Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2016

Arrêtons les régimes, tentative dans la Quotidienne hier

Vous ne passez sans doute pas vos journée devant la télé, donc il est fort possible que vous n'étiez pas hier vendredi devant votre télé à midi. J'étais une des invitées de l'émission La Quotidienne sur France 5, dans le cadre d'un dossier sur les régimes. Bien évidemment, c'était avec l'idée de dénoncer les méfaits de régimes et d'inciter à les arrêter. Ce n'est pas une émission de débats mais plutôt une émission de conseils pratiques. Je n'ai pas eu assez de temps pour convaincre et expliquer ma démarche mais tout s'est passé dans la bonne humeur. Et cela a peut-être planté quelques petites graines de changement. Une première preuve, je viens d'avoir un appel d'une dame retraitée de Belfort en surpoids, étonnée et séduite par mon discours et qui compte venir me voir...

Le replay est ici, sans doute pour quelques jours seulement.

 

05/06/2012

Se faire accompagner, un vrai besoin ou une mode ?

La semaine dernière, il y avait une émission "Enquête de santé" sur France 5 consacrée aux psy : "Un psy pour quoi faire ?" . Je n'étais pas là mais je l'ai regardée en "replay" (malheureusement, l'émssion ne semble plus visionnable). La soirée était constituée d'un documentaire montrant divers témoignages et interventions, et d'un débat en plateau avec un représentant de chacune des quatre disciplines évoquées : un psychiatre, un psychologue, une psychanalyste, une coach.

J'ai trouvé que l'émission donnait un bon éclairage grand public sur ces métiers et certaines de leurs différences. Certes, cela ne donnait pas vraiment de clés concrètes pour choisir un intervenant si on pense avoir un vrai besoin. Pour cela, on peut bien sûr se fier au bouche à oreille ou au conseil d'un médecin mais il paraît de toute façon indispensable de rencontrer le professionnel car la qualité de la relation sera essentielle pour avancer ensemble.

La vision de cette émission m'a suscité plusieurs réflexions :

Comme le dit un psycho-sociologue intervenant dans le documentaire, notre environnement a changé : on a très souvent moins de gens à qui parler, qu'il s'agisse de la famille, des amis, des relations, voire d'une autorité religieuse.

Et, selon moi, en parallèle une exigence de performance, de réussite, d'accession au bonheur sans ombres met une pression sur les personnes bien supérieure à ce qui existait il y a quelques décennies. C'est sans doute un écart croissant entre ces deux dimensions qui crée le besoin d'avoir recours à un psy, un coach, ...

courbes_psy.jpg

Moi aussi, je suis dans un métier d'accompagnement qui est en partie lié à un nouveau contexte. Je ne crois pas qu'il y avait beaucoup de diététiciennes au 18ème siècle... On n'avait pas tant à manger et on se dépensait bien davantage au quotidien. Un autre écart s'est donc creusé, accroissant les problèmes de surpoids.

courbes_diet.jpg

Par ailleurs, l'émission visait aussi à éclaircir les différences entre les métiers présents, alors qu'il existe souvent des confusions. Un petit tableau donnait un aperçu assez clair : ainsi seul le psychiatre est médecin et donc remboursé ; le psychiatre et le psychologue ont un diplôme reconnu après de longues études, ...

Cette confusion entre des métiers proches, elle existe aussi dans mon domaine entre diététicienne et nutritionniste. Je vous renvoie à un billet à ce sujet. La diététicienne est un peu comme le psychologue : des études reconnues mais pas de remboursement par la sécurité sociale. Et une grande variété derrière le terme nutritionniste comme derrière celui de "psy". Comme je le dis parfois, n'importe qui (vous demain par exemple !), peut s'installer comme "coach nutritionnel" et animer des ateliers spécial minceur... Reste à acquérir une crédibilité auprès de la clientèle bien sûr !

Ce besoin d'accompagnement qu'on peut parfois ressentir, je ne crois pas qu'il faut en avoir honte ou considérer cela comme une faiblesse injustifiée. C'est parfois important, à un moment de sa vie, de prendre du recul pour faire le point, avoir un autre regard, ... En revanche, on n'a peut-être pas besoin d'un coach de rangement, de courses, de préparation des vacances, ... ! Y viendra-t-on ?!

Et vous, que pensez-vous de ce besoin d'accompagnement ?

05/12/2010

Maigrir fait grossir, C dans l'air !

P1010741.JPGOn parle beaucoup de régimes ces temps-ci suite au rapport de l'ANSES. Si vous voulez voir notamment une confrontation entre Gérard Apfeldorfer, président d'honneur du G.R.O.S. (dont, vous vous en doutez, je me sens proche) et le Dr Dukan, regardez l'émission C dans l'air de vendredi 3 décembre

Dire non aux régimes, cela ne veut pas nécessairement dire non à la possibilité de maigrir. On peut maigrir sans régime, comme le disait le titre d'un fameux livre de Jean-Philippe Zermati. Cela signifie prendre le temps de comprendre pourquoi on a pris du poids, travailler sur ces causes et changer ses habitudes en douceur. Mais si l'on a fait beaucoup de régimes et de yoyo, on ne reviendra pas forcément à son poids de départ, et il faudra l'accepter.

Et je confirme ce que dit Gérard Apfeldorfer, on peut maigrir en mangeant du chocolat !

17/03/2010

France 5 sur les régimes : manque de limpidité

Fotolia_regime2.jpgMardi soir, vous avez peut-être regardé l'émission santé de France 5, consacrée aux régimes. Evidemment, étant membre du G.R.O.S (Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids), j'étais plutôt en phase avec les interventions de Jean-Philippe Zermati (qui en est président d'honneur). Mais je crains qu'au global, les choses n'aient pas été parfaitement claires pour les téléspectateurs. Au moins, ce qui a été bien montré par les reportages, c'est qu'il vaut mieux ne pas entrer dans la spirale des régimes, car, à chaque fois, on finit par reprendre plus de kilos que ce qu'on voulait perdre au départ.

Je voudrais repréciser quelque chose à ce sujet. Quand on veut perdre quelques kilos (3-4 ou plus), il y a deux cas de figure :

- soit on est à son poids normal, naturel et on veut perdre ces kilos pour être plus conforme à un idéal de minceur. On peut arriver à les perdre en se privant beaucoup, mais il est quasi-sûr qu'on les reprendra car on ne sera plus à son poids naturel, ou on arrivera à se maintenir un temps mais au prix de beaucoup d'efforts, de privations qui peuvent avoir un retentissment sur la santé et sur l'humeur. Le travail à faire vise plutôt à prendre du recul par rapport au diktat de la minceur, à accepter son physique et à peut-être apprendre à mieux mettre en valeur ses atouts. Le charme, la séduction ne sont pas une question de kilos !

- soit on est au-dessus de son poids naturel : on a pris ces kilos pour diverses raisons d'environnement, de non-attention à sa satiété, de stress, de grignotage, ... Dans ce cas, il est souvent possible de les perdre (si on n'a pas X régimes derrière soi) et de retrouver son poids normal. Pour cela, pas besoin de régime, il faut revenir à l'écoute de ses sensations de faim et de rassasiement, manger varié et agir sur les raisons qui font manger trop. Et les diététiciennes, notamment celles qui ont une approche globale du comportement alimentaire en étant membres du GROS, peuvent aider à cela : elles sont nombreuses à apporter bien autre chose que "quelques trucs" comme cela a été dit dans l'émission ! On peut aussi lire des ouvrages utiles dont j'ai parlé ici :

- Maigrir sans regrossir, est-ce possible ?, de Jean-Philippe Zermati

- Mangez en paix, de Gérard Apfeldorfer

ainsi qu'un excellent livre sur l'obsession de la minceur : A 10 kilos du bonheur, de Danielle Bourque, ou comment on se persuade qu'on sera tellement plus heureuse quand on sera plus mince !

 

 

21/02/2010

Les régimes sur France 5 le 16 mars

j0422209.jpgIl n'y a pas que moi qui parle des régimes et des couvertures de magazine sur le sujet.

Notez dans vos agendas de regarder France 5 le mardi 16 mars à 20h35. On parlera des régimes et sans doute pas pour en dire que du bien, vu le titre :  Enquête de santé : Régimes et produits minceur, la grosse arnaque ?

Pour plus d'infos sur cette émission, présentée par les animateurs Santé de france 5, Hélène Carrère d'Encausse et Michel Cymes :

http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Demandez-l...

Et il y aura notamment pour le débat Jean-Philippe Zermati, président d'honneur du GROS (Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids) dont je fais partie. Mais aussi Jean-Michel Cohen, l'éternel habitué des plateaux télé. Pourquoi toujours lui ?!

 

01/03/2009

Gérard Apfeldorfer et la grande illusion des régimes sur France 5

A regarder en cliquant ICI , l'émission de France 5, Allo Docteurs du 26 février : "les régimes, la grande illusion ?", avec la participation du Dr Gérard Apfeldorfer, dont j'ai parlé ici plusieurs fois, Président d'honneur du G.R.O.S. (Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids), association à laquelle j'appartiens et qui se bat contre les régimes.
Il rappelle notamment quelques grandes règles que j'aide mes patients à retrouver pour modifier leur comportement alimentaire et développer une relation paisible, agréable et gourmande avec l'alimentation :
- écouter ses sensations alimentaires : manger quand on a faim, s'arrêter de manger quand on est rassasié.
- manger lentement et déguster les aliments.