Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2011

Les légumes, on les aime crus ou cuits

Hier, je vous disais que j'aimais les légumes crus ou cuits et j'ai plaisir à alterner les deux.

Ainsi, ces derniers jours, j'ai préparé un délicieux gratin de légumes perla-ducassien (une recette du "Bonheur de cuisiner") : des légumes revenus dans une sauteuse avec beurre et huile (oui, on a le droit de manger du gras !), puis cuits dans un bouillon, puis gratinés au parmesan pour un résultat délicieux. Il y avait des jeunes carottes, des pommes de terre nouvelles de Noirmoutier, des cébettes, des pois gourmands et la cuisson était parfaite.

alimentation,cuisine,légumes,cru ou cuit,peur du concombre,bactéries,hygiène

J'ai aussi préparé une salade de crudités, avec les mêmes carottes, des courgettes, des pousses d'épinards, des radis. Du croquant, de la douceur, du piquant. Comme d'autres, je n'ai pas toujours le courage de sortir le robot pour faire des carottes râpées. Alors, j'ai recours à d'autres ustensiles, en l'occurence, le "rasoir" à légumes, un bon couteau pour les radis, et bien sûr un bon vieil économe pour éplucher. Cela donne des volutes de légumes jolies et agréables à manger.

alimentation,cuisine,légumes,cru ou cuit,peur du concombre,bactéries, hygiène

Et vous, les légumes, vous les aimez crus, cuits, les deux ?

31/05/2011

Stop à la peur du concombre !

Des légumes, j'en mange beaucoup. Pas par devoir mais par goût. J'aime leurs couleurs, leurs parfums variés, leur croquant, leur survenue en fonction des saisons, leur capacité à se mêler, la possibilité, pour beaucoup, de les manger crus ou cuits.

Comme je l'avais dit il y a quelque temps, il n'y a pas de raison de tomber dans le crudivorisme et de ne manger que cru. Mais pas de raison non plus, sous prétexte d'hygiène excessive, de tout cuire. Ces jours-ci, j'ai peur que l'on tombe dans une sorte de psychose du concombre. N'abandonnons pas ce légume plaisant et ne nous obligeons pas forcément à le cuire. Le concombre cuit, ce n'est pas vraiment la meilleure façon de l'apprécier ! Pour ma part, j'ai mangé du concombre samedi dans un délicieux sandwich à la mousse de thon, et dimanche dans une salade, sans inquiétude. Je l'aime dans une salade japonaise acidulée avec des algues wakame, dans une salade grecque avec tomate et feta, dans une salade nordique avec pommes de terre et saumon fumé, dans une sorte de raïta indien avec du yaourt et des herbes, ... Je le sème souvent en dés dans mes bentos céréaliers et je n'ai pas l'intention d'arrêter !

concombre_mai11.jpg

J'aime le concombre, cela se voit, non ?!

Peut-être est-il utile en revanche de rappeler quelques règles d'hygiène élémentaire en cuisine, que vous respectez sûrement : se laver les mains, bien laver les légumes, les éplucher éventuellement, ne pas mélanger, sur le plan de travail ou sur une planche à découper, des aliments pas encore nettoyés et des aliments "propres", ne pas poser des aliments lavés dans un endroit "sale", nettoyer régulièrement le plan de travail et les ustensiles.

Et rappelons-nous que, globalement, notre alimentation est beaucoup plus sûre qu'il y a quelques dizaines d'années !

Et vous, vous aimez le concombre ?

24/05/2011

Soupe toute verte, toute parfumée

P1030536.JPGCe n'est pas parce que le temps se réchauffe qu'on ne peut pas avoir envie d'une soupe. Ce fut le cas ce soir-là. Je me suis inspirée d'une recette du livre "Le Bonheur de cuisiner" (dont j'ai déjà parlé plusieurs fois) qui recommandait de mettre beaucoup d'herbes et quelques autres légumes. Je n'ai pas fait exactement la recette et dans ma soupe, il y avait : un peu d'artichaut, des pousses d'épinard, du fenouil, un poireau, de l'ail, de l'oignon, du persil plat, de la coriandre, du cerfeuil. Le tout est d'abord revenu dans l'huile d'olive puis a cuit tranquillement  avec un peu d'eau. Direction le mixer et cela a donné une soupe toute verte où tous ces ingrédients se sont mêlés fantastiquement bien pour un maximum de parfum !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

 

19/05/2011

Salade terre et mer, régal totale impro !

salade,cuisine des restes,poulet,improvisation culinaire,légumesMercredi, je n'avais pas prévu de me préparer un déjeuner mais finalement, faisant le tour des ressources du frigo, cela m'a donné envie d'une salade. Aussitôt dit aussitôt fait, avec :
- un filet de poulet que je coupe en languettes et fais revenir et dorer rapidement avec citron et romarin,
- du concombre que je prépare en dés,
- du fenouil que j'émince finement,
- des crevettes,
- de la coriandre que j'ajoute généreusement,
- quelques pousses d'alfafa,
- un assaisonnement intuitif, sauce soja et jus de citron.

Et le résultat de cette improvisation fut un vrai délice : parfum merveilleux de la coriandre (ah, que je l'aime, elle transfigure une salade !), touche anisée du fenouil, fraîcheur croquante du concombre, légère note de romarin, accord poulet-crevettes réussi.

Faire les fonds de frigo, cela a du bon et ce n'est jamais monotone !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

18/05/2011

Je vide mon congélo, épisode 6 (et fin !) : tortilla aux légumes

Congélo, tortilla, kezako ? Je vous rassure, je n'avais pas d'oeufs au congélateur ! Mais, dernière ligne droite de cette "liquidation" des aliments surgelés pour faire place nette, j'y ai retrouvé une part de courgettes et tomates et un reste de poëlée de champignons. J'ai mélangé le tout, fait réchauffer, versé des oeufs battus dessus, et cela a cuit tranquillement pour donner une jolie tortilla (ou assimilé). Je l'ai emportée et, froide, elle a constitué un délicieux déjeuner.

alimentation,nutrition,déjeuner rapide,bento,lunchbox,repas au bureau,légumes,oeufs

Voilà une façon d'utiliser des restes de légumes en petite quantité, plutôt que de se forcer à les manger quand on n'a plus faim ou de les jeter, dilemme auquel sont parfois confrontées les personnes que je suis.

Résumé : le congélateur, c'est bien pratique ; les oeufs, cela se prête à un repas vite prêt.

Et ça y est, le congélateur est tout propre et prêt à être rempli de bonnes choses !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

17/05/2011

Bento quinori et tutti quanti !

P1030508.JPGLe quinori, c'est un mélange de quinoa, riz, pois chiches, ..., que j'avais découvert dans le livre Nature d'Alain Ducasse et réutilisé avec plaisir. Une base qui peut se prêter à toutes sortes d'ajouts. Alors, ce lundi, je me suis débrouillée avec ce que j'avais sous la main : concombre, fenouil, coriandre, radis, carotte, poulet au citron (qui avait été conservé au congélo), graines germées.

Cela a été vite prêt (15 mn de cuisson du quinori et pendant ce temps-là, je découpe, émince, râpe les légumes) et a donné un bento joliment coloré, agréablement parfumé, tout croquant et vraiment délicieux à déguster.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

16/05/2011

Un smoothie, oui mais pas tous les jours !

Les smoothies sont à la mode. Tout prêts dans les supermarchés (et plutôt chers !), sur commande dans les bars sains et branchés, dans les recettes des magazines féminins, sur mesure chez soi. En ce qui me concerne, je ne suis pas très coutumière du fait : j'aime tellement les fruits tels quels que je ne ressens pas forcément le besoin d'en faire un jus ou un smoothie*. Et j'aime croquer, mastiquer, sentir des textures différentes plutôt que de tout absorber sous forme de jus.

Mais cela m'arrive quand même de temps en temps, de préférence un dimanche matin. Pas en semaine si je commence tôt, car cela prend quand même un certain temps à préparer, surtout quand il y a des fruits à éplucher.

Comment je fais ? En fait, j'accumule des recettes que je vois à droite à gauche mais je ne pense pas à les regarder. C'est plutôt l'inspiration ou la saison qui me guident :

Mes réalisations récentes :

SMOOTHIES.jpg

- Pomme, banane, pamplemousse, grenade (je crois) : une idée qui a germé chez le marchand de légumes, je me suis dit que la grenade pourrait apporter un note acidulée et colorée (mais il est un peu fastidieux d'extraire les graines !).

- Banane, fraises, orange, lait d'avoine : des ingrédients que j'avais à disposition, un résultat onctueux, sucré et délicieux.

- Fenouil, concombre, pomme, gingembre, graines germées : un smoothie tout vert, savoureux mais un peu épais. A refaire peut-être sous forme de jus.

*Contrairement au jus qui est pressé ou centrifugé (on extrait le jus et on laisse une partie de la pulpe, la peau, ...), le smothie est constitué par l'ensemble des fruits mixés, en général au moyen d'un blender. On peut y ajouter du lait ou du yaourt, des glaçons. C'est donc plus nourrissant q'un jus mais ce n'est toutefois pas aussi rassasiant que des fruits, qu'on prend le temps de mastiquer et qui apportent des fibres.

Le plus sympa donc, c'est de faire place à la diversité : des fruits frais, en salade, en compote, cuits, en jus, en smoothie, ... 

Et vous, êtes-vous buveur(se) de smoothies ? Les vôtres ou ceux du commerce ?

15/04/2011

Rouleaux de printemps 2eme !

Réflexion matinale pour préparer un déjeuner rapidement. J'ai quelques ingrédients à ma disposition : pois gourmands, laitue, reste de saumon fumé, oeufs de saumon, concombre. Je pense à une salade à compléter d'un morceau de pain, à une salade de soba japonisante. Et puis, j'ai l'idée de refaire des rouleaux de printemps car ces ingrédients me paraissent tout à fait adaptés (si j'y avais pensé avant, j'aurais sans doute plutôt émincé le concombre que coupé en dés, mais cela devrait aller !)

P1030371.JPG

Quelques nouilles de riz, des feuilles de riz humectées, la technique n'est pas encore vraiment là mais persévérons ! Et voilà mes rouleaux de printemps. C'est tout bon !

P1030372.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

12/04/2011

Ma recette du Foodcamp : quiche sans pâte aux asperges

Je l'avais appelée fritatta mais en fait, c'était plutôt une quiche sans pâte aux asperges. C'est le plat que j'ai apporté au co-lunch du Foodcamp Paris dimanche car c'est très bon froid. les Italiens notamment sont très friands d'omelette froide aux légumes. Et je voulais une recette facile, rapide, de saison.

Une quiche sans pâte, c'est comme une quiche mais sans le fond de pâte, donc pas très éloignée d'une omelette au four. Un plat que l'on peut donc faire au débotté, les ingrédients étant basiques.

Celle-ci, je l'ai faite au feeling, avec :

- deux bottes d'asperges vertes,

- 9 oeufs (c'est le nombre que j'avais à disposition)

- 2-3 cuillères à soupe de crème,

- un peu de gruyère râpé (40-50 g)

(vous pouvez évidemment utiliser votre "appareil" à quiche habituel selon votre goût).

J'ai fait cuire les asperges (queues coupées) dans de l'eau bouillante salée pendant 7-8 minutes pour les garder un peu croquantes. Dans le même temps, j'ai battu les oeufs, salé, poivré, ajouté la crème et le gruyère râpé.

J'ai versé le mélange à base d'oeufs dans un moule à manqué huilé. J'ai réparti dessus les asperges coupées en tronçons. Puis cela a cuit 20-25 minutes dans le four préchauffé à 200°C. On peut éventuellement la faire dorer sous le grill mais pour ma part, je n'avais vraiment pas le temps !

Ensuite, j'ai laissé refroidir et j'ai coupé la "quiche" en gros dés pour que ce soit facile à manger. Direction le Foodcamp ! Ou votre prochain pique-nique ;)

P1030358.JPG 

06/04/2011

Que mange-t-on au printemps ?

C'est le printemps et parfois on se demande quoi manger. Certain(e)s ont juste besoin de passer devant le marchand de légumes et les idées fusent devant les asperges, petits pois, ... D'autres se saisissent d'un aliment attirant et se réservent de trouver une recette en tapotant sur internet en rentrant.

P1010686.JPG

De mon côté, j'ai souvent des envies nouvelles et du coup, je ne refais sans doute pas assez souvent des plats qui ont été fort appréciés. Alors, je me suis penchée sur quelques recettes que j'avais réalisées à la même époque pour me donner quelques envies. Et j'ai trouvé matière. Peut-être cela vous inspirera-t-il aussi.

- une assiette bresaloa-asperges, un duo qui marche,

- du quinori aux légumes croquants signé Ducasse que j'ai hâte de refaire,

- une salade poulet-asperges-épinards graphique et délicieuse,

- un minestrone de printemps, que je vais remettre dare-dare au menu,

- des crevettes au saké, à accompagner de petits légumes de saison,

- encore des asperges, avec un oeuf cette fois,

- une tartine printanière, à manger chez soi car pas très transportable !

- du riz avec des légumes de printemps (Ducasse m'a beaucoup inspirée l'année dernière !)

- une soupe de petits pois, car j'aime les soupes en toute saison,

- une cocotte de légumes épicés, colorée et parfumée.

L'important, c'est de se laisser guider par ses envies de saison et son inspiration. Bon appétit printanier !