Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2015

Recevoir sans stress...et se régaler !

Comme vous le savez si vous me lisez, on cuisine souvent pour nous, on va au restaurant, on est invité à dîner... Et parfois, on reçoit. Dans ces moments-là, je trouve important de s'organiser pour ne pas stresser à l'approche du repas, ni passer trop de temps en cuisine quand les convives sont là. On peut préparer une partie des mets à l'avance, ne pas faire trop compliqué, voire même déléguer une partie à de très bons artisans. Halte au perfectionnisme culinaire qui fait passer à certains 20 heures en cuisine pour recevoir quelques amis et être à la hauteur de leur réputation. Comme si le plus important n'était pas le plaisir de passer du temps ensemble... Même si le contenu de l'assiette compte, évidemment !

Exemple du déjeuner de dimanche dernier, d'inspiration italo-française :

- en entrée, un très fameux et merveilleux pâté en croûte de Gilles Vérot, "vice champion du monde",  Bien sûr, on aurait pu prévoir une entré maison mais avec ça, on était sûr de faire plaisir. C'était ciblé...

20151018_123318.jpg

- en plat, de délicieuses pâtes aux cèpes : Monsieur avait préparé sa "sauce" en avance et il restait donc principalement à la réchauffer et à cuire les pâtes au dernier moment.

20151018_133027.jpg

- en dessert, une fabuleuse tarte poire praliné noisette, une recette du blog de Mamina, que j'avais repérée car je cherchais un dessert de saison à base de poire et de noisette. J'avais préparé la pâte à tarte la veille et terminé la tarte dans la matinée tranquillement avant le déjeuner. J'ai juste eu à ajouter noisettes concassées et copeaux de chocolat sur le dessus au dernier moment.

20151018_120327.jpg

Bref, aucun stress, une préparation tranquille et partagée, un repas passé à savourer les plats et échanger avec bonne humeur.

Et vous, comment vous organisez-vous quand vous invitez ?

 

NB : Comme il restait une peu de pâte sablée à la noisette et qu'il n'était pas question de la gaspiller, j'ai fait des petits sablés qui sont délicieux avec une touche de pâte praliné. Eh oui, je suis dingue de noisette et de praliné !

20151018_181247.jpg

17/11/2014

Cuisiner chez les autres, ce n'est pas si compliqué...

Sans être une grande cuisinière (il s'en faut de beaucoup !), je suis plutôt habituée à ma cuisine, mes ustensiles, mon organisation. Il est rare que j'ai l'occasion de cuisiner ailleurs. Mais cela s'est présenté lors de notre récent séjour à Tokyo. Notre cher ami installé dans la capitale japonaise, qui nous reçoit si bien depuis fort longtemps, avait convié quelques proches (japonais et gourmets) pour un dîner. C'était la moindre des choses de lui proposer de prendre en main l'essentiel du repas...

Quand on n'est pas chez soi, il faut faire avec les moyens du bord, ne pas faire trop compliqué, ne pas dévaster la cuisine évidemment ! Monsieur s'est lancé dans un de ses classiques, les pâtes à la Norma, dont toute la tablée s'est régalée : on trouve de délicieuses aubergines au Japon, c'est un légume très courant ; la ricotta, c'est un peu moins simple mais Monsieur s'est débrouillé avec la production locale de fromages. 

P1110227.JPG

Pour ma part, j'ai proposé mes très classiques rillettes de thon (avec du cottage cheese à la place du St Morêt) et elles ont accompagné un délicieux champagne Charles Heidsieck en apéritif. Et, pensant produits de saison, je me suis lancée dans des tartelettes aux champignons (on trouve une belle variété de ce légume au Japon). J'ai fait une pâte brisée, on a retrouvé in extremis des mini-moules à tartelettes, j'ai fait cuire les fonds et j'ai poêlé à côté les champignons avec du persil plat. J'étais assez fière de moi, d'autant que c'était une première, et je crois que les invités ont apprécié...

cuisiner chez les autres,inviter des amis à dîner,que faire pour l'apéritif,champignons,tartelettes aux champignons,vacances au japon

P1110224.JPG

Côté desserts, on a été gourmands et paresseux et on a préféré s'en remettre aux très sûres propositions de Pierre Hermé. On a tout partagé et j'ai beaucoup aimé les tartes "Infiniment citron" et "Infiniment Vanille".

P1110230.JPG

Et vous, vous arrive-t-il de cuisiner chez les autres ? Est-ce compliqué ?

09/10/2013

Rencontres d'automne entre terre et mer

C'est la pleine saison des champignons. Mais aussi, à mon étonnement, déjà le tout début de celle des coquilles St Jacques. L'occasion pour Monsieur, adepte de la cuisine du marché, de nous concocter deux fabuleux repas qui n'auraient rien à envier à ceux d'un bon restaurant (mais il n'a jamais eu envie de cela, contrairement à une mode en vigueur. Il se sait (se croit ?) incapable de servir plus de quatre convives !).  Chanceuse que je suis d'en profiter autant !

Revenons à ces agapes d'automne donc, sous le signe d'un mariage terre et mer.
Premier repas :

- en entrée, un tataki de St Jacques délicieusement frais et parfumé et un fort savoureux "carpaccio" de cèpes crus.

- en plat : des St Jacques cuites à point avec une poêlée de girolles.

P1080705.JPG

P1080707.JPG

Deuxième repas : Des langoustines (fort rare qu'il se risque à en acheter à Paris, tant la fraicheur extrême est difficile à garantir ici) avec un risotto aux moules et duxelle de cèpes (posée dessus, ce qui peut rendre l'identification difficile). Chaque bouchée fut un régal.

P1080710.JPG

Bref, c'était festif et excellent. On peut vraiment très bien manger chez soi, ce qui rend bien sûr exigent quand on sort !

Et vous, quels sont vos délices d'automne ?

17/10/2012

Champignons 3e et 4e épisodes : du sec ou du frais ?!

Je me souviens, il y a pas mal d'années, l'été, certains dans la belle famille allaient cueillir des cèpes aux confins des Cévennes, les faisaient sécher et on s'en régalait, la saison passée, dans des pâtes ou un risotto. C'est ainsi que j'avais découvert les champignons séchés. Puis j'en ai revu au Japon, en Italie... Avec parfois de cruelles déceptions quant au faible parfum pas du tout proportionnel au prix demandé pour ces trésors de la terre.

Puis, l'année dernière, ayant découvert Philippe Emanuelli (initiateur du Café des Spores à Bruxelles), sa passion des champignons et son projet Supersec, je me suis dit que ce serait peut-être différent (cf le slogan "Tout le produit frais moins l'eau"). N'ayant pas de projet de voyage à Bruxelles, sa terre quand il n'est pas parti à la chasse aux champignons, j'ai attendu que le site Supersec mette en place une vente en ligne. J'ai ainsi passé commande de champignons et d'algues séchées (que je connais plutôt par le Japon pour l'instant). Quel plaisir quand le colis est arrivé, d'autant que le sieur Emanuelli y a glissé quelques raretés supplémentaires à découvrir en avant-première, de la purée aux orties par exemple...

P1060286.JPG

D'abord, le plaisir du packaging sobre, pratique et riche d'informations sur le champignon, son histoire et comment l'accomoder. Ensuite, l'ouverture des cartons et la beauté de la forme de certains champignons séchés. Et à chaque fois une petite fiche recette.

P1060287.JPG

P1060288.JPG

Enfin, évidemment, l'envie de se mettre vite en cuisine. Pour un premier essai, j'ai choisi deux recettes proposées. Outre les champignons, j'avais acheté de la purée aux cèpes. J'étais un peu méfiante car il s'agit d'une purée faite de flocons de pommes de terre et de poudre de cèpes séchés et je n'avais, je crois, jamais mangé de purée en flocons ! Mais je l'ai prise sur le conseil du Monsieur si passionné et connaisseur qu'on ne peut que lui faire confiance. J'ai fait une "purée aux trois cèpes" en suivant scrupuleusement la recette : pourquoi trois ? On infuse un peu de cèpes secs dans le lait la veille, on a les cèpes en poudre dans les flocons et on fait revenir et caraméliser quelques autres cèpes secs pour accompagner la purée (celle-ci étant, outre le lait, enrichie de beurre -dans des proportions plus raisonnables que pour une purée "robuchonnienne"- et de Comté râpé. Résultat : un régal, complètement bluffant, avec un puissant parfum de cèpes. A refaire d'urgence ! Pour prolonger la gourmandise, j'avais songé accompagner cela de bon jambon mais le hasard d'une formation m'ayant laissée dans le 6eme, j'ai songé au pâté en croûte de Gilles Vérot et on ne l'a pas regretté !

P1060291.JPG

J'ai essayé une autre recette, un Banon (fromage de chèvre entouré de feuilles de châtiagnier) aux mousserons et noix et ce fut à nouveau une réussite fort goûteuse, un parfait plat automnal. Et j'ai hâte de continuer !

P1060292.JPG

Mais, bon, comme c'est quand même la saison des champignons, ce week-end on a aussi mangé des pâtes aux cèpes (frais), c'était délicieux mais ce sera plus éphémère... et, j'ose l'avouer, peut-être ces cèpes n'étaent pas les meilleurs du monde, mais j'ai trouvé qu'ils avaient moins de parfum que les secs...

P1060295.JPG

04/10/2012

Saison des champignons, 2e épisode !

Il y a quelques jours, je vous parlais champignons et je mentionnais que les magazines de cuisine regorgeaient ce mois-ci d'idées de recettes.

P1060229.JPG

On n'a pas attendu trop longtemps pour commencer à en goûter certaines et, nippolâtrie oblige, il s'est d'abord agi d'une recette de "bouillon japonais" pêchée dans Zeste. Monsieur a mis la recette "à sa sauce" comme souvent, avec des soba et un vrai dashi maison (bouillon japonais). Il y avait quatres sortes de champignons : shitake, enoki, shimeji (trois variétes de champignons japonais) et champignons de Paris, du tofu, de la ciboule. C'était délicieux.

P1060230.JPG

Ce plat savoureux était précédé par deux petites entrées : du tofu froid et des épinards aux copeaux de bonite et suivi par une compote de kaki (le premier de cet automne). Bref, tout le Japon ! 

champignons,japon,cuisine japonaise,bouillon,dashi,magazine zeste,recettes de cuisine,automne

24/09/2012

L'automne, c'est maintenant ! Ou les champignons sont de sortie...

On a à peine fêté la fin de l'été que nous voilà déjà en plein dans l'automne, météo et assiette ensemble. Un des aliments plaisir de cette saison, ce sont les champignons, dont certains sont déjà là depuis quelque temps.

P1060196.JPG

Je les adore tous et les Japonais aussi : c'est un grand bonheur de se rendre dans ce pays à l'automne car, outre la merveille de contempler les momiji (érables rouges) et autres feuillages orangés ou dorés, on s'y régale de toutes sortes de champignons plus ou moins rares, de courges, de marrons, ...

P1040257.JPG

Ce dimanche midi, il était donc question de Japon et de champignons dans un délicieux repas aux saveurs multiples : petits cèpes, riz aux champignons, saumon grillé, oeuf mollet dans un dashi, épinards en deux façons (copeaux de bonite / gingembre), salade concombre-wakame, bouillon aux champignons (Mr a passé un peu de temps en cuisine...).

P1060201.JPG

Et on n'en a pas fini avec les champignons car il y a notamment plein de recettes sympa dans les magazine de cuisine du moment, en particulier le dernier Zeste Magazine et le tout nouveau J'ai faim !.

Pour ceux qui seraient désireux d'aller plus loin, il y a un magnifique livre riche et pointu sur le sujet, "Initiation à la Cuisine des Champignons" d'un grand spécialiste et passionné du sujet, Philippe Emanuelli.

champignons,cèpes,automne,cuisine japonaise,japon,cuisiner selon les saisons

Et vous, vous aimez les champignons ?

NB : Si vous êtes un(e) pur(e) citadin(e) habitué(e) des conserves, des surgelés, des plats préparés ... vous savez sans doute que les pêches sont un fruit d'été et les choux un légume d'hiver mais vous êtes peut-être un peu perdus... Différents sites publient des calendriers des aliments de saison, j'aime bien celui du Ministère de l'Agriculture.

04/10/2011

La Ratte est venue du Touquet pour nous séduire

Vous savez que je cuisine parfois des pommes de terre car j'en ai un grand amateur à la maison et j'aime lui faire plaisir ! Il aime particulièrement les petites Rattes du Touquet depuis des années. Or, l'autre jour, surprise, un livreur frappe à la porte de mon cabinet de façon inattendue et me remet un carton. Dedans, je trouve, outre un dossier de presse, deux "échantillons" (d'une quantité notable) de pommes de terre Rattes : un cageot classique et un sachet spécial micro-ondes. Ce dernier semble permettre un sérieux gain de temps, par exemple pour un dîner rapide, puisqu'on peut préparer des pommes  de terre en 10 minutes. La Ratte se met au goût du jour et aux nouvelles technologies, elle a aussi sa page facebook, son compte twitter, ...

Comme des producteurs dans d'autres domaines, ceux de la Ratte du Touquet s'efforcent de recréer un lien entre le producteur et le consommateur pour "ré-humaniser" la chaîne qui va du champ à notre table et redonner du sens à nos aliments. Ainsi, je sais que c'est Olivier, 37 ans, qui a récolté mes petites pommes de terre. Ces producteurs prennent aussi un certain nombre d'engagements pour la biodiversité et ont par exemple conclu des accords localement avec des apiculteurs pour contribuer à la préservation des abeilles.

Pour goûter mes Rattes, j'ai choisi une recette de saison appétissante qui était dans le dossier : Cocotte de Ratte du Touquet et ses champignons. J'ai dû l'adapter un peu car je n'ai pas de micro-ondes (j'ai cuit les pommes de terre à la vapeur) et pas de graisse de canard (j'ai mis de l'huile d'olive). C'était absolument délicieux et quand on les mange, on se rend compte qu'il y a vraiment pomme de terre et pomme de terre. Elles sont bien fermes et elles ont vraiment ce petit goût de châtaigne dont on parle.

 P1040155bis_rattes.jpg

Le lendemain, cuisine domino, j'en ai profité pour me faire un bento rapide avec des pommes de terre déjà cuites, ce qui a donné un triptyque qui est un grand classique à tendance nordique : saumon fumé, salade de pommes de terre, concombre. Miam, une pause déjeuner sympathique.

Et rappelez-vous, n'ayez pas peur des féculents, la pomme de terre comme les autres, ils ne font pas grossir, vous apportent de l'énergie et permettent de se régaler de façon plutôt économique.

Merci beaucoup madame La Ratte du Touquet et rassurez-vous, on en achète de toute façon quand on n'est pas livrés !

Pour plus d'informations et de recettes, il y a le site www.larattedutouquet.com

NB : je ne fais pas de billets sponsorisés, on ne m'a pas payé pour parler de la Ratte du Touquet : mon statut de diététicienne blogueuse fait que l'on m'envoie parfois des produits, je n'en parle que si j'en ai envie et que je les apprécie.

03/02/2011

Où je m'impressionne moi-même...

Retour très tardif mardi soir, besoin de dormir, consultation matinale : toutes les conditions étaient réunies pour que je ne prépare pas de déjeuner, et cela sans culpabilité. Comme je l'ai déjà expliqué, je n'ai ni le temps ni le courage de préparer un bento, une lunchbox tous les jours : soyons honnêtes, cela prend quand même un peu de temps et nécessite un peu d'anticipation. Le faire 2 à 3 fois par semaine, en alternant avec l'offre de restauration du quartier et les déjeuners pro est déjà très bien pour mon goût et mon porte-monnaie.

alimentation,nutrition,blé,champignons,mangue,cuisine du placard,crevettes,bento,lunchobox,déjeuner au bureauMais qu'est-ce qui m'a pris mercredi matin ? Une bonne nuit de sommeil source d'énergie, un quart d'heure disponible de plus que prévu, ... ? Toujours est-il que je décide finalement de préparer mon déjeuner, avec deux contraintes :
- j'ai peu de temps disponible, donc je vais choisir les aliments prêts le plus rapidement ;
- je n'ai rien prévu, pas fait de courses ad hoc, donc il convient de faire avec les moyens du bord.
Cela sans perdre l'idée que ce soit bon bien sûr !

Je pense alors blé (du placard), qui sera vite cuit, champignons (du congélateur), sautés en peu de temps. C'est un peu léger. Mais eureka, dans le style vite prêt, j'ai aussi des crevettes. Je fais revenir les champignons 5 minutes pendant qu'infuse un bon bouillon Ariake aux légumes, j'ajoute les crevettes, le blé, le bouillon, cela cuit à peine 10 minutes, sel, poivre, herbes, le tour est joué ! Le quart d'heure a été bien utilisé.
Plus un dessert en 1 minute chrono grâce à Mr P., le meilleur ami du congélo : des dés de mangue à la coriandre.

Eh bien, figurez-vous que tout cela était excellent ! Avec en prime la petite satisfaction personnelle de m'être plutôt bien débrouillée. Toutes les occasions sont bonnes pour booster son estime de soi !

27/10/2010

Des champignons, vite, c'est la saison ! (plaisir gourmand du 26 octobre)

P1020790.JPGMardi, plaisir d'une poêlée de champignons aux saveurs renforcées par un peu d'ail et de persil plat. Profitons des girolles, des cèpes, des trompettes de la mort, ... pendant que c'est la saison.

Mais, hier, lors d'un de mes ateliers, une participante disait qu'il était difficile d'avoir le repère des saisons quand on trouve de tout toute l'année. Est-ce vraiment si compliqué ? D'abord, les étals sont-ils vraiment toujours uniformes ? Et on peut retrouver cette notion : observons la provenance des fruits et légumes et privilégions ce qui vient de France : il y a plus de chance que ce soit de saison ! Ils auront plus de goût car ils n'auront pas voyagé longuement au froid. Regardons aussi les prix : en pleine saison, les aliments à qualité égale seront moins chers.

Donc, réapproprions-nous cette notion d'aliments de saison qui n'a que des avantages, y compris celui de nous conduire nécessairement à de la variété dans nos repas, quand je vois tant de personnes se plaindre de monotonie.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

09/09/2010

Du saumon de saison (plaisir gourmand du 9 septembre)

P1020577.JPGCa y est, le temps gris y est peut-être pour quelque chose, je crois que je suis en train de basculer du côté de l'automne. La preuve, j'ai préparé une poëlée de champignons pour accompagner un pavé de saumon. Plus des courgettes mais pas encore des brocolis ! C'était très goûteux, champignons de Paris et cèpes, avec ail et persil plat, et cela complétait un saumon bien moelleux.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.