Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2010

Cuisine du placard et du frigo, ça aide ! (plaisir gourmand du 11 juin)

Il y a des jours comme ça où l'on n'a pas trop envie ou pas le temps de cuisiner. Alors, on est bien content(e) d'avoir rempli ses placards et son frigo de bonnes choses pour se préparer un savoureux repas. C'était le cas vendredi soir et cela a donné une excellente assiette avec :

assiette_jambon_110610.jpg

- du délicieux jambon cuit,

- un mesclun piquant,

- une salade de pommes de terre moelleuses,

- des artichauts marinés,

- de la purée d'olives,

- quelques copeaux de pecorino (fromage de brebis italien).

Bref, on s'est régalés et ce n'était vraiment pas compliqué. Alors, pensez à avoir quelques réserves !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

Les consultations vues par... Claire

Après Hortense et Yaël, Claire, qui m'a consultée, répond à trois questions pour témoigner sur mon approche du comportement alimentaire, pas tout à fait traditionnelle.

Trois questions à Claire, 25 ans, chef de projet dans la musique

Q. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

"Parfaitement. Ariane n'a rien à voir avec une diététicienne "classique", dans le sens où elle n'impose aucun régime, ne pèse pas et ne diabolise aucun aliment. Un vrai bonheur ! J'ai beaucoup aimé sa démarche d'accompagnement avec toujours une vision positive dans tous les comportements. J'ai aussi beaucoup apprécié qu'Ariane ne porte jamais de jugement de valeurs sur mes excès alimentaires. Ariane est aussi très à l'écoute et s'intéresse au rapport à la nourriture plutôt qu'à la nourriture elle-même. Elle s'intéresse au fond du problème et cela permet donc de le régler de manière durable."

Q. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui ?

"Cela a changé beaucoup de choses dans mon quotidien : adieu culpabilisation, bonjour plaisir ! Un vrai soulagement donc. Je suis ravie d'être devenue une "Inconsciemment Compétente"* qui a un rapport sain à la nourriture. La perte de poids s'est faite en douceur et sans aucune frustration. Si la perte de poids était mon objectif en entrant chez Ariane, il est vrai qu'aujourd'hui, je la remercie surtout pour avoir assaini mon rapport à la nourriture."

Q. Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

"Avant, je mangeais une barre de chocolat tous les soirs par "récompense" de ma dure journée de labeur. Ce n'était presque plus un plaisir, mais plutôt une habitude. Aujourd'hui, je mange un carré de chocolat quand j'en ai vraiment envie et quand cela me fait vraiment plaisir. Je le déguste d'autant plus."

jul2008 041.jpg
Les femmes et le chocolat, une relation compliquée !

*NB : Claire a retrouvé une régulation naturelle : son corps et ses sensations lui indiquent quand manger et s'arrêter de manger sans qu'elle ait trop à y penser consciemment.

11/06/2010

C'est la saison de la rhubarbe (plaisir gourmand du 10 juin)

Jeudi midi, j'animais un atelier de cuisine pour l'association Dessine-moi un mouton, association aidant les familles confrontées au virus du sida. Les participantes, d'origines diverses, étaient très sympathiques, et étaient pour la plupart des cuisinières assez expérimentées, qui avaient chacune leurs coutumes culinaires. J'avais prévu un menu facile, de saison et pas trop long à préparer pour avoir aussi le temps d'échanger sur leurs habitudes alimentaires :
- une salade grecque (tomate-concombre-feta-olives), mélange de textures et de couleurs rafraîchissant,
- du blé au poulet et au basilic, où le basilic apportait un délicieux parfum qui changeait tout,
- une compote  rhubarbe-pomme-fraise, acidulée-sucrée juste à point. C'est la saison de la rhubarbe, que j'adore. J'avais déjà fait la semaine dernière une très bonne compote rhubarbe-fraise. Ne connaissant pas les goûts des participantes (tout le monde n'aime pas ou ne connait pas la rhubarbe), j'ai pensé que la pomme adoucirait l'acidité de la rhubarbe sans nécessiter l'ajout de beaucoup de sucre. C'était bien le cas et cette compote était délicieuse. Certaines ont découvert ce fruit et prévu de le réutiliser. De même, elles ont aimé le blé qui peut appporter une variation par rapport au riz ou aux pâtes. Pouur moi, c'était donc un atelier réussi : une bonne ambiance, tout le monde qui met la main à la pâte et des idées à emporter.

P1010819.JPG

La compote de rhubarbe, c'est joli, ça sent bon, et c'est délicieux !

Cela se passait dans un très beau lieu, Rrose Sélavy, un espace d'ateliers artistiques du 9eme arrondissement.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

10/06/2010

les courgettes, c'est bon sous toutes les formes (plaisir gourmand du 9 juin)

P1010838.JPGAu menu, mercredi soir, de délicieuses courgettes sautées avec un peu de menthe. Elles accompagnaient des coquilles St Jacques d'Erquy avec sauce au citron vert, rescapées de l'hiver après un passage au congélateur (ne pas abuser de cette pratique, il vaut toujours mieux manger frais et de saison).
Les courgettes étaient délicieuses et je me réjouis d'en manger actuellement sous différentes formes : dans une omelette, en salade avec de la feta, en spaghetti, sans doute bientôt dans une ratatouille, en soupe, grillées, farcies, ... C'est vraiment un légume qui se prête à de multiples variations, seule ou accompagnée. Elle se marie très bien notamment aux autres légumes d'été, à la menthe ou au basilic, à certains fromages comme le chèvre ou la feta, ... Aucune lassitude à craindre !

NB : un emporte-pièce a permis de faire un petit "gâteau" 100% courgettes pour une jolie présentation.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

Un repas en kit, c'est agréable (plaisir gourmand du 8 juin)

P1010826.JPGMardi soir, de savoureux oeufs brouillés, assortis d'oeufs de saumon, préparés avec un peu de beurre au algues et d'aneth (pas trop pour que le goût ne domine pas). C'était moelleux et parfumé, avec des oeufs de saumon qui claquent sous la dent. On a servi une petite portion car cela était aussi accompagné de quelques asperges et d'une salade verte.

C'est un plaisir d'avoir ainsi plusieurs petits plats, pour une sorte de repas en kit. Une patiente me disait ainsi récemment qu'elle avait envie de variété dans les repas. Mais entrée/plat/dessert, cela fait souvent trop car, en France, le plat est plutôt conséquent. La plupart des Asiatiques ont une façon différente de manger. Les Chinois partagent plusieurs plats et goûtent ainsi à tout. Chez les Japonais, il y a souvent un plat pas très copieux + un assortiment de 2 ou 3 toutes petites salades ou légumes + une soupe + un bol de riz et on mange tout simultanément.

C'est ce plaisir de petits plats que l'on peut essayer de recréer mais, bien sûr, on n'a pas toujours le temps de les préparer. On peut quand même adjoindre au plat principal (qu'on peut du coup diminuer en quantité) quelques tomates cerise ou radis ou une petite salade ou une crudité, .... P1010824.JPGEt se garder une place pour un laitage, du fromage ou un dessert si on a encore faim : la diversité des saveurs contribue au plaisir gustatif mais il ne s'agit pas du coup de trop manger !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

 

08:13 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alimentation, nutrition, dietetique, oeuf, salade, asperges | |  Facebook | |  Imprimer

08/06/2010

Nouvel atelier : je mange quand je suis stressé(e), que faire ?

Fotolia_chocolat.jpgAlors que l'été approche, je vous propose le mardi 15 juin un nouvel atelier utile en toute saison :

Stress et alimentation - Je mange quand je suis stressé(e), que faire ?

Nous vivons dans un monde stressant : le travail, la famille, les amis, les contraintes de la vie quotidienne : on veut tout faire, on court, on s'énerve, on vit sous pression. Et souvent, on trouve de la détente et du réconfort dans l'alimentation. Il s'agira de comprendre ce qui nous stresse, d'apprendre à mieux gérer son stress et ses émotions sans que cela se transforme en grignotage de compensation au bureau ou le soir en rentrant, de trouver des moyens de ne pas ajouter le stress d'un repas pris à toute vitesse à la tension du travail, ...
 
Cet atelier se déroulera de 19h00 à 21h00, dans le 9ème arrondissement de Paris.
La participation s'élève à 20 euros.
Inscription impérative, en écrivant à ariane.grumbach@bbox.fr.

Le sucré-salé, c'est bon ! (plaisir gourmand du 7 juin)

Si on a l'impression de manger souvent la même chose, qu'on manque d'idées pour se renouveler, qu'on a un ingrédient qu'on n'a pas l'habitude d'utiliser, il ne faut surtout pas désespérer. Les ressources sont nombreuses : internet, revues de cuisine et bien sûr, les livres de cuisine. Cela permet de relancer la créativité, d'utiliser un ingrédient selon un autre angle. Ainsi, avant de faire les courses, j'avais ouvert un livre de cuisine, "L'Atelier Bio" que j'avais beaucoup utilisé cet automne-hiver. Et j'ai trouvé une recette originale qui m'a fait envie : une salade de blé aux fruits rouges et au lait de coco.

Je n'ai pas suivi les ingrédients à 100 % : on peut faire avec ce qu'on a du moment que cela préserve le coeur de la recette et des accords agréables. Et selon le résultat, on adaptera une autre fois. C'était très simple et rapide (on prépare les ingrédients pendant que le blé cuit). Il y avait du blé, des graines germées, de la roquette, des fraises, des framboises, de la coriandre, une sauce à base de lait de coco et citron vert : une explosion de saveurs et de textures en bouche, un vrai régal printanier !

P1010821.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

 

07/06/2010

Les soupes, ce n'est pas qu'en hiver ! (plaisir gourmand du 6 juin)

P1010818.JPGBien sûr, les soupes, on y pense plutôt en hiver. Mais était-ce la grisaille environnante, le fait de ne pas en avoir mangé depuis quelque temps ? j'ai eu envie d'une soupe. Elle était printanière, toute verte et veloutée : petits pois et menthe. C'est un classique, avec des goûts qui s'accordent très bien. Et si le soleil revient, elle sera délicieuse froide aussi.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

06/06/2010

Oui, on peut maigrir en mangeant des pâtes ! (plaisir gourmand du 5 juin)

Samedi soir, pâtes tout à fait délicieuses au menu : des spaghetti avec des courgettes, du basilic, des dés de mozzarella, quelques copeaux de fromage de brebis. Un mélange de goûts fort harmonieux. Les courgettes étaient elles-mêmes taillées en spaghetti (grâce à un ustensile qui ressemble à une sorte de taille-crayon à légumes) : ce peut être un moyen amusant de renouveler la façon de manger certains légumes.

Les pâtes se prêtent à toutes sortes d'apport, il suffit de suivre les saisons et son imagination. J'ai parfois du mal à convaincre mes patients que cela peut constituer un plat unique et pas seulement un accompagnement. On n'a pas besoin de manger de la viande à tous les repas. Par ailleurs, contrairement à une idée qui est encore assez répandue, les pâtes ne font pas grossir ! Comme tout aliment, cela dépend de la quantité, de notre faim, de l'accompagnement. On peut maigrir en mangeant des pâtes. C'est même recommandé. Car quand on limite trop les féculents, notamment au déjeuner, on risque fort d'avoir un coup de barre dans l'après-midi car on ne peut pas se passer de féculents (pâtes,riz, pain, pommes de terre), sources d'énergie. Outre l'inconfort que cela peut amener, c'est alors qu'on craque pour ce qu'on a sous la main, sans forcément beaucoup de plaisir. Alors, mangeons des pâtes (si on aime ça)!

P1010808.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

05/06/2010

Les ados et la minceur : apparence, urgence, souffrance

Fotolia_regime2.jpgJ'ai été très triste il y a quelques jours de ne pouvoir aider une jeune fille venue avec sa souffrance. Elle était vraiment charmante. Elle avait quelques rondeurs sans excès et celles-ci étaient surtout dues à une alternance de régimes stricts et de lâchages. Elle rêvait de revenir au poids le plus bas qu'elle avait connu, soit une perte de poids de 6 kg mais n'y arrivait pas car elle craquait sans cesse sur des aliments "interdits", enfermée dans le cercle vicieux privation/craquage/culpabilité/mal-être/re-craquage.

Je lui ai proposé de travailler sur une pacification de son comportement alimentaire, qui lui permettrait de revenir à son poids d'équilibre. Je ne pouvais prédire combien de temps cela prendrait. Or, l'urgence était pour elle de perdre ces kilos en à peine un mois pour enfiler ses maillots de bain taille 36 pour les vacances. L'éventualité d'aller à la plage avec ces rondeurs lui était insupportable. Cela peut paraître futile mais elle était vraiment très mal. L'adolescence est le moment où l'on est le plus sensible émotionnellement à son environnement. Et où l'on a du mal à se convaincre que l'apparence extérieure peut être différente de la norme. Elle avait quand même une dose de bon sens et d'écoute des besoins de son corps car elle avait tenté le fameux régime du Dr D dont j'ai parlé récemment et elle avait arrêté après 2 jours !

Finalement, nous nous sommes séparées car je n'apportais pas la solution miracle attendue. Je vois trop les dégâts des régimes après un certain nombre d'années pour pouvoir en prescrire. Mon petit espoir serait qu'il lui reste peut-être dans un coin de sa tête l'idée d'écouter sa faim et de manger avec plaisir. Comment en arrive-t-on là ? J'y ai vu une triple responsabilité : celle de son père qui l'avait mise au régime à 8-9 ans, celle de la société qui nous impose la minceur à tout prix, la sienne quand même un peu pour ne pas vouloir entamer un travail pour rehausser son estime d'elle-même qui lui permettrait de voir sa valeur au-delà du seul physique.

Je poursuivrai à la rentrée mes ateliers, notamment celui pour les ados, que j'appelle "Boycottez le premier régime !" pour les inciter à ne pas entrer dans cette spirale sans fin.