Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2008

Vive les tendances !

Super, je suis dans la tendance ! Lu dans "Votre beauté" il y a quelques semaines (je devrais lire ce magazine plus souvent !) : entretien avec Annie Ziliani, du cabinet de tendances Peclers :
"Le mot diététique va tomber aux oubliettes car il évoque le régime. Nous allons aller vers une éducation alimentaire et non plus nutritionnelle"

48dcb329e943e04b819debe4c3b07ff6.jpg

D'après elle, le nutritionnel laissera la place au lien social, familial, à l'identité. Puisse-t-elle avoir raison (ce n'est pas toujours le cas des "tendanceurs" !). Et si seulement cela pouvait se concrétiser sans attendre le siècle prochain. J'essaie d'y oeuvrer à ma toute petite mesure !

Mais une autre info lue dans le même magazine ne donne pas vraiment de raison d'être optimistes en tout cas à court terme : l'industrie des produits minceur pèse 7 millards de dollars aux Etats-Unis, alors que l'obésité n'y a jamais été aussi élevée.
Une preuve supplémentaire que cela ne sert à rien de manger allégé ou de recourir à toutes sortes de potions ou gélules miracles. Faisons nous plutôt plaisir en mangeant, c'est essentiel.

09/09/2008

Chocolat noir ou chocolat au lait ?

Lequel choisir ?
Réponse : celui que vous préférez !

Il ne faut surtout pas choisir l'un plutôt que l'autre pour des raisons bêtement caloriques : ils sont équivalents, l'un avec un peu plus de gras, l'autre avec un peu plus de sucre.

Alors, faites-vous plaisir avec les chocolats que vous aimez. Goûtez-en différents pour affiner les saveurs que vous préférez. Et surtout, n'avalez pas quelques carrés à la va-vite, faites une pause et prenez le temps de le savourer.
f72f3ec3767d731dcbe630b4474f1485.jpg
Pour un maximum de plaisir gustatif, n'hésitez pas à acheter des tablettes de très bonne qualité. Bien sûr, c'est un peu plus cher que celles qu'on trouve en grandes surfaces, mais c'est tellement meilleur. Ne vaut-il mieux manger un peu de très bon chocolat plutôt que beaucoup de moyen ?

Mes préférées (de façon très subjective) :
Artisans :
La Maison du Chocolat
Patrick Roger
Jean-Paul Hévin.

Tablettes :
Pralus
Bonnat.

Boutiques sympathiques à Paris :
Chocolatitudes, dans le 14ème : une multitude de tablettes, noires ou au lait, bio, qui vous font voyager.
Via Chocolat, dans le 9ème : pour découvrir une sélection de chocolats d'artisans de toute la France.

07:25 Publié dans Du côté des aliments | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chocolat, gourmandise, sucré, dessert, goût | |  Facebook | |  Imprimer

07/09/2008

Enfants : comment agir sur leur comportement alimentaire ?

J'ai déjà parlé de ma démarche, basée notamment sur l'écoute des sensations alimentaires et la consommation d'aliments variés, sans interdits.

Qu'en est-il avec les enfants qui ont un comportement alimentaire perturbé ?
La démarche est la même. A la base, le petit enfant mange en fonction de ses sensations de faim et de rassasiement. Mais il peut perdre le contact avec ces sensations s'il prend l'habitude de manger toute la journée, si on lui sert une quantité fixe d'aliments qu'il doit absolument terminer, ....

Il s'agit donc en particulier :
- d'une part de l'aider à retrouver ces sensations, afin qu'il se remette à manger en fonction de sa faim et de sa satiété ;

- d'étudier les raisons qui le poussent à manger sans faim et comment on peut agir dessus ;

- de l'inciter, avec l'aide de ses parents, à découvrir le goût et la diversité des aliments, le plaisir d'une alimentation variée, voire de se mettre à cuisiner ;

c9c962bda026b288dc20782a17e60308.jpg


- d'expliquer à ses parents qu'il est contre-productif d'interdire des aliments même perçus comme "diaboliques" car cela ne fera qu'engendrer frustration et envie de transgresser l'interdit, en consommant beaucoup plus de l'aliment en question que s'il était à disposition.

- de faire comprendre aussi aux parents qu'il ne faut SURTOUT PAS faire commencer un régime car ce serait le premier pas dans un engrenage dont on a tant de mal à sortir ensuite.

18:46 Publié dans Fondamentaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alimentation, nutrition, enfants, parents, éducation | |  Facebook | |  Imprimer

05/09/2008

Que mangent Obama et McCain ?

Alors que l'on s'approche des élections américaines et que ce pays est tellement touché par l'obésité et la malbouffe, il est intéressant de regarder si les deux candidats s'intéressent à l'alimentation. Mangent-ils comme l'Américain moyen ? Sont-ils préoccupés par l'épidémie d'obésité et ont-ils des propositions à ce sujet ?
J'ai fait un petit tour du web à ce sujet.
5b4254d827f74b9f17df218dd676d5e1.jpg

Visiblement, Obama et McCain ont tous les deux des goûts assez américains, au moins dans leurs déclarations. Barack Obama aime la pizza de Chicago, le poulet frit avec des pommes de terre sautées, et il aime aussi cuisiner. Sa spécialité serait le chili con carne. Le candidat a mis sa propre recette à disposition des internautes. Il n’aime pas trop ce qui est sucré, et préfère l’eau aux sodas. Ce ne serait pas le cas de John McCain qui, parait-il, raffole des « doughnuts » et des sodas en campagne. Il serait par ailleurs le spécialiste du barbecue pour préparer des côtes de porc marinées, et n’aime pas trop les légumes.
f94a55dc333cd6c4b371ac0a709193a8.jpg
Plus sérieusement, les deux candidats ont été interrogés par différents medias sur la politique qu’ils mettraient en œuvre pour s’attaquer au problème d’obésité du pays.
Mc Cain et Obama se sont dits très soucieux de s’attaquer en particulier à l’obésité des enfants, en faisant notamment de la prévention. Obama voudrait prendre le problème globalement en intégrant une incitation des parents à s’occuper davantage de l’alimentation de leurs enfants, une incitation à l’éducation physique, des actions sur les repas dans les écoles, ... Conscient des difficultés, il n’hésiterait pas à faire intervenir le gouvernement fédéral pour impulser la politique d’incitation, notamment vis-à-vis des industriels de l’agro-alimentaire. McCain souhaite de son côté impliquer les familles, en mettant en place des moyens d’éduquer les parents et des enfants à la santé et la nutrition, et s'appuierait plutôt sur les gouvernements locaux. Tout cela reste visiblement pour l’instant assez général et pas très concret.

Et, malheureusement, il semble que personne ne parle de revenir à la convivialité et au plaisir de manger, ces aspects fort peu présents aux Etats-Unis et qui persistent chez nous pour nous protéger (un peu) de l’ « épidémie » d’obésité.

Autre thème, plus surprenant, certains sites mettent en avant le handicap que pourrait constituer la sveltesse d’Obama, signe d’appartenance à une élite, dans un pays où il y a des dizaines de millions de personnes en surpoids. Il existe même un site où l’on peut choisir de voter pour différents Obama à la silhouette plus ou moins enveloppée ! Au contraire, certains considèrent que cette minceur de marathonien serait un atout car le symbole de son dynamisme, son énergie, son endurance et sa volonté de mouvement...

(Sources : sites Gala, Goldenapplepress, Tribune de Genève, Wall Street Journal, Washington Post, obama-mccain info)