Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2015

Traditions de nouvelle année ici et ailleurs

Il y a deux ans, nous étions au Japon pour le Nouvel An ou Oshôgatsu, l'occasion de vivre en grandeur réelle les festivités de ce moment. Mais Monsieur est si attaché à ce pays qu'il souhaite autant que possible prolonger certaines traditions ici. Ainsi, on est censés manger des soba à minuit pour assurer la transition avec la nouvelle année (cela semble signifier que les dettes de l'année passée sont réglées). On n'a pas exactement fait cela car on avait bien dîné et cette soupe de soba a été décalée au déjeuner suivant.

nouvel an,tradfitions de nouvelle année,japon,italie,soba,toraya,osechi,ozone,lentilles

Par ailleurs une tradition consiste à se reposer après le jour de l'an et à manger des mets préparés à l'avance et soigneusement codifiés. Pas question de les cuisiner soi-même ici, les ingrédients manqueraient, mais on peut en trouver une belle interprétation chez Toraya* pendant une courte période : la tradition comprend deux plats chez eux : une assiette osechi composée toujours à peu près des mêmes mets, tout à fait délicieux (algue kombu, haricots noirs, marron, pousses de bambou...) et une soupe o-zone comprenant des mochi, sortes de pâtés de farine de riz à la consistance un peu élastique qu'on croque par petites bouchées. Ce que ne semblent pas toujours faire les japonais, notamment âgés car ces mochi font des morts par étouffement chaque année au Japon.

nouvel an,tradfitions de nouvelle année,japon,italie,soba,toraya,osechi,ozone,lentilles

 
En France et en Italie, ce sont plutôt les lentilles qui assurent que l'année commence bien. Floriana, dont j'adore les trop rares billets de blog, a merveilleusement raconté les festivités et le plat traditionnel à base de lentilles qu'on prépare en Italie, avec du "cotechino" et je n'ai qu'une envie, mettre ce plat au menu du réveillon l'année prochaine ! Et on a quand même mangé du panettone !

nouvel an,tradfitions de nouvelle année,japon,italie,soba,toraya,osechi,ozone,lentilles

On a d'ailleurs mangé de délicieuses lentillles dimanche, est-ce cela compte ?!

nouvel an,tradfitions de nouvelle année,japon,italie,soba,toraya,osechi,ozone,lentilles

 
Et vous, avez-vous des traditions, des usages, des rituels de St Sylvestre ou de Nouvel An ?
 
*Information aux Parisiens nippophiles : Toraya sera fermé pour travaux du 1er février à début juin.

nouvel an,tradfitions de nouvelle année,japon,italie,soba,toraya,osechi,ozone,lentilles

 

02/01/2014

Retour sur un réveillon Tutti Frutti jusqu'à minuit !

L'année dernière, on réveillonnait au Japon et ce fut bien agréable. Les années précédentes, c'est moi qui étais en cuisine et depuis quelque temps, j'aime bien donner une thématique à ce dîner de réveillon. En 2010, c'était un réveillon parfumé. En 2011, un réveillon tout orangé.

Car, quand on a plein d'envies de plats pour un bon dîner festif, se donner un thème aide à se canaliser. Cette année, je ne sais plus trop comment c'est arrivé, sans doute une recette que j'avais repérée puis une deuxième, et j'ai pensé à un réveillon "tutti frutti". 100% fruits ? oui, enfin pas que des fruits évidemment mais l'idée qu'il y aurait des fruits dans chaque plat. Et ce n'est pas les idées qui ont manqué, j'ai quand même dû trier. Avec deux autres critères en particulier : des plats de saison, des recettes essentiellement préparées un peu à l'avance pour ne pas être trop sollicitée en cuisine.

Alors, cela a donné quoi ?

réveillon,nouvel an,repas de fête,repas du 31 décembre,cuisiner les fruits,fruits de saison

Je tiens à remercier sincèrement Edda et son merveilleux blog qui ont joué un rôle notable dans la réussite de ce dîner.

Un très plaisant amuse-bouche dégôté sur le blog d'une collègue diététicienne (moi, je mange du kaki pour le plaisir pas pour la nutrition !) en cherchant des recettes salées avec ce fruit : un mélange saumon fumé-kaki-endive-citron vert très réussi.

réveillon,nouvel an,repas de fête,repas du 31 décembre,cuisiner les fruits,fruits de saison

Un velouté de châtaignes au foie gras (pour la note chic) et pain d'épices à consommer en petite quantité si on ne veut pas se couper l'appétit pour la suite, puis une recette d'entrée fraiche pêchée chez Edda : un "tartare" pamplemousse-avocat-œuf de saumon.

réveillon,nouvel an,repas de fête,repas du 31 décembre,cuisiner les fruits,fruits de saison

Ensuite, encore un plat d'Edda dont je n'aurais pas eu l'idée et qui a ravi Monsieur, un rôti de porc à l'orange, à la cuisson parfaitement réussie (assez fière !). Je l'ai servi avec une petite quantité de boulgour à la mangue et au basilic.

réveillon,nouvel an,repas de fête,repas du 31 décembre,cuisiner les fruits,fruits de saison

Ensuite, pour rester dans les fruits, j'ai servi deux mini-salades assorties d'alliances classiques : pomme-Comté et poire-Roquefort.

Plus beaucoup de place pour le dessert mais on l'a quand même bien apprécié (en en laissant une partie) : trio autour de la clémentine avec un cake châtaigne-marron glacé-clémentine (une envie venue d'un cake de la "Mère de famille" dont j'avais lu l'intitulé), des clémentines poêlées et une tartelette à la clémentine qui fut une grande réussite : pâte sucrée fabuleuse et "curd" délicieusement onctueux et acidulé (avec juste quelques copeaux de chocolat et sans la confiture de la recette).

réveillon,nouvel an,repas de fête,repas du 31 décembre,cuisiner les fruits,fruits de saison

Nous voilà bien rassasiés et prêts à attendre minuit. Car, cerise ou plutôt raisin sur le gâteau, deux jours avant, je découvre grâce à la tonique et culinaresque Valérie une coutume espagnole : les raisins de la chance : on croque douze grains de raisin aux douze coups de minuit et cela nous porte chance pour 2014. Un fruit de plus donc au menu. Et la conclusion d'une délicieuse soirée.

réveillon,nouvel an,repas de fête,repas du 31 décembre,cuisiner les fruits,fruits de saison

Et vous, c'était comment votre réveillon ?

Encore une fois, belle et délicieuse année à toutes et tous !

11/01/2013

Réveillons au Japon : tout est possible !

Nous sommes partis au Japon pour la fin d'année, nous y étions à la fois pour Noël et pour le 31 décembre et cela a donné lieu à deux réveillons fort différents.

Noël n'est pas une fête traditionnelle au Japon, elle existe un peu commercialement mais n'est ni importante ni fériée. Mais nous étions chez notre ami de Tokyo, français, et nous avons donc fait un repas de Noël festif purement occidental, avec dressage d'une fort jolie table.

P1060752.JPG

Nous avions apporté quelques ressources gourmandes de France dans nos bagages. Il y a par ailleurs de multiples possibilités sur place. On a donc dégusté un délicieux foie gras de canard que j'avais choisi à Paris, avec du pain de chez Kayser, une petite assiette de pâtes cèpes et foie gras, un peu de fromage (entamé la veille), des desserts Pierre Hermé (j'ai eu un faible pour le "2000 feuilles" au praliné-noisettes). Bref un festin comme on aurait pu le faire en France.

P1060756_reveillon.jpg

Le Réveillon du 31 décembre a une portée très différente. C'est le début d'une période de festivité et de repos pour le passage à la nouvelle année.

P1060918.JPG

Nous étions cette fois à Kyoto sans projet particulier pour le réveillon et plutôt l'idée de manger "normalement". Mais une grande partie des restaurants avait fermé, les Japonais fêtant plutot cela chez eux, en famille. Nous étions presque résignés à manger du très basique acheté à la superette locale quand nous sommes rappelés d'un restaurant du quartier de Gion, tout près de notre lieu de résidence, où nous avions très bien mangé il y a quelques années. Le restaurant était ouvert, plein mais on nous a proposé de nous servir au sushi-bar où nous étions seuls. Le menu était assez coûteux (beaucoup moins que les repas de réveillon en France toutefois...) mais du coup, on a finalement eu l'impression de vraiment réveillonner. Car le repas s'est avéré tout à fait délicieux avec de nombreux produits de la mer mis en valeur avec finesse et raffinement, ainsi qu'une sorte de pot-au-feu de canard. De plus, le chef sushi ainsi que le patron-sommelier francophile étaient aux petits soins pour que tout se passe au mieux. On s'est régalés et on passé un très bon moment. Toutefois, cela n'avait rien à voir avec le réveillon des Japonais, très codifié, avec des aliments incontournables qui ont tous une signification symbolique.

P1060925_kyoto.jpg

Et vous, il vous est déjà arrivé de réveillonner à l'étranger ? En suivant les moeurs locales ou pas ?

Petit complément sur la tradition du Nouvel An :

Comme je le disais, c’est le réveillon et le 1er janvier qui sont des moments importants pour les Japonais. Je connaissais quelques éléments sur le Nouvel An et j'ai eu 2-3 fois l'occasion de goûter le repas qui est proposé chaque année chez Toraya à Paris dans les tout premiers jours de Janvier et qui respecte scrupuleusement la tradition : soupe o-zoni et assiette o-sechi, cf un billet d’il y a un an : http://ariane.blogspirit.com/archive/2012/01/01/tradition...
 
J’ai lu là-bas un papier intéressant du Japan Times (chance, je l’ai retrouvé en ligne : http://www.japantimes.co.jp/text/fg20121228mi.html) sur la composition et les symboles du repas, très anciens, dont je vais reprendre quelques éléments. D’abord, avant minuit (et pas après, cela porterait malheur), on mange des soba et leur longueur est signe de longévité. Le repas de Nouvel An a été préparé à l’avance car on ne doit pas cuisiner ces jours-là. Du coup, puisque le contenu date d’une époque sans frigo, on avait des éléments salés, sucrés, saumurés, ... pour qu’ils se conservent. Il semble que beaucoup de personnes en aient un peu assez de ces goûts et aient envie de varier davantage. Elles gardent quelques éléments traditionnels pour le symbole et elles en ajoutent d’autres.
 
On consomme une soupe o-zoni comprenant des mochi (une sorte de "pâté" de riz gluant et élastique) : les mochi sont incontournables là-bas dans cette période, on en voit partout (cf photo d’une fabrique artisanale). Pour ma part, je ne raffole pas, c’est assez indigeste à manger. J’ai eu l’occasion d’en manger un grillé et cela passe déjà mieux. On raconte d'ailleurs que, chaque année, quelques vieillards meurent étouffés le Jour de l'An en mangeant le mochi... Dans l’assiette o-sechi, il y a par exemple le '”gobo kobumaki”, une algue kombu farcie de racine de bardane qui symbolise une vie longue et stable comme cette racine, un morceau de racine de lotus dont les trous aident à regarder l’année qui commence, divers légumes et des oeufs de saumon synonymes de fertilité, de la purée de patate douce et marron dont la couleur dorée symbolise le souhait de prospérité, des haricots noirs signes de bonne santé, ... C'est donc très codifié (plus de détails dans l’article pour ceux qui lisent l’anglais).

japon,réveillon,nouvel an,tokyo,kyoto,repas de fête,cuisine japonaise

Des Japonais se rendent dans un temple pour entendre les coups de cloche à minuit et surtout, ils sont hyper-nombreux (on l'a constaté à Kyoto, Kobe, Tokyo) à aller au temple (shinto) soit le 1er janvier au matin soit dans les jours suivants pour exprimer leurs voeux et faire des offrandes (photo : des draps sont tendus au Meiji Jingu à Tokyo pour recueillir les pièces tant elles sont nombreuses)

japon,réveillon,nouvel an,tokyo,kyoto,repas de fête,cuisine japonaise

 

04/01/2012

Tradition or not tradition ?

Vous aimez les traditions ? Pour ma part, je ne suis pas sûre d'y être très attachée. En cuisine comme ailleurs. Mais j'accepte volontiers celles que l'on me propose, surtout si elles satisfont mes papilles. Si vous me lisez régulièrement, vous savez que notre alimentation est fortement marquée par l'Italie et le Japon. Du coup, leurs traditions festives se sont un peu invitées à notre table, avec :

- autour de Noël, un merveilleux panettone de la maison Perbellini, doux et moelleux.

nouvel an, festivités, réveillon, japon, italie, panettone, soba, toraya

- autour du réveillon et du nouvel an, 

. des soba (pâtes de sarrasin) comme les Japonais en mangent traditionnellement pour s'assurer longévité et bonne fortune ; En France, on avait coutume de manger des lentilles à  ce moment-là pour assurer la prospérité mais je crois que cela s'est largement perdu.

nouvel an,festivités,réveillon,japon,italie,panettone,soba,toraya,galette,pierre hermé,michele gay,poilane

. un repas traditionnel chez Toraya, proposé à l'identique chaque année dans les tout premiers jours de janvier, avec un assortiment "Osechi" de mets traditionnels de la nouvelle année (haricots noirs, pousses de bambou, champignons shitake, omelette, crevette, algue kombu,purée châtaigne-patate douce, ...) et une soupe Ozôni comprenant des mochi ("gâteaux" à base de riz gluant plutôt visqueux), des épinards et des shitake.

nouvel an,festivités,réveillon,japon,italie,panettone,soba,toraya,galette,pierre hermé,michele gay,poilane

En revanche, pour les jours à venir, je dis non à l'obligation de la galette qui s'inscruste pendant tout le mois de janvier, comme je le disais l'année dernière : Stop à la galette ! Il y a un an, libérée des contraintes de l'entreprise, je crois que j'avais réussi à m'en tirer avec une seule et unique part dans une occasion conviviale. Est-ce que je ferai mieux cette année ?! Je verrai bien et si par hasard, l'envie m'en prenait, tant qu'à faire, il vaudrait mieux en goûter une vraiment bonne. Or, je reconnais que la galette peut être un support pour la créativité des boulangers et pâtissiers. Ainsi, pas très fan de frangipane, j'aurais pu me laisser tenter par celle de Pierre Hermé "infiniment" chocolatée (mais je crains qu'elle ne soit pas vendue petite ou à la part) ou, par curiosité, par celle de Poilâne imaginée par Michèle Gay, parfumeuse culinaire, qui sera délicatement parée de sucre à la myrrhe et à l'encens. A suivre...

Et vous, quelles traditions gustatives préférez-vous en ce début d'année ?

03/01/2012

Des résolutions pour 2012 ?

Alors, le 1er janvier, avez-vous pris de bonnes résolutions pour 2012 ? Est-ce bien utile ? Souvent, on se fixe des choses assez inatteignables, sans y metttre les moyens nécessaires, et leur durée de vie dépasse rarement la quinzaine de jours... En même temps, n'importe quel jour est bon pour décider de changer ce qu'on a envie de changer, alors pourquoi pas le 1er janvier ?!

Et, même, si vous êtes en manque d'idées, je vous en propose quelques-unes :
- prendre soin de vous, sans penser que ce sera au détriment des autres, bien au contraire (et définir concrètement ce que cela signifiera) ;
- prendre le temps de savourer la vie, et la nourriture aussi ;
- arrêter d'être obsédé (e) par votre poids (et lâcher un peu la balance, j'y reviendrai bientôt) ;
- abandonner définitivement les régimes puisque vous savez que cela ne marche pas et vous rend malheureux(se) ;
- prendre l'habitude de vous écouter : votre faim, vos envies, vos émotions.

Fotolia_©mipan_chemin.jpg

Vaste programme, n'est-ce pas ?! Prenez-en éventuellement ce qui vous tente et découpez-le en petits morceaux. Quelles que soient vos envies de changement, l'important n'est pas d'avoir un objectif précis et daté, c'est surtout de sentir que vous avancez dans une direction qui est importante pour vous et de cultiver ce qui le permet.

Encore une fois, très belle année 2012 !

 

Image © mipan - Fotolia.com

13/01/2010

Ochazuke : plaisir gourmand du 12 janvier

Mardi soir, délicieux ochazuke qui réchauffe par ce temps d'hiver. C'est un plat typiquement japonais dont j'ai déjà parlé, facile à préparer : ici, un bol de riz agrémenté de petits morceaux de saumon, d'oeufs de saumon, de nori (algue japonaise), de wasabi pour renforcer le goût, de quelque assaisonnement craquant pour la texture, et sur tout ça, on verse du thé vert japonais.  Cela se mange avec baguettes ou plus sûrement avec une cuillère s'il y a pas mal de liquide. A essayer !

samedi 005.jpg

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

02/01/2010

Petit retour sur une fin d'année gourmande

Les plaisirs gourmands reprennent. Et en attendant celui d'aujourd'hui, un petit retour en images sur quelques-uns des derniers jours. J'espère que vous aussi avez passé une fin d'année gourmande, sans vous rendre malades !

japonais 004.jpg

Belle assiette d'entrées en orange et vert grâce à des idées pêchées au gré des blogs culinaires que j'ai assemblées : merci à Mamina et son blog Et si c'était bon pour ses délicieux tonnelets au crabe et sa crème d'épinards crus au saumon fumé et à Lignes et papilles pour le tartare de saumon à la pomme verte. On s'est régalés !

japonais 006.jpg

Dessert japonisant (toujours orange et vert) un peu improvisé un autre jour avec quelques "restes" : tuile et pannacotta au thé Matcha et tranches de kaki.

japonais 005.jpg
Mets de fête : un carpaccio de coquilles St Jacques avec une émulsion de gingembre aux oeufs de poisson volant au wasabi : un mélange de saveurs et de textures qui éclatent en bouche !
legumes 007.jpg
Une recette de saison : cocotte de fruits et légumes d'hiver, un délicieux mélange sucré-salé made in le nouveau livre d'Alain Ducasse ("Nature") qui semble opportunément s'être converti au bio mais pour notre plaisir

24/12/2009

A vos plaisirs gourmands de fêtes !

Du 24 décembre au 1er janvier, la période est pour nombre d'entre vous riche en repas festifs.  Dans cette période, je ne vais donc pas vous faire part de mes plaisirs gourmands personnels, vous n'avez sans doute pas besoin d'incitation pour vous consacrer à vos propres plaisirs gustatifs ! Rendez-vous en 2010 !

BONNES FETES GOURMANDES !

Fotolia_epices.jpg

01/01/2009

Meilleurs voeux pour 2009 !

Japon_2008_voeux.GIFTrès belle année 2009 !
Tous mes voeux pour qu’elle soit pleine
de bonheurs,
de découvertes,
de gourmandises,
de plaisirs,
de sérénité.

07:00 Publié dans Activités d'une diététicienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voeux, bonne année, nouvel an, 2009 | |  Facebook | |  Imprimer

31/12/2008

Réveillonnez sans vous priver !

La période de fin d'année, les soirées de réveillon, c'est bien sûr le moment de faire la fête et en France, cela rime bien souvent avec bonne chère. C'est heureux et synonyme de plaisir gourmand. Aucune raison de se priver mais cela sera d'autant plus agréable qu'on mangera ce qu'on aime et qu'on ne se sentira pas "plombés" par des repas trop lourds et à répétition.

Fotolia_orane_noel.jpg Quelques petites suggestions.

Au repas précédent le réveillon, il vaut mieux manger plutôt léger pour avoir faim au moment du repas de fête. Oui mais pas trop faim quand même, car sinon, on risque de se jeter sur l'apéritif. ce serait dommage car peut-être qu'attendent, juste derrière, huitres, langouste, homard, Saint Jacques et autres merveilles de la mer.

Quand on est en famille, c'est en général un repas qui prend du temps et c'est aussi bien car on a le temps de savourer tranquillement les mets proposés. Et surtout de discuter, s'amuser, ... plutôt que se resservir du plat en cours, pour avoir faim pour la suite.

Régalez vous s'il y a un bon foie gras, c'est tellement délicieux et faites le constat que le goût peut être rassasié sans en manger des kilos.

Un conseil de bon sens : il est préférable d'avoir la main légère sur tous les accompagnements : pain, fromage, biscuts apéritif, mayonnaise, ... pour concentrer l'attention de ses papilles sur le coeur du repas.

Il est plutôt fréquent de recevoir en ces occasions des chocolats. Ils peuvent bien attendre 2-3 jours pour être dégustés, on les appréciera d'autant mieux. Car rappelez-vous cette règle de base, que vous pouvez expérimenter : tous les mets sont meilleurs quand on a faim, et quand on est plus que rassasié, on ne peut pas apprécier complètement leur saveur.

Quant à la bûche à la crème au beurre, je crois vraiment que c'est démodé. Une option plus légère : la bûche glacée peut-être, ou une omelette norvégienne ou une dessert à base de fruits : quelques desserts que j'ai testés : de l'ananas rôti avec une glace (un contraste chaud-froid très agréable), une soupe de fruits exotiques ou de mandarines, un soufflé glacé qui attend tranquillement son heure au froid.

Enfin, ne prévoyez pas un repas pantagruélique pour 15 si vous êtes 4 ou 5. Car cela amène soit à manger vraiment trop, soit à devoir finir les restes pendant les repas suivants. Or, après un tel festin, on a souvent envie de mets différents : soupe, salade, ... et on n'apprécie que modérément ces restes qui n'ont plus leur cadre fastueux. Et oubliez votre rythme habituel de repas : attendez de retrouver une sensation de faim pour manger.

Bonnes fêtes gourmandes !

10:31 Publié dans Pistes pour bien manger | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : noel, fêtes, réveillon, nouvel an, repas, gourmandise | |  Facebook | |  Imprimer