Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2016

La gourmandise ne fait pas grossir : RV mardi à Brest avec Olivier Hélibert en prime !

Mardi soir, j'aurais le plaisir de parler d'alimentation et de mon livre à la librairie Dialogues, célèbre librairie de Brest et ce sera un événement très gourmand. 

Tiens, pourquoi donc aller à Brest parler de mon livre plutôt qu'à Toulouse, Strasbourg ou Nantes ? Parce que...Olivier Hélibert. Parce que...Dialogues. Je m'explique. Au mois de mars à Omnivore, j'ai écouté et rencontré Olivier Hélibert, exigeant et sympathique charcutier-traiteur installé près de Brest et goûté un peu ses produits de haute gastronomie. Du coup, on est entrés en contact sur Facebook. et quand j'ai annoncé la sortie de mon livre, il a réclamé une dédicace. Je l'ai pris au mot et proposé, sans trop réfléchir, de venir la faire à Brest. Ah ah, cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd ! On a imaginé de la coupler avec un petit buffet charcutier car j'aime que le livre soit associé à de la gourmandise concrète (cf les dédicaces chez RAP, Terroirs d'Avenir, Chocolatitudes). Il a contacté la librairie de référence à Brest, Dialogues, qui a dit banco de façon très sympathique. Je serai ravie du coup de découvrir cette librairie que Gaëlle, grande lectrice et un temps brestoise, m'a grandement vantée Me voilà donc sur le point de partir pour un aller-retour assez express à Brest. Cela me fait un peu drôle car je crois que je n'y ai pas mis les pieds depuis près de 25 ans et un voyage à l'ile d'Ouessant...

librairie dialogues, brest, olivier helibert, la gourmandise en fait pas grossir, dédicace, diététicienne gourmande, charcuterie, vive le bon gras, bretagne, rencontres librairie dialogues brest

Souvenir d'une délicieuse dégustation lors de la conférence Omnivore

Gourmand(e)s breton(ne)s, cela me ferait très plaisir de vous rencontrer à cette occasion, de répondre à vos questions diverses sur la nourriture et de picorer (pas très végétarien...) ensemble. Cela vous dit ? Habitants de Brest et alentours, parlez-en autour de vous ! Ces rencontres sont toujours l'occasion d'échanges sympathiques et il y a tellement à dire autour de l'alimentation aujourd'hui...

Cela se passe mardi 6 décembre de 18h à 20h au café de la librairie Dialogues, rue de Siam, à Brest, avec petit buffet charcutier.

29/04/2014

Je ne suis pas végétarienne...ça se confirme !

...Donc je mange aussi nombre d'aliments animaux, n'en déplaise à mon lectorat végétarien : vive la liberté de manger selon ses envies, ses goûts et ses convictions. Et le hasard a fait que cela a été assez fréquent ces derniers jours.

De passage dans le 6ème arrondissement, nous n'avons pas pu résister à l'envie de passer chez Gilles Vérot, un des "papes" du pâté en croûte. Nous avons pris du "pâté de Houdan" (porc, volaille et pistaches) et une de ses autres spécialités (porc, volaille et foie gras) Nous nous sommes régalés par deux fois car le vendeur avait eu la gentillesse de nous offrir le talon (épais) du second, en coupant la dernière tranche. Etant dans la place, j'ai aussi songé à prendre du bon jambon à l'os, afin de me préparer un sandwich pour le déjeuner du lendemain, qui devait être rapide. Ce jambon-beurre maison avec pain croustillant, salade et cornichons fut un excellent déjeuner.

charcuterie,gilles verot,pate en croute,jambon,gras,le gras c'est bon,dieteticienne gourmande anti-regime,n'ayons pas peur du gras,amicale du gras

charcuterie,gilles verot,pate en croute,jambon,gras,le gras c'est bon,dieteticienne gourmande anti-regime,n'ayons pas peur du gras,amicale du gras

Samedi, le temps a fait que nous ne sommes pas partie arpenter les rues parisiennes et nous avons mangé un savoureux hot-dog avec compotée d'oignons à la maison.

charcuterie,gilles verot,pate en croute,jambon,gras,le gras c'est bon,dieteticienne gourmande anti-regime,n'ayons pas peur du gras,amicale du gras

Tout cela parait très français mais dans le même laps de temps, il y a eu aussi de l'Italie avec de la porchetta ou du jambon de Parme, et de la diversité comme d'habitude...

charcuterie,gilles verot,pate en croute,jambon,gras,le gras c'est bon,dieteticienne gourmande anti-regime,n'ayons pas peur du gras,amicale du gras

Bref, je pense que je suis mûre pour adhérer à l'Amicale du Gras, non ?!

Et vous, vous aimez la charcuterie ? Sous quelles formes ?

10/01/2014

Cuisine post-fêtes 3 : basique éternel, jambon et pâtes

Si vous avez beaucoup cuisiné pour les fêtes et/ou vous êtes régalés de mets compliqués, aux saveurs multiples, peut-être aspirez-vous à des repas basiques. Encore mieux s'ils demandent vraiment peu de travail. C'est le cas de ce basique du placard/frigo : jambon et pâtes. Monsieur aurait bien misé sur son plaisir d'enfance, jambon-coquillettes au beurre mais je préférais les spaghetti et j'ai eu gain de cause. Donc, ce fut spaghetti à l'huile d'olive et au parmesan en compagnie d'un très bon jambon aux herbes. Tout simple et délicieux.

fêtes,repas post-fêtes,cuisine du placard,repas facile,pâtes,charcuterie,cuisine basique

Et vous, c'est quoi vos basiques du moment ? 

05/11/2013

Ode au gras n°2 : vive la diversité !

Hier, je vous disais de ne pas avoir peur du gras. Au-delà du fait d'en consommer plus ou moins, il y a aussi beaucoup de croyances, notamment celle qu'il y aurait des bons et des mauvais gras. Certes, certains sont peut-être plus bénéfiques pour notre santé que d'autres mais il n'y a pas lieu pour autant d'en idéaliser autant quelques-uns.

Par exemple, en ce qui concerne l'huile d'olive : elle a largement élargi sa consommation bien au-delà des traditions méditerranéennes depuis une vingtaine d'années. Elle apparaît parée de toutes les vertus. Ainsi, nombre de mes patients me disent au premier rendez-vous "oh mais je n'utilise que de l'huile d'olive" d'un air très soulagé. Et souvent en la dispensant sans compter dans la cuisine ou sur les salades. Semblant oublier que cela reste une huile... et donc un possible apport calorique important si on vide la bouteille en quelques jours. Et c'est autant que les autres huiles, ce que beaucoup méconnaissent*. 

Par ailleurs, certes, elle a des intérêts nutritionnels mais elle n'est pas la seule et elle n'est pas idéale en elle-même. Le mieux, c'est de VARIER ! On peut aussi utiliser de l'huile de colza, des huiles aux goûts marqués pour varier les assaisonnements comme l'huile de noix, l'huile de sésame... Ou des mélanges d'huiles qui peuvent être pratiques parfois pour ne pas multiplier les achats.

matières grasses, le gras des aliments, manger gras, varier les gras, lipides, charcuterie, beurre, huile d'olive

Mais utiliser de l'huile n'est pas l'idéal en tous domaines de la cuisine. N'ayons pas peur d'avoir recours au beurre sur nos tartines (c'est tellement meilleur que la margarine, non ?), à quelques cuillères de crème pour une sauce, à du lait de coco pour un curry ou un dessert.

Et on peut aussi varier les graisses apportées par les aliments, sans en abuser, en mangeant différentes viandes, des plus grasses aux plus maigres, différents poissons (on a réhabilité les poissons gras au nom des omega 3 !), un peu de charcuterie, ... Là encore, privilégions la VARIETE ! Et n'ayons pas d'interdits : regardez donc ce repas en kit du week-end dernier : une tartine de pecorino fondu prête à accueillir du jambon toscan, miam !

matières grasses, le gras des aliments, manger gras, varier les gras, lipides, charcuterie, beurre, huile d'olive

Et vous, songez-vous à varier les apports de gras dans votre alimentation ? Avez-vous des aliments interdits car jugés trop gras ?

*cela me rappelle une devinette estivale...

 

08/02/2013

Fromage, charcuterie : l'Espagne pour une fois !

Récemment, une future collègue dans le domaine de la nutrition, d'origine espagnole, m'a offert des produits de son pays pour me remercier d'un petit service. Et pas n'importe lesquels : du lomo (filet de porc, considéré comme un des meilleurs morceaux) du célèbre porc ibérique pata negra et du manchego (fromage de brebis très parfumé). On les a mangés en deux versions : nature d'un côté et en petit "croque" sur pain de campagne de l'autre. Avec une salade d'épinards, ce fut un dîner riche en saveurs.

P1060484.JPG

La charcuterie, le fromage, qu'ils soient français, italiens, espagnols, ... il n'y pas de raison de se les interdire (si on les aime) mais privilégions plutôt du bon et moins souvent. Choisissons des produits riches en goût car cela donne la possibilité d'une satisfaction gustative sans en manger une grosse quantité. A condition de les savourer avec attention bien sûr !

14/02/2011

Ne diabolisons aucun aliment !

Combien de fois j'entends mes patient(e)s parler de "bons" et "mauvais" aliments, de "cochonneries", dire "j'ai mangé n'importe quoi", parler avec culpabilité de certains aliments, se les interdire. Parmi ces aliments "diaboliques", il y a souvent le fromage, la charcuterie, le chocolat, les pâtisseries, ... Mais aucun aliment ne doit être diabolisé, ils ont tous leur place dans notre alimentation. Le problème, c'est plutôt l'excès, quel que soit l'aliment. De la charcuterie oui, mais pas un saucisson entier ou un sandwich au pâté tous les jours !

Pour ma part, je n'ai pas d'interdit, je suis mes préférences ou les opportunités du moment. En l'occurence, cela a donné lieu à une fort belle assiette de charcuteries italiennes. En effet, nos pas nous ont menés vers St Germain des Prés ce samedi. Nous avons rendu une visite à un endroit fort sympathique, recommandable aux amateurs d'Italie, l'Oenosteria. C'est une "annexe" du restaurant la Casa Bini. On peut y déguster sur place une cuisine simple, des tartines, des assiettes composées par exemple, à base de bons produits artisanaux principalement de Toscane. Et on peut aussi en emporter certains : de délicieux fromages (plusieurs variétés de pecorino, ...), de goûteuses charcuteries, des cantucci et autres biscuits, ...

P1030165.JPG

Cela a donné lieu à un dîner italianisant. J'ai apprécié de goûter une variété de mets : deux jambons toscans, du saucisson au fenouil, de la sopressa, du marzolino, un fromage de brebis tendre. Il y avait en contrepoint une salade de fenouil, des tomates cerise, de la roquette aux copeaux de pecorino. Un mix de saveurs fort plaisant. Et je n'ai pas peur de la charcuterie car je sais que je n'en ai pas envie tous les jours, donc je n'en mange pas de façon excessive.

Et vous, avez-vous peur de certains aliments ?

L'Oenosteria, 40, rue Grégoire-de-Tours, Paris VIe, 01 77 15 94 13

06/12/2010

Une choucroute, plaisir de l'hiver

Quand on aime manger, on accepte sans problème le rythme des saisons. Car chacune apporte ses saveurs particulières, ses aliments, ses plats, dans un renouvellement permanent et gourmand. Qui aurait ainsi l'idée de manger une choucroute en été ?! Alors que quand le froid est sérieusement installé, on a envie de se nourrir le corps et l'esprit avec des plats chauds, consistants, revigorants.

J'adore la choucroute et, dans la choucroute, j'aime particulièrement le chou fermenté lui-même. Mais, bien sûr, l'associer à d'autres aliments le rend particulièrement savoureux. J'apprécie la choucroute traditionnelle, avec diverses petites saucisses d'origine alsacienne ou allemande. Si on en mange à sa faim, ce n'est pas un plat spécialement lourd et il contient tout ce qu'il faut pour en faire un plat complet : viande, féculents et légumes.

P1020969.JPG

Ce week end, je me suis régalée ainsi régalée d'une délicieuse choucroute qui était délicatement parfumée avec baies de genièvre, cumin, ...

La lecture récente d'un article sur ce mets de choix par Jacky Durand dans Libération m'a aussi donné envie d'autres recettes, tirées d'un opuscule du prolixe écrivain-gastronome Pierre-Brice Lebrun sur la choucroute (je vous ai déjà parlé de lui à propos de la boulette). A venir donc peut-être d'autres plaisirs gourmands à base de choucroute. Dans un autre style, j'avais d'ailleurs beaucoup aimé aussi cela.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne de temps en temps un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

01/04/2010

Bresaola & co : plaisir gourmand du 31 mars

P1010569.JPGEtrange, ce doit être l'idée, pourtant encore un peu théorique, du printemps, et donc moins besoin de se réchauffer : souvent des salades (ou des assiettes froides) au menu ces jours-ci. Mais plutôt variées, aucune lassitude en vue.
Multitude de saveurs mêlées ce mercredi soir : asperges vertes excellentes, fines tranches de bresaola (charcuterie italienne de boeuf proche de la viande des Grisons), copeaux de chèvre, salade sucrine (cachée sous la bresaola) tomates cerise, huile d'olive. C'était très vite prêt et un grand bonheur gustatif. Et du bon pain bien sûr.
Pensez à avoir au frigo quelques plaisants ingrédients qui vous permettent d'improviser ce type d'assiette un soir de semaine, cela contribuera à égayer la fin de journée.
NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion ou demander une recette détaillée, une adresse,...

18/11/2009

Du jambon : plaisir gourmand du 17 novembre

jambon 001.jpgMardi soir, retour un peu tardif à la maison, repas archi-simple, rapide à préparer, de ceux qu'aiment les enfants, mais aussi les adultes parfois : jambon blanc et coquillettes. Simple mais néanmoins excellent par la qualité des produits, en particulier le jambon, coupé très fin comme j'aime, plein de saveur, parfait à mon goût. La gourmandise n'a pas forcément besoin de sophistication !

 

19:21 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cuisine, alimentation, repas, gourmandise, charcuterie | |  Facebook | |  Imprimer