Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2014

2014 : pas vraiment un bilan, juste quelques impressions

Les bilans en fin d'année, vous en avez probablement lu, vu, entendu ailleurs... Pas trop ma tasse de thé de vous infliger cela ici, même s'il est toujours intéressant de se retourner un peu vers le passé récent pour envisager l'avenir...

En 2014, j’ai accompagné de multiples personnes en difficulté avec leur alimentation, leur silhouette, en perte de repères sur comment manger, victimes des régimes qui perturbent le corps et la tête,  et je les ai aidées, ou j'ai essayé, à restaurer leur plaisir de manger et leur bien-être.

Ce que je retiens sinon, ce sont deux aspects :

1. J'ai réalisé que 2014 a été l'occasion de quelques amusantes premières fois, car il ne faut jamais dire "jamais" :

- mon premier achat de betterave crue, merci Esterelle (pour un jus quand même, pas pour la manger !),

bilan 2014,diététicienne à paris,comportement alimentaire,anti-régime,troubles alimentaires,nouveautés culinaires

- ma première expérience de coing en cuisine, merci Clea et son joli livre,

- ma première régalade avec des choux de Bruxelles, merci le restaurant Semilla,

bilan 2014,diététicienne à paris,comportement alimentaire,anti-régime,troubles alimentaires,nouveautés culinaires

- ma première culture de graines germées, essayée et adoptée, merci Laure Kié qui m'a convaincue via son livre,

bilan 2014,diététicienne à paris,comportement alimentaire,anti-régime,troubles alimentaires,nouveautés culinaires

- mon premier cours de yoga, merci Mathilde qui n'y est sans doute pas pour rien.

2. Que de rencontres, discussions, partages encore cette année...Car plus j'avance, plus je suis convaincue que l'échange, la confrontation, le mélange, sont au cœur d'une vie joyeuse et passionnante.

Alors, merci Alessandra, Alice, Anna, Anne-Christelle, Anne-Laure, Aurélie, Barbara, Béatrice, Beena, Bénédicte, Betty, Brice, Brigitte, Camille(s), Carine, Caroline, Catherine, Céline, Christian, Christie, Christine, Christophe, Claire, Clotilde, Corinne, Edda, Elsa, Esterelle, Eva, Fiamma, Florence(s), Françoise, Frédérique, Gaëlle, Géraldine(s), Guillaume, Isabelle, Jean-Philippe, Jérôme, Julia, Karine(s), Keiko, Lauranie, Laure, Laurence(s), Laurent, Lucie, Marie(s), Marie-Christine, Marie-Claire, Marie-Laure(s), Marine(s), Marion(s), Mathilde, Myriam, Nathalie(s), Olivia, Olivier, Ona, Patricia, Philippe, Rachel, Roland, Sandrine, Sophie(s), Sylvaine, Sylvie, Thierry, Thomas, Valérie(s), Véronique, Xavier, Yasmine, plus toutes ces personnes croisées brièvement et d'autres que j'oublie, désolée, vous avez contribué à faire de 2014 une belle année. 

Et vous, quelles sont vos petites et grandes impressions de 2014 ?

29/12/2014

Brocoli en quatre façons, quatre pays

Souvent, mes patients se lamentent des légumes d'hiver. Ils les croient rares ou ils leur préfèrent les légumes méditerranéens estivaux. Je leur montre qu'il n'y a pas moins de légumes à la saison froide, au contraire même. Certes, on peut ne pas en aimer quelques-uns mais souvent aussi, c'est qu'on manque d'idées pour les préparer.

Ainsi, le brocoli, qui n'a toujours pas atteint les sommets monétaires auxquels ses bienfaits annoncés auraient pu le destiner. C'est un légume facile à cuisiner de diverses façons. Et on peut aussi croquer ses bouquets crus avec une petite sauce aux herbes, au sésame....

Le hasard des achats et des restes a voulu que, ces trois derniers jours, il s'est montré plusieurs fois à notre table, sous des influences variées, sans que nous nous en lassions.

- A la japonaise : Monsieur disposait d'un reste de saumon et il nous a proposé un "donburi" (bol de riz garni de divers ingrédients) avec saumon, brocoli, omelette finement émincée, sauce sésame. Délicieux, un peu à l'image des "donburi" dont on peut se régaler au salon de thé Toraya.

brocoli, légumes d'hiver, choux, cuisiner le brocoli, quiche, tarte salée, soupe, pâtes

- A l'italienne : le brocoli restant a permis de préparer un grand classique des pâtes italiennes qui montre bien que les pâtes, ce n'est pas que l'été avec des tomates... : brocoli-anchois-pignons-pecorino.

brocoli, légumes d'hiver, choux, cuisiner le brocoli, quiche, tarte salée, soupe, pâtes

- A la française, avec une quiche brocoli-chèvre-noix dont l'idée m'est venue parce que j'avais un fromage de chèvre (dont j'ai oublié le nom, honte sur moi...) non consommé et une pâte brisée maison disponible. Résultat très réussi, délicieux.

brocoli,légumes d'hiver,choux,cuisiner le brocoli,quiche,tarte salée,soupe,pâtes

- A l'indienne, avec un velouté de brocolis largement enrichi d'épices.

brocoli,légumes d'hiver,choux,cuisiner le brocoli,quiche,tarte salée,soupe,pâtes

Et vous, aimez-vous le brocoli ? Comment le préparez-vous ?

20/12/2014

Belle fin d'année gourmande avec PEACE !

Non, je ne me mets pas à parler un étrange mélange franglais ! C'est plutôt, comme je l'ai déjà raconté, que je suis un peu trop fan des acronymes... Celui-ci m'est venu quand j'ai cherché une façon de vous parler des festivités à venir sans que cela soit exactement comme en 2013 ou en 2011. Pas facile ! Et le fond reste un peu le même, ne pas stresser avec ce que l'on mange et la peur de prendre des kilos.

Donc, une belle fin d'année gourmande avec PEACE cela veut dire :

Plaisir

Envies

Affirmation

Confort

Energie

noel,reveillon,fetes de fin d'année,repas de fete,repas de famille,fetes sans stress,ne pas prendre de poids pendant les fetes

Vous hésitez ? 

Plaisir de mets inhabituels ou de bons plats maison qu'on a pris le temps de préparer. Plaisir de la convivialité familiale plutôt choisie que subie, ou, si l'on n'aime pas les festivités, d'une tranquille période où l'on traîne en pyjama et l'on mange ce que l'on veut, mets de réveillon ou pas du tout. 

Envies à suivre sans se contraindre à manger absolument comme les autres, pour privilégier ce que l'on préfère, en zappant certains plats si on ne les aime pas, sauf à créer un incident diplomatique.

Affirmation de ce que l'on a envie de manger et en quelle quantité, bien sûr pas toujours facile qu'il s'agisse de la famille, de la belle-famille, qui force un peu la main, mais l'on peut s'entraîner un peu à dire "non merci, c'était vraiment délicieux mais je n'ai plus faim", "merci, je ne me ressers pas, je préfère me réserver pour la suite"...

Confort de bien manger mais ne pas se gaver, d'attendre le retour de la faim si on a trop mangé, d'alterner repas copieux et légers pour ne pas perdre le plaisir de manger. Confort de sortir de table ravi(e) de son dîner plutôt qu'horriblement lourd(e) d'avoir vraiment exagéré.

Energie retrouvée au fil des jours si l'on peut profiter d'une petite pause de vacances pour se détendre, dormir suffisamment, prendre soin de soi, aller à son rythme...

Avec tout cela, je vous souhaite que la fin d'année soit savoureuse.

A lire aussi, les conseils de ma chère collègue Géraldine.

A bientôt !

Visuels Fotolia © RG & © RH10

12/12/2014

Et si on (s')offrait de la gourmandise...

J'ai de délicieux souvenirs d'enfance de Noël mais je suis de moins en moins fan vu la vague consumériste qui accompagne cette période. Je ne parviens pas (encore...)  à convaincre tout mon entourage d'abandonner le principe des cadeaux. Et je ne le souhaite pas complètement. Mais je limite les risques et, étant donné mon éternelle gourmandise, je fais beaucoup de cadeaux alimentaires.

Les lieux pour constituer ce type de cadeaux gourmands sont nombreux. Je suis de moins en moins partante pour les vastes espaces de la Grande Epicerie du Bon Marché (trop clinquante) ou du Lafayette Gourmet (son déménagement ne m'a pas vraiment séduite). Je me tourne bien plus volontiers vers les lieux de taille modeste (qui peuvent néanmoins avoir une offre très large) où le choix des produits s'est fait avec passion et compétence ou vers des artisans exigeants.
 
Ainsi, je pourrais :
 
- constituer un assortiment de chocolats de toutes origines, pareil à nul autre, chez Chocolatitudes (et je joindrai la recommandation au récipiendaire d'aller refaire son stock au même endroit pour bénéficier des si bons conseils souriants de Laurence) ;

P1110298.JPG

P1110296bis.jpg

- élaborer un panier gourmand sucré et/ou salé mais 100% fait du meilleur de l'Italie dans l'antre aux merveilles d'Alessandra Pierini, RAP (nouvelle adresse, toujours dans le 9ème, plus lumineuse et encore plus propice aux tentations) ;
P1110302_rap.jpg
 
- régaler un bec sucré avec les inégalables caramels de Jacques Génin ou l'étonner avec ses sublimes pâtes de légumes, que j'ai eu la chance de goûter récemment sur offre du maître en personne qui se trouvait là lors de mon passage.
 
- faire rêver à un envol vers la Grèce en réunissant quelques produits ensoleillés l'épicerie Kilikio, que j'avais découverte par hasard il y a quelques semaines et qui propose de nombreux produits grecs : huiles, miels, herbes, sauces et tartinades, biscuits, olives, confitures...).

003.jpg

- satisfaire un gourmet exigeant en constituant un petit assortiment parmi le très large choix de haute qualité proposé par l'Epicerie Générale, auquel je joindrai volontiers leur fort appétissant livre de sandwiches originaux, pour lequel j'ai moi-même craqué.

005bis.jpg

- ravir un(e) thé-addict avec un bel assortiment de thés Damman, peut-être dans une des belles boites que j'ai eu la chance de recevoir en cadeau lors de ma visite (j'y reviendrai bientôt).

épiceries paris,épiceries fines,chocolatitudes,kilikio,épicerie générale,rap épicerie,petit duc,damman,jacques genin

 
- traverser Paris pour faire un choix dans le vaste stock de douceurs du Petit Duc qui propose aussi les délices (fantastiques miels & co) de la maison Charaix.

- en manque d'idées et en dernière minute, compter sur le classicisme toujours parfait et délicieux de la Maison du Chocolat ou les merveilleux mélanges épicés d'Olivier Roellinger.

Et vous, quelles seraient vos délicieuses adresses pour des cadeaux gourmands réussis ?

 

NB : sélection totalement subjective et non exhaustive !

 

Chocolatitudes, 57 rue Daguerre, Paris 14eme, 01 42 18 49 02

Epicerie Générale, 1 rue Moncey, Paris 9eme, 01 48 74 30 56 (et aussi dans le 7eme)

Jacques Génin, 27 rue de Varenne, Paris 7eme, 01 53 71 72 21 (et aussi 133 rue de Turenne, 3eme)

Kilikio, 34 rue Notre-Dame de Nazareth, Paris 3eme, 09 83 33 88 24  

Petit Duc, 31 avenue Rap, Paris 7eme, 01 76 21 64 90 

RAP, 4 rue Fléchier, Paris 9eme, 01 42 80 09 91 

Damman, Maison du Chocolat, Roellinger : plusieurs adresses, voir site

08/12/2014

Manger végétarien, c'est tout sauf monotone !

Je ne suis toujours pas végétarienne mais il se trouve que ces derniers jours se sont succédé de nombreux repas végétariens, tous fort plaisants et variés.

Ainsi, nous avons grand plaisir à nous retrouver de temps en temps entre blogueuses, avec Corinne, Gaëlle et Sophie, souvent au restaurant. Puis chez Sophie. Cette fois, c'est moi qui régalais. Tenant compte de la dernière livraison de monpotager.com, j'ai décidé de préparer des déclinaisons autour de la courge butternut.

P1110266.JPG

- En apéritif, j'ai servi quelques crackers japonais à base de légumes, constituant un ensemble amusant et coloré.

P1110284.JPG

- Comme j'avais aussi des carottes, j'ai improvisé en entrée une soupe carotte-courge butternut, mixée avec un peu de crème.

- Puis j'ai préparé une salade de quinoa, courge butternut rôtie, feta, noisettes, roquette. Là aussi, c'est le résultat d'une inspiration déjà repérée chez Pascale et adaptée. Et j'ai trouvé après coup une recette vraiment proche de ma salade chez Anne-Papilles.

P1110285.JPG

- Et enfin, il y avait une quiche à la courge butternut et au Roquefort, dénichée sur le blog de Pascale Weeks (j'ai fait une pâte brisée classique), une source toujours bienvenue pour moi. Tout le monde s'en est régalé, une belle réussite qui a donné envie aux convives de diversifier leurs tartes salées.P1110288.JPG

- En dessert, pas de courge mais des fruits au four accompagnés d'un "chiffon cake" à l'orange car j'avais très envie d'étrenner mon moule rapporté du Japon. Délicieusement mousseux et tout léger, plutôt à envisager en accompagnement d'autre chose.

006.jpg

Bref un fort plaisant repas végétarien dont personne ne s'est plaint...

Un soir, Monsieur, assez naturellement, a composé une assiette variée végétarienne avec omelette, toasts, mozzarella, salade...

P1110314.JPG

Dimanche midi, il s'est lancé dans un vaste repas japonais (eh oui, on retourne déjà vers cette cuisine) avec salades, épinards, légumes mijotés, tofu, riz aux marrons... Un régal de bout en bout.

017.jpg

Le soir, là encore inspirée par mes légumes, en l'occurence des oignons, j'ai préparé une tarte oignon-cumin, recette du livre de Clotilde Dusoulier (disponible sur un site canadien), tout à fait savoureuse.

019.jpg

Le lendemain, ces deux derniers repas ont fourni matière toute simple à mon bento végétarien du lundi midi (riz, légumes, tofu, quiche, salade, part de chiffon cake au matcha avec Chantilly au matcha dont on s'était régalés la veille.

003.jpg

023.jpg

Et vous, avez-vous fait de savoureux repas végétariens récemment ?

 

NB : il est possible que le blog vive un peu au ralenti dans les prochaines semaines : l'envie d'écrire et les sujets ne manquent pas mais la vie, les autres activités, les proches, le travail... doivent parfois passer avant. Alors, soyez patien(e)s et si vous en avez envie, baladez-vous dans les nombreux billets existants au hasard de vos clics ou via le moteur de recherche.

03/12/2014

Des livres, des mets mais pas des recettes...

Les fêtes approchent, vous cherchez peut-être des cadeaux. Pour ma part, ils tournent souvent autour de la gourmandise, à savourer, à vivre, à se rappeler. Mais, même si c'est moins fort qu'avant, il y a aussi mon amour des livres qui est toujours là. Et j'adore les livres qui parlent alimentation, nourriture, gastronomie, non à travers des recettes mais sous l'angle d'histoires humaines, de transmission, de parcours, de souvenirs... Dans ce domaine, je me suis régalée dernièrement avec quelques merveilleux ouvrages. Et je ne dis pas cela parce que j'ai la grande chance de connaître certains de leurs initiateurs...

livres,gastronomie,cadeaux de noel,transmission culinaire,prolongement du geste,petit précis polenta

L'ami intime, un musée imaginaire du pain, de Jean-Philippe de Tonnac et Anne Le Cozannet-Renan

J'ai plongé dans ce livre avec étonnement, émerveillement, passion. J'adore le pain, je connais sa place dans notre histoire, mais je n'imaginais pas vraiment à quelle richesse artistique il avait donné lieu. C'est un recueil de tableaux, photos... de toutes époques, très joliment et intelligemment commentés par les auteurs. Rien que dans l'introduction, on lit de fort belles choses écrites par l'écrivain Christian Bobin, notamment cette jolie phrase : "Le pain est un ange, le plus petit, tout au bas de l'échelle des anges. Enlevez-le et il n'y a plus d'échelle". Cheminer dans ce livre est un bonheur mais me renvoie aussi à la tristesse de voir des personnes se priver de bon pain par peur de grossir ou phobie du gluten..

livres,gastronomie,cadeaux de noel,transmission culinaire,prolongement du geste,petit précis polenta

Le prolongement du geste, de Laurent Dupont

Il y a presque deux ans, lors d'un déjeuner, Laurent, que je connais un tout petit peu, auteur d'un blog gourmand, a parlé d'un projet de livre sans en dire beaucoup plus. Puis je l'ai suivi au fil des réseaux sociaux faire le tour de France de chefs en vue. Sans davantage de détails. Et voilà le résultat, original, un livre très beau visuellement (Laurent Dupont est photographe) et beau aussi dans ses textes, où chaque chef raconte son lien à un ustensile de cuisine, qu'il a choisi et qui est photographié. On se promène d'un chef à l'autre, on s'intéresse à la relation que chacun(e) a avec un ustensile, on savoure chaque histoire et on a envie que le plaisir de lire et regarder se prolonge lui aussi.

livres,gastronomie,cadeaux de noel,transmission culinaire,prolongement du geste,petit précis polenta

livres,gastronomie,cadeaux de noel,transmission culinaire,prolongement du geste,petit précis polenta

Les Petits Précis Polenta et Parmesan, d'Alessandra Pierini : il s'agit de tout petits livres de la nouvelle maison des Editions du Pétrin, lancée par Emmanuelle Mourareau, passionnée d'Italie, de mots et de mets. Et ce sont des récits à la première personne de petites tranches de vie d'Alessandra Pierini, la passionnée et passionnante patronne de l'épicerie RAP à Paris. autour de ces produits si italiens. Il y a quelques recettes mais ce n'est pas l'essentiel. L'important, ce sont les jolies évocations personnelles, les histoires familiales que ces produits évoquent à Alessandra. Et elle en a beaucoup d'autres à partager : après le parmesan et la polenta, sont attendus le prosciutto di Parma, le pesto...

livres,gastronomie,cadeaux de noel,transmission culinaire,prolongement du geste,petit précis polenta

Et vous, aimez-vous ces livres qui tournent autour de la cuisine et des aliments autrement que par des recettes ?

 

L'ami intime, un musée imaginaire du pain, Flammarion, 35 euros

Le prolongement du geste, Keribus éditions, 29,90 euros

Petits précis, éditions du Pétrin, 11 euros l'un

NB : j'ai payé tous ces livres

01/12/2014

Novembre en quelques liens nourrissants

Le mois de novembre a été plutôt court pour moi car partiellement passé au Japon. A mon retour, assez chargé, j'ai quand même pris le temps de quelques lectures, dont je vous partage les liens, à choisir selon vos intérêts du moment.

Bien manger

Je suis amusée et attristée de ce récit de la guéguerre entre Ruche qui dit oui et AMAP. Ne vaudrait-il pas mieux surtout se réjouir de toutes les initiatives qui permettent de raccourcir les circuits d'approvisionnement et manger plus local ?

Une étude montre que les boissons light ne seraient pas vraiment recommandables (je ne suis pas étonnée !) et accroîtraient les risques de diabète.

Je n'ai pas attendu Serge Hercberg, initiateur du Programme National Nutrition Santé (PNNS), qui adoucit son discours au fil du temps (tant mieux !), pour insister sur le plaisir de manger et avoir une approche personnalisée !

 

Végétarisme, véganisme & co

Toujours soucieuse d'éviter les extrêmes et les simplifications excessives, j'apprécié cet article du site Bastamag sur la viande, les vegan et l'agro-alimentaire qui va à l'encontre des idées préconçues.

Je vous recommande aussi la lecture si possible du 1 Hebdo n°33 sur la question "Peut-on respecter les animaux et les manger ?"

J'ai bien aimé ce témoignage honnête d'une personne passée par le végétarisme et revenue à la viande et à une grande diversité alimentaire : à chacun(e) son parcours sans être trop sensible aux influences extérieures.

 

Paris

J'ai pris note de quelques adresses gourmandes récompensées, à découvrir peut-être, surtout celles du 9eme...

La Jeune Rue, ce vaste projet urbain et gastronomique, ne parait pas aller au mieux. Toujours eu une réticence malgré l'envie que j'aurai d'aller m'y pourvoir en pain de Roland Feuillas.

 

Comportement alimentaire

A venir, le Congrès du GROS (Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids) sera consacré cette année à la chirurgie bariatrique, cette solution complexe qu'on envisage parfois quand le poids est vraiment trop lourd à porter.. Une conférence gratuite est proposée le samedi 6 décembre de 10h30 à 12h30.

Etant dans un métier d'accompagnement, j'ai bien aimé cet article sur le choix d'un psy : comme je le répète souvent à mes patient(e)s qui ont parfois un parcours chaotique, il ne fait jamais de décourager et prendre le temps de trouver la personne avec laquelle on aura envie d'avancer...

 

Beauté, normes et acceptation de soi

J'ai trouvé très intéressante cet entretien avec Sophie Cheval, "Oser être belle comme soi-même". Elle est psychologue auteur du livre "Belle Autrement", spécialisée dans l'image de soi et les stéréotypes, et une personne que j'apprécie beaucoup.

Mais les normes ont la vie dure, c'est bien plus difficile de s'habiller comme on en a envie, quand on en sort comme le montre cet article.

Auto-promo

J'ai été longuement interviewée par l'Observatoire des Aliments sur les problèmes digestifs : toujours frustrant qu'il en ressorte un texte court et forcément simplificateur mais bon, c'est déjà ça !