Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2016

Un brunch de saison 100% agrumes car la contrainte, ça aide en cuisine !

Je vous parle de temps en temps de mes repas thématiques : autour d'une couleur, un thème (Ottolenghi), un aliment, etc.

Cette fois, je préparais un brunch festif et je n'avais pas trop d'idée, sauf celle de faire plaisir. Je ne sais plus trop comment cela m'est venu. En réfléchissant aux aliments de saison, j'ai pensé à des accords assez usuels comme endive-orange ou pamplemousse-avocat. Du coup, j'ai songé à élargir et j'ai décidé de faire un brunch tout agrumes : j'aime bien ce type de contraintes car elle évite de se disperser dans les millions de recettes existantes... Cela voulait dire avoir un agrume au moins dans chaque plat...

A partir de ce moment-là, sans effort, d'autant que c'est la saison, je suis tombée sur différentes recettes plaisantes et pas compliquées :

- une salade endive-orange-parmesan-sésame grillé, inspirée, en la simplifiant, d'une recette du blog Complètement Toquée ;

- une salade mâche-avocat-pamplemousse-noisette du livre Cuisine végétarienne de Laure Kié ;

- un bouillon de légumes aux agrumes (orange et citron) du même livre de Laure Kié (un peu adapté) ;

- une bruschetta d'hiver aux zestes de citron du livre Le Zeste, 10 façons de le préparer de Martine Camillieri aux Editions de l'Epure ;

- une salade de pois chiches au citron vert et à la coriandre (inspiration personnelle) ;

- un gâteau sicilien à l'orange, une recette du dernier magazine Régal que j'ai adaptée) ;

- du pain perdu aux clémentines poêlées (inspirée du dernier magazine Saveurs)

- un smoothie orange-pamplemousse-banane (inspiration personnelle).

brunch maison, fait maison, ccontraintes en cuisine, menu thématique, agrumes, fruits d'hiver, salades d'hiver, s'organiser en cuisine

J'ai préparé le gâteau la veille au soir et tout le reste, tranquillement le dimanche matin. En finalisant le tout au dernier moment. Cela a donné un fameux brunch tout à fait délicieux, plein de couleurs, de goûts, de textures, salé et sucré.

Et vous, vous arrive-t-il de vous fixer ainsi un thème pour guider votre menu ?

20/10/2015

Recevoir sans stress...et se régaler !

Comme vous le savez si vous me lisez, on cuisine souvent pour nous, on va au restaurant, on est invité à dîner... Et parfois, on reçoit. Dans ces moments-là, je trouve important de s'organiser pour ne pas stresser à l'approche du repas, ni passer trop de temps en cuisine quand les convives sont là. On peut préparer une partie des mets à l'avance, ne pas faire trop compliqué, voire même déléguer une partie à de très bons artisans. Halte au perfectionnisme culinaire qui fait passer à certains 20 heures en cuisine pour recevoir quelques amis et être à la hauteur de leur réputation. Comme si le plus important n'était pas le plaisir de passer du temps ensemble... Même si le contenu de l'assiette compte, évidemment !

Exemple du déjeuner de dimanche dernier, d'inspiration italo-française :

- en entrée, un très fameux et merveilleux pâté en croûte de Gilles Vérot, "vice champion du monde",  Bien sûr, on aurait pu prévoir une entré maison mais avec ça, on était sûr de faire plaisir. C'était ciblé...

20151018_123318.jpg

- en plat, de délicieuses pâtes aux cèpes : Monsieur avait préparé sa "sauce" en avance et il restait donc principalement à la réchauffer et à cuire les pâtes au dernier moment.

20151018_133027.jpg

- en dessert, une fabuleuse tarte poire praliné noisette, une recette du blog de Mamina, que j'avais repérée car je cherchais un dessert de saison à base de poire et de noisette. J'avais préparé la pâte à tarte la veille et terminé la tarte dans la matinée tranquillement avant le déjeuner. J'ai juste eu à ajouter noisettes concassées et copeaux de chocolat sur le dessus au dernier moment.

20151018_120327.jpg

Bref, aucun stress, une préparation tranquille et partagée, un repas passé à savourer les plats et échanger avec bonne humeur.

Et vous, comment vous organisez-vous quand vous invitez ?

 

NB : Comme il restait une peu de pâte sablée à la noisette et qu'il n'était pas question de la gaspiller, j'ai fait des petits sablés qui sont délicieux avec une touche de pâte praliné. Eh oui, je suis dingue de noisette et de praliné !

20151018_181247.jpg

02/04/2014

Un plateau télé vite fait, bien fait !

Quelquefois, on envisage de regarder la télé à l'heure du dîner en imaginant que cela en vaut la peine (cela nous arrive rarement). Du coup, c'est l'occasion de préparer une sorte de plateau télé "finger food". Et de se régaler, même si finalement le spectacle télévisuel est assez vite oublié...

plateau télé, soirée télé, manger devant la télé, recycler les restes, cuisine du placard, finger food, cuisine du congélateurCette fois, j'ai fait peu d'achats et j'ai beaucoup utilisé les ressources disponibles. le tout a été assez vite prêt :

- une boite de maquereau, un reste de St Moret, du citron, un peu de piment : des rillettes de maquereau, un de mes grands classiques :

- un reste de pâte à tarte, du cresson et des fanes des radis (tout cela dans le congélateur) qu'on fait revenir, on y ajoute des oeufs, du chèvre frais, et voilà une tarte salée ;

- souvenir d'un dîner passé et au congélateur aussi, de délicieux petits muffins salés poire-Roquefort-noix qu'il suffit de passer au four ;

- une soupe froide "4C" avec Carottes, lentilles Corail, Curry et lait de Coco ;

- des radis ;

- un gâteau marbré préparé la veille, avec une base de gâteau au yaourt et du cacao en poudre ;

- de la compote de poires et des petits sablés (reste de pâte à tarte), les deux légèrement agrémentés de "poudre des Bulgares" de Roellinger.

Tout cela a composé un agréable dîner et on a même des restes pour le lendemain !

Et vous, qu'est-ce que vous mangez devant la télé ?

15/01/2014

Recevoir sans ruine et sans stress...

Dimanche dernier, j'avais le plaisir rare de recevoir deux amis chers, l'un venu du Japon et l'autre qui a passé de longues années en Asie. Il était clair que je devais les recevoir de belle façon : leur faire plaisir et je sais leur goût pour la cuisine française (surtout quand elle n'est pas à portée de main tous les jours dans la lointaine Asie...). Pour ma part, je voulais préparer le dîner de façon organisée pour ne pas me stresser et profiter des invités, les satisfaire sans les gaver, respecter les mets de saison. Ils m'ont fait le plaisir de quelques fort jolis présents non sans lien avec la nourriture et je crois que je les ai régalés.

Cela a donné :

- un apéritif relativement copieux, qui a permis de zapper l'entrée : des endives aux saumon fumé et kaki qui nous avaient ravis au réveillon ; des mini-muffins Roquefort-noix-poire (une recette de madeleines du livre de Clotilde Dusoulier, j'ai changé la forme) car j'avais deux des trois ingrédients clés sous la main ; une mini-soupe de potimarron (il m'en restait en morceaux, stocké au congélateur) au chèvre frais et brisures de châtaignes.

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

- une daube de bœuf : une recette du livre Nature d'Alain Ducasse, déjà réalisée : donc présentant peu de risque de ratage, et un plat qui nécessite peu de travail, accompagnée de quelques pommes de terre. J'ai sans doute affiné ma recette et le choix de viande, toujours est-il que c'était une merveille, de l'avis général !

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

- un peu de fromage pour ravir l'éloigné : je me suis fournie à la voisine Jurasserie fine  en fromages des "montagnes du Jura" comme dit le patron pour faire fi des découpages administratifs : Comté et onctueux "Petit bio de la Chaux"

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

- une tarte aux pommes, simple et de bon goût, qui permet d'éviter un dessert trop "segmentant" que l'un ou l'autre pourrait bouder même s'ils sont fort polis...

repas conviviaux,recevoir à petit prix,organisation des repas,s'organiser en cuisine,cuisiner à l'avance

J'avais choisi ce menu pour les raisons indiquées plus haut mais en le préparant, je me suis dit aussi qu'il ne devait pas être ruineux. Je n'ai pas fait le décompte au centime près mais cela semble tourner autour de 7 euros (hors boissons) par personne. Chut, je ne le dis pas trop fort, mes invités pensent peut-être que j'ai cuisiné à grand frais ...

Et côté stress, c'est zéro, car j'ai préparé les choses tranquillement, à mon rythme, et rien n'était long ou compliqué :

- les muffins et la mise en marinade de la viande, la veille ;

- la mini-soupe, le matin ;

- la tarte, la cuisson de la viande en fin d'après-midi puis un peu de surveillance et l'ajout des pommes de terre ;

- les endives et les finitions juste avant le dîner.

Et vous, comment vous organisez-vous lorsque vous recevez des amis ?

 

24/09/2013

S'organiser pour bien manger : 2. On congèle les plats maison !

Parmi les personnes qui viennent me voir, certaines n'ont pas de congélateur ou seulement un petit freezer. D'autres sont bien équipées en la matière mais remplissent l'engin essentiellement de produits de Mr P. et consorts. Alors que, parmi elles, certaines savent bien cuisiner, cuisinent régulièrement. Mais elles ne pensent pas du tout à congeler leur production maison. Parfois, parce qu'elles pensent qu'on ne peut pas congeler tel ou tel type de plat (si vous ne savez pas trop comment faire, quelques conseils de OhMyFood). Et souvent, parce que cela ne faisait pas partie de la culture culinaire familiale. Parfois, quand elles ont préparé un plat en grandes quantités, elles en mangent pendant plusieurs jours, avec un plaisir décroissant des convives. Moi, je les incite plutôt à cuisiner en quantité et à congeler des portions, pour disposer de temps en temps de bons plats maison quand on n'a pas le temps ou l'envie de cuisiner.

C'est quelque chose que je pratique régulièrement, de façon anticipée ou improvisée. Ainsi, un week-end récent, j'ai eu envie de préparer des légumes farcis, un plat qu'on aime beaucoup en été. Je me suis inspirée d'une recette de Papilles et Pupilles, j'ai acheté courgettes et tomates et de la viande pour la farce (veau et saucisse).

légumes farcis, cuisine provençale, légumes d'été, plat préparé à l'avance, congélation maison

légumes farcis, cuisine provençale, légumes d'été, plat préparé à l'avance, congélation maison

Au moment de cuisiner, je me suis retrouvée avec une quantité de farce importante, trop par rapport à ce que j'avais prévu. Du coup, j'ai préparé d'autres tomates. On a ainsi mangé avec grand plaisir des légumes farcis vraiment délicieux, deux soirs de suite et j'ai congelé des tomates farcies qu'on sera ravis de retrouver prochainement.

légumes farcis, cuisine provençale, légumes d'été, plat préparé à l'avance, congélation maison


Et vous, vous congelez des plats maison ?