Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2010

La Journée sans régime, c'est aujourd'hui 6 mai !

Fotolia_2502415_XS.JPGAujourd'hui, c'est la Journée Internationale sans Régime*.

Si vous êtes habituellement au régime ou que vous contrôlez votre alimentation, aujourd'hui, stop ! Pas de régime, pas de "je dois faire attention". Faites-vous plaisir en mangeant, écoutez votre faim et vos envies. Mettez une tenue que vous aimez, avec laquelle vous vous sentez bien et, dans la journée, faites au moins une chose que vous vous interdisez car vous l'avez reportée à "quand je serai mince ...".

Et si vous êtes a Paris à proximité du 9ème, pourquoi ne pas me rendre visite pour faire connaissance "en vrai" ? Mon cabinet est portes ouvertes de 10h à 19h.

* Cette journée (No Diet Day) a été initiée en 1992 par une anglaise, ancienne anorexique, qui voulait dénoncer la dictature de la minceur à tout prix et les régimes associés. Elle s'est progressivement répandue dans de nombreux pays où elle est célébrée chaque année le 6 mai. Elle existe en France depuis 2003.

Dessin © Laetitia Bouaziz

05/05/2010

Que manger au petit déjeuner ?

On entend beaucoup de conseils à propos du petit déjeuner. Et du coup, on se demande s'il y a un petit déjeuner idéal. La réponse est bien sûr non, il ne peut y avoir une même réponse pour tous.

D'abord, il n'est pas obligatoire de petit déjeuner le matin avant de partir travailler. Si vous n'avez vraiment pas faim, ne vous forcez pas mais emportez quelque chose que vous pourrez manger tranquillement en cours de matinée. Si vous enchaînez les réunions en revanche, il est sûrement souhaitable de manger un peu. Car, sinon, on a souvent un « coup de barre » en cours de matinée. Ainsi, on incite les enfants et ados à prendre un petit déjeuner car ils n'ont pas toujours la possibilité de manger entre deux cours.

Mais ne prenez pas le prétexte du manque de temps pour ne pas petit déjeuner car cela se termine souvent par une viennoiserie avalée à toute vitesse en arrivant au bureau ! Et, si vous n'avez jamais faim le matin, posez-vous peut-être la question de ce que vous avez mangé la veille au soir. Votre dîner n'est-il pas fréquemment trop copieux ?

Souvent, on me demande ce qu'il faut manger au petit déjeuner. Je renvoie la question : qu'avez-vous envie de manger ? Car il n'y a pas de petit déjeuner adapté à tous. Certains préféreront des tartines et un café, d'autres un petit déjeuner salé avec du jambon ou du fromage, d'autres encore un bol de céréales.

Fotolia_12331515_brkf_TPLF_© Ernst Fretz.jpgQuand une personne a du mal à définir son envie, je lui suggère quelques pistes. Ou si la personne n'est pas satisfaite de son petit déjeuner ou constate que ce petit déjeuner ne la rassasie que très peu de temps, je l'aide à définir ce que pourrait être un « bon petit déjeuner » et surtout je lui recommande d'expérimenter différentes options pour voir ce qui lui convient.

Si vous prenez le même petit déjeuner depuis des années, sans doute vous satisfait-il. Cela vaut peut-être la peine néanmoins de vous poser deux questions :

 Ce petit déjeuner me fait-il encore plaisir ou est-ce que je le prends seulement par habitude ?

 Ce petit déjeuner est-il adapté en quantité ? Est-ce que je commence à avoir faim à l'approche du déjeuner ?

En effet, sans définir de règles strictes, un « bon petit déjeuner », ce pourrait être :

- un petit déjeuner qu'on a plaisir à prendre parce qu'on a un peu faim et qu'il apporte des aliments et des saveurs variés,

- un petit déjeuner adapté au temps disponible, qu'on n'est pas obligé d'avaler à toute vitesse,

- un petit déjeuner joliment présenté qui fait qu'on a plaisir à se mettre à table,

- un petit déjeuner qui rassasie et permet de « tenir » jusqu'au déjeuner : si vous le prenez à une heure « normale » (ni 5 heures ni 10 heures du matin), vous devriez en principe avoir faim 4 à 6 heures après environ. Si ce n'est pas le cas, votre petit déjeuner est peut-être inadapté, dans sa composition ou sa taille. Il est notamment souhaitable d'avoir des aliments rassasiants, en particulier du pain ou des céréales. Un fruit est intéressant non seulement pour ses vitamines mais aussi pour son apport de fibres qui ralentira la digestion. Par exemple, selon la saison, un kiwi, des clémentines, des abricots, une demi-pomme, quelques fruits secs dans le bol de céréales...P1010690 (2).JPG

En revanche, il ne s'agit pas de manger au-delà de son appétit : oubliez cet adage souvent répété « Un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince, un dîner de mendiant » que certains s'approprient pour faire un énorme petit déjeuner sous prétexte que « tout sera brûlé ». C'est la totalité d'aliments qu'on absorbe qui permet de maintenir son poids et pas l'heure où l'on mange !

Si vous décidez de changer de petit déjeuner, de varier, ne vous fixez pas des objectifs démesurés. Les magazines regorgent par exemple de recettes de smoothies vitalité pour le matin mais êtes-vous sûr que vous aurez le temps d'éplucher et couper les fruits, de les mixer, de laver le blender, ... ?

A l'inverse, peut-être prenez-vous un petit déjeuner nettement plus consistant le week end parce que vous avez du temps, alors qu'en fait vous vous levez plus tard ou êtes moins actif et que vous avez donc moins d'appétit ? Si c'est le cas et que vous aimez ce moment de détente, pourquoi ne pas en faire carrément un brunch ?

Petite devinette : à votre avis, sur quelle photo se trouve mon petit déjeuner habituel ?

La deuxième ? Gagné ! Céréales, yaourt et dés de pomme ou autre fruit de saison, kiwi et thé : un exemple de ce que j'ai trouvé comme équilibre plaisir/temps/rassasiement mais ce n'est bien sûr pas à imiter tel quel : à vous de trouver celui qui vous convient.

 

Retour sur "Elle" Spécial Rondes

P1010692.JPGIl y a quelques semaines paraissait un numéro de Elle "Spécial Rondes". Avec Tara Lynn, une pulpeuse mannequin en vedette, pour une fois, une vraie ronde. Vous avez dû en entendre parler, en tout cas, moi oui. Je l'ai bien sûr acheté, et nombre de mes patientes aussi. J'ai regretté que, outre le dossier, le reste était bien sûr comme d'habitude avec des mannequins poids plume à chaque page. Et bien sûr, c'est seulement un numéro sur 52. Mais peut-être que cela fait peu à peu changer les esprits et mieux accepter ses rondeurs, pour ne pas se mettre indéfiniement au régime. Autre intérêt, il y avait des adresses shopping. Car ce n'est pas parce qu'on est ronde qu'on doit s'habiller triste et ringard !

De mon côté, je motive mes patientes à ne pas attendre le jour où elles seront minces pour vivre pleinement et faire tout ce dont elles ont envie. La séduction, ce n'est pas une question de kilos, c'est une question d'attitude. Cela fait du chemin dans leur tête peu à peu et, ce numéro de Elle aidant, j'ai vraiment été ravie qu'une de mes patientes ose acheter un pantalon blanc sans avoir peur d'y exposer ses rondeurs. Mais la France n'est pas la mieux pourvue en mode pour toutes les femmes et de son côté, elle m'a parlé du site anglais http://www.monsoon.co.uk/ qui a une plus large variété de tailles.

A ce sujet, lire aussi la lettre mensuelle du Dr Gérard Apfeldorfer sur le site du G.R.OS (www.gros.org), à laquelle je souscris totalement.

27/04/2010

Un petit exercice !

Japon_2008_1 043.jpg

 

 


Aujourd'hui, à chaque fois que vous vous apprêterez à dire "IL FAUT", dites à la place "J'AI ENVIE DE" et observez ce qui se passe.

Cela s'applique à l'alimentation mais aussi à des tas d'autres domaines.

Utilisation fréquente conseillée !

26/04/2010

Les consultations vues par...Yaël

Comme le mois dernier, une personne qui m'a consultée répond à trois questions pour témoigner sur mon approche du comportement alimentaire pas tout à fait traditionnelle.

rungis oct09 004.jpgTrois questions à...Yaël, 32 ans, juriste

Q. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

C'était très agréable et je n'ai jamais ressenti la moindre privation. Les "exercices" à faire entre deux séances m'ont permis d'apprendre à mieux me connaître : mes envies, mes besoins...et le fait de voir mon poids baisser au fur et à mesure sur la balance était vraiment très plaisant et motivant !

Q. Qu'est-ce que cela vous a apporté aujourd'hui dans votre relation à l'alimentation ?

J'ai aujourd'hui une relation apaisée à l'alimentation. J'ai appris à connaître et à reconnaître la faim, la satiété.  J'ai appris à manger doucement, en pleine conscience. J'ai également découvert que le plaisir procuré par ce que l'on mange est primordial pour pouvoir être rassasié et satisfait de son repas. Je m'applique donc désormais à cuisiner des plats que j'aime, avec des produits frais, de qualité.

Q. Pourriez-vous donner un exemple concret de changement dans votre façon de manger ?

Je mangeais tous les soirs deux ou trois carrés de chocolat à la place du dessert, c'était une habitude acquise depuis l'enfance, à tel point que je ne pouvais plus m'en passer. Et bien aujourd'hui avant de me jeter sur le chocolat, je me pose d'abord la question : en ai-je vraiment envie ? et le plus souvent la réponse est non! J'étais vraiment dépendante de ces carrés de chocolat et je suis fière d'avoir réussi à m'en "désintoxiquer"! Merci Ariane Grumbach !

Merci à Yaël (je n'ai pas touché une virgule de ses réponses et elles m'ont fait vraiment plaisir !) et à bientôt pour un autre témoignage.

 

 

15/04/2010

A bas les légumes !

cocotte leg epices 1.JPGQuel drôle de titre de la part d'une diététicienne ! Non, bien sûr, mon souhait n'est pas qu'on arrête de manger des légumes ! Mais de la même façon que je n'aime pas trop qu'on mette les personnes dans des catégories, j'en ai assez qu'on mette tous les légumes dans le même panier ! Car je constate que cela a tendance à créer un rejet global de cette catégorie. A force d'entendre que c'est "bien" de manger des légumes, certains (ados ou adultes) se mettent à détester ce mot car il devient symbole de contrainte. Alors que finalement quand on creuse un peu, les mêmes aiment toutes sortes de légumes. Donc, je me suis dit qu'il fallait peut-être oublier la catégorie et parler des "individus". Car on n'aime pas les légumes, on aime les carottes, les brocolis, les asperges, le concombre, les courgettes, les haricots verts, les radis, .... Et on n'est pas obligés d'aimer tous les légumes.

Et en plus, on n'est même pas sûrs que ce soit si bon pour la santé ! Non, j'exagère ! Mais j'ai lu hier dans Liberation que, d'après une étude de l’Epic (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition), manger 5 fruits et légumes par jour finalement ne réduirait le risque de cancer que de 3 % ! Cela reste quand même globalement bon pour la santé mais les chercheurs ont visiblement eu un peu de mal à isoler l'effet fruits et légumes du reste : souvent, cela va avec une vie saine sans trop de tabac, d'alcool, avec de l'activité physique ...

Alors, mangeons des légumes mais mangeons-les aussi parce que c'est bon au goût et qu'il y en a une grande diversité pour varier les plaisirs !

14/04/2010

Pauvre pomme !

Fotolia_regime.jpgPauvre pomme ! Comme sa perception a changé ! De symbole de la tentation dans le jardin d'Eden, elle est devenue symbole de la tristesse et de la contrainte des régimes. Je le constate très souvent avec mes patientes ayant suivi de nombreux régimes : l'évocation de la pomme les abat tout à coup car elle ne leur rappelle que privations et restrictions. Elles en ont tellement mangé qu'elles en sont dégoûtées ! C'est pourtant un fruit délicieux aux saveurs multiples (Boskoop, Canada, Granny, Golden, Reinette, Gala,  ...) qu'on peut non seulement manger crue (sentez comme elle croque sous la dent, comme elle est sucrée, acidulée, ...) mais aussi en salade de fruits, en compote, en confit, en tarte, au four, en sucré-salé, ... Alors, réconcilions-nous avec les pommes, ce n'est pas de leur faute si elles sont légères ! Et profitons d'elles pendant que c'est encore la saison, avant qu'elles ne soient éclipsées par les fraises, framboises, pêches, abricots, nectarines, melon, ... !

Si vous faites partie des amoureux des pommes parce que c'est bon et pas parce que c'est régime, vous trouverez plein d'infos sur son histoire, les meilleures variétés par saison, les différents styles de pommes sur www.lapomme.org

13/04/2010

Dix conseils pour bien manger

Pour résumer ce qui me parait important pour garder ou retrouver une alimentation sereine et gourmande, j'ai élaboré 10 principes que je vous livre ici :

1. Manger quand on a faimtomates.jpg

2. S'arrêter de manger quand on n'a plus faim

3. Déguster les aliments avec les cinq sens

4. Manger lentement en mastiquant les aliments

5. Se détendre avant de manger

6. Manger sans autre activité

7. Ne pas s'interdire d'aliment

8. Développer sa curiosité pour de nouvelles saveurs

9. Ecouter ses envies

10. Présenter joliment les aliments

Qu'en pensez-vous ? En suivez-vous certains ? Auriez-vous envie d'en intégrer d'autres dans vos habitudes ? Certains vous paraissent-ils difficiles à mettre en pratique ?

12/04/2010

Des ados plutôt sensées et anti-régime !

Samedi, j'animais un atelier avec des ados sur le thème "Tentations et dangers des régimes".

En fait, pas trop besoin de les convaincre, il s'agissait de jeunes filles avec la tête sur les épaules, conscientes des effets yoyo néfastes des régimes, notamment parce qu'elles ont parfois pu observer cela dans leur environnement. Il y a parfois une envie d'être un petit peu plus mince mais elles étaient gourmandes et n'avaient pas envie de se priver pour perdre quelques kilos.

La discussion était riche, intéressante et pleine de bonne humeur, autour des images des magazines, des modèles qui nous influencent ou pas, des façons de résister aux copines qui se mettent aux régimes, du sport qu'on aime ou pas. Mais on a aussi abordé leur alimentation au quotidien : la difficulté à ne pas se jeter sur le goûter quand le déjeuner a été très limité car la cantine était vraiment trop mauvaise, le goûter qui se prolonge alors qu'on n'a plus faim pour retarder le moment d'aller travailler, la "gourmandise" qui fait continuer à manger peut-être parce qu'on n'est pas assez attentive à ses sensations alimentaires et au goût des aliments.

Du coup, il y a le projet de prolonger cet atelier par un autre autour de la dégustation et des cinq sens. A suivre !

Merci à elles pour leur participation active et rieuse.

La période de l'adolescence est compliquée dans plein de domaines : à propos d'ados, je viens découvrir le blog très intéressant d'une personne qui les coache notamment autour de l'orientation et des relations avec les parents.

 

24/03/2010

Les consultations vues par...Hortense

Mon approche de la diététique n'est pas tout à fait traditionnelle. Pour aider à mieux comprendre ma démarche de prise en charge du comportement alimentaire, ce blog donnera de temps en temps la parole à une personne qui est venue me voir et qui répondra à trois questions.

Trois questions à...Hortense, 29 ans, consultante.

Blog : Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

Hortense : La première fois, j'ai été vraiment surprise. J'ai réalisé que la diététique, ce n'était pas forcément passer par la pesée, l'indice de masse corporelle, ... mais plutôt qu'il s'agissait d'une rééducation alimentaire. Ensuite, tout du long, ça s'est très bien passé. J'ai trouvé les différents exercices que je faisais entre les consultations très instructifs. C'était vraiment bien de comprendre par l'expérience, de faire une rééducation empirique, concrète. Et puis on a bien ciblé sur ce qui était important me concernant : manger selon ses envies, ne pas se focaliser sur l'équilibre alimentaire et la nécessité de manger des fruits et légumes mais se faire plaisir, et le rassasiement alors vient avec.Fotolia_20194470_ariwasabi.jpg

Blog : Qu'est-ce que cela vous apporté aujourd'hui dans votre relation à l'alimentation ?

Hortense : Je me fais plaisir en mangeant ! Je me suis éloignée du sens des obligations qui me faisait préparer des repas équilibrés même si ce n'était pas ce dont j'avais envie. Selon les soirs, j'ai plus ou moins faim, j'ai des envies variées et c'est cela qui guide le contenu de mon repas. Je peux très bien sauter un repas si je n'ai pas du tout faim alors que cela aurait été impensable avant. J'ai vraiment bien intégré le travail sur l'écoute de mes envies et cela me fait finalement manger de tout ! Parallèlement, je considère moins l'alimentation comme un refuge que comme une source de plaisir. Au global, j'ai une relation beaucoup plus détendue avec la nourriture. Et cela a été bénéfique pour ma silhouette !

Blog : Pourriez-vous donner un exemple concret de changement dans votre alimentation ?

Hortense : J'écoute vraiment mes envies. Par exemple, un soir, je mangerai une soupe car c'est ce dont j'aurai envie et le lendemain, j'aurai envie de cookies et je les mangerai sans aucune culpabilité.

Merci à Hortense et à bientôt pour une autre interview.

Photo © Ariwasabi - Fotolia.com