Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2014

Japon : les délices du Kyushu 2e épisode : le tofu

Au Japon, on peut se régaler de tofu à Kyoto où l'abondance de temples zen fournit une généreuse offre de restaurants végétariens en leur sein. On dit aussi que le tofu de Kyoto est particulièrement bon grâce à la qualité de l'eau locale. J'ai de beaux souvenirs de ce mets façon ancienne ou moderne dans l'ancienne capitale impériale. Mais, plus surprenant, le Kyushu, où nous avons séjourné, se révèle aussi une terre généreuse en tofu de haute gourmandise.

Ainsi, nous avons fait un fabuleux déjeuner dans un petit restaurant de la ville de Karatsu, non loin de Fukuoka, où nous avions réservé car cela était vivement conseillé. C'est en fait un comptoir d'une dizaine de places, adossé à une fabrique-boutique de tofu. Que nous avions découverte, sans y manger, lors d'un passage dans cette ville il y a 8 ans. J'avais noté cette adresse dans un coin de ma mémoire et le moment a fini par arriver...

Derrière le comptoir officie le maître tofu, qui représente, ce n'est pas rien, la 9eme génération de sa famille dans l'activité. Il est très impliqué dans toute la chaîne du produit, de la surveillance des fèves de soja dans les champs au service dans le restaurant, observant derrière le comptoir les réactions des convives et prêt à servir cérémonieusement une deuxième ration de tofu tout frais. Car tout le monde en a redemandé avec ardeur. J'en vois qui sont étonnés car pour eux, le tofu n'est que fadeur. Mais c'est sans doute qu'ils n'ont jamais goûté le tofu authentique... Après ce tofu nature tiède, ce fut un festival de tofu sous différentes formes, jusque dans le riz. Et une panacotta au tofu en dessert. Un régal de bout en bout.

P1100776_tofu.jpg

Quelques jours plus tard, de retour à Tokyo, nous avons fait un fabuleux déjeuner chez Ume No Hana. Il s'agit d'une chaine de restaurants, spécialisée dans le tofu, présente dans de nombreuses villes mais, là encore, originaire du Kyushu, et très présente dans cette partie du Japon. C'est d'ailleurs à Fukuoka, que nous l'avions découverte par hasard. J'y ai repensé lors de ce voyage en passant devant une de leurs adresses et cela m'a donné envie d'y fêter mon anniversaire.

Il y a un menu qui parait imposant car composé d'une bonne douzaine de plats mais il s'agit de mets de petite taille. Dès le début, on est plongé délicieusement dans les variations tofuesques, avec des accords, des goûts, des textures tous différents. Tout s'enchaîne à un rythme parfait, accompagné de thé du Kyushu et servi avec gentillesse et délicatesse. 

P1110178.JPG

P1110192_tofu.jpg

Au moment du dessert, on nous donne le choix entre trois desserts, je choisis le yokan au tofu mais la serveuse nous propose aussi le dessert du jour, un "pudding" au tofu. Elle est tellement convaincue qu'on va adorer qu'elle insiste (c'est rare au Japon !) pour qu'on en prenne deux et pas un à partager comme on l'imagine. On l'écoute et aucun regret ! Une merveille de douceur onctueuse, un grand dessert !

A chaque fois que je me régale ainsi de tofu au Japon, je me lamente qu'aucun chef japonais n'ait l'envie de se lancer dans une telle activité à Paris... La vague de néo-végétarisme serait sûrement une belle opportunité et je doute qu'on ne puisse pas cultiver ici du soja de haute qualité et en faire du bon tofu. Ou alors, dis, Clea, si on lançait une action pour l'installation d'Ume No Hana en France ?!

 

30/10/2010

Miam, du tofu ? (plaisir gourmand du 29 octobre)

P1020799bis.jpgLe tofu est un aliment qui segmente les mangeurs : il y a ceux qui adorent, ceux qui le mangent pas nécessité (des personnes végétariennes qui recherchent son riche apport en protéines pour compenser l'absence de viande et de poisson dans leur alimentation) et ceux qui rejettent catégoriquement cet aliment  qu'ils jugent fade, insipide, pâteux, ...

Je ne suis pas du tout végétarienne mais ma fréquentation assidue de la cuisine japonaise a développé mon goût vif pour cet aliment. Je fais donc partie de la première catégorie et me régale régulièrement de tofu. Oui mais du tofu japonais moelleux et accomodé de façons variées.

Vendredi, par exemple, il était délicieusement préparé avec un bouillon à base de dashi et associé à des champignons shitake cuits dans une sauce à base de soja. C'était un régal (je peux d'autant plus le dire que ce n'est pas moi qui avait cuisiné !). On n'est absolument pas obligé (e) d'aimer le tofu mais, si possible, faites-vous une opinion après avoir goûté du tofu japonais  (ou coréen ou  chinois) nature et pas seulement du tofu tout sec ou très cuisiné, fumé, ... qu'on trouve souvent en magasin bio.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. Je serai ravie que vous postiez un commentaire si vous voulez plus d'informations ou faire une suggestion gourmande.

25/06/2010

Salade au tofu : plaisir gourmand du 24 juin

Je sais que beaucoup de personnes n'aiment pas le tofu mais de mon côté, j'adore ça sous toutes ses formes, du moment que c'est du vrai bon tofu asiatique (que l'on trouve à Paris chez Kioko, Ace mart, ...). Du coup, jeudi, je me suis régalée d'une salade au tofu. Ce mélange occidentalo-japonais, je l'avais découvert à Kyoto il y a quelques années : il y avait un merveilleux restaurant spécialisé dans le tofu non traditionnel, aujourd'hui disparu, qui proposait des "tofu salad", "tofu quiche", "tofu steak", ... absolument délicieux. Dans ma salade, il y avait donc du tofu, bien égoutté, des tomates, du concombre et des algues wakame. C'était frais, coloré et savoureux.

P1010889.JPG

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

07:35 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : alimentation, cuisine, nutrition, tofu, salade, crudités, japon, soja | |  Facebook | |  Imprimer

14/03/2010

Tofu bouilli (yudofu) : plaisir gourmand du 14 mars

Dimanche midi, la plongée nippophile continue. Au menu, un plat japonais qu'on avait découvert dans les temples de Kyoto, le tofu bouilli (yudofu dans la langue d'origine).

14mars 005.jpg

Les nombreuses personnes qui ont de mauvaises expériences avec le tofu popularisé dans les magasins bio/végétariens en France ne saliveront probablement pas à l'évocation de ce plat, que, de notre coté, on adore. Quoi, pensent-elles, du tofu seulement bouilli, mais cela n'a aucun goût ! Pas du tout. D'abord, il faut impérativement du tofu soyeux de fabrication de type japonaise (pour les Parisiens, il y a notamment du tofu frais chez Kioko ou Ace Opera*). Le tofu cuit dans un bouillon avec de l'algue kombu, il a une texture moelleuse et une saveur délicate, et ensuite on trempe les cubes de tofu dans une sauce appropriée à ce plat, très parfumée, avec soja/mirin/gingembre/cébettes émincées. Et on revit les heures sereines passées dans les jardins des temples de Kyoto...

Les moines bouddhistes zen mangeaient du tofu car ils étaient végétariens. C'est en effet un aliment bien adapté à cette pratique car riche en protéines. Mais tout le monde peut prendre plaisir à en manger !

14mars 004.jpg

*Kioko : 46 rue des Petis-Champs, Ace opéra, 43 rue St Augustin.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, faire une suggestion ou demander une recette détaillée, une adresse,...

05/03/2010

Tofu aux légumes : plaisir gourmand du 4 mars

Jeudi soir, un délicieux tofu aux légumes plein de saveur, avec un tofu de type japonais (le seul que j'aime, qu'on trouve dans les épiceries japonaises et asiatiques, pas celui des magasins bio), sauté avec du chou chinois, des carottes, des champignons, un peu de sauce soja et de mirin (sorte de saké sucré). Un petit goût de Japon ou presque.

04mar.jpg

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.