Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2011

Tumult, ça va marcher ?

boissons, apéritif, sodas, boissons gazeuses, boissons sans alcool, tumultCertaines personnes qui viennent me voir, hommes ou femmes, m'annoncent que les boissons jouent probablement un rôle non négligeable dans leur prise de poids. Du coup, je leur suggère d'être attentif aux quantités de vin, bière, ... consommées sur une ou deux semaines pour faire le point. Et ils reviennent en ayant pris conscience des quantités étonnantes qu'ils absorbent : 12, 20, 30 verres sur une semaine ! Sans forcément être inquiets des conséquences en matière de santé mais plutôt de celles sur leur poids !

Ce sont en général des personnes autour de 30-35 ans qui sortent beaucoup, avec leurs collègues après le travail ou entre copains. Je suis d'ailleurs assez stupéfaite des attroupements le soir autour des bars de mon quartier ! On boit aussi quand on reçoit ou que l'on va chez des amis : avez-vous remarqué que l'apéritif dure de plus en plus longtemps ? La consommation d'alcool fait partie des rituels de groupe, en France en tout cas, et il est difficile de s'en abstraire. Rares sont ceux qui carburent à l'eau ou au jus de tomate. "Il n'y a que les femmes enceintes qui ne boivent pas !" m'a confié une patiente.

Alors, on parle ensemble de cette consommation, ils élaborent des stratégies : commencer par de l'eau pétillante, boire plus lentement, ne pas vider son verre, ne pas boire machinalement... Mais ce n'est pas toujours facile car la consommation festive d'alcool est souvent ancrée dans les habitudes, on avance pas à pas...

Une filiale de Coca-Cola a pris le problème sous un autre angle en lançant une nouvelle boisson sans alcool, Tumult. Je vous en ai déjà parlé puisque j'ai été conviée à un des dîners de lancement. Le pari est ambitieux : proposer autre chose qu'un soda et rivaliser avec l'alcool à l'apéritif. Tumult met en avant les longues recherches (10 ans) pour parvenir à une boisson innovante qui utilise un processus de fermentation des fruits tout en bloquant le développement d'alcool. C'est une boisson naturelle, sans colorants ni conservateurs ni sucres ajoutés. Je ne suis pas devin et je ne sais pas si cela va marcher. Faisons le point (modestement, car je ne vais pas rivaliser avec les stratèges Tumult !).

Du point de vue du goût. C'est plutôt bon au goût, notamment la version maltée (je trouve personnellement l'autre, la version fruitée, un peu trop sucrée, plus proche d'un soda). Cela ne ressemble pas à grand chose de connu, cela m'a rappelé le cidre, plutôt que la bière, même si le packaging est assez proche de celle-ci. Pas vraiment étonnant, il y a du malt d'orge fermenté mais aussi pas mal de jus de pomme. C'est agréable et rafraichissant à l'apéritif. Donc, faire goûter peut sûrement convaincre certaines personnes, la marque a intérêt à le faire à coup d'échantillons, réductions, ...

- Du point de vue de la psychologie. Je doute que le fait que cela soit bon puisse suffire. Car boit-on de l'alcool seulement parce que c'est bon au goût ? Il n'est pas facile ni rapide de changer des comportements de consommation. Boire du vin ou de la bière, je le disais, c'est se comporter comme les autres membres d'un groupe. Il faut avoir une bonne dose d'affirmation de soi pour avoir envie de se différencier... Par ailleurs, on ne peut nier que certains recherchent aussi les effets de l'alcool, désinhibant et décontractant, notamment après une journée de boulot. Une boisson sans alcool ne procure pas cela...

- Du point de vue des calories. Vous savez que c'est un sujet qui m'intéresse assez peu mais l'argument est mis en avant par la marque : 60 calories pour une bouteille de 25cl. Cela vous parle ? Sachez que c'est moins qu'un verre de vin ou de bière. Mais si on choisissait en fonction des calories, alors on pourrait aussi choisir un soda light qui promet une calorie !

- Du point de vue du marketing. En marketing, on sait combien c'est difficile d'imposer un nouveau produit qui ne correspond pas à des repères installés. Tumult n'est ni une boisson alcoolisée, ni un soda, ni un jus de fruits : c'est un atout d'être différent mais, du coup, cela peut être difficile de s'installer en créant un nouveau segment de marché à soi tout seul.

Bref, lancer une nouvelle boisson, c'est compliqué et cela n'est pas gagné d'avance. Rendez-vous dans quelques années pour voir si Tumult a trouvé sa place (vu les temps de développement, j'imagine qu'ils ne sont pas pressés...).

Et vous, que buvez-vous à l'apéritif ? 

26/05/2011

Piègée par Tumult ? (hihi, jeu de mots !)

Cette semaine, j'ai eu la chance d'être invitée avec d'autres blogueur(se)s et intervenants du monde de l'alimentation à la découverte d'une nouvelle boisson sans alcool dédiée à l'apéritif, Tumult (j'y reviendrai plus en détail). Tumult s'est offert les services du chef Jean-Francois Piège et c'est lui qui a concocté le dîner.

Il y a plusieurs événements de ce type prévus et chacun se déroule dans un lieu différent, avec un menu changeant. Car JF Piège trouve en partie son inspiration dans le lieu pour faire vivre une expérience globale particulière. Ainsi, ce dîner se passait au théâtre le Trianon et ce thème du spectacle l'a guidé et a donné lieu à quelques clins d'oeil cinéma dans l'assiette, autour d'une inspiration de cuisine style "fast food" revisité. Et à un service par des "ouvreuses", panier en bandoulière comme au bon vieux temps des cinémas de mon enfance !

Nous avons dégusté une multitude de petits plats en discutant plaisamment et en buvant, pour ce qui me concerne, de la Tumult Maltée (il y a deux parfums) qui s'accordait très bien avec les mets.

On a commencé par du foie-gras au pop corn pour un contraste crousti-fondant. Puis se sont succédés deux rafraichissants "makis", une drôle de "pizza" soufflée aux anchois, une croustillante et originale frite de riz à tremper dans un ketchup maison, une savoureuse crêpe au turbot sauce aux morilles (chemin de l'inspiration du chef : Tumult fruitée>cidre>crêpe !), un mini hotdog de ris de veau et un mini hamburger au canard pleins de parfums. A ce stade, j'ai laissé une grande partie du plat, pourtant très bon, car je n'avais plus vraiment faim et je préférais pouvoir apprécier les desserts.

tumult_plats.jpg

Un bonbon glacé inspiré par "La pie qui chante" a fait office de transition avant un trio de desserts délicieux : un mini-esquimau à la noix de coco, un yaourt maison au coulis de fraise, un onctueux pseudo-rocher à la noisette. Miam !

tumult_desserts.jpg


Cela a aussi été l'occasion de faire la connaissance de personnes sympathiques et gourmandes, notamment :
Betty Marais qui vient de quitter Le Havre pour Paris ;
Violaine, une des plumes acérées et chocolato-maniaque de Atabula ;
Rachel Khoo dont la Little Kitchen ne désemplit pas ;
Caroline, une Food Reporter active
Et d'autres.

Bref, une fort agréable soirée. Mais suis-je piégée et obligée de dire du bien de Tumult ?! A suivre...