Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2009

Obsession régimes et minceur, stop !

Comme chaque semaine, vous pouvez lire ma chronique du site Toutpourlesfemmes à paraître lundi. Comme on est proche de la Journée mondiale de la femme, cela m'a inspiré quelques réflexions sur cette obsession de la minceur, omniprésente dans nos sociétés occidentales, qui prend trop de place dans la vie de nombreuses femmes. Cela n'a pas raté, début mars, les magazines féminins publient déjà leurs couvertures minceur et régimes comme chaque année. Peut-être même un peu plus tôt que d'habitude.

Une majorité de femmes, alors qu'elles sont de poids normal, souhaiteraient être plus minces et passent leur vie en régimes et privations qui leur font plutôt prendre du poids qu’en perdre. Ne peut-on vivre dans le présent et en profiter plutôt que se projeter toujours soit dans le passé “ah que j’étais mince quand j’avais vingt ans” ou le futur “que je serai heureuse quand je serai mince”. Fotolia_regime.jpg Bien sûr, il n’y a pas de remède miracle pour lutter contre l’emprise des images véhiculées par les médias et la société. Je vous donne quelques modestes conseils toutefois, à expérimenter pour essayer de se débarrasser de cette obsession d’être toujours plus minces qui nous gâche souvent la vie.

D’abord, faites un état des lieux : regardez-vous honnêtement, sans sévérité excessive. Nombre d’entre nous sont sujettes à une distorsion de la perception et se voient bien différentes de ce qu’elles sont en réalité. Et réfléchissez à qui vous vous comparez. Aux photos des magazines ? Elles sont largement retouchées (jambes allongées, défauts gommés, ...) et font très souvent appel à des jeunes filles de 15-16 ans. Aux actrices de cinéma qui dépensent des fortunes en coachs sportifs et esthétiques et passent leur temps en régimes yoyo ?

Ensuite prenez une feuille de papier et écrivez : “si j’étais plus mince, je...” et listez tout ce que vous feriez si vous étiez plus mince. Peut-être allez-vous noter : porter des vêtements différents, faire du sport, me mettre en maillot de bain, ... Reprenez chacun de ces thèmes et demandez-vous ce qui vous empêche de le faire aujourd’hui.

Ensuite, mettez-vous en valeur : choisissez des vêtements dont la forme et la couleur conviennent au mieux à votre silhouette, à votre couleur de cheveux, à vos yeux, ... Soignez votre coiffure, votre maquillage, même léger, vos accessoires : une nouvelle paire de lunettes vraiment adaptée à votre visage peut vous transformer.

Ne faites pas de régime, ne vous interdisez aucun aliment : le fait de ne plus être obsédée par certains d’entre eux permet de les retrouver avec plus de sérénité et sans culpabilité. Le régime et ses privations créent des pensées obsédantes et font souvent craquer démesurément sur la tablette de chocolat par exemple et culpabiliser de l’avoir fait. jul2008 041.jpg
Alors que c’est tellement bon de laisser en fondre en bouche quelques carrés ! Soyez attentive au goût des aliments, appréciez-les, affinez vos préférences.

Et surtout, sans attendre, profitez de la vie et de ses bons moments, prenez le temps de vous détendre : une marche le soir en rentrant du travail, une pause thé le samedi après-midi, des activités que vous aimez, des rendez-vous avec vos ami(e)s, un massage ou un soin de beauté qui vous délassera et vous plongera dans un monde de sérénité pour quelques heures... : prenez du plaisir à vous occuper de vous et consacrez-y un peu de temps. Cela ne peut avoir que des bénéfices !

10:14 Publié dans Fondamentaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : régimes, minceur, poids, maigrir, santé, alimentation, mannequins, bien-être | |  Facebook | |  Imprimer

21/02/2009

Diner facile, c'est possible

En avant-première, le contenu de ma chronique à paraître lundi sur le site toutpourlesfemmes

Il s'agit de quelques conseils et idées de plats vite prêts pour se faciliter la vie et préparer un dîner agréable quand on rentre du travail, qu'on soit seul (e), à deux ou en famille.

Il vous arrive souvent de sortir tard du boulot ou d'arrver tard chez vous après un long trajet. Plus le temps de faire les courses, pas trop envie de cuisiner : il vous faut un dîner à préparer rapidement car la faim est là et ne pourra pas trop attendre. Et il vaut mieux ne pas se mettre à grignoter tout ce qui vous tombe sous la main à cette heure-là, vous n’auriez plus faim ensuite pour le dîner.

D'abord, une suggestion : quand vous arrivez chez vous, prenez le temps de vous changer pour enfiler une tenue confortable et détendez-vous quelques minutes au calme. Vous n’êtes plus à 5 minutes près et celles-ci seront précieuses pour passer une bonne soirée. Buvez un grand verre d’eau et au travail !

Plusieurs options s’offrent à vous :

Si vous êtes une personne organisée, vous avez pensé à cuisiner en quantité vos plats du week-end. Vous avez donc quelques portions bien rangées et étiquetées au congélateur : sauté de veau, légumes mijotés ou farcis, ratatouille, soupes de légumes, lapin chasseur... Quelques minutes au micro-ondes et le dîner est prêt. Autre possibilité, votre congélateur est plein d’aliments bruts qu’il suffit d’assembler : légumes, poulet, fruits de mer, .... Qui dit congélateur ne veut pas forcément dire plats préparés, plutôt chers et sans saveur...

Si vous ne faites pas partie de ces prévoyants, il y a bien sûr d’autres solutions. Parmi les plats les plus faciles et rapides à préparer :

- Une solution qui plaira à tout le monde : un bon plat de pâtes, avec par exemple une sauce tomates-thon-olives, courgettes-crevettes, brocolis-anchois-pignons, aubergines-tomates-feta, jambon-petits pois, ... Les possibilités ne manquent pas.

Fotolia_11888560_XS.jpg

- Une omelette ou une tortilla aux légumes, avec au choix épinards, champignons, poivrons, brocolis, fèves, asperges, ...

- Un classique : une grande salade, avec des crudités, des dés de jambons, de fromage, du thon ... Ou pourquoi pas une salade de lentilles accompagnée de saumon fumé.

Donc, pour ne pas être pris au dépourvu à cette heure tardive, voilà quelques suggestions qui permettent d’être équipé en toutes circonstances :
- dans le placard : thon au naturel, sardines, pâtes, riz, quinoa, lentilles, semoule, ...
- au réfrigérateur : jambon blanc, dinde, viande des Grisons, saumon fumé, œufs, ...
- au congélateur : filets de poisson, crevettes, filets de poulet, et les légumes que vous aimez : courgettes, champignons, artichauts, épinards, dés de tomate, carottes, purées et soupes... et quelques herbes qui, certes, ne valent pas les fraîches mais peuvent dépanner.
Bon appétit !

09:56 Publié dans Pistes pour bien manger | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : diner, cuisine, nutrition, bien manger, repas rapide, santé | |  Facebook | |  Imprimer

15/02/2009

Cuisine japonaise : comment s'en inspirer ?

Il est bien naturel d’évoquer le Japon à propos de l’alimentation car les Japonais sont totalement passionnés de nourriture, comme beaucoup de Français ! Et ils conjuguent cette passion avec le raffinement qu’ils ont en de nombreux domaines. Je vous livre ici avec un peu d'avance ma chronique de la semaine prochaine sur www.toutpourlesfemmes.com. Il s'agit de quelques idées pour s'inspirer de la cuisine japonaise, non pas du point de vue des aliments mais des usages. On peut par exemple :

- Donner de l’importance à la présentation des mets. Même le plat le plus simple donne lieu au choix d’une jolie vaisselle qui le mettra en valeur, à une disposition harmonieuse des aliments, afin que le plaisir des yeux précède celui du palais. Japon2006_1 079.jpg
Rien ne vous empêche d’en faire autant pour des plats bien de chez nous. Mettez la table, ne serait-ce qu’avec des sets de table, sélectionnez avec soin la vaisselle pour créer une harmonie de couleurs et quand votre plat est prêt, disposez-le joliment dans l’assiette. Et prenez le temps de le regarder avant de le déguster : c’est une habitude à prendre qui vous fera apprécier encore plus ce que vous mangez.

- Respecter les saisons. L’attention au rythme des saisons est profondément ancrée dans la culture japonaise, comme le montre leur engouement toujours répété pour la floraison des cerisiers au printemps (qui donne d’ailleurs lieu à la fabrication d’une pâtisserie enrobée d’une feuille de cerisier marinée) ou à l’explosion des érables rouges en automne. Japon_2008_1 033.jpg Que vous participiez à un repas familial ou que vous déjeuniez dans un grand restaurant, les plats proposés seront composés de mets de saison. La femme japonaise achète des produits frais et a assez peu recours au congélateur. Son inspiration est guidée par les produits du moment ; pourquoi ne pas faire de même et enfin abandonner les tomates en hiver ou les pommes en été ? Les fruits et légumes ont leurs saisons mais aussi les viandes, les poissons, le fromage, ... Une occasion de renouveler ses plats sans effort !

- Manger diversifié : un repas classique japonais est composé de toute une série de petits plats. Cette variété est bien agréable pour les papilles. Quand on en a le temps, ne serait-il pas amusant de préparer ainsi une sorte de dînette avec deux ou trois petites salades, un peu de viande ou de poisson ou quelques cubes d’omelette, et une petite part de légumes ? Au lieu de préparer une salade composée où tout est mélangé, pourquoi ne pas disposer des petits tas de chaque aliment pour puiser dedans et les mélanger deux à deux au fil de vos envies pour mieux en percevoir les saveurs ?

- Manger avec des baguettes. Bien sûr, il ne s’agit pas de recourir à cet instrument pour manger un steak ou une omelette ! Mais de se rendre compte que l’usage des baguettes oblige le plus souvent à avoir préparé, ou à couper, de petites bouchées. Et ces petites bouchées sont une incitation à manger lentement pour mieux savourer l’aliment.

- Emporter son repas préparé à la maison. Le Japon dispose d’un célèbre ustensile dédié à cet usage, le bento, omniprésent dans les rayons alimentaires des grands magasins, des épiceries et dans les gares et il commence à se répandre en France. D’ailleurs, bento ou pas, une étude du cabinet Gira Conseil montre un grand retour de la « gamelle ». Car cette pratique a un triple avantage : on mange ce qu’on aime, c’est souvent plus léger qu’au restaurant et bien plus économique. Pas sûr que vous ayez le courage de préparer un bento chaque matin mais peut-être cela pourrait-il être de temps en temps une manière d’utiliser certains restes du dîner ?

09:05 Publié dans Pistes pour bien manger | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cuisine, japon, okinawa, saisons, nutrition, bento | |  Facebook | |  Imprimer

14/02/2009

Sandwich : Cojean - Goutu, le match !

Ne reculant devant aucun effort pour vous informer et en toute subjectivité, je me suis lancée dans un match-dégustation Cojean - Goutu pour évaluer le rapport qualité-prix de leurs sandwiches. Comparaison logique puisqu'on trouve les deux enseignes à quelques mètres l'une de l'autre rue Le Peletier, dans le 9eme arrondissement à Paris. J'aime beaucoup les salades et desserts originaux de Cojean mais tout est vraiment très cher. Goutu parie sur le prix (au moins pour quelques produits d'appel) mais la qualité est-elle au rendez-vous ?

J'ai acheté (pas le même jour évidemment !) des repas les plus semblables possibles, composés de 2 sandwiches et un dessert.
Goutu :
1. sandwich chiffonnade de jambon blanc/beurre salé à 1 €,
2. sandwich caillé de chèvre , tomates confites, pousses de roquette à 2 €,
3. fromage blanc 0% coulis de fruits rouges et brisures de speculos (2 garnitures au choix) à 2,50 €
Coût total : 5,50€

Cojean :
1. mini-mixte : sandwich baguette jambon-emmenthal-cornichon (pas de jambon seul) à 2,80 €
2. mini-chèvre : sandwich chèvre frais/mâche/tomates séchées à 2,90 €
3. fromage blanc 0% coulis de framboises muesli croustillant à 3,10 €
Coût total : 8,80 €

Bilan :
Sandwiches Goutu préparés en temps réel, ceux de Cojean un peu à l'avance mais cela ne nuit pas à leur fraîcheur. Service souriant dans les deux cas.

1. La chiffonade de jambon Goutu est bonne et copieuse mais le gros point faible est le pain, vraiment trop mou, pas assez cuit, farineux, pas du tout ce que l'on attend pour un "jambon-beurre". Un cornichon serait bienvenu mais à 1 €, il ne faut pas rêver ! A l'inverse, le pain Cojean est craquant. Chez Cojean, le jambon est bon mais le fromage (tranche très fine et sans goût) n'apporte rien, on pourrait s'en passer. Bon point : 1/2 cornichon.

2. Sandwich Goutu : la roquette et les tomates ont du goût, le pain passe mieux car il est style ciabatta et on a l'impression d'une sorte de sandwich italien. Au global, un sandwich savoureux, bien garni. Sandwich Cojean : le pain est toujours craquant mais la garniture est très décevante : la mâche a peu de goût et n'est pas très copieuse et les tomates sont bonnes mais très insuffisantes (deux seulement), d'où une saveur pas assez marquée, avec le chèvre trop présent.

3. Fromage blanc : le coulis Goutu est trop liquide, le résultat est correct sans plus. Le coulis Cojean est meilleur, avec des morceaux de fruits.
Dans les deux cas, c'est vraiment trop sucré à mon goût. Pourquoi par ailleurs proposer hypocritement des fromages blancs à 0% ?

Conclusion :
Les sandwiches Cojean ne justifient pas l'écart de prix, à l'exception du pain. Si Goutu revoyait un peu cet aspect là, ce serait assez convaincant. Il vaut mieux aller chez Cojean pour d'autres plats, si on a les moyens. Par ailleurs, je suggère de se passer de ce type de dessert, très cher, et de prévoir par exemple un fruit par ailleurs (on peut d'ailleurs en acheter chez Goutu pour 1 €).

Enfin, on choisit souvent un sandwich car on a peu de temps pour déjeuner. Ce n'est pas une raison pour le manger à toute vitesse, en marchant, dans le métro, en travaillant !
Quel que soit son emploi de temps, on peut se trouver quelques minutes de calme, dedans ou dehors, et se consacrer à la dégustation de son sandwich en le mangeant lentement et en se centrant sur ses saveurs et sur le moment où on est rassasié. Le plaisir en sera accru, s'il est bon bien sûr !

Sénèque pour manger avec plaisir !

Je voudrais livrer à votre réflexion une phrase de Sénèque :
"Personne ne se soucie de bien vivre, mais de vivre longtemps alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps"

Pourquoi ?
Pour profiter de la vie et des plaisirs gustatifs.
Pour prendre plaisir à manger, ici et maintenant, sans toujours penser règles nutritionnelles et effets santé des aliments.
Pour se créer des moments de plaisir à cuisiner pour soi et ses proches.

09/02/2009

Manger dans un cocktail : oui mais pas trop !

Vous êtes sûrement amenés à fréquenter pour des raisons amicales ou professionnelles "pots", buffets, cocktails, ... Faites-vous partie de ceux qui se jettent sur les petits fours comme s'ils n'avaient pas mangé depuis 3 jours ou des "réseauteurs" qui sont surtout là pour parler et faire connaissance, un verre à la main ? Vous trouverez quelques conseils à expérimenter dans de telles circonstances en cliquant sur ma chronique du site Toutpourlesfemmes, qui concerne complètement aussi les hommes !

Fotolia_buffet.jpg

21:12 Publié dans Pistes pour bien manger | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soiree, buffet, cocktail, sortie, nutrition | |  Facebook | |  Imprimer

03/02/2009

Fondue, raclette : les classiques des sports d'hiver

A l'approche des vacances d'hiver pour les chanceux qui partent, j'avais envie de vous parler des traditionnels plats de cette période, la fondue et la raclette. On n'est pas obligés de sortir d'un repas avec un de ces plats en ayant le sentiment d'avoir vraiment exagéré. Là encore, il s'agit de se faire plaisir, de savourer et d'écouter ses sensations.

Fotolia_1646271_XS.jpg

Et comment gérer au global son alimentation lors d'une journée à la montagne ?
Quelques suggestions dans ma chronique sur le site www.toutpourlesfemmes.com