Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2010

Atelier "On peut bien manger quand on est free-lance !" le 24 septembre

Suite à une discussion avec Isabelle Prigent, free-lance dans le domaine de la communication qui se lamentait sur sa façon de manger pas très variée, on a eu l'idée de proposer un atelier spécial free-lance :

Fotolia_5445805_Mario_.jpg
Si vous travaillez en indépendant, seul, chez vous, beaucoup, un peu de tout ça peut-être, cela ne vous laisse pas beaucoup de temps pour penser à votre alimentation. Du coup, vous êtes davantage abonné(e) au sandwich ou au paquet de biscuits qu'à des repas dignes de ce nom. Au risque de voir la forme s'effriter ou les kilos s'installer.

Je vous propose un atelier interactif pour apprendre à concilier emploi du temps intense et plaisir de manger sain sans passer des heures en cuisine.

Cela se passera le vendredi 24 septembre de 12h30 à 14h30 à Paris. Comme cela se passe à l'heure du déjeuner, vous pourrez amener les ingrédients habituels de vos repas et avoir des conseils personnalisés à leur sujet.

Nombre de places limité, participation 20 euros. RESERVE AUX FREE-LANCE, TRAVAILLEURS INDEPENDANTS, TRAVAILLEURS A DOMICILE.

Contactez-moi si vous êtes intéressé (e) : ariane.grumbach@bbox.fr

Dessin copyright Mario - Fotolia.com

 

 

Plaisir des pâtes, du Japon à l'Italie (plaisir gourmand du 22 août)

Les pâtes sont un plat largement répandu dans le monde. et, bien sûr, on a mangé de délicieuses pâtes au Japon : des soba, des udon (pas de ramen que je goûte moins et dans le chaud bouillon n'était pas trop propice à l'été caniculaire). Les soba par exemple constituent un déjeuner très usuel et pas cher (de l'ordre de 5 euros pour un plat de soba), que l'on trouve dans le moindre "boui-boui" (toujours nickel) de petit village perdu. En été, on mange des "zaru soba", froides, parsemées de nori, qu'on trempe dans une sauce relevée par de la ciboule et du wasabi. Si on a bien faim, on peut les accompagner de tempura, de crevettes, légumes, ...

P1020043.JPG

C'était néanmoins un réel plaisir de retrouver des pâtes plus italiennes, un de mes mets favoris. Ce dimanche, il s'est agi de casarecci (des pâtes courtes en forme de tube fin) avec une sauce crevettes-fenouil-tomate (pour résumer), délicieusement parfumée.

P1020499.JPG

C'est ça qui est bien avec les pâtes, on peut les décliner à l'infini et se régaler. Alors quelques petits rappels en cette période pré-rentrée :

- les pâtes ne font pas grossir, Mesdames, elles vous apportent de l'énergie indispensable à votre vie trépidante ;

- les pâtes peuvent constituer un repas complet, elles ne sont pas qu'un accompagnement, on n'est pas obligés de manger de la viande à tous les repas ! 

- les pâtes se préparent souvent assez vite se prêtent donc bien à un dîner de semaine, seul (e), à deux ou en famille. Si vous êtes maman, ne culpabilisez pas d'en servir régulièrement à vos enfants, cela leur fera sûrement plaisir.

Imaginez tous les accompagnements que vous pourriez leur ajouter, ayez par exemple différents légumes au congélateur, des crevettes, du thon, des olives, de la bonne sauce tomate, des aromates, ...  Equipez-vous de pâtes de formes différentes pour varier les plaisirs, et vous réjouirez tout le monde. Voir à ce sujet mon article sur les pâtes et puisez des idées à droite, à gauche selon vos envies et selon les saisons.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

22/08/2010

Manger du poisson, quel régal ! (plaisir gourmand du 21 août)

P1020495.JPGAu menu de samedi soir, un délicieux pavé d'espadon avec une sauce tomate-basilic. Il avait cuit doucement et était resté tendre à souhait. L'espadon est un poisson que j'aime beaucoup, souvent utilisé dans la cuisine italienne. Ce peut être une bonne alternative au thon. C'est ce qu'on appelle un poisson mi-gras, entre, par exemple, le cabillaud et le saumon. C'est ce gras qui lui donne son moelleux. Ce succulent espadon était accompagné de délicieux petits légumes de saison grillés, parfumés et fondants.

P1020497.JPG

Et je dois avouer que j'ai savouré cet espadon pleinement, sans aucune arrière-pensée. De votre côté, peut-être commencez-vous à vous inquiéter de manger du poisson car les medias jouent à nous faire peur en parlant pollution des mers, métaux lourds, ... Bien sûr, il y a du vrai et l'espadon est un des poissons qui captent le méchant mercure. Mais si on commence à avoir peur de notre alimentation (qui n'a jamais été aussi sûre), je crois qu'on ne mangera bientôt plus rien. Comme je doute que vous mangiez de l'espadon plus d'une fois par semaine, il n'y a aucun risque pour la santé. Donc, comme d'hab, la clé, c'est la variété. Et de se faire plaisir bien sûr.  

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

20/08/2010

Vite, profitons de l'été ! (plaisir gourmand du 20 août)

Chaque saison regorge de plaisirs alimentaires et l'été n'en est pas avare : les fruits et légumes sont nombreux et se disputent nos faveurs. Alors, s'il vous plait, ce n'est pas le moment de manger des carottes râpées ! A nous tomates, courgettes, pêches, abricots, cerises, ...  Et dépêchons-nous, bientôt l'automne pointera son nez.

Ainsi, ce midi, je me suis régalée d'un petit assortiment de saveurs d'été, joliment coloré :

- salade de tomates,

- fines courgettes (tranchées à la mandoline) aux pignons grillés,

- petites aubergines cuites à la vapeur, fondates, avec une vinaigrette à la coriandre,

- dés de melon.

P1020490.JPG

Suivre les saisons, c'est le plaisir de rencontres éphémères avec les aliments : on les regrette quand ils s'éloignent, mais c'est pour mieux les retrouver l'année suivante. Et c'est prendre conscience du temps qui passe pour mieux savourer l'instant présent.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

19/08/2010

Back to basics ! Une salade crudités et poulet (plaisir gourmand du 18 août)

P1020479.JPGAu retour de ces belles vacances, l'envie de retrouver des crudités, assez peu consommées pendant ce voyage : les Japonais mangent beaucoup de légumes mais le plus souvent cuits, saumurés, ... et assez peu crus. 

Je les ai mariées avec du poulet et c'était délicieux : mesclun, tomates, concombre, basilic, poulet grillé, huile d'olive. Avec une baguette de pain croustillante, c'était un régal qui facilite la reprise ! Et pour vous, c'est comment le retour ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

26/07/2010

L'été, c'est sympa de pique-niquer !

En vacances, on part souvent se promener à la découverte des paysages, villages, sites environnants. A pied, à vélo, en voiture, en bus, ... Parfois, on part à la découverte des petites auberges locales. Mais d'autres fois, par économie ou pour avoir la liberté de s'installer où on veut et le plaisir de manger à n'importe quelle heure, on préfère pique-niquer. Et on se trouve un lieu idyllique pour cela. Pour en faire aussi des moments de grand bonheur gustatif, on peut peut-être changer un peu du saucisson, des œufs durs ou des tomates cerise.

Vous pouvez décider de vous fixer une règle stricte pour que ce soit un pique-nique à déguster en toute facilité : que tout puisse se manger avec les doigts ! Bien sûr, vous allez penser sandwiches et pourquoi pas ? Mais on peut profiter de l'été pour changer du traditionnel jambon-beurre. A vous les sandwiches tomate-mozzarella, jambon de Parme-ricotta-roquette, concombre-oeuf-salade, ratatouille,... A imaginer en fonction des ressources locales et en utilisant des pains variés.

P1010693.JPG
 
Le sandwich, un habitué des pique-nique !
Il y a plein d'autres possibilités. Il est peu probable que vous disposiez du matériel pour réaliser muffins et autres mini-cakes charmants dont regorgent les magazines. Mais vous pouvez préparer une quiche que vous découperez à l'avance (chèvre et courgettes, tomates et thon, ...), une tarte à la tomate, un cake salé en tranches, ou une omelette froide à proposer en gros cubes (le plus simple, il suffit d'une poêle !). Une soupe froide dans une thermos et servie dans des gobelets peut être une note de fraîcheur agréable (à acheter toute prête sans doute, il ne s'agit pas non plus de passer des heures en cuisine !). Pour le dessert, il sera préférable d'opter pour des fruits pas trop juteux (abricots, cerises, ...) éventuellement piqués sur des brochettes, ou pour des yaourts à boire.
L'avantage de ce « finger picnic », c'est qu'on peut s'installer un peu n'importe où, pas besoin d'un grand confort. Mais n'oubliez pas les serviettes en papier !
Fotolia_© lily_picnic.jpg
Pas besoin du panier en osier et de la nappe à carreaux pour réussir son pique-nique !

Si vous préférez un pique-nique plus confortable, avec assiettes et couverts, vous pouvez donner libre cours à votre créativité : salades variées (voir "Tables d'été"), terrine de légumes ou de poisson ; fromage ; compotes, ...

Dans tous les cas :
- Pensez à vous munir d'une glacière ou a minima d'un sac isotherme ;
- Attendez d'avoir une bonne faim pour profiter au mieux de tous les mets préparés ;
- Ne prévoyez pas des quantités pantagruéliques, cela vous évitera de trop manger ou de rapporter des restes.
- Trouvez un endroit calme et agréable ;
- Prévoyez éventuellement une bâche ou un plaid pour vous asseoir.

Et régalez-vous !

Photo pique-nique © lily - fotolia.com

21/07/2010

Faisons-nous plaisir au déjeuner (plaisir gourmand du 20 juillet)

J'entends souvent les personnes qui viennent me voir parler de leur déjeuner comme de quelque chose de purement utilitaire : la nécessité de reprendre de l'énergie, une occasion de manger équilibré. Mais souvent, le plaisir est absent de ce repas. Or, il me semble que plus on a de repas sans plaisir gustatif, plus on ira chercher ce plaisir à d'autres occasions, dans du grignotage sucré par exemple. Donc, il est important de réintégrer le plaisir dans le repas et notamment dans le plat principal.

Un des moyens de se faire plaisir, ce peut être notamment de préparer son déjeuner si on en a le temps et si ses conditions de travail le permettent. C'est ce que j'essaie de faire plusieurs fois par semaine (ne nous fixons pas des objectifs trop ambitieux !).

Ce mardi, j'avais préparé une salade typique d'été : melon-pastèque-concombre-feta, avec une touche de persil plat qui apportait un parfum inattendu très plaisant. C'était très frais et coloré, un vrai moment de plaisir !

P1020007.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

20/07/2010

Varions les salades ! (plaisir gourmand du 19 juillet)

P1020011.JPGAssortiment de salades pour un dîner fraîcheur : carottes râpées au citron, salade de pommes de terre au persil plat (ces deux-là étant rescapées d'un projet de soupe abandonné), salade de tomates et mozzarella au basilic, salade de concombre made in mandoline. Que des grands classiques : cela peut paraître banal mais c'était délicieux. Et finalement, ce sont des classiques que l'on ne mange pas si souvent que cela. Varions les salades pour varier les plaisirs d'été !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

19/07/2010

Je n'ai rien contre la viande ! (plaisir gourmand du 18 juillet)

P1020006.JPGCeux/celles qui lisent régulièrement ce blog ont peut-être remarqué qu'il y a assez peu de plaisirs gourmands à base de viande. Il est vrai que la viande n'est sans doute pas l'élément principal de mon alimentation, je mange davantage de pâtes, riz, légumes, oeufs, poisson ... On parle de mettre en place un "Jour sans viande" et je crois que je n'aurai aucune difficulté à atteindre cet objectif !

Pourtant, je n'ai rien contre la viande et j'en mange avec plaisir mais elle n'occupe pas une place centrale dans mes repas, contrairement à beaucoup de personnes en France qui en mangent une voire deux fois par jour. Et si quand on dit viande, on pense entrecôte grillée, je la pratique vraiment assez peu ! Je consomme plutôt des viandes mijotées (boeuf, veau, ....) ou du poulet sous diverses formes. Vous savez que la viande est un des aliments sources de protéines indispensables à notre organisme mais il y a aussi les oeufs, le poisson, la charcuterie, les produits laitiers, le tofu ... L'important, c'est la variété.

Ce dimanche midi, la viande avait pris la forme de savoureuses "saltimbocca de veau à la sauge", une recette italienne où de petits morceaux de veau sont recouverts d'une fine tranche de jambon de Parme et préparés avec du vin blanc et de la sauge. C'était accompagné de ratatouille et tout cela avait des accents du Sud fort agréables. 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

18/07/2010

Les glaces, le tube de l'été (plaisir gourmand du 17 juillet)

Samedi, le cours de NIA m'avait amenée dans le 7ème arrondissement. Assez faim en sortant et je réalise que je suis près d'un des temples de la gourmandise à Paris, les glaces Martine Lambert. Un peu de marche et m'y voilà. Il y a l'embarras du choix et, connaissant bien ces glaces, je sais qu'elles sont à peu près toutes délicieuses. Pour moi, ce sont les meilleures de Paris, à mon goût, mieux que Grom, Berthillon, Pozzetto, Caramello, Amorino, ... ! Bien sûr, comme dans toutes les bonnes maisons, ce n'est pas donné (4,70 euros pour deux boules !) mais c'est la promesse d'un grand moment de plaisir. Je préfère toujours la qualité avec un peu de rareté à la quantité banalisée.

J'ai trouvé un banc tranquille pour savourer ma glace avec lenteur : le praliné était de la pure noisette onctueuse et la framboise était tout simplement sublime comme si on avait pris les framboises les plus parfumées et qu'on les avait juste mixées et glacées. D'ailleurs, la grande attention à la qualité des ingrédients est une des marques de fabrique de Martine Lambert.

glace_Martine_Lambert_jul10.jpg

Certains qualifient la glace de "bombe calorique". C'est exagéré ! Il ne faut surtout pas se l'interdire, c'est un des grands plaisirs de l'été. Le problème sans doute, c'est que c'est onctueux et cela glisse tout seul, donc on peut en manger une très grosse quantité sans s'en rendre compte, un peu machinalement. Je vous livre quelques recommandations :

- la manger quand vous avez faim car vos sens seront davantage en éveil pour apprécier au mieux tous les parfums, donc si c'est à la fin d'un repas, prévoir de lui garder une place.

- la savourer doucement et avec attention et vous verrez que vous n'aurez pas besoin d'une énorme quantité pour avoir un grand plaisir. Ne la mangez pas trop froide, pour avoir le maximum de saveur.

- pas la peine de prendre quatre boules chez le glacier, vous y reviendrez si d'autres parfums vous tentent. Ou, si vous êtes plusieurs, goûtez les parfums des autres pour avoir de la variété. Si vous avez des bacs de glace chez vous, servez-vous dans une coupe et, avant d'y revenir, demandez-vous si vous avez vraiment encore suffisamment faim pour l'apprécier encore.

Bonnes glaces !

Martine Lambert, 192 rue de Grenelle, Paris 7ème, 01 45 51 25 30, métro Ecole Militaire (boutiques d'origine à Deauville et Trouville)