Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2013

Je me souviens (de la Maison) du Chocolat...

Je me souviens qu'enfant, je mangeais un carré de chocolat de tablette le soir,

Je me souviens que, plus tard, mon père rapportait souvent des chocolats de Belgique (pas des Leonidas !)

Je me souviens que mon amie Muriel m'avait fait découvrir Michel Chaudun,

Je me souviens de Jean-Paul Hevin rue Vavin mais je n'y achetais pas de chocolats,

Je me souviens qu'un jour je suis entrée à la Maison du Chocolat,

Je me souviens d'un merveilleux "Parcours Initiatique" à la découverte du chocolat avec Robert Linxe,

Je me souviens de sa passion, de sa générosité, de son plaisir à faire goûter ses chocolats sans limite,

Je me souviens d'un jour où il nous a révélé les secrets d'une bonne ganache dont on a emporté un petit pot, préparé avec lui

Je me souviens que régulièrement on m'offre un assortiment de chocolats et que je me régale,

Je me souviens d'une boite que j'avais offerte en fin de stage diététique à Quiberon et de mon agacement devant ceux qui avalaient les bouchées avec gloutonnerie,

Je me souviens que j'en ai goûté bien d'autres mais que je reviens toujours aux parfums subtils de la Maison du Chocolat.

Alors, ayant eu le bonheur il y a quelques semaines d'être invitée à une présentation des nouveautés de la Maison du Chocolat, je n'ai pas boudé mon plaisir. J'ai attendu un peu pour vous le raconter et pas trop eu envie de vous parler de leurs superbes créations de Pâques, tellement belles (et chères, comme ailleurs...) qu'on se demande si on osera les manger....

maison du chocolat,robert linxe,chocolatier,parcours initiatique,je me souviens,ganache,gourmandise

Parlons plutôt des autres chocolats, des collections éphémères qui complètent l'offre habituelle déjà assez variée. J'ai ainsi goûté une collection éphémère au citron de Menton et au yuzu. Souvent, ce type de parfums me rebute un peu, j'ai peur qu'ils "tuent" celui du chocolat. Mais là, comme sait si bien le faire cette belle Maison (et la succession des chefs chocolatiers perpétue cela), c'est très subtil : on sent bien le yuzu par exemple mais pas trop et c'est un demi-chocolat, deux fois plus fin, pour ne pas être saturé d'arômes. Celui au citron est délicieux aussi, sans aucune acide agressivité. Ce sera disponible à partir du 15 avril.

maison du chocolat,robert linxe,chocolatier,parcours initiatique,je me souviens,ganache,gourmandise

On a pu goûter aussi la collection d'été qui sera aux accents de la Corse (après le Pays Basque l'été dernier). L'assortiment comprend différentes ganaches : au miel corse et à la figue (que j'ai particulièrement appréciée), à l'infusion de menthe corse "Népita", à la clémentine (avec une gelée), une ganache nature et des "citronnettes". Toujours des parfums subtils, tout en douceur mais bien perceptibles. Cet assortiment, on le trouvera à partir de début mai.

maison du chocolat,robert linxe,chocolatier,parcours initiatique,je me souviens,ganache,gourmandise

Et comme Pâques, je l'associe surtout à des souvenirs de chocolat, je me suis quand même offert ce week-end un sachet de petits oeufs en praliné (4 variétés différentes) et on se régale !

maison du chocolat,robert linxe,chocolatier,parcours initiatique,je me souviens,ganache,gourmandise

Et vous, vous connaissez la Maison du Chocolat ? Quels sont vos chocolatiers préférés ?

Et rappelez-vous, n'ayez pas peur du chocolat !

09/11/2010

Stop à la peur du chocolat !

Novembre me paraît être la bonne période pour parler de chocolat. Et en manger bien sûr ! Fini le Salon du Chocolat et son battage médiatique qui finit par lasser. Pas encore les fêtes de fin d'année et leur trop-plein alimentaire qui ne donne pas forcément envie de se jeter sur les ganaches, rochers et autres tablettes. En même temps, le temps plus froid et/ou humide peut donner davantage envie de douceur chocolatée solide ou liquide.

Le chocolat est peut-être l'aliment qui fait le plus l'objet d'une relation d'attraction-répulsion. Assez peu d'individus n'aiment pas le chocolat. Mais il fait peur à de très nombreuses personnes : elles craignent de ne pas pouvoir contrôler la quantité consommée et préfèrent donc parfois se priver carrément de cet aliment. D'autres se plient aux recommandations souvent en vogue chez des nutritionnistes : un carré de chocolat chaque jour avec le café ou après le dîner par exemple. Ni plus ni moins. Mais est-il vraiment possible d'avoir exactement la même envie tous les jours à la même heure ? Pourquoi pas deux carrés un jour et aucun une autre fois ? 

Fotolia_Monika Adamczyk_chocolat.jpg

On peut avoir à juste titre envie de chocolat pour se réconforter, se faire plaisir. Mais si on mange ce chocolat avec culpabilité car on croit que c'est un "mauvais" aliment, qu'il va nous faire grossir, on ne trouvera pas ce réconfort et on aura à la place un certain mal-être. Or, savez-vous que deux ou trois carrés de chocolat de taille "normale" comptent moins de calories qu'une pomme ? Que quand on mange du chocolat attentivement en le savourant, on en est vite rassasié (e) et on ne peut vraiment pas finir la tablette ? Alors que la culpabilité au contraire peut conduire à en remanger beaucoup sans forcément l'apprécier. Je fais faire l'expérience régulièrement en consultation ou en atelier et cela change le regard sur le chocolat. Donc mangez du chocolat en vous demandant si vous en avez envie et, si la réponse est oui, dégustez-le avec plaisir.

Il y a de multiples formes sous lesquelles on peut manger du chocolat. Il y a les purs et durs des tablettes fortes en cacao. Il y a les adeptes des bouchées, ganaches , palets, ... de petits ou grands chocolatiers. Et le chocolat est aussi bien sûr un ingrédient majeur de nombreux desserts :
- les crèmes, mousses, glaces, ...
- les gâteaux et assimilés : éclair, mi-cuit, fondant, tarte, marquise, ...

Pour ma part, ma consommation la plus fréquente est la tablette. Mais je suis fort réjouie quand on m'offre une boite d'un de mes chocolatiers favoris. Une bonne mousse bien chocolatée ou un mi-cuit maison sont aussi des gourmandises que j'apprécie beaucoup. Je n'ai pourtant pas envie d'en faire mon quotidien car je raffole de toutes sortes d'autres douceurs, je ne suis pas une exclusive du chocolat. En matière d'éclair, je préfère nettement celui au café. En matière de glaces, le praliné !

Et vous, quelles sont vos pratiques en la matière ? Quelles qu'elles soient, comme je le répète souvent, il est important de manger toutes ces douceurs chocolatées avec un appétit suffisant pour être en mesure de les apprécier, et donc de garder une place si elles arrivent en fin de repas.

Photo copyright Fotolia_Monica Adamczyk

24/10/2010

Chocolat soyeux avec Jacques Génin (plaisir gourmand du 24 octobre)

P1020786.JPGHasard des circonstances, je continue mon périple chez les hommes de haute gourmandise. Après Patrick Roger, Pierre Hermé, Christophe Vasseur, voilà le tour de Jacques Genin. J'adore ce chocolatier (ou fondeur en chocolat comme il se qualifie), ses caramels parfumés à tomber, sa tarte au citron, son salon de thé, ... J'ai entendu parler un peu partout de ses deux livres récents, autour de la tarte au citron justement et du chocolat. Cela me me paraissait pas des achats prioritaires, notamment le chocolat car j'ai déjà beaucoup de recettes en stock.

Mais j'ai été ravie de découvrir une recette dans la rubrique Foodingues du cher Jacky Durand dans Libération jeudi. Il donnait la recette d'une "mousse sans blanc d'oeuf, pour la texture d'une soie". A la place, il y a de la crème, autant dire que c'est plus velouté et plus riche aussi ! Mais aucune raison de se priver, on pense juste à garder une place pour le dessert.

J'avais déjà réalisé une mousse similaire ("sans oeufs, sans beurre, sans sucre"). L'astuce est qu'on mélange au chocolat la crème sous deux formes : une crème fouettée et une crème qu'on a fait bouillir comme pour une ganache (bien sûr, il s'agit de crème fleurette : de la crème liquide entière). Cela donne une sorte d'intermédiaire entre une ganache et une mousse, qu'on laisse bien reposer au frais avant dégustation. Et c'est comment ? Onctueux, fondant, délicieux... et nourrissant !

Le meilleur du chocolat, Jacques Génin, éditions Alternatives, 15 euros

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

17/10/2010

A la découverte de Patrick Roger, chocolatier (plaisir gourmand du 16 octobre)

Samedi matin, nous sommes partis à Sceaux, au Sud de Paris : nous avions la chance d'avoir obtenu des places pour une visite de la fabrique du talentueux chocolatier Patrick Roger, dans le cadre de la Semaine du Goût. Cela grâce à Naima et ses bons plans, toujours à l'affût pour nous proposer bonnes adresses, promos, événements, ...

Une délicieuse odeur gagne nos narines dès l'arrivée. Nous entrons et s'offre à nous le beau spectacle des sculptures réalisées par Patrick Roger. Car il n'est pas que chocolatier, il est aussi sculpteur et motard (la moto, sa vitesse, son risque permanent de déséquilibre étant au coeur de sa création selon lui). Je vous conseille d'aller voir les vitrines de ses boutiques*, vous verrez les spectaculaires sculptures 100% chocolat qu'il réalise.

P1020721.JPG

Grand plaisir, c'est lui qui nous fait visiter et répond à toutes nos questions. Il est bouillonnant de passion, de nouvelles idées, simple, direct, disponible. On parle goût mais aussi économie, social, géopolitique, biodiversité car tout cela rejaillit sur son activité. On fait le tour des différents postes de travail et, merveille, à chaque fois, il y a quelque chose à goûter ! Du praliné liquide, des noisettes caramélisées, des sublimes rochers au praliné, divers chocolats, une création étonnante avec une prunelle, dans une coque bleue qu'il a imaginée pour rendre une certaine froideur suscitée par la prunelle des yeux bleus...

P1020719.JPG
Pour la réalisation du praliné
P1020723.JPG
Des rochers praliné : goût et texture magiques
P1020729.JPG
Halloween se prépare
 
Merci à Patrick Roger et son équipe d'avoir partagé ce moment avec nous. On repart heureux d'avoir rencontré ce créateur un peu fou, avec l'envie de se précipiter dans une de ses boutiques pour prolonger le plaisir du chocolat (un peu plus tard car pour l'instant on est rassasiés !).

PS : preuve supplémentaire que le chocolat ne fait pas grossir, Patrick Roger, comme Robert Linxe, le créateur de la Maison du Chocolat, est tout mince ! Prenez-en de la graine (ou de la fève...de cacao !)
P1020717.JPG

*Quatre boutiques à Paris et une à Sceaux + d'autres ouvertures prévues : à suivre

Site internet : http://www.patrickroger.com

 

19/02/2010

Chocolats Jean-Paul Hévin : plaisir gourmand du 18 février

hevin 002.jpgJeudi soir, dîner léger pour pouvoir profiter d'une de mes gourmandises favorites : des chocolats. Et venant d'un des meilleurs chocolatiers, Jean-Paul Hévin. J'ai pris le temps de les regarder, d'en choisir un, le goûter tranquillement, en reprendre un autre, apprécier l'onctuosité d'une ganache, le croquant d'un peu de nougatine la douceur d'un praliné. Et il en reste beaucoup pour d'autres jours ! Quand on aime le chocolat, il ne faut surtout pas s'en priver et ne pas hésiter à prendre quelques carrés de chocolat après le repas, si on en a envie, à la place d'un dessert. Mais ne pas "s'obliger" à en manger par habitude ni le manger machinalement en pensant à autre chose. Le chocolat mérite mieux que ça !

C'est un très beau cadeau d'Axèle Lofficial, dirigeante de Bamboo Conseil et animatrice de "Tremplin pour les femmes", une formation de développement professionnel pour les femmes, dans laquelle j'intervenais mercredi pour témoigner de mon parcours assez atypique. Merci Axèle !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.