Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2015

Un mois de mars fort bien occupé

Après deux mois d'absence de ce petit bilan mensuel, le revoilà, subjectif et fort incomplet bien sûr côté liens tant il se publie de contenus autour de l'alimentation, la nutrition, la minceur,...

Mon mois de mars a été bien occupé en dehors des consultations, entre 2 jours passionnants au salon Omnivore, un délicieux week-end à Cancale et St Malo, une parenthèse reposante au Touquet, diverses rencontres personnelles et professionnelles.

Et aussi :

- une interview sur l'alimentation d'aujourd'hui pour Yumi,

- plusieurs plaisants déjeuners dont un tout à fait délicieux chez Coretta (c'était une deuxième fois qui confirme que c'est vraiment bien, photos effacées par erreur...) et un retour, encore une fois, chez Mure où le trio de salades originales pour 7,50 euros est sûrement un des meilleurs rapports qualité-prix que je connaisse (photo).

P1110516.JPG

- un très sympathique soirée-atelier chez Beendhi, avec un atelier de cuisine entré-plat-dessert avec Beena Paradin, un massage ayurvédique, et, pour certains, un atelier yoga . Un package qu'elle devrait sans doute rééditer, avec ces trois activités pour un fort raisonnable 30 euros (et j'ai été très agréablement surprise qu'on me rembourse l'atelier yoga auquel je n'ai pas pu participer).

20150319_195638.jpg

20150319_205746.jpg

- un dîner du dimanche soir (bonne idée pour que les convives ne s'attardent pas trop...) chez un ami qui reçoit avec générosité et bon goût. Il nous avait préparé une soupe à la Ottolenghi tout à fait délicieuse, avait fait l'emplette de merveilleux pâtés en croûte de Gilles Vérot (où sa famille est cliente depuis l'origine), une compote de fruits. Un savoureux repas en bonne compagnie.

P1110431.JPG

P1110434.JPG

- un très réussi cinquième anniversaire de l'excellent site d'information gastronomique Atabula, où j'ai croisé plein de personnes sympathiques.

Parmi mes lectures,

- une utile interview de Thierry Janssen, dont j'apprécie beaucoup l'approche, sur la nécessaire coopération des différentes médecines.

- différents articles du site MaGrandeTaille que je trouve souvent pertinent dans leur souci de défendre le corps des personnes en surpoids et de leur donner des astuces pour bien vivre (même si je trouve toujours qu'on manque globalement de diversité et notamment de visibilité des femmes "moyennes").

Et bien sûr, j'ai lu et réfléchi sur les projets d'étiquetage nutritionnel, les problèmes de mode et anorexie, l'obsession de manger sain... mais j'ai manqué de temps pour écrire sur ces sujets. Peut-être plus tard...

Et vous, qu'avez-vous fait, découvert, goûté, lu, observé en mars ?

 

15/02/2014

Du tout prêt en cuisine, oui si c'est Beena qui l'a fait !

Monsieur et moi aimons cuisiner, nous sommes rarement à court d'idées et, comme on alterne, pas de lassitude. Ou très rarement. C'est parfois le temps qui peut manquer mais alors on va vers la simplicité d'une assiette composée ou de pâtes qu'on adore. Donc, on n'achète jamais de plats préparés, on ne se fait pas livrer. On n'est pas adeptes non plus des "kits à cuisiner", surtout quand, étonnant, il y a quasiment autant d'ingrédients à ajouter que ceux déjà présents. 

Mais, il y a quelques semaines, ayant le plaisir de déjeuner avec Beena Paradin, je la questionnais sur ses activités. Je connaissais déjà ses épices réalisés en coopération avec le grand Olivier Roellinger, son ghee, basique incontournable de la cuisine indienne, proposé chez Pascal Beillevaire. Elle me parle de sa gamme de kits indiens végétariens et bio. Et cela me donne bien envie de les goûter, vu l'exigence de qualité que je lui connais.

Je passe donc commande sur son site, les prix sont raisonnables, et je reçois de jolies boîtes colorées quelques jours plus tard.

P1090365.JPG

Le mode d'emploi est on ne peut plus simple : on fait revenir une minute une partie du contenu, on ajoute de l'eau et on laisse cuire...

Ce sont des mets simples à base riz, de lentilles, ... mais l'intérêt est que, pour parfumer ces plats, Beena y a mis tout son savoir-faire en matière de mélange des épices variés, hérité familialement dans le Kerala et enrichi sans cesse depuis.

Un soir de retour tardif, j'ai préparé rapidement et facilement (avec un peu de calcul mental pour la quantité d'eau..) et goûté  avec plaisir un riz aux lentilles corail richement parfumé.

P1090382.JPG

J'ai ensuite préparé un repas plus complet : avec un dal de lentilles que j'ai accompagné de riz basmati et d'un raita de concombre. Là encore, le dal est magnifiquement parfumé (ennemis des épices s'abstenir !), ce qui ravit Monsieur, adepte des goûts prononcés.

P1090402.JPG

Une autre fois, j'ai préparé des "dosa", galettes de pois chiches que j'ai accompagnées de légumes et du riz aux lentilles précédemment goûté. Les galettes étaient délicieuses, sans doute un peu épaisses par rapport à la normale mais je vais me perfectionner...

On a été vraiment ravis de découvrir cette gamme de produits qui permet de concocter très rapidement des plats végétariens vraiment savoureux et on y reviendra. Bravo Beena !

Beena Paradin était invitée de l'émission On Va Déguster sur France Inter consacrée à la cuisine indienne en 2013.

 

04/06/2013

Quand Monsieur délaisse ses classiques... (ou l'Inde à notre table)

Si vous lisez régulièrement ce blog, vous aurez peut-être noté que Monsieur cuisine beaucoup italien (origine oblige) et japonais (passion plus tardive). Eh bien, ce dimanche, il a délaissé ses classiques pour nous concocter un repas à consonance indienne (inspiré du magazine Saveurs). Et comme il est de toute façon fin cuisinier, c'était tout à fait réussi !

Il s'agissait de gambas délicieusement parfumées aux épices (du garam masala, émanation parfumée du duo Beena Paradin-Olivier Roellinger, du curcuma, du piment...), accompagnées de riz, basmati bien sûr, et d'un raita concombre-pomme verte.

cuisine indienne,beena paradin,épices,gambas,raita,riz basmati,répertoire culinaire

Comme l'avait expliqué Beena à une soirée tendance yaourt, le raita est là pour accompagner le plat et adoucir la force des épices et on peut le décliner selon son envie sans se limiter à l'habituel concombre.

Bref, un repas savoureux et richement parfumé.

Et vous, vous vous éloignez de vos classiques culinaires ? Avec une recette ou sans filet en totale impro ?

12/03/2013

Un dimanche indien largement inspiré par Beena...

Tout a commencé par un petit flacon d'épices... J'avais acquis il y a quelque temps deux mélanges épicés concoctés par le chef Olivier Roellinger et Beena Paradin, actrice multi-facettes de la cuisine indienne à Paris. L'un, un garam masala, s'invitait régulièrement dans ma cuisine. Mais l'autre, un mélange tandoori, attendait patiemment que je daigne m'intéresser à lui. Il y a quelques jours, je me suis dit que cela ne pouvait plus durer et j'étais impatiente de préparer un poulet tandoori. Il se trouve que dimanche midi, créneau souvent occupé par Monsieur, c'était à mon tour de passer en cuisine. La concordance de ces deux données a fait naître l'idée d'un brunch indien (qui a ressemblé en fait davantage à un déjeuner). De plus, cela s'était-il imprimé dans mon inconscient ou pur hasard, je découvre que l'émission On va déguster de France Inter était justement consacrée le même jour à la cuisine indienne et que, parmi les invités, il y a justement Beena Paradin.

Une fois ce repas décidé, outre le poulet tandoori, qu'allais-je cuisiner ? Je ne connais pas grand chose à la cuisine indienne et si je l'apprécie au restaurant, je ne suis pas très au fait des différentes cuisines qui traversent le pays, des accords entre les mets... J'ai décidé de n'en faire qu'à ma tête, avec plusieurs petits plats, et rien de trop compliqué. Et j'ai cherché quelques ressources sur le site Beendhi de Beena.

Le repas a donc compris :

- un raïta au concombre, rafraîchissant,

- des filets de poulet tandoori,

- du potimarron rôti au masala,

- une sorte de dhal de lentille aux épinards, recette déjà goûtée et appréciée,

- des carottes épicées à ma façon,

- du riz basmati,

- un lassi à la mangue,

- des galettes "papadum" (trouvées par hasard à défaut de prendre le temps de faire des naan), des galettes toutes fines et craquantes à base de farine de lentilles.

inde,cuisine indienne,épices,olivier roellinger,beena paradin,on va déguster,france inter,beendhi

En Inde, la cuisine est guidée par les principes ayurvédiques qui sont censés garantir forme et santé. Je vous en reparlerai bientôt. J'ai lu qu'une des règles est qu'un repas contienne six "saveurs" : sucré, salé, acide, amer, piquant, astringent. Alors, le repas était-il au point (j'y ai pensé trop tard !) ? Le lassi sucré, plusieurs plats salés, l'acidité du yaourt dans le raïta, le piquant du gingembre et du piment, l'astringence du mélange lentille-épinards. Et l'amertume ? Peut-être un peu dans le concombre. Pas si mal !

Tout cela fut savouré en petite quantité pour avoir le plaisir de ces parfums multiples sans manger en excès. Et tout était très réussi et savoureux. Il y avait des restes, ce qui m'a permis de me préparer un plaisant bento dans la foulée.

Et vous, vous aimez la cuisine indienne ? Vous la mangez ou vous la faites parfois ?

NB : la vaisselle est japonaise !

28/01/2013

Je me souviens...du yaourt

Je me souviens qu'enfant, je mangeais fromage et yaourt chaque jour au dîner.

Je me souviens qu'il n'y a toujours eu dans ma famille que des yaourts nature.

Je me souviens que dans les années 70 ma mère a succombé à la mode des yaourtières.

Je me souviens que mon père n'aime pas les yaourts.

Je me souviens qu'ado j'aimais boire du Yop au parfum exotique qui n'existe plus je crois.

Je me souviens d'un yaourt artisanal non fermé acheté sans peur dans la rue à Pékin.

Je me souviens des yaourts avec un petit compartiment céréales en Allemagne.

Je me souviens du lancement des yaourts Bio de Danone avec leur pot vert foncé alors que personne ne parlait bio.

Je me souviens de la simplicité du gâteau au yaourt.

Je me souviens avoir appris Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus pendant mes études de diététique.

Je me souviens que j'aime les yaourts fermes et acides mais pas trop.

Tous ces souvenirs me sont revenus après ma visite au "happening" "Les amazones du yaourt" organisé par la Milk Factory, une émanation créative des industries laitières. Quatre créatrices culinaires (trois étaient présentes) nous ont fait découvrir quelques déclinaisons autour du yaourt. J'ai particulièrement aimé la touche indienne de Beena dans deux raita qui sont là traditionnellement, a-t-elle expliqué, pour accompagner le plat principal et adoucir la force du curry et autres épices. L'un était proposé avec grenade, coriandre, menthe et cumin et l'autre pomme, ananas et épices. Des idées que j'ai bien envie de reproduire.

yaourt,produits laitiers,lait,cniel,milk factory,amazones du yaourt,cuisine,beena paradin,sonia ezgulian

Sonia Eszgulian avait plutôt choisi d'agrémenter le yaourt de façon sucrée avec une cuillère-biscuit ou un morceau de granola. Elle a d'ailleurs livré quelques astuces pour réussir un granola crousti-moelleux. C'est une envie qui me trotte dans la tête depuis un moment, pour le petit déjeuner (pour changer du muesli et autres céréales habituelles) ou un en-cas à emporter, je vais y penser...

yaourt,produits laitiers,lait,cniel,milk factory,amazones du yaourt,cuisine,beena paradin,sonia ezgulian

Johanna Kaufmanna fait déguster un ensemble rafraichissant : saumon mariné, concombre très finement émincé, aneth : bonne idée de plonger ce mélange classique scandinave dans du yaourt !

yaourt,produits laitiers,lait,cniel,milk factory,amazones du yaourt,cuisine,beena paradin,sonia ezgulian

C'était l'occasion de se remémorer que le yaourt est vraiment un aliment multi-culturel, présent depuis des siècles dans le monde entier. Turquie (où il est parait-il né), Grèce, Bulgarie, Iran, Inde, Scandinavie, Liban, Amérique, ... Et, selon les pays, il a une place plutôt salée ou sucrée. L'Italie et le Japon me paraissent en revanche être deux pays à part où il ne figure pas dans la tradition...

La place du yaourt change. Alors qu'il a pendant des siècles été plutôt considéré comme un produit de base, bon pour la santé, notamment du fait de du bienfait digestif de ses bactéries, j'ai le sentiment qu'on assiste aujourd'hui à diverses évolutions :

- un abandon des yaourts par certain(e)s en les associant à l'ensemble des laitages dans une vague anti-lactose pas toujours fondée, alors que non seulement le yaourt contient beaucoup moins de lactose que le lait mais il semblerait aider à digérer le lactose quand on a du mal.

- en lien avec la vague du sain, artisanal, fait maison, un retour aux yaourtières ou autres modalités de yaourts maison, déclinables à volonté, en réaction à l'univers de l'industrie agro-alimentaire ;

- dans cet univers justement, une avalanche de marketing pour créer des yaourts adaptés à tous les besoins : anti-cholestérol, pour bien digérer, pour faire attention à sa ligne, pour les seniors, pour les femmes, pour les très gourmands...

yaourt,produits laitiers,lait,cniel,milk factory,amazones du yaourt,cuisine,beena paradin,sonia ezgulian

Alors que le yaourt nature tout simple se prête à des variations multiples (c'est ainsi que je le pratique) :

- nature quand on aime son acidité,

- avec des fruits frais ou surgelés, c'est meilleur et plus naturel qu'un "yaourt aux fruits" industriel,

- avec une cuillère de miel ou de confiture si on aime la douceur,

- avec des céréales croustillantes pour le petit déjeuner,

- dans des sauces herbacées ou épicées,

- dans des gâteaux, le gâteau au yaourt restant mon basique éternel !

Et vous, c'est quoi votre relation au yaourt ?

PS : désolée pour la qualité médiocre des photos...

02/02/2011

Beena, Perla et l'Inde...

Je continue le feuilleton des aventures de Perla dans ma cuisine. Sans rancune pour ses indications douteuses sur la cuisson des pommes de terre !

alimentation,cuisine,nutrition,inde,beena paradin,le bonheur de cuisiner,perla servan-schreiber,lentilles,épinards,végétarien,beendhi,indeCette fois, nous partons donc avec elle en Inde avec une recette de lentilles et épinards. J'ai récemment eu le grand plaisir de déjeuner avec la pétillante Beena Paradin, fameuse auteur de livres et animatrice de cours de cuisine indienne ayurvédique. En attendant d'approfondir avec elle ma connaissance de cette cuisine que j'apprécie, j'ai choisi cette recette plutôt simple. Il s'agit un peu de cuisine du placard puisque la recette propose d'utiliser des épinards surgelés.

Lait de coco, coriandre et gingembre donnent la touche asiatique à cette recette. J'ai proposé ce plat avec du riz basmati qui me paraissait plus raccord que le quinoa suggéré. Soit un dîner végétarien à l'indienne tout à fait délicieux. Et j'en ai prévu davantage pour en profiter dans mon bento du lendemain. Un peu d'anticipation ne nuit pas !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne régulièrement un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.