Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2010

Pour ou contre "L'alimentation de vos enfants" ?

Fotolia_cuisine_enfant.jpgVous avez peut-être entendu parler d'un livre sorti récemment, qui bénéficie d'une large couverture médiatique : "L'alimentation de vos enfants , Pour en finir avec le marketing et les idées reçues", par le Pr Patrick Tounian et Fabiola Flex.

Qu'en penser ? Je précise tout d'abord qu'à ce stade, je n'ai pas lu ce livre, donc ces quelques impressions sont dues aux premiers compte-rendus et interviews (France Inter, Elle, ..) que j'ai captés. Ce n'est pas très rigoureux comme critique, je le reconnais, mais cela correspond aussi aux informations dont disposeront la plupart des personnes qui ne comptent pas lire le livre.

Alors, pour ou contre ?

Je suis POUR l'oubli des diktats nutritionnels, du comptage des calories, du classement des aliments en "bons" et "mauvais" qu'on s'impose et qu'on impose aux enfants, les éloignant du plaisir de manger.

Je suis donc POUR la volonté de déculpabiliser les parents, exagérément obsédés souvent par la nécessité de manger cinq fruits et légumes, de ne pas manger des produits gras et sucré, ... Il faudrait en même temps agir au sein des écoles pour promouvoir une éducation alimentaire et gustative et non une éducation nutritionnelle : avec cette dernière, on a des enfants, très jeunes, qui rentrent chez eux donner des leçons de "bonne nutrition" à leurs parents !

Je suis POUR la recommandation principale de manger varié et de ne pas avoir d'interdit (comme le préconisent les thérapeutes du G.R.O.S).

Je suis POUR la dénonciation des excès du marketing qui promeut sans cesse des produits "enrichis en", "allégés en ..., "spécial X mois" et en profite pour les vendre beaucoup plus chers.

Mais je suis CONTRE la promotion, qui me semble excessive, de certains produits : "vive le nutella, que les enfants mangent des croissants industriels tous les jours, ...". Je pense qu'il s'agit d'affirmations pour provoquer, faire parler et créer un électrochoc dans la tête des parents. Mais il ne faudrait pas passer d'un extrême à l'autre. Bien sûr que ces produits ne sont pas responsables en eux-mêmes d'un éventuel surpoids. Bien sûr qu'il ne faut pas interdire le Nutella mais on peut aussi goûter de pain et de chocolat (est-ce que je suis ringarde en disant cela ?!). Je préfèrerais qu'on développe le goût de tous les aliments et qu'on apprécie aussi des produits simples, de la cuisine maison, ...

Je suis CONTRE l'affirmation, qui risque d'être mal interprètée, que l'obésité serait prédéfinie car surtout génétique, car cela signifierait :

 - qu'il n'y aurait rien à faire et seulement accepter la situation ;

- que l'alimentation ne joue pas un rôle important : parmi les enfants en surpoids ou obèses, tous n'ont pas de prédisposition génétique. Certains mangent trop, pour toutes sortes de raisons. Et il n'est pas simple, au sein d'une famille, d'isoler les facteurs comportementaux (comment mangent les parents, comment cuisinent-ils, que donnent-ils à manger, ...) des facteurs génétiques. On peut amener un enfant à manger autrement, en revenant à l'écoute de ses sensations alimentaires, en comprenant ses motivations à manger, et avoir un effet sur son poids, sans le mettre au régime.

De plus, les études les plus récentes sur l'obésité semblent montrer que, s'il y a une prédisposition génétique, elle pourrait être partiellement modifiée par un environnement favorable. Au dernier congrès du G.R.O.S fin 2009, le professeur Philippe Froguel, directeur de recherche au CNRS, avait fait un point sur les liens entre génétique et surpoids dans l'état actuel des connaissances. Il semblerait que la mutation d'un gène précis soit impliquée dans le développement de certaines obésités. Mais son effet serait en partie réversible du fait de l'environnement, via l'alimentation et l'activité physique. Il n'y aurait donc, dans beaucoup de cas, pas de fatalité. 

Donc, enfants ou adultes, privilégions le plaisir de manger, la variété, l'écoute de notre corps.

 

 

05/09/2010

Entre-deux (plaisirs gourmands du 5 septembre)

C'est étrange ce sentiment qui peut nous envahir devant l'étal du marchand de légumes en ce moment. Un mélange d'excitation à l'idée de retrouver et cuisiner des ingrédients de début d'automne qu'on aime : les champignons, les prunes, les figues, ... et de nostalgie en se rendant compte qu'on va devoir bientôt quitter les courgettes, les pêches, le melon, ...

P1020555.JPG
Un étal chargé de cèpes, difficile de résister mais le prix freine sérieusement !

Alors, on prend un peu de tout pour avoir tous les plaisirs : des courgettes (en soupe), des tomates (en salade) mais aussi des mirabelles, à la saison si courte (en tarte), des cèpes (une poignée). Et on se régale avec tout ça.

P1020559.JPG

La poëlée de pommes de terre et cèpes était délicieuse (avec un peu d'ail et de persil plat).

P1020565.JPG
La tarte aux mirabelles était un régal.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

Les légumes sont des caméléons (plaisir gourmand du 4 septembre)

P1020553.JPGSamedi, déjeuner dans un restaurant indien. C'était plutôt bon et j'ai particulièrement apprécié une purée d'aubergines, faite avec du yaourt et de la coriandre, qui était très parfumée. Cela était très différent des autres aubergines savourées récemment (ratatouille, clafoutis, vapeur, ...).

Car un légume peut prendre de multiples visages. Cela évite toute lassitude. Et surtout, si vous n'avez pas aimé un légume cuisiné d'une certaine façon, ce n'est peut-être pas une raison pour le jeter aux oubliettes. Pensez à le goûter à nouveau sous une autre forme et vous changerez peut-être d'avis.

Bien sûr, on n'est pas obligé d'aimer tous les légumes, ils sont si divers. Mais ce serait dommage de se priver du plaisir qu'ils peuvent apporter à un repas, en termes de couleurs, de formes, de saveurs, de textures. Faites le point sur ceux que vous n'aimez pas et voyez si vous pourriez les goûter autrement. Par exemple, avez-vous déjà testé toutes ces possibilités :
La carotte : crue ou cuite, à l'orange, avec du cumin, en velouté, ...
Le brocoli : en purée, en soupe, en salade avec un filet d'huile d'olive, en gratin, ...
Le chou-fleur : en gratin, en soupe, en taboulé, à la croque, en purée, ... 
La courgette : en soupe, crue, finement émincée en antipasti, en gratin, dans une omelette, dans des pâtes avec des crevettes, ...
Le fenouil : cru finement émincé, braisé, confit, ...
etc. etc.

N'y aurait-il pas de nouvelles expériences gustatives à tenter ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

02/09/2010

La lunchbox est de retour ! (plaisir gourmand du 1er septembre)

Ca y est, c'est la rentrée. Le retour donc à la cantine, au restaurant d'entreprise ou, pourquoi pas, la reprise de savoureux repas faits maison. En ce qui me concerne, c'est le retour des consultations à l'heure du déjeuner, qui me font prendre mon repas à mon cabinet vers 13h30 ou plus. Souvent assez faim donc et, quand c'est possible, je prévois un repas à emporter.

P1020544.JPG
De jolies boites-repas, cela donne envie !

Ce mercredi, je m'étais préparé une jolie série de lunchbox. J'ai un peu passé l'âge d'être fan d'Hello Kitty mais ces boites made in Japan sont de tailles pratiques. Au menu :
- une ratatouille (oui, j'en suis très gourmande en ce moment !). Ce n'était pas la même que la veille : celle-ci était à forte dominante d'aubergines, celles qui me restaient du clafoutis. J'ai mis du basilic et quelques graines germées pour ajouter des saveurs supplémentaires ;
- du blé (du blé à poêler qui est vite prêt et déjà assaisonné) qui s'est marié très bien avec les légumes ;
- du chèvre frais (encore un reste du clafoutis) avec des noix et des poires confites aux épices (je les avais achetées à l'Epicerie du 4) : un mélange sucré-salé, croquant-moelleux assez réussi.
P1020542.JPG

Tout cela a fait une très agréable pause déjeuner. Je crois que certaine(e)s d'entre vous sont aussi des pros de la lunchbox, non ?
NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

01/09/2010

Simplifions-nous la vie ! (plaisir gourmand du 1er septembre)

N'est-ce pas une bonne résolution en cette période de rentrée où on en prend beaucoup ? Je vous ai déjà parlé de mes trois amis : le frigo, le placard, le congélateur, qui rendent bien des services en cuisine. Ainsi, ils nous ont permis d'avoir un très bon repas mardi soir, sans trop de travail :

- de la délicieuse ratatouille : bien sûr qu'on ne la prépare pas le soir même. Peut-être avez-vous profité des après-midi d'été pour en faire quelques stocks au CONGELATEUR. Si ce n'est pas le cas, pas grave, vous pouvez aussi vous équiper de légumes pour ratatouille tout prêts chez votre fournisseur de surgelés préféré. Prenez soin de les aromatiser à votre goût (basilic, ail, huile d'olive, ...). Si vous êtes un peu organisé/e (mais on n'est pas obligé/e), vous pouvez la réchauffer/décongeler le matin et la manger froide le soir, c'est délicieux.

- de savoureux filets de maquereau, qui étaient soigneusement stockés dans notre PLACARD à merveilles gustatives ;

- de la salade verte, qui attendait tranquillement dans le bas du FRIGO (ne pas la garder trop longtemps).

Tout cela a fait un très bon repas, avec un peu de pain. Et vous, comment vous vous simplifiez la vie en cuisine ?

P1020541.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

31/08/2010

Le Blog du freelance m'a interviewée !

Suite à ma proposition d'animer un atelier spécialement destiné aux travailleurs indépendants le 24 septembre, "On peut bien manger quand on est freelance", j'ai eu le plaisir d'être interviewée par Dominique, le responsable (entre autres activités multiples) du blog du Freelance : c'est ICI . Bonne lecture !

30/08/2010

Dans la famille légumes d'été, je demande l'aubergine ! (plaisir gourmand du 29 août)

P1020531.JPGJe continue d'explorer avec plaisir le livre d'Alain Ducasse, "Nature" et je n'ai pas encore été déçue par les recettes que j'ai réalisées. J'adore les aubergines sous toutes leurs formes. J'ai donc été séduite par une recette de "clafoutis d'aubergines" : une sorte de clafoutis (oeuf et lait) + de l'ail, de l'origan, du chèvre,des dés d'aubergine préalablement revenus avec de l'oignon. Le résultat, accompagné d'un mesclun parfumé, était excellent : moelleux, goûteux, avec une association de saveurs très agréable.

PS : si vous avez le livre, attention, le temps de cuisson m' a paru très sous-estimé (ou c'est mon four qui a un gros problème !). 

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

29/08/2010

Le produit, rien que le produit ! (plaisir gourmand du 28 août)

Samedi soir, pas envie de cuisiner, mais ce n'est pas une raison pour mal manger. Alors une assiette vraiment toute simple : du jambon, de la salade. Quoi, c'est tout ?! Oui mais c'était délicieux. Car c'était un excellent jambon, une bonne salade  toute fraîche et croquante, assaisonnée d'une goûteuse huile d'olive, le tout accompagné d'une baguette croustillante à souhait. Comme quoi, la cuisine, c'est d'abord de bons produits. Et pas forcément besoin de les transformer. Coïncidence, cela rejoint une interview du chef Alain Ducasse le matin même sur France Inter, dans l'émission gastronomique de François-Régis Gaudry, "On va déguster". Figurez-vous qu'Alain Ducasse, qui gère les cuisines du Plaza Athénée, va y introduire une "révolution de palace" autour du produit, rien que le produit. Il revient à l'essentiel de la cuisine, "l'essence de l'essentiel" dit-il, soit des plats avec 2 ou 3 ingrédients maximum. Mais chez lui, ce ne sera pas jambon-salade, ce sera homard-patates ! (et un peu plus cher !)

P1020528.JPG

Pour ré-écouter l'émission de France Inter "On va déguster" (la dernière de cet été), c'est ici

25/08/2010

Courgettes-pommes de terre, un mariage heureux (plaisir gourmand du 24 août)

Le jambon-coquillettes, c'est très bon et vite prêt mais on peut varier un peu les plaisirs autour d'un bon jambon tranché fin. Quelquefois, on a un petit peu plus de temps le soir et on peut par exemple, comme cela a été notre cas ce mardi soir, préparer une délicieuse "écrasée de courgettes et pommes de terre".

P1020508.JPG

Il s'agit de couper en gros dés les pommes de terre, de les faire revenir couvertes avec un peu d'oignon et d'ail, d'y ajouter les courgettes en dés aussi, et quand c'est moelleux, d'écraser légèrement le tout. On peut l'aromatiser comme on veut : pour nous, ce fut un peu de pecorino émincé (fromage de brebis italien) et du basilic. Tout cela était moelleux, goûteux, plaisant. On pourrait aussi mettre un peu de fromage dessus et la faire gratiner au four. Et je suis sûre que même ceux qui croient ne pas aimer les courgettes se régaleront !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

24/08/2010

Salade Panzanella : un goût d'Italie (plaisir gourmand du 23 août)

P1020503.JPGJe ne sais pas ce que j'ai en ce moment mais j'ai une grande envie de nourriture italienne. Sans doute une envie de Sud, une tentative de retenir l'été, un rêve d'être en Toscane (mais on ne peut pas être partout ! c'est quand les prochaines vacances ?!). Alors, j'ai eu l'idée de faire une salade Panzanella. Il me semble que j'avais vu des recettes dans des magazines de cuisine mais je me suis référée à ma "bible" quand il s'agit de cuisine italienne de base : le livre de Patricia Wells, "Trattoria". La recette de la "salade de tomates au pain" y était bien sûr, avec les détails de sa découverte gourmande par l'auteur. Je l'ai faite à ma façon : sans vinaigre et avec une quantité d'ingrédients intuitive, adaptée à ma faim. Donc, il y avait des tomates, des dés de pain de campagne rassis, des dés de concombre, un peu de céleri et d'oignon rouge émincés, de l'huile d'olive et beaucoup de basilic. Le principe est de préparer cette salade à l'avance et de laisser ainsi le pain s'imprégner tranquillement du jus. C'était absolument délicieux, très fort en saveurs et il suffisait presque de fermer les yeux pour s'imaginer à une terrasse face aux vertes collines du Chianti !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.