Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2010

Cuisinons les boulettes !

Depuis quelque temps, les boulettes sont furieusement à la mode : deux livres qui leur sont consacrés sont sortis récemment, la Boulettologie moderne a été créée par deux éminents personnages, Stéphane Dubreil et Frédéric Bocquet, elle fait l'objet d'articlces, d'émissions de radio et bientôt de télé. Et je me suis jointe à cet engouement sans vraiment l'avoir prémédité !

boulette.gifJ'avais été ravie de me plonger dans le "Petit Traité de la Boulette" et de rencontrer son auteur, le très gourmand Pierre-Brice Lebrun lors d'une séance de dédicace. Son livre est bien plus qu'un livre de recettes, c'est aussi un voyage historique et géographique.

J'ai également fait la connaissance d'Andrée Zana Murat, l'auteur de "Dix façons de préparer les boulettes", pour qui les boulettes sont ancrées dans la mémoire familiale méditerranéenne. J'avais beaucoup aimé une de ses recettes.

Puis j'ai rencontré les deux fondateurs de la Boulettologie moderne. Et je viens d'avoir le plaisir d'écrire pour eux un article "Boulettologie et diététique", à lire sur leur site.

 En y réfléchissant, il me semble que la boulette est un aliment quasi-parfait ! En effet, elle répond à trois dimensions de l'alimentation :

- la dimension énergétique : la nourriture est notre carburant et il faut manger la juste quantité pour rester à son poids d'équilibre : la boulette est pour cela beaucoup plus adaptable que l'entrecôte : on mange 2, 3, 4... boulettes selon sa faim, on peut s'arrêter quand on veut.

- la dimension diversité : on peut réaliser des boulettes avec toutes sortes d'ingrédients : viande, poisson, céréales, légumes, fruits, ... et on peut aussi les accompagner de façon très variée.

- la dimension émotionnelle : parlez de boulettes à quelqu'un et il aura toujours un souvenir personnel  à raconter, un plaisir de voyage à se remémorer : la boulette est de partout et de tous temps et elle se partage, elle est un aliment de la convivialité.

Je me suis aussi lancée il y a quelques jours dans une recette du livre de Pierre-Brice Lebrun : des Keftas aux légumes et c'était tout à fait délicieux : il s'agissait de boulettes de veau, cuites rapidement à la poêle puis au four avec aubergines, tomates et pommes de terre.

P1010585.JPG

Donc, vous aussi, lancez-vous et cuisinez les boulettes que vous aimez, qu'il s'agisse de recettes de famille ou nouvellement acquises ou inventées de toutes pièces selon l'inspiration du moment.

 

24/02/2010

Boulettes boulgour-légumes : plaisir gourmand du 23 février

23fev 004.jpgIl semble qu'il y ait une "vogue" actuelle de la boulette (j'y reviendrai prochainement), puisque, après le "Traité de la boulette" de Pierre-Brice Lebrun en 2009, vient de sortir un petit livre des éditions de l'Epure : "Les boulettes, dix façons de les préparer". C'est écrit par Andrée Zana Murat, auteur de nombreux livres de cuisine, pour qui c'est un plat qui remonte à l'enfance et aux traditions culinaires de sa famille.

Je me suis lancée dans la réalisation de "boulettes toutes plates aux légumes et boulgour", fort appétissantes. Il s'agit d'un mélange de boulgour, carottes râpées, oignon rouge, ail, oeuf, menthe, persil plat, épices, qu'on façonne en petites galettes (des boulettes plates) et qu'on fait cuire. Cela manquait un peu de tenue, j'avais dû égoutté le boulgour insuffisamment, donc j'ai ajouté un oeuf et cela allait. Je les ai fait cuire doucement (et pas frire) avec un peu d'huile d'olive. Et, mangées chaudes ou froides, ces galettes étaient absolument délicieuses et pleines de parfums. Un plat végétarien savoureux et complet, qu'on peut accompagner d'une salade verte.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.