? Peut-être, comme moi, vous êtes depuis quelques temps familiarisés avec le quinoa, dont on vante tellement les bienfaits (notamment sa richesse en protéines, intéressante pour les végétariens) et qui est délicieux en salade avec son petit côté croquant. Mais le quinori, c'est autre chose. Pour ma part, je ne connaissais pas ce mélange jusqu'à récemment. Je l'ai découvert dans le dernier livre d'Alain Ducasse, Nature, décidément bien utile. Je m'apprêtais à adapter sa recette de "Cocotte de quinori, légumes croquants et pesto d'herbes" avec du simple quinoa. Mais j'ai quand même fait un tour au magasin bio et j'ai trouvé sans problème du quinori. Il s'agit d'une association de quinoa, quinoa rouge, pois chiches, sésame et riz complet. Tout un programme !

21&22mar 007.jpg

J'ai donc réalisé grosso modo la recette en l'adaptant avec les légumes que j'avais sous la main : carotte, fenouil, daikon (radis blanc), salade. Tout cela finement émincé* mélangé au quinori (qui cuit comme du quinoa) + un peu de pulpe de tomates (surgelée) + un pesto d'herbes (en l'occurence, j'avais par chance quelques "restes" d'herbes sous la main : basilic, coriandre, cerfeuil). On mélange tout ça, on le mange plutôt tiède (quinori chaud + légumes froids). C'était, sans exagération, une merveille ! Beau à regarder, bon à sentir, puis une explosion de saveurs, un régal de croquant de tous les légumes, des textures variées des "céréales" et légumineuses. A refaire d'urgence !

* pas la peine d'avoir une mandoline mais en revanche, un bon couteau est souhaitable pour couper les légumes très finement.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion ou demander une recette détaillée, une adresse,...

01/03/2010

Fruits d'hiver : plaisir gourmand du 28 février

L'hiver, on se lamente souvent que les fruits, ce n'est pas vraiment ça, on attend avec impatience fraises, pêches, abricots, ... Pourtant, on peut vraiment se régaler avec les fruits d'hiver sous de multiples formes et cela a été notre cas dimanche. Deux desserts fruités dans la même journée !

Le midi, pour finir un repas à tendance italienne, des tranches de poire agrémentées de fines lamelles de parmesan et de noix concassées avec un léger trait de vinaigre balsamique. Un mélange de saveurs très réussi.

28fev 009.jpg
Poire, parmesan et noix

Le soir, des fruits poëlés : pomme, poire, banane, avec un trait de jus d'orange et quelques quartiers de clémentine frais, un dessert librement adapté d'une recette d'Alain Ducasse dans son livre "Nature", déclinable avec les fruits de différentes saisons. Un délice plein de douceur !

28fev 014.jpg
Fruits poëlés et clémentines

Bien sûr, on peut se lasser de ces fruits si on se limite à les manger crus tout l'hiver mais ce n'est vraiment pas compliqué de les rendre plus tentants en compote, pochés, poëlés avec un peu de miel, au four, en tarte, ... 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.