31/10/2011

Pas simple comme un régime...

La relation à l'alimentation, ce n'est pas simple comme un régime...

Souvent on croit que c'est simple de maigrir. Qu'il suffit de se priver pendant une période limitée d'aliments riches, d'éliminer des catégories d'aliments réputés grossissants, de suivre une liste de menus "light". Certes, cela parait facile. Mais alors comment se fait-il que la plupart des personnes reprennent les kilos perdus, voire plus, et entrent souvent dans un cycle de poids qui fait le yoyo, ce qui sera dommageable physiquement et psychologiquement ?

En fait, plus je reçois des personnes en désamour avec l'alimentation et/ou avec leur corps, plus je vérifie que la relation avec la nourriture est complexe. Car elle est issue de notre culture, d'une éducation alimentaire familiale, de la constitution éventuelle d'un lien affectif avec certains aliments "doudou", de périodes de restriction permanente ou temporaire, de notre style émotionnel, du mode de vie et du temps qu'on consacre au domaine alimentaire.

Par exemple, on s'éloigne de ses sensations de faim et de rassasiement parce qu'on a des règles de repas un peu strictes, qu'on doit à tout prix finir son assiette. On développe une peur de certains aliments qui feraient quasiment grossir rien qu'en les regardant. On développe un lien avec l'alimentation réconfort quand on est stressé(e) ou angoissé(e). On succombe à toutes les tentations festives car on se prive excessivement le reste du temps, ...

alimentation, régime, minceur, maigrir sans régime, comportement alimentaire, restriction, faire la paix aves les aliments, GROS, surpoids

Oui, on peut retrouver le plaisir de manger des pâtisseries sans culpabiliser !

Tout cela détermine notre façon de manger et elle est unique. Alors, si on ne prend pas en compte cette complexité pour entamer une perte de poids, on risque de traiter la question en surface. Et donc que le résultat soit temporaire.

Alors, on peut décider de prendre les choses globalement, notamment en allant voir un praticien du GROS*. Comme c'est compliqué, que souvent différents éléments sont imbriqués, cela peut prendre du temps. Plus de temps qu'un régime. Mais cela n'en vaut-il pas la peine, si on fait vraiment la paix avec les aliments... et avec soi-même ?

*Pour information, les 3 et 4 novembre, ce sont les 9èmes Rencontres du GROS, consacrées au thème des enfants.

Commentaires

ton texte me touche beaucoup, évidemment
ça prend toute la vie d'avoir une relation sereine à la nourriture, pour celles et ceux qui n'ont pas eu la chance de "tomber" dedans naturellement, et j'oserais même dire qu'entre ça et le régime éventuel, ce sont bien les choses les plus difficiles qui soient

le régime entraine des frustrations, ces frustrations entrainent des compulsions, qui mènent ensuite à la culpabilité, à une période de restriction plus dure encore, et on reprend au début avec les frustrations ...

he bien, ça démarre fort pour un lundi, je vais me chercher un café pour faire passer !!
bisous, merci pour ton article

Écrit par : barbara | 31/10/2011

Répondre à ce commentaire

ma démarche a commencé le 4 septembre.. je prends plus de plaisir à table, c'est très complexe, je ne suis pas pressée, et aucune frustration...ce n'est pas gagné mais j'ai pu réfléchir, pourquoi est-ce que je mange aussi vite? au bout de quelques semaines, m'est revenu la phrase : "dépêche toi, pendant que c'est chaud", et chez mon mari c'était "mange du pain", bilan : lui ne sait pas prendre une bouchée sans pain ou presque...
il y a quelques temps , vous aviez un article sur les magazines féminins, et bien dans le modes et travaux qui vient de sortir il y a la recette des marrons glacés et pour l'illustrer : une photo de marron d'inde(fruit du marronnier)de quoi se poser des questions sur les articles qui nous sont proposés!!

Écrit par : isa | 31/10/2011

Répondre à ce commentaire

On oublie que se nourrir c'est avant tout vivre et vivre avec plaisir, si c'est possible. Finalement, la plupart des gens se mettent au régime et diabolise certains aliments. Je pense qu'on doit d'abord penser "santé" et "plaisir" avant de penser à mincir. Et si les deux sont respectés, il y a pas de raison de grossir. Il faut juste trouver son équilibre.

Écrit par : Julie_atw | 02/11/2011

Répondre à ce commentaire

Pas simple comme un régime… Pas simple non plus de renoncer à en faire…
Avec les régimes, on tient parce qu'on a une satisfaction quasi immédiate (quels que soient les aliments dont on se prive), les kilos s'envolent et l'euphorie nous gagne. C'est ça qui les rend si redoutables. On tient… jusqu'au moment où ce n'est plus tenable. Et là, c'est nous que nous remettons en cause, pas le régime ou le médecin (ou autre) prescripteur. On est nul, on n'a pas de volonté, etc. On se lamente puis on repart pour un autre régime…
Mais renoncer aux régimes, ce n'est pas simple non plus. C'est accepter que les résultats ne soient pas au rendez-vous et cela pendant des mois. C'est accepter que quelque chose d'évident pour un grand nombre de personne, quelque chose de si élémentaire comme savoir manger, soit devenu pour nous une tâche ardue.
Apprendre à ne plus se réfugier dans la nourriture quand on est triste, stressée ou angoissée, apprendre à ne plus avoir d'aliments tabous, apprendre à reconnaitre la satiété en étant à l'écoute de ses sensations, apprendre à se traiter avec douceur et bienveillance… Il faut tout réapprendre…
Pour le moment, je me débats avec tout ça, avec des hauts, des bas… mais OUI, je suis INTIMEMENT CONVAINCUE que la démarche des praticiens du Gros est la seule bonne façon de procéder, parce que c'est la seule façon qui me permette de ME RESPECTER.

Écrit par : Marie-Pierre | 02/11/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai arrêté les régimes mi-août parce que ça fait grossir ! Depuis, je me réapproprie les saveurs, les textures, la gourmandise, finalement... J'écoute mon corps, ses envies, ses besoins, j'attends la faim et je mange moins mais meilleur. Je ne peux que me féliciter du bien-être général que ça m'apporte, sans même parler des kilos qui fondent comme neige au soleil. Certes, ce n'est pas tous les jours la fête mais j'ai parfois l'impression de revivre ! ;-)

Écrit par : Septentria | 04/11/2011

Répondre à ce commentaire

@barbara, merci beaucoup pour ce retour et rassure-toi, cela peut prendre du temps mais pas toute la vie quand même, loin de là !

@isa, ravie que la démarche entamée commence à modifier votre façon de manger.

@Julie_atw, en effet si on mange de tout en écoutant sa faim, on ne grossit pas. mais la relation à l'alimentation est souvent plus compliquée que cela aujourd'hui

@Marie-Pierre, en effet, il faut réapprendre tout cela et accepter de ne pas être trop pressée mais pour faire la paix durablement avec l'alimentation, je crois que cela en vaut la peine...

@Septentria, bravo d'avoir emprunté la voie de la sagesse alimentaire et abandonné la folie des régimes et on voit que ça marche pour le bien-être et le poids !

Écrit par : Ariane | 19/11/2011

Répondre à ce commentaire

Quelque part, faire un régime convenablement, ce serait faire une grosse remise en question sur soi-même et ses propres relations avec la nourriture ?

Merci pour cette article, comme les autres, j'entame une reconversion dans la diététique et c'est très intéressant de lire les réflexions d'une personne dans la profession.

Bon dimanche, et encore merci !

Écrit par : Audrée | 20/11/2011

Répondre à ce commentaire

@Audrée, un régime qui est une privation temporaire souvent sans réflexion approfondie : non, mais une remise en question et un changement d'habitudes durable, oui ! Merci !

Écrit par : Ariane | 20/11/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour cet article, découvert grâce à Pascale Weeks.
C'est malheureusement le problème de beaucoup de monde en surpoids! J'étais allée voir le site du GROS il y a quelques temps, il faudrait que je m'y replonge ;) Dommage, je vis à l'étranger, donc pas facile de consulter quelqu'un de compétant :(
Je vais maintenant faire un tour sur votre blog :)

Écrit par : Rozenn | 10/05/2012

Répondre à ce commentaire

Merci Ariane pour cet article et ce regard qui change. c'est vrai le rapport à la nourriture est complexe, plusieurs choses nous échappent souvent.
P.S. Je le partage sur ma page fan ;-)

Écrit par : Edda | 10/05/2012

Répondre à ce commentaire

@Rozenn merci pour votre intérêt et bonne visite ! Dans quels pays êtes-vous ? (Peut-être y a t-il des collègues à vous recommander)

@Edda merci beaucoup ! oh que oui, c'est compliqué et donc passionnant en ce qui me concerne car chaque personne est diffférente.

Écrit par : Ariane | 10/05/2012

Répondre à ce commentaire

Je visite votre blog depuis quelques temps déjà, et je me décide à vous écire. Ma question n'a pas grand rapport avec l'article, mais j'aimerais savoir si des repas totalement sucrés (déjeuner ou diner) peuvent trouver leur place dans une alimentation équilibrée??

Écrit par : Amélie | 23/09/2012

Répondre à ce commentaire

@Amélie merci de me lire. Bien sûr : comme je le répète souvent, l'équilibre nutritionnel passe par une alimentation variée et se fait sur la durée (au moins une semaine-10 jours) donc on peut absolument se régaler de temps en temps d'un repas sucré. D'ailleurs, on appréciera davantage des mets sucrés ainsi si on a bien faim que des desserts quand on n'a plus très faim. Exemple d'un "repas glace" que j'ai fait : http://ariane.blogspirit.com/archive/2010/09/23/temp-68ea2fdde5f860676e46102f27da66e5.html. Je me rappelle aussi que, enfant, nous dînions occasionnellement de chocolat et tartines. Alors n'hésitez pas et savourez !

Écrit par : Ariane | 23/09/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire